!-- Go to www.addthis.com/dashboard to customize your tools -->
Hardinvestor HardinvestorTraduire: TraductionSuivre:  Hardinvestor sur TwitterHardinvestor sur FacebookVidéos Hardinvestor DailymotionVidéos Hardinvestor YoutubePartager:  Partager

Hardinvestor- Investir sur l’or et l’argent Hard Investor   |  Silver is King, Go gold!

Pourquoi et comment investir dans l’or et l’argent ? Plus qu’un placement d’opportunité, il s’agit avant tout de sécuriser le pouvoir d’achat de votre épargne contre l’érosion monétaire et les conséquences de la crise systémique mondiale, tout en déjouant les pièges que réserve le marché de l’or et de l’argent, à l’investisseur non averti.


 

 Partagez  |

Le Dessous des cartes sur l'attaque de l'Iran par Israel

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
MessageAuteur
MessageLe Dessous des cartes sur l'attaque de l'Iran par Israel
par g.sandro Dim 6 Nov 2011 - 12:31

Le Dessous des cartes sur l'attaque de l'Iran par Israel

http://www.youtube.com/watch?v=Pzw7sRzHcok&feature=player_embedded



Silver is king, Go Gold !
© G.Sandro Forum Argent Or, pas de copier collé, faire un lien vers ce post
Suivez Hardinvestor sur Twitter et sur Facebook


   g.sandro

  Captain
 Captain

  avatar

  Inscription :   04/02/2005
  Messages :   12406

Revenir en haut Aller en bas
Message'L'Iran capture 12 agents de la CIA accusés de préparer 1 attaque'
par g.sandro Ven 25 Nov 2011 - 2:04

'L'Iran vient de capturer 12 agents de la CIA accusés de préparer une attaque'


selon Haaretz, Parviz Sorouri, un
parlementaire iranien qui siège au Comité des Affaires étrangères et de
la Sécurité Nationale, affirme que Téhéran aurait procédé à l’arrestation de 12 agents de la CIA soupçonnés de s’être livrés à de l’espionnage,
et d’avoir fomenté une attaque contre les intérêts de l’Iran. Ils sont
en particulier accusés d’avoir cherché à attaquer les domaines
militaire, nucléaire, et la sécurité du pays.

Cette déclaration tombe alors que des
officiels américains ont affirmé lundi que des douzaines d’espions
travaillant pour la CIA avaient été capturés récemment au Liban et en
Iran.

Selon la newsletter française Intelligence Online,
Mike Rogers, un membre du Congrès américain qui dirige le House
Permanent Select Committee on Intelligence (HPSCI, le Comité permanent
sur le renseignement serait déjà allé à Beyrouth pour enquêter au sujet
de l’arrestation d’un réseau d’agents de la CIA qui opérait au Liban.
Toujours d’après Intelligence Online, tous les officiers de la CIA qui
se trouvaient à Beyrouth ont été envoyés à Chypre pour les besoins de
l’enquête, et pour des raisons de sécurité.



Silver is king, Go Gold !
© G.Sandro Forum Argent Or, pas de copier collé, faire un lien vers ce post
Suivez Hardinvestor sur Twitter et sur Facebook


   g.sandro

  Captain
 Captain

  avatar

  Inscription :   04/02/2005
  Messages :   12406

Revenir en haut Aller en bas
MessageRe: Le Dessous des cartes sur l'attaque de l'Iran par Israel
par Imhotep Sam 26 Nov 2011 - 13:11

g.sandro a écrit:
Le Dessous des cartes sur l'attaque de l'Iran par Israel

http://www.youtube.com/watch?v=Pzw7sRzHcok&feature=player_embedded


quand je clique sur le lien, j'ai le mess suivant :

"L'utilisateur a supprimé cette vidéo"

on nous cacherait des choses ... ou peut-être est-ce simplement une histoire de droits de diffusion ;-)


Si tu es prêt à sacrifier ta liberté pour te sentir en sécurité, tu ne mérites ni l'une ni l'autre.
En matière de complots, il y a deux pièges à éviter : le premier, c'est d'en voir nulle part ... et le second c'est d'en voir partout.
A la bourse tu as deux choix : t'enrichir lentement ou t'appauvrir rapidement.
J'ai dépensé 90% de mon fric en filles, boissons et bagnoles. Le reste je l'ai gaspillé

   Imhotep

  Chef cuistot
 Chef cuistot

  avatar

  Inscription :   26/09/2011
  Messages :   1510

Revenir en haut Aller en bas
MessageEn effet, la page Google n'a plus la vidéo=>
par g.sandro Sam 26 Nov 2011 - 13:51




Silver is king, Go Gold !
© G.Sandro Forum Argent Or, pas de copier collé, faire un lien vers ce post
Suivez Hardinvestor sur Twitter et sur Facebook


   g.sandro

  Captain
 Captain

  avatar

  Inscription :   04/02/2005
  Messages :   12406

Revenir en haut Aller en bas
MessageL’Iran face à une attaque à l’arme nucléaire : « Aucune option n’est écartée »
par g.sandro Mer 4 Jan 2012 - 10:49

L’Iran face à une attaque à l’arme nucléaire : « Aucune option n’est écartée »

http://www.mondialisation.ca/index.php?context=va&aid=28473

Face au risque de disparition des documents sensibles( Cf le lien du dessus, je vous le cop coll)
Citation :
L’Iran face à une attaque à l’arme nucléaire : « Aucune option n’est écartée »

par Michel Chossudovsky

Mondialisation.ca, Le 2 janvier 2012

« Lorsqu’une guerre nucléaire sous l’égide des États-Unis devient un "instrument de paix" toléré et accepté par les institutions internationales et les plus importantes autorités, dont les Nations Unies, il n’y a pas de retour en arrière : la société humaine a été précipitée la tête la première et de manière indélébile sur la voie de l’autodestruction. » (Towards a World War III Scenario, Global Research, mai 2011)

Le monde est à un carrefour dangereux. Les États-Unis sont sur le sentier de la guerre.

La Troisième Guerre mondiale n’est plus un concept abstrait.
Les États-Unis et leurs alliés se préparent à lancer contre l’Iran une guerre nucléaire aux conséquences dévastatrices.

Cette aventure militaire, dans le vrai sens du terme, menace l’avenir de l’humanité.

Le modèle militaire mondial du Pentagone en est un de conquête du monde.

Le déploiement militaire des forces des États-Unis et de l’OTAN a lieu simultanément dans plusieurs régions du monde.
Les prétextes de guerre et les « justifications » abondent. L’Iran est présenté comme une menace pour Israël et le reste du monde.

La guerre contre l’Iran est sur la planche à dessin du Pentagone depuis plus de huit ans. Récemment, une nouvelle série de menaces et d’accusations ont été proférées à l’endroit de Téhéran.

Une guerre non déclarée («war of stealth») a déjà débuté. Des agents de renseignement du Mossad sont sur le terrain. Des formations paramilitaires clandestines sont envoyées en Iran et des drones de la CIA sont déployés.

Pendant ce temps, Washington, Londres, Bruxelles et Tel-Aviv ont lancé des initiatives de déstabilisation spécifiques visant à « étouffer l’Iran sur le plan diplomatique, économique et financier » .

Un régime de sanctions accru a été formulé par le Congrès des États-Unis :

« "[U]n consensus bipartite a émergé à Washington en faveur de l’étranglement de l’économie iranienne." Celui-ci consiste à introduire "un amendement au projet de loi sur l’autorisation de défense de 2012, conçu pour anéantir l’économie iranienne […] en rendant la vente de son pétrole pratiquement impossible pour Téhéran". » (Tom Burghardt, Target Iran: Washington's Countdown to War, Global Research, décembre 2011.)

Cette nouvelle vague de battage diplomatique accouplée à la menace de sanctions économiques a également contribué à déclencher une aura d’incertitude dans le marché du pétrole brut, ce qui pourrait avoir des conséquences dévastatrices pour l’économie mondiale.

Entre-temps, les entreprises médiatiques se sont lancées dans une opération renouvelée de propagande relative au présumé programme nucléaire iranien en soulignant des « activités possiblement liées à l’armement ».

Dernièrement le président Barack Obama a rencontré Ehoud Barak, le ministre israélien de la Défense, en privé, derrière des portes closes (le 16 décembre), fait à peine cité par les médias étasuniens. La réunion s’est tenue en périphérie de Washington D.C., à l’hôtel Gaylord de National Harbor dans le Maryland, sous les auspices de l’Union for Reform Judaism.

Barack rencontre Barak, Barack Obama et le ministre israélien de la Défense Ehoud Barak. 16 décembre 2011 à la Plénière biennale de l’URJ à l’hôtel Gaylord de National Harbor. (Photo de la Maison-Blanche.)

On ne peut pas sous-estimer l’importance de cette réunion privée à ce moment opportun sous les auspices de l’URJ. Des reportages suggèrent que cette rencontre était largement axée sur la question d’une attaque des États-Unis et d’Israël contre l’Iran.

