!-- Go to www.addthis.com/dashboard to customize your tools -->
Hardinvestor HardinvestorTraduire: TraductionSuivre:  Hardinvestor sur TwitterHardinvestor sur FacebookVidéos Hardinvestor DailymotionVidéos Hardinvestor YoutubePartager:  Partager

Hardinvestor- Investir sur l’or et l’argent Hard Investor   |  Silver is King, Go gold!

Pourquoi et comment investir dans l’or et l’argent ? Plus qu’un placement d’opportunité, il s’agit avant tout de sécuriser le pouvoir d’achat de votre épargne contre l’érosion monétaire et les conséquences de la crise systémique mondiale, tout en déjouant les pièges que réserve le marché de l’or et de l’argent, à l’investisseur non averti.


 

 Partagez  |

Chroniques d'une famine mondiale annoncée

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
MessageAuteur
MessageChroniques d'une famine mondiale annoncée
par menthalo Sam 16 Jan 2010 - 14:21

Chroniques
d'une Famine Mondiale annoncée

Voici un récapitulatif concentré de quelques informations collationnées sur la pénurie alimentaire à venir, qui pourrait être à CT, l’élément déclencheur d’une phase de très forte inflation. Cette pénurie pourrait générer une famine mondiale, source de violents troubles sociaux.
Menthalo
7 août 2009
Le blé est la céréale la plus consommée par l'homme.
Il y a deux types de blé:
le blé dur, dont la teneur en protéine est plus forte (minimum 12%), est un des aliments de base du Bassin méditerranéen. Il sert à faire des pâtes alimentaires, de la semoule, le couscous (Afrique du Nord), le boulgour (Proche Orient) et certains pains non levés en Afrique. Ce blé n'a pas besoin de mouture fine. Celle-ci s'arrête au stade de la semoule, ce qui permet la cuisson de pâtes (notamment) qui ne se transforment pas en bouillie pâteuse ou collante.
La zone méditerranéenne consomme les 2/3 de la production mondiale et importe la moitié de ses besoins. L'Amérique du Nord et Centrale concentre 72% de l'exportation.

le blé tendre est plus cultivé dans les hautes latitudes (Canada, Ukraine, France,..). 58% de sa production est destinée à l'alimentation humaine. C'est l'élément de base pour produire de la farine utilisée pour faire le pain.

De 2000 à 2007, la consommation mondiale de blé a dépassé la production, ramenant les réserves stratégiques aux plus bas niveaux depuis 30 ans. Les prix s'étaient alors envolés de 300 à près de 1400$ avant de revenir aux environs de 600$ après une meilleure récolte en 2008.

Aujourd'hui un champignon, la "rouille noire" qui avait disparu depuis des siècles, a réapparu et menace la production de blé dans le monde. Né en Ouganda, l'Ug99 peut détruire une récolte en 15 jours. Porté par le vent, les spores du champignon ont envahi l'Est de l'Afrique et déjà sauté la Mer Rouge, détruisant les récoltes sur son passage. La "rouille noire" serait déjà présente à l'ouest de l'Iran et pourrait, d'un coup de vent, gagner le Pakistan et l'Inde, avant de se répandre toujours plus loin en Chine, puis au Canada et aux Etats Unis.
Entre 1917 et 1935, la rouille noire avait détruit plus de 20% des récoltes américaines à plusieurs reprises. Dans les années 50, les pertes furent de l'ordre de 9% pendant deux années, et l’épidémie de 1962, avait détruit 5,2% du blé produit dans le Monde.
80% des récoltes mondiales pourraient être menacées. Le drame pourrait s'étendre l'année prochaine.

«Cette progression était prévue, car un autre champignon, la rouille jaune, a déjà suivi le même itinéraire au début des années 1990, provoquant des dégâts importants jusqu'en Asie du Sud-Est. Mais avec la rouille noire, le danger est autrement plus grave», prévient Ivan Sache, épidémiologiste à l'Institut national de la recherche agronomique (Inra)" source le figaro

Jim Peterson, professeur de culture sélective et de génétique auprès de l'université de l'Oregon, affirme : "c'est une bombe à retardement. Cela se propage dans l'air, cela peut se poser sur des vêtements, voyager en avion. Nous savons qu'elle va arriver. La question, c'est Quand ?".
source LVF


Pendant la guerre froide, cette rouille noire, "puccinia Graminis" était considérée comme une arme biologique par les Américains comme par les Russes.
Aujourd'hui, financée et fondée par la Fondation Rockefeller, la "Global Rust Initiative" (Rust=Rouille) a pour objectif de coordonner la lutte contre ce champignon. Certains membres de la famille Rockefeller n’ont jamais caché leurs objectifs de diminution drastique de la population mondiale.
A t’on confié au renard, la surveillance du poullailler ? Quoiqu’il en soit, la "Global Rust initiative" a accès aux différentes souches, est chargée d'étudier leurs effets « in vitro » et de contrôler « in situ » la progression du fléau dans le Monde.
Ce pompier est-il pyromane ?
Quels liens sulfureux unissent Rockefeller, Monsanto et Bill Gates ? qui ont participé au financement de "l'Arche Verte", cette réserve souterraine de semences indispensables à notre survie, récemment inaugurée en Norvège ? Voici l'une des nombreuses réponses par William Engdahl qui a publié en 2007 "Seeds of destruction"


le 29 juillet 2009
Reprenant ce sujet, "L'Edito Matières Premières et devises", sous la plume de Marc Mayor, titrait :
"pour 19% de la production mondiale, le danger est imminent".
"Un champignon parasitant le blé pourrait décimer jusqu'à 80% de la production mondiale Après un descriptif de la situation, l'auteur préconisait ceci:
"Que pouvez-vous faire pour vous protéger ? ...
D'abord, il s'agit d'acheter une "assurance blé" qui protégera votre pouvoir d'achat, comme j'avais proposé en son temps de hedger votre plein d'essence avant l'envol des prix du pétrole, ce qui avait fonctionné comme sur des roulettes.
L’ETF Leveraged Wheat (LWEA) sur la bourse de Londres permet une exposition avec levier au prix de blé. En cas d'effondrement de la production, sa valeur devrait au moins décupler. Ainsi, si votre "budget nourriture" est de 10 000 euros par an, il suffirait d'acheter environ 10 000 euros de LWEA pour se protéger d'un doublement du prix de la nourriture sur une période d'un an. Ainsi, en neutralisant la hausse des prix, vous protégez votre budget."


Commentaire personnel énervé :
L'assurance vie, Monsieur Mayor, c'est avant tout d'avoir de quoi manger pour sa famille, quand les magasins et les entrepôts seront vides !

Déjà en 2008, LIESI, une lettre confidentielle d'information évoquait un «initié » milliardaire, qui stockait en France des quantités industrielles de pâtes alimentaires, de farine et autres dérivés du blé, dans un lieu gardé par une milice privée. A l'époque, cette brève m'avait semblé relever de la paranoïa aigue, mais ce n'est plus mon sentiment aujourd'hui.

Au printemps 2008, avant les récoltes, les stocks de blé étaient tombés à environ 15 jours de la consommation mondiale. Regardez la panique exprimée à l’époque dans les cours du blé sur le CBOT, le marché des matières premières agricoles de Chicago.



Par curiosité, J'ai néanmoins regardé, dernièrement, le cours de LWEA, préconisé par Marc Mayor. Il est logiquement au plus bas, après la phase de panique sur le cours du blé du printemps 2008, date à laquelle ce produit financier a été astucieusement lancé.
« Astucieusement », pour le banquier, bien sûr, car les investisseurs qui se sont rués sur ce "leveraged tracker" ont déjà perdu leur chemise. Si les récoltes 2009 s’avéraient aussi bonnes que le prétendent certains médias US, l’investisseur pourrait encore perdre les ¾ de ce qu’il reste de sa mise.

A l’inverse, si certains observateurs du marché ont raison et que la récolte 2009, comme celle de 2007, ne permet pas de faire la liaison avec la récolte suivante, les cours du blé pourrraient s’envoler à nouveau, dans la panique.

Mise en garde :
Alors que la crise financière et monétaire devrait reprendre et s’amplifier dés le printemps 2010, comme le montre ce graphique du Crédit Suisse, pour culminer en septembre 2011, prendre un produit financier tel que LWEA n’est pas totalement sans risque, la banque émettrice pouvant s’effondrer dans la tourmente.



9 février 2009,
Eric de Carbonnel sur Market sceptik prophétisait une catastrophe alimentaire mondiale due à une sècheresse exceptionnelle dans toutes les régions productrices dans le monde.

Le 29 juin 2009,
Carbonnel dénonce de grossières manipulations du cours du blé à la baisse sur le marché de Chicago, soutenues par une campagne de désinformation patente des Main Stream Media, avec la complicité manifeste du USDA, le Ministère Américain de l'Agriculture surestimant massivement les récoltes de l'année 2009.

