!-- Go to www.addthis.com/dashboard to customize your tools -->
Hardinvestor HardinvestorTraduire: TraductionSuivre:  Hardinvestor sur TwitterHardinvestor sur FacebookVidéos Hardinvestor DailymotionVidéos Hardinvestor YoutubePartager:  Partager

Hardinvestor- Investir sur l’or et l’argent Hard Investor   |  Silver is King, Go gold!

Pourquoi et comment investir dans l’or et l’argent ? Plus qu’un placement d’opportunité, il s’agit avant tout de sécuriser le pouvoir d’achat de votre épargne contre l’érosion monétaire et les conséquences de la crise systémique mondiale, tout en déjouant les pièges que réserve le marché de l’or et de l’argent, à l’investisseur non averti.


 

 Partagez  |

défault de la dette grecque/ actualités en continu

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
MessageAuteur
MessageAMBROSE EVANS PRITCHARD: QUEL QUE SOIT LE GOUVERNEMENT, LA GRECE VA SORTIR DE L'EUROPE
par g.sandro Lun 18 Juin 2012 - 19:31

Citation :
AMBROSE EVANS PRITCHARD: QUEL QUE SOIT LE GOUVERNEMENT, LA GRECE VA SORTIR DE L'EUROPE
du 18 au 22 juin 2012

http://www.jovanovic.com/blog.htm
: On se moque du vote grec... Que les choses soient claires, et c'est toujours AEP qui résume le mieux la situation: "Greece will have to leave EMU whoever is elected. The exact circumstances and timing of Greece's ejection from monetary union no longer have any systemic importance for global finance. The damage has already been done. The precedent of EMU break-up is by now priced into the credit markets. Formalising it changes little". Je parie que les analystes sur les télés french vont vous expliquer cette semaine que l'Europe est sauvée... Sachez que l'Elysée de François Bisounours est piloté par Emmanuel Macron, ex Banque Rothschild (lire ici le Monde), lui même à la tête d'un groupe d'économistes de gauche, dont Elie Cohen (qui n'a pas daigné prévenir en 2008 qu'on va à la catastrophe, RAPPELONS-LE)... Conclusion: ils seront incapables de faire face au tsunami qui est en train de se former... La mer se retire, mais tout le monde est encore sur la plage à discuter. Ne comptez pas sur les gens du PS pour sauver la France. Bisounours vient juste de demander 120 milliards pour relancer la croissance Chicago Tribune). Cela revient à demander une pelle et un seau pour vider l'Atlantique... Il est trop gentil notre François. Revue de Presse par Pierre Jovanovic © www.jovanovic.com 2008-2012



Silver is king, Go Gold !
© G.Sandro Forum Argent Or, pas de copier collé, faire un lien vers ce post
Suivez Hardinvestor sur Twitter et sur Facebook


   g.sandro

  Captain
 Captain

  avatar

  Inscription :   04/02/2005
  Messages :   12406

Revenir en haut Aller en bas
Message« La Grèce pourrait ouvrir la voie en Europe à la sortie de la longue nuit néolibérale »
par g.sandro Dim 15 Juil 2012 - 2:44

Citation :

14 juillet 2012
« La Grèce pourrait ouvrir la voie en Europe à la sortie de la longue nuit néolibérale » (Crash)

http://www.legrandsoir.info/la-grece-pourrait-ouvrir-la-voie-en-europe-a-la-sortie-de-la-longue-nuit-neoliberale-crash.html

Éric TOUSSAINT



"Toutes les dettes accumulées par l’intermédiaire du Mémorandum sont illégitimes"

"Nous allons soutenir tous vos efforts"

par Despina Papageorgiou du mensuel grec « Crash » (juin 2012)

En 2007, à Quito, un groupe d’experts rentrant dans leurs chambres d’hôtel sont restés sans voix : des boîtes entières de documents du ministère de l’Economie, se rapportant à la période antérieure à la présidence de M. Rafael Correa, avaient tout simplement disparu. Ces experts étaient membres du Comité d’audit de la dette de l’Equateur, qui avait été mis en place après l’élection de Correa. Le Comité était composé de douze experts de l’Équateur et six provenant de l’étranger. Le politologue belge et historien Eric Toussaint était l’un d’entre eux. La parole lui est donnée aujourd’hui dans le magazine ’Crash’ où il décrit comment le mythe de David contre Goliath s’est une fois de plus matérialisé en Equateur, malgré les difficultés attendues. Après 14 mois de travail acharné, le Comité d’audit de la dette a produit les premiers résultats, déclarant une grande partie de la dette illégitime. Sur cette base, le gouvernement a ensuite suspendu le paiement des titres de la dette venant à échéance en 2012 et en 2030. Il a amené les créanciers à revendre ces titres à 35% de leur valeur d’origine. Washington eut une attaque...


Une décennie auparavant, l’Équateur était décrit comme une « république bananière ». De nos jours, selon le journal britannique « The Guardian », il pourrait être ’l’endroit le plus radical et enthousiaste où vivre’. Il y a plus d’avantages sociaux, les pauvres reçoivent des allocations et les soins de santé sont entièrement gratuits. Les dépenses publiques ont également augmenté. Le pourcentage de personnes vivant en dessous du seuil de pauvreté est passé de 37,6% en 2006 à 28,6% 2011.

Eric Toussaint est professeur à l’Université de Liège (Belgique), fondateur et président du Comité pour l’Annulation de la Dette du Tiers Monde (CADTM, www.cadtm.org ) et l’auteur de nombreux ouvrages. Il a travaillé bénévolement pour la Commission de l’Audit de la Dette de l’Equateur. Avec ses connaissances et son expérience, il peut certifier qu’il existe une alternative, à condition qu’il y ait une volonté politique.

Eric Toussaint est catégorique quand il affirme à ’Crash’ que la dette causée par le Mémorandum est non seulement illégitime et/ou odieuse. Il s’est également exprimé publiquement, à travers notre magazine, sur son soutien personnel et celui de son organisation vis-à-vis de tout effort en Grèce qui tendrait vers une Commission d’audit de la dette. ’Il est plus facile pour vous d’analyser votre dette que ce n’était le cas pour l’Equateur’, dit-il. ’Alors faites-le !’

Est-ce que le nouveau gouvernement grec - après les élections du 17 Juin - entendra l’appel du professeur ? Un avertissement antérieur à un autre gouvernement grec était tombé dans l’oreille d’un sourd. ’Nous avions mis en garde Georges Papandréou dans les temps ! Avant que la Grèce ne passe sous la coupe du FMI, l’ex-Premier ministre grec avait demandé conseil à Rafael Correa - sur base de sa propre expérience - sur la façon de traiter le problème de la dette ’, a raconté le ministre équatorien des Affaires étrangères, Ricardo Patinio dans un discours à Quito en février 2012 (cité par L. Vatikiotis). ’Le Premier ministre grec parlait beaucoup’, a poursuivi Patinio. « Regardez », dit Correa. « Il y a quelque chose que vous ne devez pas faire et quelque chose que vous devez absolument faire, afin de ne pas payer. Vous ne devez pas aller au FMI. Et vous devez créer un comité d’audit de la dette. » Puis, Papandreou fit exactement le contraire’ ...

Ma conversation avec Eric Toussaint a commencé par la question des élections grecques. J’ai remarqué que la proposition de la constitution d’une Commission d’audit de la dette grecque est tombée à nouveau dans la période électorale. J’ai dit : ’le fait que la proposition ait été rejetée par les deux partis qui ont présidé la Grèce depuis des décennies est symptomatique. Pourquoi pensez-vous qu’ils ne veulent pas analyser la dette, et pourquoi sapent-ils tous les efforts pour son annulation ?

« Il est clair que le PASOK et Nouvelle Démocratie ne sont pas intéressés à appuyer un audit, car leur responsabilité dans la dette du pays en ressortirait. Ils ont une énorme part de responsabilité dans la dette des années qui 1990 et 2000, ainsi que dans la nouvelle dette issue du protocole. Pour moi, c’est une dette illégitime ».

« Il convient de mentionner ici que la dette odieuse est une dette a) qui a été acceptée sans le consentement de la nation, b) pour laquelle l’argent dépensé fut contraire aux intérêts de la nation et c) que le prêteur était au courant des faits énoncés précédemment. Le concept de dette odieuse est attribué au professeur de droit, Alexander Sack [1].

« Comment expliquez-vous que la dette soit illégitime ? » demandais-je à Eric Toussaint.

« Peut-être que nous devrions commencer par la nouvelle dette, de mai 2010 jusqu’à aujourd’hui. Les règles fixées par la Troïka sont une violation des droits économiques et sociaux des citoyens grecs, illustrée par une réduction des salaires, des pensions réduites, la violation des droits élémentaires du peuple grec. Par exemple, le premier protocole n’a pas été intégralement examiné par le Parlement grec, celui-ci n’a pas véritablement délibéré ; la procédure n’était pas démocratique. La troïka a dit « vous devez accepter. Si vous n’acceptez pas les règles, vous ne recevrez pas d’aide. » Tout cela au mépris total du principe démocratique d’un pays souverain. Donc pour moi cette nouvelle dette qui en 2013 représentera la majeure partie de la dette publique extérieure grecque est illégitime et doit être annulée. »

« Nous devons aussi d’analyser la dette des années allant de 1990 à 2000, dette liée à la préparation des Jeux Olympiques, et aussi de la dette engendrée à travers les conditions d’accès de la Grèce à la zone Euro. Une grande partie de l’argent provenait de banques allemandes, françaises et d’autres banques privées des principaux pays de l’UE. Il est clair que beaucoup d’argent est entré en Grèce sous forme de dette privée ou publique. Les banques privées d’Allemagne, de France, de Belgique, des Pays-Bas et du Luxembourg ont octroyé ces prêts, car ceux-ci leur étaient profitables. De plus, ils savaient que si un problème se présentait, ils seraient renfloués par la Banque Centrale Européenne. Ainsi, nous pouvons aussi discuter et nous interroger sur la légitimité de ce type de prêt ».

En effet, les banques ont été renflouées par la BCE à 1% d’intérêt...

« La BCE a accordé des prêts (en Décembre 2011 et Février 2012) pour un montant de 1.000 milliards d’euros (1 000 000 000 000 €) avec un intérêt de 1% sur trois ans pour aider les banques européennes. Les grandes banques d’Allemagne, de France, de Belgique, du Luxembourg, des Pays-Bas, d’Autriche, et aussi les banques grecques et italiennes ont pris l’argent. »

Et maintenant les pays empruntent auprès des banques à des taux d’intérêt élevés ...

« Ils reçoivent de l’argent à un taux d’intérêt de 1% et après cela ils prêtent cet argent aux pays périphériques à des taux de 4, 5, 6 ou 7% d’intérêt. En droit commercial, lorsque vous financez ces prêts par l’intermédiaire de crédits accordés à 1%, il contrevient aux droits commerciaux. Ces prêteurs s’enrichissent d’une manière abusive. »

Donc, la dette est juste un outil utilisé par l’élite financière et politique pour traiter avec condescendance, contrôler la population et imposer certaines politiques ?