Dans un texte du Haaretz, l’analyste politique Amir Oren a décrit cette réunion comme un « feu vert » donné à Israël pour lancer une guerre totale contre l’Iran :

Se pourrait-il que dans l’histoire d’Israël on se souvienne de la réunion d’une demi-heure vendredi dernier entre le président des États-Unis et le ministre de la Défense Ehoud Barak à l’hôtel Gaylord de National Harbor comme du moment où Barack O. a donné le feu vert à E. Barak pour attaquer l’Iran, pour le meilleur ou pour le pire? […] Peut-on voir cela comme un flashback des pourparlers entre le ministre de la Défense Ariel Sharon et le secrétaire d’État étasunien Alexander Haig à Washington en mai 1982 et ayant donné l’impression (erronée) à Israël qu’il y avait une entente avec les États-Unis pour entrer en guerre avec le Liban […] (No sign U.S. has given Israel green light to strike Iran - Haaretz Daily Newspaper | Israel News)

Après cette rencontre privée, Obama s’est adressé à la Plénière biennale de l’Union for Reform Judaism et a rassuré son public en leur affirmant que la « coopération entre nos armées [et nos services de renseignement] n’a jamais été si forte ».

Obama a souligné que l’Iran constitue une « menace à la sécurité d’Israël, des États-Unis et du monde entier […] » Ila ajouté : « C’est pour cela que notre politique est très claire : nous sommes déterminés à empêcher l’Iran de se procurer des armes nucléaires […] Et c’est pourquoi […] nous avons imposé les sanctions les plus complètes et percutantes que le régime iranien ait jamais affrontées […] Et, rassurez-vous, c’est pour cette raison que nous n’écartons aucune option. » (Transcription de la vidéo du discours du président Obama devant l'Union for Reform Judaism le 16 décembre 2011: Discours à la Biennale de l'URJ, 71e Assemblée générale. C’est l’auteur qui souligne.)

Vers une attaque « coordonnée » des États-Unis et d’Israël contre l’Iran?

Durant les dernières semaines, les tabloïds étasuniens ont été littéralement couverts de déclarations d’Hillary Clinton et du secrétaire à la Défense Leon Panetta : « aucune option n’est écartée ». Panetta a toutefois indiqué qu’« Israël ne devrait pas envisager d’action unilatérale contre l’Iran », tout en soulignant que « toute opération militaire d’Israël contre l’Iran doit être appuyée par les États-Unis et coordonnée avec eux ». (Déclaration de Leon Panetta le 2 décembre au Saban Center, cité dans U.S. Defense Secretary: Iran could get nuclear bomb within a year - Haaretz, 11 décembre 2011. C’est l’auteur qui souligne.)

La menace d’une guerre nucléaire contre l’Iran

La déclaration « aucune option n’est écartée » indique que les États-Unis envisagent non seulement une attaque contre l’Iran, mais aussi que cette attaque pourrait inclure l’utilisation d’armes nucléaires tactiques antiblockhaus ayant une capacité explosive allant de trois à six fois celle d’une bombe d’Hiroshima. Ironie cruelle du sort, pour riposter contre le programme d’armement nucléaire inexistant de l’Iran, on envisage d’utiliser contre lui ces bombes nucléaires « humanitaires » et « pacificatrices » « fabriquées aux États-Unis », lesquelles, selon des « avis scientifiques » d’experts sous contrats avec le Pentagone, sont inoffensives pour les populations civiles environnantes.

Alors que l’Iran ne possède pas d’armes nucléaires, on mentionne rarement que cinq « États (officiellement) non nucléarisés », incluant l’Allemagne, la Belgique les Pays-Bas, l’Italie et la Turquie, possèdent des armes nucléaires tactiques fabriquées aux États-Unis et déployées sous commandement national sur leurs bases militaires respectives. On prévoit utiliser cet arsenal nucléaire contre l’Iran.

Le stockage et le déploiement de B61 tactiques dans ces cinq « États non nucléarisés » visent des cibles au Moyen-Orient. Conformément à des « plans de frappe de l’OTAN », ces bombes B61 antiblockhaus thermonucléaires seraient lancées contre la Russie ou des pays du Moyen-Orient comme la Syrie et l’Iran (cité dans National Resources Defense Council, Nuclear Weapons in Europe , février 2005. C’est l’auteur qui souligne.)

Tandis que ces « États nucléarisés non déclarés » accusent Téhéran nonchalamment et sans preuves documentaires de développer des armes nucléaires, ils ont eux-mêmes la capacité de lancer des ogives nucléaires, lesquelles ciblent l’Iran la Syrie et la Russie. (Voir Michel Chossudovsky, Les « cinq puissances nucléaires » européennes « non déclarées », Mondialisation.ca, 18 février 2010.)

Les armes nucléaires israéliennes visent l’Iran. « Coordination » du déploiement d’armes nucléaires par les États-Unis et Israël.



C’est Israël plutôt que l’Iran qui constitue une menace à la sécurité mondiale.

Israël possède entre 100 et 200 ogives nucléaires stratégiques, toutes déployées contre l’Iran.

Déjà en 2003, Washington et Tel-Aviv confirmaient qu’ils collaboraient au « déploiement de missiles de croisière Harpoon dans la flotte israélienne de sous-marins de classe Dolphin. Ces missiles, fournis par les États-Unis, étaient armés d’ogives nucléaires ».(The Observer, 12 October 2003).

Selon le général russe Leonid Ivashov :

Depuis octobre 2006, l’armée et les cercles politiques israéliens parlent ouvertement de la possibilité de lancer des missiles et d’effectuer des frappes nucléaires contre l’Iran, et G. Bush a immédiatement appuyé l’idée. À l’heure actuelle [2007], on vante les mérites des frappes nucléaires sous la forme d’une « nécessité ». On apprend au public à croire qu’une telle possibilité n’a rien de monstrueux et qu’au contraire, une frappe nucléaire est tout à fait réalisable. On prétend qu’il n’y a aucun autre moyen d’« arrêter » l’Iran. (Général Leonid Ivashov, Iran Must Get Ready to Repel a Nuclear Attack, Global Research, janvier 2007. C’est l’auteur qui souligne.)

Il convient de noter qu’au début du second terme de Bush, le vice-président Dick Cheney avait dit très clairement que l’Iran était « en tête sur la liste » des ennemis voyous des États-Unis et qu’Israël allait, pour ainsi dire, « bombarder pour eux », sans que les États-Unis mettent de pression pour « qu’ils le fassent » et sans s’impliquer militairement.

Dans le contexte ci-dessus, l’analyste politique et historien Michael Carmichael a souligné l’intégration et la coordination du processus décisionnel militaire entre les États-Unis et Israël relativement au déploiement d’armes nucléaires :

Au lieu d’effectuer une frappe nucléaire directe contre les cibles renforcées de l’Iran, les États-Unis ont donné à Israël le devoir de lancer un ensemble coordonné de frappes nucléaires ciblant des installations nucléaires dans les villes iraniennes de Natanz, Ispahan et Arak. (Michael Carmichael, Global Research, janvier 2007)

« Aucune option n’est écartée » : Qu’est-ce que cela signifie dans le contexte de la planification militaire? L’intégration de systèmes d’armes nucléaires et conventionnelles

Les règles et directives de l’Armée étasunienne régissant l’utilisation des armes nucléaires ont été « libéralisées » (par exemple, elles ont été « déréglementées » par rapport à celles qui prévalaient durant la guerre froide). La décision d’utiliser des armes nucléaires tactiques contre l’Iran ne dépend plus du Commandant en chef, soit Barack Obama. Il s’agit d’une décision strictement militaire. La nouvelle doctrine stipule que le Commandement, le Contrôle et la Coordination (CCC) concernant l’utilisation d’armes nucléaires devraient être « flexible », permettant aux différents commandants de combat de décider d’utiliser ou non des armes nucléaires et à quel moment le faire :

Connue dans les cercles officiels de Washington sous le nom de « Joint Publication 3-12 », la nouvelle doctrine nucléaire (Doctrine for Joint Nuclear Operations, (DJNO) (mars 2005)) réclame « l’intégration des attaques nucléaires et conventionnelles » sous un Commandement et un Contrôle unifié et « intégré » (C2).

On y décrit largement la planification militaire comme un processus décisionnel managérial, où l’on doit atteindre des objectifs stratégiques et militaires grâce à un mélange d’instruments, cela sans trop se préoccuper de la perte de vies humaines qui en résulte.

Cela signifie que si une attaque contre l’Iran est lancée, des armes nucléaires tactiques feront partie intégrante de l’arsenal.

Du point de vue d’un processus décisionnel militaire, « aucune option n’est écartée » signifie que l’armée appliquera « l’utilisation de la force la plus efficace ». Dans ce contexte, les armes conventionnelles et nucléaires font partie de ce que le Pentagone appelle « le coffre à outils » dans laquelle les commandants militaires peuvent piger et choisir les instruments dont ils ont besoin conformément à « l’évolution des circonstances » dans le « théâtre de guerre ». (Voir Michel Chossudovsky, Is the Bush Administration Planning a Nuclear Holocaust? Global Research, 22 février 2006)

Une fois qu’une décision de lancer une opération militaire est prise (par exemple, des frappes aériennes contre l’Iran), les commandants de théâtre ont une certaine latitude. Cela signifie qu’en pratique, une fois que la décision présidentielle est prise, USSTRATCOM, en liaison avec les commandants de théâtre, peut décider quelles seront les cibles et le type d’armement utilisé. Les armes nucléaires tactiques stockées sont maintenant considérées comme partie intégrante de l’arsenal de champs de bataille. Autrement dit, les armes nucléaires font désormais « partie du coffre à outils » utilisé dans des théâtres de guerre conventionnels. (Michel Chossudovsky,Targeting Iran, Is the US Administration Planning a Nuclear Holocaust, Global Research, février 2006, C’est l’auteur qui souligne.)