Le 28 juillet 2009,
un article de Ria Novosni fait état d'un discours télévisé du Président du Tadjikistan, Emomali Rakhmon, demandant "à chaque famille de stocker DEUX ans de réserves alimentaires."
"A la suite de la crise, de catastrophes naturelles et d'autres facteurs, l'approvisionnement en produits alimentaires est devenu un problème aigu dans de nombreux pays du monde, et cette situation persiste"
"tous les habitants du pays, en premier lieu ceux qui possèdent un lopin de terre, devaient être pleinement conscients de cette nécessité"
Quelle information détient cet homme, à laquelle nous n’avons pas accès ?

www.timesca.com/index.php%3Foption%3Dcom_content%26task%3Dview%26id%3D206569%26Itemid%3D7+tadjikistan+wheat+-japan&cd=11&hl=fr&ct=clnk&gl=fr" class="postlink" target="_blank" rel="nofollow">m.a.j. Après la crise alimentaire de 2008, le Président tadjik a convaincu nombre de ses concitoyens de convertir leurs lopins de terre en surfaces céréalières, ajoutant 85.000 ha. Comme 50% des terres à blé dépendent de l'irrigation, l'ensemencement de blé d'hiver a été privilégié pour essayer de contourner le problème de la sécheresse.

Le 4 Août 2009 « Baisse de la production russe de 27% »
RIA-Novosti. « La récolte de blé en Russie en 2009 pourrait s’établir à 85 millions de tonnes contre 108 millions en 2008, a annoncé mardi le premier-ministre russe Vladimir Poutine lors de sa rencontre avec les producteurs agricoles. "La récolte ne sera pas la même qu'en 2008. Selon les données préliminaires, en 2009 elle constituera 85 millions de tonnes contre 108 millions en 2008", a-t-il déclaré. »
Avec 7,6% de le production mondiale, la Russie est le 4ième producteur, juste derrière les USA (9,34%)
Une baisse de 27% de la production russe est loin d'être anodine.

9 août 2009 « Mousson insuffisante en Inde »
Times of India
World pays more for food as India goes shopping
« La sécheresse en Inde aggrave le problème général de la production de blé dans le Monde. 60% de la production indienne dépend de la mousson, car produite sur des terres non irriguées.
La baisse de 45% de la production indienne de sucre fait monter les cours du sucre à Londres et à New York, où les records vieux de 28 ans explosent."
En Inde, pays majoritairement végétarien, la production de lentilles (ou de pois) est essentielle car c’est la seule source de protéine. La quantité disponible par habitant est passée de 65 g à 35 g entre 1961 et 2007.
Aujourd’hui les prix sont hors de portée de la majorité de la population. La sécheresse persistante de 2009 aggrave la situation.


10 août 2009
Market Oracle
What is not being adequately discussed is the loss of rice production in India due to the failure of the monsoons. India, with more than 1.1 billion people, has a near dysfunctional system of providing water to agriculture. That ramifications of this dire situation are made more apparent when the monsoons fail. A significant portion of the Indian Agri-Food harvest will be lost this year due to the water situation. And note, rice and sugar are not produced in factories, but must be grown in a field. Once part of a crop is lost, it is permanently lost. Not till a year later will a new crop be available, unlike the production of a factory.

India will likely be forced to enter world grain markets to make up the shortfall in domestic production. Unfortunately, the global grain bins cannot supply unlimited amounts of grain at today’s prices. An important bottom, therefore, is being put in place in global grain prices.

Many do not understand that the global Agri-Food network is much like a Rubik’s Cube. A change of one block influences all sides of the cube. The same is true with global Agri-Foods. Any loss of rice production in India has an impact on the wheat market in North America. The current state of near euphoria in North America on the outlook for this year’s harvest may be premature, and ignoring the Rubik’s Cube nature of Agri-Food."

11 août 2009 « Les anglais devront devenir végétariens »
Times on line
Food crisis could force wartime rations and vegetarian diet on Britons
"La hausse du prix du soja brésilien pose des problèmes pour nourrir le bétail britannique, qui pourrait devenir hors de prix, forçant les anglais à devenir végétarien.
Les céréales pourraient être rationnées comme en temps de guerre pour que chacun ait suffisamment de calories par jour.
"


CNN « Sécheresse en Argentine »

Les récoltes de blé argentine en 2009 a été de 8,7 millions de T contre 16,3 millions de tonnes en 2008.
Production céréalière divisée par DEUX


Source « Sécheresse au Moyen Orient et en Asie Centrale »
Baisse de la production de blé d’au moins 22% en 2009 au M.O. et en Asie Centrale
Données momentanément indisponibles source USDA



24 novembre 2009
USA la pire récolte depuis des décennie
Market skeptics Eric de Carbonnel donne une fois de plus l'alerte


Regardez cette carte, en jaune, tous les comtés agricoles américains, déclarés officiellement "zone sinistrée". L’année 2009 a été une catastrophe agro-alimentaire due à une sécheresse persistante, d’une part, et des pluies diluviennes pendant les récoltes, d’autre part.

Les prix des "soft commodities" seraient trafiqués à la baisse sur le CBOT comme ceux de l'argent ou de l'Or sur le COMEX. De gros opérateurs ont vendu à découvert des quantités énormes de blé, maïs et autres soja, mais les greniers du CBOT seraient aussi vides que les entrepôts du COMEX.

Pour Eric de Carbonnel, il n'y aura pas assez de nourriture en 2010 pour faire la jointure avec la récolte suivante. Nous devrions vivre une répétition aggravée du scénario de 2008

Le 4 novembre 2009

Sur cette vidéo du Dr William Mount de Scan Tv Chanel 77, on voit des kilomètres de wagons céréaliers en attente d'être chargés sur des cargos dans le Port de Tacoma dans l'état de Washington. Tacoma est le terminus de la ligne de chemin de fer du Nord sur la côte Pacifique. A l'autre bout de la ligne, Chicago.
Le journaliste, W. Mount, qui habite Tacoma depuis des années, dit que c'est la première fois qu'il assiste à un tel spectacle et prétend que ce sont les réserves stratégiques de céréales américaines qui ont été vendues massivement à l'étranger.
Si cette information s‘avérait vraie, cela donnerait du poids à la théorie d’un complot d’une élite visant à détruire l’Amérique.

18 décembre 2009
« Un américain sur 8 survit aujourd’hui grâce à des tickets de rationnement alimentaire. »
(Source Reuters ) Cela représentait 35 millions d’américains en septembre 2009 et depuis le chomage n'a cessé de s'aggraver.

20 décembre 2009
« L’hyperinflation va venir des prix des denrées alimentaires »

Vous devriez prendre le temps de regarder cette émission en vidéo...
c'est la 3ième partie d’un documentaire économique "la Bulle du dollar".
Les deux volets précédents sont absolument remarquables sur le krach du dollar, le pourquoi, le comment et le quand ...
Cette 3ième partie parle de la pénurie actuelle de nourriture en ce moment même aux Etats Unis, du prix de la barre de chocolat Mars, qui a doublé en quelque mois,… des sirops de fruits qui en 2009 sont faits à partir d’arômes artificiels, les fruits étant devenus trop onéreux pour être utilisés dans des produits industriels, images des champs dévastés par la sécheresse, et les prix au détail, qui s'envolent dans les supermarchés.


9 janvier 2010
«GB : le gel aggrave l’envolée des prix alimentaires »
Guardian.uk Le gel détruit les récoltes de légumes en Europe… choux de Bruxelles, carottes …pertes historiques pour les producteurs de pommes de terre en Ireland, …
Food inflation increased by 3.7% in December, up from 2.8% in November, said the British Retail Consortium. …. greengrocers in some of the worst-hit areas are reporting shortages, with the price of carrots and parsnips reportedly rising by 30% in some small shops.

Global Food Crisis 2010 means Financial Armageddon
Market Oracle
Market skeptik prétend que le prix des céréales va connaître une inflation à 3 chiffres en 2010

14 décembre 2009
Zerohedge John Williams, qui anime avec une pondération remarquable le site "Shadowstats", qui dénonce les chiffres du Gouvernement US par rapport à la réalité des données économiques, signe un article:
"Prepare for the hyperinflationary Great Depression"
Toute son argumentation tend à prouver que 2010 sera l'année d'un Zimbabwe américain.
L’effondrement économique provoquera inévitablement des émeutes, qui seront avant tout des émeutes de la faim, même dans les pays développés.

Le 14 janvier 2010
Eric de Carbonnel
, que j’ai eu en direct sur skype m’a dit qu’il prévoyait le début de cette envolée des prix dans les 3 mois, donc fin mars, début avril.

Ce phénomène ne va pas être strictement cantonné aux Etats Unis, à l’Inde ou à l’Angleterre !

La politique agricole de l'Union Européenne a institutionalisé une politique de jachères pour limiter la production.
Regardez par ailleurs, le scandale de ces champs de terre arable transformés en champs de panneaux solaires en Provence mais également ailleurs en France ou celui des cultures d’agro-carburant, multipliées partout dans le Monde au détriment de cultures vivrières.
Il y a de manière évidente un plan d’ensemble (encouragé par les élites), qui ne vise pas la suffisance alimentaire mondiale.

La famine a toujours entraîné des épidémies, parce que les hommes affamés ont des organismes affaiblis. Les pandémies à venir (naturelles ou provoquées) pourraient ne pas être strictement médiatiques.


