!-- Go to www.addthis.com/dashboard to customize your tools -->
Hardinvestor HardinvestorTraduire: TraductionSuivre:  Hardinvestor sur TwitterHardinvestor sur FacebookVidéos Hardinvestor DailymotionVidéos Hardinvestor YoutubePartager:  Partager

Hardinvestor- Investir sur l’or et l’argent Hard Investor   |  Silver is King, Go gold!

Pourquoi et comment investir dans l’or et l’argent ? Plus qu’un placement d’opportunité, il s’agit avant tout de sécuriser le pouvoir d’achat de votre épargne contre l’érosion monétaire et les conséquences de la crise systémique mondiale, tout en déjouant les pièges que réserve le marché de l’or et de l’argent, à l’investisseur non averti.


 

 Partagez  |

Sur François PEROL...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
MessageAuteur
MessageSur François PEROL...
par GdB Mar 19 Mai 2009 - 10:57

... une bio intéressante:

http://fr.wikipedia.org/wiki/Fran%C3%A7ois_P%C3%A9rol

Citation :

De 2005 à 2007, il est associé-gérant de la banque Rothschild & Cie. À ce titre, il conseille Philippe Dupont, PDG des Banques populaires dans la création Natixis. Filiale commune du groupe mutualiste et des Caisses d'épargne, cette banque d'investissement qui annonce la réunion à terme des deux groupes, entraînera dans la tourmente les deux maisons mères en 2008[4].
Il a participé à la 56ème édition du Groupe Bilderberg qui s’est déroulée du 5 au 8 juin 2008 dans un hôtel de luxe à Chantilly, dans l’Etat de Virginie (Etats-Unis).[5

Y'a des signes qui ne trompent pas.

Lire aussi ceci:

http://www.mediapart.fr/journal/france/040509/mediapart-devant-le-tribunal-ou-la-liberte-d-informer-en-proces

Citation :

Le 12 mai, c'est à la demande de François Pérol qui poursuit Mediapart en diffamation pour avoir affirmé que sa nomination était entachée d'illégalité ; qu'elle l'était d'autant plus qu'il avait déjà par le passé méconnu un avis de la Commission de déontologie lui interdisant de participer à la création de la banque Natixis ; et que la banque Rothschild lui avait versé fin 2006 un bonus du fait notamment de cette opération Natixis.

[...]

Quatrième révélation, nous dévoilons que déjà, en 2004, François Pérol n'a pas respecté un avis de la Commission de déontologie. Directeur adjoint de cabinet de Francis Mer puis de Nicolas Sarkozy au ministère de l'économie, il s'est longuement occupé de 2002 à fin 2004 du sort de la banque d'investissement Ixis, objet d'une dispute violente entre la Caisse des dépôts et consignations d'une part et les Caisses d'épargne d'autre part. Mediapart rappelle que, le 22 décembre 2004, la Commission de déontologie l'autorise à quitter Bercy pour rejoindre la banque Rothschild, mais à la condition qu'il ne s'occupe pas dans les trois années suivantes des dossiers dont il a eu à connaître dans le passé. Autrement dit, qu'il ne s'occupe pas notamment des dossiers Caisses d'épargne et Ixis, durant les années 2005, 2006, et 2007.

Or, François Pérol passe outre cette décision puisque, devenu associé gérant chez Rothschild, il devient en 2006 le banquier conseil des Banques populaires, en vue de créer une filiale commune avec les Caisses d'épargne, mariant leurs banques d'investissement respectives, Natexis (filiale des Banques populaires) et Ixis (filiale des Caisses d'épargne), pour donner naissance à une nouvelle entité... Natixis. Venant après plusieurs informations précises, cet épisode prend la forme explicite d'un parti pris, sous le titre «Oui, l'affaire Pérol est une affaire d'Etat».

Dans la foulée, Mediapart révèle peu après que, naturellement, l'associé gérant François Pérol a gagné de l'argent – ce qui est logique puisque c'est son métier de banquier – grâce à cette opération Natixis, à laquelle en droit il n'aurait jamais dû participer. Dans deux articles successifs, nous évaluons ce gain de 1,5 à 2 millions d'euros: on lira ici le premier, et là le second. Dans ce dernier article, nous expliquons que la banque Rothschild a gagné environ 10 millions d'euros pour son activité de conseil pour Natixis, et que François Pérol a dû percevoir un bonus en fin d'année de 1,5 million à 2 millions pour l'ensemble de ses activités de 2006, étant entendu que Natixis lui a pris une bonne part de son temps et de son énergie...

[...]