L’intégration des guerres conventionnelle et nucléaire. CONPLAN 8022

Relativement à l’attaque planifiée contre l’Iran, la mention de l’intégration des armes nucléaires et conventionnelles, ainsi que l’utilisation de bombes nucléaires de manière préemptive dans un théâtre de guerre conventionnel constitue ce qu’il ya de plus pertinent dans les documents de l’Armée étasunienne

Cette proposition d’« intégrer » des systèmes d’armes conventionnels et nucléaires a d’abord été formulée en 2003 dans le CONPLAN 8022. On le décrit comme étant « un plan concept pour l’utilisation rapide des capacités de guerre conventionnelle, nucléaire et de l’information visant à détruire, de manière préemptive si nécessaire, des cibles "urgentes" n’importe où dans le monde [incluant en Iran] ». (Voir Michel Chossudovsky, US, NATO and Israel Deploy Nukes directed against Iran, Global Research, 27 septembre, 2007). Coordonné par l’US Strategic Command, le CONPLAN est devenu opérationnel au début de 2004. (Robert S. Norris and Hans M. Kristensen, Bulletin of Atomic Scientists).

Le CONPLAN ouvre une boîte de Pandore militaire. Il brouille la ligne séparant les armes conventionnelles des armes nucléaires et ouvre la porte à l’utilisation préemptive de bombes nucléaires « n’importe où dans le monde ».

L’absence de sensibilisation du public
La « communauté internationale » a cautionné une attaque contre l’Iran au nom de la paix mondiale.

« Rendre le monde plus sécuritaire » constitue la justification pour lancer une opération militaire qui pourrait résulter en un holocauste nucléaire.

Alors que l’on peut concevoir la perte de vie et la destruction résultant des guerres actuelles, incluant celles d’Irak et d’Afghanistan, il est impossible de comprendre entièrement la dévastation que pourrait entraîner une Troisième Guerre mondiale employant de « nouvelles technologies » et des armes sophistiquées, dont des bombes nucléaires, avant que cela ne se produise et devienne une réalité.

Les entreprises médiatiques bloquent délibérément la couverture de ces préparatifs de guerre. La guerre contre l’Iran et les dangers d’escalade ne sont pas considérés comme des « unes » de journaux.Les médias dominants ont exclu les analyses de fond et les débats sur les implications de ces plans de guerre.


L’Iran ne représente pas une menace nucléaire.

La menace à la sécurité mondiale émane de l’alliance militaire entre les États-Unis, l’OTAN et Israël, laquelle envisage, dans le cadre de CONPLAN, l’utilisation d’armes thermonucléaires contre un État non nucléarisé.

Dans les termes du général Ivashov : « On fait croire à l’opinion publique qu’une telle possibilité n’a rien de monstrueux. » Les armes nucléaires font partie du « coffre à outils ».

Une attaque contre l’Iran aurait des conséquences dévastatrices. Elle déclencherait une guerre régionale totale de l’est de la Méditerranée à l’Asie centrale, conduisant peut-être l’humanité à un scénario de Troisième Guerre mondiale.

L’administration Obama représente une menace nucléaire.

L’OTAN représente une menace nucléaire.

Cinq États européens « non nucléarisés » (l’Allemagne, la Belgique, les Pays-Bas, l’Italie et la Turquie) détenant des armes nucléaires tactiques déployées sous commandement national et devant être utilisées contre l’Iran constituent une menace nucléaire.

Le gouvernement israélien du premier ministre Benjamin Netanyahou représente non seulement une menace nucléaire, mais aussi une menace à la sécurité du peuple israélien, induit en erreur quant aux implications d’une attaque des États-Unis et d’Israël contre l’Iran.

La complaisance de l’opinion publique occidentale, incluant des segments du mouvement antiguerre étasunien, est troublante. Aucune préoccupation n’a été exprimée dans la sphère politique concernant les conséquences probables d’une attaque contre l’Iran par les États-Unis, l’OTAN et Israël, et l’utilisation d’armes nucléaires contre un État non nucléarisé.

Une telle action entraînerait l’« impensable » : un holocauste nucléaire sur une grande partie du Moyen-Orient.

Il convient de noter qu’un cauchemar nucléaire aurait lieu même si l’on n’utilisait pas d’armes nucléaires. Le bombardement des installations nucléaires iraniennes à l’aide d’armes conventionnelles contribuerait à déclencher un désastre du même genre que Tchernobyl ou Fukushima avec des retombées radioactives de grande envergure.


Discours de Barack Obama devant l’Union of Reform Judaism, 16 décembre 2011

Transcription (Extraits)

« Je souhaite la bienvenue au vice-premier ministre et ministre de la Défense Ehoud Barak. (Applaudissements.) La coopération entre nos armées n’a jamais été aussi forte et je voudrais remercier Ehoud pour son leadership, son engagement de toute une vie envers la sécurité d’Israël et la recherche d’une paix juste et durable. (Applaudissements.) Le programme nucléaire de l’Iran représente également une importante source d’inquiétudes et une menace pour la sécurité d’Israël, des États-Unis et du monde entier. C’est pour cela que notre politique est très claire : nous sommes déterminés à empêcher l’Iran de se procurer des armes nucléaires. (Applaudissements.) Et c’est pourquoi, dès que je suis entrée en fonction, nous avons travaillé assidument avec nos alliés et partenaires et nous avons imposé les sanctions les plus complètes et percutantes que le régime iranien ait jamais affrontées. Nous n’en avons pas seulement discuté, nous avons agi. Et nous allons maintenir la pression. (Applaudissements.) Et, rassurez-vous, c’est pour cette raison que nous n’écartons aucune option. Nous avons été clairs.



Nous continuerons à appuyer nos amis et alliés israéliens comme nous l’avons fait lorsqu’ils en ont eu le plus besoin. En septembre, lorsqu’un gang a menacé l’ambassade israélienne au Caire, nous nous sommes assurés que les hommes et les femmes qui y travaillaient puissent sortir en sécurité. (Applaudissements.) L’an dernier alors que des incendies menaçaient Haïfa, nous avons dépêché des avions anti-incendie pour aider à éteindre le feu. (Applaudissements.)



Sous ma surveillance, les États-Unis d’Amérique ont montré l’exemple, de Durban aux Nations Unies, en contrant les tentatives d’utiliser les forums internationaux pour délégitimer Israël et nous continueront à le faire. (Applaudissements.). C’est ce que font les amis et alliés l’un pour l’autre. Alors ne laissez personne vous dire le contraire. Nous avons été présents et le seront encore. Voilà les faits. (Applaudissements.)



Transcription disponible ici en anglais : vidéo du discours du président Obama devant l'Union for Reform Judaism le 16 décembre 2011: Discours à la Biennale de l'URJ, 71e Assemblée générale





Article original en anglais : Preparing to Attack Iran with Nuclear Weapons: "No Option can be taken off the Table.", publié le 26 décembre 2011


Traduction : Julie Lévesque pour Mondialisation.ca


Michel Chossudovsky est directeur du Centre de recherche sur la mondialisation et professeur émérite de sciences économiques à l'Université d'Ottawa. Il est l'auteur de Guerre et mondialisation, La vérité derrière le 11 septembre et de la Mondialisation de la pauvreté et nouvel ordre mondial (best-seller international publié en plus de 20 langues).

Guerre et mondialisation

Mondialisation de la pauvreté.



Silver is king, Go Gold !
© G.Sandro Forum Argent Or, pas de copier collé, faire un lien vers ce post
Suivez Hardinvestor sur Twitter et sur Facebook


   g.sandro

  Captain
 Captain

  avatar

  Inscription :   04/02/2005
  Messages :   12406

Revenir en haut Aller en bas
MessageRe: Le Dessous des cartes sur l'attaque de l'Iran par Israel
par g.sandro Mer 4 Jan 2012 - 11:02

Imhotep a écrit:
g.sandro a écrit:
Le Dessous des cartes sur l'attaque de l'Iran par Israel

http://www.youtube.com/watch?v=Pzw7sRzHcok&feature=player_embedded


quand je clique sur le lien, j'ai le mess suivant :

"L'utilisateur a supprimé cette vidéo"

on nous cacherait des choses ... ou peut-être est-ce simplement une histoire de droits de diffusion ;-)

Essaie donc là j'ai mis la page Google avec une requête"dessous des cartes Iran"

http://www.google.fr/search?q=dessous+des+cartes+iran&ie=utf-8&oe=utf-8&aq=t&rls=org.mozilla:fr:official&client=firefox-a



Silver is king, Go Gold !
© G.Sandro Forum Argent Or, pas de copier collé, faire un lien vers ce post
Suivez Hardinvestor sur Twitter et sur Facebook


   g.sandro

  Captain
 Captain

  avatar

  Inscription :   04/02/2005
  Messages :   12406

Revenir en haut Aller en bas
MessageRe: Le Dessous des cartes sur l'attaque de l'Iran par Israel
par marie Mer 4 Jan 2012 - 13:02

ça me débébecte ....déjà le coup des sanctions contre le pétrole iranien sonne comme une mise à mort économique , mais là c'est évidemment bien pire !