Pour les années ultérieures, l'abondance des récoltes dépendront des conditions climatiques et de la pluviosité partout dans le Monde. Le "changement climatique", qui a fait couler beaucoup d'encre ces derniers temps avec le "climategate" de Copenhague est-il une réalité ou seulement une nouvelle manipulation médiatique des élites du NOM pour favoriser les profits d'une poignée d'industriels ?


Tout ceci étant dit et argumenté, je me dois d’ajouter en contrepoint, que les officiels canadiens parlent d’une excellente récolte de blé en 2009.

Les chiffres officiels de la récolte céréalière 2009 en France ont été particulièrement bons, ces données ont été confirmées par les différents professionnels interrogés.


Eric de Carbonnel et autres « whistleblowers » sont ils des semeurs de troubles, cultivant la parano ?
ou à l’inverse, les Officiels américain et les médias ont ils menti sciemment pendant toute l’année 2009 ?

La Vérité apparaîtra dans les 3 ou 4 mois à venir.

Faut-il rester spectateur ?

Pourquoi a t’on construit en Norvège, ce bunker contenant les réserves de semence des principales cultures vivrières du Monde, indispensable à sa survie, « l’Arche de Noé Verte », inaugurée par le président de la Commission européenne, José Manuel Barroso, le 25 février 2008 ?
Que savent-ils que nous ne savons pas ?

Le Président du Tadjikistan demandait à la population de stocker DEUX ans de réserves alimentaires.
Que sait-il que nous ne savons pas ?



Les Centrales d'achat des Grandes surfaces pour serrer les boulons au
maximum à cause de la crise économique, ont déstocké toutes leurs
réserves tampon, à tel point qu'un gérant de grande surface me disait
en novembre 2009, que sa centrale d'achat était en rupture de stock
pour de très nombreuses références de produits alimentaires de première
nécessité. Lui même affirmait qu'il n'avait guère plus de deux jours
de stocks et qu'en cas de panique, les entrepôts seraient vides en deux
heures.

Information que vous retrouvez ailleurs sur internet, car elle est vraie partout dans le monde.

Sachant que ce risque de pénurie alimentaire est réel, il semble tout à fait raisonnable de se constituer des stocks personnels de produits alimentaires de base non périssables afin de pouvoir nourrir sa famille si les faits donnent raison à ces différents observateurs.

Concrètement, deux ans de réserve alimentaire pour une famille de 5 personnes, un bol de riz et une assiette de pâtes par jour et par personne, cela représente aujourd’hui :
200 kilos de riz basmati hard discount ..................................... 400 €
250 kilos de pâtes ................................................................. 430 €
Sucre 20 kilos de sucre par pers/an donc 200 k pour 5 à 1,2€ ..... 240€
Huile d'olive 12,5l /pers/an soit X5 X2 = 125 l à 4,50€................ 562 €
etc. Le sous-total fait déjà.................. 1.632 euros.

Je n'ose pas imaginer le budget d'une réserve alimentaire complète pour deux ans en incluant viande séchée ou corned beef, thon en boite, sardines, foie de morue, sauce tomate, conserves de fruits et légumes, farine ...
Quant au volume que représente ce stockage, c'est absolument énorme.
Si vous commencez à vous y mettre, préférez les spaghettis voire la semoule aux macaronis, pour gagner de la place.

Pour la même raison, privilégiez les graines à germer, vous trouverez tous les renseignements sur ce sujet ici

Et n'oubliez pas que sans eau, vous ne pourrez rien faire de vos pâtes, riz et autres lentilles.



Votre propre jardin potager

Dans toutes les banlieues aux Etats Unis, mais également en Australie, les arrière-cours et les jardins se sont transformés en potagers.

Donc n’oubliez pas de faire provision de semences pour pouvoir suivre, vous aussi, les conseils économiques du Wall Street Journal ou l’exemple ostentatoire de Madame Obama sur la pelouse de la Maison Blanche.


Menthalo donne l'exemple


Discrètement pour ne pas affoler ma famille, que je laisse dans l'ignorance de l'éventail des possibles inquiétants, j'ai commencer à amasser des produits non périssables.
Comme le dit Sandro: "C'est clair qu' à 1.25% le LDD on a meilleur jeu de pécho des spaghetti
qui, anyway, ne feront pas moins sur un an et possiblement nettement
mieux..
"
qui m'écrit, par ailleurs:
"j'ai constaté, selon les marques une hausse de 7 à 37% sur le beurre salé en une semaine (c'est le beurre de base le moins cher qui a monté le plus en %age et en € (+37cts pour un paquet qui est passé de 1 à 1.37)."

Malheureusement, le beurre ne peut pas se stocker!

L’aménagement d'étagères dans le réduit sous l’escalier de la cave m'a pris du temps. Ce volume de rangement s’avère déjà insuffisant.
J'y ai d'ores et déjà emmagasiner 60 kilos de riz et autant de pâtes, 30 kilos de lentilles et 50 boites de thon et quelques autres conserves...
Tout cela est très lourd et encombrant à amener discrètement …


Reste à creuser les semences du potager,

pour l’instant Menthalo a investi dans le manuel du parfait maraîcher
et une bêche neuve ... si ! si ! la preuve en photo.


   menthalo

  Piano bar
 Piano bar

  avatar

  Inscription :   28/04/2009
  Messages :   608

Revenir en haut Aller en bas
MessageRe: Chroniques d'une famine mondiale annoncée
par du-puel Sam 16 Jan 2010 - 17:22

Wahou ! quelle synthèse !

Pour ton potager, fais comme moi : Grelinette (c'est un invention du génie français Môssieur) plutôt que bêche ; topinambour : ça pousse tout seul dans n'importe quel sol ; compost végétal et hérisson.

   du-puel

  Chef table à cartes
 Chef table à cartes

  avatar

  Inscription :   18/08/2005
  Messages :   3543

Revenir en haut Aller en bas
MessageRe: Chroniques d'une famine mondiale annoncée
par nofear Sam 16 Jan 2010 - 22:25

pates et riz raffinés n'ont aucune valeur nutritive positive (vitamines et sels minéraux absents) des carbohydrates caloriques point barre , mais sans les oligos + vitamines et bien la machina elle marchia pas ... Quand au sucre raffiné des calories "vides" sans aucune valeur alimentaire...
Bilan énergétique = on consomme plus d'énergie que la nourriture consommée n'en apporte bref on tape dans les réserves naturelles du corps (dents, os ...) et l'on a ainsi la panse bien remplie mais mal nourrie et déficiente.

conserves : contaminations dans le process industriel. Vous comprendrez mieux en trouvant un sparadrap dans votre boite de haricots (et ce n'est que ce qu'on voit...). Personellement il y a quelques années, j'ai failli avaler un gros cafard bien noir (ceux qui volent) dans une boite de soda aux couleurs du père noel...

huile d'olive (et toutes les autres) : déjà partiellement oxydée avant même sa mise en bouteille. le magasin ne vous livre pas de la "fraiche" sortie du moulin (date de fabrication jamais indiquée sur la bouteille = mélange d'huiles!!!)... Conservation maximum dans de bonnes conditions (sans air, etc) après sa fabrication = environ 2 ans . Au bout d'un an l'huile naturelle sans conservateur est déjà partiellement oxydée (rance) et donc toxique. Je vous passe les emballages bidons métal et matières plastiques (phtalates) qui contaminent votre huile avec le temps... Quand aux huiles "ordinaires" raffinées elles sont déjà ..... d'origine (voir leur processus de fabrication...) ce sont des huiles synthétiques reconstituées et recolorées en sortie de raffinage à +-1000°C ...

il est plus judicieux à mon sens de stocker des produits complets digestes riches en vitamines + sels minéraux + oligo éléments du genre orge germé (sans vouloir faire de pub à une marque particulière ) qui prennent beaucoup moins de place, germes de blé non ogm, flocons d'avoine, jus aloe vera bio.. vitamine C sous forme non acide (ascorbates sodium, calcium, magnésium). Ces élixirs concentrés de santé eux seront réellement introuvables .
Faites vos propres conserves en bocaux à partir de produits frais. ces vraies conserves tiennent des années sans problème.

Quand à la famine , il vous sera proposé contre finances de la nourriture "complète" de synthèse en tube et autres joyeusetés culinaires. "L'aile ou la cuisse" est devenu réel. Barjavel dans ravage (années 30) avait déjà décrit cette "grande bouffe"... avant de passer au soma de "1984" / soleil vert.

pour l'eau : un alambic pour la distiller !!!!! (ou distillateur électrique) ainsi on pourra consommer PURE (au sens scientifique du terme) n'importe quelle eau de récup.. rajouter quelques grains de sel complet non raffiné pour obtenir une concentration minérale de 10 ppm (mg/l) afin d'avoir une solution isotonique et ne pas déshydrater les cellules (pression osmotique) et avoir un apport qualitatif complet de sels minéraux.

pas de famine chez eux :

Citation :
Le petit « pain » (dénommé
Big Mac® Bun) :

Seules les indications en italiques sont des notes de l’auteur.