« Il est clair que la troïka utilise la dette grecque comme un instrument, comme un outil, pour imposer une politique qui viole les droits élémentaires du peuple grec. La Grèce est alors instrumentalisée pour faire du chantage à l’égard d’autres pays - comme le Portugal, l’Irlande, l’Italie, l’Espagne - et leur imposer le même type de politique. La Grèce n’est pas une exception. La Grèce est un laboratoire où la nouvelle thérapie de choc est appliquée. »



Ce qui m’amène à la question suivante. Dans l’un de vos récents articles, vous avez écrit : ’L’Europe subit une thérapie de choc comme l’Amérique latine dans les années 80 et 90’. Pensez-vous que l’Europe, aussi, est maintenant entrée dans une « longue nuit néolibérale » ?

« Certainement. Le parallèle est évident. Dans les années 80 et 90, le FMI, ainsi que la Banque Mondiale et le Club de Paris, ont imposé une telle thérapie aux peuples d’Amérique latine, ainsi qu’à d’autres peuples dans le reste du Tiers Monde, en Asie - par exemple l’Indonésie, les Philippines, la Corée du Sud - après la crise asiatique en 1997. Ce n’était donc pas seulement en Amérique latine, mais dans toutes les régions du Tiers-Monde. Nous pourrions faire une comparaison avec la thérapie de choc appliquée en Russie, en Pologne, en Hongrie et en Allemagne de l’Est durant la période de réunification dans les années 90. Alors, quelles sont les politiques ? La privatisation, comme c’est le cas en Grèce en ce moment, l’augmentation de la TVA, les impôts indirects sur la majorité de la population, les licenciements dans la fonction publique, une réduction des salaires, etc. »

La recette classique du FMI ...

« Exactement. Ce qu’ils font en Grèce a été mis en œuvre il y a 20 ou 30 ans dans les pays latino-américains, asiatiques, africains et les pays de l’ex-bloc soviétique. »

Et les résultats sont évidents ...

« Ça a échoué parce que ça n’a pas créé de la croissance, ou de l’emploi. Mais la vraie motivation n’est pas la croissance de l’économie, la réelle motivation du FMI et des autres éléments de la Troïka, la BCE et la Commission européenne, est de ne pas fournir de croissance. Ils savent parfaitement qu’avec ce type de politique, la Grèce ne récupérera pas sur le plan économique. Ils le savent fort bien. Ils ne sont pas stupides. Ils sont intelligents. Ils se servent de la crise de façon stratégique pour réduire les salaires et le niveau de vie de la population, parce qu’ils veulent un pays et un monde augmentant les profits pour les grandes entreprises. C’est vraiment la motivation. Ils veulent aider et renforcer les grandes sociétés financières comme Goldman Sachs, Deutsche Bank, JP Morgan et toutes les grandes banques privées en Europe et aux Etats-Unis. »

« Quelqu’un qui n’est pas un économiste de gauche, Joseph Stiglitz, lauréat du prix Nobel en 2001, écrivait dans son livre ’Globalization and its Discontents’ que si vous analysez superficiellement les politiques du FMI, elles pourraient sembler absurdes et vouées à l’échec, mais si vous considérez que le FMI aide et défend les intérêts du capital financier, vous vous rendrez compte que ses politiques sont vraiment cohérentes et intelligentes. »

Et ils essaient de persuader la Grèce que c’est la seule façon d’agir, mais, comme vous le savez très bien, nous avons des exemples de pays qui ont annulé des parties de la dette illégitime. Un exemple en est bien sûr l’Equateur, où vous avez participé à la Commission d’audit de la dette. Pourriez-vous nous dire brièvement comment cet effort a évolué, comment cela a-t-il porté des fruits ?

« Tout d’abord, nous devons dire que ce fut un succès à 100% et cela sans représailles. Ce qu’a fait le peuple équatorien : il a élu un nouveau président en novembre 2006, qui, par décret présidentiel, a créé une Commission d’audit de la dette en juillet 2007 pour analyser la dette pour la période 1976-2006. Le président a choisi 18 experts, 12 de l’Equateur, 6 venant de l’étranger. J’ai été l’une des ces six personnes. Il a également demandé à 4 organes de l’Etat de faire partie de la Commission : la Commission anti-corruption, la Cour des comptes, le Ministère de la Justice, le Ministère des Finances. »

Alors, le gouvernement a appuyé pleinement l’effort.

« Nous avons travaillé pendant 14 mois et, à la fin de cette période, en septembre 2008, nous avons remis notre conclusion et nos recommandation au gouvernement. Après deux mois de délibération, ils ont décidé de suspendre le paiement de la dette sous forme de titres (ceux venant à échéance en 2012 et en 2030. »

C’est étonnant, il a fallu seulement 16 mois, 14 pour le travail d’audit et deux de plus pour que le gouvernement agisse…

« Il a fallu 14 mois pour analyser et deux mois pour discuter au sein du gouvernement de ce qui devait être fait. Nous avons eu plusieurs réunions avec le gouvernement au cours de ces 14 mois et après, mais c’est le gouvernement qui a pris la décision finale de suspendre les paiements des titres. Après huit mois de non-paiement, ils ont réussi à forcer les détenteurs de titres à accepter une réduction de 65% de la valeur. L’Etat, l’Equateur, a acheté des obligations à prix réduits. Pour une obligation d’une valeur de 1.000 dollars, ils ont payé 350 dollars. »

Je suppose que vous avez rencontré des difficultés. Je veux dire, vous vous êtes élevés contre les créanciers internationaux, les banques et le système. Il a été rapporté dans un article que des boîtes avec des documents provenant du Ministère de l’Economie ont disparu de vos chambres.

« Il est évident que lorsque nous étions au travail, les personnes au pouvoir avant l’élection du nouveau président et qui avait été soudoyées, ou qui avaient signé des contrats illégaux qui contribuent à l’endettement du pays, n’ont pas voulu nous donner toute la documentation dont nous avions besoin pour notre travail. Sous certains points de vue, ce fut difficile, mais à la fin nous avons eu toute la documentation dont nous avions besoin. »

« Dans le cas de la Grèce, je pense que ça doit être, dans un certain sens, plus facile parce qu’il y a plus d’information disponible ; il n’y a pas de secret au sujet des conditions imposées par la Troïka par exemple. Nous pouvons analyser exactement ce que la Troïka a fait avec la Grèce dans les deux dernières années. Donc, nous n’avons pas vraiment besoin d’accéder à des secrets d’État ».

La dette de l’Equateur est passée de 1,2 milliards de dollars en 1970 à 14,25 milliards de dollars en 2006. Elle était plus petite que la dette grecque. J’ai donc demandé à Eric Toussaint :

Étant donné que la Grèce est dans la zone euro et que sa dette est supérieure à celle de l’Equateur, pensez-vous qu’il serait plus difficile pour la Grèce d’effacer la partie illégale de sa dette ?

« Je crois qu’il est plus facile d’analyser la dette grecque que celle de l’Equateur, parce que cette dernière était plus compliquée et concernait beaucoup plus de contrats que ce n’est le cas en Grèce. Dans le cas de l’Équateur, nous avons eu à analyser un par un, les contrats du pays avec la Banque mondiale, le FMI, la Banque interaméricaine de développement, les pays membres du Club de Paris, mais aussi sa dette (titres) envers les marchés. »

« Dans le cas de la Grèce, la plus grande partie de la dette sera rapidement sous forme de titres achetés par la Troïka ou de prêts accordés par elle. Donc, je pense que c’est plus facile. Dans le cas de l’Équateur, la dette aurait pu être relativement plus faible, mais il y avait plus de 100 contrats. L’analyse était donc plus difficile. »

Je me souviens de la déclaration du gouvernement Correa par l’intermédiaire du Ministre des Finances Ricardo Patinio - et il a respecté cette déclaration : « Nous n’acceptons pas ce que les autresgouvernements ont accepté. C’eci est valable pour notre politique économique dictée par le FMI. Nous considérons que c’est inacceptable. » Est-ce que les Grecs oseront faire la même chose ? ai-je demandé à Eric Toussaint :

Le peuple grec est dans la crante que si on annule la dette illégitime, il pourrait y avoir des représailles sur les marchés et qu’il ne serait alors même plus capable de manger. Dans le cas de l’Equateur, il n’y a pas eu de représailles. Y at-il une possibilité de représailles dans le cas de la Grèce ?

« Nous devons être clairs. J’ai dit qu’il n’y avait pas eu de représailles, mais nous devons nous rappeler que désormais l’Équateur ne finance plus ses politiques sur les marchés. Il n’y a pas eu de représailles, mais il est clair que si vous arrêtez de payer la dette aux banques privées, il faudra attendre quelques années avant que les banques acceptent de vous financer à nouveau. »

« La Grèce, dans les conditions actuelles, devrait trouver des méthodes alternatives de financement de ses politiques et de son développement. La Grèce devrait combiner une suspension du paiement de la dette avec un audit de celle-ci, et réformer sa politique fiscale. Le pays devrait élaborer une politique fiscale qui respecte la règle de l’égalité. Je dois mentionner, par exemple, qu’en Grèce, l’Eglise, ainsi que le secteur du transport maritime, sont largement exonérés d’impôt. Les différentes institutions et secteurs du pays devraient contribuer à la fiscalité. »

« Vous devez établir un budget fondé non seulement sur l’argent de l’étranger, mais de l’intérieur du pays aussi. Et, bien sûr, je ne veux pas dire en imposant plus de TVA aux pauvres. Je dis tout simplement que les secteurs qui ne contribuent pas au budget devraient y contribuer ».

Pendant ce temps, le peuple grec serait en mesure de survivre ?

La réponse me laisse sans voix :

« Si vous arrêtez de payer, vous aurez l’argent ! Si vous n’utilisez pas l’argent pour payer les banques, vous pouvez l’utiliser pour payer les salaires, augmenter les pensions, payer les fonctionnaires, créer des emplois, stimuler l’économie. C’est exactement ce qu’a fait l’Argentine après avoir cessé de payer sa dette en 2001. Depuis lors, ils n’ont plus demandé de financement auprès des banques étrangères privées ni auprès des marchés. Et l’Argentine se porte très bien. Ce que l’Argentine et l’Équateur ont fait, ils ont imposé de plus grands impôts sur les grandes entreprises. J’insiste : cela ne signifie pas que la Grèce devrait demander à la majorité des gens, les pauvres, à payer plus d’impôts. Je dis que les grandes sociétés privées devraient contribuer. »

Il est révélateur que, malgré le fait que l’Équateur est un pays exportateur de pétrole, le pays a reçu de petits revenus de ces exportations, étant donné que les compagnies pétrolières multinationalesobtenaient la plus grande partie des bénéfices. Cela a changé lorsque, en juillet 2010, par le biais d’une loi adoptée par le gouvernement de Correa, la part de l’Etat dans les exportations de pétrole a augmenté de 13% à 87% sur les revenus pétroliers bruts. 7 des 16 compagnies pétrolières ont fui le pays, et ont été remplacées par les entreprises d’État. Les autres sont restées. L’augmentation des recettes pétrolières d’État était de 870 millions de dollars en 2010.

