!-- Go to www.addthis.com/dashboard to customize your tools -->
Hardinvestor HardinvestorTraduire: TraductionSuivre:  Hardinvestor sur TwitterHardinvestor sur FacebookVidéos Hardinvestor DailymotionVidéos Hardinvestor YoutubePartager:  Partager

Hardinvestor- Investir sur l’or et l’argent Hard Investor   |  Silver is King, Go gold!

Pourquoi et comment investir dans l’or et l’argent ? Plus qu’un placement d’opportunité, il s’agit avant tout de sécuriser le pouvoir d’achat de votre épargne contre l’érosion monétaire et les conséquences de la crise systémique mondiale, tout en déjouant les pièges que réserve le marché de l’or et de l’argent, à l’investisseur non averti.


 

 Partagez  |

Crise financière Islande, Pourquoi aucune nouvelle dans les médias

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
MessageAuteur
MessageCrise financière Islande, Pourquoi aucune nouvelle dans les médias
par g.sandro Dim 5 Mar 2006 - 1:14

Citation :

Dernière édition par g.sandro le Sam 30 Juin 2012

parce que l'ISLANDE est un sujet extrêmenet actuel et vital, je publie des posts de la partie privée, datant, pour les plus anciens, de 2006, ...takav war...
soyez attentifs au décryptage que cette expérience nous impose à tous .
Mais attention, lire cette file vous expose à un questionnement et va nécessairement vous OBLIGER à en parler aurour de vous (en effet, dans un contexte aussi terrible, feindre d'ignorer ce que l'on sait ça s'appelle du déni, et le garder pour soi (même si nous avons déjà abondamment abordé la question sur la partie publique et qu'on a largement fait plus que notre devoir envers ceux qui n'ont pas le goût, le temps, de le découvrir par eux mêmes) ça s'appellerait de la collaboration... et ce n'est pas tout à fait le genre de la maison...))



Vous saviez qu'il y a eu un Krach en Islande? +BRI+carry trade, des infos qui, comme d'hab, feront la une dans quelques jours (ou, plus vraissemblablement, quelques semaines)...

http://www.eirna.com/html/alertf09a.pdf



Silver is king, Go Gold !
© G.Sandro Forum Argent Or, pas de copier collé, faire un lien vers ce post
Suivez Hardinvestor sur Twitter et sur Facebook



Dernière édition par g.sandro le Sam 30 Juin 2012 - 16:58, édité 12 fois

   g.sandro

  Captain
 Captain

  avatar

  Inscription :   04/02/2005
  Messages :   12320

Revenir en haut Aller en bas
MessageRe: Crise financière Islande, Pourquoi aucune nouvelle dans les médias
par du-puel Dim 5 Mar 2006 - 11:19

Ouaip ! voir mon post sur la BRI qui sonne le tocsin ;

Fitch & Co ne peuvent peut-être pas déclasser la dette US en junk mais ils n'en pensent pas moins je suppose.

Il y a aussi une différence : les US impriment ce qu'ils doivent rembourser, techniquement ils ne se trouveront jamais en défaut (mais ils peuvent ne plus obtenir de crédit extérieur et se voir refuser leur monnaie : ils seront isolés et leur anciens créditeurs devront s'assoir sur un confortable matelas de US$ ne valant plus que par leur moelleux pour leur postérieur endoloris) alors que les Islandais (et les autres) ayant leur propre monnaie doivent se procurer ces US$ qui peuvent leur coûter une fortune si sa parité s'envole face à leur devise et c'est là leur point faible, celui qui a détruit toutes ces économies (effet tequilla mexicain, pesos argentin, bath thaï, etc...)

Et c'est ce qu'a parfaitement analysé la Chine depuis le début qui lie sa monnaie au US$ : elle ne craint pas ce risque ... et c'est c'est ce qui emmerde les US qui ne peuvent ainsi pas la planter comme ils l'ont toujours fait avec leurs concurrents. En fait je dirais que ce sont eux qui manipulent les marchés monétaires, pas la Chine.

   du-puel

  Chef table à cartes
 Chef table à cartes

  avatar

  Inscription :   18/08/2005
  Messages :   3543

Revenir en haut Aller en bas
MessagePrêteurs d'Islande (Le Monde)
par thelo Mar 4 Avr 2006 - 18:21


   thelo

  Piano bar
 Piano bar

  avatar

  Inscription :   06/02/2005
  Messages :   853

Revenir en haut Aller en bas
MessageRe: Crise financière Islande, Pourquoi aucune nouvelle dans les médias
par g.sandro Mar 4 Avr 2006 - 20:50

Oui, encore 2 semaines d'avance pour Chemi sur Islande

http://www.solidariteetprogres.org/spip/sp_article.php3?id_article=2141



Silver is king, Go Gold !
© G.Sandro Forum Argent Or, pas de copier collé, faire un lien vers ce post
Suivez Hardinvestor sur Twitter et sur Facebook


   g.sandro

  Captain
 Captain

  avatar

  Inscription :   04/02/2005
  Messages :   12320

Revenir en haut Aller en bas
MessageOn en parlait:l'islande au bord de la faillite
par GdB Mer 8 Oct 2008 - 18:37

Citation :
L'Islande au bord de la faillite

A l'heure où la planète subit le contrecoup des excès financiers de ces dernières années, l'Islande menace de devenir le premier pays à connaître une "faillite nationale". Or ses banques et entreprises ont beaucoup investi dans les économies du reste de l'Europe.

Jusqu'à une date récente, ce petit Etat nordique de 320.000 habitants faisait figure de modèle, créant rapidement de la richesse malgré sa modeste stature sur la scène internationale. La dérégulation du marché financier national dans les années 1990 a alimenté un boom de la bourse qui a permis aux entreprises et banques islandaises d'investir à tour de bras dans toute l'Europe. Elles ont ainsi conquis des pans entiers de l'économie britannique, des magasins de prêt-à-porter aux équipes de football.

Mais ce succès pourrait paradoxalement provoquer la chute de l'île volcanique. Le secteur bancaire du pays a connu une croissance telle qu'il représente aujourd'hui environ neuf fois le produit intérieur brut (PIB) annuel, d'un montant de 14 milliards d'euros. L'économie autrefois basée sur la pêche en est devenue particulièrement vulnérable aux tourments de la finance. En outre, du fait de la petite taille de l'Islande, banques et entreprises ont pris des participations croisées les unes dans les autres, devenant fortement interdépendantes et faisant craindre un effet "château de cartes" en cas d'effondrement.

Du coup, lorsque le gouvernement a décidé la semaine dernière de rompre avec l'ultralibéralisme et de nationaliser Glitnir, la troisième banque du pays, en prenant une participation de 75% pour 600 millions d'euros, toutes les grandes agences de notation financière ont immédiatement revu à la baisse la cote des quatre grandes banques et de la dette souveraine de l'Islande. Mercredi, le gouvernement a placé Glitnir sous le contrôle de l'autorité de surveillance.

Dans ce contexte, la couronne islandaise s'est effondrée, en partie sous l'effet de spéculations pessimistes sur la capacité de la banque centrale, qui dispose seulement de 4 milliards d'euros de réserves en devises étrangères, à se porter au secours de toute autre banque commerciale défaillante après le sauvetage de Glitnir. La Banque centrale affirme pouvoir obtenir un prêt de 4 milliards de dollars de la Russie dans les prochains jours.

En vertu d'une législation d'urgence, le gouvernement a nationalisé mardi Landsbanki, le deuxième établissement bancaire du pays, "pour sauver le pays", a expliqué le Premier ministre Geir H. Haarde, évoquant un risque de "faillite nationale".

Kaupthing, la plus grande banque islandaise, a obtenu un prêt de 500 millions d'euros de la Banque centrale islandaise et, mercredi, la Banque centrale de Suède a annoncé qu'elle garantirait un prêt de jusqu'à hauteur de 5 milliards de couronnes (702 milliards de dollars) à la branche suédoise de Kaupthing pour "préserver la stabilité financière de la Suède et assurer un fonctionnement fluide des marchés financiers".

