!-- Go to www.addthis.com/dashboard to customize your tools -->
Hardinvestor HardinvestorTraduire: TraductionSuivre:  Hardinvestor sur TwitterHardinvestor sur FacebookVidéos Hardinvestor DailymotionVidéos Hardinvestor YoutubePartager:  Partager

Hardinvestor- Investir sur l’or et l’argent Hard Investor   |  Silver is King, Go gold!

Pourquoi et comment investir dans l’or et l’argent ? Plus qu’un placement d’opportunité, il s’agit avant tout de sécuriser le pouvoir d’achat de votre épargne contre l’érosion monétaire et les conséquences de la crise systémique mondiale, tout en déjouant les pièges que réserve le marché de l’or et de l’argent, à l’investisseur non averti.


 

 Partagez  |

UPR Asselineau: parti politique qui dit des choses passionnantes sur l'€mpire...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2, 3 ... 12 ... 23  Suivant
MessageAuteur
MessageUPR Asselineau: parti politique qui dit des choses passionnantes sur l'€mpire...
par g.sandro Lun 31 Oct 2011 - 16:19



UPR François Asselineau: Un parti politique muselé (mais musclé) qui dit des choses passionnantes sur l'€mpire...

Un peu de fraîcheur dans un monde de faux rebelles et de vrais collabos, je vous invite (incite) à visiter leur site au contenu remarquable et, en particulier, mais pas seulement, à visionner leurs vidéos qui sont absolument passionnantes et toujours très instructives...

Bon, il est probable que vous allez être saisi(e)s...et interpelés, à vous de vous faire votre propre opinion, vous êtes grands.

Avec un tant soit peu d'objectivité, vous conviendrez forcément que si une telle richesse argumentaire ne peut pas se frayer un chemin vers les "grands" médias, c'est forcément parce qu'elle bouscule bien des certitudes dont vos cerveaux ont été perfusés sans relâche depuis des années....justement, par ces mêmes médias aux ordres qui ne mordent pas la main qui nourrit.

Si ce discours mérite tellement d'être exposé en pleine lumière, c'est parce qu'il est savamment tenu dans l'ombre par les vampires qui le redoutent comme le soleil...c'est seulement tant que ce genre de points de vue sont méconnus qu'ils peuvent continuer impunément à nous sucer le sang en toute tranquillité...et a contrario, s'il est tenu dans l'ombre, c'est parce que l'asservissement programmé des peuples serait grandement compliqué par la pleine lumière que mérite cette forfaiture machiavélique, CQFD...

Comment, dès lors, s'étonner de la floraison organisée/sponsorisée, de faux adversaires de l'Union, bien plus conciliants (complices?) que leurs énergiques discours souverainistes ne le laissent imaginer...

Vous avez forcément lu 1984 de George Orwell (sinon, lisez le vite tas d'ignares ) ...vous savez donc que le meilleur moyen, pour une dictature, de conserver le contrôle est de créer soi même l'opposition pour mieux la stériliser et la
neutraliser.

La home page de leur site:

http://www.u-p-r.fr/

Les principales conférences:
accrochez-vous, vous allez arrêter de regarder la télé pendant des heures là, c'est vraiment passionnant.

http://www.u-p-r.fr/conferences-en-ligne

Citation :


Situation économique, sortie de l’euro et de l’UE : conférences en ligne et passages médias



Faut-il avoir peur de sortir de l’euro ?
Conférence enregistrée en avril 2011. Quelles seraient les conséquences d'une sortie de la France de l'euro ? Continuer la lecture →





Intervention de Francois ASSELINEAU sur le krach boursier du 11/08/2011
Intervention de Francois ASSELINEAU sur le Krach… par UPR-TV





Les 10 raisons qui nous imposent de sortir de l’Europe
U.P.R. Les 10 raisons qui nous imposent de sortir de l’euro
Conférence de François ASSELINEAU donnée le jeudi 5 mai 2011 à
Perpignan.





Discours sur la situation mondiale, européenne et française (13 février 2010)
Discours de François Asselineau du 13 février 2010 sur la situation mondiale, européenne et française.




Les 12 impasses de l’Europe
Depuis 60 ans, on nous explique que la construction européenne
est l’avenir de la France. Pourtant, plus la « construction »
européenne avance et plus elle ressemble à une destruction. Continuer la lecture →



Qui gouverne réellement la France ?
Comment la France a transféré la majeure partie de ses pouvoirs
aux responsables européens et aux lobby. Comment une poignée de groupes
contrôle les médias. Continuer la lecture →



La guerre économique
Brillante mise en perspective du rôle des États-Unis dans la
situation économique mondiale et de ses conséquences pour la France. Continuer la lecture →


L’Histoire de France
En replaçant 2 000 ans de notre histoire nationale dans une mise
en perspective lumineuse, cette conférence explique pourquoi la
construction européenne N’EST PAS l’avenir de la France.

Continuer la lecture →

Cette remarquable conférence sur l'Histoire passe parfois plus fluide sur ce lien:

http://www.blueman.name/Des_Videos_Remarquables.php?NumVideo=368#NAVIGATION


Un exemple de décryptage des faux rebelles à l'Union qui tout en la vilipendant, en croquent à pleines dents :

http://www.u-p-r.fr/vos-questions-nos-reponses/partis-politiques-francais-qui-critiquent-l-union-europeenne

Citation :
Qu’est-ce que l’UPR pense des partis politiques français qui critiquent l’Union européenne ?


Publié le 16 janvier 2011 dans Les autres partis (ou hommes) politiques


Poser
cette question revient, pour nous, à aborder la question centrale de
ce que nous appelons les « oppositions à l’Europe autorisées ».

Si la France est tombée là où elle est, et si elle continue à
s’enfoncer dans le désastre, ce n’est pas pour rien. C’est parce que le
Système – qui repose sur les deux piliers UMP et PS, avec les Verts et
le MoDem en roues de secours – a verrouillé la scène politique
française de façon très calculée et très maligne, en portant un soin
tout particulier à la neutralisation de toute opposition sérieuse.

Pour cela, le Système a créé 2 types d’« oppositions autorisées à
l’Europe », qui sont les deux seules ayant pour l’instant accès aux
grands médias de notre pays, parce que les deux seules profondément
inoffensives :

1)- « L’opposition à l’Europe » des « souverainistes » de droite et de gauche

Nous regroupons sous cet intitulé le MPF (en supposant que ce parti
existe toujours), le RPF (même remarque : existe-t-il encore ?), Debout
La République (DLR) et quelques groupuscules prétendument
« gaullistes » à droite ; le Mouvement Républicain et Citoyen (MRC), le
Parti de Gauche (PG) et quelques groupuscules prétendument
« républicains » à gauche.

Tous ces partis sont généreusement invités à donner de la voix dans
les grands médias. Ils ne se font pas prier mais ils le font toujours
avec une voix de fausset et pour chanter le lamento « Retenez-moi ou je fais un malheur ».
Ils sont là pour critiquer férocement ce qu’ils appellent « l’Europe
actuelle » ou « cette Europe » (façon de bien préciser qu’ils en
rêvent d’une autre). Ils sont là pour invoquer les mânes de Jules
Ferry, préciser la pensée de Jaurès, gloser sur une citation de Charles
de Gaulle, publier des essais sur la souveraineté, lancer des projets
d’ « autre Europe », organiser des colloques sur l’indépendance
nationale… mais en aucun cas pour proposer de sortir de l’Union
européenne. Au contraire, ils confirment tous leur attachement au
principe de la construction européenne.

Très concrètement, ils refusent non seulement mordicus la
proposition centrale de l’UPR de sortir de l’Union européenne, mais ils
ignorent délibérément tout le raisonnement politique, économique et
géopolitique approfondi qui conduit l’UPR à cette conclusion, qui est
la seule mobilisatrice et opérationnelle. Cette esquive de l’essentiel
est au fond le seul point commun de tous les mouvements
souverainistes : ils n’analysent jamais le rôle décisif des États-Unis
dans la prétendue « construction européenne », ni pourquoi cette
construction européenne ne peut pas être autrement qu’elle n’est.
Point.

C’est bien pour cette raison essentielle que s’est créée l’UPR, en
rupture avec tous ces mouvements inconséquents. Et c’est aussi pour
cette raison que tel ou tel responsable de ces partis, faute de savoir
quoi nous rétorquer sur le fond, ne trouve rien de mieux que de
dénoncer l’UPR comme étant une « secte » et ses analyses comme étant
des « slogans ». (cf. notre QF : « L’UPR est-elle une secte ? »)

Critiquant férocement à la fois l’Union européenne et l’UPR qui
propose d’en sortir, tous ces partis « souverainistes » se retrouvent
cependant dans une posture de contorsionniste, chaque mois un peu plus
inconfortable : car au fond plus personne ne comprend rien, ni à ce
qu’ils veulent précisément, ni à comment ils vont faire pour que les 26
autres États de l’UE tombent d’accord sur leurs propositions
brouillonnes, inconstantes et incompréhensibles, sur lesquelles ils ne
sont d’ailleurs même pas d’accord entre eux.

Depuis 19 ans que le traité de Maastricht a été ratifié, les
mouvements souverainistes amusent ainsi la galerie, brandissent leurs
petits poings vengeurs dans des colloques confidentiels, lancent des
projets d’ « autre Europe » (chacun son projet différent avant chaque
élection, et différent à chaque élection)… mais ils n’oublient jamais
d’appeler, au moment fatidique de l’élection présidentielle, à voter,
parfois hypocritement « à titre personnel », pour le ou la candidat(e)
de l’UMP ou du PS.

Moyennant quoi, en échange de ces « bons et loyaux » services, l’UMP
laisse 2 sièges de députés au MPF et 1 siège à DLR, et le PS laisse 1
siège de député 1 siège de sénateur au MRC, et 3 députés 2
sénateurs au PG.

2)- « L’opposition à l’Europe » des extrémistes de droite et de gauche

Nous regroupons sous cet intitulé le Front National (FN) à l’extrême
droite, Lutte Ouvrière (LO), le Nouveau Parti Anticapitaliste (NPA)
et le Parti Ouvrier Indépendant (POI) à l’extrême gauche (ci-après
dénommé « LO-NPA-POI »).

Le Système a bien réfléchi à la répartition des rôles : il met en
avant les « souverainistes » pour faire rire ou pleurer ; et il monte
en épingle les extrémistes pour faire peur.
Tout comme les souverainistes, les extrémistes sont là pour critiquer
« l’Europe de Bruxelles » (langue de bois FN) ou « l’Europe des
patrons » (langue de bois LO-NPA-POI) et pour proposer, eux aussi, une
« autre Europe » : c’est « l’Europe des patries » dans le parler FN et
« l’Europe des travailleurs » dans la sémantique LO-NPA-POI.

Les grands médias mettent ces mouvements spécialement en avant
lorsque le Système a besoin de discréditer par avance – par le
phénomène, désormais bien connu, de la « diabolisation » – toute idée
qui pourrait se révéler dangereuse pour sa pérennité.

Ainsi, en 2007, M. Schivardi, candidat à l’élection présidentielle
présenté par le Parti des Travailleurs (devenu POI depuis), a proposé
de sortir la France de l’UE. Mais c’était pour annoncer aussitôt qu’il
était trotskyste et qu’il voulait la faire rentrer au plus vite dans
une « autre Europe », celle « des travailleurs ». Le Système ne demande
pas mieux que ce genre « d’opposants » qui s’ingénient ainsi à faire
fuir immédiatement 98 % de nos compatriotes.

De même, en 2010, les médias ont fait mousser quelques déclarations
de Mme Le Pen contre l’euro. L’objectif du Système, là comme avec M.
Schivardi, est limpide : il s’agit de faire croire à l’opinion que
vouloir faire sortir la France de l’euro équivaudrait à être lepéniste
et à raisonner comme Mme Le Pen, qui s’était fort obligeamment prêtée
devant les micros à une comparaison entre les immigrés et une armée
d’occupation. En dressant aussitôt contre lui plus de 80% des Français,
le FN reste donc bien l’auxiliaire essentiel du Système pour empêcher
qu’une majorité de Français comprennent ce qu’est en profondeur la
« construction européenne » et se rebellent contre l’ordre européiste
établi.



Qu’ils soient « souverainistes » ou « extrémistes », tous
ces partis qui constituent les « oppositions à l’Europe autorisées »
offrent 5 points communs fascinants :




a)- ils se présentent tous – et sont tous présentés comme si l’on ne pouvait pas trouver d’opposition plus résolue qu’eux à la construction européenne. Sur
la foi de propos tenus entre deux portes par tel ou tel de leur
responsable, certains de leurs propres adhérents finissent même par
prendre leurs désirs pour des réalités en se convainquant que
l’objectif implicite de ces partis est de sortir de l’UE.



b)- pourtant, aucun de ces partis ne propose, sur quelque document électoral que ce soit, de sortir de l’UE. Une
telle proposition serait d’ailleurs incongrue puisque, n’étant
assortie d’aucun argumentaire justificatif, elle se discréditerait en
apparaissant comme une foucade.



c)- tous ces partis se déclarent pour le principe d’une
construction politique continentale et ne contestent donc que les
modalités de « l’actuelle » construction européenne.




d)- ils se refusent tous à se poser la question: « Pourquoi
l’Europe est-elle comme elle est alors que cela fait des décennies
qu’on promet aux Français de la changer ? »
C’est une question toute bête à laquelle aucune de ces « oppositions autorisées » n’apporte la moindre réponse.



e)- tous ces partis se refusent donc à analyser la stratégie américaine sous-jacente : les
USA ont conçu et constamment promu la construction européenne parce
qu’ils ont compris que l’irréductible divergence des intérêts nationaux
rendrait cette construction politique ingérable et qu’elle leur
confèrerait immanquablement le rôle de « fédérateur extérieur » que
Charles de Gaulle avait dénoncé de façon si clairvoyante dans sa
conférence de presse du 15 mai 1962.



Dans ce contexte si bien huilé des « oppositions à l’Europe
autorisées », l’UPR pose évidemment un gros problème au Système et
dérange beaucoup de situations acquises car nous n’entrons dans aucune
des 2 cases.

1) L’UPR n’est pas un mouvement « souverainiste » car :

- nous ne roulons ni pour l’UMP ni pour le PS et, plus généralement,
nous dénonçons l’actuel clivage droite-gauche comme un trompe-l’oeil,

- nous montrons en quoi tous les projets d’ « autre Europe » sont
des mensonges destinés à égarer les Français dans des voies sans issue,

- nous savons ce que nous voulons, nous expliquons pourquoi nous le
voulons, et nous le disons imperturbablement : sortir unilatéralement
et au plus vite de l’UE et de l’euro, en vertu de l’article 50 du TUE,
ce à quoi se refusent absolument le MPF, DLR, le MRC et le PG.

2) L’UPR n’est pas un mouvement extrémiste car :

- comme nous voulons sortir unilatéralement et au plus vite de l’UE
et de l’euro, en vertu de l’article 50 du TUE, nous sommes en désaccord
total avec le FN, le NPA et LO qui, eux, s’y refusent tout autant que
le MPF, DLR, le MRC et le PG.

- nous ne nous attaquons jamais à des bouc-émissaires,

- nous ne sommes ni racistes ni xénophobes,

- nous ne sommes ni anticapitalistes ni anticommunistes.

- nous nous battons avec détermination et sérénité pour le triomphe
des grands idéaux républicains de liberté, d’égalité, de fraternité et
de laïcité.

La seule allégeance qui est la nôtre va aux dizaines de générations
qui ont fait la France et à tous ceux qui la font aujourd’hui, dans
leur tâche quotidienne, et qui attendent de leurs dirigeants qu’ils les
protègent et qu’ils assurent leur bien-être et leur liberté. Nous
voulons rassembler tous les Français, quels qu’ils soient, qui
entendent rester fidèles à quinze siècles d’indépendance nationale et à
deux siècles de tradition républicaine.

Nous voulons sortir au plus vite de la prétendue « Union européenne
» car nous savons, et nous expliquons, que cette construction
politique n’est que l’avatar contemporain de tous ces Empires qui ont
constamment voulu détruire la France, le « pays des Hommes Libres ».

Cette analyse – qui met en relief le rôle de concepteur et de chef
d’orchestre joué par les stratèges américains dans la prétendue
« construction européenne » – est d’ailleurs l’une des spécificités
absolues de notre mouvement. C’est parce que, à la différence de tous
les partis précités, l’UPR dévoile le pot-aux-roses américain que nous
ne faisons pas partie des « oppositions autorisées » à s’exprimer dans
les grands médias.