Mediapart entend bien plaider, devant le tribunal, non seulement sa bonne foi, c'est-à-dire le sérieux et l'honnêteté de son travail, mais aussi la vérité des faits que nous avons mis au jour. S'ils ont lieu, ces procès seront donc ceux d'une affaire emblématique des dégâts du capitalisme financier, de ses dérives et de ses injustices. Et ils seront aussi ceux des réseaux d'intérêts qui, jusqu'au cœur de l'Etat, l'ont accompagné, soutenu et protégé.

Dernière news en date: http://www.mediapart.fr/journal/france/180509/affaire-perol-deux-demissions-chocs-la-commission-de-deontologie
GdB



et aussi mon autre site
http://linflation.free.fr

 


   GdB

  Piano bar
 Piano bar

  avatar

  Inscription :   03/04/2006
  Messages :   1366

http://lenairu.free.fr
Revenir en haut Aller en bas
MessageRe: Sur François PEROL...
par g.sandro Mar 19 Mai 2009 - 19:07

Ça me rappelle vaguement un air...qui commençait par

"Parle plus bas car on pourrait bien nous entendre..."

(ça devait s'intituler "un par un" ...ou un truc proche)


Efficace et pas cher... c'est la Maf...

C'est quoi déjà la devise du mec qui l'a nommé?

Ah oui..."Taux: l'errance zéro"...j'ai bon?

fire requin no comment ! pinochio Thumb down



"des hontes au logis" ??? ... les tiques? n81
C'est un parasite ça, j'ai bon...?

Pendant ce temps là, le citoyen de base qui roule à 140 sur autoroute déserte avec sa bagnole à ABS se fait déchirer le Baltroud... lui, oui, c'est un vrai délinquant ! Mais pas ce pauvre pantouflard...

Savez quoi? z'êtes des médisants...et pissette Houx !



Silver is king, Go Gold !
© G.Sandro Forum Argent Or, pas de copier collé, faire un lien vers ce post
Suivez Hardinvestor sur Twitter et sur Facebook


   g.sandro

  Captain
 Captain

  avatar

  Inscription :   04/02/2005
  Messages :   12406

Revenir en haut Aller en bas
MessageRe: Sur François PEROL...
par marie Mer 20 Mai 2009 - 0:43

décidément ...il y a aussi Stéphane Richard, directeur du cabinet de Lagarde et fce télécom


Citation :
Datant de fin avril, la démission des deux membres de la commission ne serait pour autant pas liée à l'avis favorable rendu le 14 mai sur le pantouflage de Stéphane Richard à France Telecom. Cet autre proche de Nicolas Sarkozy était jusqu'ici directeur de cabinet de Christine Lagarde, la ministre de l'Economie, après avoir été, notamment, administrateur de France Telecom jusqu'en 2007.

Pendant qu'il était à Bercy, le ministère est intervenu dans plusieurs dossiers concernant France Telecom : la quatrième licence 3G, l'offre de foot d'Orange, la fin du monopole de l'opérateur sur l'iPhone…
http://eco.rue89.com/2009/05/19/perol-richard-a-quoi-sert-la-commission-de-deontologie



© Marie Forum Argent Or. reproduction interdite : pas de copier-coller. Faites un lien vers ce post. Suivez Hardinvestor sur Twitter et sur Facebook

   marie

  Skipper
 Skipper

  avatar

  Inscription :   05/02/2005
  Messages :   19752

Revenir en haut Aller en bas
MessageRe: Sur François PEROL...
par GdB Mer 20 Mai 2009 - 11:54

Pour répondre à Sandro sur la chanson "parle plus bas on risque bien de nous entendre..." c'était si je ne me trompe la musique du film LE PARRAIN... Très adapté en effet au contexte. requin

Et dans la même veine...

...puisque c'est d'actualité et que PEROL y a participé, je signale à toutes fins utiles que la cuvée du BILDERBERG 2009 s'est déroulée du 14 ou 16 MAI près d'Athènes (si vous n'en avez pas entendu parler dans les médias, c'est évidemment normal n81 )

http://www.infomonde.be/im/fr/3034/monde/article/detail/853958/2009/05/14/Securite-maximale-pour-le-groupe-Bilderberg-a-Athenes.dhtml

Article très complet ici avec une réflexion sur ces pouvoirs à l'ombre de la démocratie:
http://r-sistons.over-blog.com/article-31633122.html

La liste de la cuvée 2009 (liste des personnes connues... je rappelel qu'il y a toujours des "guest stars" de dernière minute, OBAMA et Hilary CLINTON apparemment en 2008. Avec en gras les BANQUIERS:

http://bellaciao.org/fr/spip.php?article86069

Impressionnant, non?

