!-- Go to www.addthis.com/dashboard to customize your tools -->
Hardinvestor HardinvestorTraduire: TraductionSuivre:  Hardinvestor sur TwitterHardinvestor sur FacebookVidéos Hardinvestor DailymotionVidéos Hardinvestor YoutubePartager:  Partager

Hardinvestor- Investir sur l’or et l’argent Hard Investor   |  Silver is King, Go gold!

Pourquoi et comment investir dans l’or et l’argent ? Plus qu’un placement d’opportunité, il s’agit avant tout de sécuriser le pouvoir d’achat de votre épargne contre l’érosion monétaire et les conséquences de la crise systémique mondiale, tout en déjouant les pièges que réserve le marché de l’or et de l’argent, à l’investisseur non averti.


 

 Partagez  |

Chypre innove avec taxe sur dépots bancaires

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
MessageAuteur
MessageChypre innove avec taxe sur dépots bancaires
par marie Sam 16 Mar 2013 - 14:20

Chypre innove avec taxe sur dépots bancaires en échange d'un plan de sauvetage de 10 milliards d'euros : cette 1ere n'inaugure rien de bon pour la suite !

les eurocrates ont osé l'impensable; notez bien que cette taxe concerne tous les déposants et quelquesoient leurs revenus, du moment qu'ils ont de l'argent en banque ,

ponction de 6.75% en dessous de 100000€ et 9.9% au delà



*****************



L'Eurogroupe sauve Chypre mais brise le tabou des dépôts

Chypre obtient une aide de 10 milliards d'euros. Les dépôts bancaires seront taxés Le FMI pourrait contribuer, ainsi que la Russie (Actualisé avec la conférence de presse)
Les ministres des Finances de la zone euro ont annoncé samedi dix milliards d'euros d'aide pour Chypre mais ont brisé un tabou pour leur cinquième plan de sauvetage national en mettant à contribution les déposants des banques de l'île.

Chypre est le cinquième pays après la Grèce, l'Irlande, le Portugal et l'Espagne à se tourner vers la zone euro pour obtenir une aide financière dans le contexte de la crise de la dette souveraine qui a commencé en 2010.

Au terme d'une réunion de plus de dix heures à Bruxelles, les dirigeants européens qui étaient entourés de ceux de la Banque centrale européenne et du Fonds monétaire international, ont validé une ponction de 9,9% sur les dépôts bancaires supérieurs à 100.000 euros et de 6,75% en deçà.

"Dans la mesure où c'est une contribution à la stabilité financière de Chypre, il paraît équitable de demander une contribution à tous les déposants", a commenté lors d'une conférence de presse le président de l'Eurogroupe Jeroen Dijsselbloem.

Le Néerlandais a précisé que cette ponction représentait environ 5,8 milliards euros. Jörg Asmussen, membre du directoire de la BCE, a indiqué que les autorités chypriotes avaient déjà pris les devants en procédant au gel des sommes visées.

"Les autorités ont commencé la mise en oeuvre dès ce soir (vendredi)", a-t-il indiqué, une mesure qui prévient une panique bancaire et une fuite des capitaux du pays.

Ce précédent pourrait avoir de lourdes conséquences si d'autres plans de sauvetage devaient encore intervenir dans la zone euro car il inciterait les épargnants à retirer leur argent de leur banque pour le mettre à l'abri hors des frontières nationales.

"L'Eurogroupe a fait ce qu'il avait à faire", a sobrement commenté à sa sortie de l'Eurogroupe le ministre français des Finances, Pierre Moscovici.

Grâce à cette mesure exceptionnelle mais controversée, le montant du plan d'aide est bien en deçà des 17 milliards d'euros préalablement envisagés et se situe dans l'hypothèse basse de la fourchette de 10 à 13 milliards d'euros évoquée par Jeroen Dijsselbloem cette semaine.

Pour de nombreux responsables de l'Union, il aurait été invraisemblable d'espérer que Chypre parvienne à rembourser un jour une masse de dettes supplémentaires de 17 milliards d'euros, soit l'équivalent de sa richesse nationale annuelle.

D'autres mesures moins spectaculaires comme la hausse du taux d'imposition des sociétés, qui passe de 10% à 12,5%, ont aussi été adoptées. Chypre pourrait aussi lancer un programme de privatisations.

Fortement exposée à la crise grecque, Chypre a sollicité en juin 2012 une aide pour recapitaliser ses banques et financer ses dépenses publiques.

Un accord n'avait cependant pas pu être scellé avec le précédent gouvernement et les négociations se sont intensifiées avec l'accession au pouvoir des conservateurs.

POSSIBLE CONTRIBUTION RUSSE

Pour certains dirigeants européens comme le ministre allemand des Finances Wolfgang Schäuble, les difficultés de Chypre résultent de la trop grande place prise par son système bancaire, par ailleurs soupçonné de pratiques de blanchiment, dont les actifs représentent huit fois le PIB.

Chypre avait déjà fait un geste envers les dirigeants de l'Union européenne en acceptant un audit indépendant sur la manière dont ses banques appliquent les lois anti-blanchiment.

La mise à contribution des déposants des banques chypriotes s'expliquerait aussi par la volonté de faire payer certains hommes d'affaires britanniques ou russes suspectés d'y blanchir de l'argent.

Au vu de ses intérêts financiers dans la stabilité de l'île, la Russie pourrait contribuer à alléger le fardeau de la dette chypriote en aménageant les termes d'un prêt de 2,5 milliards d'euros.

"Mon sentiment est que le gouvernement russe est prêt à faire une contribution en rallongeant la maturité du prêt et en réduisant les intérêts", a précisé le commissaire européen aux Affaires économiques et monétaires Olli Rehn.

La patronne du FMI Christine Lagarde a également dit que son institution pourrait participer au plan
européen.




http://www.lesechos.fr/entreprises-secteurs/finance-marches/actu/reuters-00507307-l-eurogroupe-sauve-chypre-mais-brise-le-tabou-des-depots-54 9758.php



© Marie Forum Argent Or. reproduction interdite : pas de copier-coller. Faites un lien vers ce post. Suivez Hardinvestor sur Twitter et sur Facebook

   marie

  Skipper
 Skipper

  avatar

  Inscription :   05/02/2005
  Messages :   19752

Revenir en haut Aller en bas
MessageRe: Chypre innove avec taxe sur dépots bancaires
par du-puel Dim 17 Mar 2013 - 11:50

Quand on pense à tous les effets secondaires inquantifiables :

- encouragement à utiliser le cash
- quid des dépôts temporaires constitués pour une opération à venir (p.ex. achat voiture ou apport initial immobilier, impôts, remboursement d'un prêt, ou simple paiement d'une facture, ...)
- quid des trésoreries d'entreprise (acomptes déjà perçus pour dépenses imminentes : fournitures ou salaires, ...)