Loin de nous abattre, cet ostracisme nous galvanise car toute l’histoire du monde –
et toute l’histoire de France – nous enseignent qu’il est impossible
de museler durablement la vérité et la soif de liberté des peuples et
des nations. La dégradation de la situation politique, économique,
sociale et monétaire de la France et du monde occidental, qui va se
poursuivre en 2011, nous vaut chaque mois des centaines de sympathisants
supplémentaires. Un effet de boule de neige s’est mis en place. Et des
indices concordants donnent à penser que l’omerta médiatique qui nous
est opposée est inéluctablement vouée à voler en éclats, tout
simplement sous le poids des événements et de leur formidable
éloquence.




Silver is king, Go Gold !
© G.Sandro Forum Argent Or, pas de copier collé, faire un lien vers ce post
Suivez Hardinvestor sur Twitter et sur Facebook



Dernière édition par g.sandro le Ven 16 Oct 2015 - 20:40, édité 12 fois

   g.sandro

  Captain
 Captain

  avatar

  Inscription :   04/02/2005
  Messages :   12406

Revenir en haut Aller en bas
MessageQue signifient les logos des autres partis ?
par g.sandro Lun 31 Oct 2011 - 16:52

Que signifient les logos des autres partis ?



http://www.u-p-r.fr/dossiers-de-fond/que-signifient-les-logos-des-partis-politiques/signification-logos-des-autres-partis-politiques

Citation :



Notre logo ayant été longuement expliqué en 1ère partie,
dans toutes ses dimensions symboliques, politiques, historiques et
pratiques, il nous reste maintenant à examiner la signification des
logos des autres partis politiques français, afin de voir comment ils
se comparent avec le nôtre.



QUOI DE PLUS TRAÎTREUSEMENT AMÉRICAIN QUE LE LOGO DE L’UMP ?



Le logo de l’UMP a été très travaillé
par une agence de communication. Il présente des lettres blanches sur
un fond bleu-rouge, partagé moitié-moitié, ce qui vise à symboliser
l’amour de la patrie (par l’apparence tricolore), et l’équilibre entre
la droite et la gauche.

Au milieu du logo se dresse la
silhouette blanche d’un arbre au tronc épais et au feuillage touffu,
reposant sur une ligne horizontale. Cet arbre massif, qui ressemble
fort au goût affiché de François Mitterrand pour les arbres, est censé
évoquer la stabilité, la durabilité, la solidité, la prospérité, la
paix, les valeurs paysannes ancestrales et le bon sens.

Tout cela constituerait un logo de bon
aloi pour un parti politique dirigeant la France si l’on ne relevait
pas un détail étrange : contrairement à l’impression que l’on en a de
prime abord, les couleurs du logo de l’UMP ne sont pas celles du
drapeau français.



En effet :


  • le bleu n’est pas du tout le bleu marine foncé de notre
    drapeau national mais une sorte de bleu pétrole, éclairci et
    brouillé par une forte proportion de rouge et de vert. Dans la
    palette RVB (Rouge-Vert-Bleu), le bleu du drapeau français est
    approximativement R0-V10-B94 alors que le bleu du logo UMP est à
    peu près R46-V89-B151 :
  • de même, le rouge n’est pas le rouge profond du drapeau
    français (approximativement R214-V19-B19) mais un rouge
    framboise, grisé et rosi par une forte proportion de bleu
    (approximativement R201-V19-B67).

Ces changements de couleurs sont-ils des détails ? Pas du tout. Dans un logo, a fortiori
un logo conçu par une agence de communication très professionnelle,
rien n’est dû au hasard. Si le logo de l’UMP ne reprend pas nos couleurs
nationales mais des couleurs sensiblement différentes, c’est qu’il y a
une volonté derrière.

Quelle volonté ?

Pour la découvrir, il suffit de remarquer que ces couleurs, discrètement substituées
à nos couleurs nationales, sont en fait des couleurs typiquement
américaines. On les retrouve dans un très grand nombre de logos
officiels, sportifs, religieux, associatifs, et même politiques,
outre-Atlantique.


Pour s’en convaincre, il suffit :

a) de comparer les couleurs du
drapeau français avec les couleurs officielles de l’UMP et celles
utilisées par les logos et les matériels de campagne des grands partis
américains.
C’est ce que présente notre encadré ci-dessous,
avec le Parti démocrate américain à gauche (représenté
traditionnellement par un âne), le Parti Républicain américain à
droite (dont le symbole est un éléphant) et le logo de l’UMP au milieu
:





b) de comparer le logo de l’UMP à ceux de nombreux autres logos américains (nos lecteurs perspicaces remarqueront aussi que le bleu UMP est très comparable au bleu Facebook) :



Ces comparaisons sont
irréfutables : le logo de l’UMP est bel et bien un logo dont les
couleurs et la tonalité sont typiquement celles d’un organisme
états-unien.


Les dirigeants de l’UMP et de l’agence
de communication ont-ils fait ce choix de couleurs de façon
pleinement consciente, ou plus ou moins inconsciente ? Au fond, peu
importe car c’est aussi grave dans une hypothèse que dans l’autre.
Quelle que soit l’explication, cette décision de remplacer nos
couleurs nationales, qui constituent l’identité même de la France
depuis 1789, par des coloris qui plaisent aux Américains témoigne de
la fascination pathologique et malsaine que les dirigeants de l’UMP
éprouvent pour les États-Unis d’Amérique
.

Leur servitude mentale se
retrouve exactement dans la politique conduite par l’UMP depuis sa
création : une politique ultra-atlantiste, donc ultra-européiste et
ultra-libérale.


Pire encore, cette modification de nos couleurs nationales n’est pas franche du collier. Elle se fait en catimini. Le logo de l’UMP traduit ainsi la volonté de ses dirigeants de transformer la France en une copie des États-Unis
par petites touches, sans que les Français ne comprennent bien ce qui
se passe. Il s’agit d’une colonisation rampante et subliminale.


En se pliant servilement aux choix
stratégiques décidés à Washington (via l’OTAN notamment), à Bruxelles
(Commission européenne) et à Francfort (BCE), la politique de l’UMP
est parfaitement conforme au choix de couleurs américaines pour le
logo.

Cette politique est en revanche
l’exact opposé de ce que veut faire croire le dessin du logo. Elle est
tout le contraire de l’arbre massif dont elle se prévaut :

- elle ne défend pas notre souveraineté nationale, elle la viole,

- elle n’est pas patriote, elle piétine toute idée de respect de la France et des Français,

- elle n’est pas source de prospérité, sauf pour une couche infime de la population, elle paupérise le plus grand nombre,

- elle n’est pas conforme à notre histoire et à nos valeurs, elle les bafoue de façon ignoble,

- elle n’est pas
pacifique, elle entraîne la France dans des agressions militaires à
l’étranger et nous coupe de nos amitiés traditionnelles à travers le
monde,

- elle n’est pas stable, elle est constamment agitée et brouillonne,

- elle n’est pas de bon sens, elle nous entraîne vers des désastres de toute nature et l’instinct populaire le sent.



Pour toutes ces raisons, l’UMP
suscite un rejet massif dans l’électorat, même dans une partie de
l’électorat traditionnel de la droite conservatrice.

Du coup, le logo de l’UMP
apparaît aux yeux de tous comme une publicité mensongère et c’est
pourquoi il suscite, comme aucun autre logo politique, de nombreux
détournements et caricatures qui pullulent sur Internet :




De gauche à droite et de haut en bas :


  • le logo de l’UMP avec un cactus chandelier, symbole de doigt d’honneur fait au peuple français ;
  • avec un bananier et son régime, symbole de république bananière ;
  • avec l’arbre scié à la racine par un bûcheron, symbole de mensonge et de promesses non tenues ;
  • avec une feuille de cannabis, symbole de dérision ;
  • avec un arbre entièrement dénudé, symbole d’appauvrissement général ;
  • avec le logo du PS tenant un arbre déplumé, symbole de la
    confiscation conjointe de la démocratie par l’UMP et le PS. Confondus
    plaisamment en sigle UMPS, ces deux partis ne sont que des
    présentations différentes d’une même soumission à l’empire
    euro-atlantiste.



QUOI DE PLUS PÉRIMÉ ET RIDICULE QUE LE LOGO DU PS ?





Depuis que François Mitterrand en a
pris le contrôle en 1971, le Parti Socialiste arbore un logo conçu par
une agence de communication : il s’agit d’un poing fermé
grossièrement stylisé serrant dans sa paume une rose rouge, avec le
pouce péniblement contorsionné. Les traits noirs en sont épais comme
le cloisonné d’un vitrail et l’aspect général fait penser à une bande
dessinée.

L’idée symbolique de cette « rose au poing » était d’allier la fermeté des convictions (le poing) avec l’humanisme (la rose) et le socialisme (la couleur rouge).

À vrai dire, la position de la main
ressemble davantage à un gant de boxe et se prêterait mieux à la tenue
d’un bock de bière que d’une rose par la tige. Les critiques de
l’époque ne s’étaient d’ailleurs pas privés de souligner l’incongruité
du logo, en rappelant plaisamment le proverbe qui enseigne qu’« il n’y a pas de rose sans épines ».

Quoi qu’il en soit, ce symbole au
graphisme indéniablement puissant, commença à gagner en notoriété
lorsque le Programme Commun de la Gauche, adopté au Congrès de
Suresnes en mars 1972, donna l’espoir d’une vie meilleure à des
millions de Français. La « rose au poing » fut alors rapidement assimilée au slogan du Programme Commun : « Changer la vie ».



On oublia le côté invraisemblable du
motif pour ne plus en retenir que le côté romantique et bravache. Le
symbole atteignit son apogée le 21 mai 1981, lorsque François
Mitterrand, prenant ses fonctions de président de la République, alla
déposer au Panthéon une rose rouge sur les tombes de Jean Jaurès, de
Jean Moulin et de Victor Schœlcher.

Mais aujourd’hui, 40 ans après le
Congrès d’Épinay, 39 ans après le Programme Commun de la Gauche et 30
ans après l’élection de François Mitterrand à l’Élysée, c’est peu dire
que ce logo de la « rose au poing » est terriblement périmé.





Non seulement le Parti
Socialiste a entièrement fait sien le prétendu impératif de la
construction européenne inventé et voulu par Washington depuis 1949,
mais il en a même été le fer de lance
:


  • c’est le socialiste Jacques Delors qui a imposé l’Acte unique européen en 1986 ;
  • ce sont les socialistes François Mitterrand et Roland Dumas qui
    ont négocié, signé puis fait ratifier le traité de Maastricht en
    1991-92 ;
  • c’est le socialiste Pierre Bérégovoy qui a décidé la
    déréglementation des marchés financiers et des flux de capitaux au
    début des années 90 ;
  • c’est le Premier ministre Lionel Jospin qui a confirmé les
    critères de Maastricht en 1997 après s’être fait élire pour les
    modifier,
  • etc.



Le déclin accéléré de
l’agriculture et de l’industrie française, le drame de l’euro,
l’appauvrissement général des Français et la captation du pouvoir par
une oligarchie euro-atlantiste des affaires et de l’argent découlent
donc au moins autant, et même plus, des décisions prises par les
dirigeants socialistes français depuis 30 ans que des décisions prises
par les dirigeants des partis RPR et UDF, désormais fusionnés dans
l’UMP.






Et ce n’est pas fini. Les dirigeants actuels du PS en rajoutent à qui mieux-mieux dans la soumission à l’ordre établi :



  • en parfaite complicité avec les médias, les « socialistes »
    avaient prévu de se ranger unanimement pour soutenir la candidature de
    M. Strauss-Kahn à la présidence de la République française en 2012.
    Il s’agissait pourtant du directeur général du FMI, et donc du premier
    responsable des sempiternelles politiques de rigueur imposées à de
    nombreux pays à travers le monde, et notamment aux plus pauvres ;


  • ces mêmes « socialistes » font désormais feu de tout bois pour
    exiger la poursuite sans fin des restrictions budgétaires afin de ne
    pas aggraver, prétendent-ils, l’endettement public de la France.
    Totalement subjugués par la pensée unique, les responsables du PS
    n’exercent pas le moindre regard critique ni sur cet endettement ni
    sur son origine principale.



Cerise sur le gâteau, ce
sont les dirigeants socialistes qui ont permis la forfaiture du traité
de Lisbonne. Ils pouvaient fort bien l’empêcher et contraindre
Nicolas Sarkozy à avoir recours à un nouveau référendum. Ils ne l’ont
pas fait.


Bien au contraire, ils ont
manœuvré, de façon très politicienne et à l’insu de leurs propres
électeurs, pour donner discrètement à Nicolas Sarkozy les moyens de
faire ratifier par le Congrès, sous cette nouvelle appellation, un
texte identique dans tous ses aspects essentiels à la Constitution
européenne que 55% des Français avaient rejetée par référendum trois
ans auparavant.








De nos jours, ce n’est donc pas faire preuve de persiflage mais de simple réalisme que de poser deux questions :

- en quoi le Parti Socialiste est-il encore « socialiste » ?

- en quoi ce parti a-t-il encore le moindre point commun analytique et programmatique avec celui qui adopta la « rose au poing » en 1972 ?

Les actuels dirigeants du PS détestent
ce genre de questions. Lorsqu’on les leur pose en public, ils
prennent un air scandalisé et bottent en touche en invoquant des
généralités. En fait, leur réponse est finalement très simple : il
suffit de prendre sa carte au PS pour être ipso facto devenu« socialiste ». Cette
simple tautologie convient parfaitement à l’UMP, aux médias, et à
leurs commanditaires, car tout ce petit monde a le plus grand intérêt à
faire croire que le seul débat politique se résume à la pseudo « opposition » entre l’UMP et le PS.

Cette opposition de pacotille se voit
cependant de plus en plus comme le nez au milieu du visage. Elle fait
rire ou met mal à l’aise beaucoup d’électeurs de droite. Elle irrite
ou scandalise un nombre croissant d’électeurs de gauche. C’est
pourquoi le logo de la « rose au poing » du Parti Socialiste, inchangé depuis 1972, est devenu périmé, au point d’en revêtir une signification tragi-comique.

Dans l’esprit de ses concepteurs de 1972, la rose au poing symbolisait une « stratégie de rupture avec le capitalisme ». Elle symbolise désormais, sans vergogne, une stratégie d’asservissement complet au capitalisme le plus outrancier et le moins contrôlé, aux « bombardements humanitaires » de l’OTAN et au prétendu « Choc des Civilisations » théorisé par les stratèges de Washington.



Ce n’est plus la « rose au poing » mais carrément « le poing dans la figure » pour des millions d’électeurs de gauche qui croyaient encore que le PS allait « changer la vie », et dont les idéaux sont ainsi trahis au dernier degré.

QUOI DE PLUS EUROPÉISTE ET ANTI-RÉPUBLICAIN QUE LE LOGO DE EELV ?

« Europe Écologie Les Verts » (EELV) est le nouveau nom officiel du parti « Verts » depuis le 13 novembre 2010.

Ce changement a été décidé en même
temps qu’un changement de statuts, qui a permis le regroupement des «
Verts » avec les militants venus dans le cadre des listes « Europe
Écologie » des élections européennes de 2009 et régionales de 2010.En
même temps qu’il a changé de nom, le parti écologiste a aussi changé
de logo. Le logo de EELV représente un fond vert prairie uniforme, sur
lequel se détachent les deux tiers d’une fleur de tournesol à gauche,
trois étoiles jaune d’or à droite, et l’intitulé du parti (en vert
sombre et blanc) au centre.

Si l’on y réfléchit un
instant, il n’est pratiquement pas possible de réaliser un logo plus
contraire à toute nos traditions républicaines. En effet :






1°) il utilise comme à plaisir les couleurs complémentaires de celles du drapeau de la République française :


  • le jaune d’or est la couleur complémentaire du bleu marine ;
  • le vert prairie est la couleur complémentaire du rouge profond.

(Rappel : les couleurs sont dites «
complémentaires » lorsque leur mélange produit une absence de couleur :
blanc, gris ou noir. Sur le « cercle chromatique », ce sont les
couleurs situées aux extrêmes opposés).

Ce
choix de couleurs qui s’inscrit en contrepoint de notre tradition
nationale et républicaine s’explique par le fait que le logo de EELV est
la reprise du logo inventé par les Verts allemands en 1990, voici 21
ans, et copié depuis lors par un certain nombre de partis écologistes à
travers le monde (cf. ci-fra).



2°) le logo de EELV fait figurer trois étoiles d’or, symboles de l’Europe.

Ce choix symbolique appelle 4 remarques :


  • 2.1. – ces trois étoiles jaune d’or ont un dessin légèrement enfantin pour qu’il soit bien clair dans l’esprit du public que EELV se réfèrent aux étoiles du drapeau européen et non à l’étoile d’or du communisme. On
    doit donc reconnaître à EELV le souci de lever cette ambiguïté
    symbolique, dans laquelle se complaît en revanche le Front de Gauche,
    comme on le verra ci-après.


