!-- Go to www.addthis.com/dashboard to customize your tools -->
Hardinvestor HardinvestorTraduire: TraductionSuivre:  Hardinvestor sur TwitterHardinvestor sur FacebookVidéos Hardinvestor DailymotionVidéos Hardinvestor YoutubePartager:  Partager

Hardinvestor- Investir sur l’or et l’argent Hard Investor   |  Silver is King, Go gold!

Pourquoi et comment investir dans l’or et l’argent ? Plus qu’un placement d’opportunité, il s’agit avant tout de sécuriser le pouvoir d’achat de votre épargne contre l’érosion monétaire et les conséquences de la crise systémique mondiale, tout en déjouant les pièges que réserve le marché de l’or et de l’argent, à l’investisseur non averti.


 

 Partagez  |

défault de la dette grecque/ actualités en continu

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
MessageAuteur
Messagedéfault de la dette grecque/ actualités en continu
par g.sandro Ven 1 Juil 2011 - 6:48

Vive la Grèce libre !

La Grèce, actuellement en faillite, est le 4 ème importateur d’armes au monde...

http://zec.blogs.letelegramme.com/archive/2011/06/30/quand-l-armement-va.html

Citation :
jeudi, 30 juin 2011


Quand l'armement va...







...rien ne va plus !

La Grèce, actuellement en faillite, est le 4 ème importateur d’armes au monde...

<BLOCKQUOTE>"
De 2005 à 2008, la Grèce a doublé la valeur de ses emprunts pour payer
des armes dont elle n’avait pas besoin. Selon une recherche conjointe de
juges grecs et allemands, les vendeurs d’armes ont utilisés la
corruption pour s’assurer la collaboration d’importants hommes
politiques, de fonctionnaires et de chefs militaires.



L’argent
emprunté pour acheter ces armes vient des mêmes pays d’où proviennent
les armes, soit les États-Unis, la France et l’Allemagne.



De
2005 à 2008, les prêts consentis à la Grèce pour l’ensemble de ses
obligations ont atteints la somme astronomique de 160 000 millions de
dollars. Pour un pays de 11 millions d’habitants " ( Oscar Fortin)


</BLOCKQUOTE>> L’endettement de la Grèce au profit des industries militaires. Oscar FORTIN - Le Grand soir




<BLOCKQUOTE>"
En échange des 110 milliards d'euros prêtés à la Grèce par la zone euro
et le FMI (dont 16,8 milliards d'euros par la France) pour l'aider à
faire face à sa dette publique de 300 milliards d'euros, les Grecs sont soumis à de nombreuses mesures d'austérité telles :



  • la suppression dest treizième et quatorzième mois de salaire des fonctionnaires,
  • des coupes de 12% des allocations,
  • une baisse de 10% des dépenses de santé pour l'année 2010. "
</BLOCKQUOTE>> " Argent contre armes : la France fait-elle chanter la Grèce ? " Par Julien Martin - Rue89
> " Gouvernements sous la coupe des banques - Un pays peut-il faire faillite ?" Laurent Coordonnier. Monde diplomatique.

http://www.legrandsoir.info/l-endettement-de-la-grece-au-profit-des-industries-militaires.html

Citation :


2

30 juin 2011


L’endettement de la Grèce au profit des industries militaires.




Oscar FORTIN









Qui
eût pu penser qu’une des principales causes de l’endettement de la
Grèce soit directement liée aux achats d’armes en provenance des
industries militaires Étasuniennes, Allemandes et Françaises ? Dans un
article, traduit de l’anglais à l’espagnol, l’auteur pose la question
suivante : « quel est le pays de la Communauté européenne, actuellement en faillite, qui est le 4ième importateur d’armes au monde ? ».

Il y a dans cette affirmation de quoi surprendre bien du monde,
d’autant plus que la Grèce n’est pas particulièrement impliquée dans les
guerres qui sévissent dans le monde et sa sécurité n’est pas davantage
menacée par ses voisins. Alors pourquoi ces achats d’armes à un moment
où la crise économique menace ses politiques sociales en santé et en
éducation et que l’emploi est en crise ? Déjà, nous savons que les
budgets consentis à ces secteurs sont loin de ceux consentis par
l’ensemble des pays de l’Union Européenne. La Grèce, avec un PIB per
capitica, semblable à celui de l’Espagne, n’est pas un pays pauvre, mais
sa richesse est distribuée inégalement, ne consacrant que 4% de son
budget annuel à l’éducation.

De 2005 à 2008, la Grèce a doublé la valeur de ses emprunts pour
payer des armes dont elle n’avait pas besoin. Selon une recherche
conjointe de juges grecs et allemands, les vendeurs d’armes ont utilisés
la corruption pour s’assurer la collaboration d’importants hommes
politiques, de fonctionnaires et de chefs militaires. L’argent emprunté
pour acheter ces armes vient des mêmes pays d’où proviennent les armes,
soit les États-Unis, la France et l’Allemagne. De 2005 à 2008, les prêts
consentis à la Grèce pour l’ensemble de ses obligations ont atteints
la somme astronomique de 160 000 millions de dollars. Pour un pays de 11
millions d’habitants c’est peu dire.

Avec cet argent la Grèce a amplement de quoi payer la facture de 3000
millions de dollars en hélicoptères de combat français, 2000 millions
de dollars en avions de combat étasuniens, plus ou moins le même montant
pour les avions Mirage français et presque le triple en sous-marins
allemands.

Ce ne sera qu’à partir de 2009 que la Grèce commencera à avoir des
difficultés de paiement pour couvrir ses achats d’armes et ce sera à ce
moment que l’Union Européenne se montrera préoccupée. D’ailleurs, c’est
dans ce contexte qu’il faut comprendre le débat récent entre
l’Allemagne et la Banque Centrale Européenne portant sur la meilleure
manière d’aider la Grèce à honorer ses paiements sur la dette qui
l’accable. Dans ces discussions on parle beaucoup plus de coupures dans
les programmes sociaux que de ceux sur les armements. Pour 2011, le
débat se poursuit et tout semble indiquer qu’une coupure de 6 500
millions euros sera votée dans le budget de crise, amputant d’autant le
budget des divers programmes sociaux. La question des dépenses
militaires ne semble pas faire partie du débat si ce n’est l’obligation
de la Grèce d’honorer le paiement de sa dette en armement.

Comment, dans pareil contexte, ne pas voir un parallèle avec ce qui s’était passé en Argentine
à la fin des années 1990 et 2000 ! Y a-t-il derrière un tel procédé une
stratégie de l’endettement visant à prendre le contrôle de pays et même
de peuples entiers ? Cette stratégie, bien assaisonnée par la
corruption des principales têtes dirigeantes, ne permet-elle pas, tout à
la fois, la prise de contrôle d’un État et les ressources nécessaires
destinées à leurs propres industries ?

De quoi nous faire réfléchir et faire réfléchir le peuple canadien
dont le gouvernement ne cesse d’augmenter ses dépenses militaires alors
qu’il n’est menacé par aucun pays. Ne doit-il pas réviser, dès
maintenant, sa politique d’armements et de dépenses militaires et se
concentrer sur les politiques de développement économique et social ? Il
n’appartient pas aux canadiens de financer les industries militaires
étasuniennes pas plus que les guerres menées dans le cadre d’intérêts
qui nous sont étrangers. Le peuple canadien n’a pas d’ambition impériale
et il faut souhaiter que ses dirigeants en sont conscients.

Oscar Fortin

Québec, le 28 juin 2011

http://www.rebelion.org/noticia.php?id=131283

http://www.spectrezine.org/

http://www.economieetsociete.com/Un-documentaire-sur-la-cris...