En outre, les impôts immédiats, imposés principalement sur les entreprises, ont augmenté de 35% en 2006 à plus de 40% en 2011. Le projet a nécessité une forte volonté politique dans son conflit avec les intérêts des puissants. Il y avait aussi une confrontation avec l’élite nationale. Cela m’amène à la question suivante :

Nous tenons également à ouvrir les comptes bancaires des personnes qui s’occupaient de la dette. Vous l’avez fait en Équateur, aussi.

« Si nous voulons mettre en évidence les cas de corruption, il est clair que la justice doit engager des poursuites et que le Ministère des Finances doit amener certaines personnes à répondre à des questions concrètes sur leur richesse, comment ils sont arrivés à s’enrichir, à partir de quelles sources ils ont reçu l’argent et la fortune qu’ils ont accumulée. Une Commission d’audit aurait besoin de l’aide de ceux en charge du contrôle des impôts ainsi que du Ministère de la Justice. ».

Vous avez parlé de pots de vin. Donc, vous êtes certain qu’il y en a eu.

« Dans certains cas. Oui. En Grèce, ce n’est peut-être pas le problème majeur, mais il est clair qu’il y avait des contrats financés par des prêts, des contrats pour acheter du matériel de Siemens etc. Déjà, le Ministère de la Justice en Grèce a montré que, dans le cas de Siemens, il y avait eu une énorme quantité des pots de vin versés à des politiciens dans l’optique de faire approuver le contrat avec Siemens. Ce n’est donc pas un secret. C’est bien connu ».

En Équateur, vous avez également découvert des pots de vin versés par des entreprises multinationales et des banques. Pourriez-vous nous donner quelques exemples, comme Siemens ?

« Les gens au sein du gouvernement pendant les années 90 et 2000 ont reçu de l’argent pour signer des contrats avec les banques, et pour accepter des conditions favorables aux banquiers ».

Voulez-vous dire que les pots de vin ont été offerts afin que les fonctionnaires acceptent des conditions favorables aux entreprises et non pas aux citoyens du pays ?

« Exactement ».

Vous souvenez-vous de certains cas ?

« Citigroup, mais aussi JP Morgan ont participé. Et il y avait aussi la participation d’avocats à New York qui se spécialisent dans le conseil aux banques et aux gouvernements, et qui ont également reçu leurs parts d’intermédiaires dans ce cycle de corruption. »

Il est clair que Correa a provoqué - au moins dans une certaine mesure –la ’Révolution citoyenne », qu’il avait déclaré lors de son arrivée au pouvoir. Le président de l’Equateur est le « but contre son camp » de l’Occident : en dépit d’avoir été éduqué dans les universités européennes et américaines - certaines d’entre elles, forteresses de l’école de Chicago -, quand il est arrivé au pouvoir, il a pratiqué l’exact opposé de ce qu’il avait appris. Aujourd’hui, cependant, il obtient la critique, même de la gauche, avec l’accusation selon laquelle il n’est pas allé jusqu’au bout.

J’ai demandé à Eric Tousssaint : ’Avez-vous eu un contact récent avec le président Correa sur l’abolition de la dette illégitime ?’.

« Dans le cas de l’Équateur, ce fut un succès à 100%. J’ai rencontré le président de l’Equateur en Janvier 2011, deux ans après les travaux de la Commission d’audit. Il m’a dit que c’était un succès à 100% car il n’y avait absolument pas de représailles contre l’Equateur. Il pensait dorénavant à suspendre d’autres parties du paiement de la dette extérieure. Nous allons voir ce qu’il fera ».

Il y a des critiques qui disent que l’Equateur n’a pas parcouru tout le chemin possible...

« Ils auraient pu faire plus et ils le savent. Donc, ils sont en train de penser à d’autres parties de la dette qu’ils pourraient remettre en cause. »

Toutefois, pendant ce temps, l’Equateur emprunte à la Chine à des taux d’intérêt élevés.

« Il y a certains accords entre l’Équateur et la Chine, pour l’exploration et l’exploitation pétrolière. Ils empruntent de l’argent à des sociétés chinoises ».

Eric Toussaint dit qu’il n’est pas un représentant de la présidence de l’Equateur et qu’il soutient tout simplement le changement politique positif et critique les côtés négatifs.

La Chine a été le prêteur numéro un envers l’Equateur après le défaut de paiement en 2008. L’Etat approuva un prêt de 2 milliards de dollars en 2011 de la China Development Bank. Les conditions du prêt, cependant, ne semblent pas avoir réduit les dépenses sociales : de toute l’Amérique du Sud, l’Equateur a le plus haut pourcentage de dépenses sociales par rapport à son PIB de toute l’Amérique latine et les Caraïbes.

Dans quelles conditions la Grèce peut-elle suivre l’exemple de l’Équateur ?

« Il ya deux scénarios. Si, après les élections, un gouvernement conservateur suit la politique de la Troïka, il est impossible d’imaginer qu’un tel gouvernement donne son soutien à un audit honnête. C’est le premier scénario. L’autre scénario est l’élection d’un gouvernement progressiste de gauche. S’il s’agit d’un gouvernement progressiste, démocratique et souverain, il devrait abroger l’accord avec la Troïka et entreprendre un audit de la dette. Donc, oui, dans ce cas, ce sera très positif. Un tel gouvernement saura révéler ce qui s’est réellement passé avec la dette grecque.

Dans le premier scénario, si vous avez encore un gouvernement qui respecte l’accord avec la Troïka, ce qui devrait être entrepris est un audit citoyen, totalement indépendant du gouvernement.

Je voudrais exprimer publiquement que dans les deux cas, si le peuple veut lancer un réel audit citoyen de la dette, nous soutiendrons cette option. Dans le second scénario, si un gouvernement progressiste suspendait l’accord imposé par la Troïka et voulait auditer la dette, nous serions favorables à cette initiative avec enthousiasme. »

Supposons que la Grèce annule une partie de la dette illégitime. Cela amènerait-il à un déclenchement d’une « révolution » européenne contre la dette ?

« Si la Grèce fait cela, il y aura beaucoup de gens au Portugal et en Espagne, et nous espérons aussi en Irlande et en Italie, qui soutiendront cette décision. Et on trouvera aussi un soutien dans les pays comme la France, l’Allemagne, la Belgique, le Royaume-Uni. Nous sommes actifs dans ces pays et nous avons une campagne de solidarité avec la Grèce. Notre campagne reçoit un soutien important. Il n’est pas réaliste de dire, que les gens dans tous ces pays ont déjà compris ce qui se passe réellement. Mais il y a une partie importante de l’opinion publique qui comprend que les conditions imposées à la population grecque sont totalement inacceptables, tandis que de nombreuses personnes dans d’autres pays européens espèrent voir le peuple grec émerger comme un exemple d’un pays qui a recouvré sa souveraineté et donc être une source d’inspiration pour une force alternative en Europe ».

D’un aperçu à l’autre de l’Europe démocratique, nous avons conclu notre entretien avec Eric Toussaint. Ses dernières phrases ont persisté longtemps dans mon esprit : la Grèce pourrait ouvrir la voie pour sortir de la « longue nuit néolibérale » européenne.

’Je vais vous faire une offre que vous ne pourrez pas refuser’ était la phrase mémorable de Marlon Brando dans le film bien connu « le Parrain ». De la même manière, la Grèce semble être soumise à un chantage en respectant le mémorandum avec la Troïka. Mais la clé pour comprendre la position de l’élite internationale contre le pays se trouve dans les mots du juge à l’égard des membres de la mafia dans ce film même : « La pomme pourrie peut gâcher le cageot’ ...

... Selon l’image de la ’pomme pourrie’ (que Noam Chomsky a souvent utilisée), la raison pour laquelle les Etats-Unis ont puni Cuba n’était pas que Fidel Castro constituait une véritable menace pour eux. Leur principale crainte était que la « pomme pourrie » - le leader cubain - puisse en inspirer d’autres et créer un effet domino qui pourrirait le cageot entier. En effet, comme la « marée rouge » a gagné l’Amérique latine et a amené certains dirigeants à rompre le « Consensus de Washington », Washington a connu son plus grand cauchemar.

Dans le cas de la Grèce, si le ’Cochon d’Inde occupe le laboratoire’ – comme le dit Costas Douzinas -, si la Grèce rend la politique de la Troïka vide de sens et prouve que les démocraties ne sont pas des cul-de-sac et ne portent que des solutions uniques, l’Europe peut conduire vers la démocratie . Dans ce cas, bien sûr, les ’pommes’ ne seront pas pourries. Elles seront simplement mûres…

Traduit de l’anglais par Maude Petit
.



Silver is king, Go Gold !
© G.Sandro Forum Argent Or, pas de copier collé, faire un lien vers ce post
Suivez Hardinvestor sur Twitter et sur Facebook


   g.sandro

  Captain
 Captain

  avatar

  Inscription :   04/02/2005
  Messages :   12406

Revenir en haut Aller en bas
MessageALERTE ECARLATE
par nofear Ven 20 Juil 2012 - 16:19

Citation :

Zone euro: la BCE n'accepte plus temporairement la dette grecque en garantie



Francfort (awp/afp) - La Banque centrale européenne (BCE) a
annoncé vendredi ne plus accepter pour le moment que les banques
déposent en garantie auprès d'elle des titres de dette émis par la
Grèce, dans l'attente du rapport de la troïka sur l'état d'avancement
des réformes dans le pays.

Les banques grecques pourront obtenir les liquidités
nécessaires auprès de leur banque centrale nationale, "en vertu des
dispositions existantes dans l'Eurosystème", a précisé la BCE dans un
communiqué.

rp

(AWP / 20.07.2012 15h54)

http://www.romandie.com/news/n/Zone_euro_la_BCE_n_accepte_plus_temporairement_la_dette_grecque_en_garantie88200720121554.asp?

c'est un signal !

Etant donné que Mr le marché privé ne veut plus de papier hellène , soit la BCE ou autre "investisseur" achète de la dette FESF qui aura acheté du PQ grec ce qui serait absurde mais bon en matière de finances faut plus s'étonner de rien ... Soit c'est le coup de pied au c. pour virer la Grèce de l'eurozone.

Dit plus clairement c'est le défaut de la Grèce qui est "annoncé" donc le robinet grec se ferme et vu les leviers spéculatifs bancaires en usage les CDS vont refaire un retour médiatique .

Tempête en vue , sauvetages bancaires supplémentaires ou bien too big to save ? nouveau WE de tous les dangers . Prenez des précautions .


et toc à 18h00 bingo !

Citation :
Fabrizio Goria
‏@FGoria

Here we go RT @RichardBarley1: #Markit notes both Spain and Italy CDS curves inverted between 5 and 10 years -- classic sign of distress.