Comme quoi mieux avoir du cash sous le matelas au risque certain de sa dépréciation à cause de l'inflation, mais vu la non rémunération des dépôts et la très faible rémunération des comptes de dépôts type livrets ...

et du cash de nature pesante et trébuchante comme des pièces en or ou en argent pour la trésorerie de long terme, une assurance qui ne coûte aucune prime.



© Armand Du-Puel /Hardinvestor
reproduction interdite : pas de copier / coller : utilisez un lien vers cet original.

   du-puel

  Chef table à cartes
 Chef table à cartes

  avatar

  Inscription :   18/08/2005
  Messages :   3543

Revenir en haut Aller en bas
MessageLE RACKET GÉNÉRAL SUR LES COMPTES BANCAIRES À CHYPRE CRÉE UN PRÉCÉDENT QUI POURRA SERVIR DANS D'AUTRES PAYS DE L'EUROZONE
par g.sandro Dim 17 Mar 2013 - 15:01

LE RACKET GÉNÉRAL SUR LES COMPTES BANCAIRES À CHYPRE CRÉE UN PRÉCÉDENT QUI POURRA SERVIR DANS D'AUTRES PAYS DE L'EUROZONE


pour une lecture plus confortable et enrichie des photos particulièrement saisissantes, rien ne vaut le lien original:

https://www.facebook.com/notes/fran%C3%A7ois-asselineau-union-populaire-r%C3%A9publicaine/le-racket-g%C3%A9n%C3%A9ral-sur-les-comptes-bancaires-%C3%A0-chypre-cr%C3%A9e-un-pr%C3%A9c%C3%A9dent-qui-pourr/10151309824117038

Note perso: pour la première fois, F.A parle de pièces d'argent et ne se limite plus aux pièces d'or...je me complais à y voir, même si c'est très immodeste, un effet de mon incessant travail pédagogique lors de chacune de nos rencontres


par François Asselineau - Union Populaire Républicaine (Articles), dimanche 17 mars 2013, 03:38
Voici 4 mois, le 15 novembre 2012, j'avais alerté mes lecteurs sur l'inquiétante situation financière de Chypre. Je l'avais même qualifiée de « nouveau cadavre dans le placard » et j'avais souligné qu'elle constituait « une redoutable quadrature du cercle pour les dirigeants de l’UE ». [cf. http://www.u-p-r.fr/actualite/europe/cadavre-dans-placard-chypre-angoisse-europeistes ]



Eh bien l'on vient d'apprendre, le 16 mars 2013 au matin, que les dirigeants de l'Union européenne, en concertation avec les dirigeants chypriotes et le FMI, ont fini par trouver une solution. Et quelle solution !

En fait d'aide, les bailleurs de fonds (Union européenne, Banque centrale européenne et FMI) sont en réalité convenus d'un plan de secours de 10 milliards d'euros dont le volet essentiel consiste en un véritable racket sur les comptes bancaires détenus par des particuliers à Chypre.


----------------------------------------------------------------------------------------------------
UN RACKET SANS PRÉCÉDENT SUR LES COMPTES BANCAIRES DES PARTICULIERS
----------------------------------------------------------------------------------------------------
Le racket, qualifié de « prélèvement » ou de « taxe exceptionnelle » dans la langue de bois des dictateurs qui ont mis la main sur le continent européen, va être opéré directement par les banques chypriotes sur chaque compte bancaire de particulier. C'est-à-dire sur à peu près chaque Chypriote adulte et chaque étranger disposant d'un compte bancaire dans l'île.

Le barème du racket est le suivant :

1°) pour toute somme inférieure à 100 000 €, le « prélèvement » sera de 6,7 %.
-----------------------------------------------------------------------------------------
Pour prendre des exemples concrets :
un Chypriote possédant 7000 € d'économie sur un compte à vue, ou sur un compte d'épargne, va se voir racketter (« prélever » selon la langue de bois européiste) la somme de 469 €.
un titulaire de plan d'épargne ayant mis de côté 40 000 € pour s'acheter un appartement se verra racketter de 2 680 €.
même un étudiant ou un chômeur désargenté, n'ayant en tout et pour tout que 500 € sur leurs comptes, seront rackettés de 33,50 € chacun.


2°) pour toute somme supérieure à 100 000 €, le « prélèvement » sera de 9,9 %.
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------
Pour prendre des exemples concrets :
un couple titulaire d'un plan d'épargne logement ayant mis de côté 185 000 € pour s'acheter une maison se verra racketter de 15 115 €. [(100 000 x 6,7% = 6 700) + (85 000 x 9,9% = 8 415) = 15 115 €]
un particulier fortuné disposant de 2 000 000 € sur des comptes rémunérés, se verra quant à lui racketter de 194 800 € [(100 000 x 6,7% = 6 700) + (1 900 000 x 9,9% = 188 100) = 194 800 €]
Ce dernier exemple donne à penser que les oligarques euro-atlantistes se sont offerts un plaisir de gourmet cynique et pervers : celui de placer Vladimir Poutine dans l'embarras. Car, puisque ce « prélèvement » vise tous les titulaires de comptes bancaires à Chypre, il concerne également les Russes, riches oligarques ou moins riches, qui ont ouvert un compte dans cette île proche du monde slave à la fois géographiquement et culturellement (pour sa fidélité au christianisme orthodoxe). Et qui l'ont ouvert dans la banque RCB, détenue par la Fédération de Russie et dirigée par des proches du Kremlin.

Parmi les gros déposants dans des banques chypriotes figurent des riches particuliers russes, attirés par les promesses de rentabilité de la Russian Commercial Bank (Cyprus). Ici une affiche publicitaire le long d'une route près du port chypriote de Limassol.

Comme le montre cette saisie d'écran [source http://www.rcbcy.com/] la banque russe propose à ses clients un taux de rendement garanti de 4,25% sur ses dépôts, à condition de déposer un minimum de 50 000 € sur le compte. Le racket organisé par l'UE, la BCE et le FMI revient à ponctionner 3 350 € sur un tel dépôt de 50 000 €...
La Russian Commercial Bank Cyprus (RCB) est une filiale du groupe public russe VTB, possédé à 75,5 % par la Fédération de Russie [source : http://en.wikipedia.org/wiki/VTB] . Les dirigeants de l'oligarchie euro-atlantiste ont dû prendre un malin plaisir à imaginer la tête des dirigeants russes devant ce vol organisé pour prétendument « sauver l’euro ».