  • 2.2 – ce dessin est en parfaite conformité avec le fait
    que EELV est le seul parti politique français dont le nom comporte le
    mot « Europe »
    .


  • 2.3. – en termes symboliques, ces étoiles d’or constituent la négation même de la souveraineté populaire.
    Elles symbolisent le retour de la « souveraineté céleste »,
    c’est-à-dire d’un Idéal, prétendument supérieur, qui doit s’imposer à la
    volonté du peuple. Comme nous l’avons longuement analysé dans la
    conférence sur l’Histoire de France,
    ces étoiles d’or s’inscrivent dans la filiation symbolique des fleurs
    de lys d’or de la Royauté, des abeilles d’or de l’Empire, des étoiles
    d’or de la France de Pétain, et des étoiles d’or du drapeau européen.


  • 2.4. – le fait que le logo de EELV arbore des étoiles d’or est une exception parmi tous les partis écologistes d’Europe. C’est
    un point très important : la proclamation de foi pro-européenne de
    EELV est tellement mise en avant par M. Cohn-Bendit, et si
    généreusement relayée par les médias, que l’écrasante majorité des
    électeurs français ont fini par se convaincre que l’écologie allait
    nécessairement de pair avec une foi européiste ardente. Or cette
    présentation des choses mérite d’être très largement nuancée.



L’ULTRA-EUROPÉISME DE EELV EST UNE EXCEPTION CHEZ LES ÉCOLOGISTES

D’une part, les partis écologistes sont marginaux, voire inexistants, dans plusieurs États-membres de l’UE (inexistant en Lituanie, anecdotiques en Roumanie, en Hongrie, en Bulgarie, en Slovaquie…)

D’autre part, même si presque tous ces
partis ont adhéré à une « Fédération européenne des Partis verts »
qui se veut l’embryon d’un futur « Parti vert européen » (« European
Greens Party »), le degré d’engagement européen et la priorité accordée à cette thématique varie très fortement selon les partis et les pays.

Dans la plupart des autres pays
d’Europe, les partis écologistes ne se focalisent pas du tout sur la
construction européenne mais sur l’énergie nucléaire, la qualité de
vie, la sécurité alimentaire, la santé des consommateurs, les
thérapies alternatives, les droits des femmes et des minorités, la
liberté des politiques Internet, le commerce équitable et la paix dans
le monde.

C’est en France que le parti EELV se distingue comme étant le plus farouchement européiste.
Pour s’en convaincre, il suffit d’ailleurs de comparer les logos des
principaux partis écologistes européens, récapitulés ci-après :







Comme on le remarque :

=> EELV est L’UN DES DEUX
SEULS partis écologistes, avec le parti écologiste slovène, à avoir
intégré le mot « Europe » dans sa dénomination
. Dans tous les autres cas, la présentation du parti est purement nationale.

=> le parti français EELV
est LE SEUL parti écologiste en Europe à avoir inclus des étoiles
d’or, symboles de l’Union européenne, dans son logo
. Il est intéressant de noter en particulier :


  • - que les Verts allemands (die Grünen), dont M. Cohn-Bendit fait si grand cas, n’ont nullement adopté ces étoiles d’or. La construction européenne n’est pas l’objectif essentiel des Verts allemands,


  • - que les écologistes britanniques du Green Party arborent un logo qui représente une mappemonde avec les États-Unis en surplomb. La construction européenne n’est pas non plus, loin de là, l’objectif essentiel des Verts britanniques,


  • - que les Italiens de la Federazione dei Verdi consacrent la partie inférieure de leur logo au drapeau pacifiste arc-en-ciel PACE. Cela prouve a contrario que la Paix dans le monde n’est pas le souci principal du parti français EELV.
    Cette absence d’intérêt réel porté par EELV au pacifisme n’est jamais
    soulignée par nos médias. Elle est néanmoins frappante si on la
    compare à l’attitude de nombreux autres partis écologistes en Europe,
    beaucoup plus engagés et actifs sur ce thème. Nous en avons eu
    récemment une nouvelle illustration, lorsque M. Cohn-Bendit et Mme
    Joly ont approuvé la guerre déclenchée par l’OTAN en Libye.



=> la désunion règne chez les écologistes dans plusieurs pays
: il y a deux partis écologistes en Belgique (un francophone et un
néerlandophone), deux aux Pays Bas, deux au Royaume-Uni (avec un parti
spécifiquement écossais). Le cas est d’ailleurs également vrai en
France avec la Confédération des Écologistes indépendants.

=> il faut enfin souligner le caractère volontiers eurosceptique des partis écologistes scandinaves, et en particulier le cas du parti écologiste danois De Grønne.



LE CAS TRÈS INSTRUCTIF DES ÉCOLOGISTES DANOIS DU PARTI DE GRØNNE

Ce parti a été exclu du « European Greens Party » en 2008, du fait de son alliance avec le « Mouvement Populaire contre l’UE » (Folkebevægelsen mod EU
), association politique danoise qui appelle – à l’instar de l’UPR – le
peuple danois à se rassembler au-dessus du clivage droite-gauche pour
faire sortir le Danemark de l’Union européenne.

Pour bien comprendre la signification de l’exclusion des Verts danois du « European Greens Party », il
faut se reporter à la page programmatique de leur site Internet, et
en particulier à leur programme concernant la Politique étrangère (« Udenrigspolitik»en danois), dont voici la saisie d’écran [http://www.groenne.dk/side.asp?Id=23600] :



La traduction du texte en danois apparaissant sur cette saisie est la suivante :

Politique étrangère

[Photo : une école vétuste au Ghana]

Les Verts [danois] sont en faveur
d’une politique étrangère fondée sur la paix et le désarmement, mais
nous ne sommes pas des pacifistes à tout prix. Nous condamnons la
philosophie du renforcement militaire sous couvert de dissuasion,
qu’elle soit conventionnelle ou nucléaire.


Nous sommes pour une cessation
définitive de l’exploitation des pays en développement. La subsistance
de chaque pays devrait rechercher, dans la mesure du possible, un
certain équilibre écologique et indépendant.


Nous voulons promouvoir la
coopération internationale à travers l’ONU, sans la domination d’une
quelconque superpuissance. Les Nations Unies doivent respecter le fait
que chaque pays, conformément à la Déclaration universelle des Droits
de l’Homme et dans les limites de l’environnement mondial, a le droit
et la responsabilité de résoudre ses propres problèmes de manière
indépendante. Par conséquent, les Verts se sont opposés à l’Union
européenne (UE) et préconisent que le Danemark en sorte.


Ce texte révèle que le parti
vert danois a un programme éminemment pacifique, hostile à toute
hégémonie, et respectueux de tous les peuples du monde, et que c’est la
raison pour laquelle il condamne l’Union européenne.
Et c’est précisément ce programme qui lui a valu son exclusion de « European Greens Party » où M. Cohn-Bendit, par ailleurs l’un des principaux dirigeants de EELV, joue un rôle souvent décisif.

Cet épisode révèle mieux de longues
analyses à quel point le parti politique Europe Écologie Les Verts (en
abrégé EELV) ne s’occupe pas seulement d’écologie, tant s’en faut !
Il développe également, et même surtout, des idées très précises en
matière européenne, diplomatique et géopolitique.



L’ATTITUDE CONSTANTE D’EUROPE-ÉCOLOGIE-LES VERTS : AFFAIBLIR LA RÉPUBLIQUE FRANÇAISE, RENFORCER L’ALLEMAGNE ET LES ÉTATS-UNIS, À CHAQUE FOIS QUE L’OCCASION SE PRÉSENTE

Ce sont justement ces idées qu’il faut regarder de près. Or, quiconque
veut bien étudier les prises de position de EELV en matière
diplomatique et géopolitique sur la durée peut constater qu’elles ont
toujours les mêmes points communs :



  • - affaiblir systématiquement la position de la République française,


  • - dénigrer systématiquement l’image que les Français ont de leur propre pays,


  • - favoriser tout aussi systématiquement l’Allemagne ou les États-Unis.

Parmi bien d’autres exemples, nous en citerons trois principaux :



1°) – EELV VEUT QUE LE DÉFILÉ DU 14 JUILLET NE SOIT PLUS UN DÉFILÉ MILITAIRE.

Mme Eva Joly a lancé cette proposition, attentatoire à deux siècles de notre histoire, à l’occasion du 14 juillet 2011.
Elle l’a fait, bien entendu, en présentant le défilé militaire
français comme une vieillerie ridicule et anormale, et en dressant un
parallèle avilissant entre la République française et le régime
nord-coréen.

Comme nous l’avons déjà souligné, la
très hypocrite Mme Joly avait cependant approuvé, quelques jours
auparavant, l’intervention militaire française en Libye, pour le plus
grand profit de l’OTAN et des grands groupes pétroliers. En somme,
elle ne supporte pas de voir des avions de chasse survoler
pacifiquement les Champs Élysées le 14 juillet, mais elle applaudit à
l’idée qu’ils bombardent des populations civiles 2.000 km plus au sud.

2°) – EELV VEUT QUE LA FRANCE PARTAGE SON SIÈGE DE MEMBRE PERMANENT AU CONSEIL DE SÉCURITÉ DE L’ONU AVEC L’ALLEMAGNE.

Cette proposition a été faite par M.
Cohn-Bendit, à de nombreuses reprises et depuis des années. Elle
figure expressément dans la notice Wikipédia de EELV. Les dirigeants
de EELV jugent donc très important et très prioritaire de permettre à
l’Allemagne d’avoir accès au statut de grande puissance mondiale tout
en affaiblissant le statut de la France obtenu en 1945.

Il est intéressant de noter que cette
proposition n’a rien de spécialement européen : EELV veut que la
France partage son siège avec l’Allemagne, mais elle ne le propose pas
avec l’Italie, ni avec l’Espagne, ni avec la Pologne, ni avec le
Portugal, ni avec l’UE.


=> Et pourquoi donc ?

=> Pourquoi, pendant
qu’elle y est, EELV ne formule-t-elle pas de proposition de partage
sur le siège permanent détenu au Conseil de Sécurité de l’ONU par le
Royaume-Uni ?




On imagine sans peine les motifs
invoqués à l’appui de cette proposition de EELV. On entend déjà ses
responsables nous expliquer que la France serait « franchouillarde »,
que nous manquerions de « solidarité européenne », que nous «
pèserions davantage » si notre siège de membre permanent représentait
deux États importants, que ce serait une « avancée formidable », en
attendant d’étendre ledit siège onusien de grande puissance à l’Union
européenne au grand complet, etc.

Il n’en demeure pas moins que, sauf pour les esprits qui refusent de regarder les choses honnêtement et lucidement, le
« tri sélectif » d’un genre très spécial auquel EELV procède entre
les États de l’UE, et sa priorité donnée à une pareille préoccupation
géopolitique, sont l’un et l’autre extrêmement étranges pour un parti «
écologiste ».


Du reste, si l’on y réfléchit un
instant, la proposition de M. Cohn-Bendit et de EELV signifie que la
France ne serait plus vraiment légitime à détenir un rang de grande
puissance, tandis que l’Allemagne serait parfaitement légitime à le
revendiquer pour elle.

=> Comment le parti EELV peut-il justifier cette proposition d’auto-abaissement de la France consentie contre rien ?

=> Comment les dirigeants de EELV
ne perçoivent-ils pas qu’un tel projet de sabordage gratuit choque
d’autant plus que son inspirateur, M. Cohn-Bendit, est de nationalité
allemande, et non pas française ?

Ci-dessus : le Conseil de Sécurité de l’ONU est l’instance suprême du droit international. Il a « la responsabilité principale du maintien de la paix et de la sécurité internationales »
et dispose pour cela de pouvoirs spécifiques tels que l’établissement
de sanctions internationales et l’intervention militaire. Certaines de
ses décisions, appelées résolutions, ont force exécutoire et les États
Membres de l’ONU s’engagent théoriquement à les appliquer.

Le Conseil de sécurité est composé de
15 membres. Grâce à Charles de Gaulle, la France y détient un siège de
membre permanent avec droit de veto, comme les 4 autres grandes
puissances sorties victorieuses de la Deuxième Guerre mondiale :
États-Unis, Royaume-Uni, Russie et Chine. Le Japon, l’Allemagne et
l’Italie, qui étaient les puissances battues en 1945, n’ont pas de
siège permanent. Les 10 autres États ne sont pas permanents mais élus
pour une durée de 2 ans et n’ont pas de droit de veto.

C’est grâce à son siège permanent que la
France de Jacques Chirac a fait obstacle à l’approbation par l’ONU de
la Guerre en Irak en 2003. Cela n’a pas empêché les États-Unis et la
coalition occidentale d’attaquer l’Irak mais ils l’ont fait en violant
le droit international, ce qui leur a valu un opprobre planétaire et
un immense – mais hélas passager – regain de sympathie mondiale pour
la France.

Les États-Unis agissent depuis de
nombreuses années en coulisses pour que la France perde ce siège
permanent qui peut les mettre en position difficile (si le pouvoir à
Paris n’est pas leur marionnette comme actuellement). L’une des idées
mises en avant est que la France cède son siège à l’Union européenne.
Compte tenu du poids déterminant de Washington sur l’UE, cela
reviendrait à donner une sorte de deuxième siège permanent aux
États-Unis.

Une chose est sûre : la proposition de M. Cohn-Bendit et d’EELV ne déplaît donc sûrement pas aux stratèges américains.

La proposition de EELV est
encore plus grave si l’on cesse de l’examiner sous l’angle des
boniments européistes habituels pour la replacer sous la lumière crue
du contexte géopolitique impitoyable d’aujourd’hui.


Car si l’on met de côté les lendemains
qui chantent de la propagande européiste, la réalité la plus
tangible, c’est que l’Allemagne constitue l’allié N°1 des États-Unis
en Europe. Qu’elle est l’un des piliers essentiels de l’OTAN en Europe
continentale. Et qu’elle a signé avec les États-Unis une « Alliance Stratégique pour le XXIe siècle »
(Cf. photo ci-dessous : le Président américain George W. Bush et le
Chancelier d’Allemagne SPD Gerhard Schröder signent, le 27 février 2004 à
la Maison Blanche, l’Alliance stratégique entre les deux pays : Das deutsch-amerikanische Bündnis für das 21. Jahrhundert ) :





Ce document essentiel, qui a été de
nouveau entériné par la nouvelle Chancelière CDU, Mme Merkel, le 13
janvier 2006, précise que cette alliance germano-américaine s’inscrit
dans une stratégie d’alliance transatlantique de plus en plus étroite : « Nous
renforçons notre attachement à l’égard de l’OTAN comme point
d’ancrage de notre défense commune et comme forum incontournable des
consultations transatlantiques. Nous soutenons le processus en cours
d’intégration européenne et soulignons qu’il est important que
l’Europe et l’Amérique travaillent ensemble comme partenaires au sein
d’une communauté de valeurs. Nous saluons l’élargissement historique
aussi bien de l’OTAN que de l’Union européenne ».


Dans ces conditions, partager
notre siège de membre permanent au Conseil de sécurité de l’ONU avec
l’Allemagne, comme nous y invite EELV, reviendrait très rapidement à
saborder ce qui reste de notre influence mondiale, et cela pour le
plus grand profit de qui ? Des États-Unis, de l’Allemagne et de
l’Alliance atlantique.
M. Cohn-Bendit est d’ailleurs le
premier à le savoir puisque cette Alliance stratégique
germano-américaine pour le XXIe siècle fut négociée, côté allemand, par
son grand ami le ministre des affaires étrangères Joseph Fischer,
ancien chef des Verts allemands.

Soyons donc précis : la
proposition de EELV est exactement assimilable à un acte de haute
trahison. Seule la désinformation ambiante, qui ridiculise d’un rire
gras quiconque parle de haute trahison en France, empêche de la nommer
pour ce qu’elle est.


DANIEL
COHN-BENDIT – JOSEPH FISCHER Photos ci-dessus de gauche à droite et
de haut en bas : Daniel Cohn-Bendit et Joseph Fischer dans une réunion
de militants « Verts » en Allemagne (Hesse) en 1987 ; les mêmes à
Butzbach (Allemagne) en 2005 ; les mêmes à Berlin en 2007 ; les mêmes
au Parlement européen en 2011.