© Nofear / Hardinvestor / On appelle esprit libre celui qui pense autrement qu'on ne s'y attend de sa part en raison de son origine, de son milieu, de son état et de sa fonction, ou en raison des opinions régnantes de son temps. Il est l'exception, les esprits asservis sont la règle. Ce que ceux-ci lui reprochent, c'est que ses libres principes, ou bien ont leur source dans le désir de surprendre ou bien permettent de conclure à des actes libres, c'est-à-dire de ceux qui sont inconciliables avec la morale asservie." (Friedrich NIETZSCHE, Humain, trop humain) mon tweet perso: @ghostbikerman

   nofear

  Chef cuistot
 Chef cuistot

  avatar

  Inscription :   03/10/2009
  Messages :   2397

Revenir en haut Aller en bas
MessageLA SORTIE DE LA GRÈCE DE L'EURO DÉSORMAIS QUASI-CERTAINE
par g.sandro Lun 23 Juil 2012 - 2:01

Citation :
LA SORTIE DE LA GRÈCE DE L'EURO
DÉSORMAIS QUASI-CERTAINE
==========================================
LE MAGAZINE ALLEMAND DER SPIEGEL CONFIRME MES PROPRES INFORMATIONS DIFFUSÉES ICI MÊME IL Y A 48 HEURES :
LA GRÈCE POURRAIT SE DÉCLARER EN DÉFAUT DE PAIEMENT EN SEPTEMBRE, LE FMI AYANT SECRÈTEMENT DÉCIDÉ D’ARRÊTER DE PRÊTER DES MILLIARDS D’EUROS À FONDS PERDUS.
========================================
Je signale à l'attention de nos lecteurs un article d'une extrême importance paru aujourd'hui, 22 juillet 2012, sur le site Internet du grand magazine allemand Der Spiegel.

Cet article annonce que le FMI devrait cesser de soutenir la Grèce et que celle-ci devrait faire défaut en septembre, entraînant une sortie rapide de l'euro.

http://www.spiegel.de/wirtschaft/unternehmen/euro-krise-iwf-will-griechenland-hilfen-stoppen-a-845718.html

En voici la traduction réalisée par mes soins (donc sous réserve que je n'ai pas commis d'erreurs) :

==================================
FAILLITE IMMINENTE
LE FMI VEUT ARRÊTER LES AIDES À LA GRÈCE
---------------------------------------------------
Article du Spiegel non signé - 22 juillet 2012
---------------------------------------------------
La Grèce pourrait faire défaut dès septembre. Selon les informations obtenues par le SPIEGEL, le Fonds Monétaire International, a signalé aux dirigeants de l'UE à Bruxelles qu'il ne participerait pas à un soutien supplémentaire pour le pays.
-------------------------
La patience du Fonds Monétaire International (FMI) avec la Grèce arrive à son terme : des hauts fonctionnaires du FMI ont dit aux dirigeants de l'UE à Bruxelles que le FMI n'était plus disposé à fournir des fonds supplémentaires pour aider la Grèce.

La troïka de la Commission européenne, de la Banque Centrale Européenne (BCE) et du Fonds Monétaire International (FMI) enquête actuellement pour déterminer à quel degré le pays respecte ses engagements de réforme.

Un constat est déjà établi clairement à ce stade : le gouvernement d'Athènes ne sera pas en mesure de ramener la dette publique en-dessous du seuil de 120 % du PIB en 2020, comme il s'y était engagé.

Accorder au pays un délai supplémentaire pour remplir cet objectif exigerait un soutien financier supplémentaire que la troïka évalue entre 10 et 50 milliards d '€. De nombreux gouvernements de la zone euro ne sont plus disposés à assumer de nouvelles charges pour la Grèce. En outre, des pays comme les Pays-Bas et la Finlande ont lié leur soutien financier à l'implication directe du FMI.

Le risque de retrait de la Grèce de l'union monétaire reste actuellement gérable pour les pays de la zone euro. Pour limiter le risque de contagion à d'autres pays, les gouvernements ne veulent pas attendre le lancement effectif du nouveau mécanisme de renflouement "MES". Cela peut ne peut cependant pas se faire avant que ne soit connu l'arrêt de la Cour constitutionnelle fédérale allemande (Tribunal de Karlsruhe), qui sera rendu public le 12 septembre.

Afin d'aider la Grèce au cours du mois d'août, la BCE pourrait se substituer au MES pour une dernière fois.

En fait, Athènes doit procéder à un remboursement de 3,8 milliards d'euros à la BCE le 20 août. La solution pourrait être de recycler ce remboursement en reprêtant aussitôt à la Grèce le même montant de crédit. Le gouvernement grec pourrait émettre de nouvelles obligations gouvernementales à court terme - ce qu'on appelle des bons du Trésor - et les vendre aux banques grecques. Celles-ci les transmettraient à leur tour ces documents à la banque centrale de Grèce, à titre de garantie pour les nouvelles opérations de sauvetage.
=================================

MES COMMENTAIRES ET CONCLUSION
=========================

1°) Les journalistes du Spiegel ont eu connaissance des mêmes informations que moi (mais avec 48 heures de retard...) sur les résultats de la mission confidentielle de la troika à Athènes dont j'avais aussitôt informé les lecteurs de la présente page vendredi soir.

Je rappelle ce que j'avais écrit :
---------------------------------------
LA MISSION CONFIDENTIELLE DE LA « TROÏKA » VIENT DE CONCLURE AU FAIT QUE LA SORTIE DE LA GRÈCE DE L’EURO EST DÉSORMAIS INÉLUCTABLE

Cette décision soudaine de la BCE [de ne plus accepter les titres grecs en garantie] ne tombe pas du ciel.

D’après les informations confidentielles dont je dispose, certains responsables de la troïka (UE, BCE, FMI) se sont rendus en Grèce très discrètement au cours des derniers jours et sont revenus avec la conviction que, quel que soit le cas de figure, la Grèce ne peut plus faire autrement que de sortir rapidement de l’euro.

Un pessimisme extrême a envahi les couloirs de la Commission européenne et de l’institution de Francfort car aucune simulation macro-économique, même outrancièrement optimiste, ne permet plus désormais d’envisager que la Grèce respecte les échéances de remboursement ni les engagements de réduction de déficits publics qu’elle a pris.

Le refus de Berlin, mais aussi de La Haye et Helsinki, de transiger sur ces échéances en réaménageant pour la énième fois les conditions d’un plan de sauvetage, permet de clore la discussion : la Grèce va sortir de l’euro.

Les deux questions qui restent sont : quand ? et comment ?

[Cet article a été repris sur notre site :
http://www.u-p-r.fr/actualite/france-europe/euro-titanic-record-battu-pour-les-taux-dobligation-a-10-ans-de-lespagne ]

------------------------------------

On me permettra donc de faire remarquer que l'article du Spiegel de ce 22 juillet prouve une nouvelle fois, à tous les Français qui me font confianc,e que les informations que je leur donne sont toujours exactes, et parfois - comme ce fut le cas ici -, extrêmement confidentielles et inédites.

-------------------------------------

2°) Au-delà de ce constat, l'information nouvelle révélée par le Spiegel aujourd'hui tient à la décision, prise sans doute hier par le FMI, de cesser son soutien à la Grèce.

Le sort de la Grèce dans l'euro est donc bien scellé de façon quasiment certaine, d'autant plus que le retrait du FMI entraîne ipso facto le retrait de la Finlande et des Pays Bas.

C'est bien ce retrait que le président de la BCE Mario Draghi avait à l'esprit lorsqu'il a répondu au journal Le Monde d'hier au sujet de la sortie de la Grèce (je renvoie à mon analyse de l'entretien).

--------------------------------------------------

3°) Même si tout va être fait par les médias pour en minorer la portée politique, économique, financière et symbolique, la sortie de la Grèce de l'euro va constituer un bouleversement majeur, et peut-être décisif, dans l'histoire chaotique de l'euro et de l'UE.

D'une part, cette sortie va poser un très gros problème juridique de principe, puisque les traités européens ne prévoient pas de possibilité de sortie de l'euro, sauf à sortir concomitamment de l'UE en application de l'article 50 du TUE que je ne présente plus à mes lecteurs.

D'autre part, elle va ruiner l'un des éléments les plus fondamentaux du dogme européiste, à savoir le postulat d'irréversibilité du processus de construction européenne. Un postulat qui remonte aux origines même de la construction européenne puisqu'il figure dès le préambule du traité de Rome du 25 mars 1957, sous la formule sacramentelle, et hautement ridicule, d'une « union sans cesse plus étroite » entre les peuples d'Europe.

Enfin, et c'est sans doute le danger le plus grave à terme pour l'édifice européen, il est fort probable (et même quasiment certain si l'on en croit les plus récentes analyses financières) que la Grèce se rétablira bien plus rapidement, une fois sortie de l'euro.

Ce dernier volet du problème est évidemment le plus terrifiant pour les tenants du dogme : la sortie de la Grèce "risque" d'administrer en direct la preuve, non seulement que sortir de l'euro ne provoque pas d'Apocalypse, mais mieux encore que cela permet de retrouver une économie compétitive, de faire baisser le chômage, de maintenir les acquis sociaux, et de redonner aux peuples la perspective du progrès et le goût de la liberté.

Excusez du peu !

L'effet d'exemplarité de la sortie de la Grèce risque d'être alors ravageur chez tous les peuples asservis à l'UE, à commencer par les Espagnols et les Italiens, que les croque-morts de la BCE et de l'UE prétendront continuer à saigner aux quatre veines "pour leur bien" au même moment.

-------------------------------

Il serait symboliquement merveilleux que l'Histoire redonne au beau pays des Hellènes le rôle d'avant-garde de l'humanisme et de la démocratie en Europe.


François ASSELINEAU

==============



Silver is king, Go Gold !
© G.Sandro Forum Argent Or, pas de copier collé, faire un lien vers ce post
Suivez Hardinvestor sur Twitter et sur Facebook


   g.sandro

  Captain
 Captain

  avatar

  Inscription :   04/02/2005
  Messages :   12406

Revenir en haut Aller en bas
MessageRe: défault de la dette grecque/ actualités en continu
par nofear Mer 8 Aoû 2012 - 17:10

Citation :
zerohedge
‏@zerohedge




FITCH SEES GREEK HOUSE PRICES FALLING ALMOST 17% FURTHER IN M-T. housing has bottomed there too



© Nofear / Hardinvestor / On appelle esprit libre celui qui pense autrement qu'on ne s'y attend de sa part en raison de son origine, de son milieu, de son état et de sa fonction, ou en raison des opinions régnantes de son temps. Il est l'exception, les esprits asservis sont la règle. Ce que ceux-ci lui reprochent, c'est que ses libres principes, ou bien ont leur source dans le désir de surprendre ou bien permettent de conclure à des actes libres, c'est-à-dire de ceux qui sont inconciliables avec la morale asservie." (Friedrich NIETZSCHE, Humain, trop humain) mon tweet perso: @ghostbikerman

   nofear

  Chef cuistot
 Chef cuistot

  avatar

  Inscription :   03/10/2009
  Messages :   2397

Revenir en haut Aller en bas
MessageRe: défault de la dette grecque/ actualités en continu
par nofear Dim 12 Aoû 2012 - 20:17

Mensonges… Lâchetés… Honte aux politiques, honte à la BCE !