La Grande-Bretagne aussi se mêle de la crise islandaise. Londres a décidé de garantir les dépôts des quelques 300.000 épargnants britanniques chez Icesave, filiale en ligne de Landsbanki qui menace de faire faillite et a suspendu les retraits mardi, mais le Premier ministre Gordon Brown a annoncé mercredi que le gouvernement pourrait lancer des poursuites judiciaires pour récupérer cet argent. Au grand dam du Premier ministre islandais M. Haarde, qui se plaignait récemment du manque de soutien de l'Europe.




et aussi mon autre site
http://linflation.free.fr

 


   GdB

  Piano bar
 Piano bar

  avatar

  Inscription :   03/04/2006
  Messages :   1366

http://lenairu.free.fr
Revenir en haut Aller en bas
MessageCrise financière en Islande,Pourquoi aucune nouvelle dans les médias
par marie Jeu 9 Oct 2008 - 21:53

plus ce qui va avec, évidemment..


http://www.boursorama.com/infos/actualites/detail_actu_marches.phtml?&news=5957317


L'Islande nationalise une autre banque et ferme sa Bourse

L'ISLANDE NATIONALISE LA BANQUE KAUPTHING
par Brett Young

REYKJAVIK (Reuters) - L'Islande a nationalisé sa première banque, Kaupthing, afin de consolider son système bancaire, et a annoncé la fermeture pure et simple jusqu'à lundi de son marché boursier.

Après Landsbanki et Glitnir, la prise de contrôle de Kaupthing porte à trois le nombre d'établissements bancaires islandais passés dans le giron de l'Etat.

La suspension des cotations de l'ensemble des actions de la Bourse de Reykjavik - filiale du groupe américain Nasdaq - a été justifiée par des "conditions inhabituelles".

Les difficultés rencontrées par l'Islande sont telles que le Premier ministre Geir Haarde n'a pas hésité à agiter le spectre d'une faillite de l'Etat.

Il a appelé jeudi les épargnants à ne pas retirer de fortes sommes de leurs comptes en banque, ce qui selon lui ne ferait qu'aggraver la crise.

"Je veux insister sur la nécessité de garder le calme et de comprendre que le système de transactions fonctionne normalement, et que les dépôts sont en sécurité", a-t-il assuré.

Haarde a indiqué avoir parlé avec le ministre britannique des Finances Alistair Darling, qui lui a affirmé que les transactions entre leurs deux pays reprendraient bientôt leur cours normal.

Les investisseurs britanniques se tournaient volontiers vers les banques islandaises avant la crise, et les Islandais ont été choqués de voir Londres utiliser une loi anti-terroriste pour geler les actifs de Landsbanki.

CONTAGION FULGURANTE

Avec 300.000 habitants, l'île de l'extrême-nord de l'Europe incarne à elle seule l'éclatement de la crise du crédit. Ses banques se sont développées de manière spectaculaire à l'étranger, tandis que les investisseurs prenaient de larges positions sur la couronne islandaise, une monnaie à haut rendement, provoquant une pluie de devises sur le pays.

La Banque centrale a vainement tenté de soutenir sa monnaie avant de demander un prêt d'urgence à la Russie.

Kaupthing a annoncé la démission de son conseil d'administration et expliqué qu'elle avait demandé à passer sous le contrôle de l'Etat. Signe de la rapidité de la contagion de la crise à l'Islande, la direction de Kaupthing assurait le 26 septembre encore que l'établissement "allait bien" et que ses résultats au troisième trimestre seraient bons.

Le coup de grâce est intervenu lorsque la Grande-Bretagne a transféré à ING Direct le contrôle des activités de Kaupthing Edge, sa filiale de banque en ligne, et placé les activités britanniques de Kaupthing sous contrôle étatique.

L'autorité islandaise de surveillance des marchés (FME) a indiqué que les dépôts nationaux placés chez Kaupthing étaient intégralement garantis, que toutes les agences nationales, centre d'appels poursuivraient leurs activités, et que les opérations sur distributeurs automatiques et internet seraient maintenues.

"La décision prise par le FME est une première étape nécessaire afin de d'atteindre les objectifs fixés par le gouvernement islandais et par le Parlement afin d'assurer les bon fonctionnement des opérations bancaires nationales et la sécurité des dépôts nationaux", a indiqué le FME.

ANXIÉTÉ

Peu à peu, les Islandais s'accoutument au fait que leur économie, jadis éclatante, s'était écroulée en quelques jours.

"Partout, on entend des gens dire 'nous devons changer notre mode de vie'", rapporte Birgir Asgeirsson, pasteur à l'église Hallgrimur de Reykjavik.

"Maintenant, ils vont devoir retourner dans la cuisine de leur mère et apprendre comment cuisiner le poisson. Je sens beaucoup d'anxiété chez les gens auxquels je parle. Ils ne savent pas ce qui les attend."

L'Islande a confié de larges pouvoirs à l'Etat afin que ce dernier soit en mesure de dicter leur conduite aux banques et de lui permettre de favoriser les fusions, voire de contraindre un établissement bancaire à se déclarer en état de faillite.

Le gouvernement y a recours afin de démettre le conseil d'administration de Landsbanki et de placer la banque sous administration judiciaire. Glitinir, puis Kaupthing sont ensuite passés sous contrôle de l'Etat.

Le Premier ministre a déclaré que l'Islande payait sans doute sa volonté de boxer dans une catégorie qui n'était pas la sienne.

"Ce que nous avons appris (...) est qu'il n'est pas sage pour un petit pays d'essayer de jouer un rôle de leader dans le domaine de la banque internationale", a-t-il dit lors d'un entretien accordé à plusieurs agences de presse.

Il a également indiqué qu'il n'avait pas requis l'aide du Fonds monétaire international, qui a envoyé une délégation à Reykjavik, tout en reconnaissant que cela restait une option.

Version française Nicolas Delame et Gregory Schwartz



© Marie Forum Argent Or. reproduction interdite : pas de copier-coller. Faites un lien vers ce post. Suivez Hardinvestor sur Twitter et sur Facebook

   marie

  Skipper
 Skipper

  avatar

  Inscription :   05/02/2005
  Messages :   19730

Revenir en haut Aller en bas
MessageEn Islande la montre de luxe valeur refuge!
par GdB Mar 4 Nov 2008 - 1:40

http://www.cyberpresse.ca/vivre/consommation/200810/16/01-29941-la-montre-de-luxe-valeur-refuge-dans-une-islande-en-crise.php

Quand on sait que la couronne danoise a vu son cours en euros chuter de 90 pour 1 à 300 pour 1 en moins d'un mois, avec en outre une impossibilité pour les gens de retirer plus de 330 euros par semaine en liquide, l'achat en catastrophe de montres de luxe reste un moyen comme un autre d'essayer de sauver les meubles...

GdB

PS: si on n'explose pas avant l'Islande devrait redevenir une destination accessible...Si on n'explose pas avant j'ai bien dit...



et aussi mon autre site
http://linflation.free.fr

 


   GdB

  Piano bar
 Piano bar

  avatar

  Inscription :   03/04/2006
  Messages :   1366

http://lenairu.free.fr
Revenir en haut Aller en bas
MessageRe: Crise financière Islande, Pourquoi aucune nouvelle dans les médias
par GdB Mar 4 Nov 2008 - 1:57

et un bon article d'analyse de la chose

http://www.hebdo.ch/edition/2008-44/actuels/reportage/islande_la_fin_reve.htm

Après les Range Rover, les Game Over ye.s

GdB



et aussi mon autre site
http://linflation.free.fr

 