Joseph Fischer a été Vice-chancelier
et ministre fédéral des Affaires étrangères de la République fédérale
d’Allemagne du 27 octobre 1998 à octobre 2005. Pendant cette période, il
a amené les Verts allemands « à rompre avec le pacifisme pour soutenir l’intervention militaro-humanitaire dans les Balkans et en Afghanistan. »
Il a approuvé le bombardement de la Yougoslavie et a entraîné
l’Allemagne dans l’opération au Kosovo, première guerre allemande depuis
1945. Cette guerre, qui a provoqué d’intenses débats en Allemagne, a
reposé sur des informations qui ont convaincu l’opinion publique mais
qui se sont ensuite révélées fausses ou mensongères, tel le Plan
Fer-à-cheval. Le journaliste allemand Jürgen Elsässer les a notamment
dénoncées dans son livre La RFA dans la guerre au Kosovo.

Depuis 2006, Joseph Fischer est professeur à l’Université de Princeton près de New York et il participe au fameux Council on Foreign Relations ou CFR, dont l’influence sur la politique américaine et mondiale n’est plus à démontrer.



3°) – EELV PROMEUT SANS
RELÂCHE LES MOUVEMENTS AUTONOMISTES ET L’EUROPE DES RÉGIONS, DONT LA
FINALITÉ ULTIME SERAIT LE DÉMEMBREMENT DE LA FRANCE


Au Parlement européen, les députés de
EELV siègent avec les députés régionalistes de « l’Alliance libre
européenne » (ALE). Créée en 1981, cette ALE était à l’origine une
association de partis régionalistes. Elle s’est constituée en parti
politique européen en mars 2004 avec la signature d’une déclaration
constitutive, signée par 25 partis membres dont, pour la France, des
représentants de la « Ligue savoisienne », du « Mouvement Région
Savoie », du « Parti Occitan », de « l’Union démocratique bretonne »
et de « l’Union du peuple alsacien ».

Comme l’a rendue publique
l’universitaire Pierre Hillard, l’ALE a fait circuler au Parlement
européen, et sous le timbre du Parlement, une carte d’une Europe
redécoupée selon des critères ethno-linguistiques et non plus
nationaux :



Cette
carte est en harmonie de pensée avec la Charte des Droits
Fondamentaux et la politique européiste consistant à promouvoir les
langues régionales et l’Europe des Régions. Comme on le
constate, la traduction politique de cette carte aurait pour effet de
démanteler principalement la République française, le Royaume-Uni et
l’Espagne… et d’agrandir considérablement l’Allemagne en lui englobant
l’Autriche, la Suisse Alémanique et l’Alsace-Lorraine.


C’est avec les auteurs de
cette carte explosive que le parti prétendument « écologiste » EELV
fait donc groupe commun au Parlement européen.


Il importe de noter que la candidate
Europe Écologie-Les Verts à l’élection présidentielle de 2012, Eva
Joly, est parfaitement solidaire de cette ligne politique dont la
logique ultime ne peut être, malgré les démentis cauteleux, que le
démembrement de la République française.

Le 27 août 2011, Mme Joly a ainsi participé à « l’université d’été »
de neuf partis régionalistes et autonomistes, en promettant notamment
de défendre les langues régionales menacées. Mme Joly a confirmé
qu’elle était en faveur d’une « Europe fédéraliste des régions », d’une « réunification de la Bretagne » (par le rattachement du département de la Loire-Atlantique à l’actuelle Région française), de « l’autonomie basque » ou encore d’une « collectivité territoriale unique de la Corse ».

Au moment même où la langue française est en déroute au niveau européen et mondial, Mme Joly a dénoncé « la volonté hégémonique d’imposer l’unique langue française » en France. Elle a affirmé vouloir « la reconnaissance des langues régionales », et s’est indignée des « poursuites contre des maires qui s’expriment dans une autre langue » . Selon l’eurodéputée franco-norvégienne, « on ne peut pas imposer l’enseignement des langues régionales, mais on peut imposer l’offre », et « il faut que, dès la maternelle, il soit possible de les parler».

Elle a enfin proposé de supprimer les préfets en lançant que « la figure du préfet est une figure napoléonienne et il est temps de rentrer dans la modernité ».

Le problème posé par ce type de déclarations et de propositions est double :

a)- d’une part, elles font de EELV un parti politique tout simplement inconstitutionnel.

L’article Premier de la Constitution française actuellement en vigueur pose en effet le principe que « la France est une République indivisible ». L’article 2 pose que « la langue de la République est le français » et que « l’emblème national est le drapeau tricolore, bleu, blanc, rouge ». Et l’article 4 pose que « les partis et groupements politiques [...] doivent respecter les principes de la souveraineté nationale ».

b)- d’autre part, elles visent
une nouvelle fois à affaiblir la France et à renforcer la puissance
allemande et la puissance anglo-saxonne, le tout bien entendu sous
couvert de « modernité ».


Car comme la carte de l’ALE au Parlement européen l’a montré supra, « la reconnaissance des langues régionales »
que souhaite EELV reviendrait à transformer progressivement la France
en Tour de Babel, à détricoter des siècles d’histoire et plus de 220
ans d’acquis républicains, tandis qu’elle donnerait des arguments
politiques à l’Allemagne pour exprimer des vues expansionnistes sur
l’Autriche, la Suisse et l’Alsace-Lorraine.

Plus encore, elle favoriserait l’apparition
en Europe d’un bilinguisme d’un nouveau genre : on favoriserait
l’apprentissage de langues régionales très peu usitées pour un usage
extrêmement local et, bien sûr, l’apprentissage de l’anglo-américain
pour un usage universel.
On apprendrait ainsi aux jeunes
générations nées en Bretagne à parler le breton et l’anglo-américain.
Les jeunes nés en Alsace parleraient l’alsacien et l’anglo-américain,
ceux nés en Corse parlerait le Corse et l’anglo-américain, ceux nés au
Pays basque parleraient le basque et l’anglo-américain, etc.

Les photos ci-dessous, prises le 7 mars 2009 et montrant une manifestation d’indépendantistes catalans venus à Bruxelles pour réclamer, en anglo-américain, « CATALONIA THE NEXT STATE IN EUROPE » (= « Catalogne, le prochain État en Europe ») ou « WE WANT A CATALAN STATE » (= « Nous voulons un État catalan »), sont là pour prouver qu’il ne s’agit nullement d’une vue de l’esprit :

Ci-dessus de gauche à droite et de haut en bas :

- les 3 premières photos sont celles
d’une manifestation organisée à Bruxelles le 7 mars 2009 par des
indépendantistes catalans espagnols. Comme le montrent les images, ce
n’est pas en catalan ni en espagnol mais en anglo-américain que les
manifestants ont exigé « WE WANT A CATALAN STATE » et ont appelé à
créer « CATALONIA, THE NEXT STATE IN EUROPE ». Les drapeaux de l’Union
européenne étaient presque aussi nombreux que ceux du futur État
catalan réclamé par les manifestants, qui inscrivent donc leur action,
de façon plus ou moins consciente, dans le droit fil des objectifs
finaux de la politique dite d’Europe des Régions.

- la dernière photo, en bas à droite,
est celle de Mme Eva Joly, candidate de EELV à la présidence de la
République, prononçant un discours à « l’université d’été »
de neuf partis régionalistes et autonomistes le 27 août 2011. Comme on
le remarque, Mme Joly s’est exprimée devant des drapeaux et à une
tribune pavoisée aux couleurs de cet « État catalan » réclamé en anglo-américain par les Catalans espagnols à Bruxelles le 7 mars 2009. Mme Joly ne se cache donc plus de vouloir se faire élire pour favoriser le démantèlement de la République française.



Comme on le comprend, le
résultat final du programme que propose EELV serait la mort de la
langue et de la civilisation françaises, la destruction de la
République française, et la soumission totale de l’ancien peuple
français à l’empire euro-atlantiste des grands groupes industriels et
financiers et des marchands de canon.


Des grands donneurs d’ordre
que Mme Joly n’entend pas du tout supprimer comme elle envisage de le
faire de nos préfets républicains….




Soyons donc précis :

Les agissements et les
propositions de EELV, notamment vis-à-vis de l’ONU, de la
construction européenne, de l’Europe des régions, et du soutien à des
mouvements régionalistes sont non seulement ultra-européistes mais
également anti-républicains, inconstitutionnels et constitutifs de haute
trahison.


Nous avons souligné d’emblée que le logo de EELV était, du point de vue du dessin comme des couleurs, le
plus contraire à toutes nos traditions républicaines que l’on puisse
imaginer. L’analyse des propositions de EELV montre qu’il est donc
finalement très bien choisi.




QUOI DE PLUS INSIPIDE ET BÊTEMENT VICTIME DE LA MODE QUE LE LOGO DU MODEM ?


Le logo du MoDem est d’une platitude totale. À vrai dire, cela
correspond très bien à ce lointain avatar du MRP, le parti de Robert
Schuman, prétendu « père fondateur de l’Europe ». Les analyses
et les propositions du MoDem ne sont qu’une collection d’idées reçues
et de soumission à l’ordre européiste établi, assortie d’un ton
geignard et donneur de leçons d’une pénible hypocrisie.


M. Bayrou glose ainsi à n’en plus
finir sur l’honnêteté et la sincérité qu’il convient d’avoir en
politique, mais il ne dit jamais mot sur la véritable origine de la «
construction européenne » et il ne s’émeut jamais des coups d’État
permanents des européistes contre la démocratie.



Il a participé notamment à la
forfaiture du traité de Lisbonne, qui a annulé de façon dictatoriale
le verdict du référendum du 29 mai 2005. Lorsqu’il se plaint de la
partialité des médias, c’est seulement parce que l’UMP veille à lui en
barrer l’accès autant que faire se peut. Pas plus qu’aucun autre
européiste, il ne se plaint en revanche que les médias ne donnent
jamais la parole à ceux qui veulent sortir de l’Union européenne.

Le logo du MoDem mérite cependant un autre commentaire : il faut quand même noter que la
couleur orange a été choisie par ce parti politique dans la foulée
des « révolutions de couleur » fomentées par les États-Unis dans
plusieurs des républiques de l’ex-URSS, et en particulier de la «
Révolution Orange » orchestrée en Ukraine en 2004.


Or, comme le concède même la notice
Wikipédia, la logistique de ces manifestations fut largement organisée
par les associations Pora et Znayu, qui ont des liens avérés avec le
mouvement Otpor qui avait réussi à faire chuter l’ex-président serbe
Slobodan Milošević en juillet 2000 et s’était déjà impliqué dans la
Révolution des Roses géorgienne de décembre 2002, ainsi que dans les
tentatives de renversement du régime biélorusse de 2001 et 2004.

Ces organisations sont elles-mêmes
alimentées par des organisations américaines, telles le Konrad
Adenauer Institute, proche de la CDU allemande, l’Open Society
Institute du milliardaire George Soros, le milliardaire Boris
Berezovsky, le National Democratic Institute, proche du parti démocrate
américain et la Freedom House, proche du gouvernement américain.

LA
« RÉVOLUTION ORANGE » fut une « révolution de couleur » orchestrée
par les Américains et leurs vassaux, avec l’appui de la CIA et de
milliardaires comme George Soros ou Boris Berezovski. On voit ici de
gauche à droite : 1) —— le nouveau président ukrainien Viktor
Iouchtchenko recevant à Kiev le sénateur républicain John Mc Cain le
11 février 2005 ; ce dernier, qui fut ensuite candidat à la Maison
Blanche en 2008, avait revêtu obligeamment pour l’occasion une écharpe
orange avec le slogan « TAK IOUCHTCHENKO » = « Oui Iouchthchenko »
qui était celui de la « révolution » orchestrée par Washington
quelques mois auparavant ; 2°)—– Iouchtchenko accueilli par le
président américain George W. Bush dix jours après, le 21 février
2005, au siège de l’OTAN à Bruxelles. ; 3°) —-le président
Iouchtchenko accueilli le lendemain, 22 février 2005, par Javier Solana,
responsable de la politique étrangère de l’UE, avec lequel il convint
bien entendu d’un rapprochement entre l’Ukraine et l’Union
européenne.

L’origine américaine de ces fonds a
été soulignée par l’ex-pouvoir ukrainien, le gouvernement russe ainsi
que des observateurs occidentaux, qui ont accusé le gouvernement
américain d’avoir organisé une manipulation de la population
ukrainienne pour étendre leur zone d’influence.

En d’autres termes, le logo retenu par le MoDem n’est finalement pas mal choisi.
D’un point de vue symbolique, la couleur orange confirme que
le parti historiquement le plus européiste de France n’a pour seul
objectif, comme les « révolutionnaires orange » d’Ukraine, que
d’abdiquer sa souveraineté nationale et se soumettre à une Europe
domestiquée par Washington.
À
gauche : Viktor Iouchtchenko pendant la « Révolution orange »
orchestrée par Washington pour rattacher l’Ukraine à l’OTAN et à l’UE,
donc à l’empire euro-atlantiste — À droite : François Bayrou et le «
relookage » de l’UDF rebaptisée MODEM : c’est la reprise sans
imagination d’une partie, a repris de quelques-unes des recettes
marketing de la Révolution orange ukrainienne conçue à Washington….



Silver is king, Go Gold !
© G.Sandro Forum Argent Or, pas de copier collé, faire un lien vers ce post
Suivez Hardinvestor sur Twitter et sur Facebook


   g.sandro

  Captain
 Captain

  avatar

  Inscription :   04/02/2005
  Messages :   12406

Revenir en haut Aller en bas
MessageLas analyses de fond
par g.sandro Lun 31 Oct 2011 - 16:57




Silver is king, Go Gold !
© G.Sandro Forum Argent Or, pas de copier collé, faire un lien vers ce post
Suivez Hardinvestor sur Twitter et sur Facebook


   g.sandro

  Captain
 Captain

  avatar

  Inscription :   04/02/2005
  Messages :   12406

Revenir en haut Aller en bas
MessageUn débat radio (parmi d'autres) absolument passionnant
par g.sandro Lun 31 Oct 2011 - 18:57

http://www.u-p-r.fr/infos/passage-media/francois-asselineau-invite-du-forum-debat-de-beurfm-le-20-septembre-2011

C'est, notamment, particulièrement éclairant sur le positionnement faussement rebelle de Mélenchon, Dupont Aignan et Marine Lepen, qui TOUS prétendent sortir de l'€uro sans sortir de l' Union Européenne, alors que c'est juridiquement impossible puisque seule une sortie de l'€urope (prévue par l'article 50), permettrait, alors seulement, de sortir de l'€uro.
(c'est vers la fin de l'émission, mais c'est abordé dans d'autres conférences et articles de ce site décidément fort intéressant).

il ne s'en laisse pas compter, le bougre...décidément, cet homme gagne à être connu...


http://www.u-p-r.fr/videos/emissions-radio/generations-88-2-ca-fait-debat



Silver is king, Go Gold !
© G.Sandro Forum Argent Or, pas de copier collé, faire un lien vers ce post
Suivez Hardinvestor sur Twitter et sur Facebook



Dernière édition par g.sandro le Jeu 3 Nov 2011 - 10:09, édité 1 fois

   g.sandro

  Captain
 Captain

  avatar

  Inscription :   04/02/2005
  Messages :   12406

Revenir en haut Aller en bas
MessageBon, on se dit tout: je réoriente un post de la partie privée
par g.sandro Lun 31 Oct 2011 - 19:41

Je reconnais que son Chapitre 8 m'a percuté en ce que, sans avoir lu ses
préventions, je suis tombé, dans un post précédent dans la caricature
qu'il dénonce brillamment... en effet, j'écrivais (excusez de moi de me
citer):
Citation :
Il y a un peu de Dupont Aignant, pas grand chose (mais un peu aussi)
de Cheminade, de Villepin et de De Gaulle mâtiné d'un chouilla de
Villier-Le Penisme déguisé et pas assumé, c'est assez fédérateur
(racoleur?) ça ratisse large, un peu comme s'il piquait un peu partout
des idées, ce qui ne me gène paas plus que ça car une idée n'est pas de
gauche ou de droite, elle est bonne ou mauvaise...Reste que son passé de
RPR mouillé de près laisse planer l'éventualité d'un rôle de rabatteur
pour Sarko au second tour... il faudra que je retourne sur son site pour
affiner mon avis, mais c'est, en gros, ce qu'il m'avait inspiré au
départ... pas le pire, ça c'est certain, de là à dire que c'est le
meilleur...je prends un joker.

