!-- Go to www.addthis.com/dashboard to customize your tools -->
Hardinvestor HardinvestorTraduire: TraductionSuivre:  Hardinvestor sur TwitterHardinvestor sur FacebookVidéos Hardinvestor DailymotionVidéos Hardinvestor YoutubePartager:  Partager

Hardinvestor- Investir sur l’or et l’argent Hard Investor   |  Silver is King, Go gold!

Pourquoi et comment investir dans l’or et l’argent ? Plus qu’un placement d’opportunité, il s’agit avant tout de sécuriser le pouvoir d’achat de votre épargne contre l’érosion monétaire et les conséquences de la crise systémique mondiale, tout en déjouant les pièges que réserve le marché de l’or et de l’argent, à l’investisseur non averti.


 

 Partagez  |

crise imminente de l'euro / les enjeux

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
MessageAuteur
MessageNigel Farage en remet une couche
par marie Ven 22 Juin 2012 - 20:10

europe ==> répression extréme en vue

il parle pas du 4eme reich... ( thx Nofear ) mais ça collerait bien aussi

http://kingworldnews.com/kingworldnews/KWN_DailyWeb/Entries/2012/6/22_Nigel_Farage_-_Europe_is_About_to_Impose_Extreme_Repression.html



© Marie Forum Argent Or. reproduction interdite : pas de copier-coller. Faites un lien vers ce post. Suivez Hardinvestor sur Twitter et sur Facebook

   marie

  Skipper
 Skipper

  avatar

  Inscription :   05/02/2005
  Messages :   19748

Revenir en haut Aller en bas
MessageEn "Français":Nigel Farage - L'Europe s'apprête à infliger une répression Extreme
par g.sandro Ven 22 Juin 2012 - 21:43

Citation :
Nigel Farage - L'Europe s'apprête à infliger une répression Extreme

Dans la foulée de la récente tourmente sur les marchés mondiaux, aujourd'hui Roi du Monde Nouvelles interrogés, MdPE (membre du Parlement européen) Nigel Farage, pour obtenir son point de vue sur la crise en cours. Farage dit KWN que «Ce que vous pouvez voir, c'est une Union européenne commence très désespérée de mettre en place des contrôles de capitaux et des choses comme ça ... Dans un sens, la proposition qui est sur ​​la table la semaine prochaine, qui est venue de Van Rompuy et Barroso, serait la première étape vers la répression. "Farage a également discuté de l'action dans le marché de l'or, mais d'abord, voici ce que Farage avait à dire au sujet de la réunion cruciale en Europe la semaine prochaine: "Je serais très, très surpris à ce grand sommet la semaine prochaine, qui, incidemment, j'ai un billet pour ne pas que je serai la personne la plus populaire dans le bâtiment, mais je ne pense pas que il va y avoir un accord de toute une grande importance la semaine prochaine. Je ne vois pas cela se produise. "

22 juin 2012

Nigel Farage continue:

«Je tiens à la théorie qu'à un moment donné dans le temps, les marchés vont tout simplement pour accabler tout cela, et ensuite nous ferons face à la situation du FMI sauvetage mondial. Il serait préférable d'admettre que nous avons fait une terrible erreur et de prendre des pertes sur l'argent que nous avons déjà follement jetés et dire, 'Nous allons commencer à nouveau les garçons. "

Gardant à l'esprit que surplombe tout cela est la menace de quelque chose de pire dans le système bancaire, qui est évidemment très au-delà de notre contrôle maintenant ....

"Le montant total de l'argent qui est nécessaire pour consolider le système bancaire espagnol est plus comme 400 milliards de dollars (euros), certains pensent même 500 000 000 000 (euros). Le problème est que si l'Europe était à faire, ils seraient sans le sou. Parce que, en théorie, ils ont cet argent dans leur mécanisme de stabilité, même si dans la pratique tout ce qu'ils avons des engagements des pays pour mettre de l'argent po L'argent n'est pas réellement là.

Mais même s'ils étaient en mesure de se mobiliser et obtenir l'argent, ce serait elle. L'argent aurait épuisé. Puis le long du marché se déplacerait vers l'Italie. Donc l'échelle du problème bancaire espagnol est telle que je ne pense pas que l'Europe de sa propre initiative est en mesure d'obtenir l'Espagne hors de lui.

Ainsi donc, vous revenez au FMI. Si nous atteignons un point où l'UE a court d'argent, et où le FMI commence à se fragmenter en termes de ce qu'il est prêt à le faire, alors qu'est-ce qui se présente est la possibilité de certaines de ces banques ont effectivement passé sous.

Donc vous jetez trillions (d'euros) à la chose, mais six mois plus tard, vous trouvez que l'économie continue de se contracter, nous sommes toujours en tête dans une spirale descendante, le chômage s'aggrave, les gens sont des émeutes dans les rues et exigeant un autre Solution.

À la fin de la journée, il n'est pas possible que ces pays ne vont pas revenir à leurs propres monnaies qui flottent sur les échanges. Qu'est-ce tout cela signifie, c'est que tout cet argent qui a été jeté à travers l'Union européenne et par le FMI, la plus grande partie à la fin va être perdu. "

Farage a également averti: «Il y avait beaucoup de gens qui pensaient que le communisme allait tomber de nombreuses années avant l'ai fait parce que c'était un échec total. Mais ils ont réussi, par la répression, de garder le tout ensemble. Ce que vous pouvez voir, c'est une Union européenne très désespéré commencer à mettre en place des contrôles de capitaux et des choses comme cela.

Dans un sens, la proposition qui est sur la table la semaine prochaine, qui est venue de Van Rompuy et Barroso, serait la première étape vers la répression. S'ils sont capables de mettre sur pied un syndicat de la dette à partir d'une Union européenne, si elles sont en mesure d'avoir un contrôle total sur les États membres individuels budgets et tous le reste de celui-ci, puis nous nous dirigeons très, très rapidement dans cette voie vers la répression.

Franchement, c'est la seule façon qu'ils peuvent gagner aujourd'hui. La seule façon qu'ils peuvent gagner est de prendre à l'écart des citoyens la possibilité par les urnes de faire quelque chose à ce sujet. Ils sont bien déterminée à le faire, mais ils savent les électorats, en particulier dans le Nord de l'Europe, sont, chaque jour qui passe, commencent à prendre conscience de leur régime peu, et nous savons que les marchés n'ont pas confiance en eux. "

Lorsqu'on lui a demandé de l'or, Farage a déclaré, «Compte tenu de la pagaille qui nous sommes, et compte tenu de cette menace que nous pourrions éventuellement faire face à un mouvement de type 1931, vous devez être sur ce marché. Got to be or long, pas de question à ce sujet. "

Le texte ci-dessus était juste une petite partie de ce que Farage avait à dire dans cette interview très opportune et importante. Il dit aux auditeurs kWn globalement à quoi s'attendre dans cette crise en cours et la façon dont il devrait avoir un impact marchés.
L'entrevue avec KWN Nigel Farage sera disponible sous peu et vous pouvez l'écouter en CLIQUANT ICI.(Par respect pour l'éditeur, je vous incite à visiter le lien source pour accéder au lien sono sur la page originale postée par Marie)



Silver is king, Go Gold !
© G.Sandro Forum Argent Or, pas de copier collé, faire un lien vers ce post
Suivez Hardinvestor sur Twitter et sur Facebook


   g.sandro

  Captain
 Captain

  avatar

  Inscription :   04/02/2005
  Messages :   12398

Revenir en haut Aller en bas
MessageEURO-TITANIC - Nouvel épisode du 22 juin 2012 ET MAINTENANT, C'EST AU TOUR DE LA SLOVÉNIE
par g.sandro Ven 22 Juin 2012 - 22:09

=== EURO-TITANIC - Nouvel épisode du 22 juin 2012 ===
== ET MAINTENANT, C'EST AU TOUR DE LA SLOVÉNIE ==
========================================


Et un domino de plus qui est en train de vaciller : la minuscule Slovénie, que l'on a tendance à oublier, tout comme Chypre, le Portugal, l'Irlande ou la Slovaquie.

Naturellement, le gouvernement de Ljubljana, par la bouche de son ministre des finances Janez Sustersic, affirme qu'il n'aura pas besoin d'aide extérieure pour sauver les banques slovènes qui ont été dégradées par Moody's au rang d'investissement spéculatifs dangereux (note Ba2).

On connaît la chanson, c'est la même à chaque fois.

FA
-----------------------------------------------------------
http://www.romandie.com/news/n/_La_Slovenie_mettra_tout_en_oeuvre_pour_ne_pas_demander_une_aide_europeenne16220620121254.asp



Silver is king, Go Gold !
© G.Sandro Forum Argent Or, pas de copier collé, faire un lien vers ce post
Suivez Hardinvestor sur Twitter et sur Facebook


   g.sandro

  Captain
 Captain

  avatar

  Inscription :   04/02/2005
  Messages :   12398

Revenir en haut Aller en bas
MessageLE NOUVEAU GOUVERNEMENT GREC SOMATISE-T-IL ?
par g.sandro Ven 22 Juin 2012 - 22:12

== LE NOUVEAU GOUVERNEMENT GREC SOMATISE-T-IL ? ==
========================================
Chose étonnante, on a appris coup sur coup cet après-midi que
les deux principaux responsables de la question économique et financière du nouveau gouvernement grec devaient être opérés en urgence.

------------------------------------------------------------------------
1) LE PREMIER MINISTRE GREC, BRUTALEMENT HOSPITALISÉ,
NE PEUT PAS "VOIR" ANGELA MERKEL.
------------------------------------------------------------------------
Une dépêche AFP de 15H20 informait que le nouveau Premier ministre grec, Antonis Samaras, souffrait d'un brutal décollement de la rétine. Les services du Premier ministre grec ont annoncé dans la foulée qu'il devait être opéré samedi matin d'urgence.

