!-- Go to www.addthis.com/dashboard to customize your tools -->
Hardinvestor HardinvestorTraduire: TraductionSuivre:  Hardinvestor sur TwitterHardinvestor sur FacebookVidéos Hardinvestor DailymotionVidéos Hardinvestor YoutubePartager:  Partager

Hardinvestor- Investir sur l’or et l’argent Hard Investor   |  Silver is King, Go gold!

Pourquoi et comment investir dans l’or et l’argent ? Plus qu’un placement d’opportunité, il s’agit avant tout de sécuriser le pouvoir d’achat de votre épargne contre l’érosion monétaire et les conséquences de la crise systémique mondiale, tout en déjouant les pièges que réserve le marché de l’or et de l’argent, à l’investisseur non averti.


 

 Partagez  |

Vivre après la mort de l’euro. Les éditoriaux de Jacques Cheminade

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
MessageAuteur
MessageVivre après la mort de l’euro. Les éditoriaux de Jacques Cheminade
par g.sandro Mer 12 Mai 2010 - 1:42

Vivre après la mort de l’euro
Les
éditoriaux de Jacques Cheminade



Ce 4 mai, le système monétariste de l’euro se désintègre. Est-ce un drame ?
Oui si nos dirigeants continuent à aller comme ils vont, prêts à sauver la
monnaie unique en sacrifiant les économies et les peuples. Non si cette crise
devient une chance de changer de système, en soumettant le financier et le
monétaire au travail et à la production, à l’équipement de l’homme et de la
nature.
La Grèce n’est pas le cœur du problème, elle n’est que le maillon faible de
la chaîne. Le peuple grec n’est pas coupable de la faillite de son Etat. C’est
pourtant lui que les marchés financiers et les institutions internationales
veulent saigner à blanc pour renflouer les banques créditrices.
La politique du chancelier Brüning et de Pierre Laval pendant les années trente se remet ainsi en place, avec la même férocité et la même incompétence.

Il est donc honteux que l’UMP et le Parti socialiste jettent aux orties leurs passés gaulliste et jaurésien pour se faire les collaborateurs d’un plan qui détruit les forces productives et le travail humain.

L’Union européenne et le Fonds monétaire international vont prêter 110 milliards d’euros à la Grèce pour qu’elle rembourse les banques françaises, allemandes et anglaises !

Le saccage économique et social du pays aboutira, si la folie prévaut, à une baisse du niveau de vie de 20 à 30 % et, dès cette année, à un recul du Produit national brut de 4%.

Les fonctionnaires perdront 2 mois de leur traitement sur 14,
les retraites baisseront d’au moins 15% avec un âge de départ augmenté de 14 ans, les salaires seront gelés pendant 3 ans pour tous et le Code du travail démantelé.


En même temps, la taxe sur la valeur ajoutée (TVA) passera de 21 à
23% (elle avait déjà été augmentée de 19 à 21% en mars), les taxes sur les
alcools, les tabacs et les combustibles seront accrues de 10%, ce qui entraînera
une hausse des prix face à une baisse des salaires ! Une catastrophe pour les
travailleurs mais aussi pour les entreprises, or aucune mesure de soutien à
l’industrie locale n’est prévue et on peut donc s’attendre à une hécatombe de
PME-PMI.
Seuls les communistes, MM. Mélenchon et Dupont-Aignan dénoncent le scandale.
Ce dernier dit justement : « La France ne doit pas payer pour aider la Grèce… à
mourir ». Alors que M. Jérôme Cahuzac, président PS de la commission des
Finances de l’Assemblée, ne craint pas d’affirmer que les socialistes agissent
pour « défendre la zone euro et notre monnaie commune… défendre la Grèce, un
pays ami » et « mettre fin à une spéculation qui n’a que trop duré ». On ne sait
s’il s’agit de bêtise, d’aveuglement ou de cynisme. Car défendre un ami en
l’étranglant, arrêter la spéculation en l’encourageant et tenter de sauver une
monnaie commune qui est un mort vivant revient à creuser sa propre tombe.
Michael Massourakis, chef du département d’analyse économique de la banque
Alpha, dans la mouvance de la City, nous décrit une Grèce se vendant aux
touristes et « attirant d’innombrables entrepreneurs européens dans les secteurs
des services ». Peut-être qu’après avoir acheté un ryad au Maroc certains
socialistes espèrent y acquérir une île…
Cependant, ils se font des illusions, car l’ogre financier les mangera malgré
toute leur complaisance. Déjà, Paul-Henri du Limbert dit tout haut dans le
Figaro ce qu’on pense à Londres : « Surtout, si la France ne s’astreint pas à
une plus grande discipline aujourd’hui, qui peut dire qu’un ‘scénario à la
grecque’ ne lui pend pas au nez, demain ou après-demain ? »

Déjà les vautours s’en prennent à l’Espagne, se rapprochant de nous. Il est
plus que temps de préparer une vie après l’euro.



Silver is king, Go Gold !
© G.Sandro Forum Argent Or, pas de copier collé, faire un lien vers ce post
Suivez Hardinvestor sur Twitter et sur Facebook


   g.sandro

  Captain
 Captain

  avatar

  Inscription :   04/02/2005
  Messages :   12398

Revenir en haut Aller en bas
MessageRe: Vivre après la mort de l’euro. Les éditoriaux de Jacques Cheminade
par nofear Mer 12 Mai 2010 - 10:48


   nofear

  Chef cuistot
 Chef cuistot

  avatar

  Inscription :   03/10/2009
  Messages :   2397

Revenir en haut Aller en bas
Vivre après la mort de l’euro. Les éditoriaux de Jacques Cheminade
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hardinvestor :: Argent - Or - Monnaie - Géopolitique / Forums publics :: Economie/Monnaie, Géopolitique, Environnement-Santé-
Sauter vers:




cours de l’or en dollar   cours de l’argent en dollar   cours du Hui   cours de l’or en euro   cours de l’argent en euro   ratio or argent