3°) En outre, il est institué une retenue à la source sur les intérêts procurés par ce qui restera des dépôts bancaires.

-----------------------

Les organisateurs de toute cette opération estiment qu'elle devrait rapporter 5,8 milliards d'euros.

Il faut noter que ce vol organisé sur les dépôts des particuliers est une mesure sans aucun précédent. Les ministres des finances de la zone euro n'avaient pas soumis la Grèce, l'Irlande, le Portugal ni l'Espagne à une telle clause.


Atmosphère très cordiale à Bruxelles le 14 mars 2013 : les dirigeants européistes de Chypre et les dirigeants de l'UE rient de bon cœur du racket général sur les comptes bancaires des particuliers à Chypre dont ils viennent de convenir.


De gauche à droite : M. Nicos ANASTASIADES, Président de la République de Chypre, M. Herman VAN ROMPUY, Président du Conseil européen, et M. Michael SARRIS, ministre des finances de la République de Chypre. Tous ces messieurs semblent savourer l'idée du racket organisé sur les déposants chypriotes. Le ministre des finances de Chypre paraît même avoir du mal à ne pas éclater de rire.


L'entrevue, le lendemain 15 mars, entre la franco-américaine Christine LAGARDE et le ministre des finances chypriote Michael SARRIS n'est pas moins détendue et hilare.
Sans la moindre vergogne, l'un et l'autre ne cachent pas leur joie de la solution qu'ils ont concoctée : renflouer les banques et « sauver l’euro » en se servant directement sur les comptes bancaires des particuliers, il faut avouer que c'est à mourir de rire lorsque l'on appartient au monde feutré de l'oligarchie financière.
On notera que ce racket ne concerne évidemment pas Christine LAGARDE. Elle n'a pas la sottise de déposer sur un compte bancaire à Chypre les substantielles économies que lui procure son salaire annuel de Directrice générale du FMI, qui s'élevait à 380.939 € en 2011 (31 745 € / mois) et qui n'est pas soumis à l'impôt sur le revenu (sans doute environ 35 000 € / mois net d'impôts en 2013). [source : http://www.huffingtonpost.fr/2012/05/28/polemique-christine-lagarde-impot-fmi-grec_n_1549979.html ]


--------------------------------------------------------------
LES 4 OBJECTIFS DE CE RACKET SANS PRÉCÉDENT
---------------------------------------------------------------
Le racket sans précédent organisé par l'UE, la BCE et le FMI sur l'ensemble des comptes bancaires de particuliers ouverts à Chypre obéit à trois objectifs explicites, et probablement à un quatrième objectif implicite :

1°) renflouer conjointement l'État chypriote et les banques chypriotes au bord de la faillite.
Au lieu que l'État chypriote garantisse les dépôts des épargnants, il donne l'équivalent des pertes aux banques qui vont les utiliser pour rembourser leurs créanciers (parmi lesquelles il figure notamment des banques chypriotes et non-chypriotes).

2°) limiter les pertes de banques non-chypriotes qui auraient prêté à Chypre.
En évitant la faillite de l'État chypriote et des banques chypriotes, la mesure vise en second lieu à limiter les pertes de banques non-chypriotes qui auraient prêté à Chypre. Y compris, bien entendu, d'éventuelles banques françaises.

3°) « sauver l’euro »
Si l'on rackette tous les particuliers qui ont des dépôts à Chypre, c'est en définitive pour que Chypre ne soit pas considéré comme "en défaut" et c'est en définitive, encore et toujours, pour prétendument « sauver l’euro ». Je rappelle néanmoins que l'euro n'est, de toute façon, pas viable sur long terme. Cette grandiose extorsion de fonds opérée sur les patrimoines des déposants chypriotes ne servira, au mieux, qu'à prolonger l'agonie... et à renflouer les banques.

4°) lancer un ballon d'essai pour tester l'acceptabilité sociale d'un tel vol organisé
Cet objectif n'est évidemment pas mis sur la table par les responsables européistes. Cependant, il se murmure dans les couloirs de la Commission européenne et de la BCE que ce dispositif testé à Chypre aura valeur de test. Un tabou vient d'être brisé, qui est celui de la protection des déposants et des épargnants. Les dirigeants du monde politique et bancaire vont maintenant observer si la population chypriote va laisser ou non ce racket se produire sans réagir. C'est dire si la suite des événements va être importante.


----------------------------------------------------------------------
UNE OPÉRATION DE RACKET VICIEUSEMENT PRÉMÉDITÉE
EN FONCTION DU CALENDRIER LITURGIQUE ORTHODOXE -----------------------------------------------------------------------
Comme nous l'enseignent les films et les enquêtes de police, l'organisation des grands hold-up par des gangs mafieux n'est jamais laissée au hasard. Tout y est toujours minutieusement planifié.

Il en a été de même pour cette opération de racket : son organisation et son calendrier ont été conçus de façon particulièrement vicieuse.

En effet, l'accord entre l'UE, le FMI, la BCE et les autorités chypriotes a été conclu, non pas « dans la nuit de vendredi à samedi » comme l'affirme le journal Le Monde [http://www.lemonde.fr/europe/article/2013/03/16/a-chypre-la-population-dans-l-incertitude-apres-l-annonce-du-plan-de-sauvetage_1849491_3214.html ] mais dans les journées des 14 et 15 mars.

Cet accord n'a été présenté comme arraché au cours de la nuit qu'à des fins de mise en scène. C'est ce qui a permis de n'annoncer publiquement la « taxe exceptionnelle » que le samedi 16 mars au matin, afin que les habitants de l'île méditerranéenne ne l'apprennent qu'à leur réveil en ce début de week-end.

De la sorte, les Chypriotes se sont retrouvés coincés car ils ont trouvé les banques fermées lorsqu'ils s'y sont précipités pour y sortir le maximum de numéraire. Des files d'attente se sont constituées devant les distributeurs de billets mais la plupart des automates avaient déjà été mis hors d'état de fonctionnement.