Chose piquante, cette soudaine intervention chirurgicale va l'empêcher d'assister au quart de finale de football de l'Euro 2012 qui se tient ce soir en Pologne (à Gdansk) et qui oppose la Grèce à... l'Allemagne.

Du coup, le nouveau Premier ministre grec n'y rencontrera pas la chancelière allemande Angela Merkel, qui faisait le déplacement en partie pour cela.

En d'autres termes, le décollement de la rétine va, sans mauvais jeu de mot, empêcher le Premier ministre Samaras de "voir" celle qui est dépeinte sous les traits d'Adolf Hitler dans toutes les pancartes des manifestants hellènes.

Que faut-il en conclure ? Maladie "diplomatique" ? Heureux hasard ? ou mauvais présage ?

------------------------------------------------------------
2) LE MINISTRE GREC DES FINANCES, BRUTALEMENT HOSPITALISÉ AUSSI !
------------------------------------------------------------
A peine avait-on pris connaissance de l'hospitalisation en urgence du Premier ministre grec qu'une nouvelle dépêche AFP de 16H34 informait que le nouveau ministre grec des Finances, Vassilis Rapanos, 65 ans, venait d'être hospitalisé en urgence. On ne sait pas encore pour quelle raison.

Selon des médias grecs, M. Rapanos s'est évanoui vendredi après-midi avant d'être transféré à l'hôpital. Président de la première banque du pays, la Banque Nationale de Grèce (BNG), depuis décembre 2009, M. Rapanos a été nommé hier 21 juin à ce portefeuille crucial et devait justement prêter serment... ce vendredi soir !

Que faut-il en conclure ? Malheureux hasard ? Mauvais présage ? ou sinistre pressentiment ?

-------------------------------------------------------------------------
LE PRÉCÉDENT MINISTRE GREC DES FINANCES AVAIT LUI-MÊME ÉTÉ BRUTALEMENT HOSPITALISÉ...
----------------------------------------------------------------------
Ces hospitalisations brutales et concomitantes sont saisissantes car elles concernent - au même moment - les deux nouveaux principaux responsables de la politique de rigueur démente infligée aux Grec, et cela alors que les racketteurs en col blanc de la Troïka FMI-UE-BCE doivent arriver à Athènes lundi pour dicter la liste de leurs rackets.

Ces deux hospitalisations sont rendues encore plus saisissantes par le fait que la même mésaventure était déjà arrivée, le 1er novembre 2011, au ministre grec des Finances de l'époque, le socialiste Evangélos Vénizélos.

Le prédécesseur de M. Rapanos, aujourd'hui hospitalisé en urgence pour une cause encore non révélée, avait en effet été lui-même brutalement hospitalisé le jour de la Toussaint 2011 pour des douleurs cardiaques [cf. par exemple : http://www.lepoint.fr/monde/le-ministre-des-finances-grec-hospitalise-pour-des-douleurs-abdominales-01-11-2011-1391305_24.php
la Grèce ]

------------------------------------------
CONCLUSION : HUBRIS ET NEMESIS
------------------------------------------

Que faut-il conclure de toutes ces hospitalisations ?

Sans verser dans la superstition, il faut probablement y voir la conséquence psychosomatique du remords qui doit ronger intérieurement tous ces responsables européistes grecs.

Lorsqu'ils se rasent le matin devant leur glace, ils y voient le visage de traîtres. Car, quelles que soient les promesses de "lendemains qui chantent" qu'ils lancent en public, et quels que soient les bobards de la propagande européiste que les médias assènent aux électeurs, ils savent, eux, ce qu'est la vérité.

En leur for intérieur, ils savent qu'ils n'ont accédé aux plus hautes fonctions de l'État grec que pour en être les fossoyeurs.

Le pacte faustien qu'ils ont accepté leur donne certes la richesse et la notoriété. Mais la contrepartie ignoble en est qu'ils doivent détruire la liberté de leur propre pays, le vendre à des gangsters en col blanc, et tout cela pour maintenir de force la Grèce dans l'euro qui, de toute façon éclatera tôt ou tard.

Que ces messieurs, qui prostituent ainsi la grandeur du pays de Périclès, de Platon et de Praxitèle, en aient des sueurs froides et se réveillent la nuit au milieu d'un terrifiant cauchemar, ce n'est que conséquence logique. Que leur trahison les stresse au point de les envoyer en urgence à l'hôpital, ce n'est que dans l'ordre des choses.

Et ils le savent mieux que quiconque car les Anciens Grecs enseignaient qu'Hubris est toujours suivie de Nemesis. Les hommes qui cèdent à la folie des grandeurs et de la toute puissance (la "Démesure" personnifiée par la divinité allégorique Hubris") finissent toujours par être châtiés (c'est "la Vengeance", personnifiée par la divinité allégorique "Nemesis").

Avant d'accepter leurs postes, le nouveau Premier ministre Samaras et le nouveau ministre des finances Rapanos auraient été bien avisés de relire Eschyle.

François ASSELINEAU
==============



Silver is king, Go Gold !
© G.Sandro Forum Argent Or, pas de copier collé, faire un lien vers ce post
Suivez Hardinvestor sur Twitter et sur Facebook


   g.sandro

  Captain
 Captain

  avatar

  Inscription :   04/02/2005
  Messages :   12398

Revenir en haut Aller en bas
MessageRe: crise imminente de l'euro / les enjeux
par nofear Ven 22 Juin 2012 - 22:13

Citation :
tout comme Chypre, le Portugal, l'Irlande ou la Slovaquie.

tout comme aussi la roumanie lituanie bulgarie certes hors monnaie euro mais sous coupelle de l'ECB qui doit aussi les "soutenir" ...


© Nofear / Hardinvestor / On appelle esprit libre celui qui pense autrement qu'on ne s'y attend de sa part en raison de son origine, de son milieu, de son état et de sa fonction, ou en raison des opinions régnantes de son temps. Il est l'exception, les esprits asservis sont la règle. Ce que ceux-ci lui reprochent, c'est que ses libres principes, ou bien ont leur source dans le désir de surprendre ou bien permettent de conclure à des actes libres, c'est-à-dire de ceux qui sont inconciliables avec la morale asservie." (Friedrich NIETZSCHE, Humain, trop humain) mon tweet perso: @ghostbikerman

   nofear

  Chef cuistot
 Chef cuistot

  avatar

  Inscription :   03/10/2009
  Messages :   2397

Revenir en haut Aller en bas
Messagel'europe lancerait un plan sauvetage de 2 trilliards d'euro !
par marie Sam 23 Juin 2012 - 1:04

le cv de l'auteur ... ( puisque inconnu chez nous ), histoire de mesurer sa crédibilité



Citation :
Jeffrey Saut, Chief Investment Strategist for Raymond James.



Having worked inside the Washington DC beltway, I have a pretty good working knowledge of politicians, bureaucrats and bankers. They are the same in Europe as they are in this country. They do not want to lose their power, and if the EU busts apart, they all lose their power.”


now que les présentations sont faites, je vous laisse lire, attentivement, son topo


http://kingworldnews.com/kingworldnews/KWN_DailyWeb/Entries/2012/6/22_Saut_-_Europe_To_Launch_Two_Trillion_Euro_Bailout_Package.html




© Marie Forum Argent Or. reproduction interdite : pas de copier-coller. Faites un lien vers ce post. Suivez Hardinvestor sur Twitter et sur Facebook

   marie

  Skipper
 Skipper

  avatar

  Inscription :   05/02/2005
  Messages :   19748

Revenir en haut Aller en bas
MessageAllemagne/Transfert de compétences à l'UE: Schäuble envisage un référendum
par marie Lun 25 Juin 2012 - 14:20




© Marie Forum Argent Or. reproduction interdite : pas de copier-coller. Faites un lien vers ce post. Suivez Hardinvestor sur Twitter et sur Facebook

   marie

  Skipper
 Skipper

  avatar

  Inscription :   05/02/2005
  Messages :   19748

Revenir en haut Aller en bas
MessageSoros s'en méle et je me méfie ++ de ses propositions
par marie Lun 25 Juin 2012 - 15:28

George Soros has been producing some of the best and clearest stuff on the Euro crisis lately.



In a speech in Italy recently he brilliantly laid out why the Euro was like a bubble, and why it's in crisis today. Of course, it left people wanting a solution.

Now he's delivering on that.

In an article to be published on Tuesday in the Financial Times, titled How Europe Can Save Europe, he notes that on its current path the Eurozone is heading for the opposite of the open society ideal dreamed up by the Euro's founders, and that instead the Eurozone is heading towards an anti-democratic world of German dominance and European subservience. Even Merkel, Soros believes, doesn't actually want to live in this world.

So how does Europe get solved.

Here's the nut of the piece:

Merkel argues that it is against the rules to use the European Central Bank to solve eurozone countries’ fiscal problems – and she is right. ECB President Mario Draghi has said much the same. Indeed, the upcoming summit is missing an important agenda item: a European Fiscal Authority (EFA) that, in partnership with the ECB, could do what the ECB cannot do on its own.

In particular, the EFA could establish a Debt Reduction Fund – a modified form of the European Debt Redemption Pact that was proposed by Merkel’s Council of Economic Advisers and endorsed by Germany’s Social Democrats and Greens. In exchange for specified structural reforms in Italy and Spain, the Fund would acquire and hold a significant portion of their outstanding stock of debt. It would finance the purchases by issuing European Treasury bills – joint and several obligations of the member countries – and pass on the benefit of cheap financing to the countries concerned.