Citation :

“Comment obtenir des citoyens qu’ils se comportent honnêtement
dans un monde où l’exemple de la malhonnêteté et du mensonge vient de
haut, de tout en haut ? Les gouvernements multiplient les appels à la
conscience des citoyens, à leur moralité, à leur civisme. Pourquoi pas ?
Surtout si tout le monde est à la même enseigne et que les valeurs que
l’on prône, pour autant que ce soient des valeurs, soient respectées au
plus haut niveau.

La BCE vient il y a peu de refuser le papier grec sans valeur
comme collatéral. Enfin un peu de rigueur pourrait-on penser. Le papier
grec ne vaut plus rien, tout le monde le sait. La troïka vient de
repousser à fin octobre l’éventuel déblocage d’une nouvelle tranche car
les conditions ne sont, ne seront pas et ne seront jamais réunies.


Au 20 août, la Grèce doit honorer une échéance de 3 milliards qu’elle doit à… la BCE.

Normalement au 20 août, le Grèce est en défaut. Enfin serait-on tenté de dire, enfin pour les Grecs, enfin pour l’Europe.

Hélas, alors que tout le monde sait que c’est fini, que
l’issue est irrévocable, la BCE vient d’autoriser un subterfuge qui
permet de faire l’échéance au 20 août. Elle permet, dans le cadre de
l’ELA, à la Banque Nationale de Grèce de créer à partir de rien des
euros, qu’elle donne à ses banques commerciales contre des collatéraux…
que la BCE a décidé de refuser ! Avec ces euros, les banques
commerciales grecques souscrivent à des bonds à court terme du
gouvernement, lequel peut ainsi rembourser… la BCE.



lire la suite:

http://olivierdemeulenaere.wordpress.com/2012/08/10/mensonges-lachetes-honte-aux-politiques-honte-a-la-bce-b-bertez/#more-12895





© Nofear / Hardinvestor / On appelle esprit libre celui qui pense autrement qu'on ne s'y attend de sa part en raison de son origine, de son milieu, de son état et de sa fonction, ou en raison des opinions régnantes de son temps. Il est l'exception, les esprits asservis sont la règle. Ce que ceux-ci lui reprochent, c'est que ses libres principes, ou bien ont leur source dans le désir de surprendre ou bien permettent de conclure à des actes libres, c'est-à-dire de ceux qui sont inconciliables avec la morale asservie." (Friedrich NIETZSCHE, Humain, trop humain) mon tweet perso: @ghostbikerman

   nofear

  Chef cuistot
 Chef cuistot

  avatar

  Inscription :   03/10/2009
  Messages :   2397

Revenir en haut Aller en bas
MessageRe: défault de la dette grecque/ actualités en continu
par nofear Lun 13 Aoû 2012 - 14:58

Citation :


Grèce : le PIB plonge de 6,2% au deuxième trimestre 2012

source AFP


© Nofear / Hardinvestor / On appelle esprit libre celui qui pense autrement qu'on ne s'y attend de sa part en raison de son origine, de son milieu, de son état et de sa fonction, ou en raison des opinions régnantes de son temps. Il est l'exception, les esprits asservis sont la règle. Ce que ceux-ci lui reprochent, c'est que ses libres principes, ou bien ont leur source dans le désir de surprendre ou bien permettent de conclure à des actes libres, c'est-à-dire de ceux qui sont inconciliables avec la morale asservie." (Friedrich NIETZSCHE, Humain, trop humain) mon tweet perso: @ghostbikerman

   nofear

  Chef cuistot
 Chef cuistot

  avatar

  Inscription :   03/10/2009
  Messages :   2397

Revenir en haut Aller en bas
MessageRe: défault de la dette grecque/ actualités en continu
par nofear Jeu 30 Aoû 2012 - 0:46

Citation :

Angela Merkel tried to calm a growing storm over euro zone
crisis strategy on Sunday after the Bundesbank likened ECB bond-buying
plans to a dangerous drug and a conservative ally of the German leader
said Greece should leave the currency bloc by next year.



http://http://www.zerohedge.com/contributed/2012-08-27/angela-merkel-just-revealed-real-situation-europe


© Nofear / Hardinvestor / On appelle esprit libre celui qui pense autrement qu'on ne s'y attend de sa part en raison de son origine, de son milieu, de son état et de sa fonction, ou en raison des opinions régnantes de son temps. Il est l'exception, les esprits asservis sont la règle. Ce que ceux-ci lui reprochent, c'est que ses libres principes, ou bien ont leur source dans le désir de surprendre ou bien permettent de conclure à des actes libres, c'est-à-dire de ceux qui sont inconciliables avec la morale asservie." (Friedrich NIETZSCHE, Humain, trop humain) mon tweet perso: @ghostbikerman

   nofear

  Chef cuistot
 Chef cuistot

  avatar

  Inscription :   03/10/2009
  Messages :   2397

Revenir en haut Aller en bas
MessageLA TRAGÉDIE DE L'EURO 1: LA GRÈCE S'ENFONCE DANS LA TRAGÉDIE ET LA MISÈRE
par g.sandro Sam 1 Sep 2012 - 14:05

Allez voir ce remarquable article sur la page originale, les photos lui donnent une toute autre dimension.

https://www.facebook.com/notes/fran%C3%A7ois-asselineau-union-populaire-r%C3%A9publicaine/-la-trag%C3%A9die-de-leuro-partie-1-la-gr%C3%A8ce-senfonce-dans-la-trag%C3%A9die-et-la-mis%C3%A8re/10150939639337038

Citation :
LA TRAGÉDIE DE L'EURO ======= PARTIE 1 : LA GRÈCE S'ENFONCE DANS LA TRAGÉDIE ET LA MISÈRE
par François Asselineau - Union Populaire Républicaine, jeudi 23 août 2012, 16:50 ·


Jour après jour, l'actualité nous fournit les preuves les plus accablantes de la réalité de la situation créée par la monnaie commune européenne. Ainsi, entre le 30 juillet et le 23 août 2012, on a appris successivement :
- que la Grèce, l'Espagne, le Portugal et l'Italie continuent de s'effondrer,
- que l'ensemble de la zone euro s'enfonce dans la récession et le chômage de masse, y compris désormais des pays que l'on croyait prémunis comme l'Allemagne ou la Finlande,
- mais aussi, que la Suède et l'Islande sont amenées à réviser leur taux de croissance fortement... à la hausse.
Tout cela se produit, bien entendu, dans la discrétion remarquable de nos médias.

Ces Armes de Désinformation Massive - qui sont tout ce qui reste à l'oligarchie européiste pour se maintenir au pouvoir - préfèrent focaliser l'attention de nos compatriotes sur d'autres sujets, la plupart du temps très subalternes.

Nos responsables politiques et nos médias éludent l'écrasante responsabilité de l'euro dans ce collapsus économique et social général. Et ils taisent le fait que seuls des pays ayant refusé l'UE ( Norvège, Suisse, Islande ) et l'euro ( Suède, Danemark ) échappent à cette catastrophe continentale .

C'est une excellente raison pour procéder ici à la ré-information que nos compatriotes sont en droit d'attendre d'un mouvement politique honnête, fiable, compétent et responsable.




========================================
PARTIE 1 - LA GRÈCE S'ENFONCE DANS LA TRAGÉDIE ET LA MISÈRE
========================================

On a appris, le 13 août 2012, que le PIB de la Grèce s'est effondré de -6,2% au deuxième trimestre 2012.

Cet effondrement (joliment qualifié de « contraction » par la dépêche de l'AFP ) se produit après un effondrement de -6,5% au premier trimestre. Pire encore, il s'agit de la 5ème année de récession.La Banque de Grèce, qui a annoncé que le PIB avait chuté de -6,9% en 2011, a d'ailleurs abaissé son anticipation pour cette année, en annonçant une chute du PIB de -4,5% en 2012, taux qu'elle abaissera certainement encore dans les mois qui viennent.

Du reste, le peuple grec n'est pas sorti de l'auberge puisque, dans son dernier rapport sur la Grèce, la Commission européenne a renvoyé le retour à la croissance non pas cette année ni même l'an prochain, mais... à 2014.

Il faut bien avoir conscience de ce que de tels taux négatifs, encaissés année après année, représente : une catastrophe économique et sociale comme on n'en avait jamais vu en Europe depuis les années 1930. Le taux de chômage officiel continue de grimper de façon vertigineuse en touchant près du quart de toute la population (23,1% en mai) et les acquis sociaux sont détruits les uns après les autres.

En bref, la Grèce s'enfonce dans la misère.



Les files d'attente s'allongent devant la distribution de soupes populaires.


Effet des gaz lacrymogènes ou du désespoir ? Sans doute un peu des deux : une manifestante en larmes pendant une manifestation contre la "cure d'austérité" imposée à la Grèce.





La misère s'étend à toute allure dans ce pays méditerranéen qui vivait fort bien avant d'entrer dans les mirages de la monnaie commune européenne. Désormais, de plus en plus de Sans Domicile Fixe en sont réduits à coucher dehors.



Un retraité grec éclate en sanglots pendant une manifestation. Après une vie de labeur, certains retraités grecs ont vu leur maigre pension réduite drastiquement et même purement et simplement supprimée.


L'euro et l'austérité budgétaire imposée à la Grèce par l'UE, la BCE et le FMI sont directement responsables de cet assassinat d'un peuple.

Le nouveau gouvernement du conservateur Antonis Samaras soutenu par le PASOK (PS) et la gauche modérée en sont les parfaits complices, par communion dans la même idéologie démente.



Symbole même de l'oligarchie euro-atlantiste qui a pris le pouvoir en Occident sous couvert de "construction européenne", Mme Christine Lagarde, directrice générale du FMI, a incriminé les Grecs en déclarant, dans une interview au journal britannique The Guardian le 26 mai 2012 : « Je pense que les Grecs devraient commencer par s'entraider collectivement en payant tous leurs impôts. » Pour mesurer toute l'impudence de cette déclaration, il faut savoir que le salaire annuel de Mme Christine Lagarde s'élevait à 380.939 euros en 2011 (31.700 euros par mois) et qu'il n'est pas soumis à l'impôt sur le revenu, en tant fonctionnaire international.