Manifestement, le fait qu'il ait pris la peine de créer un chapitre 8 "exprès pour moi"
démontre que je ne dois pas être le premier, ni le seul à lui objecter
ces arguments... je trouve qu'il s'en sort plutôt pas mal dans son
argumentaire et, manifestement, soit cette page est récente, comme je le
crois, soit elle m'avait échappée...

http://www.u-p-r.fr/aider/actions/l-upr-est-un-mouvement-different-de-tous-les-autres

Citation :
8. Prouvez en quoi l’UPR est un mouvement différent de TOUS les autres

Fréquence requise pour cette actionÉlevée : le plus souvent
possible
Coût en tempsDe faible à élevé selon votre
degré d’implication
Coût en argentNul
Possibilité de conserver l’anonymatNon auprès des gens que
vous tentez de convaincre
Nécessité d’apparaître publiquementNon, en dehors de vos contacts immédiats
Vous
entendrez parfois un autre type d’objections : celles de vos
interlocuteurs qui, tout en se déclarant d’accord avec l’UPR, vous
rétorqueront néanmoins que « l’UPR dit la même chose que » tel ou tel
autre parti ou responsable politique. C’est une façon insidieuse
d’affirmer
que l’UPR n’aurait au fond rien d’original, et qu’elle ferait donc
mieux de fermer boutique pour se rallier à ce fameux parti ou
responsable, censé « dire la même chose » qu’elle, et dont vos
contradicteurs se sentent proches.

C’est ainsi que :


  • des sympathisants du Parti de Gauche vous assureront que « l’UPR dit la même chose que Mélenchon ».

. des militants du Front National vous certifieront que « l’UPR dit la

  • même chose que Le Pen » car « le Front National veut lui aussi sortir de l’Europe » [sic].


  • des électeurs du Mouvement Républicain et Citoyen vous garantiront que « l’UPR dit la même chose que Chevènement ».


  • des partisans du Mouvement pour la France estimeront que « l’UPR dit la même chose que Philippe de Villiers ».


  • les cybermilitants de Solidarité & Progrès vous inviteront à admettre que « l’UPR dit la même chose que Cheminade ».



  • ceux de Dominique de Villepin vous appelleront au rassemblement
    derrière l’ancien Premier ministre en vous certifiant que « l’UPR dit la
    même chose que Villepin ».


  • ceux de Debout la
    République vous jureront qu’il « ne faut pas diviser les gaullistes »
    [sic] et glisseront sur le ton de la confidence que « l’UPR dit la
    même chose que Dupont-Aignan ».


  • quelques-uns du NPA se hasarderont à lancer que « l’UPR dit la même chose que Besancenot ».



  • vous trouverez même des électeurs du MoDem pour trouver qu’au fond
    «l’UPR a les mêmes valeurs d’honnêteté et de sincérité que Bayrou ».

Avec
un peu d’habitude, vous accueillerez toutes ces affirmations
contradictoires avec le plus grand flegme et vous pourrez répondre
calmement à vos interlocuteurs ce qui suit :

1) si tous
nos contradicteurs réunis estiment que l’UPR « dit la même chose que
MM. Mélenchon, Le Pen, Chevènement, de Villiers, Cheminade, de
Villepin, Dupont-Aignan, Besancenot, Bayrou », etc.,

cela ne peut, logiquement, résulter que de deux situations :

    <blockquote>
  • soit
    que les susnommés disent eux aussi tous la même chose. Vos
    interlocuteurs seront les premiers à convenir du contraire. Cette
    explication n’est donc pas la bonne.</blockquote>

    <blockquote>
  • Soit
    que l’UPR fait des analyses et des propositions dans lesquelles se
    retrouvent les sympathisants des partis politiques les
    plus variés
    et les plus opposés. Ce constat vous permettra de retourner alors
    l’objection à vos interlocuteurs : elle prouve mieux que de longs
    discours que l’UPR est en train de réussir cette rare alchimie de
    rassembler pour de bon les Français de tous les horizons. Pourquoi
    cela
    ? Parce que l’UPR se focalise sur l’essentiel, à savoir la sauvegarde
    de la France et de la République. Cet essentiel constitue précisément
    le plus grand commun dénominateur à tous les Français.</blockquote>

2) le
point précédent ayant été exposé, vous pourrez ensuite l’approfondir
avec votre interlocuteur si celui-ci, tout en se déclarant d’accord
avec l’UPR, se refuse néanmoins à nous rejoindre.


Vous
pourrez opportunément lui demander de préciser ce qu’il nous reproche
exactement. Vous verrez alors, dans la plupart des cas, votre
interlocuteur émettre deux types de réserves à l’égard de l’UPR :

    <blockquote>
  • d’une
    part, il sera susceptible de vous dire que notre mouvement n’est pas
    suffisamment connu pour qu’il se décide à y adhérer, et regrettera en
    particulier qu’il n’en soit jamais fait mention à la
    télévision ni à la radio. Vous pourrez répondre que le fait est exact
    mais qu’il devrait être un motif d’intérêt et non de défiance. Si l’UPR
    disait en effet « la même chose » que tous les partis politiques
    susnommés, on voit mal pourquoi notre mouvement ferait l’objet d’un tel
    barrage médiatique. Si les grands médias observent au contraire la loi
    du silence sur notre existence, c’est bien que nous ne « disons »
    justement pas la même chose et que l’UPR présente des particularités qui
    la rendent extrêmement indésirable aux yeux de la demi-douzaine de
    groupes financiers et industriels qui tiennent les médias dans notre
    pays.Vous prouverez ainsi à votre sympathisant que renoncer à adhérer à
    l’UPR pour la seule raison que c’est un mouvement dont les médias ne
    parlent pas, c’est ipso facto reconnaître la légitimité d’une situation
    où une demi-douzaine de groupes financiers et industriels se sont
    octroyés le pouvoir de circonscrire arbitrairement le champ des débats
    autorisés, et celui de présélectionner les mouvements politiques ayant
    le droit d’y participer. Une telle situation porte un nom : la
    dictature par l’argent. Souhaite-t-il vraiment la conforter, en se
    conformant docilement à ce qu’elle a décidé ?</blockquote>

    <blockquote>
  • d’autre part, il regrettera vraisemblablement que l’UPR ne prenne
    pas de positions tranchées sur tel ou tel sujet polémique, ou qu’il
    n’adopte pas une rhétorique qui permette de le situer selon l’habituel
    clivage droite-gauche.</blockquote>

Ainsi
les sympathisants du Parti de Gauche ou du MRC regretteront que l’UPR
« ne se situe pas clairement à gauche », ou ne « parle pas assez du
social » ; les sympathisants du Front National regretteront que l’UPR «
ne parle pas assez des questions d’insécurité et
d’immigration » ;
certains partisans du MPF regretteront que l’UPR ne s’oppose pas à
l’IVG et « parle un peu trop de la République » ; les cybermilitants
de Solidarité & Progrès regretteront que nous ne dénoncions pas la
« synarchie », ceux de Debout la République que nous ne dénoncions
pas le « matraquage fiscal » et la « chasse aux automobilistes », ceux
du NPA que nous ne proposions pas la « taxation des profits patronaux
», etc.

À tous ces reproches vous répondrez, là aussi, que le
fait est exact mais qu’il devrait, là encore, être un motif d’intérêt
et non de défiance.

Si l’UPR se refuse à faire son cheval de
bataille de tous les thèmes d’actualité et de toutes les polémiques,
c’est parce que, conformément à sa Charte fondatrice, «l’UPR est le
parti qui a décidé de ne pas se laisser entraîner dans des débats
accessoires lorsque
l’essentiel est en jeu » (Charte, page 6, dernier paragraphe).

Vous
ferez valoir à votre interlocuteur que c’est justement parce que
l’UPR refuse de prendre des positions sur ces sujets polémiques, qui
restent de second ordre aussi importants soient-ils, qu’elle est à

même de rassembler les Français sur l’objectif stratégique essentiel,
qui est de sortir au plus vite de la construction européenne.

Vous
lui ferez au passage remarquer ce qui figure déjà dans notre Charte
fondatrice, à savoir qu’ « il ne sert à rien de débattre sans fin,
voire de se déchirer, sur la fiscalité, la lutte contre les
délocalisations, le financement des retraites, l’immigration,
l’environnement,
etc., puisque les grandes décisions stratégiques en la matière, qui ont
été dérobées au peuple français, sont déjà prises par les dirigeants
non élus de la BCE et les services de la Commission
européenne, composés de fonctionnaires également non élus » (Charte, p.6).

3)
Cette évocation des pouvoirs dévolus aux institutions européennes vous
permettra enfin d’aborder le vif du sujet en faisant remarquer à votre
interlocuteur qu’en dépit de l’image qu’il en a peut être, aucun
autre parti politique français ne dit et ne propose la même
chose que l’UPR sur la question européenne.

Votre
interlocuteur, quel qu’il soit, vous accordera généralement que l’UPR
ne dit en effet pas la même chose que les partis ou les responsables
politiques ayant appelé à voter Oui à la Constitution européenne (UMP,
PS, Verts, MoDem, etc.).




Silver is king, Go Gold !
© G.Sandro Forum Argent Or, pas de copier collé, faire un lien vers ce post
Suivez Hardinvestor sur Twitter et sur Facebook


   g.sandro

  Captain
 Captain

  avatar

  Inscription :   04/02/2005
  Messages :   12406

Revenir en haut Aller en bas
MessageUPR:autre lien plein de vidéos d'Asselineau dont celle de BFM
par g.sandro Mar 1 Nov 2011 - 19:19

UPR:autre lien plein de vidéos d'Asselineau dont celle de BFM

Excellent tchin aaarf r.ire , à mesure qu'il développe ses arguments, quelque soit la vidéo, la tronche déconfite des plus formatés de ses contradicteurs me comble d'aise...

http://www.dailymotion.com/video/xl55ql_francois-asselineau-sur-bfm_news



Silver is king, Go Gold !
© G.Sandro Forum Argent Or, pas de copier collé, faire un lien vers ce post
Suivez Hardinvestor sur Twitter et sur Facebook


   g.sandro

  Captain
 Captain

  avatar

  Inscription :   04/02/2005
  Messages :   12406

Revenir en haut Aller en bas
MessagePOURQUOI UN RÉFÉRENDUM EN GRÈCE ?
par g.sandro Sam 5 Nov 2011 - 10:43

Citation :
Pris de remords, M. Papandreou aurait-il eu un sursaut d’honneur en annonçant ce référendum ?

NDR: décidément, plus je le lis et plus il me plaît ce François Asselineau...


Publié le 2 novembre 2011 dans Facebook

POURQUOI UN RÉFÉRENDUM EN GRÈCE ?

Chez tous les dirigeants européistes et au sein même du PS grec, c’est aujourd’hui haro contre le Premier ministre Papandreou.

Ces nombreuses réactions confortent mon analyse immédiate d’hier soir
: je continue à penser que M. Papandreou a décidé ce référendum par un
sursaut d’honneur et pour sauver son image face à l’Histoire de sa
patrie
.

C’est une façon pour lui de prendre sa revanche contre les
humiliations, les diktats et les oukases à répétition que lui font subir
les dirigeants euro-atlantistes.


Au risque de surprendre, j’ai indiqué hier soir ici même que je
pensais que c’était le même type de motivation secrète qui avait été
celle de Jacques Chirac en 2004 lorsqu’il avait décidé de soumettre la
Constitution européenne au référendum des Français.

Je sais que cette interprétation peut surprendre. Mais si l’on y
réfléchit bien, le recours au référendum était LA SEULE solution
possible dont disposait Jacques Chirac pour faire capoter un projet
qu’il approuvait officiellement, mais qu’il désapprouvait peut-être
totalement en son for intérieur.


LE SYSTÈME MAFFIEUX EURO-ATLANTISTE PLONGE LES DIRIGEANTS D’EUROPE DANS LA SCHIZOPHRÉNIE

Car il faut bien comprendre le système dans lequel nous sommes : les
« dirigeants » européens ne sont plus des « dirigeants ». Ce ne sont
plus que de simples « exécutants » d’une politique décidée par une
oligarchie euro-atlantiste qui fait et défait leur carrière par grands
médias interposés. Seuls peuvent faire carrière politique ceux qui
acceptent ce pacte digne de Faust : « grâce à mon contrôle total des
grands médias, je manipule les masses pour te faire élire ; mais ensuite
tu ne seras plus que ma marionnette ». Un pacte faustien qui n’est en
fait qu’un contrat maffieux.


Mon interprétation est que certains se vautrent dans ce rôle de
larbin du système avec un cynisme sans limite : MM. Barroso ou Sarkozy
sont de ceux-là.


Mais d’autres, parfois, ont des mouvements d’humeur et des remords.
Ils éprouvent de la honte, des colères froides et rentrées, contre le
personnage ignoble qu’on les oblige à jouer et contre la destruction du
pays de leurs ancêtres sur laquelle ils fondent leur carrière infâme.

Comme ils ont un revolver sur la tempe, ils ne sont pas libres de
leurs mouvements et de leurs déclarations. Mais ils se saisissent du
moindre élément pour tenter de déjouer ce qui est exigé par leurs
« parrains » maffieux
.

Je pense que MM. Chirac et Papandreou sont de ceux-là : leur recours à
des référendums extrêmement périlleux ne s’explique, au fond, pas
autrement que par l’espoir secret que leur peuple rejetterait ce que les
« parrains » les forcent à promouvoir.

Ainsi, tout le monde se rappelle encore la contre-performance
incroyable de Jacques Chirac devant un public de « jeunes » à la
télévision quelques semaines avant le référendum du 29 mai 2005. La
presse avait glosé sur sa contre-performance. Mais qui peut lire dans
les reins et les cœurs ? Qui sait si Jacques Chirac n’avait, justement,
pas joué une comédie subtile, en faisant tout pour obtenir cet échec ?

Si je lance cette interprétation, c’est parce qu’elle explique bien
des bizarreries, et notamment ce référendum grec. Et aussi parce qu’elle
est conforme à ce que j’ai constaté lorsque je fréquentais les allées
du pouvoir il y a une quinzaine d’années : tous nos responsables
politiques ne sont pas tous des crétins. Ils savent ce qui est en train
de se passer. Et ils en ont parfois des sueurs froides.


François ASSELINEAU





Silver is king, Go Gold !
© G.Sandro Forum Argent Or, pas de copier collé, faire un lien vers ce post
Suivez Hardinvestor sur Twitter et sur Facebook


   g.sandro

  Captain
 Captain

  avatar

  Inscription :   04/02/2005
  Messages :   12406

Revenir en haut Aller en bas
MessageNelle Conférence: Pourquoi l'€urope est-elle comme elle est?
par g.sandro Ven 11 Nov 2011 - 18:15

http://www.u-p-r.fr/videos/conferences-en-ligne/pourquoi-leurope-est-elle-comme-elle-est


Vraiment un pur moment de délectation, dans la lignée des précédentes, complémentaire, mais pas trop redondant, c'est une sorte de synthèse des principales interventions précédentes et agrémentée avec des vrais morceaux de lucidité et de pragmatisme dedans; c'est un décryptage en règle des mensonges institutionnalisés argumenté par des faits, des documents déclassifiés; Bref, incontournable.