The Treasury bills would be assigned a zero-risk rating by the authorities and treated as the highest-quality collateral for repo operations at the ECB. The banking system has an urgent need for risk-free liquid assets. Banks are currently holding more than €700 billion of surplus liquidity at the ECB, earning only one quarter of 1% interest. This assures a large and ready market for the bills at 1% or less.

Soros goes onto argue that this European Fiscal Authority could impose reasonable fines associated with failures to enact reforms. They wouldn't be instant death penalty fines (which is the way Europe operates now) but punitive enough to prevent the free-rider problem that bedevils any attempt to backstop peripheral governments.

Eventually, after the reforms happen, Eurobonds could be established.

Soros doesn't say it specifically, but just taking this step would probably massively improve peripheral borrowing costs (in Spain and Italy) simply thanks to the expectation that there was a path in place to take the worst-case scenario (a sovereign blowup in either of those two countries) totally off the table.

One of the things I heard repeatedly when I was in Greece was the frustration that what could have been a tiny problem (solving the debt of Greece, which is just 2% of Eurozone GDP) has been allowed to allowed to mushroom, because there was nothing ever serious and credible to solve the problem.

Would the Germans ever go along with Soros' scheme? It's possible. The fact of the matter is that noises out of Merkel and Finance Minister Schauble lately have been along the lines of: If you're willing to give up fiscal control, burden sharing is possible. A big question remains on order and timeline and whether it can all be done at once.

All this being said, it doesn't sound like Soros is particularly optimistic, and he is worried that the upcoming EU summit could turn into a "fiasco, which could well prove lethal."





http://www.businessinsider.com/soros-on-how-to-fix-the-euro-crisis-2012-6



© Marie Forum Argent Or. reproduction interdite : pas de copier-coller. Faites un lien vers ce post. Suivez Hardinvestor sur Twitter et sur Facebook

   marie

  Skipper
 Skipper

  avatar

  Inscription :   05/02/2005
  Messages :   19748

Revenir en haut Aller en bas
MessageDans 2 jours La France millénaire n'existe plus
par nofear Mar 26 Juin 2012 - 17:01

En engageant le pays dans ce processus le "président" gardien de la constitution et de l'unité nationale ne sera ni plus ni moins qu'un traitre à son pays dans la droite ligne de son prédécesseur en remettant les clés de la baraque.

Si la population ne dit et ne fait rien après ça c'est bien que la France n'existera plus non seulement sur le papier mais dans les faits également.

Citation :
Four presidents propose power of eurozone authorities over national governments

Source: The Guardian


European leaders have drafted a radical plan to turn the 17 countries
of the eurozone into a full-fledged political federation within a decade
in an attempt to placate the financial markets by demonstrating a
political will to save the single currency in the medium-term.

The incendiary proposals for a banking, fiscal, and economic unions
resulting in a “political union” are to be debated at an EU summit on
Thursday and Friday. Following two bad-tempered meetings of European
leaders in Mexico and Rome over the past week, the Brussels summit looks
likely to see major clashes over the future of Europe as well as the
immediate crisis surrounding sovereign debt, bad banks, and the euro’s
survival.

The crisis has shifted from the periphery of the EU to its very
heart, with Berlin and Paris seriously at odds for the first time since
the Greek drama started 30 months ago. The logic of the draft proposals
will also pose major dilemmas for David Cameron, perhaps putting Britain
at a crossroads in its relationship with the continent.

The seven-page document,
obtained by the Guardian, has been drafted by the “gang of four” — a
quartet of European presidents: Herman Van Rompuy of the European
Council, Mario Draghi of the European Central Bank, José Manuel Barroso
of the European commission, and Jean-Claude Juncker of the 17-country
Eurogroup.


Read More...


http://www.blacklistednews.com/Four_presidents_propose_power_of_eurozone_authorities_over_national_governments/20231/0/0/0/Y/M.html?utm_source=twitterfeed&utm_medium=twitter




© Nofear / Hardinvestor / On appelle esprit libre celui qui pense autrement qu'on ne s'y attend de sa part en raison de son origine, de son milieu, de son état et de sa fonction, ou en raison des opinions régnantes de son temps. Il est l'exception, les esprits asservis sont la règle. Ce que ceux-ci lui reprochent, c'est que ses libres principes, ou bien ont leur source dans le désir de surprendre ou bien permettent de conclure à des actes libres, c'est-à-dire de ceux qui sont inconciliables avec la morale asservie." (Friedrich NIETZSCHE, Humain, trop humain) mon tweet perso: @ghostbikerman

   nofear

  Chef cuistot
 Chef cuistot

  avatar

  Inscription :   03/10/2009
  Messages :   2397

Revenir en haut Aller en bas
MessageLa réponse de Merkel
par nofear Mar 26 Juin 2012 - 17:12

Citation :
zerohedge
‏@zerohedge




Merkel says Europe will not have shared liability for debt as long as she lives. And scene


Citation :
zerohedge
‏@zerohedge




Merkel just killed the triple levered Belgian catering ETF

Citation :
zerohedge
‏@zerohedge




MERKEL SAID TO BE NOT HAPPY WITH VAN ROMPUY PROPOSALS


Citation :
zerohedge
‏@zerohedge




MERKEL SAID TO SAY PLAN HAS WRONG BALANCE OF LIABILITY, CONTROL

Bien Sûr si Mme Merkel fait ce qu'elle dit alors l'euro explose ce WE .


© Nofear / Hardinvestor / On appelle esprit libre celui qui pense autrement qu'on ne s'y attend de sa part en raison de son origine, de son milieu, de son état et de sa fonction, ou en raison des opinions régnantes de son temps. Il est l'exception, les esprits asservis sont la règle. Ce que ceux-ci lui reprochent, c'est que ses libres principes, ou bien ont leur source dans le désir de surprendre ou bien permettent de conclure à des actes libres, c'est-à-dire de ceux qui sont inconciliables avec la morale asservie." (Friedrich NIETZSCHE, Humain, trop humain) mon tweet perso: @ghostbikerman

   nofear

  Chef cuistot
 Chef cuistot

  avatar

  Inscription :   03/10/2009
  Messages :   2397

Revenir en haut Aller en bas
Messagere / abandon de souveraineté
par marie Mar 26 Juin 2012 - 23:19

je dis exprès abandon ... car une souveraineté, ça ne se partage pas, évidemment ( contrairement à l''expression employéee par la propagande européiste )

déjà qu'il nous en reste peu, de la souveraineté ...

bref nos socialos n'y sont pas du tout opposés à ce "partage"



Citation :
Il doit y avoir un équilibre entre garantie mutuelle et contrôle", quitte à transférer pour cela davantage de prérogatives à l'échelon européen, a plaidé la chancelière.



La France, longtemps réticente devant une telle perspective, a tenté mardi d'amadouer Berlin en plaidant la cause d'un "partage de souveraineté".

Interrogé sur la possibilité pour Bruxelles de contrôler davantage les budgets nationaux, le ministre français du Budget, Jérôme Cahuzac, a indiqué que "c'est bien de cela dont on parle".

"Il faut que la France et l'Allemagne s'entendent. (...) Il faut que l'Allemagne cesse de fantasmer l'inflation (...) et puis il faut que la France comprenne que c'est aussi peut-être l'intérêt de notre pays, de la France, de procéder à ce partage de souveraineté", a-t-il expliqué.


source



© Marie Forum Argent Or. reproduction interdite : pas de copier-coller. Faites un lien vers ce post. Suivez Hardinvestor sur Twitter et sur Facebook

   marie

  Skipper
 Skipper

  avatar

  Inscription :   05/02/2005
  Messages :   19748

Revenir en haut Aller en bas
Messagepacte pour la croissance et l'emploi de 120 à 130 milliards d'euros
par marie Jeu 28 Juin 2012 - 22:57

quelque soit le nom qu'on donne à ça ,( c'est toujours du QE ), bref il semble ce soir que ce soit une des seules mesures qui fasse l'unanimité



Citation :
Les 27 devaient en revanche adopter jeudi un pacte pour la croissance et l'emploi, qui prévoit de consacrer 1% du budget européen, soit 120 à 130 milliards d'euros, à des projets d'investissements d'avenir.



Ce pacte enverra un "signal important, avec le pacte budgétaire, sur le fait que nous avons besoin de budgets solides mais aussi, comme l'autre revers de la médaille, de croissance et d'emplois", a souligné Mme Merkel.


lire le reste de la dépéche AFP


édit 23h24 : confirmé : ce sera 120 milliards d'euros


Les dirigeants européens se sont mis d'accord pour un pacte pour la croissance d'un montant de 120 milliards d'euros, a annoncé jeudi le président de l'UE Herman Van Rompuy.

"Nous nous sommes mis d'accord pour améliorer le financement de l'économie à hauteur de 120 milliards d'euros pour des mesures immédiates de croissance", a déclaré M. Van Rompuy au soir du premier jour du sommet de Bruxelles.

Il a précisé que ce programme passait par une augmentation de la capacité de prêt de la Banque européenne d'investissement (BEI) de 60 milliards, 60 autres milliards venant venant de la réaffectation de fonds structurels non utilisés.

Il y aura aussi des project bonds "lancés à l'été" pour financer des infrastructures de transport et d'énergie, d'un montant de 5 milliards d'euros.