La liste des français toujours utile à connaître au vu du passé:

Bilderberg 2009 : les participants français étaient le chroniqueur du journal "Le Point" Nicolas Baverez, le secrétaire général de l'UMP Xavier Bertrand, le PDG d'Europe 1 Alexandre Bompard, le directeur du "Nouvel Observateur" Denis Olivennes, le PDG de la Société Générale Frédéric Oudéa.


La liste 2008 est ici si ça vous démangeait de retrouver quelques noms,
http://www.infowars.com/official-2008-bilderberg-participant-list/

avec je rappelle les français: Nicolas Baverez, Henri de Castries, Bertrand Collomb, Jean-Pierre Jouyet, Bassma Kodmani, Christophe de Margerie, Thierry de Montbrial, Christine Ockrent, François Pérol, Manuel Valls et Hubert Védrine.

Je rajoute cet article qui revient sur la question (entre autres) de qui paie les indemnités et les déplacements pour les commissaires européens souvent présents à cette réunion annuelle présentée comme PRIVEE:
http://investigation.blog.lemonde.fr/2005/03/29/2005_03_bilderberg_dans/

Citation :

Interrogée le 19 mai 2000 par Patricia Mc Kenna***, la Commission européenne a apporté malgré elle un début de réponse : «Pour ce qui est de la participation de membres de l’ancienne Commission aux réunions de Bilderberg, seules les dépenses de voyage et les indemnités journalières étaient à charge du budget de l’institution. » Lorsque les frais sont pris en charge par les contribuables de l’Union européenne, peut-on encore parler de ‘’club privé'’ ?



et aussi mon autre site
http://linflation.free.fr

 


   GdB

  Piano bar
 Piano bar

  avatar

  Inscription :   03/04/2006
  Messages :   1366

http://lenairu.free.fr
Revenir en haut Aller en bas
MessageRe: Sur François PEROL...
par du-puel Mer 20 Mai 2009 - 14:54

Parle plus bas
Car on pourrait bien nous surprendre


http://gauterdo.com/ref/pp/parle.plus.bas.html


ça a été chanté par Tino Rossi et par Dalida entre autres

   du-puel

  Chef table à cartes
 Chef table à cartes

  avatar

  Inscription :   18/08/2005
  Messages :   3543

Revenir en haut Aller en bas
MessageRe: Sur François PEROL...
par g.sandro Mer 20 Mai 2009 - 19:15

LOL...je sais bien, je disais "un par un" en restant élusif pour ne pas diffamer un ponte qui dispose de tant d'appuis...

relisez mon post, il est juste limite, mais pas diffamatoire...

aaarf



Silver is king, Go Gold !
© G.Sandro Forum Argent Or, pas de copier collé, faire un lien vers ce post
Suivez Hardinvestor sur Twitter et sur Facebook


   g.sandro

  Captain
 Captain

  avatar

  Inscription :   04/02/2005
  Messages :   12406

Revenir en haut Aller en bas
Messagequlques précisions interessantes sur la "stratégie" Natixis
par g.sandro Mer 20 Mai 2009 - 19:39

NATIXIS mérite une Commission Pecora !