Silver is king, Go Gold !
© G.Sandro Forum Argent Or, pas de copier collé, faire un lien vers ce post
Suivez Hardinvestor sur Twitter et sur Facebook


   g.sandro

  Captain
 Captain

  avatar

  Inscription :   04/02/2005
  Messages :   12406

Revenir en haut Aller en bas
MessageAvec les15 MILLIARDS de la FRANCE LA GRECE ACHETE DES CHARS US
par g.sandro Lun 10 Oct 2011 - 15:32

Citation :
15 MILLIARDS DE LA FRANCE POUR QUE LA GRECE ACHETE... DES CHARS AMERICAINS
du 10 au 14 octobre 2011 : Pendant que les Américains nous expliquent qu'ils faut sauver la Grèce, celle-ci vient d'annoncer en toute discrétion avoir acheté 400 chars Abrams M1. Tiens? Ils sont pas bien les Leclerc? Ou les Tigre allemands? Notre lecteur Phaeton nous donne l'info: "Selon une information du magazine Hellenic Defence Technology, les autorités américaines ont accepté de fournir 400 tanks Abrams à l'armée grecque, ceci inclura des options comprenant la simple rénovation - représentant des dizaines de millions de dollars pour tous les tanks - et la mise à plus haut niveau de la capacité opérationnelle à un coût encore plus élevé". Il faut des chars pour se défendre contre les Turcs, eux-même armés par les... Américains. Of course. En plus des chars, il y a d'autres babioles, genre véhicules blindés US et des howizers allemands. Cliquez ici pour lire DefenceGreece.comet ici en Hellenicdefense (en grec)... Ces derniers temps, il faut dire que la marine turque a provoqué les Grecs à plusieurs reprises et que la tension entre les deux pays est toujours assez élevée. Revue de Presse par Pierre Jovanovic © www.jovanovic.com 2008-2011



Silver is king, Go Gold !
© G.Sandro Forum Argent Or, pas de copier collé, faire un lien vers ce post
Suivez Hardinvestor sur Twitter et sur Facebook


   g.sandro

  Captain
 Captain

  avatar

  Inscription :   04/02/2005
  Messages :   12406

Revenir en haut Aller en bas
MessageRe: défault de la dette grecque/ actualités en continu
par tripben Mar 11 Oct 2011 - 21:13

vous voulez mon sentiment ...
ils sont en train avec leur hsitoire de crise de la dette ... à le mettre bien profond et en plus sont en train de nous faire payer la prochaine guerre ....en Europe ...
Asselineau le Dis ... bcp de monde commencent à le penser et à le dire ...



Que le Gold vous protége !! Y a que la vérité qui compte Wink

 


   tripben

  Chef cuistot
 Chef cuistot

  avatar

  Inscription :   07/02/2005
  Messages :   2115

Revenir en haut Aller en bas
MessageRe: défault de la dette grecque/ actualités en continu
par g.sandro Mer 12 Oct 2011 - 0:05

Perso, outre le fait que je sois absolument scandalisé par la démarche d'utiliser l'"aide" Européenne pour acheter des chars US à Carlyle group, je pense que l'excuse de la menace turque est grotesque...
Vous imaginez la Turquie, candidate à l'intégration €, attaquer la Grèce ? Bien sûr que non...

DONC c'est forcément en prévision d'émeutes populaires sanglantes ou d'une guerre civile àmha...

Sinon, pour quelle autre raison?



Silver is king, Go Gold !
© G.Sandro Forum Argent Or, pas de copier collé, faire un lien vers ce post
Suivez Hardinvestor sur Twitter et sur Facebook


   g.sandro

  Captain
 Captain

  avatar

  Inscription :   04/02/2005
  Messages :   12406

Revenir en haut Aller en bas
MessageVive la Grèce libre !
par g.sandro Mer 2 Nov 2011 - 2:03

Vive la Grèce libre !



mardi 1er novembre

Déclaration de Jacques Cheminade


Paris, le 1er novembre 2011 —
En décidant d’organiser un réferendum pour donner la parole au peuple
grec sur le régime de protectorat que lui inflige l’Union européenne
(UE), Georges Papandréou a causé la panique dans les milieux financiers.
Ainsi, lorsque les règles les plus élémentaires de la démocratie
républicaine sont appliquées, les conglomérats d’intérêts financiers qui
constituent l’empire de la City et de Wall Street crient à
l’abomination. C’est une preuve de ce qu’ils sont, au vu et au su de
tous. Pour eux, c’est la troïka composée de l’UE, du Fonds monétaire
international et de la Banque centrale européenne qui doit faire la loi.
Et si vous protestez, on vous traitera d’irresponsable ou de populiste.
Il est clair que cette fausse Europe-là se fait contre l’intérêt des
peuples et leur mode d’expression libre et démocratique, comme l’a
reconnu, par exemple M. Jean-Claude Juncker en affirmant que les experts
- les experts financiers - savent mieux que tout le monde ce qu’il faut
faire.


L’arrangement bancal manigancé par le Conseil européen de la semaine dernière se trouve ainsi mis cul par dessus tête en moins de temps qu’il n’en faut pour prononcer le mot yuan.


Je soutiens dans ces conditions le peuple grec contre ce que j’ai appelé lors de ma campagne présidentielle de 2006/2007 le chantage du fascisme financier.
Car il s’agit aujourd’hui bien de cela. Les Grecs ont commémoré le 28
octobre le jour du "non", le non qu’ils avaient lancé le 28 octobre 1940
à Benito Mussolini et qui aboutit à la défaite de ses troupes. Hitler
dut alors envoyer les siennes pour soumettre la Grèce et retarder de
plusieurs semaines son offensive contre l’URSS en 1941, ce qui entraîna
sa défaite devant Moscou dans les conditions de l’hiver russe. Nous
devons donc beaucoup à la Grèce et comme vient de le déclarer le vieux
résistant Manolis Glezos : « Hier on a dit non à l’occupation fasciste, aujourd’hui on dit non au protectorat ».


Il est temps d’arrêter le renflouement des mégabanques et de mettre
en œuvre la séparation des banques d’affaires et des banques de dépôt et
de crédit, afin de priver de munitions les spéculateurs. Nicolas
Sarkozy a dit le contraire lors de son intervention télévisée de jeudi
dernier. Cela le situe dans le camp d’Obama et des adversaires de
l’indépendance des Etats-nations. A l’opposé de la Grèce, qui défend son
existence en tant que République. Pour elle comme pour nous, les
banques d’affaires universelles se trouvant hors d’état de nuire, c’est
un système de crédit productif public qui doit être mis en place,
réorganisant les économies non dans l’intérêt d’un monétarisme impérial
pilleur de substance, mais dans celui de la création de ressources pour
le bien commun, qui ne passe jamais par le garrot de l’austérité imposé
aux victimes, et la complaisance accordée aux coupables. Des faillites
ordonnées doivent être organisées dans ce contexte, protégeant ce qui
est nécessaire à la société et éliminant ce qui, depuis plus de quarante
ans, en est le parasite destructeur.
Vive la Grèce libre, vive notre propre libération des forces
financières !


Retrouvez également cette déclaration sur le site du Cercle Les Echos



Silver is king, Go Gold !
© G.Sandro Forum Argent Or, pas de copier collé, faire un lien vers ce post
Suivez Hardinvestor sur Twitter et sur Facebook


   g.sandro

  Captain
 Captain

  avatar

  Inscription :   04/02/2005
  Messages :   12406

Revenir en haut Aller en bas
MessageRe: défault de la dette grecque/ actualités en continu
par thelo Mer 2 Nov 2011 - 19:09

très bon article

   thelo

  Piano bar
 Piano bar

  avatar

  Inscription :   06/02/2005
  Messages :   853

Revenir en haut Aller en bas
MessageTroïka Versus Grèce : le match vers la catastrophe
par g.sandro Dim 12 Fév 2012 - 2:52

Troïka Versus Grèce : le match vers la catastrophe

http://www.okeanews.fr/live-grece-10-fevrier-2012/

Citation :


Troïka Versus Grèce : le match vers la catastrophe
7 février 2012
Par Okeanos
Les nouvelles mesures font bondir. Les négociations en cours entre la Troïka et le gouvernement grec sont tendues, difficiles. La population, elle, va devoir se serrer la ceinture, encore une fois. Une catastrophe risque d’en chasser une autre.
Retour sur les chiffres et les mesures de l’accord.


To Vima cite un rapport du bureau de la comptabilité générale de l’État qui précise que les mesures visent à réduire le budget de l’Etat de 2,3 milliards d’euros, de la façon suivante :

1,07 milliards en moins pour les dépenses de médicaments (une hérésie !!!);
300 millions en moins pour la défense (un moindre mal -une bonne nouvelle- mais pas à la hauteur des possibilités de réduction du budget de la défense) ;
400 millions en moins dans les dépenses publiques (je suis assez curieux de savoir ce qu’ils entendent par dépenses publiques);
200 millions en moins dans les dépenses des institutions étatiques ;
50 millions en moins dans le paiment des heures supplémentaires des médecins publics (pour info, une infirmière a eut le bonheur de recevoir 2.80€ de salaire pour le mois de janvier, oui : 2.80€, à peine un café à Athènes);
250 millions de moins dans les frais généraux des ministères (quid du salaire des hommes politiques et des aides -publiques- des partis politiques ?!?) ;
40 millions de moins pour les familles nombreuses (autant réduire encore les aides octroyées aux plus faibles…);
Voilà pour les premiers chiffres. Ils ne concernent que des coupes dans le budget.