· farine enrichie (farine de blé
raffiné, farine d’orge malté, niacine, fer (« reduced iron »), thiamine,
mononitrate, riboflavine, acide folique, enzymes)

· eau
· sirop de maïs à haute teneur en
fructose

· sucre
· huile de soja et/ou huile de soja
partiellement hydrogénée

Le petit pain contient aussi
2% ( au plus) des ingrédients suivants :

· Sel
· sulfate de calcium (E516)
· Carbonate de calcium (E170)
colorant blanc

· Gluten de blé
· Sulfate d’ammonium (E517)
stabilisateur

· Chlorure d’ammonium (E510) Sale
plus que le sel

· Stéaryl de sodium lactylé, (E481(i))
Emulsifiant, stabilisant

· Esters mixtes acétiques et
tartriques des mono- et diglycérides d’acides gras (E472(f)) DATEM * (Diacetyl
Tartaric (Acid) Ester of Monoglyceride)

· Acide ascorbique* (E300)
· Azodicarbonamide* (E927)
· Mono- et diglycérides* (E471)
· Mono- et di-glycérides éthoxyles
(E488)*

· Orthophosphate monocalcique*
(E341(i))

· enzymes*
· gomme de guar (E412)*
· peroxide de calcium (E930)*
· farine de soja*
· Propionate de calcium (E282)
*(conservateur)

· Propionate de sodium (E281)
(conservateur)

· Lécithine de soja
· Graines de sésame
* Agent de panification


La sauce « inimitable » (Big Mac® Sauce) :



  • huile de soja
  • condiment de cornichons (fait avec Smile
    - cornichons coupés en cubes
    -
    sirop de maïs à haute teneur en fructose
    - sucre
    - vinaigre
    - sirop
    de maïs
    - sel
    - Chlorure de calcium (E509)
    - Gomme
    xanthane (E415)
    - Sorbate de potassium (E202)
    - Extraits d’épice
    -
    Monooléate de polyoxyéthylène de sorbitane
    (polysorbate 80) (Émulsifiant)

  • extrait de vinaigre
  • eau
  • jaunes d’œufs
  • sirop de maïs à haute teneur en fructose
  • poudre d’oignon
  • graine de moutarde
  • sel
  • épices
  • Alginate de propane-1 (E405)
  • sodium benzoate (conservateur)
  • son de moutarde
  • sucre
  • poudre d’ail
  • protéine végétale (maïs hydrolysé, soja et
    blé) – (Il s’agit en réalité de glutamate de sodium)
  • couleur caramel
  • extraits de paprika
  • lécithine de soja
  • curcuma (couleur)
  • Disodium de calcium d’EDTA (E385) (conservateur d’arôme). [2]

Un burger Mc Do ne moisit jamais. Il n’a
jamais eu rien de vivant. C’est de la nourriture androïde. Gardez-le dans votre
tiroir ou au fond de votre poche pendant des années. Il restera tel quel.
Indestructible. Hors-champ. L’air et le Temps n’ont pas d’impact sur cette
matière-là. Les bactéries n’en veulent pas. Le dernier des microbes, le plus
petit des champignons taille la route en le découvrant. Il n’y a que des humains
pour s’avaler pareille ignominie. Que devient ce genre de plat au fond du corps
humain ? Où s’accumulent les matières chimiques engrangées au fil des jours ?
Allez savoir…


Le plus terrible n’est pas que cette chose existe et
soit même mangée. Libre aux androïdes qui colonisent maintenant l’espèce humaine
d’avaler ce genre de plats mutants. Le plus terrible est que l’on puisse encore
appeler cette chose « pain » car ce n’est pas du pain mais une usurpation de
pain. Un simulacre. Un mensonge. Tout comme un épi de maïs génétiquement modifié
ne devrait plus pouvoir s’appeler « Maïs », du pain de laboratoire comme celui
des Mc Donalds ne devrait plus avoir droit au nom de pain.





Dans une société où l’on ne démêle déjà plus le
vrai du faux, les noms ne doivent pas être usurpés sous peine que nous ne
perdions bientôt tout contact avec le Réel..






Source : site mcdonalds.com
http://nutrition.mcdonalds.com/nutr...

   nofear

  Chef cuistot
 Chef cuistot

  avatar

  Inscription :   03/10/2009
  Messages :   2397

Revenir en haut Aller en bas
MessageRe: Chroniques d'une famine mondiale annoncée
par du-puel Sam 16 Jan 2010 - 23:27

nofear a écrit:
pour l'eau : un alambic pour la distiller !!!!! (ou distillateur électrique)

ou un distillateur solaire : fiable et durable (c'est très pratique en bateau) ; il existe aussi des fours solaires (cuisson lente !)

   du-puel

  Chef table à cartes
 Chef table à cartes

  avatar

  Inscription :   18/08/2005
  Messages :   3543

Revenir en haut Aller en bas
MessageRe: Chroniques d'une famine mondiale annoncée
par g.sandro Sam 16 Jan 2010 - 23:53

Citation :
Le soma

T'es certain que c'est 1984 et soleil vert?

perso, j'aurais plutôt en mémoire "Le meilleur des mondes" d'Aldous Huxley.

Sinon, je prends des notes; cette file est passionnante...



Silver is king, Go Gold !
© G.Sandro Forum Argent Or, pas de copier collé, faire un lien vers ce post
Suivez Hardinvestor sur Twitter et sur Facebook



Dernière édition par g.sandro le Dim 17 Jan 2010 - 2:12, édité 1 fois

   g.sandro

  Captain
 Captain

  avatar

  Inscription :   04/02/2005
  Messages :   12378

Revenir en haut Aller en bas
MessageRe: Chroniques d'une famine mondiale annoncée
par nofear Dim 17 Jan 2010 - 0:10

oui Sandro t'as raison, à force je mélange (mon grand âge me joue des tours).

On peut rajouter à la panoplie: les fruits secs qui se conservent très bien (dont les goji) et les noisettes, noix, amandes qui se conservent bien plus longtemps qu'une boite de petits pois , avec en plus, de très hautes valeurs nutritives y compris en protéines...

   nofear

  Chef cuistot
 Chef cuistot

  avatar

  Inscription :   03/10/2009
  Messages :   2397

Revenir en haut Aller en bas
MessageRe: Chroniques d'une famine mondiale annoncée
par du-puel Dim 17 Jan 2010 - 10:27

Et pour Menthalo ("Malheureusement, le beurre ne peut pas se stocker!") le beurre doit pouvoir se congeler (les stocks européens de naguère écoulés sous forme de "beurre de Noël"), mais on reste tributaire d'une énergie électrique fiable.

   du-puel

  Chef table à cartes
 Chef table à cartes

  avatar

  Inscription :   18/08/2005
  Messages :   3543

Revenir en haut Aller en bas
MessageRe: Chroniques d'une famine mondiale annoncée
par g.sandro Lun 18 Jan 2010 - 14:24

Menthalo me demande de basculer son complément en forum public

Citation :
Jim Rogers confirme

interview en vidéo sur CNBC,
"Il va y avoir un très sérieux manque de nourriture dans les années qui viennent, et le prix des matières premières alimentaires crèveront le plafond.
Les stocks sont au plus bas, pas seulement depuis des années,
mais depuis des décennies...


Quel que soit le scénario, optimiste ou pessimiste, les investisseurs ne devraient pas se préoccuper des actions, les "commodités" feront mieux dans tous les cas.
- Si l'économie rebondit, les cours des commodités vont monter à cause d'un accroissement de la demande,
- Si l'économie reste faible, les Banques Centrales vont continuer à créer de la monnaie et les commodités seront les meilleures garanties contre l'inflation.

... si vous regardez l'interview, alors qu'il a répondu, "oui je suis en partie investi dans l'or "... la journaliste embraye sur un autre sujet... il l'arrette, pour reparler des métaux précieux. Cela semble important pour lui:
"Si vous devez investir dans les métaux précieux, préférez l'Argent ou le palladium, car ils sont bon marché"


Jim Rogers : "Food Shortages Coming, Buy Commodities"
Friday, 15 Jan 2010

By: Antonia Oprita

"The financial crisis is likely to lead to food shortages in a few years because the agriculture sector is in dire need of funds, legendary investor Jim Rogers told CNBC Friday.


Buying distressed commodities is a better way to make money than investing in stocks, according to Rogers.

"The fundamentals (for agriculture) have gotten better," he said. "The inventories are now at the lowest they've been in decades, not in years."


Wheat Fields
"Sometimes in the next few years we're going to have very serious shortages of food everywhere in the world and prices are going to go through the roof."

Cotton and coffee are good buys because they are very distressed, while sugar, despite the fact that it has gone up a lot, is still down 70 percent from its all-time high, according to Rogers.

"I don't think that the problems of the world are behind us yet," he said.

Investors shouldn't bother with stocks because commodities are likely to win in both the optimistic and the pessimistic scenario, Rogers said.

If the economy rebounds, commodities prices will rise because of increased demand, while if the economy continues to be weak, central banks will keep printing money and commodities will be used as a hedge against inflation, he explained.

Rogers is holding on to oil and he is also holding on to gold, saying they are too expensive to buy but not worth selling.

"If you want to buy precious metals I'd rather
buy silverand palladium, just because they're cheaper," he said."