Ce plan, depuis longtemps dans les cartons de la Commission européenne, avait été soutenu la semaine dernière par les quatre principales économies de la zone euro: Allemagne, France, Italie et Espagne.


source




© Marie Forum Argent Or. reproduction interdite : pas de copier-coller. Faites un lien vers ce post. Suivez Hardinvestor sur Twitter et sur Facebook

   marie

  Skipper
 Skipper

  avatar

  Inscription :   05/02/2005
  Messages :   19748

Revenir en haut Aller en bas
MessageMES déjà des "exceptions" ...
par nofear Ven 29 Juin 2012 - 13:03

Le machin MES/ESM n'est pas encore validé mais déjà opérationnel avec déjà une exception avant même son entrée en vigueur officielle .

C'est du n'importe quoi et du bricolage d'amateur. Ils vont se prendre eux même les pieds dans le tapis avec leurs usines à gaz .


Citation :

German Official: ESM Senior Status Deal 'Specific To Spain'



06:31 06/29



BRUSSELS (MNI) - The decision to remove the senior creditor status
from the European Stability Mechanism is "specific to Spain," a German
Eurozone official said Friday.

"For the moment you can only refer to the declaration made
yesterday," the official said. "And that is specific for Spain, specific
for that case."

Eurozone leaders decided early Friday that funds transferred by the
European Financial Stability Facility to the ESM for Spain's bank
bailout will not carry preferred creditor status.

The German official, speaking on the sidelines of the EU summit
here, suggested that for all other lending or bailout operations the ESM
will remain a senior lender.

Financial markets had been haunted for weeks by the fear that ESM
loans of up to E100 billion to help Spain recapitalize its banks would
put Madrid's private bondholders at a disadvantage in the event of a
debt restructuring or default. That is one of the main reasons why
Spain's 10-year yields shot ominously to 7% earlier this month after the
bank aid agreement was announced.

--Brussels newsroom; jduffy@marketnews.com

https://mninews.deutsche-boerse.com/mni/mainwirex_description.jsp?serverKey=1340966056211&sessionId=C38EBD3C-6994-9F23-6ABE-655081AF4C1E&un=jduffy@marketnews.com&sid=1


© Nofear / Hardinvestor / On appelle esprit libre celui qui pense autrement qu'on ne s'y attend de sa part en raison de son origine, de son milieu, de son état et de sa fonction, ou en raison des opinions régnantes de son temps. Il est l'exception, les esprits asservis sont la règle. Ce que ceux-ci lui reprochent, c'est que ses libres principes, ou bien ont leur source dans le désir de surprendre ou bien permettent de conclure à des actes libres, c'est-à-dire de ceux qui sont inconciliables avec la morale asservie." (Friedrich NIETZSCHE, Humain, trop humain) mon tweet perso: @ghostbikerman

   nofear

  Chef cuistot
 Chef cuistot

  avatar

  Inscription :   03/10/2009
  Messages :   2397

Revenir en haut Aller en bas
MessageRoad map vers la catastrophe
par nofear Ven 29 Juin 2012 - 17:49

Citation :
Europe faces three systemic risks: Sovereign (GRExit vs. GERxit), Liquidity (unsustainable refinance rates and foreign capital outflows), and Banking (insolvency
and under-capitalization). All of these can fundamentally be traced
back to an era of excessive over-indebtedness, which as Pictet notes,
leads to required deflationary policy responses that are incompatible with developed market government targets
(of re-election, Keynesian pro-growth fiscal policy, and satisfying
financial market's expectations). While LTRO did indeed address
liquidity risk in the very short-term, it is now painfully clear (just
look at European bank stock prices) that financials are driven by
sovereign risk (not so much liquidity risk) at the margin. The following three charts provide a roadmap to Nirvana or Samsara (hell). With the Summit underway, Pictet's path to catastrophe roadmap (tactical and strategic) is critical to comprehend.

It's not a liquidity problem, it's an insolvency problem...























la suite



http://www.zerohedge.com/news/presenting-europes-over-indebtedness-roadmap-catastrophe


© Nofear / Hardinvestor / On appelle esprit libre celui qui pense autrement qu'on ne s'y attend de sa part en raison de son origine, de son milieu, de son état et de sa fonction, ou en raison des opinions régnantes de son temps. Il est l'exception, les esprits asservis sont la règle. Ce que ceux-ci lui reprochent, c'est que ses libres principes, ou bien ont leur source dans le désir de surprendre ou bien permettent de conclure à des actes libres, c'est-à-dire de ceux qui sont inconciliables avec la morale asservie." (Friedrich NIETZSCHE, Humain, trop humain) mon tweet perso: @ghostbikerman

   nofear

  Chef cuistot
 Chef cuistot

  avatar

  Inscription :   03/10/2009
  Messages :   2397

Revenir en haut Aller en bas
MessageFLASH ! == coup de THÉÂTRE EN ALLEMAGNE
par marie Lun 2 Juil 2012 - 12:46

MES / pacte budgétaire :une parie de l'opposition et 12.000 citoyens saisissent le tribunal constitutionnel fédéral


Coup de théâtre en Allemagne, le MES et le pacte budgétaire violent la constitution

Une PARTIE DE L'OPPOSITION ET 12.000 CITOYENS ALLEMANDS SAISISSENT LE TRIBUNAL CONSTITUTIONNEL FÉDÉRAL DE KARLSRUHE POUR QU'IL DÉCIDE QUE LE PACTE BUDGÉTAIRE ET LE M.E.S. VIOLENT LA DÉMOCRATIE ET LA CONSTITUTION ALLEMANDE.
--> DU COUP, M. JOACHIM GAUCK, PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE FÉDÉRALE D'ALLEMAGNE, VIENT DE DÉCIDER DE REPORTER LA RATIFICATION DU PACTE BUDGÉTAIRE ET DU MES.
--> TOUT PEUT DÉSORMAIS ARRIVER.
========================================
Voici moins de 48 heures, tous les médias français faisaient leur Une sur le prétendu triomphe de "l'Europe du sud" au sommet européen des 28 et 29 juin, qui aurait "fait plier" l'Allemagne, comme a osé le titrer, sans craindre le ridicule, le journal Le Monde daté du 30 juin.

On annonçait dans la foulée que Mme Merkel avait fait voter à une large majorité au Bundestag à la fois le Pacte budgétaire et le MES. Du coup, l'inénarrable journal Le Monde (dont la ligne est tenue en sous-main par les Américains) titrait "L'Europe respire".

D'une part, ces analyses burlesques sont fort éloignées de la réalité de ce qui s'est passé (je renvoie à ma longue analyse sur le sujet, en cours de rédaction et que je mettrai en ligne très prochainement).

D'autre part, elles ont été cruellement démenties cet après-midi même : l'opposition allemande (notamment la gauche Die Linke) a saisi la Cour constitutionnelle du pays en exigeant que ces traités soient qualifiés d'illégaux.

Ce recours (qui est autorisé au public en Allemagne, ce qui n'est hélas pas le cas en France) a également été signé par près de 12.000 citoyens, assistés d'avocats experts en droit constitutionnel. D'après ses initiateurs, l'approbation du pacte de stabilité et celle du MES viole la Constitution fédérale et viole rien moins que les principes de la démocratie.

Ils exigent donc que son sort soit soumis à un référendum, et cela alors même qu'il n'y a plus de référendum en Allemagne depuis 1945.

Du coup, M. Joachim Gauck, président de la République Fédérale d'Allemagne, vient de décider - le 1er juillet 2012 après-midi - de reporter la ratification du pacte budgétaire et du MES.

--------------------------------------------------------------------------
UN REBONDISSEMENT TRÈS IMPORTANT CAR LES JUGES CONSTITUTIONNELS ALLEMANDS NE SONT PAS DES PLAISANTINS
--------------------------------------------------------------------------
Ce rebondissement est potentiellement très important car le Tribunal Constitutionnel de Karlsruhe n'a rien à voir avec le Conseil Constitutionnel français.

Chez nous, le Conseil Constitutionnel est une institution peuplée de 9 personnalités choisies par des responsables politiques (Président de la République, Président du Sénat et Président de l'Assemblée Nationale. Peu sont des magistrats de profession et toutes intègrent un raisonnement politique à ce qui devrait n'être qu'un strict énoncé du droit.

C'est d'ailleurs la raison pour laquelle, notre Conseil Constitutionnel s'est déshonoré plusieurs fois.

Citons notamment :
- l'analyse très superficielle que le le Conseil Constitutionnel français avait faite de la Constitution européenne (quelques pages seulement),
- le cas scandaleux, et non sanctionné, de Mme Simone Veil qui, bien que membre de la haute institution, avait osé appeler à voter Oui au référendum de 2005. Il s'agissait d'une violation des termes mêmes de la Constitution qui interdit expressément aux membres du Conseil Constitutionnel d'adopter la moindre prise de position politique publique,
- plus généralement, le Conseil Constitutionnel français, lorsqu'il constate qu'un traité viole notre Constitution, ne propose que... de modifier la Constitution pour s'adapter à ce traité !

Très différent est le Tribunal Constitutionnel fédéral, (Bundesverfassungsgericht en allemand), qui a été créé en 1951, qui siège à Karlsruhe (dans le Bade-Wurtemberg), et qui juge de la conformité des lois avec la Loi fondamentale (Constitution) de 1949.

Ce Tribunal ne comporte aucune personnalité politique, mais comprend seize juges de profession, nommés pour un mandat non-renouvelable de douze ans, ce qui leur assure une extrême indépendance. Huit d’entre eux sont élus par le Bundestag (Chambre basse) et les huit autres par le Bundesrat (Chambre haute).

Ces magistrats très réputés pour leur intégrité et leurs compétences professionnelles ne jugent pas en "opportunité politique". Portant la toge des magistrats, ils examinent avec une rigueur juridique toute allemande si les textes qui leur sont déférés sont ou non conformes à la Constitution allemande.

Et s'ils estiment que ce n'est pas le cas, ils rejettent les textes ou en imposent une lecture très restrictive.