Venons-en aux mesures concrètes qui vont toucher, une fois de plus, ceux qui ont de plus en plus de mal a joindre les 2 bouts (source protothema ) :

réduction de 20 à 25% des salaires, en commençant par le salaire minimum (actuellement de 761€ brut / mois, il serait donc autour de 470€ net / mois (pour les jeunes de moins de 25 ans, cela sera 10% de moins, soit autour de 400€ par mois) ) ;
[b]réduction de 20% des retraites de plus de 1.000 euros par mois ;
réductions de 20 à 30% dans les retraites complémentaires de plus de 150 euros par mois ;
licenciements dans les forces armées, la santé et l’éducation pour les employés sans-statut permanent ;

coupes drastiques dans les salaires élevés de l’état(les hommes et partis politiques aussi ?), abolition du droit des salariés pour un poste permanent et privatisations immédiates ;
ouverture immédiate des professions fermées et des heures de travail ;
mise en place de zones économiques spéciales assorties d’incitations fiscales pour l’investissement et le travail ;
extension de la flexibilité du travail avec les entreprises et les contrats personnels.

[edit 08/02/2012 - 21h] Suite de la Bombe Troikienne (source zerohedge grâce à des fuites obtenues par bloomberg):
suppression de 15 000 postes dans la fonctions publiques pour 2012 ;
vente de DEPA, DESFA, OPAP, EYDAP(compagnie des eaux d’Athènes), EYATH en 2012 ;
vente de Hellenic Petroleum au premier semestre 2012 ;
réduction de la masse salariale de 150 000 salariés dans le secteur public entre 2012 et 2015 (l’équivalent, pour un pays comme les états unis, de 5 millions de salariés);
le tout pour un retour à une croissance positive en 2013 (qui va croire à un retour de la croissance pour 2013 avec les mesures annoncées ?!?).
Après une réduction de salaire déjà constatée de 20 à 30% depuis 2009, l’Europe va s’offrir une main d’oeuvre bon marché qui aura grand mal à continuer à survivre devant les prix à la consommation en Grèce (grosso modo identiques à la France). Des salaires réduits de 50% en moins de 3 ans, chapeau la troïka et le gouvernement grec si cela passe. Les nouvelles mesures ajouteront des retraités en difficulté à ceux qui font la queue à la soupe populaire. Le droit du travail, déjà si peu protecteur en Grèce, va devenir anecdotique.[/b] Et la « mise en place de zones économiques spéciales assorties d’incitations fiscales pour l’investissement et le travail » va sans doute attirer les investisseurs étranger (allemand et français en tête) qui auraient des allègements -donc des rentrées d’argent en moins pour l’Etat- fiscaux (comme cette zone franche -réservée à l’Allemagne- proposé par un maire d’une ville du Péloponnèse). Tout va bien dans le monde de la troïka.

La troïka demande un engagement écrit du gouvernement grec (leaders du PASOK(gauche), de ND(droite) et du LAOS(extrême droite)). Lucas Papademos va rencontrer ce soir les chef des partis de son gouvernement, [edit 19h20] autour de21h après 22h30 (20h 21h30 heure française). Il devrait s’exprimer ensuite en direct (à suivre dans la soirée quand l’info sera officielle chez OkeaNews).

[edit 19h25 : Il semble que la troïka doit rencontrer Lucas Papademos vers 21h30 (20h30 heure française) et que la rencontre avec les responsables des partis politiques soit décalée à demain].

Le match continue, mais les spectateurs grecs ont déjà compris depuis bien longtemps ce qui les attend encore, et encore, et encore. La sauce avec laquelle ils sont dévorés ne fige pas. Il semble même que la délectation des puissants à anéantir les derniers espoirs d’une population n’a pas de limite. A moins que Lucas Papademos surprenne tout le monde, mais cela semble plutôt mal parti, d’autant que Georges Papandréou (dont le père avait prévenu la population qu’il espérerait pour son pays ne jamais voir son fils à la tête du pays -on connait la suite-) aurait déjà évoqué de laisser l’actuel premier ministre en place jusqu’à la fin du mandat (soit 2013). Au revoir les élections d’avril ? Démocrassie absolue. Papadémocratie.

Les jeux sont-ils faits ?

[Edit du 08/02/2012 - 14h10] Il semble que le document officiel en négociation, arrivé dans les mains des leaders du gouvernement ce matin, en langue (et en droit probablement) Anglaise se compose d’une cinquantaine de page tandis que sa traduction grecque serait de 16 pages uniquement [Edit : la version grecque ici, se compose de 43 pages]. Comme à son habitude Georges Papandréou accepterait le texte dans son ensemble, au nom du PASOK (son frère suspecté de jouer avec les CDS depuis la Suisse va être content) tandis que le ND et le LAOS ont encore des réserves. La rencontre entre les responsables des partis et Lucas Papademos est reporté à 15h.

Pendant ce temps, les grecs commencent à faire leurs calculs sur les prévisions de leurs prochains salaires : avec un salaire minimum brut à 600€, ceux qui ont travaillé 10 ans vont se retrouver avec un revenu brut d’environ 780€. Belles perspectives.

[Edit du 08/02/2012 - 18h20] La réunion entre Lucas Papademos, George Papandreou (PASOK), Antonis Samaras (Nea Dimokratia) and Giorgos Katatzaferis (LAOS) a débuté vers 17h heure grecque

[Edit du 09/02/2012 - 00h15] Lucas Papademos : « accord sur toutes les questions sauf une [ndlr : les retraites, sera négocié par L. Papademos et la Troïka]. Nous continuons les négociations pour conclure à temps pour l’Eurogroupe« .

[Edit du 10/02/2012 - 01] Le match est terminé. Mémorandum validé (baisse des retraites incluse). Doit-on s’attendre à une revanche populaire ? En tout cas, certains médias s’y préparent déjà, car selon certaines informations de la presse grecque (mercredi 8/2/2012), la chaîne CNN serait en train de louer l’ensemble du 6ème étage au prestigieux hôtel « Grande Bretagne », place de la Constitution (Syntagma), en face du Parlement et ceci parait-il pour plusieurs semaines, « s’attendant à la bataille d’Athènes ». Lors de l’épisode Référendum, j’avais pu croiser plusieurs journalistes sur une place Syntagma -vide- qui me demandaient « Vous pensez qu’il y aura du monde aujourd’hui ? Des émeutes ? ». Les images d’émeutes, cela fait vendre. Une révolution aussi. Tenter de comprendre et d’expliquer une situation dans la durée, c’est sans doute moins rémunérateur. Revanche ou pas, la sauce est prête. La grande bouffe va continuer sont rouleau compresseur anti-social. Nos rêves s’étiolent. Bienvenue dans la jungle … démocrassique.



Silver is king, Go Gold !
© G.Sandro Forum Argent Or, pas de copier collé, faire un lien vers ce post
Suivez Hardinvestor sur Twitter et sur Facebook



Dernière édition par g.sandro le Dim 12 Fév 2012 - 3:00, édité 2 fois

   g.sandro

  Captain
 Captain

  avatar

  Inscription :   04/02/2005
  Messages :   12406

Revenir en haut Aller en bas
Message[Live !] Grèce – Manifestation anti-austérité -10 février 2012
par g.sandro Dim 12 Fév 2012 - 2:53

[Live !] Grèce – Manifestation anti-austérité -10 février 2012


http://www.okeanews.fr/live-grece-10-fevrier-2012/

Super ce Blog, ya plein de liens qui déchirent...



Silver is king, Go Gold !
© G.Sandro Forum Argent Or, pas de copier collé, faire un lien vers ce post
Suivez Hardinvestor sur Twitter et sur Facebook


   g.sandro

  Captain
 Captain

  avatar

  Inscription :   04/02/2005
  Messages :   12406

Revenir en haut Aller en bas
MessageLes casseurs grecs... très, mais alors TRES copains avec les flics, vont jusqu'à avoir les mêmes godasses !
par g.sandro Sam 18 Fév 2012 - 17:17

http://jaiundoute.com/actualites/actualite-politique/02/2012/manifestation-du-12-fevrier-casseurs-et-la-police-en-grece/
regardez bien les photos et les vidéos, c'est, au moins, troublant...

Citation :
Manifestation du 12 Février, casseurs et la police en Grèce.
Dimanche 12/02/2012, la Grèce s’est levé contre son gouvernement et contre les institutions européennes et mondiales (UE, FMI, BCE et BM). Vous trouverez toutes les informations sur ce sujet ici, ici, ici ou une analyse complète ici. La manifestation a dérapé encore une fois, malgré les nombreuses appels des organisateurs à une manifestation pacifique. Mais qui sont ces casseurs qui cassent et qui brûlent tout? Sont ils tous des manifestants enragées?