Source: Solidarité et Progrès

Paris, le 16 mai (Nouvelle Solidarité) — Depuis le début de la crise,
Solidarité Progrès a lancé la proposition de créer une nouvelle Commission
Pecora pour enquêter sur les responsabilités des financiers dans le krach en
cours. Le modèle de cette commission devra être celui de la commission dirigée
par l’ancien procureur de New York, Ferdinand Pecora, entre 1933 et 1934, qui
permit à Franklin Roosevelt de faire le ménage dans la grande dépression et de
lancer son New Deal.
Les déboires que connaît Natixis, filiale conjointe des Caisses d’Epargne et
des Banques Populaires, font de cette banque le cas idéal autour duquel pourrait
se constituer une telle commission. La Banque a encore perdu 1,8 milliards
d’euros au premier trimestre 2009, essentiellement des dépréciations dans le
portefeuille d’actifs illiquides cantonné depuis décembre dernier dans une
structure à part. Au total, la somme gigantesque de 34 milliards d’actifs y a
été cantonnée, constituée pour l’essentiel de produits toxiques, d’actifs
invendables et de quelques lignes de crédit plus saines.
Ces pertes portent à 4,7 milliards le déficit cumulé depuis douze mois. Afin
d’améliorer le ratio de solvabilité de l’établissement, les Caisses d’Epargne et
les Banques Populaires ont annoncé qu’elles verseront 3,5 milliards d’euros à
Natixis d’ici le 30 juin, 1,5 milliards en avances d’actionnaires et 2 milliards
en titres subordonnés, tirés des 5 milliards que l’Etat mettra au pot lors de la
fusion des deux établissements. C’est de la folie furieuse, car les marchés de
ces produits sont toujours au point mort et rien n’empêchera le processus de
dépréciation de se poursuivre inexorablement.
Voulant sauver leur mise coûte que coûte, les financiers avancent de plus en
plus l’idée d’une garantie d’Etat sur les actifs de Natixis. C’est exactement le
chemin qu’il ne faut pas prendre, car pour faire face à l’endettement et aux
déficits croissants provoqués par ces renflouements, l’Etat n’a qu’une solution
: se retourner contre les populations en coupant dans les services publics et
sociaux : la santé, la sécurité sociale, le chômage, les retraites, les
infrastructures publiques.
Nous disons halte à tous les renflouements ! Une Commission Pecora doit, au
contraire, préparer la mise en faillite contrôlée de ces actifs toxiques. Pour
être efficace, cette Commission devra avoir à ses côtés un juriste en mesure de
signaler les éléments justifiant une éventuelle action en justice. Elle devra
aussi être pourvue d’un droit d’accès et de contrôle de tous les documents
afférents aux opérations des banques, afin d’être en mesure de déterminer leur
nature. Les travaux de la Commission devront être accompagnés d’une réquisition
temporaire des banques, afin d’assurer qu’elles puissent reprendre au plus vite
leur métier légitime d’alimentation de l’économie en crédits.
Pourquoi le cas de Natixis est-il idéal pour démarrer cette enquête ?
D’abord, par l’ampleur du portefeuille illiquide. Ensuite, par la composition de
ce portefeuille : les enquêteurs pourront sans doute y découvrir les éléments
frauduleux d’un système ayant poussé les gains à bout, à partir de la
spéculation financière la plus éhontée. Troisièmement, le rôle des personnalités
politiques de premier plan qui sont à l’origine des lois qui ont permis ce type
d’activité. Enfin, et pas des moindres raisons, la tromperie des épargnants.
Natixis est la filiale commune de deux grandes banques d’épargne, les Caisses
d’Epargne et les Banques Populaires, au statut « mutualiste », qui aurait du
être un gage de sérieux et de prudence pour nombre d’épargnants qui y ont déposé
leurs économies. Cette crédibilité des maisons « mères » leur a permis d’inciter
pas moins de 2,5 millions de personnes ayant des comptes d’épargne dans ces
établissements à devenir de petits actionnaires de la nouvelle banque. Or, les
actions de cette entité, sur lesquelles les épargnants comptaient pour compléter
leurs fins de mois et leurs retraites, sont passées de 20 euros à 1 euro !
Or, au cours des années folles de spéculation, non seulement les maisons
mères ont abandonné le type de gestion mutualiste qui les avait fondé, mais la
gestion de Natixis a été celle d’une banque d’affaires particulièrement
agressive dans le domaine des produits toxiques et des instruments spéculatifs.
Voilà donc, en concentré, tout ce qu’il faut changer dans le système actuel.
Il faut revenir à un modèle économique plus proche de celui du New Deal de
Franklin Roosevelt et des Trente glorieuses en Europe : éliminer le fléau de la
spéculation financière et réorienter les flux de capitaux vers l’économie
productive faisant de la France à nouveau un pays de producteurs, d’ingénieurs,
de chercheurs, de travailleurs qualifiés, d’agriculteurs, d’enseignants et des
personnels soignants de grande qualité.



Silver is king, Go Gold !
© G.Sandro Forum Argent Or, pas de copier collé, faire un lien vers ce post
Suivez Hardinvestor sur Twitter et sur Facebook


   g.sandro

  Captain
 Captain

  avatar

  Inscription :   04/02/2005
  Messages :   12406

Revenir en haut Aller en bas
MessageRe: Sur François PEROL...
par GdB Jeu 21 Mai 2009 - 20:54

Puisqu'on parle de mafeux et d'escrocs dans cette file, cet article de la Chronique Agora du jour à propos de "l'Arnaque à la paire":

Citation :


L'ARNAQUE A LA PAIRE, LA FAVORITE DU BANQUIER
============
Par Marc Mayor (*)
Depuis que le monde est monde, il existe une escroquerie bien connue des aigrefins ; l'inquiétant, c'est quand votre banquier s'en inspire. Observons d'abord un exemple classique, avant de s'attaquer à la version boursière de cette tromperie.