Silver is king, Go Gold !
© G.Sandro Forum Argent Or, pas de copier collé, faire un lien vers ce post
Suivez Hardinvestor sur Twitter et sur Facebook


   g.sandro

  Captain
 Captain

  avatar

  Inscription :   04/02/2005
  Messages :   12406

Revenir en haut Aller en bas
MessageLes escrocs planétaires en3'44: JPM + Goldman Sachs
par g.sandro Sam 19 Nov 2011 - 11:03

François Asselineau et les escrocs planétaires - JP Morgan et Goldman Sachs

en 3'44, il explique, comme aucun autre candidat, à quel point c'est simple et perfide...en citant Angela Merkel



http://www.youtube.com/watch?v=jeFjVzFSqyE



Silver is king, Go Gold !
© G.Sandro Forum Argent Or, pas de copier collé, faire un lien vers ce post
Suivez Hardinvestor sur Twitter et sur Facebook


   g.sandro

  Captain
 Captain

  avatar

  Inscription :   04/02/2005
  Messages :   12406

Revenir en haut Aller en bas
MessageMoi qui disais ne pas aimer le Rap;là j'avoue...
par g.sandro Sam 19 Nov 2011 - 17:32

Moi qui disais ne pas aimer le Rap; là j'avoue...

http://www.dailymotion.com/video/xmfnze_l-espoir-a-un-nom_music#rel-page-under-1

Paroles de la chanson "Quenelles de septembre" rebaptisé Chant des partisans 2.0 écrit interprété par TEPA alias Patrick D'HONDT


par Tepa Officiel, mardi 20 décembre 2011, 15:31

Voix d'intro Extrait d'une conférence de François Asselineau :



  1. La France ne le sait pas, mais nous sommes en guerre avec l’Amérique.
Oui, une guerre permanente, une guerre vitale, une guerre économique, une guerre sans mort apparemment.
Oui, ils sont très durs les américains, ils sont voraces, ils veulent un pouvoir sans partage sur le monde.
C’est une guerre inconnue, une guerre permanente, sans mort apparemment et pourtant une guerre à mort. » .(François Mittterand)



  1. 1er couplet
    : Pendant longtemps j'ai cru que l'Europe c'était la paix.Un tour de
    passe-passe on est devenu des laquais.Les USA tirent les ficelles
    commandé par Washington.L'UE c'est un théâtre regarde juste Lady
    Ashton.Ce traître de Barroso qui est payé par la Carlyle.Embauché par
    Carlucci CIA et FBI.Le système nous coûte en présentant la facture.des
    milliards des milliards pour construire une imposture
  2. La
    propagande travaille à masquer les infos.Les banquiers se frottent les
    mains quand tu soutiens l'euro.Mais qui gouverne la France c'est une
    question capitale.L'Union Européenne c'est le Nouvel Ordre Mondial.La
    dictature est à Bruxelles comme au temps de l'URSS.En Lettonie des
    ministres commémorent le SS.Personne ne le condamne et pour cause.Ils
    préfèrent que la jeunesse est QI à la Van Damme.C'est pas du complotisme
    ce que je dis est factuel.Véritable vérifiable donc interdit à
    l'antenne.Le pays va disparaître si personne ne réagit.La menace est
    bien réelle commandée par l'oligarchie.Je vois des drapeaux bleus
    constellés d'étoiles d'or.Ils veulent faire disparaître le drapeau
    tricolore.Et qu'on adopte le American Way of Life.Ils viennent dans les
    banlieues embaucher leur staff.Je fais du rap de patriote c'est une
    espèce rare.Car les marionnettes sont devenus des stars.11 septembre
    c'est le départ du choc des civilisations.L'OTAN est une machine à
    détruire l'opposition.C'est ça l'Union 27 pays qui fusionnent qu'entre
    blancs.L'empire Transatlantique se bâtira dans le sang.Celui des
    irakiens des afghans des serbes.Palestiniens pakistanais le monde nous
    déteste.Gratte le vernis de l'européiste tu trouves un ignorant .Vendu
    formaté servile comme Nicolas Demorand.Et ses compères de la presse
    écrite ou télé.Les fonds de pension ont pris des parts dans ta chaîne
    préférée.C'est la macdonalisation du monde appauvrissement
    général.Privatisation pour une gouvernance globale.Une dictature qu'ils
    nous imposent par l'ignorance.En vivant colonisé sans en avoir
    conscience.Voilà le vrai visage de l'Union Européenne.Ils prennent une
    lutte sociale la transforme dans une lutte des gênes.

    1. Extrait d'un passage de François Asselineau dans l'émission "Ça fait débat" sur Générations FM 88.2.Dans une démocratie il ne doit pas y avoir de débat tabou.Dans une démocratie on doit pouvoir se poser la question de savoir : est ce que la France oui ou non a le droit de sortir de l'Union Européenne ??Et que l'on en fasse des débats devant les français et puis les français trancheront.
    </li>

  1. 2ème couplet
    :L'histoire de France c'est 2000 ans avant la révolution.En plus on
    reconnait que la version du vainqueur.La stratégie est claire pour
    comprendre l'Empire.D'un côté l'UPR de l'autre Marine et ses sbires.Moi
    je suis un vrai libre penseur pas un bourgeois catho.Pour adhérer au FN
    faut vraiment être un scato.Plus mondialiste que Rockfeller.S'engager à
    l'UMP faut juste vendre père et mère.Au PS on sait qu'ils adorent la
    République "Les indigènes".Moi je suis un souchien mixé à de
    l'africaine.Et demande jamais à Besancenot.Si il connaît Bilderberg il
    dit que c'est du complotAlors que dire du CFR de la Trilatérale. la
    PANEUROPE l'AIPAC la fondation Bertelsmann;Bienvenue au 21ème siècle où
    les réseaux contrôlent.La doxa se moque de toi.Un mensonge qu'on répète
    plus de dix milles fois devient la vérité.Sais-tu qui a dit ça? je ne
    préfère pas le mentionner ici.Car certains sujets sont carrément
    illicites.Tu peux finir en justice très vite!!Pour moi le débat c'est
    sur la France le mondialisme.L'indépendance ils nous la volent en nous
    saoulant d'islamisme.C'est le défi qui nous attend La patria o la
    Muerte.La liberté c'est ce qu'on demande alors on la prend.Bleu Blanc
    Rouge je représente à la peau mate. français couleur Cacolac je viens
    pas passer la pommade.Bleu Blanc Rouge Réunion Antilles Guyane en
    passant pas St Pierre.Ça va pas plaire au Bloc Identitaire.Y'a des
    fachos en gestation des nazillons des antifafs .Je suis du coté de
    l'Arkidinon Pas des bourgeois des squatts.C'est tous ces gens qui ont
    pourri le discours .La France c'est notre femme officielle on la nique
    pas on lui fait l'amour.



Silver is king, Go Gold !
© G.Sandro Forum Argent Or, pas de copier collé, faire un lien vers ce post
Suivez Hardinvestor sur Twitter et sur Facebook



Dernière édition par g.sandro le Mer 21 Déc 2011 - 2:04, édité 1 fois

   g.sandro

  Captain
 Captain

  avatar

  Inscription :   04/02/2005
  Messages :   12406

Revenir en haut Aller en bas
MessageCourt extrait: la fin inéluctable de l'UE
par g.sandro Dim 27 Nov 2011 - 2:46




Silver is king, Go Gold !
© G.Sandro Forum Argent Or, pas de copier collé, faire un lien vers ce post
Suivez Hardinvestor sur Twitter et sur Facebook


   g.sandro

  Captain
 Captain

  avatar

  Inscription :   04/02/2005
  Messages :   12406

Revenir en haut Aller en bas
MessageSerait-ce la catastrophe si la France sortait de la Zone €?
par g.sandro Mer 30 Nov 2011 - 2:08

Serait-ce la catastrophe annoncée si la France sortait de la Zone Euro ?

Après François Asselineau (UPR) qui démystifie le mythe mythique dan ces remarquables conférences, V'là t-y pas que c'est Marianne qui s'y colle aussi...

Vous noterez que l'article préconise, (Pour le coup, Marianne dit comme Marine)... de violer notre signature en se torchant avec le traité alors qu' Asselineau, lui, légaliste s'il en est, respecte la parole donnée et fait usage licite et légitime de l'article 50 du TUE pour sortir proprement et sans se fâcher avec personne...mine de tout, c'est différent...

http://www.marianne2.fr/Serait-ce-la-catastrophe-annoncee-si-la-France-sortait-de-la-Zone-Euro_a213023.html

Citation :

Philippe Murer - Tribune | Mardi 29 Novembre 2011 à 15:01 | Lu 5575 fois


La sortie de l’euro, qui paraissait impossible voici encore
quelques mois, devient une hypothèse sérieuse à laquelle il convient de
se préparer. Jacques Attali, par exemple, partisan inconditionnel de la
monnaie unique, écrit que l'euro a une chance sur deux de disparaître
avant Noël. La sortie de l'euro est présentée tous les jours comme une
catastrophe allant de soi. Philippe Murer, professeur vacataire de
Finance à la Sorbonne, président de l’association Manifeste pour un
débat sur le Libre Echange, essaye d’examiner la question froidement, de
façon technique.


(Dessin Louison)
Imaginons que la France souhaite sortir de la Zone Euro et décide
d’en sortir unilatéralement. Elle recrée donc des Francs. Pour la
simplicité, la France retient la règle suivante : 1 nouveau Franc vaut 1
Euro. Examinons s’il y aura une catastrophe ou si le scénario est
maîtrisable ?

Les décisions



(Cliquez sur la fenêtre pour lire)
Les conséquences
Monnaie
L’Allemagne est le seul grand
pays AAA à pouvoir soutenir la Zone Euro. Le risque d’éclatement de
l’Euro est immense puisque l’Allemagne ne peut continuer à soutenir
seule les pays en difficultés. D’autre part, la sortie de la France
donne des idées à d’autres pays de la Zone Euro, notamment les pays du
Sud de l’Europe. Aussi, l’Euro ne s’apprécie pas contre le Franc. Nous examinerons tout de même tous les cas.

Financement de l’Etat
Le Financement de l’Etat français se faisant maintenant à 0.25% auprès de la Banque de France, il n’y a plus de problèmes d’émission de dettes pour le Trésor Français.
La règle d’or sur le déficit budgétaire permet aussi de rassurer les
citoyens français et les investisseurs étrangers sur la volonté de la
France de ne pas s’engager dans un cycle sans fin de « planche à
billet ».

Banques
Pendant les
vacances bancaires, on teste les banques. A cause notamment de ce
changement de Monnaie, des banques sont en faillite virtuelle car elles
ont perdu tous leurs fonds propres. L’Etat les nationalise à 0 Euros et les renfloue, prenant le contrôle d’une partie du système bancaire du pays. Comme
l’Etat peut se financer à 0.25% auprès de la Banque de France, ceci est
très facile. En échange de ce renflouement, l’Etat est riche de la
valeur future de ces établissements bancaires repris pour presque rien.

Cas 1 : La Zone Euro éclate

L’Euro éclate car de nombreux pays du Sud imitent la France plutôt
que de continuer dans le cercle dépressif d’austérité budgétaire…

  • Le Deutsche Mark, la Lire, la Pesetas etc. sont réintroduites
  • Le Deutsche Mark se réévalue de 25% par rapport au Franc à priori.
  • La Lire et la Pesetas se dévaluent de 25% par rapport au Franc à priori.


(Cliquez sur la fenêtre pour lire)

Cas 2 : La Zone Euro n’éclate pas

Cela paraît très improbable car l’Allemagne ne peut soutenir à elle seule les pays du Sud. Examinons quand même ce cas.

L’Italie,
l’Espagne continuent dans leurs très durs plans d’austérité budgétaires
et les récessions s’installent dans ces pays. La Zone Euro rentre en
récession profonde.

Il est probable que le Franc reste stable par rapport à un Euro alors très fragile mais examinons deux possibilités réalistes.







(Cliquez sur la fenêtre pour lire)

Conclusion

De nombreuses personnes considèrent que la sortie d’un pays de la Zone Euro est impossible car :

  • il faudrait négocier la sortie de l’euro avec tous les autres Etats.
  • ce serait un désastre pour les banques puis cela entraînerait des restrictions de crédits.
  • il y aurait beaucoup d’inflation.
  • les monnaies faibles entraîneraient une désagrégation du tissu social.
---> « il faudrait négocier la sortie de l’euro » ?
Il est toujours possible de rompre un traité international de manière
unilatéral. Pour ne pas se mettre en porte-à-faux vis-à-vis de
l’ensemble de la Zone Euro, le gouvernement français peut proposer à
d’autres pays de la Zone Euro de sortir de l’Euro avec la France et
surtout, expliquer sa sortie par le refus de faire payer aux populations
des plans d’austérités budgétaires qui étouffent les plus faibles.

---> « Ce serait un désastre pour certaines banques » ?
Le choix de les fermer une semaine permettra à l’Etat de recapitaliser
le système bancaire à un niveau normal. Il n’y aura pas de restrictions
de crédits. L’Etat devenant propriétaire de certaines banques aura une
certaine influence sur le système du crédit.

---> « Il y aurait beaucoup d’inflation ».
Il y aura de l’inflation pour des pays comme l’Espagne et l’Italie du
fait de la forte dévaluation de leurs monnaies s’ils sortaient de
l’euro. Cependant, l’Italie avait vu sa monnaie dévaluée de 30% en 1992
par rapport au Deutsche Mark sans qu’un pic d’inflation important ne se
déclenche. Pour la France, cette dévaluation serait certainement très
raisonnable comme nous l’avons montré plus haut. L’inflation serait donc
elle aussi raisonnable et l’adoption d’une règle d’or sur le budget
ancrerait les anticipations d’inflations et de dévaluations sur des
niveaux assez faibles.

---> « la désagrégation du tissu social qu’entraînerait des monnaies faibles » ? On
est dans le pur fantasme. La Grèce voit son tissu social se désagréger
avec les plans d’austérité adoptés, dans le but de tenir sa dette et de
rester dans l’Euro. Dans une moindre mesure, il y a aussi une grande
souffrance sociale au Portugal, en Irlande, en Espagne et en Italie. La
désagrégation du tissu social que l’on voit actuellement vient de la
nécessité de plans d’austérité pour rester dans l’euro, pas d’une sortie
de l’Euro telle qu’on l’a envisagée.

Nous l’avons montré dans
ce document, la France si elle le souhaite pourrait techniquement,
assez facilement réussir à revenir au Franc. Est-ce la solution que le
pays souhaite prendre, nous ne nous permettons pas de juger de la
pertinence politique de cette décision.

Mais il n’y aurait pas
de catastrophe et l’Europe pourrait continuer d’exister. L’expérience
de l’Euro aurait été un échec mais cela ne condamnerait pas l’Europe. En
revanche, si « l’Europe » continuait pour sauver l’Euro à demander
pendant une longue période de temps des plans d’austérité très dures aux
populations, le risque de rejet de l’Europe par les citoyens est sans
conteste un danger majeur pour sa survie à terme.



Silver is king, Go Gold !
© G.Sandro Forum Argent Or, pas de copier collé, faire un lien vers ce post
Suivez Hardinvestor sur Twitter et sur Facebook


   g.sandro

  Captain
 Captain

  avatar

  Inscription :   04/02/2005
  Messages :   12406

Revenir en haut Aller en bas
MessageRe: UPR Asselineau: parti politique qui dit des choses passionnantes sur l'€mpire...
par g.sandro Lun 5 Déc 2011 - 0:12

Citation :
François Asselineau - Union Populaire Républicaine
°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
LE CONGRÈS D'HIER A SUSCITÉ UN IMMENSE ENTHOUSIASME CHEZ LES
PARTICIPANTS, TOUT SPÉCIALEMENT LE PROGRAMME PRÉSIDENTIEL DE FRANÇOIS
ASSELINEAU.
NOUS INFORMONS NOS LECTEURS :
- que nous sommes en
train d'effectuer le montage des captations d'image, de son et de vidéo,
et que nous le mettrons en ligne sous 48 heures.
- que nous publierons demain le programme présidentiel sous format PDF.

Équipe UPR





Silver is king, Go Gold !
© G.Sandro Forum Argent Or, pas de copier collé, faire un lien vers ce post
Suivez Hardinvestor sur Twitter et sur Facebook


   g.sandro

  Captain
 Captain

  avatar

  Inscription :   04/02/2005
  Messages :   12406

Revenir en haut Aller en bas
MessagePour patienter; son émission Radio Canut
par g.sandro Lun 5 Déc 2011 - 1:40

http://www.dailymotion.com/DJAMELITO-UPR#videoId=xmod8j
Pas très long mais passionnant....

à partir de la 19ème minute, attachez vos ceintures....



Silver is king, Go Gold !
© G.Sandro Forum Argent Or, pas de copier collé, faire un lien vers ce post
Suivez Hardinvestor sur Twitter et sur Facebook


   g.sandro

  Captain
 Captain

  avatar

  Inscription :   04/02/2005
  Messages :   12406

Revenir en haut Aller en bas
MessageFrançois ASSELINEAU sur ACI TV 02-11-2011
par g.sandro Mar 6 Déc 2011 - 9:10




Silver is king, Go Gold !
© G.Sandro Forum Argent Or, pas de copier collé, faire un lien vers ce post
Suivez Hardinvestor sur Twitter et sur Facebook


   g.sandro

  Captain
 Captain

  avatar

  Inscription :   04/02/2005
  Messages :   12406

Revenir en haut Aller en bas
MessageLe fabuleux discours historique du 3 novembre
par g.sandro Mar 6 Déc 2011 - 17:47

Le fabuleux discours historique du 3 novembre


http://www.u-p-r.fr/

mais méfiez-vous car la vidéo qui est tronçonnée en 10 sections, a tendance à passer à la suivante avant la fin de celle en cours.
C'est pourquoi je vous recommande de passer par dailymotion

partie 1

http://www.dailymotion.com/video/xmsihw_presidentielle-2012-le-programme-de-francois-asselineau-president-de-l-upr-1-10_news#rel-page-1

puis
partie 2

http://www.dailymotion.com/video/xmsj1s_presidentielle-2012-le-programme-de-francois-asselineau-president-de-l-upr-2-10_news
J'attire en particulier votre attention sur les minutes 18 et suivantes qui sont édifiantes

puis partie 3 (j'adore: Loi de Janvier 73, délocalisations parallèle entre des citations de laval et celles de Giscard puis Sarko ...etc...notamment).

http://www.dailymotion.com/video/xmsl6h_presidentielle-2012-le-programme-de-francois-asselineau-president-de-l-upr-3-10_news
etc...