© Marie Forum Argent Or. reproduction interdite : pas de copier-coller. Faites un lien vers ce post. Suivez Hardinvestor sur Twitter et sur Facebook

   marie

  Skipper
 Skipper

  avatar

  Inscription :   05/02/2005
  Messages :   19752

Revenir en haut Aller en bas
MessageRe: Le Dessous des cartes sur l'attaque de l'Iran par Israel
par g.sandro Mer 4 Jan 2012 - 13:31

TopNews
> L'Iran demande aux Etats-Unis de ne pas renvoyer leur porte-avions dans le Golfe



Citation :
L'Iran demande aux Etats-Unis de ne pas renvoyer leur porte-avions dans le Golfe
http://tempsreel.nouvelobs.com/topnews/20120102.AFP3294/l-iran-demande-aux-etats-unis-de-ne-pas-renvoyer-leur-porte-avions-dans-le-golfe.html





Créé le 02-01-2012 à 08h01
-
Mis à jour le 04-01-2012 à 07h16







L'Iran a testé lundi trois missiles de
croisière, deux de moyenne et un de courte portée, au dernier jour de
manoeuvres navales autour du détroit d'Ormuz, passage stratégique pour
le trafic maritime pétrolier que Téhéran affirme avoir la capacité de
fermer.
(c) Afp


Mots-clés :
Iran,
politique,
armée,
USA,
défense,
TopNews


Un haut responsable militaire iranien a averti les Etats-Unis de ne
pas renvoyer leur porte-avions dans le Golfe, où l'Iran se livre à une
démonstration de force autour du détroit d'Ormuz, passage stratégique
pour le trafic maritime pétrolier.

Mais les Etats-Unis ont promis mardi de maintenir leurs navires de
guerre déployés dans le Golfe malgré ces mises en garde, tout en
soulignant qu'ils ne cherchent pas la confrontation avec l'Iran.

Ces tensions ont contribué à la montée mardi des cours du pétrole,
qui débutent l'année sur une hausse de plus de 3% à Londres et New York.

"Nous conseillons au porte-avions américain qui a traversé le détroit
d'Ormuz et se trouve en mer d'Oman de ne pas retourner dans le Golfe
persique", a déclaré le général Attaollah Salehi, ajoutant que "la
République islamique d'Iran n'a pas l'intention de répéter son
avertissement", selon le site de l'armée iranienne.

Le bâtiment américain devra affronter "toute la force" de la marine
iranienne s'il revenait, a prévenu l'amiral Mahmoud Moussavi, sur la
chaîne iranienne de langue arabe Al-Alam.

Le porte-avions américain John C. Stennis qui se trouvait dans le
Golfe a traversé la semaine dernière le détroit d'Ormuz pour se rendre
en mer d'Oman, en pleine manoeuvres navales iraniennes qui ont duré 10
jours autour du détroit.

En dépit de ces menaces, Washington a promis de maintenir ses navires
de guerre déployés dans le Golfe, la Maison Blanche estimant que les
avertissements de l'Iran trahissent sa "faiblesse" et montrent selon le
porte-parole de la présidence américaine, Jay Carney, l'efficacité des
sanctions contre son programme nucléaire controversé.

"Le déploiement des équipements militaires américains dans le Golfe
sera maintenu au niveau qui est le sien depuis des décennies", a annoncé
le porte-parole du Pentagone George Little dans un communiqué. "Nous
sommes engagés à protéger les règles du commerce maritime, bases de la
prospérité internationale, c'est l'une des principales raisons de la
présence militaire américaine dans la région".

Le Pentagone a toutefois tenu à souligner que les Etats-Unis ne
recherchaient pas la confrontation avec l'Iran. "Personne dans ce
gouvernement ne recherche la confrontation au sujet du détroit d'Ormuz.
Il est important de faire retomber la pression", a indiqué le
porte-parole dans un communiqué.

Plusieurs hauts gradés iraniens ont déclaré que l'Iran pouvait fermer
le détroit d'Ormuz en cas de nouvelles sanctions contre les
exportations pétrolières qui assurent au pays, deuxième producteur de
l'Opep, 80% de ses devises.

Néanmoins, l'adjoint du chef de l'état-major des forces armées, le
général Massoud Jazayeri, a déclaré mardi que l'Iran n'avait pas
l'intention de fermer ce canal stratégique par où transite 35% du trafic
pétrolier maritime mondial.

"Depuis longtemps, nous avons la capacité de fermer le détroit
d'Ormuz (...) mais nous n'avons pas l'intention de le faire", a-t-il
déclaré, selon l'agence Isna.

L'éventualité de nouvelles sanctions a été envisagée par les
Etats-Unis et certains pays européens pour amener l'Iran à céder sur son
programme nucléaire controversé.

Lundi, au dernier jour des manoeuvres navales, l'Iran a testé
plusieurs missiles de croisière, notamment des missiles d'une portée de
200 km qui peuvent atteindre des cibles dans le détroit d'Ormuz, en mer
d'Oman et dans le Golfe.

De son côté, le chef d'état-major, le général Hassan Firouzabadi, a
déclaré que les Gardiens de la révolution, l'armée d'élite du régime,
allaient "bientôt" organiser des manoeuvres dans la région du Golfe,
dont ils sont responsables alors que l'armée régulière est chargée de
contrôler la mer d'Oman.

Réagissant aux menaces de sanctions pétrolières, le porte-parole du
ministère des Affaires étrangères, Ramin Mehmanparast, a estimé mardi
que "la situation énergétique dans le monde n'est pas telle que l'on
puisse exclure un pays comme l'Iran qui possède les quatrièmes réserves
de pétrole et les deuxièmes réserves de gaz dans le monde".

Sur le marché des changes, le rial a repris mardi tout le terrain perdu face au dollar après sa lourde chute lundi de 12%.

"La hausse du dollar était due à des effets psychologiques. Vous
allez observer une baisse du dollar" dans les prochains jours, a affirmé
le président de la Banque centrale, Mahmoud Bahmani.

Dans le même temps, Téhéran a de nouveau proposé une reprise rapide
des négociations nucléaires interrompues depuis un an avec les 5+1
(Etats-Unis, Russie, Chine, France, Grande-Bretagne et Allemagne).

Mais l'UE a adressé une fin de non-recevoir, disant toujours attendre
la réponse de Téhéran à sa lettre adressée en octobre aux dirigeants
iraniens.

Le ministre français des Affaires étrangères Alain Juppé a pour sa
part estimé mardi que l'Iran "poursuit la mise au point de son arme nucléaire".



Silver is king, Go Gold !
© G.Sandro Forum Argent Or, pas de copier collé, faire un lien vers ce post
Suivez Hardinvestor sur Twitter et sur Facebook


   g.sandro

  Captain
 Captain

  avatar

  Inscription :   04/02/2005
  Messages :   12406

Revenir en haut Aller en bas
Messageau - 5 scientifiques iraniens du nucléaire, cibles d'une guerre de l'ombre
par g.sandro Mar 17 Jan 2012 - 16:12

Citation :

Les scientifiques iraniens du nucléaire, cibles d'une guerre de l'ombre

http://www.lemonde.fr/proche-orient/article/2012/01/17/les-scientifiques-iraniens-du-nucleaire-cibles-d-une-guerre-de-l-ombre_1628368_3218.html
LEMONDE.FR | 17.01.12 | 10h12 • Mis à jour le 17.01.12 | 13h05


Mostapha Ahmadi Roshan a été tué le mercredi 11 janvier 2012.REUTERS/MORTEZA NIKOUBAZL


C'est un feuilleton digne des meilleurs romans d'espionnage où toutes les manipulations sont possibles. L'assassinat, mercredi 11 janvier, d'un professeur d'université iranien porte à cinq au moins le nombre de scientifiques liés à la recherche nucléaire victimes d'attentats ciblés. Des opérations au mode opératoire sophistiqué, qui traduit le savoir-faire de leurs instigateurs. Plusieurs de ces spécialistes ont été tués à bord de leur véhicule par l'explosion d'une bombe magnétique posée en pleine course par des hommes en moto. En plein cœur de Téhéran, capitale d'un pays pourtant quadrillé par les forces du régime.


Aux yeux de nombreux experts, la répétition de ce type d'opérations dans un contexte d'escalade des tensions avec la communauté internationale laisse peu de place au doute. Les scientifiques iraniens sont devenus les cibles privilégiées d'une guerre psychologique visant à mettre un terme au programme nucléaire dont l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) a pointé en novembre les visées militaires. Cette guerre froide se joue en plein jour, par le jeu des pressions diplomatiques et des sanctions, et dans l'ombre, par les assassinats ciblés et les cyberattaques. "Cet assassinat lâche, dont les auteurs n'oseront jamais (...) en accepter la responsabilité, a été commis comme les autres crimes, avec la planification ou le soutien des services de renseignements de la CIA et du Mossad", les services secrets américains et israéliens, a accusé sans détour le guide suprême de la République islamique, l'ayatollah Ali Khamenei.
Toutefois, les zones d'ombre sont nombreuses, alors que les rumeurs et contre-rumeurs se multiplient au rythme des démentis et des accusations du régime. A chaque assassinat, la question se pose : la victime tenait-elle un rôle-clé dans le programme nucléaire iranien ? De l'avis de Mohammad-Reza Djalili, professeur émérite de l'Institut des hautes études internationales et du développement à Genève, "les personnes visées avaient toutes un rôle dans la chaîne qui gère le programme nucléaire. Mais il n'était vraisemblablement pas seulement question du rôle qu'elles y tenaient mais de faire peur à toute une communauté scientifique".