Jaiundoute.com s’est intéressé sur les infos circulant sur internet ou aux médias et nous voudrions apporter quelques précisions, preuve à l’appui. Avant de poursuivre, nous voudrions préciser que le nombre des manifestants estimées par les syndicats grecs est loin de celui des médias du reste de l’Europe. Voici quelques unes des infos sur le nombre des manifestant de ce fameux 12/02/2012 circulant en France: 80 000 « Le Monde », 45 000 « L’Express », 45 000 « TF1″… la liste est longue mais on est loin, très loin des estimations des syndicats grecs qui dépassent les 800 000 manifestants comme précisent beaucoup avec appui, cette photo (ici droite) qui circule dans un nombre important de comptes facebook en Grèce. Comme toujours, on ne saura jamais le nombre exact.

Premièrement, les rumeurs se sont confirmés à travers une série de témoignages de la presse grecque. Plusieurs équipes de police ont été observés à communiquer en anglais entre eux. Depuis dimanche, ce ne sont plus de simples rumeurs mais de faits. Le soir de 12/02/2012 et en plein transmission radio directe depuis la Place Syntagma, le journaliste de la radio ANT1 annonce « Il y avait plusieurs agents des forces de l’ordre qui ne comprenaient pas le grec ». Nous n’allons pas analyser plus ce détail au risque de manquer d’objectivité. Nous mettons à votre disposition quelques articles en grec pour ceux qui parlent la langue et qui veulent vérifier par eux mêmes. (Source 1, source 2). Deux autres détails ont attirés notre attention. Des rumeurs circulaient depuis plus d’un mois en Grèce, prétendant que des forces de police étrangères étaient venue du reste de l’Europe pour assister la police grecque à son travail si difficile en ce moment. Certains parlaient d’une unité spéciale qui serait engagé à protéger les personnes importantes (article en français) , d’autres parlent d’unités qui viendraient soutenir les policiers contre les « casseurs » qui apparaissent à chaque manifestation et qui desservent et décrédibilisent les manifestants. Loukas Papadimos n’avait pas hésité un seul instant de mélanger dans son discours les casseurs et les manife

Deuxièmement, nous nous sommes intéressés à ces casseurs de plus prêt. Nous avons scruté la presse grecque, les blogs, les photos, les vidéos et les témoignages qui circulent sur le net. Le peuple grec dénonce fortement ces casseurs qui détruisent leur pays et ils affirment que ce sont des agents de police en civile qui essayent d’installer le chaos, faire peur aux manifestants et donner une raison à la police d’utiliser la force pour dissoudre la manifestation. Nous vous présentons ici une série de photos et de vidéos d’une année entière de manifestation anti-plans d’austérités et des photos du 12 février 2012 qui prouvent ce que le peuple grec avance. Encore une fois, nous n’allons pas analyser ce fait mais nous attendons de vous d’en faire vos propres conclusions sur ce sujet.

» Il n’y a pas de place pour les casseurs et les houligans dans la democratie grecque » disait Lukas Papadimos quelques minutes avant le vote. Cette manipulation est loin d’être anodine car son discours a été repris de moult fois par la presse étrangère.





Silver is king, Go Gold !
© G.Sandro Forum Argent Or, pas de copier collé, faire un lien vers ce post
Suivez Hardinvestor sur Twitter et sur Facebook


   g.sandro

  Captain
 Captain

  avatar

  Inscription :   04/02/2005
  Messages :   12406

Revenir en haut Aller en bas
MessagePlan de sauvetage record de 237 milliards d'euros pour la Grèce
par marie Mar 21 Fév 2012 - 15:03

La nouvelle vient de tomber, un plan de sauvetage record a été entériné cette nuit



Plan de sauvetage record de 237 milliards d'euros pour la Grèce



La zone euro a décidé aux forceps mardi d'un nouveau plan de sauvetage record atteignant potentiellement 237 milliards d'euros pour la Grèce dans l'espoir de lui éviter la sortie de l'Union monétaire, sans néanmoins apaiser les craintes sur l'avenir du pays.

L'accord est intervenu dans la nuit au terme de plus de treize heures de tractations entre les ministres des Finances de l'Union monétaire, lors d'une de ces réunions de crise à Bruxelles dont la zone euro a désormais l'habitude.

L'accord doit permettre "de garantir l'avenir du pays dans la zone euro", a déclaré à la presse leur chef de file, Jean-Claude Juncker, même si de nombreux économistes pensent que le pays est condamné à terme à la quitter.

L'accord a été salué par le commissaire européen aux Affaires économiques, Olli Rehn, comme une "chance réelle de prendre un nouveau départ" pour la Grèce. Il "ferme la porte au scénario d'un défaut de paiement, avec toutes ses graves conséquences sociales et économiques", a souligné le président de la Commission européenne, José Manuel Barroso.

Quant au ministre allemand des Finances, Wolfgang Schäuble, il s'est dit mardi "totalement confiant" dans le fait que ce plan serait entériné sans difficulté par le Parlement allemand le 27 février.

Le plan d'aide comprend d'une part un volet d'aide publique --des prêts, pour l'essentiel-- à hauteur de 130 milliards d'euros jusque fin 2014, après un premier programme de soutien en faveur du pays décidé en mai 2010 qui avait atteint déjà 110 milliards d'euros. Et qui s'est révélé insuffisant.

Le FMI devrait y participer, mais en apportant moins que dans les plans d'aide précédents. Il prendra une décision en mars. Selon M. Schäuble, le FMI n'irait pas au-delà de 13 milliards d'euros, contre une participation d'un tiers dans les précédents plans de sauvetages européens.



L'autre volet porte sur un effacement de la dette de la Grèce détenue par ses créanciers privés, banques et fonds d'investissement.

Ils doivent accepter une perte de 53,5% au final sur la valeur faciale de leurs créances grecques, soit un effort accru par rapport à l'objectif initial qui était de 50%. Cela doit permettre de réduire la dette du pays d'un montant de 107 milliards d'euros, un record dans l'histoire économique mondiale.

Au total, l'effort représente plus de 21.500 euros par habitant grec, sur la base d'une population de 11 millions.

Grâce à ce plan de soutien, la Grèce devrait être en mesure de faire face à une échéance de remboursement de 14,5 milliards d'euros qui tombe le 20 mars et d'éviter ainsi le défaut de paiement. A condition toutefois que les banques répondent en nombre suffisant à l'appel.

Le représentant des créanciers privés de la Grèce, Charles Dallara, s'est dit mardi confiant dans la réussite de l'échange de dette grecque. "Nous espérons qu'il y ait une très faible probabilité que cela ne se conclue pas sur un processus volontaire", a-t-il dit.

Les instituts de crédit se sont préparés depuis des mois à l'effacement d'une partie de la dette grecque et "c'est pourquoi je pars du principe que les créanciers privés seront nombreux à participer au compromis" sur une base volontaire, a renchéri Michael Kemmer, le directeur de la fédération allemande des banques privées (BdB).



Athènes a en échange adopté un nouveau plan d'austérité, notamment 3,3 milliards d'euros d'économies cette année, au prix de violentes manifestations dans la rue et de nouvelles turbulences politiques. Et le gouvernement va devoir faire voter d'ici la fin du mois de premières mesures, en gage de bonne volonté, pour voir l'argent frais lui parvenir.

Au final, le plan de sauvetage permettra de réduire l'endettement grec à hauteur de 120,5% d'ici 2020.

Pour y parvenir, les banques ne seront pas les seules à faire un effort accru. Les pouvoirs publics aussi doivent apporter leur écot en réduisant les taux d'intérêt de prêts déjà contractés à la Grèce et, pour les banques centrales de la zone euro, en redistribuant des profits.

La Grèce fera en contrepartie l'objet d'une surveillance renforcée de ses créanciers, de la Commission européenne en particulier, pour s'assurer qu'elle ne dévie pas des objectifs fixés.

De nombreux pays doutent, en dépit des promesses répétées, de la capacité de la Grèce à réaliser les réformes nécessaires, d'autant que les élections législatives à venir sont susceptibles de rebattre les cartes.

Le pays lui-même est miné par la récession économique, avec cinq années consécutives de recul du Produit intérieur brut, et la population a de plus en plus de mal à accepter les coupes budgétaires successives exigées par les créanciers.

Les marchés financiers ont réagi avec prudence. L'euro a progressé face au dollar et au yen japonais mardi. Mais les Bourses européennes étaient plutôt orientées à la baisse.

De nombreux économistes doutent que le nouveau plan de sauvetage soit le dernier chapitre de la crise grecque et de celle de la dette. Ils regrettent qu'il ne soit tourné que vers la rigueur budgétaire et non vers la relance de la croissance, dans un pays qui risque, aux yeux de beaucoup, de "mourir guéri".

"Le plan grec reste fragile et vulnérable. Même avec cet accord, la Grèce a encore la plupart de ses problèmes devant elle", prévient Sony Kapoor, directeur du centre d'études Re-Define.