   GdB

  Piano bar
 Piano bar

  avatar

  Inscription :   03/04/2006
  Messages :   1366

http://lenairu.free.fr
Revenir en haut Aller en bas
MessageLa Révolution Islandaise
par RobertConrad Jeu 27 Jan 2011 - 20:07


http://ww.parisseveille.info/quand-l-islande-reinvente-la,2643.html


Révolution
Quand l’Islande réinvente la démocratie
l’Assemblée constituante a été élue en novembre
Un jour, il y a quelques mois, un anglais passant par Paris, rencontré à la librairie Lady Long Solo, nous alertait sur la révolution en Islande. Quelle révolution ? On n’en entend parler nulle part. Une rapide recherche google ne donne rien du tout, aujourd’hui, ni en associant le mot « révolution », ni même « crise », où l’on ne trouve que des détails sur la crise financière, effectivement à l’origine de cette révolution, qui a eu lieu en 2008, dans ce pays d’à peine plus de 300 000 habitants, classé au deuxième rang mondial sur l’indice du développement humain, l’IDH, derrière la Norvège, à la veille de cette crise, en 2006.
Confronté alors à la faillite brutale du système bancaire, le peuple était descendu dans la rue. Du jamais vu au pays des jeysers d’eau chaude. La droite avait aussitôt dû céder la place à la gauche. Et, pour commencer, les banques avaient été nationalisées. Notre informateur anglais en avait entendu parler pour les projets législatifs de liberté totale pour internet, tels que des sites anglais pensaient à s’héberger là. Plus encore, il insistait pour parler d’une véritable révolution, sans pouvoir la décrire plus, mais s’étonnant qu’on n’en ait jamais entendu parler.
Cherchant alors avec obstination, on a fini par voir des images du palais présidentiel assiégé par une foule qu’on qualifierait ici sans hésiter d’anarcho-autonome. En plus des drapeaux noirs, on pouvait deviner dans la foule une forte composante de citoyenneté de type écologiste. Et on comprenait que le pauvre malheureux flic, tout seul devant le palais présidentiel, ait rapidement dû se rendre sous la pression de la foule. Celle-ci, néanmoins pacifique, n’usait que de casseroles et autres objets bruyants, selon la méthode argentine du cacerolazo, qui a su s’avérer très payante aussi là-bas.
Le président avait plié bagage. Un nouveau gouvernement s’était institué. Mais, quelques temps plus tard, celui-ci avait la mauvaise idée de proposer le remboursement de la dette des banques vis-à-vis du Danemark ou de la Grande Bretagne. Le peuple est de nouveau descendu dans la rue. Un référendum sur la question était imposé par volonté populaire, et une petite majorité de 93% rejetait l’accord prévu par les gentils gouvernants.
Parmi les informations glanées, cette image saisissante de l’agora dans les bains publics chauds, où le peuple s’assemble tous les matins pour débattre de comment refaire le monde.
Consécration de cette révolution, l’élection d’une Assemblée constituante, le 27 novembre 2010, événement peut-être plus considérable que la nuit du 4 août 1789 où était votée l’abolition des privilèges, dont on ne se serait pas aperçu sans la vigilance de Truks en vrac, de notre ami B.Bec, du Gers, relayant le CADTM, ou de Jean-Luc Mélenchon, qui trouve là une similitude avec ses propres thèses constitutionnalistes, mais ne semble pas voir plus loin que le bout de son nez anti-capitaliste.
Merveille de la désinformation. Un événement aussi considérable qu’une véritable révolution démocratique, telle qu’on n’en a jamais vue en Europe, peut se produire sans que la presse, ni google, ne permettent d’en savoir quoi que ce soit. C’est sûr qu’à l’heure de la consolidation anti-démocratique que vivent la plupart des pays européens, l’exemple islandais ne fait pas vraiment l’affaire de nos régimes policiers, qui montrent là encore leur aptitude à verrouiller rigoureusement la conscience collective.
On aimerait assurément en savoir plus sur cette révolution islandaise. Voilà des mois que Paris s’éveille rêve de téléporter sa rédaction pour un reportage approfondi au pays des chasseurs de baleines et d’utopie. S’immerger dans les bains chauds de la révolution démocratique fait certes envie, surtout vu du cœur de notre hiver sécuritaire.
Il faut s’imaginer les 25 « simples citoyens » qui vont plancher sur la constitution idéale. Le souffle de l’humanité devrait se retenir. Où l’on verra probablement qu’il n’est pas difficile de faire mieux que toutes les figures de pseudo-démocraties qui se sont déclinées jusqu’ici sur les cinq continents.
Cet article se voudrait un appel à qui aurait plus d’informations sur cette extraordinaire histoire islandaise. On peut m’écrire à : michelsitbon@gmail.com, et je relayerai avec plaisir. Un dossier sur la révolution islandaise tente de rassembler les articles qu’on peut trouver sur le sujet.

Mots clés (Tags): Islande Justice Libertés Médias Politique Révolutions

Share
Depuis le samedi 27 novembre, l’Islande dispose d’une Assemblée constituante composée de 25 simples citoyens élus par leurs pairs. Son but : réécrire entièrement la constitution de 1944 en tirant notamment les leçons de la crise financière qui, en 2008, a frappé le pays de plein fouet.
Depuis cette crise dont elle est loin d’être remise, l’Islande a connu un certain nombre de changements assez spectaculaires, à commencer par la nationalisation des trois principales banques, suivie de la démission du gouvernement de droite sous la pression populaire. Les élections législatives de 2009 ont amené au pouvoir une coalition de gauche formée de l’Alliance (groupement de partis composé des sociaux-démocrates, de féministes et d’ex-communistes) et du Mouvement des Verts de gauche. C’était une première pour l’Islande, tout comme la nomination d’une femme, Johanna Sigurdardottir, au poste de Premier ministre.
Très vite, le nouveau gouvernement se trouve face à un problème épineux : le règlement aux Pays-Bas et au Royaume-Uni d’une dette de 3,5 milliards d’euros suite à la faillite d’Icesave, banque en ligne dont les opérations étaient tournées principalement vers ces deux pays. Sous la pression de l’Union européenne, à laquelle les sociaux-démocrates souhaiteraient adhérer, le gouvernement fait voter en janvier 2010 une loi autorisant ce remboursement, ce qui reviendrait, pour chaque Islandais, à débourser pendant huit ans une somme d’environ 100 euros par mois. Mais le président de la République refuse de ratifier la loi, dont le texte est alors soumis à un référendum. À plus de 93%, les Islandais votent contre le remboursement de la dette (6 mars), et depuis le problème reste en suspens.
C’est dans ce contexte que l’Islande décide de modifier sa constitution, qui en fait n’a jamais été vraiment rédigée : lorsqu’en 1944 la république avait été proclamée, on s’était contenté de recopier dans les grandes lignes la constitution du Danemark, pays dont l’Islande dépendait depuis plusieurs décennies, en remplaçant simplement le terme de “roi” par celui de “président de la République”. C’est donc une nouvelle constitution qu’il s’agit d’écrire entièrement, et pour cela on a décidé de faire confiance au peuple souverain. Il y a eu d’abord un appel à candidatures (tout le monde pouvait se présenter à l’exception des élus nationaux, à condition d’avoir dix-huit ans révolus et d’être soutenu par au moins trente personnes) auquel ont répondu 522 citoyennes et citoyens. C’est parmi eux qu’ont été élus les 25 constituants.
Ces derniers commenceront à se réunir à la mi-février et rendront leur copie avant l’été. Parmi les propositions qui reviennent le plus souvent, on peut noter la séparation de l’Église et de l’État, la nationalisation de l’ensemble des ressources naturelles et une séparation claire des pouvoirs exécutif et législatif.
Certes, l’Islande n’est qu’un petit pays d’environ 320 000 habitants. Elle donne cependant là une belle leçon de démocratie aux grands États dont la France : songeons que, dans notre pays, la réforme constitutionnelle de 2008 a été entièrement rédigée à l’Élysée, et que les parlementaires ne l’ont adoptée qu’à deux voix près après avoir été soumis pendant des semaines à des pressions intolérables de la part du chef de l’État.
[Source : truks en vracs ; CADTM]

   RobertConrad

  Chef table à cartes
 Chef table à cartes

  avatar

  Inscription :   07/02/2005
  Messages :   3123

Revenir en haut Aller en bas
MessageRe: Crise financière Islande, Pourquoi aucune nouvelle dans les médias
par Invité Ven 28 Jan 2011 - 16:24

Pour être tout à fait honnête, il y avait des articles réguliers dans LIBE mais effectivement sans aucune connotation "révolutionnaire" ni mention d'actes de présence véléhents devant le Parlement ni encore moins du fait que les peuples se portent mieux sans banques et sans gouvernements...et encore mieux sans gouvernement contrôlé par les banques.