-------------------------------------------------------------------
LE PRÉCÉDENT CAPITAL DE L'ARRÊT DU 30 JUIN 2009
-------------------------------------------------------------------
Le projet de Constitution européenne, puis le traité de Lisbonne, avaient déjà été déférés pareillement au Tribunal Constitutionnel fédéral. La décision avait pris de nombreux mois et s'était soldée par un Arrêt de quelque 150 pages (à comparer aux 5 pages du Conseil Constitutionnel français) le 30 juin 2009.

Bien que soigneusement caché à l'opinion publique française par nos médias asservis, cet arrêt du 30 juin 2009 avait certes donné son aval au traité de Lisbonne, mais en l'assortissant de considérations qui avaient semé l'effroi chez les européistes car elles portent en germe des bombes pour l'avenir.

Le Tribunal Constitutionnel fédéral a en effet posé à cette occasion des limites draconiennes à la dérive fédéraliste européenne.

Voici ses principales décisions du 30 juin 2009 :
---------------------------------------------------------
1) La Loi fondamentale interdit à l'Allemagne de s'affranchir de sa souveraineté en intégrant une Europe fédérale. La Constitution allemande autorise l'Allemagne à adhérer à une association d'États souverains mais pas à un État fédéral.

------

2) L'Union européenne ne peut pas être considérée comme un État à ce stade, car elle comporte des aspects hybrides, à la fois fédéraux et intergouvernementaux.

------

3) L'Europe n'étant pas un État fédéral, le Conseil européen n'est pas une deuxième chambre, le Parlement européen ne représente pas un peuple unique, et la Commission européenne n'est qu'un organe supranational (§ 271 de l'Arrêt)

------

4) L'éventuelle évolution vers un État fédéral européen constituerait un transfert irrévocable de souveraineté, un bouleversement constitutionnel que seul pourrait décider le peuple lui même : une telle étape demeure entre les mains du peuple allemand et lui seul. (§ 228 de l'Arrêt)

------

5) Le passage à un État fédéral européen exigerait donc un référendum (§ 263 de l'Arrêt)

------

6) En l'état actuel de l'Union, un renforcement du pouvoir supranational créerait un « déficit démocratique structurel inacceptable » et, à défaut de référendum où le peuple acquiescerait à cette évolution, L'ALLEMAGNE DEVRAIT QUITTER L'UNION EUROPÉENNE.

C'est ici un passage capital de l'Arrêt du 30 juin 2009, qu'il faut citer in extenso (c'est le § 264) :

« Un déficit démocratique structurel inacceptable au regard des articles 23 et 79.3 de la Loi fondamentale existerait si l'étendue des compétences, la liberté d'action politique et le degré d'indépendance dans la prise de décision par les organes de l'Union atteignait un niveau de type fédéral dans un État fédéral, c'est à dire un niveau analogue à celui d'un État, si les compétences législatives par exemple, essentielles à l'auto-détermination démocratique, étaient exercées principalement au niveau de l'Union. Si dans la marche à l'intégration européenne apparaît une disproportion entre le type et l'étendue des compétences de souveraineté exercées d'une part et le degré de légitimation démocratique d'autre part, il est de la responsabilité de la République fédérale d'Allemagne, d'œuvrer à un changement, et même si la situation empire, de refuser de participer davantage à l'Union européenne. »

------

7)- Le Traité de Lisbonne ne comble pas le déficit démocratique inhérent aux aspects fédéraux existants. Même avec Lisbonne, l'Union souffre d'un déficit démocratique et le Parlement européen ne représente aucun peuple européen souverain (§§ 280, 289, 290, 293).

------

8)- La Commission n'est pas légitime à se muer en gouvernement supranational (§ 297).

-------

9)- Le Tribunal a jugé qu'il doit subsister un périmètre de souveraineté au sein duquel les États doivent conserver une "latitude suffisante". Ce périmètre comprend la sécurité, la défense, le droit et la procédure pénale, LES RECETTES ET DÉPENSES BUDGÉTAIRES, la famille, la culture, l'éducation, le domaine social et certaines libertés fondamentales.

C'est ici un autre passage capital de l'Arrêt du 30 juin 2009, qu'il faut citer in extenso (c'est le § 249) :

« L’Unification européenne sur la base fournie par les traités d’une union d’États souverains, ne peut pas être réalisée de telle façon que les États membres ne conserveraient pas une latitude suffisante de décision politique dans les domaines économique, culturel et social.
Ceci s’applique en particulier pour les compétences déterminant les conditions de vie des citoyens, en particulier :
- la délimitation de l’espace privé, de leur sécurité personnelle et sociale qui est protégée par les droits fondamentaux,
- ainsi que les décisions politiques dépendant particulièrement d’une compréhension préalable de ce qui découle de la culture, l’histoire et la langue et qui sont discutées au sein de l'espace de la politique publique qui est organisé par les partis et le Parlement.
Les domaines essentiels de formation de l'action démocratique comprennent, entre autres, la citoyenneté, le monopole de la violence civile et militaire, les recettes et dépenses y compris le recours à l'emprunt, ainsi que les atteintes consenties aux droits fondamentaux, à commencer par les importantes atteintes aux droits fondamentaux que sont la privation de liberté par le droit pénal ou les mesures de rétention.
Ces domaines essentiels incluent également les questions culturelles telles que l'utilisation de la langue, la détermination du cadre de la famille et de l'éducation, les règles relatives à la liberté d'opinion, la liberté de la presse, la liberté d'association et ce qui concerne l'organisation religieuse » (§ 249)

-------

10)- Les États doivent rester les seuls "maîtres des Traités", les clauses passerelles (clause de flexibilité et clauses de révision sans ratification) sont inconstitutionnelles. (§§ 231, 233)

-------

11) L'Union européenne n'a d'autre légitimité démocratique que celle conférée par ses États membres, lesquels lui attribuent des compétences délimitées et révocables (principe d'attribution)
(§§ 234, 262, 279).

-------

12) La primauté du droit européen s'arrête devant l'"identité constitutionnelle" des États, dont le juge constitutionnel national reste l'ultime gardien (§§ 331, 332, 336).

-------

13) La Cour constitutionnelle de Karlsruhe peut dans certains cas s'opposer à la Cour de Justice européenne qui n'est pas, et qui n'a pas, à se comporter comme une juridiction suprême (§§ 337, 340, 343).

---------------------------------------
Comme on le voit, cet Arrêt du 30 juin 2009, qui est encore dans tous les esprits outre-Rhin, a donné un coup d'arrêt d'une extrême importance à la dérive fédéraliste camouflée sur laquelle fonctionnait la prétendue "construction européenne" depuis 1957.

On peut mesurer, au passage, l'extraordinaire différence de sérieux et de professionnalisme qui existe entre le Tribunal Constitutionnel Fédéral de Karlsruhe et le Conseil Constitutionnel français, qui avait traité le traité de Lisbonne avec une légèreté scandaleuse.

J'en profite pour rappeler ici un aspect important du programme présidentiel que j'ai présenté le 3 décembre 2011 : j'ai prévu justement une réforme profonde du Conseil Constitutionnel français, sur le modèle du Tribunal Constitutionnel Fédéral de Karlsruhe. [Je renvoie ici à mon programme écrit en format PDF, notamment au chapitre 2, pages 8 et 9 :
http://www.u-p-r.fr/wp-content/uploads/2012/03/Programme-presidentiel-Francois-A sselineau.pdf]



-------------------------------------------------------------------
QUE VA-T-IL SE PASSER MAINTENANT ?
-------------------------------------------------------------------
Le précédent du traité de Lisbonne et de l'arrêt du 30 juin 2009 doit nous inciter à envisager ce qui suit :

----------------------------------------------------------------
A)- DE LONGS DÉLAIS QUI VONT RELANCER TOUTES LES INCERTITUDES SUR LA SURVIE DE L'EURO
----------------------------------------------------------------

Le Tribunal Constitutionnel Fédéral de Karlsruhe pourrait faire durer sa réponse, au minimum plusieurs semaines, et probablement pendant plusieurs mois.

Pendant ce temps, toute la procédure du TSCG et du MES va donc se trouver suspendue, et cela alors même que les marchés financiers brûlent de décisions prises en 24 heures !

Les bourses qui étaient "euphoriques" vendredi 29 juin 2012, auraient donc de bonnes raisons de retomber dans la déprime au cours de la semaine qui s'ouvre.

----------------------------------------------------------------
B)- UN RISQUE SÉRIEUX DE DÉCLARATION D'INCONSTITUTIONNALITÉ DU TSCG, ET PLUS ENCORE DU MES
----------------------------------------------------------------

Compte tenu des tenants et aboutissants de l'Arrêt du 30 juin 2009 sur le traité de Lisbonne, il est tout à fait possible, sinon même probable, que le Tribunal Constitutionnel Fédéral de Karlsruhe déclare que le TSCG et/ou plus encore le MES
sont contraires à la Constitution allemande.

En effet, et sans entrer dans trop de détails juridiques, il faut savoir que le MES est une monstruosité juridique, qui pourrait fort bien tomber sous le coup des cas d'inconstitutionnalités édictés par le Tribunal de Karlsruhe et répertoriés supra.

Car le MES présente des caractéristiques exorbitantes du droit commun, et même du droit européen. Sans être un expert et sans prétendre à l'exhaustivité sur ces matières arides, je signale au moins 6 problèmes sérieux :

1)- le projet de MES est contraire à certaines dispositions du traité de Lisbonne. Pour rendre le MES compatible avec le traité, une modification de celui-ci a été retenue les 16 et 17 décembre 2010 par le Conseil européen. Cette modification a été adoptée par une simple décision du Conseil européen du 25 mars 2011, ce qui pourrait violer les §§ 231 et 233 de l'Arrêt du Tribunal Constitutionnel Fédéral du 30 juin 2009.