L'Italien Mario Draghi, président de la BCE, ne dispose d'aucune légitimité populaire ou élective. Diplômé d'économie du Massachusetts Institute of Technology ( Cambridge, à proximité immédiate de Boston, au nord-est des États-Unis d’Amérique) en 1976, il a notamment présidé le Comité pour les privatisations en Italie, de 1993 à 2001. À ce titre, il a été membre du conseil d'administration de plusieurs banques et sociétés en phase de privatisation (Eni, IRI, Banca Nazionale del Lavoro-BNL et IMI). Il a ensuite été, de 2002 à 2005, vice-président de la branche européenne de la banque d'affaires américaine Goldman Sachs. Laquelle banque d'affaires avait notamment monnayé ses services pour aider la Grèce à dissimuler son déficit public afin d'entrer dans l'euro.


Tout ce beau monde est résolu à « construire l'Europe » et à « sauver l'euro » jusqu'à ce que la Grèce en crève.

C'est d'ailleurs, hélas, ce qui est en train de se produire. Car l'explosion du chômage, l'effondrement de l'ensemble de l'économie du pays s'effondre, la vente à l'encan du patrimoine public et la destruction méthodique des acquis sociaux, à commencer par les retraites, produisent leur effet : pendant que les euro-atlantistes martèlent, à Washington, Bruxelles, Francfort, Berlin ou Paris, que la Grèce doit absolument rester dans l'euro, le nombre de suicides est en progression fulgurante aux pays de Périclès, d'Homère et de Platon.

Tandis que la consommation d'antidépresseurs et les soins psychiatriques connaissent une hausse vertigineuse, le taux de suicides a augmenté de +18% en 2010 et encore de 25% en 2011.
[ http://www.20minutes.fr/ledirect/962333/grece-employe-banque-suicide-jetant-acropole ]

La Grèce est ainsi le pays au monde qui connaît la plus forte augmentation du nombre de suicides.La Grèce était un pays heureux avant l'euro puisqu'il avait jusqu'à récemment le taux de suicide le plus bas de tous les pays européens. Il est en passe de devenir l'un de ceux où il est le plus élevé.






16 septembre 2011 : Ruiné et n'ayant plus que 10 euros en poche, Apostolos Polyzonis, 55 ans, père de 3 enfants, tente de s'immoler par le feu devant une banque de Thessalonique, afin de protester contre la politique des banques et du gouvernement grec. Un policier grec qui lui porte secours avec un extincteur permettra de le sauver.



4 avril 2012 : Dimitris Christoulas, un retraité de 77 ans criblé de dettes et privé de retraites, se suicide en plein centre ville d'Athènes, sur la place Syntagma, à quelques centaines de mètres de l'entrée du Parlement grec. Cette tragédie a provoqué une immense émotion à travers tout le pays.







Sur les lieux du drame, des centaines de Grecs sont venus déposer des messages de condoléances, des petits bouquets de fleurs, des chandelles votives, des icônes de la Vierge Hodiguitria ("Qui montre le chemin" ), ainsi que des drapeaux grecs.



15 février 2012 : Une employée de l'Office public de Logement des Travailleurs (OEK), qui vient d'apprendre son licenciement, est sortie par la fenêtre de son bureau et menace de se jeter dans le vide, alors que l'une de ses collègues tente désespérément de l'en dissuader. Son licenciement fait partie d'un plan collectif dû à la fermeture de l'agence de l'OEK, exigée par l'Union européenne et le FMI. Après plusieurs heures de négociation, la désespérée finira par rentrer saine et sauve dans son bureau mais chômeuse.





28 juin 2012 : Un employé de banque grec d'une quarantaine d'années, qui à la banque agricole ATE frappée de restructurations, se suicide en se jetant du haut de l'Acropole.




Le pire, peut-être, est que cette tragédie grecque est en train de s'étendre, de proche en proche, à toute la zone euro.


François ASSELINEAU23/08/2012
========================================================

À SUIVRE :

PARTIE 2 : LE PORTUGAL REDEVIENT UN PAYS D'ÉMIGRATION MASSIVE, COMME SOUS LA DICTATURE SALAZARISTE



Silver is king, Go Gold !
© G.Sandro Forum Argent Or, pas de copier collé, faire un lien vers ce post
Suivez Hardinvestor sur Twitter et sur Facebook


   g.sandro

  Captain
 Captain

  avatar

  Inscription :   04/02/2005
  Messages :   12406

Revenir en haut Aller en bas
Messagemanifs et gréve en grèce
par marie Mer 12 Sep 2012 - 19:00

certains chiffres de cet article sont ahurissants : salaires divisés par 2 . évidemment on ne parle pas des prix, qui eux ne sont certainement pas divisés par 2 , bien au contraire !

c'est le scénario "ideal" si on peut dire, de la staglafion : récession conjuguée avec inflation !

source



© Marie Forum Argent Or. reproduction interdite : pas de copier-coller. Faites un lien vers ce post. Suivez Hardinvestor sur Twitter et sur Facebook


Dernière édition par marie le Mer 12 Sep 2012 - 22:01, édité 1 fois

   marie

  Skipper
 Skipper

  avatar

  Inscription :   05/02/2005
  Messages :   19752

Revenir en haut Aller en bas
MessageRe: défault de la dette grecque/ actualités en continu
par g.sandro Mer 12 Sep 2012 - 21:55

C'est très précisément la "Stratégie du choc", telle que décrite par Naomie Klein puis peaufinée par Annie Lacroix Riz, c'est exactement ça. ( avis aux nouveau lecteurs:si vous ne connaissez pas cette notion de "Stratégie du choc", effectuez une recherche avec le moteur interne avec ces termes et ou Naomie Klein et Annie Lacroix Riz et vous pourrez savourer et propager ces documents incontournables).

Mais en plus c'est un ballon d'essai pour nous habituer à l'idée, car ne nous leurrons pas, c'est bien à l'échelle continentale que cette stratégie est mise en oeuvre... en attendant qu'une défaillance (par ailleurs inéluctable) de l'€uro n’entraîne la chute ( tout aussi inéluctable) du Dollar et permette l'extension de la méthode aux Etatsuniens...



Silver is king, Go Gold !
© G.Sandro Forum Argent Or, pas de copier collé, faire un lien vers ce post
Suivez Hardinvestor sur Twitter et sur Facebook


   g.sandro

  Captain
 Captain

  avatar

  Inscription :   04/02/2005
  Messages :   12406

Revenir en haut Aller en bas
MessageEn Grèce, la police vous conseille plutôt d’appeler les néonazis
par contact.lecteurs Mer 19 Sep 2012 - 13:27

Citation :
Nous ne sommes pas en 1938, mais ...
En Grèce, la police vous conseille plutôt d’appeler les néonazis !

source : rue89


Jean



Pour toutes suggestions / questions /  infos à partager sur nos forums publics: Argent Or
N'hésitez pas à m'en faire part Ici  

   contact.lecteurs

  Staff
 Staff

  avatar

  Inscription :   16/03/2005
  Messages :   303

Revenir en haut Aller en bas
MessageRe: défault de la dette grecque/ actualités en continu
par g.sandro Mer 19 Sep 2012 - 23:30

Hallucinant bon sang , bien sur affraid yeuxx en bille affraid

j'aime assez la conclusion:

Citation :
Le mécanisme est d’une simplicité terrible, et déjà bien connu de toute personne ayant quelques notions d’histoire : détruire un pays de l’extérieur en employant des méthodes de colonisation économique à peine voilée, détruire ses services publics – santé, éducation et autres –, tout en laissant en place les administrations et les gouvernements corrompus qui sont à la base du problème, conduit au délitement complet de l’Etat de droit. Tout s’effrite, et la démocratie se craquèle, puis tombe, morceau par morceau, comme un papier peint pourri.

La police et l’armée, riches en nostalgiques de la sinistre dictature d’extrême droite des colonels et où les néonazis font leurs plus hauts scores électoraux, profitent des circonstances pour simplement laisser aller un peu plus, et pousser une population déboussolée, sans perspective d’avenir, à la recherche désespérée de sécurité, dans les bras d’Aube dorée.

Aujourd’hui, des néonazis constituent le troisième parti grec, devant le parti social-démocrate historique.

Non, nous ne sommes pas en 1938.

Mais nous y allons.



Silver is king, Go Gold !
© G.Sandro Forum Argent Or, pas de copier collé, faire un lien vers ce post
Suivez Hardinvestor sur Twitter et sur Facebook


   g.sandro

  Captain
 Captain

  avatar

  Inscription :   04/02/2005
  Messages :   12406

Revenir en haut Aller en bas
MessageRe: défault de la dette grecque/ actualités en continu
par nofear Ven 28 Sep 2012 - 18:03

Citation :


WARNING - VIOLENT CONTENT












Riot police dodge fire bombs and tear gas hurled at protesters as demonstration in Athens against cuts descends into violence



  • Officers were set alight by exploding bombs as a protest descended into carnage near country's parliament
  • About 500,000 people joined the anti-government rally to demonstrate against new austerity measures in Greece
  • Police were seen fighting with protesters in what is thought to be the biggest anti-austerity protest in a year
  • Demonstrators set fire to trees and smash paving stones and marble panels with hammers to use as missiles
  • Unrest comes 24 hours after violent demonstration in Spain, where protesters clashed with police in Madrid

Read more: http://www.dailymail.co.uk/news/article-2208924/Athens-riot-Demonstration-Greek-economy-cuts-descends-violence.html#ixzz27mTmtKwq

Follow us: @MailOnline on Twitter | DailyMail on Facebook


nombreuses autres photos sur le site ...



© Nofear / Hardinvestor / On appelle esprit libre celui qui pense autrement qu'on ne s'y attend de sa part en raison de son origine, de son milieu, de son état et de sa fonction, ou en raison des opinions régnantes de son temps. Il est l'exception, les esprits asservis sont la règle. Ce que ceux-ci lui reprochent, c'est que ses libres principes, ou bien ont leur source dans le désir de surprendre ou bien permettent de conclure à des actes libres, c'est-à-dire de ceux qui sont inconciliables avec la morale asservie." (Friedrich NIETZSCHE, Humain, trop humain) mon tweet perso: @ghostbikerman

   nofear

  Chef cuistot
 Chef cuistot

  avatar

  Inscription :   03/10/2009
  Messages :   2397

Revenir en haut Aller en bas
MessageRe: défault de la dette grecque/ actualités en continu
par g.sandro Ven 28 Sep 2012 - 23:41

Vous observerez quand même l'omerta mérdiatique absolue sur ces évènements majeurs.
Des fois qu'on aurait des idées...
C'est un indice puissant de la dictature insidieuse qui s'installe, les politiques d'austérité imposées au mépris du peuple et de ses cris... et au nom du peuple... on notera dans le commentaire car c'est la première fois ( ENFIN) "UE, FMI, OUT!!!".

Alors forcément, ca ne va pas passer au JT hein...

mais ya Hardin et ses vigilants membres pour mettre à disposition le contre-poison...

En Sicile dans une ville de la province d'Agrigento les enfants n'ont plus d'école depuis une semaine et pour une durée indéterminée...motif ? La municipalité n'a plus les moyens de payer ses factures à la compagnie qui assure la collecte des ordures et la province ad décrété une arrêté de péril "hygienico-sanitario".