Mieux calculé encore, les Chypriotes ont également réalisé qu'ils ne pourraient pas sortir d'argent ni le dimanche 17 mars ni même le lundi 18. Car lundi est une journée exceptionnellement fermée, du fait du calendrier orthodoxe qui fixe, cette année, au 18 mars la date mobile du « lundi pur » (Καθαρά Δευτέρα en grec).


Le « lundi pur » est une fête mobile du calendrier liturgique orthodoxe. il se situe quarante jours avant le Samedi de Lazare, veille des Rameaux, et 48 jours avant la Pâque orthodoxe. C'est la date qui marque, après le dimanche de Carnaval, le début du Grand Carême. C'est aussi la date qui représente traditionnellement le début du printemps. À cette occasion, les Chypriotes, comme les Grecs, partent pique-niquer et consomment du pain azyme, pendant que les enfants jouent au cerf-volant.


L'affaire avait été parfaitement calculée et préméditée car lundi 18 mars est le jour où tombe, en 2013, le "lundi pur" de la religion orthodoxe. Les banques chypriotes resteront donc fermées jusqu'à mardi 19, ce qui offre le temps suffisant aux équipes d'informaticiens des banques d'opérer le « prélèvement » sur chaque compte au cours du week-end.


Dès l'annonce du racket officiel, les titulaires de comptes bancaires n'ont plus été en mesure de retirer leur argent.


Photo prise par un internaute chypriote samedi 16 mars au matin. L'automate de sa banque ne délivre plus d'argent et affiche le message : « Votre transaction a été annulée en raison d'un problème technique. Ce Distributeur Automatique ne permet pas de retraits d'argent pour le moment. »



------------------------------------------------------------------------------
LA SITUATION POLITIQUE ET SOCIALE VA-T-ELLE DÉGÉNÉRER ? -------------------------------------------------------------------------------
Le « lundi pur » est une journée où l'on est censé se défaire de ses conduites pécheresses et où l'on doit faire preuve de pardon.

Toute la question est donc de savoir si les Chypriotes vont "pardonner" à leurs autorités politiques et financières le racket qui va être opéré, ce jour-là, sur leurs comptes bancaires ?

Les premières réactions enregistrées samedi ont montré que la population était sous le choc et scandalisée. Mais, aussitôt, tout l'appareil de désinformation politique et médiatique européiste s'est mis en branle pour diffuser son poison.

Dès son retour de Bruxelles, le président chypriote Nicos Anastasiades, responsable européiste "de droite" élu le mois dernier, a ainsi souligné dans un communiqué le prétendu « risque d'effondrement » du système bancaire à défaut d'accord sur un prêt pour l'île au bord de la faillite.

En prenant des airs de Tartuffe pour souligner plaintivement qu'il s'agissait d'un plan « douloureux », il a ensuite repris la sempiternelle thématique de toutes les dictatures, à savoir qu'il n'y aurait bien entendu pas d'alternative : « La solution que nous avons choisie est douloureuse, mais c'était la seule qui nous permettait de continuer nos vies sans remous. »

Comme nous l'a révélé l'exemple islandais - une île d'une taille assez comparable à Chypre -, et comme nous l'enseigne le président Ólafur Grímsson, il y a pourtant toujours une alternative : celle qui consiste à prendre le parti du peuple et de laisser les banques faire faillite. [ cf. http://www.u-p-r.fr/actualite/france-europe/laction-exemplaire-du-president-islandais-francois-hollande-ne-lui-a-accorde-que-35-minutes-pour-lecouter ]

Quoi qu'il en soit, les autorités chypriotes croisent les doigts. Elles espèrent qu'avec la complicité habituelle de la "gauche" européiste et le matraquage médiatique non moins habituel, les Chypriotes accepteront ce coup de force contre leurs dépôts et leurs économies, dans le but, proclamé, prétendument grandiose et incontestable, de « sauver l'euro ».

Avant d'entrer en vigueur, la « taxe exceptionnelle » doit être ratifiée par le parlement, et cela avant la réouverture des banques mardi, puisque le lundi est jour férié à Chypre. Il faut donc faire vite : M. Anastasiades a annoncé qu'il rencontrerait des dirigeants de partis politiques de l'île et qu'il se rendrait dimanche matin au Parlement où une Assemblée plénière, prévue en milieu de matinée, devrait entériner le racket.

Des appels à manifester ont été lancés, notamment par le candidat déçu aux élections présidentielles de février, George Lillikas, qui avait fait campagne contre le plan de sauvetage. Ce dernier a appelé à une mobilisation générale pour mardi, le lendemain du « lundi pur ».

Mais ne sera-t-il déjà pas trop tard pour réagir puisque les comptes bancaires auront été déjà rackettés au profit des banques ?



------------------------------------------------------------------------------------------
LA CRÉATION D'UN PRÉCÉDENT QUI POURRA ÊTRE APPLIQUÉ
À D'AUTRES PEUPLES DE LA ZONE EURO, ET NOTAMMENT AUX FRANÇAIS
-------------------------------------------------------------------------------------------
L'extorsion de fonds que les autorités publiques comptent opérer sur les détenteurs de comptes bancaires à Chypre pourrait bien avoir un contrecoup sur les déposants italiens et espagnols. Car s'ils ne sont pas bêtes, ils devraient comprendre qu'un tel racket risque aussi de leur être imposé prochainement sans crier gare. Juste avant le lundi de Pâques par exemple...

Il sera donc intéressant de voir si l'affaire chypriote ne provoque pas un "bank run" important en Espagne et en Italie au cours des prochaines semaines.

Quant aux Français, ils auraient bien tort de croire les assurances que ne vont pas manquer de leur débiter leurs grands médias, à savoir qu'une telle disposition serait impossible en France, etc. Car l'opération chypriote revêt aussi l'allure d'un ballon d'essai. Ses concepteurs, au FMI, à la BCE et à la Commission, seront très attentifs à ses suites, car cela va leur permettre de tester l'acceptabilité sociale "grandeur nature" d'un racket sur les épargnants dans le but de « sauver l'euro ».

Si cette acceptabilité sociale se révèle assez facile à obtenir - en clair, si les Chypriotes se laissent plumer sans réagir violemment, ou bien en préférant s'écharper selon le clivage droite-gauche plutôt que de faire front commun-, le racket pourra être envisagé pour d'autres peuples. Et pourquoi pas pour les épargnants français le moment venu ?

Il faut donc bien comprendre que les Français ne sont pas à l'abri du même type de racket. Car une fois qu'une semblable mesure aura été mise en œuvre, un tabou essentiel aura sauté : celui de la protection de l'épargne publique. Et les autorités politiques et bancaires européistes pourront ensuite se prévaloir du précédent ainsi créé.