Le responsable de l'institut Bruegel Jean Pisani-Ferry est encore plus pessimiste, estimant que le plan ne fait sans doute "que repousser l'échéance funeste". "La Grèce ne va pas mettre en oeuvre l'austérité promise et va se retrouver au bout du compte à devoir décider de sortir de l'euro ou à être poussée vers la sortie", juge-t-il.



http://www.boursorama.com/actualites/plan-de-sauvetage-record-de-237-milliards-d-euros-pour-la-grece-4f014e8c4dffd920e84d53a48a63cb1d



© Marie Forum Argent Or. reproduction interdite : pas de copier-coller. Faites un lien vers ce post. Suivez Hardinvestor sur Twitter et sur Facebook

   marie

  Skipper
 Skipper

  avatar

  Inscription :   05/02/2005
  Messages :   19752

Revenir en haut Aller en bas
Message'La Troïka viole allègrement la Constitution grecque' par le candidat Cheminade
par g.sandro Mar 21 Fév 2012 - 21:22

La Troïka viole allègrement la Constitution grecque
20 février 2012

http://www.solidariteetprogres.org/La-Troika-viole-allegrement-la-Constitution-grecque_08602
Citation :

Le 20 février 2012 (Nouvelle Solidarité) – Le mémorandum imposé à la Grèce par la Troïka et approuvé par le parlement grec n’est rien de plus qu’un diktat comparable à ceux d’un Etat fasciste, en ce sens qu’il vise explicitement à violer non seulement la Constitution grecque, les lois européennes et internationales, mais aussi les lois naturelles de l’Humanité.

Le professeur honoraire de droit constitutionnel, Giorgos Kassimatis, de l’Université d’Athènes, a publié une déclaration le 13 février montrant que le mémorandum et l’accord de prêt « sont contraires au droit international, parce qu’ils violent le principe de protection de la souveraineté nationale et les droits fondamentaux des peuples. »

Le mémorandum de la Troïka est illégal en raison « du principe de droit international selon lequel le gouvernement d’un pays débiteur doit d’abord s’assurer que les besoins de base de la population sont satisfaits avant de payer les dettes. »

Selon ce principe, « le pays débiteur a le droit de déclarer unilatéralement un état d’urgence économique et de suspendre les paiements jusqu’à ce que la partie onéreuse de la dette soit eliminée. » Un Etat peut également déclarer comme invalides les contrats et conditions violant le droit international et les prêteurs ne sont pas autorisés à prendre des représailles pour les pertes subies sur les prêts accordés à ce pays.

Ce mémorandum, un document de 50 pages, énumère les postes où doivent être effectuées les coupes et en précise les montants. Ceci inclut 3,3 milliards d’euros en coupes additionnelles (en plus de celles exigées dans des mémorandums antérieurs), telles que des réductions par l’Etat dans ses achats de médicaments, de 2,5 milliards actuellement à 1,5 milliard d’euros. Ceci inclut également des coupes de 150 000 postes dans le secteur public. Le mémorandum précise de manière détaillée l’endroit et la manière dont ces emplois seront éliminés.

On y trouve également de manière précise quels actifs de l’Etat seront privatisés, ainsi que des « réformes structurelles » qui n’ont absolument rien à voir avec le remboursement actuel de la dette, telles des coupes dans les salaires du secteur privé, incluant le salaire minimum et l’élimination du droit de négociation collective des syndicats.

Ainsi, toutes les lois protégeant l’industrie et les services locaux contre les activités trans-frontalières, c’est-à-dire les cartels et société multinationales, devront être abrogées. Mêmes les règlements couvrant les licences accordées à telle ou telle profession ou concernant le commerce de détail dans le domaine alimentaire et autres secteurs sont visés.

Une autre déclaration du professeur Kassimatis et quatre autres professeurs éminents de droit constitutionnel repasse en détail les articles spécifiques du memorandum qui sont en violation avec la constitution grecque et le droit européen. Le point de départ de leur analyse est d’ailleurs que le seul fait de soumettre un tel document au parlement grec ou toute autre institution se proclamant « démocratique » est en soi une violation de procédure constitutionnelle.



Silver is king, Go Gold !
© G.Sandro Forum Argent Or, pas de copier collé, faire un lien vers ce post
Suivez Hardinvestor sur Twitter et sur Facebook


   g.sandro

  Captain
 Captain

  avatar

  Inscription :   04/02/2005
  Messages :   12406

Revenir en haut Aller en bas
Messagerestructuration de la dette grecque
par marie Jeu 8 Mar 2012 - 20:05

c'est ce soir 21 h que l'on saura si les créanciers ont accepté le "nouveau" plan grec.

( puisque l'ISDA a encore une fois refusé l' exercice des CDS grecs )

à 18h ce soir, la participation des créanciers privés dépassait 75%

et pour ceux qui n'ont pas eu le temps de suivre en détail, ce nouveau deal, voici un article du Monde qui explique ça de façon claire et synthétique

http://www.lemonde.fr/crise-financiere/article/2012/03/07/de-la-restructuration-de-la-dette-a-la-faillite-desordonnee-le-suspense-grec_1653023_1581613.html

c'est tout de même extraordinaire qu'on ne mette pas d'avantage en avant, le 2 refus de l'ISDA d'exercer les CDS grecs !

et une interview de Von Greyerz, qui explique que même si cet accord intervenait ( ce qui serait miraculeux), ça ne changerait pas grand chose et que ça s'effondrera simplement, plus tard,

avec des trillions d'euros à imprimer pour la BCE

vous l'avez compris... c'est l'hyper inflation à la clef,

merci L'ISDA... bande de voleurs patentés !

http://kingworldnews.com/kingworldnews/KWN_DailyWeb/Entries/2012/3/8_Greyerz__Greek_Deal_to_Collapse_Causing_Trillions_to_be_Printed.html



© Marie Forum Argent Or. reproduction interdite : pas de copier-coller. Faites un lien vers ce post. Suivez Hardinvestor sur Twitter et sur Facebook

   marie

  Skipper
 Skipper

  avatar

  Inscription :   05/02/2005
  Messages :   19752

Revenir en haut Aller en bas
Messagere / restucturation de la dette grecque
par marie Jeu 8 Mar 2012 - 21:48

la news est tombée, plus de 75% d'acceptation.



j'ai surligné en bleu le passage sur l'exercice des CDS, et les créanciers concernés

La Grèce en position de pouvoir restructurer sa dette :




La Grèce semblait jeudi en passe de remporter son pari en vue de la restructuration de son énorme dette, après s'être assurée un taux d'acceptation de ses créanciers privés supérieur à 75% pour l'opération d'échange d'obligations souveraines qui doit effacer une ardoise de 100 milliards d'euros.

La participation des créanciers privés de la Grèce à l'opération dite PSI d'effacement de dette "dépasse 75%" depuis au moins mercredi soir, avait indiqué à la presse une source gouvernementale grecque peu après 16H00 GMT.

La Grèce avait prévenu qu'elle renoncerait à l'opération si le taux de réponse des créanciers ne représentait pas au moins 75% de la dette, ce qui aurait de facto exposé ce pays à un défaut de paiement incontrôlé le 20 mars face à son impossibilité de rembourser 14,4 milliards d'euros d'obligations arrivant à échéance à cette date.

Les banquiers, assureurs ou gestionnaires de fonds du monde entier détenant des obligations souveraines grecques avaient jusqu'à 20H00 GMT, pour dire s'ils acceptent ou non d'échanger volontairement leurs titres de dette, sorte de semi-faillite contrôlée de la Grèce visant à pacifier la zone euro.

Les résultats doivent être annoncés à 06H00 GMT vendredi matin, avait indiqué le gouvernement grec.

Le directeur de l'Institut de la Finance Internationale (IIF) Charles Dallara qui a mené les négociations du côté des banques face au gouvernement grec pour fixer les modalités de l'échange, avait dit dans l'après-midi, à Rio de Janeiro, qu'il était "optimiste" sur le fait de parvenir à un accord "dans les prochaines heures".

A Belgrade, le Premier ministre italien Mario Monti a aussi fait part de son optimisme dans l'après-midi sur la plus grosse opération d'effacement de dette d'un pays jamais réalisée de façon volontaire par les banques dans l'histoire financière.

Dès jeudi matin, à quelques heures du dénouement de ce vaste appel à la bonne volonté des détenteurs de dette grecque, la majorité des médias grecs tablaient sur une participation d'au moins 75%.

En cas de réussite confirmée, l'échange concret des titres est prévu pour lundi pour les obligations de droit grec (86% du total) et le 11 avril pour les titres de droit étranger, selon le calendrier officiel.