Silver is king, Go Gold !
© G.Sandro Forum Argent Or, pas de copier collé, faire un lien vers ce post
Suivez Hardinvestor sur Twitter et sur Facebook


   g.sandro

  Captain
 Captain

  avatar

  Inscription :   04/02/2005
  Messages :   12406

Revenir en haut Aller en bas
MessageGrèce en flammes - partout à la Une... sauf en France
par g.sandro Dim 30 Sep 2012 - 2:59

Tiens, je le disais hier, ça c'est d'aujourd'hui:

Grèce en flammes - partout à la Une... sauf en France

http://www.dailymotion.com/video/xtyrtr_grece-en-flammes-partout-a-la-une-sauf-en-france_webcam

et surtout cliquez ici pour voir la une des journaux du monde entier...sauf français "savate de soie":

http://lesmoutonsenrages.fr/2012/09/28/grece-en-flammes-partout-a-la-une-sauf-en-fnce/



Citation :
28 septembre 2012 Posté par benji sous Actualité générale, Manipulation
25 commentaires
Les « journaleux » français sont à vomir!!! C’est une véritable honte de savoir que ces personnes qui se cachent derrière une étique qu ’ils ne sont même pas capables de respecter se disent journalistes, ils sont censés nous informer bon sang!!! Hier on a eu des images de l’Espagne, aujourd ’hui c’est la Grèce qui mérite de faire la une de partout, les images sont impressionnantes et les journaux de la planète ont titré cela, sauf la France! Ils pensent vraiment qu’ en ne parlant pas du sujet cela n’arrivera pas en France?

Plus de 30 000 Grecs dans les rues d’Athènes contre la rigueur, selon la police : les flammes des cocktail Molotov jetés par certains manifestants sont à la Une de la presse mondiale, du Koweit à la Chine en passant par le Brésil et les Etats-Unis… Mais pas en France.



Silver is king, Go Gold !
© G.Sandro Forum Argent Or, pas de copier collé, faire un lien vers ce post
Suivez Hardinvestor sur Twitter et sur Facebook


   g.sandro

  Captain
 Captain

  avatar

  Inscription :   04/02/2005
  Messages :   12406

Revenir en haut Aller en bas
MessageRe: défault de la dette grecque/ actualités en continu
par nofear Dim 30 Sep 2012 - 12:26



© Nofear / Hardinvestor / On appelle esprit libre celui qui pense autrement qu'on ne s'y attend de sa part en raison de son origine, de son milieu, de son état et de sa fonction, ou en raison des opinions régnantes de son temps. Il est l'exception, les esprits asservis sont la règle. Ce que ceux-ci lui reprochent, c'est que ses libres principes, ou bien ont leur source dans le désir de surprendre ou bien permettent de conclure à des actes libres, c'est-à-dire de ceux qui sont inconciliables avec la morale asservie." (Friedrich NIETZSCHE, Humain, trop humain) mon tweet perso: @ghostbikerman

   nofear

  Chef cuistot
 Chef cuistot

  avatar

  Inscription :   03/10/2009
  Messages :   2397

Revenir en haut Aller en bas
MessageRe: défault de la dette grecque/ actualités en continu
par nofear Mar 2 Oct 2012 - 17:06



© Nofear / Hardinvestor / On appelle esprit libre celui qui pense autrement qu'on ne s'y attend de sa part en raison de son origine, de son milieu, de son état et de sa fonction, ou en raison des opinions régnantes de son temps. Il est l'exception, les esprits asservis sont la règle. Ce que ceux-ci lui reprochent, c'est que ses libres principes, ou bien ont leur source dans le désir de surprendre ou bien permettent de conclure à des actes libres, c'est-à-dire de ceux qui sont inconciliables avec la morale asservie." (Friedrich NIETZSCHE, Humain, trop humain) mon tweet perso: @ghostbikerman

   nofear

  Chef cuistot
 Chef cuistot

  avatar

  Inscription :   03/10/2009
  Messages :   2397

Revenir en haut Aller en bas
MessageRe: défault de la dette grecque/ actualités en continu
par nofear Mar 9 Oct 2012 - 16:06



© Nofear / Hardinvestor / On appelle esprit libre celui qui pense autrement qu'on ne s'y attend de sa part en raison de son origine, de son milieu, de son état et de sa fonction, ou en raison des opinions régnantes de son temps. Il est l'exception, les esprits asservis sont la règle. Ce que ceux-ci lui reprochent, c'est que ses libres principes, ou bien ont leur source dans le désir de surprendre ou bien permettent de conclure à des actes libres, c'est-à-dire de ceux qui sont inconciliables avec la morale asservie." (Friedrich NIETZSCHE, Humain, trop humain) mon tweet perso: @ghostbikerman

   nofear

  Chef cuistot
 Chef cuistot

  avatar

  Inscription :   03/10/2009
  Messages :   2397

Revenir en haut Aller en bas
Messagere / Merkel à Athènes
par marie Mar 9 Oct 2012 - 19:00

Lol Nofear, excellent la photo de la gracieuse Merkel ==> ça s'invente pas, ça !

les forces de l'ordre sont au rv, comme jamais, c'est ça la démocratie de l'europe ?







http://www.bloomberg.com/news/2012-10-08/athens-preparing-for-anti-austerity-protests-aimed-at-merkel.html



© Marie Forum Argent Or. reproduction interdite : pas de copier-coller. Faites un lien vers ce post. Suivez Hardinvestor sur Twitter et sur Facebook

   marie

  Skipper
 Skipper

  avatar

  Inscription :   05/02/2005
  Messages :   19752

Revenir en haut Aller en bas
MessageRe: défault de la dette grecque/ actualités en continu
par nofear Mar 9 Oct 2012 - 19:54



© Nofear / Hardinvestor / On appelle esprit libre celui qui pense autrement qu'on ne s'y attend de sa part en raison de son origine, de son milieu, de son état et de sa fonction, ou en raison des opinions régnantes de son temps. Il est l'exception, les esprits asservis sont la règle. Ce que ceux-ci lui reprochent, c'est que ses libres principes, ou bien ont leur source dans le désir de surprendre ou bien permettent de conclure à des actes libres, c'est-à-dire de ceux qui sont inconciliables avec la morale asservie." (Friedrich NIETZSCHE, Humain, trop humain) mon tweet perso: @ghostbikerman

   nofear

  Chef cuistot
 Chef cuistot

  avatar

  Inscription :   03/10/2009
  Messages :   2397

Revenir en haut Aller en bas
MessageA cette photo ambigue sans légende explicite, je préfère de loin celle-ci
par g.sandro Mar 9 Oct 2012 - 21:51

A cette photo ambigue sans légende explicite, je préfère de loin celle-ci


car celle du dessus est un parallèlle, àmha simpliste et maladroit, que font les manifestants pour accueillir frau Merkel...

En effet, gaffe au choc des photos, tous les grecs ne sont pas membres d'Aube Dorée et
c'est un cliché "euphémistique" destiné à frapper les esprits sur la dimension dictatoriale de la politique d’austérité...





Silver is king, Go Gold !
© G.Sandro Forum Argent Or, pas de copier collé, faire un lien vers ce post
Suivez Hardinvestor sur Twitter et sur Facebook


   g.sandro

  Captain
 Captain

  avatar

  Inscription :   04/02/2005
  Messages :   12406

Revenir en haut Aller en bas
MessageLa police grecque torture des manifestants
par g.sandro Dim 14 Oct 2012 - 5:18

http://www.wikistrike.com/article-la-police-grecque-torture-des-manifestants-anti-fascistes-111215909.html

Citation :
La police grecque torture des manifestants anti-fascistes


Par Christoph Dreier
13 octobre 2012


Les participants à une manifestation contre le parti fasciste Chrysi Avgi (Aube Dorée) ayant eu lieu le 30 septembre ont été battus et torturés après leur arrestation par la police grecque.
Selon les victimes, la police a utilisé des techniques semblables à celles pratiquées dans les prisons comme Abou Ghrib. Les prisonniers furent battus, filmés nus et eurent la peau brûlée. Cela fit l’objet d’un reportage paru le 9 octobre dans le quotidien britannique Guardian, qui publia aussi desphotographies des blessures subies par les personnes arrêtées.
Le dimanche 30 septembre, une quinzaine de jeunes gens s’étaient rassemblés dans le district d’Aghios Panteleimon à Athènes, pour protester contre l’attaque d’un centre communautaire Tanzanien et ils furent rejoints par environ 150 personnes à moto. Plusieurs membres d’Aube dorée sont alors apparus sur les lieux.
Peu de temps après, des échauffourées ont éclaté, des policiers en grand nombre venus des rues avoisinantes se sont précipités sur la manifestation et ont arrêté un certain nombre de manifestants. Selon les avocats de ces manifestants ces derniers furent arrêtés pour avoir « troublé l’ordre public le visage caché » – c’est-à-dire qu’ils portaient des casques de motards.
Beaucoup des personnes concernées dirent qu’elles furent malmenées par les policiers au commissariat. Ceux-ci les insultèrent, les frappèrent et leur crachèrent dessus, tout en se servant d’eux comme cendrier. Ont les tint éveillé pendant toute la nuit et pendant 19 heures on ne leur donna ni à manger ni à boire et on ne leur permit pas de contacter leurs représentants légaux. Certain décrirent comment on leur brûla la peau à l’aide de briquets.
Les policiers les filmèrent et menacèrent de publier leurs photos sur Internet et de donner leur adresse aux fascistes d’Aube dorée.
Deux femmes parmi les personnes arrêtées se sont plaintes d’avoir subi des insultes et des violences sexuelles, un des hommes rapporta que la police lui avait violemment écarté les jambes et lui avait donné des coups de pied dans les testicules. Un autre dit que malgré une blessure ouverte à la tête on lui avait refusé tous soins médicaux pendant des heures et qu’on avait continué de le battre.
Le lendemain eut lieu une manifestation de solidarité pour les détenus où on procéda à de nombreuses arrestations. Un groupe de 25 manifestants dit auGuardian qu’ils avaient été battus au commissariat et forcés de se déshabiller, de se pencher en avant et d’écarter les fesses. Ils dirent que de nombreux autres policiers et détenus étaient présents à ce moment-là.
Une des victimes dit: « Il faisait ce qu’il voulait – nous donnait des claques, nous frappait, nous disait de ne pas le regarder, de ne pas s’asseoir les jambes croisées. D’autres policiers présents ne firent rien. »
Un des avocats des victimes, Charis Ladis, dit que la violence exercée dans les commissariats de police avaient plutôt été l’exception dans le passé. « Ce cas montre que la page est tournée. Jusqu’à présent il y a avait la présomption que quand quelqu’un était arrêté, en tant que détenu, il n’était pas en danger. Mais ces jeunes gens ont tous dit qu’ils étaient passés par une nuit interminable et sinistre ».
Ces informations ne sont certainement pas une exception, elles expriment au contraire la réalité d’une collaboration de plus en plus étroite entre la police et Aube dorée, qui a obtenu 6,9 pour cent des voix lors des dernières élections, entrant pour la première fois au parlement.
Non seulement un grand nombre de policiers ont voté pour ce parti, mais la police a encore couvert les attaques brutales contre les immigrés et les opposants politiques. Nombreux ont été les articles parlant du fait que la police dit à ceux qui portent plainte pour des activités criminelles supposées d’immigrés de s’adresser directement aux représentants d’Aube dorée dont c’est soi-disant la responsabilité de s’occuper des « problèmes avec les immigrés ».
Pendant des mois, le gouvernement grec a non seulement renforcé le parti fasciste de cette manière mais il a aussi lui-même encouragé la xénophobie. Ainsi, au mois d’août, les autorités ont mobilisé 4.500 policiers pour une razzia anti-immigrée massive.
La chasse aux sorcières et la persécution des immigrés continuent jusqu’à ce jour. L’objectif en est de faire la chasse aux soi-disant immigrés illégaux et de les déporter. Le ministre responsable de la sécurité intérieure, Nikos Dendias, est délibérément en train d’encourager la xénophobie afin de détourner l’attention des attaques sociales effectuées par le gouvernement. Il a déclaré que les “problèmes d’immigration” de la Grèce étaient plus importants que les problèmes financiers.
L’utilisation de la torture dans les prisons grecques n’est pas un accident. La police utilise la force afin de terroriser la population et de casser toute expression d’opposition populaire à la politique réactionnaire d’austérité de l’UE (Union européenne).
Le fait que le gouvernement soit passé de l’encouragement et de la couverture des activités des fascistes à la torture d’opposants politiques est un clair avertissement à toute la classe ouvrière européenne. La dernière fois que de telles scènes ont été vues en Europe fut la période qui a suivi le coup d’Etat des colonels en Grèce ou le temps des dictatures fascistes en Espagne et au Portugal.
Ces scènes montrent à quel point le conflit social s’est développé. Le gouvernement est prêt à mobiliser non seulement la police mais aussi les couches les plus arriérées et les plus dépravées de la société pour casser la résistance de la classe ouvrière aux Diktats austéritaires de l’UE. Si les premiers coups sont destinés aux immigrés et aux manifestants anti-fascistes, on visera bientôt tous les travailleurs grecs qui osent s’opposer à la barbarie sociale.
Le gouvernement jouit de l’entier soutien de l’UE qui a non seulement encouragé et salué les actions contre les immigrés, mais qui tolère aussi la violence policière croissante et la coopération avec les fascistes. Pas un seul représentant de l’UE ou d’un gouvernement européen n’a jusqu’ici fait une déclaration au sujet de la torture de manifestants. Les actes de la police grecque sont acceptés en silence.
Les images montrant les manifestants malmenés révèlent le vrai visage de l’Union européenne qui est le principal instrument de l’élite financière pour détruire les acquis sociaux de la classe ouvrière à travers le continent. Ces attaques sociales, qui sont les plus avancées en Grèce, sont incompatibles avec les droits démocratiques. Les événements d’Athènes montrent que l’élite européenne, plutôt que de faire une quelconque concession, est tout-à-fait prête à encourager les bandes fascistes à s’en prendre aux travailleurs.