---------------------------------------------------------------------------------------------------------------
COMMENT SE PRÉMUNIR INDIVIDUELLEMENT D'UN ÉVENTUEL RACKET "À LA CHYPRIOTE" ?
----------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Pour être honnête, il n'y a pas de bonne solution. Tant que la France restera dans la zone euro et dans la catastrophe économique, financière et monétaire qu'elle engendre, on ne peut envisager que des expédients.

Quels expédients ? (Je précise que je n'évoque ci-dessous que les questions de gestion quotidienne d'un ménage ; je ne parle pas des placements patrimoniaux tels l'immobilier, les actions et obligations, la détention d'or ou d'argent métal, etc.)

À l'heure actuelle - et sans que cela soit d'ailleurs une certitude -, les seuls comptes bancaires a priori en sécurité et non susceptibles d'un pareil racket sont ceux qui sont localisés en Allemagne, aux Pays-Bas, au Luxembourg et en Finlande. C'est-à-dire dans les 4 États membres de la zone euro qui sont en excédent sur le système Target 2. [je renvoie ici à ma conférence sur "la tragédie de l'euro" : http://www.u-p-r.fr/videos/conferences-en-ligne/la-tragedie-de-euro].
1°) Le premier expédient consiste donc à ouvrir des comptes bancaires dans ces 4 États. Mais avec toutes les difficultés d'ordre pratique que cela engendre, sans parler du caractère détestable que représente l'idée d'aller "planquer son argent" à l'étranger.
2°) Pour les particuliers français qui ne veulent pas ouvrir des comptes bancaires dans ces 4 États, le deuxième expédient consiste à vider régulièrement leur compte (par exemple après chaque virement mensuel de salaire), à louer des coffres dans leur banque ordinaire, et à y entreposer leur argent liquide. Je signale au passage que ce type de comportement, bien que peu habituel, a déjà été noté secrètement en France il y a environ deux ans, sans que les médias, bien entendu, n'en informent l'opinion publique pour ne pas l'inquiéter.
Un tel expédient présente de nombreux inconvénients : outre qu'il entraîne le coût de location d'un coffre, il pose des problèmes matériels constants dans la vie quotidienne. Car les paiements par chèque, par carte bancaire ou par prélèvements automatiques sont de très loin les plus commodes et les plus usités. Vider son compte et placer toutes les liquidités dans un coffre bancaire peut aussi se révéler très handicapant en cas de fermeture des banques.
3°) Enfin, le troisième expédient consiste à vider ses comptes bancaires comme dans le cas précédent, mais à conserver le liquide chez soi. Bien entendu, il s'ajoute alors, aux inconvénients énumérés précédemment, le risque supplémentaire de se faire voler.

En somme, les 3 expédients ne sont guère satisfaisants et c'est bien là tout le problème.

La vie contemporaine et la bancarisation des particuliers sont telles que, même si ce n'est pas impossible, il est néanmoins très gênant de ne pas avoir un compte bancaire en état de fonctionnement.

C'est justement pour cela que les Chypriotes viennent de se retrouver piégés.


----------------------------------------------------------------------------------------------
CONCLUSION : UN RACKET SEMBLABLE POURRA ÊTRE IMPOSÉ AUX FRANÇAIS
S'ILS NE RENVOIENT PAS DOS-À-DOS Mme LE PEN ET M. MÉLENCHON
----------------------------------------------------------------------------------------------
Quitte à faire grincer les quelques dents habituelles, je conclurai en insistant sur le fait que le « plan de com' » pour faire accepter aux Français un éventuel racket sur leurs épargnes et comptes bancaires ne sera pas sorcier à mettre en place. Il est même déjà tout prêt puisque l'oligarchie euro-atlantiste qui dirige la France et ses médias l'a déjà utilisé de nombreuses fois. Elle pourra le ressortir à l'identique.

Pour neutraliser toute contestation efficace contre un racket des déposants, ce « plan de com' » consistera tout bonnement, et comme à l'accoutumée :

1°) à m'interdire totalement d'antenne radio et télé ; mais plus le nombre d'adhérents de l'UPR augmente et plus cette interdiction devient difficile à tenir.


2°) mais à ouvrir largement les studios de télévision et de radios aux deux compères habituels de la pseudo "opposition au système" - Mme Le Pen et M. Mélenchon - , pour qu'ils exécutent le ballet bien réglé destiné à casser toute vraie remise en cause de la situation :
d'un côté, les médias feront venir sur tous les plateaux Mme Le Pen, dont l'incompétence technique et la truculence seront comme d'habitude parfaites pour discréditer les idées qu'on la chargera de salir. Elle s'indignera à haute voix du vol programmé sur les petits épargnants pour cause d'euro, mais elle en profitera, par la même occasion, pour tempêter contre la viande hallal, ou pour réclamer le rétablissement de la peine de mort, ou pour aller faire un entrechat avec des néo-nazis autrichiens en prenant ensuite des airs de Sainte Nitouche. Ce mélange des genres délibéré et cet amalgame seront bien entendu faits pour discréditer l'idée même de sortir de l'euro aux yeux de 80 % des Français. C'est le rôle qui a été dévolu par le système à la famille Le Pen. Un rôle - ô combien reluisant - qu'elle accepte de remplir sans coup férir depuis 30 ans, en échange de la médiatisation tonitruante que les commanditaires lui accordent.
de l'autre côté, les médias feront venir également sur tous les plateaux M. Mélenchon. Lequel, selon le même ballet bien réglé, prendra appui sur les propos de Mme Le Pen pour faire croire de nouveau à ses électeurs qu'être contre l'euro serait être d'extrême-droite. Il affirmera, avec l'enflure stylistique qu'on lui connaît, que les déclarations de Mme Le Pen sont la preuve que « prôner la sortie de l’euro relève du maréchalisme », comme il l'affirma le 26 juin 2011 sur la radio Europe 1. Il vocifèrera comme un matamore que l'UE « vient de porter un mauvais coup contre le monde du travail et les petits épargnants » . Et il en conclura, comme le fait la gauche européiste depuis un demi-siècle, qu'il faut non pas sortir de la construction européenne ni de l'euro mais « se rassembler autour d'une véritable force de progrès seule à même de faire changer l'Europe. »
[Pour se remémorer le sketch Mélenchon-Le Pen, cf. notre analyse que nous avons mise en ligne depuis déjà plus de 2 ans et qui n'a pas pris une ride : http://www.u-p-r.fr/actualite/france/melenchon-le-pen-sur-rmc-leurres-du-systeme ]





Avec un « plan de com' » aussi bien huilé, permettant de bien diviser les Français, l'oligarchie financière et bancaire euro-atlantiste pourra continuer à dormir sur ses deux oreilles.

