!-- Go to www.addthis.com/dashboard to customize your tools -->
Hardinvestor HardinvestorTraduire: TraductionSuivre:  Hardinvestor sur TwitterHardinvestor sur FacebookVidéos Hardinvestor DailymotionVidéos Hardinvestor YoutubePartager:  Partager

Hardinvestor- Investir sur l’or et l’argent Hard Investor   |  Silver is King, Go gold!

Pourquoi et comment investir dans l’or et l’argent ? Plus qu’un placement d’opportunité, il s’agit avant tout de sécuriser le pouvoir d’achat de votre épargne contre l’érosion monétaire et les conséquences de la crise systémique mondiale, tout en déjouant les pièges que réserve le marché de l’or et de l’argent, à l’investisseur non averti.


 

 Partagez  |

Si la FED était une banque ...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
MessageAuteur
MessageSi la FED était une banque ...
par du-puel Mer 8 Juil 2009 - 10:26

... elle serait presque en faillite et relèverait de la FDIC (l'organisme US chargé des banques en faillite)!

c'est ce que démontrent Bob Eisenbeis et David Kotok (le premier sait de quoi il parle en tant qu'ancien vice-président de la FED d'Atlanta)

En résumé :

1-. Le capital (45 B$) de la FED ne représente que 2% de ses 2 000 Mds $ d'engagements ; soit un effet de levier de 50 (quand on pense qu'un hedge fund normal a un levier de 12 à 15 et un spéculatif de 20 à 25, la FED c'est encore deux fois plus spéculatif !). De plus la FED impose une couverture de 4% à ses banques ... elle ne montre pas vraiment l'exemple avec ses 2% !

2-. Si l'on s'intéresse aux risques associés aux actifs et donc à un autre ratio, le "tier-1" selon la norme bancaire des accords de Bâle II, la FED n'atteint que les 4.90% au lieu des 8% minimum.

Autrement dit, le capital disponible à la FED est très insuffisant pour couvrir les pertes qui pourraient advenir ou plutôt qui adviendront sur les produits vérolés qu'elle a accepté de ses banques commerciales en échange de liquidité (rappelons que la FED a déjà été contrainte d'enregistrer de telles pertes sur les garanties des "actifs' de LEH et AIG) ;

3-. Les auteurs indiquent que les pertes de la FED sont actuellement estimées à 13 Mds $ (pouecr 45 Mds de capital), ce qui réduit le premier ratio à 1.5% (levier 66 !) et son Tier-1 à 3.5% (voire à 2.5% si elle continue à acheter des actifs pourris comme elle a dit qu'elle le ferait).

4-. En appliquant les taux de défaillance constatés, le Tier-1 serait même déjà à 3.9% (à cause de la dévaluation de ces "actifs") et chuterait à 2.8% après comptabilisation des pertes.

5-. Un autre problème est l'augmentation de la "duration" de ses actifs (leur temps restant à vivre avant leur échéance --non, je n'ai pas écrit "déchéance" !)

De ce fait la FED est encore plus sensible à l'augmentation des taux longs, i.e. à la baisse du cours des obligations à long terme (produits tritisés et T-bond) qu'elle a acheté ... en créant la monnaie nécessaire. Or cette monnaie est un engagement à court terme !

Si elle devait constater la baisse de ses actifs (le mark-to-market = valuation au prix du marché) elle aurait une valeur d'actifs inférieure à celle de ses engagements (la monnaie qu'elle a créée), ce qui constitue la définition même de la cessation de paiement.

Evidemment, en pratique, il lui suffit de racheter encore de tels actifs pour en faire (re)monter les cours (et donc baisser les taux d'intérêts associés) ; c'est d'ailleurs ce qu'elle fait ! mais alors la quantité de monnaie ainsi créée cause de l'inflation, i.e.une dévaluation du pouvoir d'achat de sa monnaie.

Autre possibilité, comme le demandent (et l'ont obtenu) les banques : ne plus devoir comptabiliser ces titres au prix du marché mais au prix du remboursement à l'échéance (le nominal, donc pas de pertes à enregistrer, voire un bénef si l'on a acheté sur le marché à un cours inférieur !). Pour cela il suffit (aux banques) de s'engager à conserver ces titres jusqu'à leur échance (remboursement). Mais, dans ce cas, outre la solvabilité des émetteurs, il n'est plus possible de revendre. Or cette revente est le fondement même de l'argumentation de la FED sur sa stratégie de sortie de crise : pour éviter l'inflation dûe à toute cette monnaie sur-numéraire, nous vendrons ces titres, récupérant (détruisant) ainsi la monnaie créée à l'occasion leurs achats. On comprend le problème si la revente doit se faire à un cours inférieur au cour d'achat ou si cette revente est impossible du fait de la faillite de l'émetteur : de la monnaie supplémentaire aura été créée sans pouvoir la détruire

Le dernier choix n'est indiqué que pour mémoire, tant il semble révulser l'ancien banquier central : ré-évaluer le stock d'or de la FED des 35 $/once historiques aux 920 $/once du prix du marché.

Mais ça leur semble impossible : cela reviendrait à reconnaitre la nature illusoire, fictive et trompeuse de la monnaie fiduciaire (qui n'est rien d'autre qu'une reconnaissance de dette sur un bout de papier que les gens acceptent --la loi les y oblige !-- en paiement d'une autre dette). Outre attirer l'attention "des gens" sur l'or et la véritable nature de la monnaie papier, les auteurs rappellent que les réserves d'or se trouvent en Afrique du Sud et en Russie (ils se trompent d'ailleurs) et non plus aux USA qui ne bénéficieraient plus ainsi du privilège exhorbitant d'imprimer la monnaie mondiale.

http://www.ritholtz.com/blog/2009/07/what-if-the-fed-were-a-bank/

NB : pourquoi donc les Amerlocains envisagent-ils la création d'une "bad bank", une banque dépotoire- ? ils l'ont : c'est la FED.

   du-puel

  Chef table à cartes
 Chef table à cartes

  avatar

  Inscription :   18/08/2005
  Messages :   3543

Revenir en haut Aller en bas
Si la FED était une banque ...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hardinvestor :: Argent - Or - Monnaie - Géopolitique / Forums publics :: Economie/Monnaie, Géopolitique, Environnement-Santé-
Sauter vers:




cours de l’or en dollar   cours de l’argent en dollar   cours du Hui   cours de l’or en euro   cours de l’argent en euro   ratio or argent