Source: WSWS



Silver is king, Go Gold !
© G.Sandro Forum Argent Or, pas de copier collé, faire un lien vers ce post
Suivez Hardinvestor sur Twitter et sur Facebook


   g.sandro

  Captain
 Captain

  avatar

  Inscription :   04/02/2005
  Messages :   12406

Revenir en haut Aller en bas
MessageQuand l'UE et le FMI veulent déporter les grecs de 22 à 47 îles peu peuplées (...et aurifères...mais chut...!)
par g.sandro Dim 14 Oct 2012 - 23:11

Publié le 14/10/2012
Selon la presse grecque de ce week-end, les émissaires de l'UE et du FMI, auraient proposé au gouvernement grec de "déplacer"
(pourquoi donc ne pas employer le terme déporter ?)
"les habitants des îles comptant moins de 150 habitants vers des lieux plus accessibles".
Une proposition reprise publiquement par Kostas Mousouroulis, le ministre grec des Affaires maritimes.

Îles grecques à vendre

Pour alléger les dépenses publiques, l'État grec songerait à faire évacuer les îles de moins de 150 habitants. L'idée fait scandale

http://www.lepoint.fr/monde/iles-grecques-a-vendre-14-10-2012-1516752_24.php.

Citation :
La nouvelle a fait l'effet d'une bombe. Selon la presse grecque de ce week-end, les émissaires de l'Union européenne et du Fonds monétaire international auraient proposé au gouvernement grec de "déplacer les habitants des îles comptant moins de 150 habitants vers des lieux plus accessibles". Une proposition reprise publiquement par Kostas Mousouroulis, le ministre grec des Affaires maritimes. Le pays possède en effet une myriade d'îles, dont beaucoup sont proches des côtes turques. Vingt-deux d'entre elles sont habitées par moins de 150 habitants. Leur fonctionnement, selon le ministre, aurait un "coût trop élevé pour l'État".

Cette annonce a provoqué un tel tollé dans le pays que Kostas Mousouroulis a été contraint de revenir sur ses propos, affirmant qu'il s'agissait d'une plaisanterie. Dans la foulée, le gouvernement dans son ensemble s'est empressé de démentir l'information. Mais nombre d'experts doutent d'une simple gaffe du gouvernement et croient plutôt à un ballon d'essai pour que l'idée fasse son chemin. À l'image de Manolis Glézos, le député du Syriza, le parti de la gauche radicale : "Oslo ne peut pas donner le prix Nobel de la paix à une Union européenne qui demande l'évacuation d'un certain nombre d'îles."

Déportation

Même démentie, cette hypothèse fait débat. Christos Christopoulos, avocat d'affaires, reste sceptique sur la concrétisation du projet, mais s'interroge : "Que dirait-on en France si l'on déplaçait les sept habitants du village de Chateauvieux-les-Fossés dans le Doubs ou ceux d'Aulan dans la Drôme ? Cette déportation de gens de leur lieu d'habitation, même au prétexte de non-rentabilité, réveille les traumatismes du passé pour les Grecs. De plus, ceci est juridiquement inadmissible et enfin cela engendrerait de sérieux risques pour la sécurité nationale", affirme-t-il.

Christos Christopoulos fait référence au déplacement de la population grecque d'Asie mineure, où elle était installée depuis la nuit des temps. Après la défaite des troupes helléniques, lâchées par les alliés face à Atatürk en 1922, le traité de Lausanne, un an plus tard, obligeait à un "échange de population". Près de deux millions de Grecs avaient alors dû quitter ce qui avait toujours été leur patrie pour s'installer en Grèce, qui comptait moins de cinq millions d'habitants à l'époque.

Austérité

Néanmoins, l'évacuation des îles de moins de 150 habitants aiderait-elle à résorber la dette grecque ? "On peut certainement comparer cela à l'évacuation de populations rurales d'Inde, de Chine ou du Brésil qui sont dépossédées de leurs terres au profit de l'agrobusiness, des complexes touristiques ou d'industries", commente Stathis Kouvelakis, maître de conférences au King's College de Londres. "La vente d'îles inhabitées ne vise pas simplement à économiser les dépenses engendrées par le maintien sur place des communautés îliennes. Le géographe britannique David Harvey a, pour sa part, imaginé l'expression accumulation par dépossession pour désigner ces processus de privatisation sauvage", ajoute-t-il. Les fonds marins grecs sont en effet de plus en plus convoités. De surcroît, la Grèce pourrait devenir en 2016 le premier producteur aurifère d'Europe, tant son potentiel minier est important.

Il y a quelques semaines, la presse grecque dévoilait le catalogue de quelque 47 îles et îlots choisis par le gouvernement de coalition dans le but d'être cédés à des investisseurs privés. Des baux de 30, 40 ou 50 ans pour des montants allant de 3 à 45 millions sont suggérés. Cette idée, énoncée en 2010 par un député allemand, avait alors soulevé une indignation générale. Cette fois, les Grecs, abattus par la rigueur, semblent trop tétanisés pour réagir alors que le taux de chômage touche plus de 25 % de la population active et que la récession continue de sévir pour la sixième année consécutive. La semaine prochaine, Antonis Samaras, le Premier ministre, doit annoncer une nouvelle cure d'austérité pour économiser 13,5 milliards d'euros et recevoir en contrepartie le versement de 31,5 milliards d'euros par ses créanciers publics. Un blanc-seing indispensable au pays pour éviter la faillite.




Silver is king, Go Gold !
© G.Sandro Forum Argent Or, pas de copier collé, faire un lien vers ce post
Suivez Hardinvestor sur Twitter et sur Facebook


   g.sandro

  Captain
 Captain

  avatar

  Inscription :   04/02/2005
  Messages :   12406

Revenir en haut Aller en bas
MessageUn député grec opposé à l'austérité a été radié du parlement
par contact.lecteurs Lun 22 Oct 2012 - 20:44

Un député grec opposé à l'austérité a été radié du parlement
Citation :

Le moindre écart est désormais puni. Le Premier ministre conservateur grec, Antonis Samaras, a radié de son groupe parlementaire un député opposé à la nouvelle cure d'austérité, avant un vote crucial sur son adoption, a indiqué lundi son parti, Nouvelle-Démocratie (ND). La sanction est tombée après que ce parlementaire, Nikos Stavrogiannis, eut déclaré sur une radio grecque qu'il voterait contre "des mesures qui plongent dans la misère les plus faibles, paupérisent la classe moyenne et sont sans perspective". .../...

http://lexpansion.lexpress.fr/economie/un-depute-grec-oppose-a-l-austerite-a-ete-radie-du-parlement_350826.html

merci à l'un de nos lecteurs pour l'info


Encore une belle démonstration de démocratie, puisque un député, donc élu par le peuple, perd son mandat, pour refuser de suivre les consignes de son parti !
à moins que l'article n'ai titré de façon erronée, puisqu'il est question de radier ce député du groupe parlementaire, et non de lui retirer son mandat de député ?

quoiqu'il en soit, on doit comprendre qu'un député conservateur n'a absolument aucune marge de divergence, sur la politique d'austérité...
à quoi ça sert alors, d'en élire 128 ? on n'en met qu'un seul et on lui donne 128 pouvoirs , ce sera plus clair, non?
aaarf


Pour toutes suggestions / questions /  infos à partager sur nos forums publics: Argent Or
N'hésitez pas à m'en faire part Ici  

   contact.lecteurs

  Staff
 Staff

  avatar

  Inscription :   16/03/2005
  Messages :   303

Revenir en haut Aller en bas
défault de la dette grecque/ actualités en continu
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


Page 2 sur 7Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hardinvestor :: Argent - Or - Monnaie - Géopolitique / Forums publics :: Economie/Monnaie, Géopolitique, Environnement-Santé-
Sauter vers:




cours de l’or en dollar   cours de l’argent en dollar   cours du Hui   cours de l’or en euro   cours de l’argent en euro   ratio or argent