Silver is king, Go Gold !
© G.Sandro Forum Argent Or, pas de copier collé, faire un lien vers ce post
Suivez Hardinvestor sur Twitter et sur Facebook


   g.sandro

  Captain
 Captain

  avatar

  Inscription :   04/02/2005
  Messages :   12406

Revenir en haut Aller en bas
MessageSynthèse du programme de la résistance.
par g.sandro Jeu 8 Déc 2011 - 1:41

Mercredi 7 décembre 2011
http://sos-crise.over-blog.com/article-2012-candidats-negliges-par-medias-2-f-asselineau-une-vision-differente-pour-la-france-91650921.html

2012, Candidats négligés par Médias (2). F. Asselineau, une vision différente pour la France


Je donne toujours la parole aux candidats que les Médias- pensée Unique négligent. Après Gérard Privat (Avenir solidaire), voici François Asselineau. Note d'eva


François Asselineau
Une autre vision de la France - L'UPR et François Asselineau 2012

Mercredi 7 décembre 2011, 00:16

Il est percutant dans sa détermination à restaurer la souveraineté de notre pays. A l'image de
celui porté par les militants du Conseil National de la Résistance pendant la Seconde guerre mondiale.


Cependant, il est peut-être possible que vous n'ayez pas cinq heures à passer devant votre écran d'ordinateur. C'est pourquoi nous vous avons résumé ces dix vidéos :
1. Défendre l'indépendance politique et économique de la nation.

- Reconquérir l'indépendance de la France en sortant de l'UE et de l'euro via l'article 50 du traité
de Lisbonne. Avec une parité de 1 FF pour 1 €.

2. Rétablir la démocratie la plus large en rendant la parole au peuple français

- Réforme constitutionnelle de grande ampleur par le biais d'un référendum afin de rétablir les grands principes démocratiques et républicains de souveraineté nationale
- Interdiction constitutionnelle des transferts de souveraineté.

- Suppression de la procédure du Congrès. Toute réforme de la Constitution ne pourra plus se faire que par référendum. A la majorité des électeurs inscrits.

- Transformation du Conseil constitutionnel en une Cour constitutionnelle professionnalisée et dépolitisée. Inspirée du modèle allemand, elle sera composée exclusivement de magistrats professionnels. Au nombre de 16, ils seront élus par les assemblées parlementaires pour une période non renouvelable de douze ans. La Cour constitutionnelle de la République française sera chargée de défendre la constitution en toutes circonstances et en aucun cas de la défaire pour s'adapter à des traités.


- Instauration du référendum d'initiative populaire. Effectué sous le contrôle de la Cour constitutionnelle. Pourra comporter plusieurs questions.


- Reconnaissance du vote blanc.

- Equité du financement public pour les activités politiques. Proportionnel aux voix reçues à chaque élection dès la première voix.

- Rétablissement et extension du crime de haute trahison. La haute trahison est l'entente avec des puissances étatiques étrangères ou des puissances privées pour mener une politique manifestement contraire à l'intérêt national du peuple français.

- Réforme du statut de l'élu avec interdiction du cumul des mandats, avec la suppression du cumul des rémunérations

pour des élus exercant en ce moment plusieurs mandats, avec le principe général de limitation à un seul renouvellement quelque soit le mandat électif, avec le principe d'une inéligibilité à vie d'un responsable public condamné pour corruption, avec le principe de l'examen périodique des conflits d'intérêts.

- Inscription dans la Constitution des services publics non privatisables par nature.


3. Etablir la liberté de la presse, son honneur et son indépendance à l'égard de l'Etat, des puissances d'argent et des influences étrangères.

- Actualiser la séparation des pouvoirs en reconnaissant le quatrième pouvoir : le pouvoir médiatique. Le séparer de l'exécutif. Le mettre au service du peuple souverain. - Fixer un cadre constitutionnel aux médias. Avec la création d'un vaste service public de la culture et
de l'information, indépendant et doté de moyens lui permettant d'assurer sa tâche. Avec l'adoption de lois anti-trust pour les médias nationaux et régionaux. Avec l'interdiction de possession d'un média d'une firme intervenant dans un autre secteur
économique. Avec l'interdiction constitutionnelle d'une prise de contrôle d'un média de masse par un fonds de pension ou une multinationale. Avec la limitation de la publicité. Avec une réforme du financement public des médias qui seraient réservés à ceux qui participent de façon désintéressée au débat
public.


- Renationalisation de TF1.

- Renationalisation de TDF.

- Restitution à l'AFP de son rôle originel de service public de l'information. Assurer son financement par l'Etat afin de diffuser une vision française et impartiale des évenements planétaires.

- Transformation du CSA en Cour Supérieure de l'Audiovisuel. Chargée de veiller à la représentativité politique objective de la population dans toute sa diversité.
Composée de magistrats inamovibles élus pour neuf ans par les assemblées. Elle pourra recueillir et mettre en œuvre les demandes des Français avec un panel en ligne de plusieurs dizaines de milliers de télespectateurs.

- Assurer une diversité politique représentative des différents courants d'opinion parmi les journalistes présentateurs d'émissions politiques. Assurer la publicité des détails des financements des médias.


- Lutter contre la précarité dans les métiers du journalisme. Favoriser l'adoption d'un code de déontologie entre politique et journalisme.


4. Rétablir une société de libertés.
- Limitation à deux mois des plans Vigipirate. Avec référendum obligatoire au bout de trois renouvellements.

- Rétablir le principe fondamental du secret des correspondances et des télécommunications. Seul un juge pourra ordonner le fichage de ces données.


- Rétablir le principe fondamental d'aller et venir sans avoir l'impression d'être surveillé. Avec le réexamen du dispositif des caméras de surveillance et une législation plus contraignante pour en installer de nouvelles.

- Suppression de la reconnaissance du mandat d'arrêt européen et retour à la procédure normale d'extradition garante des libertés publiques.


- Retrait immédiat de la France du réseau Indect.

- Interdiction absolue de tout puçage RFID sur les êtres humains.
Saisine des Nations Unies pour une
interdiction mondiale.


5. Etablir le respect de la personne humaine et l'égalité absolue de tous les citoyens devant la loi.
- Remettre au premier plan le principe de la laïcité et du refus du communautarisme.
- Refuser la stigmatisation insidieuse des Français d'origine arabe ou de confession musulmane. Arrêter la rhétorique du "terrorisme djihadiste".

- Lutter contre toutes les formes de terrorisme y compris le terrorisme régional.


6. Instaurer une véritable démocratie économique et sociale impliquant l'éviction des
féodalités financières de la direction de l'économie.

- Réattribuer à la Banque de France son rôle de financement de l'Etat et des collectivités locales.
Abrogation de la loi Pompidou-Giscard.


Lutter contre les agences de notation en rétablissant le contrôle des flux de capitaux, de marchandises et de services. C'est soit ça, soit l'abandon de toute souveraineté devant les fonds de pension, les banques et agences de notation.
- Evincer les fonds d'investissement de toutes les sociétés liées au service public. Evincer les banques
Goldman Sachs et JP Morgan du marché du gaz.


- Evincer Vinci des sociétés d'autoroute.


7. Assurer la subordination des intérêts particuliers à l'intérêt général.
- Interdire les activités de lobbying en France.

- Cadrage législatif des activités de think thank. Rendre public leurs sources de financement.
8. Intensifier la production nationale.
- Sortir de l'UE.
- Récupérer notre siège plein et entier à l'OMC.

- Prendre des mesures douanières immédiates dans des secteurs clés.

- Relocaliser en France un maximum de commandes publiques. Sauf quand il n'y a pas moyen de faire autrement.

- Gérer le taux de change externe du nouveau franc. De façon à doper les exportations.

9. Faire retour à la nation des grands moyens de production nationalisés, des sources d'énergie, des richesses du sous-sol, des compagnies d'assurances et des grandes banques.
- Arrêter le discours d'impuissance des peuples.

- Retour à la nation d'EDF, de GDF, de France Télécom, des sociétés d'autoroute, des société des eaux, de TF1, de TDF et tous les établissments financiers secourus par les fonds publics.

- Annulation définitive du processus de privatisation rampante de la Poste.


- Interdire la privatisation des services publics stratégiques existant en matière de santé et d'éducation.

10. Favoriser la participation des travailleurs à la direction de l'économie.
- Réussir l'alliance entre le capital et le travail.
- Développer l'actionnariat salarié. Permet d'empêcher les délocalisations et de grossir les fonds propres
d'une entreprise. Améliorer la répartition de la valeur crée dans l'entreprise.


11. Garantie d'un niveau de rémunération et d'un logement assurant à chaque citoyen et à sa famille sécurité et dignité.
- Relance de l'action sociale par la mise en chantier de 80.000 logements sociaux par an financés en partie par la récupération des fonds versés en pure perte à l'UE (8 milliards d'euros par an).
- Faire respecter la loi SRU.

- Valorisation des bas salaires par rapport aux allocations chômage.

12. Reconstitution d'un syndicalisme indépendant.
- Interdiction de toutes subventions aux syndicats qui ne seraient pas d'origine française.

- Leur assurer un financement public suffisant de façon à ce qu'ils participent à la vie publique.
13. La santé pour tous.
- Confirmation solennelle du rôle central de la Sécurité Sociale pour assurer la justice sociale devant les citoyens.
- Arrêt des déremboursements voulus par l'UE.

- Meilleur remboursement des frais de santé liés aux soins oculaires et dentaires.

- Une réévaluation des salaires dans les hôpitaux publics.

- Gel immédiat du plan de regroupement des centres hospitaliers.

- Enquête judiciaire contre les officines orchestrant les grandes peurs collectives.

- Lancement d'une politique publique des médecines dites douces et alternatives.

14. Elevation et sécurité du niveau de vie des agriculteurs et souci de qualité des aliments.
- Remplacement de la PAC par la PAN (Politique Agricole Nationale). Aucun changement quant aux subventions versées à nos agriculteurs.
- Garantir un revenu digne et stable aux agriculteurs en favorisant un prix juste à la vente des productions. Par la régulation des spéculations sur les produits alimentaires à destination de l'homme et des animaux en réglementant les marges de la filière.


- Calcul d'un prix minimum de viabilité pour les agriculteurs en dessous duquel la grande distribution ne pourra pas descendre.


- Créer un fond de garantie suffisant en cas de calamités agricoles afin de dédommager les exploitants victimes.

- Stabiliser le marché et l'orienter vers les productions locales. Avec le maintien des quotas laitiers.
Avec la création d'Agridistrib (outil internet connectant les metteurs en marché et les plate-formes de distribution locales).
L'objectif étant de créer un marché local de façon à économiser sur les coûts de transport et avoir une fraîcheur accrue.


- Garantir l'auto-suffisance alimentaire nationale et participer à la sécurité alimentaire mondiale. Avec la mise en place d'un nouveau POS et la garantie des aides alimentaires aux ONG type Restos du Coeur.

- Accroître la qualité de l'agriculture avec les nouvelles techniques plus respectueuses de l'environnement. Dont l'interdiction des OGM y compris dans la nourriture animale. dont la modification des normes des fruits et légumes.

-Campagne de sensibilisation afin que les consommateurs changent leurs habitudes et acceptent d'acheter des produits de plus petit calibre pour préserver notre santé et notre environnement.


- Négociations avec l'OMS sur les règles de la FAO liées au Codex Alimentarius afin de refuser une partie de ces normes
dans la production nationale et pour certains produits importés.
- Favoriser le développement de la recherche en la dotant de moyens nécessaires.


- Assurer un budget alimentation des ménages ne dépassant pas les 15% du budget global.

- Favoriser le recyclage des produits alimentaires non conformes.

- Assurer la gestion sociale en créant au sein de Pole Emploi une structure dédiée à cette filière notamment en matière d'emplois saisonniers.


15. Une retraite permettant à tous de profiter dignement et pleinement de la vie.

- Inscription dans la constitution du principe de la retraite par répartition.
- Réexamen général de la question des retraites dans un cadre dégagé des instructions européennes. Avec dans l'immédiat l'arrêt de l'augmentation du nombre d'annuités (plafonné à 41) et l'arrêt du report de l'âge légal.

16. Permettre à tous les enfants d'avoir accès à la culture la plus développée de façon à obtenir une élite non de naissance mais de mérite.
- Lutte contre illettrisme. Avec un plan d'urgence lecteur pour tous.
- Lutte contre la misère culturelle, affective et psychique. Ce qui passe par le rétablissement de l'ascenseur social au mérite. La maitrise de la langue et l'enseignement de l'Histoire doit être imposé avant le collège.

- Revalorisation de la fonction enseignante.

- Formation d'adultes autonomes et réfléchis et non pas de salariés consommateurs. L'univers marchand n'a pas sa place avant la fin du collège.

- Coup d'arrêt à l'américanisation subliminale des cerveaux. Par la fixation de quotas maximaux de films et chansons par pays d'origine diffusés dans les médias. Par le maintien et l'approfondissement de l'exception culturelle et de l'élargir à d'autres secteurs.

- Désincarcérer les Français de cette prison mentale.
Refuser la mondialisation anglo-saxonne et
promouvoir l'universalité des peuples et des cultures. Réorienter le contenu des grandes chaînes publiques de télévision.


17. Rétablir la France dans sa puissance, dans sa grandeur et dans sa mission universelle.

- Inscription dans la constitution du principe d'incessibilité du siège permanent de la France au sein du Conseil de Sécurité de l'ONU.
- Redonner vigueur à l'ONU et à la primauté du droit international.

- Dénoncer les dérives du prétendu droit d'ingérence humanitaire.
- Retirer immédiatement la France de l'OTAN.

- Désengager nos armées des guerres menées par la gouvernance mondiale en Afghanistan, en Libye ou ailleurs dans le monde.

- Rappeler le caractère nécessaire et suffisant de la dissuasion nucléaire. Notamment face aux USA qui veulent la limitation du nucléaire pour les autres.


- Réaffirmer le lien armée et nation. Cela passe par une politique de défense menée au service des intérêts français qui contrebalancent le pouvoir hégémonique de la puissance du moment.

- Relance urgente de la recherche française. Revalorisation du métier et des chercheurs.


- Arrêt du démantèlement en cours du CNRS.

- Proposer à l'ensemble des états membres de l'ONU de transférer le siège de l'UNESCO de Paris à
Strasbourg.

- Création d'un centre mondial de "la Concorde entre les civilisations" basé à Strasbourg. Ayant pour vocation d'être la réponse du berger à la bergère à ceux qui militent pour le choc des civilisations.


18. Redonner toute la priorité à nos liens avec le monde francophone.
Création d'un parlement de la Francophonie. Situé dans les locaux de l'UNESCO laissés libres à Paris. Entretenir un lien politique permanent entre les états de la francophonie. Donner corps à une véritable communauté francophone.
Renforcer la diplomatie entre pays francophones.

- Réorienter une partie des fonds versés à l'UE à la francophonie.

- Développer un système d'échanges de type Erasmus avec les pays de la francophonie.


- Sensibiliser le peuple français à son appartenance à cette sphère ayant le français en partage.


- Adopter une politique de redynamisation de l'Outremer. Développer et subventionner les dessertes aériennes pour ces territoires. Développer un vaste programme d'échanges scolaires. Prendre en modèle la Réunion.


19. Référendums sur des sujets clés qui méritent un large débat national.

- Organisation de trois débats nationaux qui donneront lieu à trois référendums. Le premier sur la politique énergétique de la France. Le deuxième concernera la dette publique. Le troisième portera sur l'immigration.

20. Sujets non abordés dans le programme.
- Que ce soit la fiscalité, l'emploi, les transports, la ville, les sports, les sujets de société, le tourisme,... Toutes ces compétences sont d'ordre gouvernementales et les choix résulteront des élections législatives.

Conclusion. Une présidence citoyenne
- Une présidence économe de l'argent des contribuables. Réduction du budget de l'Elysée de 40%.
- Abandon de la prétention monarchiste. Il n'y aura pas de première dame. Pas de médiatisation de la famille. Pas de népotisme.

- Comportement décent et respectueux des difficultés des Français.
Vacances obligatoires en France. Pas de voyages internationaux qui ne servent à rien. Pas de comportement ostensatoire. Rencontre régulière avec les Français de toutes les conditions, notamment les chômeurs, les exclus et les handicapés.


Voilà très détaillé le programme du nouveau parti de la résistance.

Nous aussi nous en avions assez de tous ces pantins des partis traditionnels qui venaient faire les beaux à l'approche des élections pour mieux nous enfumer une fois qu'elles étaient passées.