Parmi les banques ayant déjà donné leur accord figurent les principales banques grecques et internationales (Deutsche Bank, HSBC, BNP Paribas, Société Générale, Dexia, Banque Nationale de Grèce, Alpha bank, Eurobank).

Une adhésion dans laquelle le conégociateur en chef de l'opération, le Français Jean Lemierre, perçoit un signal fort : "c'est très important actuellement de voir que beaucoup d'institutions qui ont des montants importants (de dettes grecques) vont à l'échange" a-t-il dit à l'AFP.

Le Premier ministre grec Lucas Papademos veut également croire que le message a été entendu par les créanciers : "je table sur une participation maximale du secteur privé, a-t-il déclaré jeudi après-midi, soulignant qu'"un taux relativement limité aurait des conséquences sur l'application du programme économique de la Grèce et recèlerait des dangers pour les créanciers privés et la stabilité financière de la zone euro".

A part les grandes institutions, le reste de la dette grecque est dispersé entre des centaines de fonds d'investissement, hedge funds ou petites banques dont certains attendent la dernière minute pour se manifester.

Le scénario catastrophe d'une adhésion inférieure à 75% qui aurait précipité la Grèce vers un défaut de paiement brutal le 20 mars semblant écarté, il reste deux autres possibilités : celle de l'adhésion à 90% ou plus, qui permettrait de procéder à l'opération en douceur, et la plus probable, celle d'un résultat médian, avec une participation entre 75 et 90%, qui pourrait donner un tour contraint à la restructuration.

Le gouvernement grec a en effet introduit, de manière rétroactive, des clauses d'action collective (CAC) dans les contrats régissant les obligations éligibles à l'échange. Ces clauses permettent d'imposer à l'ensemble des créanciers l'opération qui n'aurait été acceptée que par une partie d'entre eux.

Le principal inconvénient de l'activation de clauses serait le déclenchement vraisemblable des CDS (credit default swaps), les contrats de couverture contre le risque de défaut, dont le montant net atteignait 3,2 milliards de dollars fin février.

"Si l'opération perdait son caractère volontaire (...) cela pourrait dégrader l'offre pour les créanciers", a prévenu Jean Lemierre dans un entretien avec le Monde daté du 8 mars.

Une réunion téléphonique des ministres des Finances de la zone euro est prévue pour vendredi afin de faire le point, discuter d'un éventuel déclenchement des CAC et surtout de la mise en place du prêt de 130 milliards d'euros qui doit suivre l'opération dans le cadre du deuxième plan d'aide à la Grèce.

Dans la foulée, le Fonds Monétaire International a annoncé jeudi qu'une réunion de son conseil d'adminitration pour examiner un nouveau prêt à la Grèce était provisoirement programmée le 15 mars.

La Bourse de Paris a terminé en forte hausse jeudi (+2,54%), celle de Paris d 1,18%, et celle de Francfort de 2,45%.



http://www.boursorama.com/actualites/la-grece-en-position-de-pouvoir-restructurer-sa-dette-44478b9a7d5584718c932a223c058052



© Marie Forum Argent Or. reproduction interdite : pas de copier-coller. Faites un lien vers ce post. Suivez Hardinvestor sur Twitter et sur Facebook

   marie

  Skipper
 Skipper

  avatar

  Inscription :   05/02/2005
  Messages :   19752

Revenir en haut Aller en bas
Messagegoldman sachs et le prêt secret à la grèce pour maquiller l'ampleur de la dette grecque lors de l'adhésion à l'union européenne
par marie Jeu 8 Mar 2012 - 23:11

goldman sachs et le prêt secret à la grèce pour maquiller l'ampleur de la dette grecque lors de l'adhésion à l'union européenne


on avait déjà parlé dans d'autres files du role de Goldman Sachs ( et de Mario Monti, actuel directeur de la BCE, et président de GS europe, au moment des faits ) dans la camouflage de la dette grecque, lors de son entrée dans l'europe,
camouflage qui avait donc permis, AUSSI, à GS de parier ensuite contre la dette grecque, bien informé qu'il était, et pour cause ...

double bonne affaire pour GS, donc, qui a misé sur les 2 tableaux, ===> fraude hallucinante, et qui restera impunie, évidemment !





voici les détails de ce maquillage : une transaction sur les marchés dérivés, déguisée en prêt, laissant 793 $ millions de $ à la charge du contribuable



Citation :
While trying to meet the terms of the EU Treaty, Goldman Sachs’ duped Greece in a derivative transaction disguised as a loan leaving taxpayers on the hook for $793 million



et on n'a pas fini d'avoir des surprises puisque GS se paye le luxe de déclarer que cette technique a été employée par pas mals de candidats au respect du traité d'adhésion à l'europe

Pire cette déclaration laisse entendre que d'autres pays, déja entrés dans l'union européenne, mais ayant du mal à respecter les conditions du traité, y auraient cédé ...

sur les "bons" conseils de GS, évidemment !


Citation :
Instead, Goldman is deflects the blame saying “The swaps were one of several techniques that many European governments used to meet the terms of the treaty”,

http://blog.alexanderhiggins.com/2012/03/06/greece-scammed-goldman-meet-eu-financial-terms-91152/



le tout sans compter le pret record du FMI de 30 milliards d'euros, "autorisé"par ce maquillage GS et accordé plus tard à la Grèce, un vrai prêt, celui là

avec encore un ex GS à la tête du département européen du FMI, pour arranger le coup :Antonio Borges



ils sont vraiment épatants ces gens de GS affraid



Citation :
Cette filiale est celle qui, en 2000 et 2001, avait passé un contrat sur des transactions en devises ayant permis à la Grèce d'obtenir des liquidités sans les faire apparaître dans les comptes publics comme un emprunt, en échange de recettes fiscales futures.


La Grèce, dont le déficit budgétaire allait se dégrader fortement dans les années suivantes, s'est vu accorder en mai ce qui pourrait devenir le plus grand prêt jamais versé par le FMI, de quelque 30 milliards d'euros.






© Marie Forum Argent Or. reproduction interdite : pas de copier-coller. Faites un lien vers ce post. Suivez Hardinvestor sur Twitter et sur Facebook

   marie

  Skipper
 Skipper

  avatar

  Inscription :   05/02/2005
  Messages :   19752

Revenir en haut Aller en bas
MessageSCOOP DE ZERO HEDGE: LE BANQUIER GREC EST UN ANCIEN DE LA MORGAN ET DE GOLDMAN SACHS
par g.sandro Ven 9 Mar 2012 - 0:32


dégoté chez Jovanovic

source: http://www.jovanovic.com/blog.htm
Citation :

SCOOP DE ZERO HEDGE: LE BANQUIER GREC EST UN ANCIEN DE LA MORGAN ET DE GOLDMAN SACHS
du 5 au 8 mars 2012 : Youpi: encore un mega coup tordu joué par Goldman et Morgan. Petros Christodoulou, le banquier en charge des bons du trésor grecs, et qui a mis le revolver sur la tempe des hedge funds pour qu'ils fassent des cocottes en papiers en attendant avec leurs BdT, est un ancien des deux banques. Surréaliste... Notez aussi que les deux banques sont présentes au sein de l'ISDA. On verra bientôt de très beaux procès contre l'ISDA qui veut retarder au maximum l'allumage de la mèche des paiements en chaîne... Lire ici, trop drôle. Revue de Presse par Pierre Jovanovic © www.jovanovic.com 2008-2012



Silver is king, Go Gold !
© G.Sandro Forum Argent Or, pas de copier collé, faire un lien vers ce post
Suivez Hardinvestor sur Twitter et sur Facebook


   g.sandro

  Captain
 Captain

  avatar

  Inscription :   04/02/2005
  Messages :   12406

Revenir en haut Aller en bas
MessagePetros Christodoulou / zero scoop du tout, Sandro
par marie Ven 9 Mar 2012 - 0:42

Jova et ZH sont bien gentils, mais on le sait déjà sur HI depuis des lustres !
c'est donc pas du tout un scoop, même si c'est intéressant de le metttre en exergue, en ce moment ==>Petros Christodoulou, on avait déja parlé dans l'une de nos files GS ou gréce ... je ne retrouve pas le lien précis, mais peu importe après tout ... je vais pas passer la nuit à rechercher le truc...

c'est pas le problème ...
ça confirme bien le foutage de gueule monumental, que j'exposais plus haut ... et qui ne surprendra pas nos lecteurs attentifs sur les collusions et conflits d'intérêt GS tout azymuths ...

dont nous rendons compte, depuis... le début !



et si ZH et jova, prennent le relai, ça me va impecc

plus ce genre d'infos sera diffusée, mieux ce sera !