Silver is king, Go Gold !
© G.Sandro Forum Argent Or, pas de copier collé, faire un lien vers ce post
Suivez Hardinvestor sur Twitter et sur Facebook


   g.sandro

  Captain
 Captain

  avatar

  Inscription :   04/02/2005
  Messages :   12406

Revenir en haut Aller en bas
Messageembargo de l'europe contre l'iran
par marie Lun 23 Jan 2012 - 14:46

L'Europe impose un embargo pétrolier sans précédent contre l'Iran :


Les pays de l'Union européenne se sont mis d'accord lundi pour imposer un embargo pétrolier graduel sans précédent contre l'Iran ainsi que pour sanctionner sa banque centrale afin d'assécher le financement de son programme nucléaire controversé.

Le compromis, que les ministres européens des Affaires étrangères devaient encore entériner formellement lundi lors d'une réunion à Bruxelles, prévoit une interdiction immédiate de tout nouveau contrat dans le secteur pétrolier avec l'Iran pour les pays européens.

L'annulation des contrats existants interviendra toutefois ultérieurement, au plus tard le 1er juillet, pour permettre aux pays plus dépendants de se retourner. L'Iran vend environ 20% de son pétrole aux pays de l'UE, notamment à la Grèce, à l'Italie et à l'Espagne.

Le ministre espagnol des Affaires étrangères Jose Manuel Garcia Margallo a relevé que son pays faisait là un "très important sacrifice", tout en assurant avoir "trouvé des alternatives".

D'autres pays producteurs, dans le Golfe notamment, ont en effet promis de prendre le relais de l'Iran.

Les Grecs, qui obtiennent leur pétrole d'Iran à des conditions très avantageuses, militaient à l'origine pour obtenir un délai d'un an avant de couper les ponts.

Compte tenu de la grave crise de leur dette souveraine, ils risquent en effet de se voir exiger des nouveaux fournisseurs des garanties financières que Téhéran ne leur demandait pas.

Athènes a levé lundi ses objections en échange de la promesse de ses partenaires européens qu'ils se pencheront à nouveau sur "la question des pays qui importent d'importantes quantités" de pétrole iranien au plus tard en avril.

Le Français Alain Juppé s'est dit confiant que d'ici là, "toutes les difficultés liées en particulier aux conditions d'approvisionnement de certains pays de l'UE pourront être levées".

Ces sanctions sans précédent "ont pour but de faire en sorte que l'Iran prenne au sérieux notre requête de venir à la table des négociations" sur son programme nucléaire, a souligné la chef de la diplomatie européenne Catherine Ashton.

L'Agence internationale de l'énergie atomique et les occidentaux soupçonnent Téhéran, sous couvert d'activités civiles, de chercher à se doter de la bombe nucléaire.

"Téhéran doit changer de manières et prouver que son programme nucléaire n'est pas lié aux armes", a insisté le ministre néerlandais Uri Rosenthal.

L'essentiel des ventes de pétrole iraniennes est néanmoins réalisé en Asie, où Européens et Américains s'efforcent en parallèle de convaincre des pays comme l'Inde de réduire eux aussi leurs importations.

La décision de l'UE "va aussi influencer les actions de nombreuses autres nations", a estimé le Britannique William Hague.

L'embargo pétrolier fait partie d'un paquet plus large de sanctions, incluant un gel des avoirs de la banque centrale iranienne, une interdiction partielle de transactions avec l'institut monétaire, et celle de produire pour son compte des pièces et billets de banque.

La banque iranienne Tejarat, qui a des filiales au Royaume-Uni, en France, et en Allemagne, est aussi visée. L'UE élargit en outre l'interdiction d'investissements dans l'industrie pétrochimique, et suspend les ventes d'or ou d'autres métaux précieux et diamants à l'Iran.

L'UE a déjà dans le passé gelé les avoirs de 433 sociétés iraniennes et 113 personnes, interdit l'exportation de nombreux produits sensibles et les investissements dans le secteur des hydrocarbures.

Avec ces nouvelles sanctions l'UE cherche à "assécher les sources de financement du programme nucléaire iranien", a souligné l'Allemand Guido Westerwelle.

Israël a salué la décision européenne. Sur les marchés, les prix du pétrole n'évoluaient qu'en légère hausse lundi à Londres, les opérateurs ayant largement anticipé la perspective d'un embargo ces dernières semaines.



http://www.boursorama.com/actualites/l-europe-impose-un-embargo-petrolier-sans-precedent-contre-l-iran-257d75a33a98adbb0154d69d9d09a54d



© Marie Forum Argent Or. reproduction interdite : pas de copier-coller. Faites un lien vers ce post. Suivez Hardinvestor sur Twitter et sur Facebook

   marie

  Skipper
 Skipper

  avatar

  Inscription :   05/02/2005
  Messages :   19752

Revenir en haut Aller en bas
MessageRe: Le Dessous des cartes sur l'attaque de l'Iran par Israel
par nofear Lun 23 Jan 2012 - 15:14

du vent encore et toujours des pets nauséabonds pour justifier les discours guerriers...

Citation :
la Turquie et l'Iran ont annoncé, qu'ils allaient augmenter leurs échanges financiers et améliorer les relations de leurs Banques Centrales.
Vendredi, l'Inde a annoncé qu'elle continuerait à acheter Pétrole et Gaz à l'Iran en remplaçant le Dollar par la roupie.

Les chinois et les japonais AUSSI vont se fournir à bon compte en monnaie directe sans passer par le US dollar.


© Nofear / Hardinvestor / On appelle esprit libre celui qui pense autrement qu'on ne s'y attend de sa part en raison de son origine, de son milieu, de son état et de sa fonction, ou en raison des opinions régnantes de son temps. Il est l'exception, les esprits asservis sont la règle. Ce que ceux-ci lui reprochent, c'est que ses libres principes, ou bien ont leur source dans le désir de surprendre ou bien permettent de conclure à des actes libres, c'est-à-dire de ceux qui sont inconciliables avec la morale asservie." (Friedrich NIETZSCHE, Humain, trop humain) mon tweet perso: @ghostbikerman

   nofear

  Chef cuistot
 Chef cuistot

  avatar

  Inscription :   03/10/2009
  Messages :   2397

Revenir en haut Aller en bas
MessageRe: Le Dessous des cartes sur l'attaque de l'Iran par Israel
par du-puel Lun 23 Jan 2012 - 15:39

Ouais, comme le dit nofear, les gros acheteurs Chinois et Indiens doivent bien se marrer. De même que les vendeurs du "bon" coté qui pouvaient craindre une baisse de la demande du fait d'une éventuelle récession ne doivent pas trop pleurer non plus.



© Armand Du-Puel /Hardinvestor
reproduction interdite : pas de copier / coller : utilisez un lien vers cet original.

   du-puel

  Chef table à cartes
 Chef table à cartes

  avatar

  Inscription :   18/08/2005
  Messages :   3543

Revenir en haut Aller en bas
MessageRe: Le Dessous des cartes sur l'attaque de l'Iran par Israel
par marie Lun 23 Jan 2012 - 17:31

merci Nofear, je mets le lien de ton info

http://lesmoutonsenrages.fr/2012/01/22/l%E2%80%99empire-a-t%E2%80%99il-perdu-la-face/

menthalo ne cite tjs pas ses sources et c'est bien dommage ...



© Marie Forum Argent Or. reproduction interdite : pas de copier-coller. Faites un lien vers ce post. Suivez Hardinvestor sur Twitter et sur Facebook

   marie

  Skipper
 Skipper

  avatar

  Inscription :   05/02/2005
  Messages :   19752

Revenir en haut Aller en bas
MessageObama «applaudit» les nouvelles sanctions européennes contre l'Iran
par g.sandro Mar 24 Jan 2012 - 8:01



j'aime bien le applaudit alors qu'il les a commandités

PROGRAMME NUCLÉAIRE
Obama «applaudit» les nouvelles sanctions européennes contre l'Iran
Mis à jour le 23.01.2012

http://www.tdg.ch/monde/Obama-applaudit-les-nouvelles-sanctions-europeennes-contre-lIran/story/27989566
Le président américain se réjouit des nouvelles mesures prises contre la république islamique, tout en réaffirmant que le pays continuerait à mettre la pression sur l'Iran.


Barack Obama content des nouvelles sanctions européennes contre l'Iran.
Image: Reuters
Articles en relation

L'Europe impose un embargo pétrolier sans précédent contre l'Iran
Washington passe un message à Téhéran en mer
L'Iran joue la carte de la transparence sur le nucléaire
L'Iran «résistera» aux pressions, promet Ahmadinejad
L’Iran veut reprendre des «négociations sérieuses» avec les grandes puissances
Un scientifique iranien lié au nucléaire tué à Téhéran
Mots-clés

Nucléaire iranien
«J'applaudis les mesures prises par nos partenaires de l'Union européenne d'imposer de nouvelles sanctions à l'Iran en raison de l'échec persistant du régime à respecter ses obligations internationales liées à son programme nucléaire», a déclaré Barack Obama dans un communiqué.