Elle rira encore aux éclats, derrière les portes capitonnées de ses antichambres, en pensant à la facilité avec laquelle on peut mener le peuple français par le bout du nez. Et le plumer sans qu'il y comprenne quoi que ce soit, et en croyant en plus que la France est une démocratie pluraliste où toutes les opinions ont droit de cité !


---------------


Comme l'auront compris les lecteurs, la seule solution pour déjouer ce plan bien rôdé, c'est de comprendre enfin en quoi il consiste, et d'en tirer les conséquences : il faut renvoyer dos-à-dos les faux opposants, qui entretiennent délibérément un clivage droite-gauche devenu inopérant, et qui empêchent de ce fait de rassembler les Français sur un programme de salut national.

En bref, il faut laisser de côté ces opposants de connivence, épuisés de roueries et de manipulations pluri-décennales, et se rassembler à l'UPR.

Bien sûr, certains seront furieux de lire cette conclusion. Mais au fond d'eux-mêmes, ils savent bien que, s'ils acceptent enfin d'arrêter de rêver, il n'y a pas d'autre solution viable que celle que je leur propose : un mouvement situé en dehors du clivage droite-gauche pour rassembler provisoirement une majorité de Français d'accord pour sortir au plus vite du piège à rat dans lequel on a enfermé la France.

François ASSELINEAU

16 mars 2013



Silver is king, Go Gold !
© G.Sandro Forum Argent Or, pas de copier collé, faire un lien vers ce post
Suivez Hardinvestor sur Twitter et sur Facebook


   g.sandro

  Captain
 Captain

  avatar

  Inscription :   04/02/2005
  Messages :   12406

Revenir en haut Aller en bas
MessageRe: Chypre innove avec taxe sur dépots bancaires
par contact.lecteurs Dim 17 Mar 2013 - 15:49

Citation :
Chypre: situation bancaire explosive
Très surpris que nos media ne relayent pas plus la décision incroyable de
l'Eurogroupe concernant les mesures de "sauvetage" bancaire de Chypre. Le racket
décidé sur les dépôts des épargnats constitue une inquiétante première qui
risque de conduire à des bank runs et à une contamination dans les autres pays
européens à risque: Grèce, Espagne, Italie, etc. Très bonne couverture par
contre sur Zerohedge;
Serge


Pour toutes suggestions / questions /  infos à partager sur nos forums publics: Argent Or
N'hésitez pas à m'en faire part Ici  

   contact.lecteurs

  Staff
 Staff

  avatar

  Inscription :   16/03/2005
  Messages :   303

Revenir en haut Aller en bas
Messagebank holiday repoussé d'un jour
par marie Dim 17 Mar 2013 - 17:27

on gagne du temps ==> réouverture des banques est repoussée d'un jour
bank holiday lundi ET mardi prochain
http://www.zerohedge.com/news/2013-03-17/cyprus-bank-holiday-extended-through-tuesday-confusion-spreads

ps : Dup plus fort qu'Asselineau , puisque ce dernier ne pense pas à évoquer la détention d'or et d'argent comme solution à ce racket !
c'est tout de même étonnant, non? !!!



© Marie Forum Argent Or. reproduction interdite : pas de copier-coller. Faites un lien vers ce post. Suivez Hardinvestor sur Twitter et sur Facebook

   marie

  Skipper
 Skipper

  avatar

  Inscription :   05/02/2005
  Messages :   19752

Revenir en haut Aller en bas
MessageJim Sinclair et Dan / un événement majeur pour l'or ( et l'argent )
par marie Dim 17 Mar 2013 - 19:35

cette épouvantable décision de l'UE, pourrait bien déclencher un rush sur la détention physique de nos précieux !

cf Jim Sinclair et Dan

http://kingworldnews.com/kingworldnews/KWN_DailyWeb/Entries/2013/3/16_Sinclair_-_One_Of_The_Most_Important_Events_In_History_%26_Gold.html


http://truthingold.blogspot.fr/2013/03/will-cyprus-bailout-trigger-next.html



© Marie Forum Argent Or. reproduction interdite : pas de copier-coller. Faites un lien vers ce post. Suivez Hardinvestor sur Twitter et sur Facebook

   marie

  Skipper
 Skipper

  avatar

  Inscription :   05/02/2005
  Messages :   19752

Revenir en haut Aller en bas
MessageRe: Chypre innove avec taxe sur dépots bancaires
par du-puel Dim 17 Mar 2013 - 21:05

autre point qu'il m'est difficile de mettre sur le compte de la stupidité des eurocrates : d'énormes gisements de gaz viennent d'être découverts dans cette zone. Chypre devrait en bénéficier. Il aurait donc été plus malin et judicieux de les prendre en garantie, publiquement annoncée, d'une recapitalisation.



© Armand Du-Puel /Hardinvestor
reproduction interdite : pas de copier / coller : utilisez un lien vers cet original.

   du-puel

  Chef table à cartes
 Chef table à cartes

  avatar

  Inscription :   18/08/2005
  Messages :   3543

Revenir en haut Aller en bas
MessageRaté Marie...
par g.sandro Dim 17 Mar 2013 - 23:49

Raté Marie...tu as lu trop vite alors
marie a écrit:

ps : Dup plus fort qu'Asselineau , puisque ce dernier ne pense pas à évoquer la détention d'or et d'argent comme solution à ce racket !
c'est tout de même étonnant, non? !!!

non !

Citation :
Quels expédients ? (Je précise que je n'évoque ci-dessous que les questions de gestion quotidienne d'un ménage ; je ne parle pas des placements patrimoniaux tels l'immobilier, les actions et obligations, la détention d'or ou d'argent métal, etc.)

Il va de soi que cette précision contextuelle limitative qui se cantonne à la "gestion quotidienne "implique et induit que pour les placements patrimoniaux, la détention des métaux est, bien entendu envisagée, j'avais même pris la peine de souligner que, cette fois, il parle aussi de l'argent et plus seulement de l'or...