Un homme habillé de manière raffinée entre chez un joaillier parisien de prestige ; c'est la crise, et le magasin est désert. Le passant explique qu'à l'occasion de leurs 25 ans de mariage, il souhaite offrir à sa femme un objet exceptionnel, en précisant que le prix n'est pas un obstacle.
Flairant l'affaire en ces temps difficiles, le bijoutier lui présente article après article, mais le quidam ne cesse de faire la moue. Alors le commerçant passe aux choses sérieuses : dans le coffre, il va chercher une pièce unique, qui coûte un million d'euros.

Ravi, le chaland applaudit : "voilà exactement ce qu'il me faut ! Je vous la prends. Seulement, il m'en faudrait une deuxième exactement comme cela, pour en faire une paire de boucles d'oreilles".

Le détaillant promet à l'acquéreur de se mettre en chasse du double. Aussitôt l'acheteur reparti avec sa pièce unique, réglée rubis sur l'ongle, l'orfèvre avertit son réseau international dans le but de trouver un sosie au bijou exceptionnel. Et là, miracle ! Après quelques jours, un confrère basé en Belgique lui confirme avoir trouvé la réplique exacte. Seul hic : le vendeur en exige un million et demi d'euros.

Le lapidaire appelle son client pour lui proposer l'affaire en échange de deux millions (il faut vivre, et puis il y a les frais). "Achetez-la !" répond l'autre au bout du fil. "Je viens la chercher la semaine prochaine". Le marchand s'exécute, payant le million et demi d'euros à son collègue étranger, qui lui fait parvenir le bijou sans délai.

La semaine suivante, nulle trace de l'acheteur. Le bijoutier compose le numéro du client, qui répond d'un ton las : "ah, c'est vous. Hélas, ma femme vient de me quitter. Je n'ai plus besoin de ce bijou, mais merci quand même".

Vous l'aurez compris : les deux "pièces uniques" ne font qu'une. Le prétendu acquéreur est un escroc, qui a trouvé le moyen de revendre, pour un million et demi, un joyau qu'il vient de payer un million. Il empoche un demi-million sans le moindre risque d'aller en prison.

Quel est le rapport avec votre banquier ? J'y viens.

Il y a quelques années, j'avais accès à toute la recherche d'un important groupe financier concernant ses analyses de titres cotées en Bourse, et recommandant en général l'achat. Je constatai alors qu'une société cotée qui ne sera pas nommée ici, appelons-la MBI, était recommandée à la hausse par le courtier en question, avec un objectif de cours très ambitieux, bien au-dessus des niveaux de l'époque.

En parallèle, cette maison de courtage à la réputation sans tache était également active dans les fonds de pension. En l'occurrence, par le biais de son activité de fonds de pension, l'établissement était assimilé à un initié, car il possédait alors plus de 5% des actions de la société MBI. En tant qu'initié, elle avait donc dû déclarer ses achats et ventes de l'action MBI.

Grâce à la base de données du gendarme boursier, je constatai que, pendant que cette bancassurance encourageait les clients de sa branche courtage d'acheter l'action MBI, leur faisant miroiter monts et merveilles, elle vendait en parallèle des millions de titres MBI par le biais de son fonds de pension.

Il s'agit donc d'une version boursière de la bonne vieille arnaque à la paire : les pseudo-analystes font monter les prix, comme la personne vendant une pièce exceptionnelle au bijoutier belge. Le pigeon est le petit investisseur prêt à payer l'action MBI trop cher, car avalant toutes crues les soi-disant analyses. Comme le joaillier parisien, ayant trop payé pour un bien de moindre valeur, il subira une perte, en général significative.
La morale de cette histoire est toute simple : quand quelqu'un vous conseille, surtout gratuitement, vous devez vous demander quel est son intérêt dans l'affaire, quitte à vérifier les bases de données idoines. Si le corbeau avait songé un instant aux motivations du renard, il aurait probablement fermé son bec et conservé son fromage...





et aussi mon autre site
http://linflation.free.fr

 


   GdB

  Piano bar
 Piano bar

  avatar

  Inscription :   03/04/2006
  Messages :   1366

http://lenairu.free.fr
Revenir en haut Aller en bas
Sur François PEROL...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hardinvestor :: Argent - Or - Monnaie - Géopolitique / Forums publics :: Economie/Monnaie, Géopolitique, Environnement-Santé-
Sauter vers:




cours de l’or en dollar   cours de l’argent en dollar   cours du Hui   cours de l’or en euro   cours de l’argent en euro   ratio or argent