A ce propos, plutôt que de manifester à Tunis ou en Egypte pour permettre aux américains d'installer de nouveaux dictateurs à la place des anciens, les gens pourraient aller casser des tables et faire marcher la guillotine à Davos, j'ai l'impression que c'est plutôt là que ça se passe en ce moment.

Allez les suisses, au boulot ! On compte sur vous !

   Invité

  Invité
 
  


Revenir en haut Aller en bas
MessageIslande : un ancien premier ministre au Tribunal
par Invité Mar 6 Sep 2011 - 13:56

Et ce n'est pas pour des emplois fictifs d'il y a 20 ans...

L'ancien chef du gouvernement Geir Haarde, dont le procès s'est ouvert ce lundi, devra répondre de sa responsabilité dans l'écroulement du système financier du pays en 2008.

Alors que le spectre d'un effondrement de l'économie semble aujourd'hui écarté en Islande, l'heure est aux règlements de compte. Avec en première ligne, le procès de l'ex-premier ministre Geir Haarde, qui s'ouvre ce lundi. Devant la Landsdomur, unique cour habilitée à juger ministres ou ex-ministres, il doit répondre de sa responsabilité dans l'effondrement du système financier du pays en 2008. En pleine crise financière, les trois plus grandes banques de cette île de l'Atlantique nord ont fait faillite, alors qu'elles détenaient des actifs équivalents à 923% de son PIB. Premier ministre et à la tête du Parti de l'Indépendance (droite), Geir Haarde a été contraint de remettre la démission de son gouvernement en janvier 2009.

L'intéressé, qui encourre jusqu'à deux ans de prison, espère toutefois un non-lieu lors de ce procès, misant sur un abandon pur et simple des poursuites. Pour lui, il ne s'agit que d'une «une farce politique» orchestrée par «de vieux ennemis» d'opposition, aujourd'hui au pouvoir. En témoigne, selon ses avocats, le fait qu'il soit le seul responsable politique à comparaître devant la justice. Ils arguent que la commission parlementaire chargée de déterminer les responsabilités individuelles des anciens membres du gouvernement avait initialement proposé l'inculpation de quatre personnes.

Aux yeux de plusieurs politologues, cette position de bouc émissaire nuit à la crédibilité de la procédure judiciaire. «Malheureusement, l'Althingi (Parlement, dominé par une coalition de gauche, ndlr) n'a pas été malin en décidant de l'inculper», a déclaré le professeur de sciences politiques Gunnar Helgi Kristinsson, de l'Université d'Islande. A l'en croire, «magouilles et histoires personnelles ont pesé lourd» dans les ennuis actuels de l'ex-premier ministre, qui serait victime d'une vengeance de la part d'anciens opposants.

Une enquête européenne
A ce «ménage interne», Reykjavik vient d'ajouter une dimension européenne. Le président islandais Olafur Ragnar Grimsson a demandé dimanche à Bruxelles d'ouvrir une enquête pour déterminer comment elle a pu permettre à la Grande-Bretagne et aux Pays-Bas d'exercer une telle pression sur le pays dans l'affaire de la faillite de la banque Icesave en 2008. Londres et La Haye avaient alors avancé 3,9 milliards d'euros pour indemniser leurs 340.000 ressortissants lésés. Mais les Islandais ont rejeté le remboursement par l'État de cette somme lors de deux référendums. Or, jeudi dernier, la banque Landsbanki, maison-mère d'Icesave, a déclaré avoir récupéré des fonds suffisants pour rembourser tous les dépôts bancaires.

Au lieu de se précipiter et d'accepter des demandes «absurdes» de la Grande-Bretagne et des Pays-Bas, «l'expérience montre qu'il peut être sage d'attendre», a lancé le président islandais. Des propos qui sonnent comme une leçon pour des responsables européens empêtrés dans la crise de la dette. Tandis que de son côté, l'Islande semble tirée d'affaire, affichant une croissance de 2% au premier trimestre par rapport à la même période l'an passé. De même, les observateurs estiment que le pays pourrait se passer des dernières tranches du prêt de 1,45 milliard d'euros accordé par le FMI après l'effondrement de son système bancaire.


http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2011/09/05/04016-20110905ARTFIG00516-un-ex-premier-ministre-islandais-a-la-barre.php


Assez étrangement, aucune enquête de cette nature n'a été ouverte en Grèce, ni en Italie, ni en Espagne, ni en France...

Il est vrai que ces pays sont notoirement solvables grâce aux plans de relance successifs.

   Invité

  Invité
 
  


Revenir en haut Aller en bas
MessageRe: Crise financière Islande, Pourquoi aucune nouvelle dans les médias
par marie Mar 6 Sep 2011 - 16:07

Merci Pascal,les derniers § sont fort interessants , puisque les islandais ont refusé de passer à la caisse, et que l'histoire se termine très bien !



Une enquête européenne
A ce «ménage interne», Reykjavik vient d'ajouter une dimension européenne. Le président islandais Olafur Ragnar Grimsson a demandé dimanche à Bruxelles d'ouvrir une enquête pour déterminer comment elle a pu permettre à la Grande-Bretagne et aux Pays-Bas d'exercer une telle pression sur le pays dans l'affaire de la faillite de la banque Icesave en 2008. Londres et La Haye avaient alors avancé 3,9 milliards d'euros pour indemniser leurs 340.000 ressortissants lésés. Mais les Islandais ont rejeté le remboursement par l'État de cette somme lors de deux référendums. Or, jeudi dernier, la banque Landsbanki, maison-mère d'Icesave, a déclaré avoir récupéré des fonds suffisants pour rembourser tous les dépôts bancaires.

Au lieu de se précipiter et d'accepter des demandes «absurdes» de la Grande-Bretagne et des Pays-Bas, «l'expérience montre qu'il peut être sage d'attendre», a lancé le président islandais. Des propos qui sonnent comme une leçon pour des responsables européens empêtrés dans la crise de la dette. Tandis que de son côté, l'Islande semble tirée d'affaire, affichant une croissance de 2% au premier trimestre par rapport à la même période l'an passé. De même, les observateurs estiment que le pays pourrait se passer des dernières tranches du prêt de 1,45 milliard d'euros accordé par le FMI après l'effondrement de son système bancaire.



© Marie Forum Argent Or. reproduction interdite : pas de copier-coller. Faites un lien vers ce post. Suivez Hardinvestor sur Twitter et sur Facebook

   marie

  Skipper
 Skipper

  avatar

  Inscription :   05/02/2005
  Messages :   19730

Revenir en haut Aller en bas
MessageRe: Crise financière Islande, Pourquoi aucune nouvelle dans les médias
par g.sandro Mer 7 Sep 2011 - 0:43

Il est en effet notoire, pour tout observateur de l'histoire économique et de celle des années 30 en particulier, que la politique d'austérité budgétaire en phase de contraction a pour effet principal de déprimer la demande et l'activité; dès lors, les recettes fiscales font défaut, justifiant un nouveau tour de vis qui déprimera les recettes suivantes et ainsi de suite jusqu’à ce que la dépression s' auto-alimente et un imparable cercle vicieux et contraigne les instituts d'émission à faire ce qu'il font le mieux: créer de la monnaie à partir de rien, détruisant le pouvoir d'achat d'une devise devenue surnuméraire pour une quantité de biens à acquérir qui demeure inchangée...c'est la destruction de la monnaie , l'inflation...hyperinflation quand elle s' exponentialise...

C'est en ce sens que, d'une part, l'Islande nous adresse un message magistral et que, d'autre part, ceux qui mépriseraient le signal en question en ignorant, ou feignant d'ignorer, que la règle d'or et ses succédanés ne sont qu'une réminiscence de la funeste politique de Brunig et de Laval, ne pourront que jurer, à terme, mais un peu tard, qu'on ne les y prendrait plus..
.