La décision des pays de l'UE d'imposer un embargo pétrolier graduel sans précédent contre l'Iran démontre «une fois de plus l'unité de la communauté internationale face à la grave menace que représente le programme nucléaire iranien», a estimé le président, qui a promis que son pays «continuera(it) à imposer de nouvelles sanctions pour augmenter la pression sur l'Iran».

Barack Obama a cité en exemple la Bank Tejarat qui a été ajoutée lundi à la liste noire américaine des sociétés sanctionnées pour leur soutien au programme nucléaire de la République islamique.

Actifs gelés aux USA

Selon le département du Trésor, à l'origine de cette décision, la Bank Tejarat est la troisième banque d'Iran.

En vertu de la décision du ministère, les actifs que la Bank Tejarat détiendrait aux Etats-Unis sont gelés, et les personnes physiques ou morales américaines qui viendraient à commercer avec elles s'exposent des poursuites pénales.

Avant Barack Obama, le Trésor américain et le département d'Etat avaient «salué» lundi les nouvelles sanctions prises par l'UE, rappelant l'«engagement» des Etats-Unis et de leurs partenaires à empêcher l'Iran de se doter de l'arme nucléaire.

«Ces mesures représentent une nouvelle étape importante dans les efforts de la communauté internationale pour accroître fortement la pression sur l'Iran», ont jugé les deux ministères dans un communiqué commun. Les décisions européennes, ont-ils souligné, sont «cohérentes» avec les mesures prises précédemment par les Etats-Unis.

Pressions depuis plusieurs mois

Ces dernières, adoptées le 31 décembre, «visent les transactions avec la Banque centrale iranienne» et cherchent à aboutir à une «réduction des revenus que l'Iran tire de son pétrole», a rappelé le communiqué.

«Ajoutées à toutes les autres sanctions des Etats-Unis et de la communauté internationale qui visent déjà l'Iran, cette pression concertée va réduire les choix pour les dirigeants iraniens et augmenter le coût de leur défiance à l'égard de leurs obligations internationales élémentaires», selon la même source.

Persuadés que l'Iran cherche à se doter de l'arme atomique sous le couvert de son programme nucléaire, les Occidentaux accentuent les pressions sur Téhéran depuis plusieurs mois pour lui faire abandonner ses activités d'enrichissement d'uranium.

Téhéran affirme au contraire n'avoir d'autre but que celui de développer la production d'électricité d'origine nucléaire à des fins de consommation intérieure.
(AFP/Newsnet)

Créé: 23.01.2012, 23h43



Silver is king, Go Gold !
© G.Sandro Forum Argent Or, pas de copier collé, faire un lien vers ce post
Suivez Hardinvestor sur Twitter et sur Facebook


   g.sandro

  Captain
 Captain

  avatar

  Inscription :   04/02/2005
  Messages :   12406

Revenir en haut Aller en bas
MessageLes USA envoient, comme par hasard, 1 très vieux porte-avions de 61 vers l’Iran. Ça sent le piège monstrueux
par g.sandro Sam 28 Jan 2012 - 12:40

Les USA envoient, comme par hasard, 1 très vieux porte-avions de 1961 vers l’Iran. Ça sent le piège monstrueux

Citation :
Les USA envoient un très vieux porte avions vers l’Iran...
C’est à se demander si c’est du lard ou du cochon. Si vous avez oublié votre Histoire du Lycée, je vous invite à aller réviser les incidents dits du « Golf du Tonkin ». Le 2 et 4 aout 1964, les USA ont prétendu avoir subi une attaque à la torpille contre le navire USS Maddox.


En 1995, le General Vo Nguyen Giap, très bon ami de la France depuis Dien Bien Phu (1954), a déclaré que ses forces n’ont jamais attaqué les Américains. Plus tard, en 2005, la NSA déclassifie des documents dont un rapport interne datant de 2001 et selon lequel l’attaque du 4 aout n’a jamais eu lieu.

Ces attaques ont servi comme prétexte à la guerre du Vietnam causant 2 millions de morts chez les locaux et 50’000 morts US. Le cycle prétexte / guerre se perpétue de génération en génération. Les politiques et le complexe militaro-industriel s’enrichissent et les jeunes qui veulent « défendre leur patrie » partent au casse-pipe, massacrant au passage des populations civiles.

Aujourd’hui, les USA veulent la peau de l’Iran. Ce n’est ni le premier, ni le dernier pays qui subit leurs attaques. Dans 50 ans, à moins qu’ils aient fait faillite, ils seront encore en train de fabriquer des raisons pour attaquer d'autres pays.

Connaissant donc la méthode habituelle, on ne peut que s’inquiéter de l’envoi du vieux porte-avion Etasunien "USS Enterprise" dans le golf Persique (1). Ce porte avion a été commandé en 1957 et a été commissionné en 1961. Arrivant à la fin de sa vie, son démantèlement est prévu pour l’année prochaine. Ce navire est propulsé par des turbines à vapeur prenant leur énergie dans 8 réacteurs nucléaires qui coutent très cher à démanteler.

L’idée d’aller l’agiter sous le nez des Iraniens n’est pas totalement bête. Ces derniers pourraient se fâcher, s’en approcher et soudainement il explosera et coulera chez les Arabes. On est ultra proches du 11 septembre là. Donc la presse annonce que les Iraniens ont coulé l’USS Entreprise. On connait déjà la triste suite. Stay tuned. On ne va se faire entuber comme à chaque fois !



(1) http://fr.ria.ru/world/20120126/193156615.html

http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/les-usa-envoient-un-tres-vieux-108871



Silver is king, Go Gold !
© G.Sandro Forum Argent Or, pas de copier collé, faire un lien vers ce post
Suivez Hardinvestor sur Twitter et sur Facebook


   g.sandro

  Captain
 Captain

  avatar

  Inscription :   04/02/2005
  Messages :   12406

Revenir en haut Aller en bas
MessageQuand l’AFP détourne et manipule un discours du président Chavez (vidéos)
par g.sandro Sam 28 Jan 2012 - 21:29

Citation :
Quand l’AFP détourne et manipule un discours du président Chavez (vidéos)
Article placé le 11 jan 2012, par Mecanopolis

http://www.mecanopolis.org/?p=24758

L’Agence France Presse (AFP) prise la « main dans le sac » en sortant de son contexte un extrait du discours du président vénézuélien Hugo Chavez, lors de son accueil du prédisent iranien Mahmoud Ahmadinejad, le 9 janvier dernier à Caracas. Transcription et vidéos.

Lors de son allocution, Chevez indique, non sans humour :

« Les porte parole de l’Impérialisme disent – et leur laquais le répètent comme des perroquets – que l’Iran est au Venezuela, que Ahmadinejad est à Caracas, car en ce moment même, à 14h30, nous allons, Ahmadinejad et moi, pratiquement depuis les sous-sol du Palais présidentiel, ajuster notre tir en direction de Washington, et que vont sortir de là de grands canons (Chavez montre de la main le Palais présidentiel, Ndlr) et de grands missiles, car nous allons attaquer Washington. C’est pratiquement ce qu’ils disent. Où que les collines où sont les journalistes juste là (Chavez pointe de l’index une petite colline ou sont réunis les médias, Ndlr), va soit disant s’ouvrir comme ça, et qu’une grande bombe atomique va sortir. C’est pratiquement ça qu’ils disent. Cela nous fait rire, mais cela nous met en alerte également. Nous allons d’ailleurs beaucoup travailler sur des bombes, sur des missiles, pour continuer de livrer une guerre : notre guerre à nous elle est contre la pauvreté, contre la misère, contre le sous-développement. Ce sont celle-ci nos guerres à nous ! »

La version de l’AFP ne reprendra qu’un morceau (bien) choisi du discours de Chavez, en prenant soin d’en supprimer le début à la fin qui faisait apparaître l’ironie qui en donnait le sens, de sorte à lui donner une connotation faussement guerrière :

« Ahmadinajad et moi, depuis le perron du Palais présidentiel, viseront Washington avec des canons et des missiles, parce que nous allons attaquer Washington ! » chut ! no comment ! berk

Voici comment l’AFP traite l’information, en « toute impartialité » comme elle le prétend, sans rire. Comme nous le disait ce soir notre camarade Jean-Marc Desanti, qui nous a fait parvenir l’information : « Ce sont des salopards de la pire espèce. » Nous ajouterons : salopards, ce n’est que le prénom, car il n’y a pas de mot pour décrire l’écœurement que nous fait éprouver une telle entreprise de manipulation.

Afin de joindre l’image et le son au texte, nous plaçons ci-dessous le discours intégral de Hugo Chavez et de Mahmoud Ahmadinejad, ainsi que la version habilement réduite de l’AFP.

Mecanopolis

Version intégrale :




Version de l’AFP :




ShareThis



Silver is king, Go Gold !
© G.Sandro Forum Argent Or, pas de copier collé, faire un lien vers ce post
Suivez Hardinvestor sur Twitter et sur Facebook


   g.sandro

  Captain
 Captain

  avatar

  Inscription :   04/02/2005
  Messages :   12406

Revenir en haut Aller en bas
MessageRe: Le Dessous des cartes sur l'attaque de l'Iran par Israel
par du-puel Dim 29 Jan 2012 - 12:24

les zuniens ont toujours pratiqué cela (cf Cuba p.ex. pour le prendre aux Espagnols) ; même Pearl-Harbor : un blocus contre le Japon pour le forcer à agir (à l'époque le droit international ne définissait pas formellement le blocus comme un acte de guerre comme c'est le cas aujourd'hui) ou sa version moderne du "9/11" : on sait que qu'un attentat va avoir lieu (sans même avoir à rentrer dans la discussion de savoir si certains zuniens l'ont peu ou prou commandité ou facilité) on ne fait rien pour se protéger et on l'utilise comme prétexte contre un pays qui n'y était sans aucun doute pour rien.