-------------

2)- les conclusions du Conseil européen ont été mises en œuvre par la signature le 11 juillet 2011 d'un traité entre les États membres de l'eurozone. Ce traité qui crée le MES n'est pas un traité de l'Union européenne mais un traité intergouvernemental. Cette nouvelle organisation n'est donc pas une nouvelle "institution" de l'Union ni même une transformation d'une institution préexistante. Elle est tout à fait distincte de l'Union. Elle n'est pas régie par le droit de l'Union mais par un droit nouveau et spécifique, du reste scandaleusement protecteur des dirigeants du futur MES.

-------------

3)- le Parlement européen lui-même a protesté contre ce caractère intergouvernemental du MES, estimant que l'intégration dans les mécanismes de l'Union eût été préférable. La BCE partage cet avis critique.

-------------

4)- les procédures du MES ne comportent aucune consultation ni du Parlement européen, ni des Parlements nationaux. Ces points décisifs semblent contraires à la lettre et à l'esprit de l'Arrêt du Tribunal Constitutionnel Fédéral du 30 juin 2009.

-------------

5)- dans ce traité MES, les procédures du FMI sont explicitement mentionnées comme la référence et le modèle à suivre :
---> la participation du secteur privé doit être recherchée au cas par cas « en ligne avec les pratiques du FMI » (article 12 du traité MES).
---> à trois reprises, il est dit que la Commission sera mandatée pour exécuter une tâche « autant qu'il est possible avec le FMI, et en liaison avec la BCE ». Ou même « conjointement avec le FMI ». Il s'agit de l'évaluation du risque lié à une demande d'assistance, de la négociation du mémorandum d'accord avec l'État demandeur, et du contrôle du respect de la conditionnalité attachée à l'assistance accordée (article13 du traité MES).
Ainsi le FMI, organisation non européenne, est placé au premier plan de la procédure, cependant que la BCE, organe de l'Union en principe responsable de la politique monétaire de celle-ci, est repoussée au second plan.

=> Comment le Tribunal Constitutionnel Fédéral va-t-il apprécier cette confusion des genres ?

-------------

6)- le traité MES met en lumière l'illégalité totale du système antérieur du FESF et du MESF, qui violaient l'article 125 du TFUE.
Or, le MES, qui n'est pas un traité européen et qui n'est pas cosigné par les 27, entend modifier le traité de Lisbonne par l'ajout d'un paragraphe à l'article 136 du TFUE autorisant désormais les États de l'eurozone, et eux seuls, à accorder une assistance financière – autrement dit à accorder des prêts – à certains États de cette même eurozone.
Voici le texte ajouté à l'article 136 TFUE:
"Les États membres dont la monnaie est l'euro peuvent instituer un mécanisme de stabilité qui sera activé si cela est indispensable pour préserver la stabilité de la zone euro dans son ensemble. L'octroi, au titre du mécanisme, de toute assistance financière nécessaire sera subordonné à une stricte conditionnalité".

=> Comment le Tribunal Constitutionnel Fédéral va-t-il pouvoir approuver cette modification du TFUE par un traité hors UE liant 17 États alors que le TFUE a été signé et ratifié par 27 États ?


----------------------------------------------------------------
CONCLUSION GÉNÉRALE
----------------------------------------------------------------

Loin d'être réglé par le sommet européen du 29 juin 2012, la crise de l'euro va connaître de nouveaux rebondissements sur le plan judiciaire et constitutionnel, avec l'ajournement du TSCG et du MES pour cause de saisine du Tribunal Constitutionnel Fédéral allemand.

Les européistes ont donc du souci à se faire :

1)- dans l'hypothèse qui leur serait la plus favorable, le Tribunal Constitutionnel Fédéral finira par avaliser les deux traités ; mais ce sera alors, très probablement, après de nombreuses semaines, sinon de mois, de nouvelles incertitudes.

Il est peu vraisemblable que les marchés financiers apprécient ce nouvel écueil et la situation de la Grèce et de l'Espagne sont tellement critiques que l'hypothèse d'un éclatement de la zone euro va revenir sur le devant de la scène.


2)- dans l'hypothèse qui leur serait la plus défavorable, le Tribunal Constitutionnel Fédéral déclarera l'inconstitutionnalité de l'un ou des deux traités.
On ne voit pas alors par quel miracle la spéculation qui se déchaînera n'entraînerait pas la sortie de la Grèce et de l'Espagne de l'euro. Mais la décision du Tribunal Constitutionnel Fédéral provoquera aaussi une onde de choc telle que c'est le projet européen lui-même qui sera alors posé sur la table.

Puisque, comme le Tribunal Constitutionnel Fédéral l'a précisé lui-même dans son Arrêt du 30 juin 2009, l'Allemagne devrait alors être amenée, soit à quitter l'Union européenne, soit à organiser un référendum sur la fédéralisation de l'Europe.

On imagine le déballage général, alors que la zone euro serait en plein effondrement....

----

Tous ces rebondissements donnent des clés de compréhension très instructives sur l'attitude récente des dirigeants allemands.

Rappelons-nous, en effet, que Mme Merkel, puis son ministre des finances Wolfgan Schaüble, ont évoqué plusieurs fois, au cours des derniers jours, l'hypothèse d'un référendum sur une union politique.

Cette idée a paru saugrenue mais elle prend maintenant son sens.
Sans doute était-ce une ruse pour donner l'impression qu'ils avaient pris de l'avance sur les événements qu'ils pressentent.

Je pense qu'il est également probable que, si Mme Merkel et M. Schaüble ont apparemment "cédé" au "pays du sud de l'Europe" lors du Sommet du 29 juin (en acceptant le principe d'une nouvelle orientation des dépenses futures du futur MES), c'est parce qu'ils savaient, en leur for intérieur, que le MES ne verrait pas le jour avant plusieurs mois du fait de la saisine du Tribunal Constitutionnel dont ils avaient forcément eu vent.

Et peut-être même ont-ils fait le calcul que leur pseudo "concession" aurait de bonnes chances d'être vidée de contenu par une possible déclaration d'inconstitutionnalité du dispositif.

---------------------

Tous ces éclairages m'amènent à conclure sur notre pauvre France.

Compte tenu de ce qui se passe outre-Rhin, les déclarations de François Hollande, enjoué tel le "Ravi du village" d'avoir cru "triompher" de Mme Merkel, et promettant de faire ratifier en urgence le TSCG, sont pathétiques de candeur, pour ne pas user d'un substantif plus cinglant.

Mme Merkel et M. Schaüble ont sans doute dû rire sous cape, avec cette "Schadenfreude" ("joie maligne") si typiquement allemande, en voyant MM. Hollande, Monti et Rajoy fanfaronner en triomphateurs devant les caméras le 29 juin 2012, alors qu'ils venaient d'être roulés dans la farine.


François ASSELINEAU
==============

Post scriptum : il y a encore une autre leçon à tirer de ces événements : c'est le silence assourdissant des médias français, ce dimanche 1er juillet 2012 sur la suspension brutale du TSCG et du MES en Allemagne.

Aucun grand média français n'en a parlé et c'est sur Ria Novosti qu'il fallait aller chercher cette information aujourd'hui : http://fr.rian.ru/world/20120701/195215218.html

Y a-t-il une plus grande preuve de la déchéance du métier de journaliste en France ?



http://www.u-p-r.fr/actualite/france-europe/coup-de-theatre-en-allemagne-le-mes-et-le-pacte-budgetaire-violent-la-constitution



© Marie Forum Argent Or. reproduction interdite : pas de copier-coller. Faites un lien vers ce post. Suivez Hardinvestor sur Twitter et sur Facebook

   marie

  Skipper
 Skipper

  avatar

  Inscription :   05/02/2005
  Messages :   19748

Revenir en haut Aller en bas
MessageLa Finlande et les Pays-Bas mettent à mal l'accord de Bruxelles
par marie Lun 2 Juil 2012 - 16:47

décidément, ça tourne ridicule tout ça !



aaarf

La Finlande et les Pays-Bas empêcheront le Mécanisme européen de stabilité (MES) d'acheter des obligations sur le marché secondaire, a déclaré lundi 2 juillet 2012 le gouvernement finlandais.

C'est pourtant l'une des principales dispositions de l'"accord surprise" conclu à Bruxelles dans la nuit du jeudi 28 au vendredi 29 juin 2012. Elle prévoit la possibilité pour les fonds de soutien européens (FESF et MES) d'intervenir directement sur les marchés de la dette. Objectif : faire baisser les coûts de financement de l'Espagne et de l'Italie.

Ses modalités d'application restaient à définir, mais la décision de la Finlande et des Pays-Bas y met un coup d'arrêt. Les rachats d'obligations par le MES sur le marché secondaire nécessiteraient le feu vert unanime des Etats membres de la zone euro, ce qui est donc compromis.





http://www.francetv.fr/info/la-finlande-et-les-pays-bas-mettent-a-mal-l-accord-de-bruxelles_114341.html



© Marie Forum Argent Or. reproduction interdite : pas de copier-coller. Faites un lien vers ce post. Suivez Hardinvestor sur Twitter et sur Facebook

   marie

  Skipper
 Skipper

  avatar

  Inscription :   05/02/2005
  Messages :   19748

Revenir en haut Aller en bas
MessageRe: crise imminente de l'euro / les enjeux
par nofear Lun 2 Juil 2012 - 18:58

Citation :
La Finlande et les Pays-Bas empêcheront le Mécanisme européen de
stabilité (MES) d'acheter des obligations sur le marché secondaire, a
déclaré lundi 2 juillet 2012 le gouvernement finlandais

ils n'ont pas de minorité de blocage (8 %) des droits de vote des résolutions. Il faudra 25 % minimum .