Silver is king, Go Gold !
© G.Sandro Forum Argent Or, pas de copier collé, faire un lien vers ce post
Suivez Hardinvestor sur Twitter et sur Facebook



Dernière édition par g.sandro le Dim 11 Déc 2011 - 18:54, édité 3 fois

   g.sandro

  Captain
 Captain

  avatar

  Inscription :   04/02/2005
  Messages :   12406

Revenir en haut Aller en bas
MessageLes partis politiques français sont inconstitutionnels
par g.sandro Jeu 8 Déc 2011 - 20:14

L’ESPOIR A UN NOM par DJAMELITO-UPR

Son de Tepa (ex membre du groupe Les Spécialistes). Samples tirés de conférences de François Asselineau.

Notre démocratie n'est plus qu'illusoire et les pouvoirs du peuple ont été transférés à l'Union Européenne qui se dévoile chaque jour un peu
plus comme une dictature idéologique, depuis que la décision souveraine des Français a été violée après le referendum de 2005.

Referendum où nous avons exprimé ne pas vouloir de cette construction supranationale, qui coupe la France de ses amitiés avec le reste du monde...

Nos élites, comme de trop nombreuses fois dans l'Histoire de notre pays, ont trahi le peuple en cédant délibérément les pouvoirs que NOUS leur avions octroyé, à une oligarchie technocratique.


La Constitution de la Vème République prévoit que les partis politiques doivent respecter la Démocratie et la Souveraineté du peuple.
Tous les grands partis actuels soutenant le processus sont donc inconstitutionnels....


Le pillage financier des pays d'Europe a commencé et la mise sous tutelle des nations s’accélérant ne correspond ni plus ni moins qu'à la mise en esclavage implicite des peuples.

Allons-nous rester sans rien faire à attendre notre tour, en continuant à nous diviser sur des sujets subalternes entre gens de gauche, gens de droite, et de tout autre clivage, à l'heure où la liberté des Français de tous horizons est en jeu ?

Un mouvement de rassemblement du peuple est en marche, bien que les médias tentent de le cacher...

Bobos, anars, démunis, écolos, apolitiques, élus, fonctionnaires, ouvriers, libéraux, cocos, cadres, gauchos, déçus du système, banquiers écœurés, indignés mais surtout révoltés, qu'ils soient musulmans, juifs ou chrétiens...

Bref, TOUS ceux qui, refusant tout extrémisme, ont compris que ces divisions entretenues par le système devaient être mises de côté, le temps de récupérer le pouvoir qui nous a été spolié à TOUS.

je vous reposte le clip de Rap car le texte ci-dessus ne contient pas les paroles de la chanson, mais c'est la légende de ce morceau...

http://www.dailymotion.com/video/xmfnze_l-espoir-a-un-nom_music#rel-page-under-1
(Montage vidéo réalisé par Eddy ROOS)



Silver is king, Go Gold !
© G.Sandro Forum Argent Or, pas de copier collé, faire un lien vers ce post
Suivez Hardinvestor sur Twitter et sur Facebook



Dernière édition par g.sandro le Dim 11 Déc 2011 - 18:57, édité 1 fois

   g.sandro

  Captain
 Captain

  avatar

  Inscription :   04/02/2005
  Messages :   12406

Revenir en haut Aller en bas
MessageL’UPR interdira le puçage RFID sur les humains !
par g.sandro Dim 11 Déc 2011 - 18:25




Silver is king, Go Gold !
© G.Sandro Forum Argent Or, pas de copier collé, faire un lien vers ce post
Suivez Hardinvestor sur Twitter et sur Facebook


   g.sandro

  Captain
 Captain

  avatar

  Inscription :   04/02/2005
  Messages :   12406

Revenir en haut Aller en bas
MessageRe: UPR Asselineau: parti politique qui dit des choses passionnantes sur l'€mpire...
par jojo-lebarje Dim 11 Déc 2011 - 19:19

je ne trouve pas d'informations, concernant l'écologie et des propositions concrètes.

hormis, qu'il estime que EELV est un parti anti-constitutionnel .

j'aimerai bien connaitre sa position dans ce domaine.

Énergie, agriculture, bio carburant, nucléaire etc ...

Avoir des informations à ce sujet serait appréciable.



Y a des gens qui n'ont pas réussi parce qu'ils ne sont pas aware, ils ne sont pas "au courant". Ils ne sont pas à l'attention de savoir
qu'ils existent. Les pauvres, ils savent pas. Il faut réveiller les gens.
C'est-à-dire qu'y a des gens qui font leur travail, qui font leurs études, ils ont un diplôme, ils sont au contact tout ça. Tu as un rhume

 

et tu fais toujours "snif". Faut que tu te mouches. Tu veux un mouchoir ? Alors y a des gens comme ça qui ne sont pas aware. Moi je
suis aware tu vois, c'est un exemple, je suis aware."JC Van Damme.

soit toi copier moi, toi pas "aware"


   jojo-lebarje

  Piano bar
 Piano bar

  avatar

  Inscription :   25/01/2008
  Messages :   561

Revenir en haut Aller en bas
MessageRe: UPR Asselineau: parti politique qui dit des choses passionnantes sur l'€mpire...
par g.sandro Dim 11 Déc 2011 - 20:29

Citation :

je ne trouve pas d'informations, concernant l'écologie et des propositions concrètes.

hormis, qu'il estime que EELV est un parti anticonstitutionnel .

j'aimerai bien connaitre sa position dans ce domaine.

Énergie, agriculture, bio carburant, nucléaire etc ...

Avoir des informations à ce sujet serait appréciable.

comme tous les partis qui admettent que la souveraineté populaire puisse avoir été déléguée sans l'accord du peuple, EELV a trahi la constitution, c'est plus qu'un avis, c'est un constat...
Quant à ta question, elle est, par définition, clivante et donc peu compatible avec le concept même d'alliance nationale par delà les partis et le clivage gauche/droite désormais dépourvu de sens, c'est pourquoi il est contre productif de trancher à ce stade et bien plus sage de s'en remettre, après un véritable débat mené équitablement devant des médias restaurés, à un réferendum.

Citation :
19. Référendums sur des sujets clés qui méritent un large débat national.

-
Organisation de trois débats nationaux qui donneront lieu à trois
référendums. Le premier sur la politique énergétique de la France. Le
deuxième concernera la dette publique. Le troisième portera sur
l'immigration.


20. Sujets non abordés dans le programme.
-
Que ce soit la fiscalité, l'emploi, les transports, la ville, les
sports, les sujets de société, le tourisme,... Toutes ces compétences
sont d'ordre gouvernementales et les choix résulteront des élections
législatives.




Silver is king, Go Gold !
© G.Sandro Forum Argent Or, pas de copier collé, faire un lien vers ce post
Suivez Hardinvestor sur Twitter et sur Facebook


   g.sandro

  Captain
 Captain

  avatar

  Inscription :   04/02/2005
  Messages :   12406

Revenir en haut Aller en bas
MessageRe: UPR Asselineau: parti politique qui dit des choses passionnantes sur l'€mpire...
par jojo-lebarje Dim 11 Déc 2011 - 23:52

g.sandro a écrit:


19. Référendums sur des sujets clés qui méritent un large débat national.


-
Organisation de trois débats nationaux qui donneront lieu à trois
référendums. Le premier sur la politique énergétique de la France. Le
deuxième concernera la dette publique. Le troisième portera sur
l'immigration.


20. Sujets non abordés dans le programme.
-
Que ce soit la fiscalité, l'emploi, les transports, la ville, les
sports, les sujets de société, le tourisme,... Toutes ces compétences
sont d'ordre gouvernementales et les choix résulteront des élections
législatives.


j'aimerais avoir des positions claires :

genre ..... nous ne pouvons pas sortir du nucléaire !!! et pourquoi ?

ou comment en sortir, que développer, sortir à chaque fois le truc voter par référendums !!!! beurck

ou débat national, c'est de la fumisterie.

l'hydrogène est un avenir énergétique, comment le maitriser et avec quel moyen.



http://www.mcphy.com/fr/applications/stockage-energies-renouvelables.php

Le FN en parle ? pourquoi est-il le seul parti à le faire ???

sans diversité .... plus d'unité possible, l'homme se réduit de lui même

un film comme le syndrome du Titanic de Nicolas Hulot devrait passer en boucle sur toute les chaines de TV du monde.

il faut aussi relocaliser les usines de recyclages et arrêter d'envoyer nos déchets électroniques vers les pays du tiers Monde (c'est aussi une proposition du FN).

qui en parle



Y a des gens qui n'ont pas réussi parce qu'ils ne sont pas aware, ils ne sont pas "au courant". Ils ne sont pas à l'attention de savoir
qu'ils existent. Les pauvres, ils savent pas. Il faut réveiller les gens.
C'est-à-dire qu'y a des gens qui font leur travail, qui font leurs études, ils ont un diplôme, ils sont au contact tout ça. Tu as un rhume

 

et tu fais toujours "snif". Faut que tu te mouches. Tu veux un mouchoir ? Alors y a des gens comme ça qui ne sont pas aware. Moi je
suis aware tu vois, c'est un exemple, je suis aware."JC Van Damme.

soit toi copier moi, toi pas "aware"


   jojo-lebarje

  Piano bar
 Piano bar

  avatar

  Inscription :   25/01/2008
  Messages :   561

Revenir en haut Aller en bas
Messageles centrales et le PPI
par jojo-lebarje Lun 12 Déc 2011 - 0:40

voici en image le risque tel élaboré par le PPI

et celui suite aux incidents connus.













je ne vais pas faire toutes les centrales du Pays.

Les 3 graphiques sont plus qu'éloquent



Y a des gens qui n'ont pas réussi parce qu'ils ne sont pas aware, ils ne sont pas "au courant". Ils ne sont pas à l'attention de savoir
qu'ils existent. Les pauvres, ils savent pas. Il faut réveiller les gens.
C'est-à-dire qu'y a des gens qui font leur travail, qui font leurs études, ils ont un diplôme, ils sont au contact tout ça. Tu as un rhume

 

et tu fais toujours "snif". Faut que tu te mouches. Tu veux un mouchoir ? Alors y a des gens comme ça qui ne sont pas aware. Moi je
suis aware tu vois, c'est un exemple, je suis aware."JC Van Damme.

soit toi copier moi, toi pas "aware"


   jojo-lebarje

  Piano bar
 Piano bar

  avatar

  Inscription :   25/01/2008
  Messages :   561

Revenir en haut Aller en bas
MessageRe: UPR Asselineau: parti politique qui dit des choses passionnantes sur l'€mpire...
par g.sandro Lun 12 Déc 2011 - 9:10

Qu'est-ce que tu ne comprends pas?

Citation :
Allons-nous rester sans rien faire à attendre notre tour, en
continuant à nous diviser sur des sujets subalternes entre gens de
gauche, gens de droite, et de tout autre clivage, à l'heure où la
liberté des Français de tous horizons est en jeu ?


Un mouvement de rassemblement du peuple est en marche, bien que les médias tentent de le cacher... /...
Bref, TOUS ceux qui, refusant tout extrémisme, ont
compris que ces divisions entretenues par le système devaient être
mises de côté, le temps de récupérer le pouvoir qui nous a été spolié à
TOUS.


Citation :
Quant à ta question, elle est, par définition,
clivante et donc peu compatible avec le concept même d'alliance
nationale par delà les partis et le clivage gauche/droite désormais
dépourvu de sens, c'est pourquoi il est contre productif de trancher à
ce stade
et bien plus sage de s'en remettre, après un véritable débat
mené équitablement devant des médias restaurés, à un réferendum.

Donc tu dis... oui mais moi j'aimerais bien....bah non !
car se serait de facto, se mettre à dos tous ceux qui pensent différemment et ce serait un formidable service à rendre à ceux qu'une telle division servirait.
Nos votes ne servent à rien tant qu'on n'aura pas recouvré notre souveraineté.
Alors one ne se mélange pas les crayons, on ne commence pas à se déchirter sur l'accessoire au risque de rendre impossible la résolution du problème principal qui conditionne la résolution de tous les problèmes secondaires...


C'est bon là, où je dois ré-expliquer?



Silver is king, Go Gold !
© G.Sandro Forum Argent Or, pas de copier collé, faire un lien vers ce post
Suivez Hardinvestor sur Twitter et sur Facebook


   g.sandro

  Captain
 Captain

  avatar

  Inscription :   04/02/2005
  Messages :   12406

Revenir en haut Aller en bas
MessageNicolas Sarkozy avoue qu’il est envisageable de sortir de l’UE
par g.sandro Mar 13 Déc 2011 - 11:19

Nicolas Sarkozy avoue qu’il est envisageable de sortir de l’UE


La décision du gouvernement de Londres de refuser une révision du traité de l'Union européenne lors du sommet des 8 et 9 décembre est extrêmement significative de l'état de nécrose avancée de la prétendue "construction européenne".


LA NÉCROSE EUROPÉENNE S'AMPLIFIE

La Commission européenne et M. Sarkozy ont beau déplorer cette décision, ils ont beau menacer la Grande-Bretagne d'être « marginalisée à terme », il n'en demeure pas moins que cette décision bloque le système puisqu'un traité ne peut être modifié qu'à l'unanimité des États-membres.

D'ailleurs, M. Sarkozy et les médias français présentent le Royaume-Uni comme "LE" mauvais coucheur qui empêcherait l'UE de bien fonctionner, après avoir fait porter le chapeau du bouc émissaire à l'Allemagne depuis des semaines.

Mais ce qu'ils ne disent pas, c'est que l'Allemagne reste muette devant cette décision britannique, de même que les Néerlandais et de nombreux autres États de l'UE (qu'en pensent les très eurocritiques Tchèques ? Et les Grecs ? Et les Italiens ? Et les Portugais ? etc.)

DES SOMMETS D'HYPOCRISIE

Je suis pour ma part convaincu que bien des gouvernements européens sont secrètement très satisfaits de la décision britannique, qui bloque toute réforme de traité sans qu'ils aient eux-mêmes à se prononcer. Car la prétendue "Union européenne" n'est qu'un conglomérat d'hypocrisies féroces, où chaque chef d'État ou de gouvernement prend, telle Sainte Nitouche, la pose de l'Européen modèle, tout en espérant secrètement que l'un de ses collègues fera capoter le système.

Quoi qu'il en soit, les déclarations du jour de M. Sarkozy confirment que sortir de l'Union européenne est une option de plus en plus crédible et envisageable. Il vient en effet de déclarer qu'il « se refuse toutefois à envisager sa sortie du marché unique européen ou de l'Union européenne. Nous avons besoin de la Grande-Bretagne. Ce serait un grand appauvrissement de voir son départ qui, fort heureusement, n'est pas d'actualité ».



CONCLUSION

J'ai créé l'UPR le 25 mars 2007 (jour du 50ème anniversaire du traité de Rome) pour appeler mes compatriotes à sortir au plus vite la France de l'Union européenne et de l'euro, ainsi que de l'OTAN, afin d'échapper au désastre multiforme que j'avais décrypté et prévu, et afin de rétablir notre démocratie.

Que n'ai-je alors entendu ! On m'a traité « d'illuminé », de « fou », « d'extrémiste », on a brisé ma carrière et on m'a interdit de média, interdit de Wikipedia, interdit de tout.

Seulement voilà : la Vérité finit toujours par triompher du mensonge. Les dogmes et la tyrannie finissent toujours par être confrontés aux faits et à leur formidable éloquence.

Ce qui paraissait « i-ni-ma-gi-nable » lorsque j'ai créé l'UPR — il y a 4 ans et 9 mois — est peu à peu devenu au fil des mois, dans la bouche de mes contradicteurs, « impossible », puis seulement « excessif », puis seulement « exagéré », puis seulement « très difficile », puis seulement « compliqué », puis seulement « regrettable »...

Et puis, de plus en plus d'analystes ont commencé à envisager l'inéluctabilité de la destruction de l'euro.

Et désormais le président de la République française commence à « refuser d'envisager » la sortie pure et simple du Royaume-Uni de l'Union européenne elle-même. Déclaration qui signifie, bien entendu, exactement le contraire : il commence bel et bien à envisager que des États — et pas seulement le Royaume-Uni — puissent quitter l'UE.

Allons ! Encore quelques efforts....



Silver is king, Go Gold !
© G.Sandro Forum Argent Or, pas de copier collé, faire un lien vers ce post
Suivez Hardinvestor sur Twitter et sur Facebook


   g.sandro

  Captain
 Captain

  avatar

  Inscription :   04/02/2005
  Messages :   12406

Revenir en haut Aller en bas
UPR Asselineau: parti politique qui dit des choses passionnantes sur l'€mpire...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


Page 1 sur 23Aller à la page : 1, 2, 3 ... 12 ... 23  Suivant
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hardinvestor :: Argent - Or - Monnaie - Géopolitique / Forums publics :: Economie/Monnaie, Géopolitique, Environnement-Santé-
Sauter vers:




cours de l’or en dollar   cours de l’argent en dollar   cours du Hui   cours de l’or en euro   cours de l’argent en euro   ratio or argent