Menthalo



Silver is king, Go Gold !
© G.Sandro Forum Argent Or, pas de copier collé, faire un lien vers ce post
Suivez Hardinvestor sur Twitter et sur Facebook


   g.sandro

  Captain
 Captain

  avatar

  Inscription :   04/02/2005
  Messages :   12378

Revenir en haut Aller en bas
MessageRe: Chroniques d'une famine mondiale annoncée
par du-puel Mar 19 Jan 2010 - 21:27

du-puel a écrit:
ou un distillateur solaire : fiable et durable (c'est très pratique en bateau)


ici p.ex. : http://www.seapanel.com/

   du-puel

  Chef table à cartes
 Chef table à cartes

  avatar

  Inscription :   18/08/2005
  Messages :   3543

Revenir en haut Aller en bas
MessageRe: Chroniques d'une famine mondiale annoncée
par menthalo Sam 23 Jan 2010 - 15:38

Un lecteur s’est plaint que je collationnais de la daube pour faire du catastrophisme.


voici ce qu'il dit en substance


Citation :
Menthalo

je viens de recevoir ( de la part d'un lecteur régulier ) une
critique virulente et argumentée de ta synthése publique .

d'après ce
qu'il dit, la production de blé 2009 a été la 2eme plus importante de
l'histoire
et très largement supérieure à la demande ( source usda
):

production blé 2009 : 673.9 millions pour une demande de 649.7
millions

as tu d'autres chiffres que ceux de usda ( ministère
agriculuture us ) à opposer?? ..

bref, voici son courrier


merci


contact.lecteurs

******

Objet de votre message: Commentaires sur famine
mondiale

Commentaires: Bonjour, je vous signale que le post de Menthalo
sur la famine mondiale, même si partiellement intéressant, manque totalement de
validation et de critique des infos. Il cite, le 16/01/10, des articles de
marketskeptics de février 2009 et juin 2009, qui annoncaient des baisses record
de production 2009 de nourriture, notamment de blé. 6 et 11 mois après
publication, on sait que ces articles étaient de la grosse daube : écrits par un
non spécialiste du sujet, ils accumulaient des infos très parcellaires pour
aboutir à une prévision totalement fausse. Les résultats sont maintenant connus
: la récolte 2009 de blé est de " 673.9 million tons whereas global consumption
at 646.7 million tons, according to the USDA", soit : - largement supérieure à
la consommation ; - la deuxième plus forte de l'histoire ; -les traders comme
les minotiers prévoient des prix stables. Menthalo compile ainsi des articles
dont certains sont de tout évidence faux et obsolète, sans le moind! re esprit
critique, sans la moindre mise en garde, sans le moindre recul. Comme ces
articles vont tous dans le même sens, il arrive à donner une atmosphère de
catastrophe et de conspiration. Mais sans une info véritablement vérifiée, ça ne
vaut rien ! Dommage car le sujet mérite est effectivement préoccupant à moyen
terme et mérite qu'on s'y intéresse *sérieusement*... pas en additionnant des
articles de daube dans une atmosphère de conspiration.

Cordialement,



*****************

Pour mémoire, ce document mis en consultation publique sur le forum Hardinvestors en janvier 2010 est un condensé d’une file initiée début août en forum privé, dans laquelle, je rajoutais un article de temps à autre. Les informations chiffrées, d’une manière générale et sauf très rares exceptions, n’ont pas été revues et modifiées avant cette mise en ligne très tardive. Avant publication, je n’ai retiré de la file que les articles ou commentaires, qui n’avaient pas de rapport direct avec l’agriculture ou l'alimentation.
Effectivement, certaines informations sont obsolètes et même totalement erronées, au regard des données officielles.
C’est totalement vrai.

Bravo Monsieur, pour votre vigilance et la pertinence de vos remarques et merci de me permettre d’améliorer ce texte.
Je corrigerai dans un deuxième temps ces chiffres.

Catastrophisme ?

Cela doit être dans l’air du temps.

2009 une pandémie inventée

Pour mémoire, en 2009, après que Sanofi/Sarkozy aient vendu une usine à fabriquer des vaccins au Mexique, une pandémie mondiale de grippe mexicaine éclate, qui mutera, pour des raisons diplomatiques, pour devenir la grippe porcine.
L’OMS, les medias dominants et nos gouvernements vont tout faire pour créer une panique mondiale, montant le risque pandémique au niveau 6. (oui vous avez raison rétrogradé à 5,5 en France)
De par les lois votées aux niveaux européens et nationaux, ce niveau 6 permet à l’OMS de prendre le pas sur nos ministères, instituant de fait un gouvernement mondial.

Avec le recul, quel est la réalité de cette pandémie mondiale?
Nulle ! Une pandémie moins létale que la grippe normale.

L’Union Européenne diligente une enquête sur les collusions entre l’OMS, les experts et les laboratoires pharmaceutiques.
Roselyne Bachelot doit répondre devant la justice de son rôle très trouble.


Oui, cela doit être dans l’air du temps.

2009 un réchauffement bidouillé

N’est-ce pas précisément en 2009, qu’a eu lieu le « Sommet de Copenhague » ?

Petits rappels historiques.
En janvier 1959, Valery Giscard d’Estaing est secrétaire d’état aux Finances. Cette année-là en collaboration avec un ex-administrateur de la Banque Rothschild, Georges Pompidou, il initiera les réformes monétaires et notamment le changement d’unité monétaire. Ancien Franc contre Nouveau Franc.

En 1973, en temps que Ministre de l’économie et des finances, VGE lancera l’emprunt Giscard, indexé sur l’or qui enrichira largement les souscripteurs (essentiellement des banques, suivez mon regard) puisque pour 7,5 milliards de Frs empruntés, il fallut rembourser 90 MF.

En 1973, VGE fera également passer une réforme des statuts de la Banque de France, art 25, qui interdit à l’état et aux administrations d’emprunter à la Banque Centrale, pour le plus grand profit des Banques privées. Cette loi est aujourd’hui l’article 104 du Traité de Maastricht, pour lequel VGE s’est beaucoup impliqué ainsi que pour le Traité de Lisbonne, dont il a été l’un des rédacteurs.

Initiateur du SME, puis de l’ECU en 79, il fonde en 1986 le Comité pour l'Union monétaire de l'Europe qui permettra l’avènement de l’Euro et de la BCE en 1998.

Ce petit rappel historique sur VGE avait juste pour but de montrer ses liens très intimes avec le monde de la banque et l’intérêt des banquiers.

VGE est également l’initiateur du sommet du G6, qui réunira les ministres des finances des pays les plus développés. Le G6 deviendra G7 puis G8 et aujourd’hui G20, voire G27.

Le GIEC, (Groupement intergouvernemental sur l’Evolution du Climat), a été créé en 1988 à la demande des financiers du G7.

Etonnant, non ? Quels liens entre la finance et le climat ?

David Rockefeller avait déjà lancé son Club de Rome dés 1968, qui moins d’une dizaine d’années plus tard militera pour un arrêt de la croissance.

Le premier rapport du GIEC date de 1990.
Al Gore, membre du Club de Rome, CdR, rédige son livre « sauver la planète Terre »
Le CdR publie en 1991 « La 1ere Révolution Mondiale » où il est question de pollution, pénurie d’eau, famine, taxe carbone
Le second rapport du GIEC en 1995 a servi de base de négociations au « protocole de Kyoto »
Al Gore est alors « aux affaires », chargé de géré le hoax mondial du bug de l’an 2000, qui a enrichi Bill Gates entre autres.
Al Gore parraine en 2006 le film « une vérité qui dérange ».
Al Gore et le GIEC reçoivent conjointement le Prix Nobel en 2007.

Faisant suite au rapport alarmiste, produit en 2007 par le GIEC, un traité international est rédigé en vue de gérer la planète au niveau mondial, ce sera le Traité de Copenhague.

Mais une bande de pirates informatiques réussit à faire un copié-collé de toutes les informations des ordinateurs du GIEC et dénonce toutes les escroqueries élaborées et mises en scène par cet organisme.
Le GIEC reconnaît les faits.
Le sommet de Copenhague se transforme en déroute pour les tenants du Nouvel Ordre Mondial. 166 pays sur 194 refusent de se soumettre au diktat du Traité.
Six participants sur Sept refusent de signer le traité.
Le secrétaire général de l’ONU parle néanmoins d’imposer ce traité en 2010, soutenu par le Président de l’Union Européenne et … tiens un Rothschild qui ose se mettre en avant.


A qui profite le crime ?
A un certain nombre de financiers en charge de gérer les bourses d’échange de taxe carbonne comme le Chicago Climate Exchange, dont Al Gore est le plus gros actionnaire. Dans cet article, repris du NYT, il est dénoncé comme le premier Carbon-milliardaire


Le GIEC est l’institution spécialisée de l’ONU pour le climat

L’OMS est l’institution spécialisée de l’ONU pour la Santé.

Ces deux organismes sont pris les mains dans le sac en 2009, convaincus d’escroquerie et de collusion.

La FAO est l’institution spécialisée de l’ONU pour l’agriculture.
J’ai traduit hier la totalité de leurs rapports sur les récoltes 2009. Leurs chiffres sont conformes à ceux émis par le Ministère de l’Agriculture US.

Dans le récapitulatif ci-dessus, la troisième source citée est Eric de Carbonnel.
Dés février 2009, Il annonce la couleur, disant que pour une raison qu’il ne comprend pas, les chiffres du Ministère US sont falsifiés.
En juin 2009, il dénonce de grossières manipulations des cours du CBOT.
En novembre 2009, s’appuyant sur des cartes officielles des « zones sinistrées » américaines et sur des témoignages d’agriculteurs de différents états, il maintient que ces chiffres américains sont falsifiés. Ses argumentaires sont extrêmement convaincants.