© Nofear / Hardinvestor / On appelle esprit libre celui qui pense autrement qu'on ne s'y attend de sa part en raison de son origine, de son milieu, de son état et de sa fonction, ou en raison des opinions régnantes de son temps. Il est l'exception, les esprits asservis sont la règle. Ce que ceux-ci lui reprochent, c'est que ses libres principes, ou bien ont leur source dans le désir de surprendre ou bien permettent de conclure à des actes libres, c'est-à-dire de ceux qui sont inconciliables avec la morale asservie." (Friedrich NIETZSCHE, Humain, trop humain) mon tweet perso: @ghostbikerman

   nofear

  Chef cuistot
 Chef cuistot

  avatar

  Inscription :   03/10/2009
  Messages :   2397

Revenir en haut Aller en bas
Messagefeu vert unanime ou minorité de blocage?
par marie Lun 2 Juil 2012 - 19:11

Citation :
ils n'ont pas de minorité de blocage (8 %) des droits de vote des résolutions. Il faudra 25 % minimum .



c'est donc contradictoire avec ça, Nofear



Citation :
Ses modalités d'application restaient à définir, mais la décision de la Finlande et des Pays-Bas y met un coup d'arrêt. Les rachats d'obligations par le MES sur le marché secondaire nécessiteraient le feu vert unanime des Etats membres de la zone euro, ce qui est donc compromis.



ds le cas présent , on n'a pas le feu vert unanime, mais pas non plus la minorité de blocage

je suis perplexe



© Marie Forum Argent Or. reproduction interdite : pas de copier-coller. Faites un lien vers ce post. Suivez Hardinvestor sur Twitter et sur Facebook

   marie

  Skipper
 Skipper

  avatar

  Inscription :   05/02/2005
  Messages :   19748

Revenir en haut Aller en bas
MessageRe: crise imminente de l'euro / les enjeux
par nofear Lun 2 Juil 2012 - 19:15

Citation :
Ses
modalités d'application restaient à définir, mais la décision de la
Finlande et des Pays-Bas y met un coup d'arrêt. Les rachats
d'obligations par le MES sur le marché secondaire nécessiteraient le feu
vert unanime des Etats membres de la zone euro, ce qui est donc
compromis.


non c'est majorité à 85% , l'unanimité c'est du bruit médiatique et de l'enfumage habituel.

L'unanimité est abandonnée dans les faits depuis le "congrès" de Nice parce que c'est infaisable à 27...


l'aide directe n'est pas le 2d marché ... les gouvernements commencent à réaliser l'arnaque...

Citation :
zerohedge
‏@zerohedge

FINLAND SAYS ESM BOND PURCHASES ON SECONDARY MKT NEED UNANIMITY

Citation :
Fabrizio Goria
‏@FGoria




RT @LemaSabachthani: FINLAND, NETHERLANDS TO BLOCK ESM BOND BUYING IN SECONDARY MARKETS -FINNISH GOVT


© Nofear / Hardinvestor / On appelle esprit libre celui qui pense autrement qu'on ne s'y attend de sa part en raison de son origine, de son milieu, de son état et de sa fonction, ou en raison des opinions régnantes de son temps. Il est l'exception, les esprits asservis sont la règle. Ce que ceux-ci lui reprochent, c'est que ses libres principes, ou bien ont leur source dans le désir de surprendre ou bien permettent de conclure à des actes libres, c'est-à-dire de ceux qui sont inconciliables avec la morale asservie." (Friedrich NIETZSCHE, Humain, trop humain) mon tweet perso: @ghostbikerman

   nofear

  Chef cuistot
 Chef cuistot

  avatar

  Inscription :   03/10/2009
  Messages :   2397

Revenir en haut Aller en bas
Messagerep Nofear
par marie Lun 2 Juil 2012 - 19:38

traité de MES pas encore unanimement ratifié de toutes façons ..

faudrait se retaper la file traité mes pour vérifier si oui ou non, l'adhésion , puis les décisions peuvent se faire à "seulement" 85%,

( congrès de Nice )





http://www.hardinvestor.net/t12717-fesf-union-europeenne-traite-de-mes



il me semblait bien me souvenir de ça ..., enfoirés ..





Citation :




ENTRÉE EN VIGUEUR

L´entrée en vigueur de ce contrat ne dépend PAS du nombre de pays qui ratifient OU approuvent OU intègrent celui-ci .
Il suffit théoriquement qu´un seul partenaire contractant signataire ait souscrit au 31/12/2012, pour rendre possible l`installation de la « BANQUE MES ».



ça suffit déjà à mettre la tête ( de tout démocrate normalement constitué ) à l'envers en effet ...

usine à gaz de1ere , c'est fait pour et ça marche ...



© Marie Forum Argent Or. reproduction interdite : pas de copier-coller. Faites un lien vers ce post. Suivez Hardinvestor sur Twitter et sur Facebook

   marie

  Skipper
 Skipper

  avatar

  Inscription :   05/02/2005
  Messages :   19748

Revenir en haut Aller en bas
MessageRe: crise imminente de l'euro / les enjeux
par nofear Mar 3 Juil 2012 - 12:17

Désolé mais j'ai encore raison

Citation :
Fabrizio Goria
‏@FGoria


EU's Van Rompuy says individual states can't block the ESM decision

notez bien le mot important "aide directe" ...

Citation :
Fabrizio Goria
‏@FGoria




Dutch government says still unclear if
direct bank recapitalisation requires ESM treaty change, for now assumes
no treaty change is needed


© Nofear / Hardinvestor / On appelle esprit libre celui qui pense autrement qu'on ne s'y attend de sa part en raison de son origine, de son milieu, de son état et de sa fonction, ou en raison des opinions régnantes de son temps. Il est l'exception, les esprits asservis sont la règle. Ce que ceux-ci lui reprochent, c'est que ses libres principes, ou bien ont leur source dans le désir de surprendre ou bien permettent de conclure à des actes libres, c'est-à-dire de ceux qui sont inconciliables avec la morale asservie." (Friedrich NIETZSCHE, Humain, trop humain) mon tweet perso: @ghostbikerman


Dernière édition par nofear le Mar 3 Juil 2012 - 12:32, édité 1 fois

   nofear

  Chef cuistot
 Chef cuistot

  avatar

  Inscription :   03/10/2009
  Messages :   2397

Revenir en haut Aller en bas
MessageRe: crise imminente de l'euro / les enjeux
par nofear Mar 3 Juil 2012 - 14:19

Citation :
Sorry
Folks, Spain Isn't "Saved" And The Next Leg Down is Coming
Soon




Spain has supposedly been "saved" by a
€100 billion bailout.



However, the details surrounding the source of
the funding for this "bailout" still remain a mystery as there is no
entity capable of providing the €100 billion in capital: neither the IMF,
nor the Federal Reserve, nor the ECB have the political backing to launch a
bailout of this size... and of the two EU mega-bailout funds, the EFSF and the
ESM, the former can't even raise €10 billion successfully while the latter
doesn't even exist yet.



Indeed, EU leaders have already pushed back the
deadline for the creation of the ESM from July 1st to July
9th. And even if they do manage to hit the July 9th
deadline (unlikely given that no EU political decision has made its deadline
since the Crisis began) both Germany and Finland have stated that they
are against the ESM buying sovereign bonds without
"conditions."



As we've already seen with Greece, those on the
receiving end of the bailout gravy train are not prone to meeting
"conditions." Spain is no different: not only has it missed its
budget deficit requirements several times but it is now openly ignoring demands
from those propping it up:




Spain PM not to implement IMF suggestions
for now




Spain will not immediately implement the
International Monetary Fund's latest recommendations, which include cutting
government workers' wages further, because they are nonbinding advice, the
prime minister said Saturday.




The IMF is one of three organizations Mariano
Rajoy's government turned to for an assessment of the state of Spain's banking
sector ahead of a (EURO)100 billion ($125 billion) bailout for failing
lenders.




http://www.businessweek.com/ap/2012-06/D9VEB8UG1.htm


Regardless of the underlying realities (there's
no money coming anytime soon), Spanish banks shares have risen during the last
two weeks while the yields on Spanish bonds (most notably the ten year) and
Spanish CDS have fallen.



There are three reasons for this:



1) Traders are praying that somehow
the €100 billion will magically appear AND prove to be enough to
support Spain's banking system.




2) Spain successfully (depending on
your definition of that word) sold €2.2 billion worth of two, three- and
five year bonds (only €2 billion was expected).




3) Two auditing firms announced that
Spain's banks only need between €51 and €62 billion in capital to be
solvent again.



Regarding #1, neither the ECB, nor the Fed, nor
the IMF, nor the EFSF, nor the ESM, nor China can provide €100 billion for
Spain. Those are the facts. The only one of the above entities that could
even be a possibility is the ESM which, as noted before, doesn't exist
yet, and which Germany and Finland do not want buying sovereign bonds without
"conditions."



However, let's say, for the sake of argument,
that somehow the ESM is created on time and does have
€100 billion to give to Spain (unlikely given that Spain and Italy account
for 30% of the ESM's funding). Even then Spain would still need more
capital: remember, Spanish banks are currently drawing €316
billion from the ECB while Spain's Prime Minister has admitted in private that
Spanish banks' real capital needs are in the ballpark of €500
billion.