© Marie Forum Argent Or. reproduction interdite : pas de copier-coller. Faites un lien vers ce post. Suivez Hardinvestor sur Twitter et sur Facebook

   marie

  Skipper
 Skipper

  avatar

  Inscription :   05/02/2005
  Messages :   19752

Revenir en haut Aller en bas
Messagel'Isda déclenche enfin l'exercice des CDS sur la dette grecque
par marie Ven 9 Mar 2012 - 22:21

ha ba c'est pas trop tôt !, cette bande de voleurs reconnait enfin qu'il y a eu événement de crédit et déclenche l'excercice des CDS



surligné en bleu par mes soins



voir aussi la très courte dépéche reuters

http://fr.reuters.com/article/businessNews/idFRPAE8280DE20120309



****************

La Grèce évite la faillite avec une réduction de dette historique :



La Grèce a évité la faillite en obtenant vendredi un accord de ses créanciers privés pour participer à la plus grosse opération de réduction de dette de l'histoire et un feu vert de ses partenaires de la zone euro pour lui verser une aide de 130 milliards d'euros.

Cette annonce a déclenché une vague de réactions enthousiastes au sein de la zone euro, engluée depuis plus de deux ans dans la crise de la dette. Son tout nouveau président, fraîchement reconduit, Herman Van Rompuy, a estimé que "le tournant dans la crise est atteint". "Nous allons vers une mer plus calme", a-t-il affirmé.

Le président français Nicolas Sarkozy a jugé que "la page de la crise financière est en train de se tourner" tandis que le ministre allemand des Finances Wolfgang Schäuble s'est voulu plus prudent. "Nous ne sommes pas sortis d'affaire, mais nous avons fait un grand pas important", a-t-il déclaré devant la presse.



L'opération --la plus grosse de ce type jamais réalisée au monde-- doit permettre de considérablement alléger la dette du pays qui s'enfonce dans une profonde récession, le PIB ayant chuté de 7,5% sur un an au quatrième trimestre, selon des chiffres officiels publiés vendredi également.

En 2020, d'après les projections officielles, la dette souveraine grecque ne doit plus représenter que 120,5% du PIB contre plus de 160% actuellement, un taux jugé supportable par les créanciers, même s'il reste très élevé.

Au final, la Grèce a obtenu la participation de créanciers représentant 95,7% de la dette détenue par le secteur privé, laquelle se monte à 206 milliards d'euros sur un total de plus de 350 milliards.

Pour parvenir à un tel résultat, elle a dû se résoudre à déclencher des clauses imposant aux créanciers récalcitrants de se rallier à l'offre.



Cette décision a conduit Fitch à abaisser la note de la Grèce et à placer le pays en "défaut partiel" après l'annonce des résultats de l'échange de dette. La note du pays devrait être remontée une fois l'opération finalisée.

Elle a aussi conduit l'ISDA, l'organisation professionnelle chargée des contrats d'assurance contre le risque de crédit (CDS, credit default swaps), à déterminer à l'unanimité que les investisseurs assurés pourraient être remboursés.

Ces assurances peuvent être déclenchées dès lors qu'un emprunteur dénonce le contrat qui encadre l'emprunt. L'ISDA a estimé que le recours aux "clauses d'action collectives", conçues pour contraindre les créanciers récalcitrants, faisait que la restructuration de dette n'était plus "volontaire".

Concrètement, l'échange des titres doit avoir lieu lundi pour les obligations de droit grec. Les détenteurs de titres non-soumis au droit grec bénéficient d'un délai supplémentaire, jusqu'au 23 mars 08H00 GMT, pour apporter les plus de 7 milliards d'obligations qui manquent encore à l'appel.

En dépit de ces problèmes à régler, le ministre grec des Finances Evangélos Vénizélos a exprimé vendredi sa "gratitude" à l'égard de tous les créanciers de la Grèce "qui ont soutenu" le programme de réforme et d'ajustement du pays et "qui ont partagé les sacrifices du peuple dans son effort historique".

Il s'est félicité d'une participation "massive" à l'opération, qui constitue "un vote de confiance dans les perspectives de rétablissement de l'économie grecque" et la capacité de la zone euro à tourner la page de la crise du surendettement.

Fort de ces résultats, le président de l'Eurogroupe, Jean-Claude Juncker, a fait savoir que "les conditions" étaient "réunies" pour que les pays de la zone euro versent les aides promises à la Grèce en octobre dernier, après une conférence téléphonique des ministres des Finances de ce forum.

Ce feu vert va permettre à Athènes de rembourser une échéance de 14,5 milliards d'euros d'ici le 20 mars et d'éviter une faillite désordonnée, aux conséquences imprévisibles.

Dans les faits, le versement des sommes va se faire en plusieurs étapes, mais la zone euro a déjà entamé le processus vendredi en débloquant 35,5 milliards d'euros d'aides pour les banques qui ont consenti à échanger leurs titres de dette, a indiqué M. Schäuble. Le reste du paquet --94,5 milliards d'euros sous forme de prêts essentiellement -- sera débloqué vraisemblablement la semaine prochaine.

Les dirigeants européens attendent désormais un engagement "conséquent" du Fonds monétaire international (FMI) sur le montant de sa contribution au deuxième programme pour la Grèce, malgré les réticences de l'institution. Le chiffre de 13 milliards d'euros d'aide du FMI a circulé jusqu'ici.

Une réunion doit se tenir jeudi prochain à Washington. La directrice générale du FMI Christine Lagarde est restée muette sur le sujet vendredi, mais a salué l'opération.



http://www.boursorama.com/actualites/la-grece-evite-la-faillite-avec-une-reduction-de-dette-historique-4b1a8ab06ca7a8d07e28dc0d036ba874



© Marie Forum Argent Or. reproduction interdite : pas de copier-coller. Faites un lien vers ce post. Suivez Hardinvestor sur Twitter et sur Facebook

   marie

  Skipper
 Skipper

  avatar

  Inscription :   05/02/2005
  Messages :   19752

Revenir en haut Aller en bas
MessageLes Communistes Grecs fustigent le PCF et le FDG: larmes grecques de crocodile €uropéiste
par g.sandro Dim 11 Mar 2012 - 12:48




Silver is king, Go Gold !
© G.Sandro Forum Argent Or, pas de copier collé, faire un lien vers ce post
Suivez Hardinvestor sur Twitter et sur Facebook


   g.sandro

  Captain
 Captain

  avatar

  Inscription :   04/02/2005
  Messages :   12406

Revenir en haut Aller en bas
MessageLe suicide d'un retraité en plein coeur d'Athènes bouleverse la Grèce
par g.sandro Sam 7 Avr 2012 - 15:08



Citation :
Le suicide d'un retraité en plein coeur d'Athènes bouleverse la Grèce


ATHENES - Le suicide d'un septuagénaire qui s'est tiré une balle dans la tête en pleine rue d'Athènes a suscité l'émoi des Grecs qui ont spontanément manifesté sur les lieux du drame et fait réagir l'ensemble de la classe politique face à une manifestation du désespoir provoqué par la crise.

Le pharmacien à la retraite âgé de 77 ans a mis fin à ses jours à quelques mètres du parlement grec, sur une pelouse de la place Syntagma, théâtre depuis deux ans des manifestations contre l'austérité draconienne imposée au pays.

Il est tragique qu'un de nos concitoyens ait mis fin à ses jours. Dans ces moments difficiles pour notre société, gouvernement et citoyens, nous devons soutenir les gens qui se trouvent dans la détresse, a indiqué le Premier ministre Lucas Papademos dans un communiqué.

Mobilisées via les réseaux sociaux, environ un millier de personne a afflué sur les lieux du drame en début de soirée. Au pied d'un cyprès, elles ont déposé des bouquets de marguerites ou d'anémones, des cierges et des dizaines de messages manuscrits appelant notamment au soulèvement du peuple.

Soulevez-vous, son sort sera le sort de nous tous, Que cette mort soit la dernière de citoyens innocents. J'espère que les prochaines victimes seront les politiciens traîtres, pouvait-on lire sur ces notes.

La plupart des manifestants, silencieux et émus, refusaient de parler aux médias mais certains scandaient le mot Assassins. La police a bouclé l'avenue longeant le parlement.

Le drame est intervenu peu avant 09H00 locales (06H00 GMT), en pleine heure de pointe à l'ouverture des bureaux et commerces.

Une lettre manuscrite a été découverte dans une des poches de la victime, a indiqué la police, mais sans en dévoiler le contenu. Selon les diverses versions avancées par les médias, il y accusait le gouvernement de l'avoir privé de ressources, l'assimilant à l'exécutif mis en place par les occupants nazis en 1941.