Concernant Chavez, je n'avais pas posté cela, car je pense inutile (sauf partie publique ?) de rappeler que AFP signifie pour moi "Agence France Propagande" -- (C)/(R)/(TM) Armand@HI



© Armand Du-Puel /Hardinvestor
reproduction interdite : pas de copier / coller : utilisez un lien vers cet original.

   du-puel

  Chef table à cartes
 Chef table à cartes

  avatar

  Inscription :   18/08/2005
  Messages :   3543

Revenir en haut Aller en bas
MessageRe: Le Dessous des cartes sur l'attaque de l'Iran par Israel
par nofear Sam 11 Fév 2012 - 17:56

Henry Kissinger : “Si vous n’entendez pas les tambours de guerre, c’est que vous êtes sourd”

Citation :

NEW YORK – Lors
d’un entretien rare et exceptionnel, l’ancien Secrétaire d’Etat de
l’ère Nixon, Henry Kissinger révèle ce qui se passe en ce moment même
dans le monde et plus particulièrement au Moyen-Orient.


S’exprimant
depuis son luxueux appartement à Manhattan, le vétéran de la
politique, qui aura 89 ans en mai, a une longueur d’avance sur la
situation géopolitique et économique mondiale.


“Les
États-Unis attirent la Chine et la Russie, et le dernier clou pour
fermer le cercueil sera l’Iran, qui est, bien sûr, la principale cible
d’Israël.


Nous
avons permis à la Chine d’accroître sa force militaire et à la Russie
de se remettre de la soviétisation, pour leur donner un faux sentiment
de bravade, cela va créer une mort conjointe plus rapide pour eux. Nous
sommes comme le tireur d’élite provoquant l’amateur à ramasser le
pistolet, et quand ils essaient, c’est sa fin.


La
guerre à venir sera si grave qu’une seule superpuissance pourra gagner,
et ce sera nous autres. C’est pourquoi les européens ont une telle hâte
de former un super état : ils savent ce qui se prépare, et pour
survivre, l’Europe devra être un état fort et soudé. Leur empressement
me prouve qu’ils savent très bien que la grande épreuve de force est à
nos portes. O combien j’ai rêvé de ce moment délicieux.”


“Contrôlez le pétrole et vous contrôlerez les nations, contrôlez la nourriture et vous contrôlez le peuple”

M.
Kissinger a ensuite ajouté : “Si vous êtes une personne ordinaire,
alors vous pouvez vous préparer à la guerre en vous déplaçant à la
campagne et en construisant une ferme, mais vous devez prendre des armes
avec vous, tellement des hordes affamés seront en errance. En outre,
même si les élites auront leurs refuges et des abris spécialisés, elles
devront être tout aussi prudentes, lors de la guerre que les civils
ordinaires, parce que leurs abris peuvent toujours être détruits.”


Après une pause pendant quelques minutes pour rassembler ses pensées, M. Kissinger, poursuit :

«Nous
avons dit aux militaires que nous aurions à prendre plus de sept pays
du Moyen-Orient pour leurs ressources et ils ont presque terminé leur
travail, nous savons tous ce que je pense de l’armée, mais je dois dire,
cette fois, qu’ils ont obéi à des ordres superflus. C’est juste que le
dernier tremplin, c’est à dire l’Iran, va vraiment faire pencher la
balance. Combien de temps la Chine et la Russie pourront se contenter de
regarder l’Amérique nettoyer ?


Le
grand ours Russe et la faucille chinoise seront réveillés de leur
sommeil et c’est à ce moment qu’Israël va devoir se battre de toutes ses
forces et avec toutes ses armes pour tuer autant d’Arabes qu’elle le
peut. Nous avons espoir que si tout va bien, la moitié du Moyen-Orient
sera aux israéliens.


Nos
jeunes ont été bien formés au cours de la dernière décennie sur les
jeux de combat sur console, il était intéressant de voir le nouveau jeu
Call of Duty 3, jeu de guerre moderne, qui reflète exactement ce qui va
se passer dans un avenir proche avec sa programmation prédictive. Nos
équipes de jeunes, aux États-Unis et à l’Ouest, sont préparés parce
qu’elles ont été programmées pour être de bons soldats, de la chair à
canon quand ils seront commandés pour sortir dans les rues et lutter
contre ces fous de “Chintocs” et de “Russkies”, ils obéiront à leurs
ordres.


Sur
les cendres nous construiront une société nouvelle, il restera
seulement une superpuissance de gauche, et seule, elle sera le
gouvernement mondial qui gagne.


N’oubliez
pas, les États-Unis ont les meilleures armes, nous avons des choses
qu’aucune autre nation n’a, et nous introduirons ces armes quand le
moment sera venu. “


Fin de l’interview. Notre reporter est introduit hors de la salle par le gardien de Kissinger…

source :

http://www.dailysquib.co.uk/index.php?news=3089



http://lemondelevrai.wordpress.com/2012/02/10/alerte-henry-kissinger-annonce-une-3eme-guerre-mondiale-et-le-grand-israel-1-islaminfo/


© Nofear / Hardinvestor / On appelle esprit libre celui qui pense autrement qu'on ne s'y attend de sa part en raison de son origine, de son milieu, de son état et de sa fonction, ou en raison des opinions régnantes de son temps. Il est l'exception, les esprits asservis sont la règle. Ce que ceux-ci lui reprochent, c'est que ses libres principes, ou bien ont leur source dans le désir de surprendre ou bien permettent de conclure à des actes libres, c'est-à-dire de ceux qui sont inconciliables avec la morale asservie." (Friedrich NIETZSCHE, Humain, trop humain) mon tweet perso: @ghostbikerman

   nofear

  Chef cuistot
 Chef cuistot

  avatar

  Inscription :   03/10/2009
  Messages :   2397

Revenir en haut Aller en bas
MessagePlus ils en parlent, moins cela arrivera !
par phv Lun 13 Fév 2012 - 18:45

Il a beau être l'une des pires pourritures que la terre ait porté au cours des 89 dernières années, il devient gateux, le vieux !

Se souvenir, si besoin était, que si l'Iran est aujourd'hui gouverné par les Ayatollahs, c'est en très grande partie à cause de lui !!! :
En bon représentant de commerce au service de Nixon (et des Républicains en général), il vendait des armes au Shah (entre autres), alors que l'Iran, à l'époque, avait la 3è armée du monde...

Le Shah lui disant qu'en dépit des ventes / exportations de pétrole de l'Iran, il n'y arrivait plus, "Dear Henry" lui a dit :
Qu'à cela ne tienne :
On va organiser une petite crise du pétrole, grâce à laquelle les prix du brut vont s'envoler, ce qui vous donnera plus de moyens ... pour nous acheter les armes que nous voulons vous vendre.

The rest is history :
- Crise du pétrole de 1973
- Révolte du peuple Iranien
- Arrivée au pouvoir de Khomeini (qu'avait protégé / hébergé la France pendant des années...)
- Suivi des autres Ayatollahs

Donc, dans le genre sioniste fouteur de merde en chef (BHL est un gamin à côté !), il se pose là, le vieux...

Cependant, comme le faisait encore remarquer Antoine Sfeir dans "C dans l'air" la semaine dernière :
"JAMAIS Israel n'a prévenu de ses attaques" (et pour cause !!!)

Donc, tant qu'ils en parlent, cela n'agitera que les blaireaux et n'aura aucune indidence réelle sur ce qui vba se passer.

Par ailleurs, si ils s'imaginent pouvoir aller jouer impunément dans la cour (à pétrole) de la Chine, ils se mettent le doigt dans l'oeil jusqu'à l'omoplate !

   phv

  Barreur
 Barreur

  avatar

  Inscription :   02/03/2009
  Messages :   245

Revenir en haut Aller en bas
Message Ron Paul sur la soif de guerre des Etats-Unis ! (courte vidéo sous titrée VF)
par g.sandro Sam 1 Sep 2012 - 0:59

▸ Ron Paul sur la soif de guerre des Etats-Unis ! - hier
http://upr-djamelito.blogspot.fr/2011/09/lunion-europeenne-cest-la-guerre.html

Ronald Ernest « Ron » Paul (né le 20 août 1935) est un homme politique américain, représentant du Texas à la Chambre des représentants (de 1976 à 1985, et de nouveau depuis 1997). Il a été candidat à l’élection présidentielle de 2008 et de 2012...



http://www.dailymotion.com/user/DJAMELITO-UPR/subscriptions/2012-08-10/1:1?mode=playlist&from=email_subscriptiondigestusersunlogged&utm_source=Email&utm_medium=Email&utm_content=SubscriptionDigestUsersUnlogged&utm_campaign=Alert-SubscriptionDigestUsersUnlogged#video=xsproy



Silver is king, Go Gold !
© G.Sandro Forum Argent Or, pas de copier collé, faire un lien vers ce post
Suivez Hardinvestor sur Twitter et sur Facebook


   g.sandro

  Captain
 Captain

  avatar

  Inscription :   04/02/2005
  Messages :   12406

Revenir en haut Aller en bas
MessageMerci Sandro. C'est édifiant... et déprimant à la fois !
par phv Sam 1 Sep 2012 - 11:55

Ce qu'il dit est édifiant, car parfaitement vrai et documenté.