Silver is king, Go Gold !
© G.Sandro Forum Argent Or, pas de copier collé, faire un lien vers ce post
Suivez Hardinvestor sur Twitter et sur Facebook


   g.sandro

  Captain
 Captain

  avatar

  Inscription :   04/02/2005
  Messages :   12320

Revenir en haut Aller en bas
Messagesans nouvelles d'islande, pourquoi?
par marie Mer 25 Avr 2012 - 18:12

à propos de cette info qui circule en bal, ( merci à Roberto pour avoir relayé l'info ... ) et qui est reprise tel quelle, sur un nombre très important de sites ..., j'ai trouvé ce décryptage interessant

http://www.p-plum.fr/IMG/article_PDF/article_a237.pdf



il n'en reste pas moins vrai que le silence des médias autour de l'islande est tout à fait significatif ====> on ne veut nous présenter que ceux qui se plient au diktat européen / banksters

histoire de nous faire passer la pilule, genre " vous voyez bien ... c'est le marché qui décide et on n'y peut rien"

pire même : " vous voyez, il vaut mieux un peu de rigueur tout de suite .... sinon, vous savez ce qui vous attend"



© Marie Forum Argent Or. reproduction interdite : pas de copier-coller. Faites un lien vers ce post. Suivez Hardinvestor sur Twitter et sur Facebook

   marie

  Skipper
 Skipper

  avatar

  Inscription :   05/02/2005
  Messages :   19730

Revenir en haut Aller en bas
MessageIslande : le peuple a fait démissionner un gouvernement, nationaliser les banques et annuler la dette!
par g.sandro Mar 8 Mai 2012 - 11:40

Islande : le peuple a fait démissionner un gouvernement, nationaliser les banques et annuler la dette!

Vidéo en français:

http://www.youtube.com/watch?v=PId9igNyXoM&feature=endscreen&NR=1

les explications simples et factuelles:

http://www.internationalnews.fr/article-nouvelle-constitution-en-islande-la-conspiration-du-silence-103516124.html



Silver is king, Go Gold !
© G.Sandro Forum Argent Or, pas de copier collé, faire un lien vers ce post
Suivez Hardinvestor sur Twitter et sur Facebook


   g.sandro

  Captain
 Captain

  avatar

  Inscription :   04/02/2005
  Messages :   12320

Revenir en haut Aller en bas
MessageIslande, quelques précisions d'un de nos lecteurs
par contact.lecteurs Mar 8 Mai 2012 - 16:39

un de nos lecteurs nous fait parvenir ce commentaire instructif , merci à lui !


****************

Islande, quelques précisions

Pour éclairer l'attitude des Islandais, il convient de faire un rappel historique.
Leur parlement, l'Althing, a été fondé en 930 par les Vikings et n'a connu
qu'une interruption entre 1799 et 1844 quand le pays fut rattaché à la Norvège.
C'est le plus vieux parlement d'Europe. Avant l'Althing existaient une série
d'assemblées locales, les things, où siégeaient tous les hommes libres (en fait
les propriétaires fonciers, qui étaient souvent paysans). Dans ces things, les
hommes libres légiféraient, élisaient des chefs, réglaient des conflits et
jugeaient. Tous les hommes n'avaient pas la même influence, souvent
proportionnelle à leur richesse, mais tous participaient à ce qui ressemble
énormément à un exercice démocratique. En 920 il fut décidé d'harmoniser les
pratiques et lois des différents things. Ce qui aboutit à la création de
l'Althing dix ans plus tard. Aujourd'hui les Islandais restent fiers de leurs
racines et de leur héritage viking. Leur mentalité reste marquée par l'attitude
de ces hommes qui n'étaient pas du genre à reculer face à l'adversité ou face à
un destin contraire. Pour s'en convaincre on pourra se référer à leur mythologie
plutôt sombre ou à la Völsunga saga. Si vous souhaitez en savoir plus sur les
vikings, je vous conseille de lire les livres de Régis Boyer.


Pour toutes suggestions / questions /  infos à partager sur nos forums publics: Argent Or
N'hésitez pas à m'en faire part Ici  

   contact.lecteurs

  Staff
 Staff

  avatar

  Inscription :   16/03/2005
  Messages :   297

Revenir en haut Aller en bas
Messageparce que l'ISLANDE est un sujet extrêmenet actuel et vital je publie des posts de la partie privée
par g.sandro Sam 30 Juin 2012 - 16:41

remontez au premier post de cette file, c'est impératif car indispensable...
accessoirement, gardez en mémoire que c'est sur Hardinvestor, et nulle part ailleurs, que vous avez pu accéder à la mise en perspective de ces trésors cachés.

PS: Nous avons reçu des messages de deux Pourceunautes (2 participants au forums censurés de Boursorama, par les contributeurs eux mêmes) qui, après avoir tout tenté pour nous museler, discréditer, censurer, en sont arrivés à nous soutenir et à nous promouvoir....comme quoi...

Bon, c'est tardif venant de certains qui nous ont mené la vie dure... mais savoir changer d'avis (même tard et après s'être entêté) quand on réalise que notre vision était tronquée et inexacte, c'est quasiment une définition de l'intelligence.

Je ne puis, et croyez que je le déplore au plus haut point, publier ces 2 courriels (qui interviennent dans un intervalle de quelques jours et qui comportent une expresssion de la volonté de leur auteur de "demeurer inconnu").

Je ne trahirai pas leur confiance...

mais ça m'a fait chaud au coeur...et je respecte leur effort; car prendre l'initiative de s'excuser auprès de gens qu'on a calomniés (même de bonne foi à l'époque) et leur expliquer qu'avec le recul des faits, ils regrettent sincèrement de nous avoir nuit plutôt que de nous avoir aidés, c'est tout sauf évident et, dès lors, ça ne va pas de soi... Respect donc..
il n'est jamais trop tard pour mieux faire...
tchin chappo chinois chappo



Silver is king, Go Gold !
© G.Sandro Forum Argent Or, pas de copier collé, faire un lien vers ce post
Suivez Hardinvestor sur Twitter et sur Facebook


   g.sandro

  Captain
 Captain

  avatar

  Inscription :   04/02/2005
  Messages :   12320

Revenir en haut Aller en bas
Messageje remonte la file qui a été fusionnée et rééditée, c'est IMPORTANT de la lire
par g.sandro Sam 30 Juin 2012 - 17:26

je remonte la file qui a été fusionnée et rééditée, c'est IMPORTANT de la lire et de commencer par le début...la page 1 ( on est en page 2 là)...

http://www.hardinvestor.net/t13106-crise-financiere-islande-pourquoi-aucune-nouvelle-dans-les-medias#13276



Silver is king, Go Gold !
© G.Sandro Forum Argent Or, pas de copier collé, faire un lien vers ce post
Suivez Hardinvestor sur Twitter et sur Facebook


   g.sandro

  Captain
 Captain

  avatar

  Inscription :   04/02/2005
  Messages :   12320

Revenir en haut Aller en bas
MessageOLAFUR GRIMSSON RÉÉLU PRÉSIDENT DE L'ISLANDE
par g.sandro Dim 1 Juil 2012 - 21:54

OLAFUR GRIMSSON RÉÉLU PRÉSIDENT DE L'ISLANDE CONTRE SA VOLONTÉ, POUR AVOIR DÉFENDU LES INTÉRÊTS DU PEUPLE CONTRE CELUI DES BANQUES
=========================================
Olafur Grimsson vient d'être réélu président de l'Islande pour un 5ème mandat, ce qui constitue un record. Il a recueilli 52,8 % des voix contre 33,2 % pour sa principale concurrente.

En janvier dernier, M. Grimsson, socialiste, avait affirmé qu'il ne se représenterait pas à l'issue de son 4ème mandat de 4 ans.
Il ne le voulait pas car il estimait qu'il fallait laisser la place à d'autres, et qu'à son âge (69 ans), il avait mérité de jouir d'une heureuse retraite.

Mais quelques semaines plus tard, une pétition signée par plus de 30.000 Islandais - soit environ 10% de la population ! - a exigé qu'il revienne sur sa décision et qu'il se déclare finalement candidat. Ce qu'il finit par accepter de faire.

---------------
POURQUOI ?
---------------
La fonction de président de la République d'Islande est
essentiellement honorifique, car le pouvoir exécutif est exercé par le gouvernement. Mais le chef de l'État détient quand même un pouvoir significatif : celui de ne pas promulguer une loi.