Pour lire l'intégralité de l'article =>
http://www.romandie.com/news/n/_Le_suicide_d_un_retraite_en_plein_coeur_d_Athenes_bouleverse_la_Grece_RP_040420122010-22-157428.asp



Silver is king, Go Gold !
© G.Sandro Forum Argent Or, pas de copier collé, faire un lien vers ce post
Suivez Hardinvestor sur Twitter et sur Facebook


   g.sandro

  Captain
 Captain

  avatar

  Inscription :   04/02/2005
  Messages :   12406

Revenir en haut Aller en bas
Messageraid sur les comptes bancaires d'institutions publiques
par marie Sam 7 Avr 2012 - 16:30

Citation :


Le site infomag révèle que le gouvernement grec a opéré un « raid » sur les comptes bancaires de plusieurs institutions du service public grec

au cours de la nuit du 7 au 8 mars dernier pour y prélever des fonds nécessaires au paiement de certains petits porteurs d’obligations souveraines qui devaient être remboursés en intégralité, quelque soit l’issue de la négociation sur les « coupes de cheveux » à appliquer aux autres porteurs. Le non-paiement de ces petits porteurs aurait conduit à déclarer la faillite officielle de la Grèce...



http://www.express.be/business/fr/economy/vol-de-banque-grec-comment-le-gouvernement-a-opere-une-descente-sur-les-comptes-des-institutions-publiques-au-milieu-de-la-nuit/165368.htm


Merci à Manu pour cette info




© Marie Forum Argent Or. reproduction interdite : pas de copier-coller. Faites un lien vers ce post. Suivez Hardinvestor sur Twitter et sur Facebook

   marie

  Skipper
 Skipper

  avatar

  Inscription :   05/02/2005
  Messages :   19752

Revenir en haut Aller en bas
MessageLa Grèce met ses policiers en location pour cause d'austérité
par g.sandro Jeu 12 Avr 2012 - 8:52

La Grèce met ses policiers en location pour cause d'austérité
http://www.romandie.com/news/n/La_Gr_met_ses_policiers_en_location_pour_cause_d_austt_RP_080420122257-26-159155.asp

Policier à louer, 30 euros de l'heure: quiconque en a les moyens peut désormais en Grèce demander le renfort des forces de l'ordre et de leur matériel, a indiqué dimanche le ministère de la Protection du citoyen. Cette innovation vise à regonfler les caisses publiques.

Le ministère a confirmé dans un communiqué l'adoption fin mars d'une décision ministérielle en ce sens, "dans le but d'amortir le coût d'utilisation du matériel et des infrastructures de la police et de les moderniser".

Cette réforme, qui avait été adoptée en catimini, venait d'être révélée par l'hebdomadaire dominical à sensation "Proto Thema", y compris, selon une source policière, au ministre en exercice récemment nommé, Michalis Chryssohoidis, qui a peu apprécié de n'avoir pas été informé en temps voulu.

Selon "Proto Thema", la facture varie de 30 euros de l'heure pour un policier, ou 40 pour une voiture de patrouille, à 200 euros pour une vedette ou 1500 pour un hélicoptère.

"Cas exceptionnels"
Cette location ne concernera que "des cas exceptionnels" et ne recevra l'aval requis que si elle ne réduit pas les capacités opérationnelles du corps, a toutefois tenu à préciser le ministère. La gamme de services offerte va de "l'escorte de transports de matériaux dangereux ou d'oeuvres d'art", à "l'accompagnement de personnes" ou le tournage de films.

Ces services étaient "offerts gratuitement" depuis des années, souligne le ministère, de fait régulièrement accusé ces dernières années d'accorder, en tout favoritisme et en toute opacité, des protections policières coûteuses à l'élite politique et économique du pays.

Le ministère se prévaut aussi de ce que cette pratique serait répandue "dans bon nombre de pays de l'Union européenne".



(ats / 08.04.2012 21h43)



Silver is king, Go Gold !
© G.Sandro Forum Argent Or, pas de copier collé, faire un lien vers ce post
Suivez Hardinvestor sur Twitter et sur Facebook


   g.sandro

  Captain
 Captain

  avatar

  Inscription :   04/02/2005
  Messages :   12406

Revenir en haut Aller en bas
Message100 milliards de $ versés en secret aux banques grecques par la Bce
par marie Mar 22 Mai 2012 - 18:06

Aucune annonce officielle, évidemment, mais on en trouve des traces dans la comptabilité Avril 2012 de la BCe à la rubrique" other claims on euro area credit institutions"



Citation :
The ECB's guard slipped a little late last month. Its weekly financial statement published on April 24, showed an unexpected E121 billion increase in the innocently titled heading "other claims on euro-area credit institutions," the result of putting all ELA under the same item. By definition, E121 billion was the minimum amount of ELA being provided by the "eurosystem" -- the network of eurozone central banks.



By scouring ECB and national central bank statements, analysts have since pieced together more details. Analysts at Barclays, for instance, reckon Greece is now using E96 billion in ELA, with Ireland accounting for another E41 billion and Cyprus E4 billion. If correct, total ELA in use has exceeded E140 billion -- more than 10 per cent of the amount lent to eurozone banks in standard monetary policy operations.



http://www.ft.com/cms/s/0/a7087224-a360-11e1-ab98-00144feabdc0.html#axzz1vc8aATcl




© Marie Forum Argent Or. reproduction interdite : pas de copier-coller. Faites un lien vers ce post. Suivez Hardinvestor sur Twitter et sur Facebook

   marie

  Skipper
 Skipper

  avatar

  Inscription :   05/02/2005
  Messages :   19752

Revenir en haut Aller en bas
Messagecensure sur Arte à propos de l'aide aux banques
par roberto Mer 23 Mai 2012 - 13:46

les MERDIAS....même ARTE...!!!!



Citation :
le passage où je disais que l’aide accordée à la Grèce a été en réalité une aide aux créanciers du pays, et que les plans de sauvetage successives ont été conçus pour protéger les créanciers d’un défaut éventuel de la Grèce, tout en plongeant le pays à une récession de l’ordre de 20% et en le menant tout droit à la faillite, a tout simplement disparu ! Si vous regardez attentivement, vous constaterez les traces de coupure par des enchaînements assez abrupts et la non fluidité de la parole après la première intervention de Benjamin Coriat.



http://www.okeanews.fr/crise-en-grce-censure-sur-arte-lettre-ouverte/?utm_source=feedburner&utm_medium=email&utm_campaign=Feed%3A+Okeanews+%28OkeaNews%29

   roberto

  Barreur
 Barreur

  avatar

  Inscription :   06/02/2005
  Messages :   255

Revenir en haut Aller en bas
MessageGRECE. "Certains ont été obligés d'interrompre leur chimio"
par g.sandro Lun 18 Juin 2012 - 0:19

GRECE. La faillite de l'Etat grec pèse lourd sur le système de santé. Certains traitements contre le cancer ou le diabète sont introuvables.

"Certains ont été obligés d'interrompre leur chimio"


http://tempsreel.nouvelobs.com/la-crise-grecque/20120615.OBS8817/grece-certains-ont-ete-obliges-d-interrompre-leur-chimio.html



Silver is king, Go Gold !
© G.Sandro Forum Argent Or, pas de copier collé, faire un lien vers ce post
Suivez Hardinvestor sur Twitter et sur Facebook


   g.sandro

  Captain
 Captain

  avatar

  Inscription :   04/02/2005
  Messages :   12406

Revenir en haut Aller en bas
MessageChômage, misère, désespoir. Les suicides ont augmenté de 40% en un an. La spirale infernale de la récession touche tous les Grecs. Sauf les riches
par g.sandro Lun 18 Juin 2012 - 0:41

Chômage, misère, désespoir... Les suicides ont augmenté de 40% en un an. La spirale infernale de la récession touche tous les Grecs. Sauf les riches.

GRECE. "Chaque jour est pire que la veille, il n'y a aucun espoir"


http://tempsreel.nouvelobs.com/la-crise-grecque/20120615.OBS8808/grece-chaque-jour-est-pire-que-la-veille-il-n-y-a-aucun-espoir.html




Silver is king, Go Gold !
© G.Sandro Forum Argent Or, pas de copier collé, faire un lien vers ce post
Suivez Hardinvestor sur Twitter et sur Facebook


   g.sandro

  Captain
 Captain

  avatar

  Inscription :   04/02/2005
  Messages :   12406

Revenir en haut Aller en bas
défault de la dette grecque/ actualités en continu
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


Page 1 sur 7Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hardinvestor :: Argent - Or - Monnaie - Géopolitique / Forums publics :: Economie/Monnaie, Géopolitique, Environnement-Santé-
Sauter vers:




cours de l’or en dollar   cours de l’argent en dollar   cours du Hui   cours de l’or en euro   cours de l’argent en euro   ratio or argent