Regarding #2: the "successful Spanish bond
auction," the markets are ignoring the fact that during said auction the
yields on Spanish five-year paper hit their highest levels
since Spain joined the Euro.
So Spain can raise money... but at VERY
high yields.



The markets also seem to be ignoring the
fact that the majority of the buying during the bond auction came from
Spanish banks... which, as noted earlier, are currently receiving
€316 billion from the ECB. This tells us that:




1) The rest of the world isn't
interested in Spanish debt (for obvious reasons).




2) Even Spanish banks aren't
interested in buying Spanish sovereign debt unless it's at very high yields
(permitting them to pocket the spread between the interest they earn on the
bonds and the interest they owe the ECB for the emergency loans they're using
to buy the debt).



In simple terms, an honest assessment of the
Spanish bond auction shows it to be an absolute disaster. However, the EU media
and political leaders are desperate to play it off as a great success because
telling the truth would result in the acceleration of the Spanish banking
system's collapse (which is still coming regardless).



Finally, let us turn our attention to the alleged
"audits" that found Spanish banks only need between €51 and
€62 billion in capital to be saved.



First off, these audits were completed in a
matter of weeks. Given that no one, not the Spanish Government nor the Spanish
Bank themselves, have any incentives to reveal the true extent of the
Spanish Banking system's problems, I highly doubt that the auditing firms were
provided with accurate information (remember, the recently nationalized Bankia
passed the ECB's stress tests).



Secondly, the auditors based their analysis on a
"worst-case economic scenario" of a 6.5% drop in Spanish GDP between
2012 and 2014.



Let's put this number into perspective:
Greece's GDP fell 6.9% in 2011 alone. AndSpain is sporting comparable unemployment numbers to Greece, while
Spanish banks are even more leveraged than their Greek counterparts.
Given these facts, assuming that Spain's economy will only contract by 6.5%
between 2012-2014 is laughably naïve.



Indeed, one has to wonder... if these audits were
so great and Spain has nothing to hide, why were the deadlines for the audits
to be performed by Deloitte, KPMG, PwC and Ernst & Young pushed back from the end of July until
September?



Finally, how can Spanish banks only need
€51-€62 billion in capital when they're drawing €316 billion
from the ECB every month? And didn't Spain's Prime Minister admit in private
that real Spanish bank capital needs may be around €500
billion?



Indeed, if Spain's banks need so little capital
to be solvent again, why did Spain plead with the ECB for a rescue in
the middle of last week (remember, Spanish banks were the primary buyers of the
most recent Spanish sovereign bond auctions)?




Spain pleads for ECB rescue as bond
markets slam shut




Yields on 10-year Spanish bonds surged to a
record high of almost 7.3pc as investors ignored the victory of pro-bailout
parties in Greece's elections.




The closely-watched two-year yield rocketed by 65
basis points in a matter of hours, signalling a near-total collapse of
confidence in Spain's €100bn (£80.3bn) rescue from the EU last week
to shore up its banking system.




Cristobal Montoro, the economy minister, warned
that Spain is now in a "critical" condition and pleaded with the
European Central Bank to act with "full force" to defeat markets
hostile to the euro project.




http://www.telegraph.co.uk/finance/financialcrisis/9340073/Spain-pleads-for-ECB-rescue-as-bond-markets-slam-shut.html


To conclude, Spain is not going to get
€100 billion anytime soon (if ever), Spanish banks are all insolvent, and
these recent audits aren't worth the paper they're written on.



However, enough folks were suckered into
believing that Spain's woes are not only solvable but will be solved
in the near future. As a result of this, the Spanish Ibex has bounced
hard in the last few weeks. Spanish bank shares are rallying. And Spanish
yields are dropping.



I view all of these developments as a terrific
setup to prepare for when Spain begins the "next leg down."







Best Regards,


Graham Summers

Chief Market Strategist

Phoenix Capital Research


http://gainspainscapital.com/CONTENT/GPC.html/


© Nofear / Hardinvestor / On appelle esprit libre celui qui pense autrement qu'on ne s'y attend de sa part en raison de son origine, de son milieu, de son état et de sa fonction, ou en raison des opinions régnantes de son temps. Il est l'exception, les esprits asservis sont la règle. Ce que ceux-ci lui reprochent, c'est que ses libres principes, ou bien ont leur source dans le désir de surprendre ou bien permettent de conclure à des actes libres, c'est-à-dire de ceux qui sont inconciliables avec la morale asservie." (Friedrich NIETZSCHE, Humain, trop humain) mon tweet perso: @ghostbikerman

   nofear

  Chef cuistot
 Chef cuistot

  avatar

  Inscription :   03/10/2009
  Messages :   2397

Revenir en haut Aller en bas
MessageRe: crise imminente de l'euro / les enjeux
par nofear Mer 4 Juil 2012 - 16:50

ça c'est du concret pour la junte européiste

si junte vous gène remplacez par politburo .

Citation :
Fabrizio Goria
‏@FGoria




***German Merkel and French Hollande
will discuss the creation of a Euro-area finance minister according to
French and German officials***


© Nofear / Hardinvestor / On appelle esprit libre celui qui pense autrement qu'on ne s'y attend de sa part en raison de son origine, de son milieu, de son état et de sa fonction, ou en raison des opinions régnantes de son temps. Il est l'exception, les esprits asservis sont la règle. Ce que ceux-ci lui reprochent, c'est que ses libres principes, ou bien ont leur source dans le désir de surprendre ou bien permettent de conclure à des actes libres, c'est-à-dire de ceux qui sont inconciliables avec la morale asservie." (Friedrich NIETZSCHE, Humain, trop humain) mon tweet perso: @ghostbikerman

   nofear

  Chef cuistot
 Chef cuistot

  avatar

  Inscription :   03/10/2009
  Messages :   2397

Revenir en haut Aller en bas
MessageRe: crise imminente de l'euro / les enjeux
par nofear Mer 4 Juil 2012 - 17:16

Pendant que le racket "citoyen" italien fait rage , l'Etat va AUGMENTER LA DETTE et ses dépenses.

d'ailleurs la dette globale depuis 1 an a continué d' augmenter ...

pourquoi pas la punition "BHL" infligée à kadhafi contre les banquiers et leurs putains politiciennes.

Citation :
zerohedge
‏@zerohedge

MONTI SAYS ITALY COMMITTED TO GROWTH, BUDGET DISCIPLINE. -> italy is committed to issuing lots of debt and spending even more

Les larmes promises sont là tandis que le sang est en cours également : suicides "économiques" dans toute l'Europe et encore aujourd'hui en Allemagne ...


© Nofear / Hardinvestor / On appelle esprit libre celui qui pense autrement qu'on ne s'y attend de sa part en raison de son origine, de son milieu, de son état et de sa fonction, ou en raison des opinions régnantes de son temps. Il est l'exception, les esprits asservis sont la règle. Ce que ceux-ci lui reprochent, c'est que ses libres principes, ou bien ont leur source dans le désir de surprendre ou bien permettent de conclure à des actes libres, c'est-à-dire de ceux qui sont inconciliables avec la morale asservie." (Friedrich NIETZSCHE, Humain, trop humain) mon tweet perso: @ghostbikerman

   nofear

  Chef cuistot
 Chef cuistot

  avatar

  Inscription :   03/10/2009
  Messages :   2397

Revenir en haut Aller en bas
Messagepacte budgétaire et MES : qu'attendre de la cour constitutionnelle
par marie Mer 4 Juil 2012 - 22:43

tres interessant § sur la situation française, et encore une claque à hollande qui se renie une fois de plus, cette fois sur la régle d'or

Citation :


En France, la saisine du Conseil constitutionnel est autrement motivée.

D'une part, il ne s'agit pas d'un recours politique visant à s'opposer au Traité. En effet, la saisine devrait être effectuée par le gouvernement lui-même.

D'autre part, il semble qu'elle soit uniquement motivée par la volonté de connaitre la forme de rédaction adaptée de la règle d'or budgétaire.

François Hollande a déjà fait savoir qu'il était opposé à une modification de la Constitution. Il convient donc de trouver un texte qui soit de nature suffisamment contraignante pour correspondre au critère fixé par le Traité.

Selon le JDD, le Président "envisage de faire voter une "loi de programmation budgétaire peut-être de valeur organique" que le Conseil constitutionnel aurait vocation à contrôler".



C'est donc une situation assez insolite qui se profile en France:

- Un Président socialiste, connu pour son opposition à la règle d'or proposé par son prédécesseur en juillet 2011, qui présente au Parlement au Traité international prescrivant à la France d'introduire une règle d'or budgétaire

- Un ancien Président français, siégeant désormais parmi les Sages du Conseil constitutionnel, qui devra se prononcer sur la forme la plus adaptée pour introduire dans le droit français la règle d'or qu'il a précédemment négocié avec les partenaires européens.



Un merveilleux exemple pour illustrer la continuité de l'action de l'État. Merci l'Europe.




pour lire intégralité de l'article



http://contrelacour.over-blog.fr/article-pacte-budgetaire-et-mes-qu-attendre-des-juges-constitutionnels-107786468.html



© Marie Forum Argent Or. reproduction interdite : pas de copier-coller. Faites un lien vers ce post. Suivez Hardinvestor sur Twitter et sur Facebook

   marie

  Skipper
 Skipper

  avatar

  Inscription :   05/02/2005
  Messages :   19748

Revenir en haut Aller en bas
crise imminente de l'euro / les enjeux
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hardinvestor :: Argent - Or - Monnaie - Géopolitique / Forums publics :: Economie/Monnaie, Géopolitique, Environnement-Santé-
Sauter vers:




cours de l’or en dollar   cours de l’argent en dollar   cours du Hui   cours de l’or en euro   cours de l’argent en euro   ratio or argent