Après les escroqueries de l’OMS et du GIEC,
la FAO manipulerait-elle les chiffres des récoltes ?

Non, ce n’est pas possible !
Pensez donc, c’est un organisme dépendant de l’ONU …

Voici donc , cher Monsieur, un premier élément de réponse..
la suite arrive ...

   menthalo

  Piano bar
 Piano bar

  avatar

  Inscription :   28/04/2009
  Messages :   608

Revenir en haut Aller en bas
MessageRe: Chroniques d'une famine mondiale annoncée
par menthalo Dim 24 Jan 2010 - 12:36

Cher Monsieur,
Voilà Trois jours que je creuse pour vous, pour moi, pour les lecteurs, et que je m'interroge...
où est la vérité ?

Maintenant que j'ai bien exprimé ma confiance totale dans ces institutions, dans l'honnêteté de ceux qui y travaillent et dans le désintéressement de ceux qui initient ou appuient les politiques du N.O.M.,
je fais mon mea culpa.

J'aurais pu et j'aurais du faire une mise-à-jour des données après chaque article, avec les chiffres actualisés en exergue... avec ou sans commentaires, au moment où j'ai condensé cette file.
J'ai expurgé mais essentiellement les doublons de mes commentaires.

Donc merci, une fois encore, cher Monsieur, de me permettre de m'améliorer, car je le reconnais, j'ai péché par négligence.

Les données de l'ONU et les tous derniers chiffres de l'USDA pour les productions agricoles 2009 semblent conformes aux attentes.
Officiellement le blé US a baissé de 68 MT à 60,03 MT


Sur ce tableau, l'état des lieux officiel pour le blé fin 2009


source FAO

La sécheresse dénoncée par la carte officielle USDA des zones sinistrées aurait du affecter plus particulièrement la production de maïs, qui demande beaucoup d'eau.
Mais les chiffres officiels publiés par USDA le 12 janvier dernier sont extrêmement bons. La récolte de maïs US en 2009 serait proche du record de 2007.
Cela me semble difficilement compatible avec les cartes de "zones sinistrées" produites par ce même ministère.

Honnêtement, c'est difficile de se remettre en question sur ce sujet autant que je le fais depuis 3 jours, et ce, à temps plein.

J'ai relu attentivement les différents articles de Market skeptics, et chacun des témoignages de fermiers dans les différentes régions US...
C'est sûr qu'il y a un os quelquepart.
Soit Carbonnel invente, soit c'est le Ministère de l'Agriculture US.

Mais pourquoi ?

Pourquoi les chiffres de l'ONU seraient-ils aussi trafiqués ?
Voir ci-dessous pour l'Inde

Le cycle des moissons
La récolte de blé en Argentine a lieu fin janvier, quasiment simultanément avec l'Australie. Puis, viendront les récoltes d’Inde, Chine, Pakistan et Moyen Orient. En Inde la récolte de blé se situe entre mi-mars et mi-mai. Au Pakistan et au Moyen Orient, les récoltes commencent le 1er avril et s’étalent jusqu’à mi-juin. Les récoltes de blé d’hiver en Chine sont de mi-mai à mi-juin.

Corrections et compléments

1) Russie

"le 4 août 2009, Ria Novosti écrivait que Poutine annonçait une baisse de la récolte de blé à 85 MT contre 108 MT en 2008, et 82 MT en 2007. "

Ces projections pessimistes ont été revues à la hausse le 8 octobre, par le vice-premier ministre, Viktor Zobkov, cité par Ria Novosti, "la récolte de céréales pourrait dépasser 90 MT en 2009, voire 95-97 MT d'après certains experts"
Pourtant les données de la FAO ne créditent la Russie que de 61 MT de blé.
Après une longue recherche pour essayer de déméler cette énigme, je me suis rendu compte que RIA NOVOSTI utilisait indifféremment les termes "récolte de grain", "récolte de céréales" ou "récolte de blé" dans ses articles agricoles. Or le blé n'est qu'une des composantes des récoltes de grain, dans lesquels certains statisticiens vont inclure orge, maïs, avoine, seigle, épautre et même riz.

Au 12 janvier 2010, voici donc les chiffres officiels russes. source
"FSSS, le service de statistiques de fédération de Russie, a sorti une estimation préliminaire de la récolte des grains pour 2009 à 97,04 MT, 10% en dessous de celle de 2008, mais supérieure aux prévisions antérieures de 93-95 MT.
La production de blé n’a décliné que de 3% par rapport aux volumes record de 2008, s’établissant à 61,7 MT qui est la 3ieme meilleure récolte de l’histoire russe.
La production de blé tendre a atteint un record de 42,6 MT contre 39,5 MT l’année précédente. La production de blé dur a baissé de 5,1 MT à 19,1 MT, l’orge de 5,3 MT, le maïs de 2,7 MT et l’avoine de 0,4 MT.
La baisse de production de blé dur pourrait faire monter les prix du blé dur au niveau de ceux du blé tendre, du à la demande des éleveurs de bétail et des aviculteurs, aussi bien que des exportateurs.
"

2) Argentine

Le 29 janvier 2009 CNN titrait "sécheresse en Argentine"
« Les récoltes de blé argentine en 2009 a été de 8,7 millions de T contre 16,3 millions de tonnes en 2008. »
Le Ministère de l'Agriculture US avait anticipé pour sa part 9MT en 2008/2009 ...

Pour enrichir l'information, voici des statistiques de production argentine



Prévisions 2009-2010
"le USDA avait prévu 8,5 MT en août 2009, ramené à 8MT en octobre"
source Kansas Wheat blog

"la production de blé argentin pourrait être la plus faible jamais enregistrée. La sêcheresse a poussé à limiter les plantations au plus bas niveau enregistré depuis des décennies tant pour le blé que pour le maïs"
source Argentina-agribusiness-2010

"La pluie arrive trop tard pour le blé argentin. Les pluies abondantes durant les vacances de Noël arrivent trop tard pour le blé mûrissant et prêt à être moissonné. Une très faible moisson est attendue à Buenos Aires et La Pampa, due à une sécheresse prolongée et aux gelées printanières. Les sources commerciales locales prédisent que la production argentine de blé pour 2009-2010 devrait tomber à 7,4 MT, en chute de 20% par rapport à l'année précédente et 50% en dessous de la moyenne 2003-2007. Avec une production aussi faible, il n'y aura pas de surplus de blé pour l'exportation."
source Martell crop projections

commentaires: Il semblerait que ce soit l'inverse. Le gouvernement argentin ayant restreint fortement les licences d'exportation de blé, les grands propriétaires fonciers ont restreint les surfaces cultivées, d'autant que la sêcheresse laissait présager de mauvais rendement.
Depuis les années 80, il n'y avait plus de Ministère de l'Agriculture en Argentine, qui était intégré dans le Ministère de la Production. Le gouvernement en a recréé un pour essayer d'améliorer les relations avec les exploitants agricoles, qui semblent avoir été quelque peu remuants ces derniers temps. voir l'une des sources


3) Australie
Cet article d'un site commercial de l'agro-industrie US évoque l'émergence d'un marché libre en Australie, permettant aux agriculteurs de vendre leur blé en dehors du "Australian Wheat Board", qui avait tendance à tirer les prix à la baisse.
L'article vante une bonne récolte australienne en qualité et quantité.
source
Information doublement démentie par cette brève
"l'Australie envisage d'exporter d'avantage vers les marchés de moindre qualité au M.O. et en Asie, le pain sans levain et certains types de nouilles (chinoises) ne nécessitent pas la même quantité de protéïne que la farine utilisée pour le pain blanc et les produits cuits.
...
La moisson australienne 2009-10 s'est élevée à 22 MT, après un temps très chaud puis de fortes pluies qui ont lessivé la récolte, abaissant le rendement et le niveau de protéine.
"

Commentaires :
après quelques années terribles dues à la sécheresse, l'Australie a relevé sa production presque au niveau des années antérieures (-15%). De nombreuses terres auparavent dédiées à l'élevage des ovins, décimés par la sécheresse, ont été ces deux dernières années ensemencées en blé.

4) Inde
Les chiffres de la FAO ci-dessus annoncent que l'Inde a augmenté sa production de blé, passant de 78,6 à 80,6 MT.
C'est impossible !
Comment la production de blé pourrait-elle être en augmentation alors
que toutes les autres productions agricoles ont été ravagées par la
sêcheresse ?
La mousson a été une des plus faibles de la décennie, le prix des légumes dans ce pays végétarien a augmenté de 30%, les lentilles de 42%, le prix du sucre a presque doublé avec une production qui a baissé de 40%, l'Inde doit également importer du riz pour la première fois depuis plus de 20 ans.
D'après l'un des rapports de la FAO, le gouvernement indien se refuserait à importer du blé alors que les courtiers privés eux, en importent.
Lire cet article daté du 12 janvier 2010


Impact de la Crise financière sur l'Agriculture


Etant donné les prévisions d'augmentation de la population mondiale et de la demande prévisible en produits agricoles, en 2008, je m'étais intéréssé à la potasse, engrais qui peut devenir indispensable pour maintenir voire améliorer le rendement des terres agricoles.
Le leader mondial est Potash Corp of Sakatchewan.