Silver is king, Go Gold !
© G.Sandro Forum Argent Or, pas de copier collé, faire un lien vers ce post
Suivez Hardinvestor sur Twitter et sur Facebook


   g.sandro

  Captain
 Captain

  avatar

  Inscription :   04/02/2005
  Messages :   12406

Revenir en haut Aller en bas
Messageoops, tu as raison Sandro
par marie Lun 18 Mar 2013 - 13:48

j'avais lu trop rapidement FA
toutes mes excuses



© Marie Forum Argent Or. reproduction interdite : pas de copier-coller. Faites un lien vers ce post. Suivez Hardinvestor sur Twitter et sur Facebook

   marie

  Skipper
 Skipper

  avatar

  Inscription :   05/02/2005
  Messages :   19752

Revenir en haut Aller en bas
Messagevote du parlement chypriote reporté à mardi
par marie Lun 18 Mar 2013 - 14:57

vote du parlement chypriote reporté à mardi ,

afin de revoir les modalités de la ponction et surtout trouver un accord, ce qui n'est pas gagné

Le Parlement chypriote a reporté à mardi son vote sur le plan de sauvetage européen très impopulaire sur l'île, dont la clause sans précédent prévoyant de prélever une taxe sur tous les dépôts bancaires fait trembler les marchés financiers.
Le président Nicos Anastasiades a assuré dimanche que ce plan, malgré ses conditions draconiennes, était la solution "la moins douloureuse" pour le pays, tout en espérant que l'Eurogroupe amende ses décisions pour limiter l'impact sur les petits déposants.
En contrepartie d'un prêt de 10 milliards d'euros pour l'île au bord de la faillite, les bailleurs de fonds ont exigé l'instauration d'une taxe exceptionnelle de 6,75% sur tous les dépôts bancaires en-deçà de 100.000 euros et de 9,9% au-delà, ce qui devrait rapporter 5,8 milliards d'euros.

Des discussions sont en cours pour modifier la répartition de la taxe, afin de baisser la contribution des comptes avec moins de 100.000 euros, qui représentent 30 des 67 milliards d'euros déposés dans les banques chypriotes, quitte à pousser jusqu'à 15% les prélèvements sur les comptes dépassant 500.000 euros.
"Comment (Chypre) finance sa contribution, comment il la répartit, c'est l'affaire du gouvernement chypriote", a affirmé lundi Steffen Seibert, porte-parole de la chancelière allemande Angela Merkel.

A la taxe sur les dépôts s'ajoutent des privatisations et une hausse de l'impôt sur les sociétés, qui passera de 10 à 12,5% sur l'île longtemps perçue comme un paradis fiscal et soupçonnée de manquer de vigilance sur la provenance des fonds placés dans ses banques, en particulier depuis la Russie.
Compte tenu des discussions en cours, le Parlement a une nouvelle fois reporté son vote à mardi en fin d'après-midi. Les banques devraient rester fermées encore plusieurs jours, pour éviter une ruée aux guichets.
Les débats risquent d'être houleux, le parti communiste Akel (19 députés), et les socialistes de l'Edek (5 sièges) ayant d'ores et déjà rejeté le plan de sauvetage, également critiqué au sein du Diko (centre-droit, 8 sièges), allié du parti de droite Disy (droite, 20 sièges) du président.
"Si l'accord est rejeté, alors nous nous retrouverons très probablement hors de l'Europe et nous devrons repartir de zéro", estime l'économiste chypriote Simeon Matsi.
"Injuste"
Avant l'annonce du report, des syndicats avaient appelé à manifester dans l'après-midi devant le Parlement. Selon un sondage réalisé dimanche auprès de 600 Chypriotes, 71% d'entre eux ont dit souhaiter que le Parlement rejette le plan, mais 62% ont aussi déclaré vouloir rester dans la zone euro.
Chypre est le cinquième pays de la zone euro à bénéficier d'un programme d'aide internationale, mais la décision radicale et inédite de taxer tous les dépôts bancaires mettait lundi les banques de l'ensemble de la zone sous pression et pesait sur les marchés financiers.
"Cette solution lève un tabou aux conséquences considérables pour l'ensemble du système bancaire européen", a souligné la banque française CM-CIC.
A la mi-journée, Madrid affichait toujours la plus forte baisse à -2,23% en réduisant toutefois sa dégringolade par rapport aux premiers échanges, tout comme Milan (-2,14%), Paris (-1,40%), Francfort (-1,12%) et Londres (-0,9%).
Affecté lui aussi, l'euro s'affichait lundi midi à 1,2954 dollar contre 1,3075 dollar vendredi soir.
La Russie a dénoncé lundi comme "injuste" et "dangereuse", selon les propos du président Vladimir Poutine, l'idée d'une taxe sur les dépôts bancaires chypriotes, dont le coût représente des milliards d'euros pour les fortunes russes placées sur l'île.
"Seuls les bolchéviks pratiquaient de telles choses pendant la guerre! Aucun autre pays au seuil d'une faillite n'a jamais agi de la sorte (...). La fuite des capitaux va être colossale", s'est indigné dans la presse le milliardaire russe Alexandre Lebedev, en précisant n'avoir que 50.000 dollars à Chypre.
Les experts estiment les avoirs russes à Chypre à au moins 20 milliards de dollars, bien plus selon certaines évaluations.
"Le plan de l'Eurogroupe a porté un coup sévère à Chypre, il a sonné le glas du secteur financier de Chypre (...). Personne ne va plus faire confiance à Chypre quoi qu'il arrive", estime l'économiste Simeon Matsi. Le secteur bancaire chypriote, dont les avoirs représentent quatre fois le PIB annuel de l'île, est l'une des principales sources de revenus du pays.

source



un autre article de reuters

http://www.reuters.com/article/2013/03/18/us-cyprus-parliament-idUSBRE92G03I20130318



© Marie Forum Argent Or. reproduction interdite : pas de copier-coller. Faites un lien vers ce post. Suivez Hardinvestor sur Twitter et sur Facebook

   marie

  Skipper
 Skipper

  avatar

  Inscription :   05/02/2005
  Messages :   19752

Revenir en haut Aller en bas
Messagefermeture des banques jusquà jeudi
par marie Lun 18 Mar 2013 - 18:31




© Marie Forum Argent Or. reproduction interdite : pas de copier-coller. Faites un lien vers ce post. Suivez Hardinvestor sur Twitter et sur Facebook

   marie

  Skipper
 Skipper

  avatar

  Inscription :   05/02/2005
  Messages :   19752

Revenir en haut Aller en bas
MessageOh et puis non, finalement c'est prolongé jusqu'au VENDREDI !!!
par g.sandro Mar 19 Mar 2013 - 1:18