Or c'est exactement ce que M. Grimsson a fait, en refusant par deux fois de promulguer une loi qui prévoyait l'indemnisation, par les Islandais, de la Grande-Bretagne et des Pays-Bas dont les épargnants avaient été lésés par la faillite de la banque en ligne Icesave en 2008.

Bien qu'ancien ministre des Finances (ou "parce que" ancien ministre des finances ?), M. Grimsson a donc su faire prévaloir l'intérêt de ses compatriotes contre les banques. Il a refusé que les contribuables islandais, qui n'étaient pour rien dans toute cette affaire, ne soient appelés pour éponger les dettes d'une banque en faillite.

-----------------------------------------------------------------
CONCLUSION : LES BELLES LEÇONS VENUES D'ISLANDE
------------------------------------------------------------------
Dernier pays d'Europe à avoir été peuplé (par les Vikings), l'Islande est un pays qui fut historiquement à la pointe de la démocratie mondiale.

Ce fut en effet le premier pays du monde à instaurer un parlement, dès le Haut Moyen Âge : l'Althing fut fondé en l'an 930, alors qu'en France, le roi des Francs Raoul se battait contre les incursions dévastatrices des envahisseurs normands...

Depuis quelques années, c'est de nouveau d'Islande que nous viennent des leçons de démocratie :

- par des manifestations populaires (qualifiées de "Révolution des casseroles") contre le système financier, les Islandais ont refusé et obtenu de ne pas payer les dettes de leurs banques ;

- suite à ces manifestations, et depuis novembre 2010, les Islandais ont décidé d'écrire une nouvelle Constitution, avec un Conseil constitutionnel élu par les citoyens. Cette nouvelle Constitution, actuellement en discussion, s'est élaborée sur la base d'un apport de tous les citoyens, notamment par Internet, ce qui constitue une première mondiale ;

- aujourd'hui, c'est une information pleine d'espoir et rassurante qui nous vient de Reykjavik : les Islandais viennent de nous prouver que l'on peut encore trouver en 2012, à la surface de la terre, un chef d'État :

a) - qui ose défendre l'intérêt de ses compatriotes contre les appétits de l'oligarchie financière ;

b)- et qui ait encore de la "vertu" au sens romain du terme, puisqu'il voulait quitter de lui-même ce pouvoir, un peu comme Solon avait quitté le pouvoir après avoir installé la démocratie à Athènes quelque 600 ans avant notre ère.

Preuve qu'il ne faut jamais perdre tout espoir.

François ASSELINEAU
==============

43J’aime · · Partager



Silver is king, Go Gold !
© G.Sandro Forum Argent Or, pas de copier collé, faire un lien vers ce post
Suivez Hardinvestor sur Twitter et sur Facebook


   g.sandro

  Captain
 Captain

  avatar

  Inscription :   04/02/2005
  Messages :   12320

Revenir en haut Aller en bas
MessageBon baisers d'islande
par contact.lecteurs Ven 7 Sep 2012 - 16:37

merci à Bilbo, pour ce très interessant commentaire
tchin

Bon baisers d'Islande
L'Islande a reçu en août les
félicitations du FMI qui est bien forcé de reconnaître que le pays vient de lui
donner une leçon sur la manière de s'en sortir.
D'après le site bakchich.info,
Daria Zakharova, chef de la mission économique en charge de l’Islande au sein du
FMI, qui a accordé une interview au journal Businessweek en août a dit : « Le
fait que l’Islande soit parvenue à préserver le bien être social des ménages
face à une consolidation fiscale de grande ampleur est l’une des plus grandes
réussites du programme et du gouvernement islandais ».
L'article de
Bakchich.info :
http://www.bakchich.info/international/2012/08/27/le-fmi-felicite-lislande-pour-son-bras-dhonneur-aux-banquiers-61619
L'article de Businessweek.com :
http://www.businessweek.com/news/2012-08-12/imf-says-bailouts-iceland-style-hold-lessons-for-crisis-nations
Les choses s'arrangent tout doucement là-bas. Le 22 juin 2012, le pays s'est
même permis de rembourser avec plus d'un an d'avance une partie de ses dettes
(23 u prêt consenti par le FMI (1.4 milliard de DTS soit 1.69 milliards d'euros
au change du 06/09/12)).
Pour vous donner une idée, le PIB islandais en 2011
s'est élevé à près de 1.29 milliards d'euros (au change du jour). Tous les
voyants ne semblent pas encore au vert. Le chômage recule, mais il est difficile
de savoir si c'est dû à la reprise de l'économie (croissance de 2.4 u PIB
attendue cette année et de 2.6 'an prochain) ou à l'éviction statistique des
chômeurs en fin de droit comme aux USA (au plus fort de la crise le gouvernement
a eu le courage d'allonger la durée de versement des allocations chômage de 3 à
4 ans, les 4 ans arrivant à leur terme).
Les chiffres du chômage que j'ai
trouvés divergent : selon l'OCDE, le maximum a été de 7.5 début 2011 et de 6.5 en
juillet 2012 (2.6 avant la crise !) mais selon Businessweek le maximum a été 9.3 en 2010 et serait redescendu à 4.8 en juin. Il faut donc attendre encore un peu
avant de voir si le pays s'en sort vraiment et comment il le fait. A ce jour la
croissance est portée par la consommation et par les investissements.
Les
perspectives immobilières seraient bonnes et saines toujours d'après l'article
de Businesweek cité plus haut.
Autre bonne nouvelle : une nette majorité des
députés (39 sur 63) souhaitent suspendre les discussions sur l'entrée dans
l'Union européenne jusqu'aux prochaines élections (début 2013). C'est d'autant
plus important que Jóhanna Sigurðardóttir la Première ministre islandaise a
soutenu pendant un bon moment l'adoption de l'euro pour son pays (curieuse
attitude au regard de sa réussite à ce poste). Pour finir, un petit article sur
la manière dont la dette privée islandaise a été restructurée :
http://www.elcorreo.eu.org/Celui-de-l-Islande-est-un-bon-modele-pour-restructurer-la-dette
Il n'en reste pas moins que la couronne islandaise reste une possibilité de
placement intéressante, puisque le pays semble sortir de la zone des tempêtes.
Attention toutefois à sa forte volatilité : face à l'euro, elle a varié de -5 e
début janvier à mi-mars, de +15 e mi-mars à mi-juillet, et de -6 depuis. Ces
variations sont observables - parfois dans une moindre mesure - également face à
d'autres monnaies et ne sont donc pas dues aux avanies de l'euro.
Cordialement.
Bilbo
PS : Merci à tous pour la qualité de votre site.


Pour toutes suggestions / questions /  infos à partager sur nos forums publics: Argent Or
N'hésitez pas à m'en faire part Ici  

   contact.lecteurs

  Staff
 Staff

  avatar

  Inscription :   16/03/2005
  Messages :   297

Revenir en haut Aller en bas
MessageNotre membre :"Lumière" m'informe de l'actualisation de la vidéo postée plus haut (Merci à lui) "ISLANDE Urgent, à diffuser, en parler, c'est le moment ou jamais"
par g.sandro Sam 22 Sep 2012 - 23:15

Notre membre :"Lumière" m'informe de l'actualisation de la vidéo postée plus haut (Merci à lui) "ISLANDE Urgent, à diffuser, en parler, c'est le moment ou jamais"

Personnellement, je trouve que c'est plus condensé et donc plus percutant; les images sont également plus "parlantes"...enfin, je trouve...pas vous?