J'ai eu la curiosité de regarder les derniers résultats de la société.

Extraits libres

Dans les 20 dernières années, la population mondiale a cru de 28%, passant de 5,3 milliards a 6,8 milliards. L'essentiel de cette croissance provient d'Asie et d'Amérique latine, régions qui sont devenues des forces économiques. Le Fond Monétaire international prévoit une croissance de 9% et 6,4% pour les économies chinoises et indiennes. Dans ces pays, la première des priorités est d'améliorer la qualité de la vie, non pas par des articles de luxe, mais par de meilleurs aliments. La nécessité d'améliorer le rendement des récoltes a été évidente, amenant les fermiers a produire des récoltes record cette dernière décade.
Les récoltes record absorbent plus de nutriments du sol et plus on en extrait, plus il faut en remettre juste pour obtenir la même productivité. Dans les dix dernières années, la consommation globale de céréales a augmenté de 320 MT, l'équivalent de la totalité de la récolte de maïs américaine. Pour la prochaine décennie, nous estimons que la demande mondiale va grossir de 350 MT de céréales supplémentaires. La possibilité d'accroitre la production alimentaire en accroissant les surfaces cultivées partout dans le monde est extrêmement limitée. Pour répondre à cette demande alimentaire croissante, il sera impératif de fournir des nutriments au sol et de maximiser les rendements. Les fermiers le savent et ils vont devoir enrichir leurs terres.
...
L'année 2009 a été marquée par une convergence de facteurs, qui a maintenu le marché des engrais à l'arrêt. La crise du crédit a durci les conditions d'obtention de prêts pour les fermiers, leur interdisant non seulement l'accès à l'investissement dans des tracteurs et autres machines agricoles mais les empéchant également de se fournir en engrais et fertilisants.
Le résultat a été un effondrement de la demande et des prix.


Les ventes de potasse sont passées de 1.145 millions de $ en 2008 à 423 millions cette année.
Chiffre d'affaires du secteur divisé par 2,7

Pour lire la totalité de l’article

... moins d'engrais cet hiver, moins de récolte en 2010 ?

Je continue la rubrique en dessous, histoire de sauvegarder cette partie de l'article, commencée hier matin ...
merci à mon Mac de n'avoir pas pêté un plomb cette nuit


Dernière édition par menthalo le Dim 24 Jan 2010 - 16:29, édité 1 fois

   menthalo

  Piano bar
 Piano bar

  avatar

  Inscription :   28/04/2009
  Messages :   608

Revenir en haut Aller en bas
MessageRe: Chroniques d'une famine mondiale annoncée
par menthalo Dim 24 Jan 2010 - 16:18

Le Sucre


Tout le monde a en mémoire, l'excellent film sur "le sucre" en 74, qui démontait une escroquerie sur les cours de cette matière première.




Il est intéressant de noter que les prix au détail du sucre qui était de 29,5c la livre en 1900 n'était que de 64,8c en 1970, avec juste une crise très violente en 1920 où le cours était monté à 90c.



Sur ce graphique, on voit que les cours du sucre peuvent s'envoler de manière totalement déraisonnable, lors de crises ...
Le film "le sucre" démonte le mécanisme de cette crise qui avait été totalement fabriquée par quelques grosses maisons de courtage...
Cela ne vous rappelle rien ? C'est qui le spécialiste de la Bulle aujourd'hui?






---- en bleu, le cours du pétrole sur la même période





Nous sommes en pleine crise sur le sucre en ce moment même, puisque les cours sont aujourd'hui à un pic de 26, voire 29,8 pour livraison Mars 2010
Comme on le voit en comparant ces graphiques, le prix du sucre peut monter beaucoup plus haut








Je recevais hier par mail cet article d'Isabelle Mouilleseaux
Rupture de stock, pénurie, le cours du sucre flambe. Du jamais vu

Actuellement, le sucre touche de nouveaux records historiques. A 760 $ la tonne à Londres (du jamais vu !). Et 29,82 US cents la livre à New York.

Quelque 150% de hausse depuis le début de l'année 2009 !

El Niño ravage la production sucrière des deux plus gros producteurs mondiaux : l'Inde et le Brésil. Le marché devrait être déficitaire de 13,5 millions de tonnes cette saison. Face à l'effondrement de l'offre, la demande en hausse n'est plus satisfaite.

Le dernier appel d'offre de l'Indonésie a été un flop total. Le pays n'a pas réussi à acheter une seule livre de sucre. Pas une !! Son stock est quasi vide. La pénurie guette.

Très fort repli de l'offre
La production brésilienne sur la saison 2009/2010 est attendue en repli de 2,1 millions de tonnes. A 34,6 millions de tonnes contre 36,7 précédemment.

Or le Brésil, je vous le rappelle, c'est 60% du commerce mondial de sucre. De loin le plus gros exportateur de sucre.

J'ai déjà eu l'occasion de vous le dire, El Niño apporte bien trop de pluie sur le Brésil (alors que c'est la période sèche), ce qui a endommagé les récoltes.

Cette pluie continue à poser problème car elle réduit la période de la moisson (la canne doit être coupée sèche, or elle est chargée d'eau). Et comme pour le vin, elle dilue et réduit le taux de sucre présent dans la canne. Ce qui nuit à la qualité et réduit la production de sucre à l'arrivée.

Chute de 40% de la production indienne
Ce n'est pas mieux en Inde. El Niño y a déclenché une grosse sécheresse, destructrice pour sa production sucrière en chute de 15 millions de tonnes sur la saison 2009/2010. Une chute de 40% comparée à une année de production normale.

La saison précédente déjà, sa production avait chuté de 20% pour cause de sécheresse, déjà.

Du coup l'Inde, plus grosse consommatrice mondiale de sucre, n'est plus auto-suffisante et doit importer. Ses ponctions sur le marché international de sucre poussent les prix à la hausse.

Outre l'Inde et le Brésil, les autres producteurs significatifs (la Chine, le Mexique et la Russie notamment) ont vu leur production baisser cette saison. La Thaïlande, second exportateur mondial, voit également sa production baisser sur la saison. Tous les clignotants sont au rouge...

La demande, elle, continue de croître
Une hausse de 2,3% sur l'année, à 165 millions de tonnes est attendue.

Et n'oubliez pas que dans les pays émergents, le sucre est une denrée considérée comme vitale. Car elle est source de calories. D'où la sensibilité de ces pays importateurs de sucre au prix.

Face à l'envolée des cours, les pays importateurs comme l'Inde, l'Ukraine, le Pakistan, l'Indonésie (le plus gros importateur), la Chine, l'Egypte... ont reportés leurs achats, essayant de "vivre sur leurs stocks".

Pénurie et rupture de stock
A tel point qu'une pénurie de sucre menace aujourd'hui ces pays. Car leurs stocks ne sont pas inépuisables. Face à ce risque latent, les prix du sucre flambent dans ces pays confrontés à une soudaine inflation.

Ils devront donc se mettre à importer d'ici peu ! Et au prix fort.

Or face à cette demande qui inévitablement arrivera sur le marché, il n'y a pour l'instant pas d'offre !

Le dernier appel d'offres de l'Indonésie a été un flop total. Le pays n'a pas réussi à acheter une seule livre de sucre. Pas une !!

Le pire dans tout ça ?
Pendant que les pays émergents crient famine, nous autres Européens sommes la seule région à avoir enregistré une production record cette année. Nous sommes assis sur des surplus de stocks de sucre dont nous ne savons que faire ! Surplus que nous n'avons pas le droit d'exporter. Indécent...

Car conformément aux règles de l'Organisation mondiale du commerce, et dans le but de stopper la concurrence déloyale qui prévalait par le passé, l'Union européenne n'a pas le droit d'exporter plus de 1,3 million de tonnes de sucre par an.
Des négociations sont en cours pour voir s'il est possible de contrevenir à la règle !!! Résultat la semaine prochaine. L'Union a quelque 800 000 tonnes de sucre sous le coude à exporter (en plus du million trois règlementaire !)

Que dit le graphique ?
Hausse !



Cours du sucre en cents la livre à New York
Il faut probablement s'attendre à un repli vers les 27 cents (pull back), surtout si l'Union est autorisée à exporter son surplus. Mais ensuite, je m'attends à un rebond en direction des 30 cents, voire 35 cents en extension.

En effet, vous remarquerez que le violent rebond du dollar, qui a pesé lourdement sur les matières, n'a pas freiné d'un iota la hausse du sucre.

Les fondamentaux sont fortement porteurs. Eh bien entendu, et comme toujours en pareil cas, la spéculation vient se greffer dessus, exacerbant d'autant la hausse.

Moi, je vous déconseille de jouer la hausse. Un minimum de moral dans ce monde ne nuira pas
En revanche, je peux vous dire que je jouerai le cours du sucre à la baisse de toutes mes forces. Faites-en autant. C'est éthiquement salutaire et votre portefeuille ne s'en plaindra pas. Croyez-moi. J'essayerai de trouver le temps pour vous dire "pourquoi" dans un prochain Edito.