Le cadre dans lequel il le dit est déprimant : Un sénat pour le moins clairsemé, c'est-à dire qu'à peu
près personne ne l'écoute...
et que si ce n'avait été de ton post, je n'aurais jamais pu trouver, dans «la presse bien pensante», ces déclarations.


   phv

  Barreur
 Barreur

  avatar

  Inscription :   02/03/2009
  Messages :   245

Revenir en haut Aller en bas
MessageRe: Le Dessous des cartes sur l'attaque de l'Iran par Israel
par g.sandro Sam 1 Sep 2012 - 12:43


Je suis complètement d'accord avec toi PHV, c'est à un militant de l'UPR que nous devons cette vidéo, qu'effectivement nous n'aurions pas eu une chance de visionner en ne comptant que sur les mass merdia...



Silver is king, Go Gold !
© G.Sandro Forum Argent Or, pas de copier collé, faire un lien vers ce post
Suivez Hardinvestor sur Twitter et sur Facebook


   g.sandro

  Captain
 Captain

  avatar

  Inscription :   04/02/2005
  Messages :   12406

Revenir en haut Aller en bas
Messageémission de la TV Russe « Nous sommes à un pas de la guerre »,24 septembre 2012
par g.sandro Mar 25 Sep 2012 - 9:01

émission de la TV Russe « Nous sommes à un pas de la guerre »,24 septembre 2012

http://www.solidariteetprogres.org/Nous-sommes-a-un-pas-de-la-guerre-dit-la-Premiere-Chaine-russe_09095

Citation :
Vremya, le programme très écouté de la Première Chaîne de télévision russe (la plus grande audience en Russie) a fait passer dimanche un dossier de sept minutes, consacré à la menace de guerre qui plane sur le monde, avec un focus particulier sur l’Iran.

Le ton dramatique de ce reportage est mieux saisi en citant certaines parties du script ou en visionnant directement le programme :


« Cette semaine, dans le Golfe Persique, les préparatifs ont démarré pour une possible utilisation de la force. A en juger par les armements amassés, il se peut que l’on ne soit qu’à un pas de l’éclatement de cette guerre. Les manœuvres ont lieu dans le détroit d’Ormuz, au large des côtes iraniennes. Un record historique de navires de guerre venant de plus de 30 pays, dont les Etats-Unis, la Grande Bretagne et l’Arabie Saoudite, se trouve dans cette région ; bateaux de guerre, sous-marins et porte-avions, dont certains de classe Nimitz avec jusqu’à 70 avions de chasse à bord. Les participants ne cachent pas le fait que cette démonstration de force vise l’Iran. (…) Jamais des manœuvres d’une telle ampleur n’ont été menées jusqu’à présent. Avec les esprits surchauffés par la rhétorique belliqueuse, les flexions de muscles battent leur plein. »

Vremya montre ensuite un clip du Premier ministre israélien, Benyamin Netanyahou, exigeant que « les Etats-Unis établissent une ligne rouge, afin d’empêcher l’Iran de se doter des armes nucléaires ». « Certes », ajouta le reporter russe, « Washington a rétorqué qu’il déciderait lui-même s’il y avait lieu ou non d’établir une ligne rouge. Mais Israël insiste et fait des pressions. »

Après avoir passé en revue plusieurs problématiques comme le fait qu’Israël ne veut pas déclencher une guerre sans les Etats-Unis, alors que de son côté Obama a d’autres considérations électorales, la Première Chaîne a diffusé un entretien avec Alexei Arbatov du Centre pour la sécurité international de l’Institut IMEMO, pour qui : « La situation est extrêmement explosive. Je dirai que la crise est la plus aiguë que nous ayons connu depuis 20 ans. »

Le journaliste russe a aussi examiné le rôle des Saoudiens dans les « Printemps » arabes et la suite de leurs déploiements en Egypte et en Syrie, montrant qu’il s’agit là d’une instrumentalisation du pouvoir des Etats-Unis pour les besoins de la cause saoudienne. Il a aussi noté que : « Le Commandement interarmées états-unien ne brûle pas de désir de s’impliquer dans une guerre, arguant qu’un tel conflit n’est pas dans l’intérêt des Etats-Unis ». Il n’en reste pas moins, poursuit la Première chaîne, que « des guerres peuvent commencer à travers des provocations. » Le programme évoque ensuite plusieurs scénarios de guerre élaborés par Thierry Meyssan du Réseau Voltaire et par d’autres sources de renseignements, ainsi que les conséquences d’une telle guerre sur la Russie, notamment la perspective d’un exode de masse dans le Sud du pays.

Vremya a fait aussi le tour des manœuvres militaires russes, Kavkaz-2012, qui viennent de se terminer dans le Sud, et a cité les remarques de Vladimir Poutine, le 17 septembre, après avoir passé en revue les exercices :

« Aujourd’hui, comme dans le temps de Suvorov [héro militaire russe du XVIIIe siècle], ce n’est pas tant le nombre qui sera important au combat, mais les compétences. Je veux souligner que nous allons poursuivre dans cette voie. Nous allons renforcer les capacités de défense de notre pays. L’importance de votre travail et de votre service à la patrie ne peut que grandir. Vous avez eu un entraînement excellent et vous êtes des gens lettrés ; vous voyez ce qui se passe dans le monde actuellement, et le fait que malheureusement l’utilisation de la force dans les affaires internationales ne fait qu’augmenter. Tout ceci veut dire que nous devons être très prudents. Nous devons accroître les capacités de défense de la Russie. »




Silver is king, Go Gold !
© G.Sandro Forum Argent Or, pas de copier collé, faire un lien vers ce post
Suivez Hardinvestor sur Twitter et sur Facebook


   g.sandro

  Captain
 Captain

  avatar

  Inscription :   04/02/2005
  Messages :   12406

Revenir en haut Aller en bas
MessagePar contre, un nouveau biais à cette affaire :
par phv Mar 25 Sep 2012 - 11:42

Mon petit doigt me dit que ceci n'est pas innocent, et serait en fait destiné à calmer la populasse,
suite à tous les remous des va-t'en guerre de ces dernières semaines...

Ahmadinejad y est présenté NETTEMENT plus «soft» que d'habitude, surtout de la part des
enfoi...s de CNN, qui sont toujours si prompts à suivre le vent...
(ce n'est pas que ce soient des girouettes, c'est le vent qui tourne !)

http://edition.cnn.com/2012/09/24/world/meast/iran-ahmadinejad-interview/index.html?hpt=hp_c2

Iran's president ranges far in interview: talks Israel, slams homosexuality


   phv

  Barreur
 Barreur

  avatar

  Inscription :   02/03/2009
  Messages :   245

Revenir en haut Aller en bas
MessageIsraël, Iran, Pike et Mazzini
par contact.lecteurs Mar 25 Sep 2012 - 17:44

Citation :
Israël, Iran, Pike et Mazzini

Bonjour, bonjour, le spam du jour !
Ne vous voyant jamais évoquer cette fameuse
lettre de Pike à Mazzini, je me demande si vous connaissez ? Sujette à de
nombreuses controverses, elle n'en reste pas moins bluffante, puisque, vraie ou
fausse, elle a été écrite voilà presque 60 ans !!
La construction de la
situation actuelle est tellement bien définie qu'il rend difficile la thèse du
"c'est un mec bourré qui l'a écrite". En effet, tout coïncide : cataclysme
financier et donc humanitaire à venir, crise entre Arabes et Juifs, guerre
mondiale, etc, etc, etc.
Si en plus on croise cela avec les histoires des
derniers Papes, et autres prédictions mariales ou de l'Apocalypse (si on a la
Foi ou pas, donc), et on sent bien qu'on est à la porte d'un truc qu'on aurait
bien aimé éviter... Bad(

http://www.planete-revelations.com/t3003-alex-jones-et-david-icke-parle-de-la-lettre-d-albert-pike-en-1871


J'ai trouvé cette discussion après quelques recherches sur le net, elle présente
les avantages d'être en français, de bien rappeler les principaux points de la
lettre et son caractère controversé. Bonne lecture !

PS : comme disait l'autre
sur BFM l'autre jour, songez à acheter une corde. J'ajouterai : faites vite,
tant que l'hyperinflation ne l'a pas rendue hors de prix. AHAHAH !

Marc


Pour toutes suggestions / questions /  infos à partager sur nos forums publics: Argent Or
N'hésitez pas à m'en faire part Ici  

   contact.lecteurs

  Staff
 Staff

  avatar

  Inscription :   16/03/2005
  Messages :   303

Revenir en haut Aller en bas
Le Dessous des cartes sur l'attaque de l'Iran par Israel
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hardinvestor :: Argent - Or - Monnaie - Géopolitique / Forums publics :: Economie/Monnaie, Géopolitique, Environnement-Santé-
Sauter vers:




cours de l’or en dollar   cours de l’argent en dollar   cours du Hui   cours de l’or en euro   cours de l’argent en euro   ratio or argent