" Urgent, à diffuser, en parler, c'est le moment ou jamais"

http://www.youtube.com/watch?v=9rGNF-C6Xek&feature=player_embedded



Silver is king, Go Gold !
© G.Sandro Forum Argent Or, pas de copier collé, faire un lien vers ce post
Suivez Hardinvestor sur Twitter et sur Facebook


   g.sandro

  Captain
 Captain

  avatar

  Inscription :   04/02/2005
  Messages :   12320

Revenir en haut Aller en bas
Messageflash back fev 2012/ L'Islande réécrit entièrement sa constitution ! Révolution démocratique en Islande, que Vive l'Islande !
par g.sandro Jeu 11 Oct 2012 - 2:26

Révolution loin des médias: L'Islande réécrit entièrement sa constitution !
Révolution démocratique en Islande, que Vive l'Islande !
http://www.wikistrike.com/article-revolution-loin-des-medias-l-islande-reecrit-entierement-sa-constitution-99142021.html



Citation :
Aussi incroyable que cela puisse paraître, une véritable révolution démocratique et anticapitaliste a lieu en Islande en ce moment même, et personne n’en parle, aucun média ne relaie l’information, vous n’en trouverez presque pas trace sur « Google » : bref, le black-out total. Pourtant, la nature des évènements en cours en Islande est sidérante : Un Peuple qui chasse la droite au pouvoir en assiégeant pacifiquement le palais présidentiel, une « gauche » libérale de remplacement elle aussi évincée des « responsabilités » parce qu’elle entendait mener la même politique que la droite, un référendum imposé par le Peuple pour déterminer s’il fallait rembourser ou pas les banques capitalistes qui ont plongé par leur irresponsabilité le pays dans la crise, une victoire à 93% imposant le non-remboursement des banques, une nationalisation des banques, et, point d’orgue de ce processus par bien des aspects « révolutionnaire » : l’élection d’une assemblée constituante le 27 novembre 2010, chargée d’écrire les nouvelles lois fondamentales qui traduiront dorénavant la colère populaire contre le capitalisme, et les aspirations du Peuple à une autre société.



Alors que gronde dans l’Europe entière la colère des Peuples pris à la gorge par le rouleau-compresseur capitaliste, l’actualité nous dévoile un autre possible, une histoire en marche susceptible de briser bien des certitudes, et surtout de donner aux luttes qui enflamment l’Europe une perspective : la reconquête démocratique et populaire du pouvoir, au service de la population.



Musique: L'Islande nous souhaite "Bon courage"



http://player.vimeo.com/video/12236680?title=0&byline=0&portrait=0



Quand l’Islande réinvente la démocratie

Le 16 décembre 2010 par Jean Tosti

Depuis le samedi 27 novembre, l’Islande dispose d’une Assemblée constituante composée de 25 simples citoyens élus par leurs pairs. Son but : réécrire entièrement la constitution de 1944 en tirant notamment les leçons de la crise financière qui, en 2008, a frappé le pays de plein fouet.

Depuis cette crise dont elle est loin d’être remise, l’Islande a connu un certain nombre de changements assez spectaculaires, à commencer par la nationalisation des trois principales banques, suivie de la démission du gouvernement de droite sous la pression populaire. Les élections législatives de 2009 ont amené au pouvoir une coalition de gauche formée de l’Alliance (groupement de partis composé des sociaux-démocrates, de féministes et d’ex-communistes) et du Mouvement des Verts de gauche. C’était une première pour l’Islande, tout comme la nomination d’une femme, Johanna Sigurdardottir, au poste de Premier ministre.

Très vite, le nouveau gouvernement se trouve face à un problème épineux : le règlement aux Pays-Bas et au Royaume-Uni d’une dette de 3,5 milliards d’euros suite à la faillite d’Icesave, banque en ligne dont les opérations étaient tournées principalement vers ces deux pays. Sous la pression de l’Union européenne, à laquelle les sociaux-démocrates souhaiteraient adhérer, le gouvernement fait voter en janvier 2010 une loi autorisant ce remboursement, ce qui reviendrait, pour chaque Islandais, à débourser pendant huit ans une somme d’environ 100 euros par mois. Mais le président de la République refuse de ratifier la loi, dont le texte est alors soumis à un référendum. À plus de 93%, les Islandais votent contre le remboursement de la dette (6 mars), et depuis le problème reste en suspens.

C’est dans ce contexte que l’Islande décide de modifier sa constitution, qui en fait n’a jamais été vraiment rédigée : lorsqu’en 1944 la république avait été proclamée, on s’était contenté de recopier dans les grandes lignes la constitution du Danemark, pays dont l’Islande dépendait depuis plusieurs décennies, en remplaçant simplement le terme de “roi” par celui de “président de la République”. C’est donc une nouvelle constitution qu’il s’agit d’écrire entièrement, et pour cela on a décidé de faire confiance au peuple souverain. Il y a eu d’abord un appel à candidatures (tout le monde pouvait se présenter à l’exception des élus nationaux, à condition d’avoir dix-huit ans révolus et d’être soutenu par au moins trente personnes) auquel ont répondu 522 citoyennes et citoyens. C’est parmi eux qu’ont été élus les 25 constituants.

Ces derniers commenceront à se réunir à la mi-février et rendront leur copie avant l’été. Parmi les propositions qui reviennent le plus souvent, on peut noter la séparation de l’Église et de l’État, la nationalisation de l’ensemble des ressources naturelles et une séparation claire des pouvoirs exécutif et législatif.

Certes, l’Islande n’est qu’un petit pays d’environ 320 000 habitants. Elle donne cependant là une belle leçon de démocratie aux grands États dont la France : songeons que, dans notre pays, la réforme constitutionnelle de 2008 a été entièrement rédigée à l’Élysée, et que les parlementaires ne l’ont adoptée qu’à deux voix près après avoir été soumis pendant des semaines à des pressions intolérables de la part du chef de l’État.

(source: cadtm.org)



Quand l’Islande réinvente la démocratie



l’Assemblée constituante a été élue en novembre

Un jour, il y a quelques mois, un anglais passant par Paris, rencontré à la librairie Lady Long Solo, nous alertait sur la révolution en Islande. Quelle révolution ? On n’en entend parler nulle part. Une rapide recherche google ne donne rien du tout, aujourd’hui, ni en associant le mot « révolution », ni même « crise », où l’on ne trouve que des détails sur la crise financière, effectivement à l’origine de cette révolution, qui a eu lieu en 2008, dans ce pays d’à peine plus de 300 000 habitants, classé au deuxième rang mondial sur l’indice du développement humain, l’IDH, derrière la Norvège, à la veille de cette crise, en 2006.

Confronté alors à la faillite brutale du système bancaire, le peuple était descendu dans la rue. Du jamais vu au pays des jeysers d’eau chaude. La droite avait aussitôt dû céder la place à la gauche. Et, pour commencer, les banques avaient été nationalisées. Notre informateur anglais en avait entendu parler pour les projets législatifs de liberté totale pour internet, tels que des sites anglais pensaient à s’héberger là. Plus encore, il insistait pour parler d’une véritable révolution, sans pouvoir la décrire plus, mais s’étonnant qu’on n’en ait jamais entendu parler.

Cherchant alors avec obstination, on a fini par voir des images du palais présidentiel assiégé par une foule qu’on qualifierait ici sans hésiter d’anarcho-autonome. En plus des drapeaux noirs, on pouvait deviner dans la foule une forte composante de citoyenneté de type écologiste. Et on comprenait que le pauvre malheureux flic, tout seul devant le palais présidentiel, ait rapidement dû se rendre sous la pression de la foule. Celle-ci, néanmoins pacifique, n’usait que de casseroles et autres objets bruyants, selon la méthode argentine du cacerolazo, qui a su s’avérer très payante aussi là-bas.

Le président avait plié bagage. Un nouveau gouvernement s’était institué. Mais, quelques temps plus tard, celui-ci avait la mauvaise idée de proposer le remboursement de la dette des banques vis-à-vis du Danemark ou de la Grande Bretagne. Le peuple est de nouveau descendu dans la rue. Un référendum sur la question était imposé par volonté populaire, et une petite majorité de 93% rejetait l’accord prévu par les gentils gouvernants.
Parmi les informations glanées, cette image saisissante de l’agora dans les bains publics chauds, où le peuple s’assemble tous les matins pour débattre de comment refaire le monde.