Mais pour l'instant, il est encore trop tôt...
La pression haussière devrait rester forte encore quelques semaines. Jusqu'à ce que la récolte de sucre brésilienne arrive sur le marché. Ensuite, tout déprendra des caprices d'El Niño sur la saison prochaine...

Le 20 Novembre 2009,
Usine Nouvelle publiait un article sur "le sucre de la colère"

Les agriculteurs indiens manifestent contre les prix gouvernementaux jugés trop faibles
Environ
50 000 planteurs de canne à sucre de l’Uttar Pradesh, le principal Etat
indien producteur, ont manifesté hier à Delhi causant de nombreuses
perturbations dans le centre ville. Les protestataires, aux cris
d’« arrêtez de piller les fermiers », réclamaient l’augmentation du
prix gouvernemental d’achat de la canne à sucre payé par les
raffineurs, actuellement de 165-170 roupies (3,53-3,66 dollars) le
quintal. « Les prix gouvernementaux sont trop bas. Nous ne vendrons pas
à ce prix », clame Ishwar Singh, un des manifestants. « Nous demandons
au moins 215 roupies », renchérit Anil Singh, le secrétaire général de
la National Alliance of Farmers’ Associations, pour faire face à
l’augmentation du coût du travail et du prix des intrants.



Le mouvement pourrait provoquer un nouveau retard dans le
lancement de la campagne de raffinage prévu le mois dernier. Un nouveau
retard amenerait l’Inde, le principal consommateur et le deuxième
producteur de sucre, à réviser à la hausse le niveau de ses
importations. Le recul de sa production, en raison de mauvaises
conditions climatiques, a conduit le sous-continent à importer 5
millions de tonnes de sucre non raffiné et plus de 300 000 tonnes de
sucre blanc cette année.



Les partis d’opposition, en soutien au mouvement de
protestation, ont empêché la première journée de la session d’hiver du
parlement. La réaction du gouvernement a été immédiate. Le Premier
ministre, Manmohan Singh, a annoncé dans la journée, à l’issue d’une
rencontre avec Rahul Gandhi, le secrétaire générale du parti du
Congrès, que le mécanisme de prix pourrait être modifié. Une discussion
s’est ensuite tenue avec les protestataires afin de trouver un
compromis. Si aucun accommodement n’était trouvé, de nombreux
agriculteurs risquent de se tourner vers d’autres cultures, telles le
blé ou les oléagineux, plus rémunératrices.
Etrange politique indienne ?

Alors que la récolte de canne à sucre est désastreuse tant en Inde que chez ses voisins, le gouvernement pressure les agriculteurs retardant les récoltes et la campagne de raffinage... ce qui amène le pays à importer et à peser sur les cours tant nationaux qu'internationaux.

et pendant ce temps, les agriculteurs européens ont été obligés de diminuer leurs surfaces consacrées à la betterave sucrière - (pour ramener la production de 17,4 MT en 2004 à 14, 6 MT en 2009) pour satisfaire aux exigences de L'OMC, organisation dépendante de l'ONU
et une proportion non négligeable de notre production de betterave est aujourd'hui dédiée à l'éthanol pour rouler plus vert.

Rouler plus vert ?
C'est l'objectif de Flexfuel et voici ce que l'on lit sur leur site.
« Produire du bioéthanol augmente les risques de pénurie alimentaire dans le monde »
Le développement du bioéthanol n'est pas responsable du niveau historiquement bas des stocks mondiaux de nourriture. Cette situation est la conséquence de multiples facteurs : mauvaises récoltes consécutives aux sécheresses, à l'apparition de maladies et d'insectes liée à l'évolution du climat, forte hausse de la demande alimentaire (et donc en céréales) de pays comme la Chine et l'Inde…
«Biocarburants ou pas, le monde serait confronté à cette pénurie», voici ce que déclarait récemment Monsieur Boonekamp de l'OCDE par rapport à la pénurie actuelle de matières premières.
Dans l'union, seules 15% des surfaces seront nécessaires à l'horizon 2010 pour la production du bioéthanol destiné à l'Europe.
NOM de N.O.M. !!!

Si j'osais, j'écrirais : "mais il le font exprès !"
Quel cynisme !


Ce sont les mêmes qui vont arracher la forêt primaire d'Indonésie pour produire de l'huile de palme, futur bio-carburant, ... et qui veulent créer une taxe carbone ... alors que cette forêt indonésienne transformait le CO2 en Oxygène


Pour en revenir au sujet général de cette file et me référant aux chiffres d'augmentation des produits alimentaires de base en Inde
Les Indiens aujourd'hui ont douloureusement pris conscience que l'hyperinflation peut arriver par les produits alimentaires.


Dans la vidéo "la bulle du dollar" en date du 4 novembre 2009, citée dans le premier post en ligne, les journalistes qui ont réalisé ce documentaire parlait du prix de la barre de "sucrerie" qui avait doublé en l'espace de quelques mois dans les supermarchés. Si le cours du sucre continue à monter, il n'y aura plus de sucre dans les sucreries ou les prix seront inabordables !

Il n'y aura pas non plus de CACAO dans les barres de chocolat Mars
car là aussi, on peut difficilement parler de déflation !!!
Les cours sont en train de crever tous les plafonds...




   menthalo

  Piano bar
 Piano bar

  avatar

  Inscription :   28/04/2009
  Messages :   608

Revenir en haut Aller en bas
MessageRe: Chroniques d'une famine mondiale annoncée
par g.sandro Lun 25 Jan 2010 - 2:50

Bravo et merci en tout cas, à la fois pour cette preuve de vigilance de notre lecteur et pour ta saine capacité de remise en cause Mentahlo.

Cette actualisation bienvenue d'une file particulièrement dense en contenu a sans doute été particulièrement chronophage et c'est donc tout à ton honneur que de t'y être attelé sitôt revenu de ton voyage en province.





Silver is king, Go Gold !
© G.Sandro Forum Argent Or, pas de copier collé, faire un lien vers ce post
Suivez Hardinvestor sur Twitter et sur Facebook


   g.sandro

  Captain
 Captain

  avatar

  Inscription :   04/02/2005
  Messages :   12378

Revenir en haut Aller en bas
MessageChroniques d'une famine mondiale annoncée
par menthalo Mar 21 Sep 2010 - 17:21

Voici quelques graphes qui parlent d'eux-même

Si vous avez lu les chapitres précédents, il a été vendu sur le CBOT plus de grains et de soja que ce que les récoltes ont réellement produit.
Les anomalies climatiques de l'été, l'interdiction d'exporter le blé russe et ukrainien, fournissent un prétexte aux cours pour monter.



La hausse des céréales et du soja entraine automatiquement la hausse du bétail qui s'en nourrit.
Ce qui est intéressant, c'est de voir que le volume a été croissant sur la viande, montrant que certains "bien informés" anticipaient l'ensemble du mouvement de hausse, actuel et à venir.

Les deux graphes ci-dessous laisse présager d'une forte hausse à venir.

On voit que la grippe porcine a fait chuter les cours, mais que l'abattage systématique dans de nombreux élevages a inévitablement provoque une hausse des cours du fait de la pénurie, une fois la peur de pandémie dissipée.





Le Sucre fait également une belle tasse avec anse et se prépare à une envolée lyrique.
Le silver surperforme l'Or dans les poussées haussières, mais le Sucre surperforme le Silver.


Les banques et les hedges funds se gavent, comme on a pu le voir avec Paribas achetant pour 1 milliard de dollars de fèves de cacao pour créer un short squeeze ....
... pendant que le peuple s'apprête à crever de faim.

Citation :

L'état français a distribué quelques millions d'euros dans les premiers mois de 2010 aux plus grosses associations caritatives françaises, afin qu'elles informatisent dans l'urgence leurs réseaux de distribution alimentaire.
Seules les 3 premières informatisées auront droit de participer à l'aide alimentaire.

L'état a également demandé à ces Associations caritatives d'étoffer sérieusement leurs effectifs.
Une simple recherche sur le net permet de voir que certaines d'entre elles ont été très actives dans le recrutement et la formation de bénévoles depuis le début de l'année.
Info reçue en direct

L'état attend donc une pénurie ou une hausse violente des prix alimentaires.
Il pourrait s'agir :
-soit d'une hausse des cours due à une spéculation débridée
-soit à une phase de dérèglement monétaire aigu
-soit des effets des anomalies climatiques (dont la cause réelle n'a pas été explicitée )
-soit d'une anticipation d'un grave dérèglement des systèmes de communication et des systèmes de paiements électroniques, qui aboutiraient à une paralysie des réseaux de distribution alimentaire classiques.

-Soit tout cela en même temps, pour une raison que les autorités ne révèlent pas...
mais qui mérite réflexion.

chappo

   menthalo

  Piano bar
 Piano bar

  avatar

  Inscription :   28/04/2009
  Messages :   608

Revenir en haut Aller en bas
Chroniques d'une famine mondiale annoncée
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hardinvestor :: Argent - Or - Monnaie - Géopolitique / Forums publics :: Economie/Monnaie, Géopolitique, Environnement-Santé-
Sauter vers:




cours de l’or en dollar   cours de l’argent en dollar   cours du Hui   cours de l’or en euro   cours de l’argent en euro   ratio or argent