Consécration de cette révolution, l’élection d’une Assemblée constituante, le 27 novembre 2010, événement peut-être plus considérable que la nuit du 4 août 1789 où était votée l’abolition des privilèges, dont on ne se serait pas aperçu sans la vigilance de Truks en vrac, de notre ami B.Bec, du Gers, relayant le CADTM, ou de Jean-Luc Mélenchon, qui trouve là une similitude avec ses propres thèses constitutionnalistes, mais ne semble pas voir plus loin que le bout de son nez anti-capitaliste.

Merveille de la désinformation. Un événement aussi considérable qu’une véritable révolution démocratique, telle qu’on n’en a jamais vue en Europe, peut se produire sans que la presse, ni google, ne permettent d’en savoir quoi que ce soit. C’est sûr qu’à l’heure de la consolidation anti-démocratique que vivent la plupart des pays européens, l’exemple islandais ne fait pas vraiment l’affaire de nos régimes policiers, qui montrent là encore leur aptitude à verrouiller rigoureusement la conscience collective.

On aimerait assurément en savoir plus sur cette révolution islandaise. Voilà des mois que Paris s’éveille rêve de téléporter sa rédaction pour un reportage approfondi au pays des chasseurs de baleines et d’utopie. S’immerger dans les bains chauds de la révolution démocratique fait certes envie, surtout vu du cœur de notre hiver sécuritaire.

Il faut s’imaginer les 25 « simples citoyens » qui vont plancher sur la constitution idéale. Le souffle de l’humanité devrait se retenir. Où l’on verra probablement qu’il n’est pas difficile de faire mieux que toutes les figures de pseudo-démocraties qui se sont déclinées jusqu’ici sur les cinq continents.

Cet article se voudrait un appel à qui aurait plus d’informations sur cette extraordinaire histoire islandaise. On peut m’écrire à: michelsitbon@gmail.com, et je relayerai avec plaisir. Un dossier sur la révolution islandaise tente de rassembler les articles qu’on peut trouver sur le sujet.

(source: parisseveille.info) et les moutons enragés



Silver is king, Go Gold !
© G.Sandro Forum Argent Or, pas de copier collé, faire un lien vers ce post
Suivez Hardinvestor sur Twitter et sur Facebook


   g.sandro

  Captain
 Captain

  avatar

  Inscription :   04/02/2005
  Messages :   12320

Revenir en haut Aller en bas
Messageislande: retour en arrière avril 2012 / le procès et l'annulation d'une partie de la dette hypothécaire des islandais
par g.sandro Jeu 11 Oct 2012 - 2:30

je poste ces liens d'avril 2012 car rien n'indique qu'il resteront dispo longtemps



islande: 1) Le procès qui en fait trembler plus d'un. 2) Une autre leçon tirée du Nord : l'Islande procède à l'annulation d'une partie des emprunts hypothécaires de ses citoyens



islande: Le procès qui en fait trembler plus d'un


http://www.wikistrike.com/article-islande-le-proces-qui-en-fait-trembler-plus-d-un-104163567.html


Une autre leçon tirée du Nord : l'Islande procède à l'annulation d'une partie des emprunts hypothécaires de ses citoyens

http://www.express.be/business/fr/economy/une-autre-leon-tiree-du-nord-lislande-procede-a-lannulation-dune-partie-des-emprunts-hypothecaires-de-ses-citoyens/166179.htm



Une autre leçon tirée du Nord : l'Islande procède à l'annulation d'une partie des emprunts hypothécaires de ses citoyens

Citation :
Une autre leçon tirée du Nord : l'Islande procède à l'annulation d'une partie des emprunts hypothécaires de ses citoyens
Mon business > EconomieLu 4574x17 avr. 2012par Audrey DuperronDE109501-0.53 %
Iceland
Les Islandais, qui avaient lapidé le parlement en 2009, réclamant que les banquiers et les politiciens résolvent la crise financière, ont été entendus. En février, l'agence de presse Bloomberg a rapporté que selon un rapport de l’Icelandic Financial Services Association, l’équivalent de 13% du PIB en prêts hypothécaires avait été annulé. Plus d’un quart des ménages islandais ont été concernés par cette mesure, et selon Kristjan Kristjansson, un porte-parole de Landsbankinn hf, l’abandon de créances correspondant des banques pourrait dépasser 1,2 milliards d’euros. « Vous pouvez dire que l'Islande détient le record du monde en matière d’annulation de la dette », a déclaré Lars Christensen, l’économiste en chef pour les marchés émergents de la Danske Bank A/S à Copenhague : «L'Islande a rigoureusement suivi l’exemple de ce qu'il faut faire en cas de crise. N'importe quel économiste serait d’accord avec ça. »

Le gouvernement a signé un accord avec les banques, qui sont été partiellement nationalisées, pour annuler la part de l’endettement des ménages qui dépasse 110% de la valeur de leur propriété. De plus, en Juin 2010, un jugement rendu par la Cour Suprême islandaise a statué que les prêts indexés sur des devises étrangères étaient illégaux et que les familles n'étaient plus tenues de rembourser la part qui correspondait aux pertes de change de la couronne islandaise.

En 2008, les banques islandaises avaient fait défaut de 85 millions de dollars. Le gouvernement est intervenu pour sécuriser les avoirs des ménages. La banque centrale a imposé un contrôle des capitaux, et de nouvelles banques contrôlées par l’Etat ont été créés avec ce qui subsistait des banques en faillite. En 2009, le PIB du pays s’était réduit de 6,7%. Mais l’année dernière, le pays a connu une croissance de 2,9%, et cette année et l’année prochaine, on s’attend à une croissance de l’ordre de 2,4%, selon les estimations de l’OCDE, contre 0,2% de croissance pour la zone euro.

Au début du mois de mars, l’Islande a remboursé au FMI 443 millions de dollars, soit environ un cinquième d'un prêt de 2,15 milliards de dollars qui ne tombait à échéance qu'en 2013. L’année dernière, lorsque le pays était revenu en juin sur les marchés financiers pour emprunter, il était parvenu sans problème à obtenir 1 milliard de dollars de prêt sur cinq ans pour un taux inférieur à 5%. Les investisseurs s’étaient précipités sur cet emprunt, et ils avaient été prêts à en octroyer le double.



Silver is king, Go Gold !
© G.Sandro Forum Argent Or, pas de copier collé, faire un lien vers ce post
Suivez Hardinvestor sur Twitter et sur Facebook


   g.sandro

  Captain
 Captain

  avatar

  Inscription :   04/02/2005
  Messages :   12320

Revenir en haut Aller en bas
Messageanalyse du cas islandais / Salim Lamrani
par marie Jeu 18 Oct 2012 - 22:10

même le Fmi salue à présent le retour à la croissance de l'Islande +2.1% pour 2011 et +2.7% pour 2012

alors que l'Islande a fait exactement le contraire de ce que préconisait le Fmi et les instances européennes ==> analyse complète



http://www.voltairenet.org/article176291.html



© Marie Forum Argent Or. reproduction interdite : pas de copier-coller. Faites un lien vers ce post. Suivez Hardinvestor sur Twitter et sur Facebook

   marie

  Skipper
 Skipper

  avatar

  Inscription :   05/02/2005
  Messages :   19730

Revenir en haut Aller en bas
MessageRe: Crise financière Islande, Pourquoi aucune nouvelle dans les médias
par g.sandro Ven 19 Oct 2012 - 1:19

Ces faux jetons du FMI (Fuck Masses Innocentes) restent tapis dans l'ombre à ruminer leur défaite et en faisant des courbettes...mais n'ont pas renoncé à mordre la première carotide qui aura la faiblesse de passer à leur portée...



Silver is king, Go Gold !
© G.Sandro Forum Argent Or, pas de copier collé, faire un lien vers ce post
Suivez Hardinvestor sur Twitter et sur Facebook


   g.sandro

  Captain
 Captain

  avatar

  Inscription :   04/02/2005
  Messages :   12320

Revenir en haut Aller en bas
Crise financière Islande, Pourquoi aucune nouvelle dans les médias
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hardinvestor :: Argent - Or - Monnaie - Géopolitique / Forums publics :: Economie/Monnaie, Géopolitique, Environnement-Santé-
Sauter vers:




cours de l’or en dollar   cours de l’argent en dollar   cours du Hui   cours de l’or en euro   cours de l’argent en euro   ratio or argent