Silver is king, Go Gold !
© G.Sandro Forum Argent Or, pas de copier collé, faire un lien vers ce post
Suivez Hardinvestor sur Twitter et sur Facebook


   g.sandro

  Captain
 Captain

  avatar

  Inscription :   04/02/2005
  Messages :   12406

Revenir en haut Aller en bas
MessageRe: Chypre innove avec taxe sur dépots bancaires
par du-puel Mar 19 Mar 2013 - 8:27

tiens ! "ils" s'apperçoivent que leur idée initiale est un peu trop brute de décoffrage et simpliste ? mise en place de seuil, puis sans doute de cas spéciaux (p.ex. celui qui aurait mis sur son compte un gros paquet pour payer un important achat déjà signé) ... pour démêler, ils devraient fermer pour un an !

Une excellente illustration des méfaits des monnaies de singe, créées par de la dette et de l'effet de levier : la monnaie circule de bonne foi, la dette reste fixe, liée au débiteur. Défaille-t-il, qu'il faudrait détruire la monnaie correspondante, or elle est dans d'autres poches, et légitimement. Mais le garant --la banque-- n'a plus les moyens --les fonds propres et le prix en baisse des actifs en garantie-- pour boucher le trou.

Avec un paiement-or ou autre tangible, la monnaie échangée physiquement éteint la dette. Les monnaies de singe ne sont que des dettes généralisées, davantage socialisées qui servent à "payer" d'autres dettes plus spécifiques, individualisées. On passe de la dette entre deux particuliers à une dette du système bancaire (comptes électroniques), puis, éventuellement à une dette nationale (billets de la banque centrale). Mais cela reste de la dette avec le risque de non remboursement, même au niveau global de l'état.



© Armand Du-Puel /Hardinvestor
reproduction interdite : pas de copier / coller : utilisez un lien vers cet original.

   du-puel

  Chef table à cartes
 Chef table à cartes

  avatar

  Inscription :   18/08/2005
  Messages :   3543

Revenir en haut Aller en bas
Messagedémission du ministre des finances chypriote
par marie Mar 19 Mar 2013 - 17:36

Le ministre chypriote des Finances propose sa démission



Selon les médias chypriotes, le ministre des Finances Michalis Sarris aurait envoyé sa démission depuis Moscou, alors que le Parlement menace de rejeter le plan d'aide. La proposition de démission n'a pas été acceptée pour le moment.



http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2013/03/19/20002-20130319LIVWWW00277-en-direct-suivez.php



© Marie Forum Argent Or. reproduction interdite : pas de copier-coller. Faites un lien vers ce post. Suivez Hardinvestor sur Twitter et sur Facebook

   marie

  Skipper
 Skipper

  avatar

  Inscription :   05/02/2005
  Messages :   19752

Revenir en haut Aller en bas
Messagele parti majoritaire votera abstention
par marie Mar 19 Mar 2013 - 17:57

amendement du plan : la taxation épargne les dépots inférieurs à 20.000€

le parlement doit voter ce soir et le parti majoritaire vote l'absention



pourquoi l'abstention et pas le NON, tout simplement ?



http://www.lemonde.fr/economie/article/2013/03/19/chypre-le-projet-de-loi-exempte-les-depots-inferieurs-a-20-000-euros_1850329_3234.html



© Marie Forum Argent Or. reproduction interdite : pas de copier-coller. Faites un lien vers ce post. Suivez Hardinvestor sur Twitter et sur Facebook

   marie

  Skipper
 Skipper

  avatar

  Inscription :   05/02/2005
  Messages :   19752

Revenir en haut Aller en bas
Messagela gb envoie 1 million d'euros en cash à ses militaires
par marie Mar 19 Mar 2013 - 18:24

et pendant ce temps là , la GB affréte un avion militaire avec 1 million d'euros en cash, pour ravitailler ses troupes

http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2013/03/19/97001-20130319FILWWW00555-chypre-la-gb-envoie-du-cash-par-avion.php



© Marie Forum Argent Or. reproduction interdite : pas de copier-coller. Faites un lien vers ce post. Suivez Hardinvestor sur Twitter et sur Facebook


Dernière édition par marie le Mar 19 Mar 2013 - 18:40, édité 1 fois

   marie

  Skipper
 Skipper

  avatar

  Inscription :   05/02/2005
  Messages :   19752

Revenir en haut Aller en bas
Messagetout ça donne des idées au gouvernement de la nouvelle zélande !
par marie Mar 19 Mar 2013 - 18:35

le gouvernement de la nouvelle zélande envisagerait taxer les dépots bancaires !

bande de copieurs, va !



http://rt.com/business/new-zealand-cyprus-style-banking-failure-solution-477/



© Marie Forum Argent Or. reproduction interdite : pas de copier-coller. Faites un lien vers ce post. Suivez Hardinvestor sur Twitter et sur Facebook

   marie

  Skipper
 Skipper

  avatar

  Inscription :   05/02/2005
  Messages :   19752

Revenir en haut Aller en bas
Messagele parlement rejette le plan sauvetage
par marie Mar 19 Mar 2013 - 20:32

le parlement rejette le plan sauvetage

36 voix : contre

19 voix: abtsention

AUCUN vote "pour"





http://www.lemonde.fr/economie/article/2013/03/19/chypre-le-projet-de-loi-exempte-les-depots-inferieurs-a-20-000-euros_1850329_3234.html



© Marie Forum Argent Or. reproduction interdite : pas de copier-coller. Faites un lien vers ce post. Suivez Hardinvestor sur Twitter et sur Facebook

   marie

  Skipper
 Skipper

  avatar

  Inscription :   05/02/2005
  Messages :   19752

Revenir en haut Aller en bas
MessageLe parlement rejette le plan : On les comprend !!
par phv Mer 20 Mar 2013 - 11:15

Les parlementaires Chypriotes avaient en effet le choix entre :

- Etre en première ligne des foudres que ne manqueront pas de déclencher les oligarques Russes
(trouille bien plus importante que celle de ne pas être réélus par les Chypriotes) au cas où ils auraient voté le plan

- Faire reporter sur les membres de la Troika (qui leur ont imposé cette solution insensée) les mêmes foudres...

Mettez-vous à leur place deux minutes :
Qu'auriez-vous voté ???

   phv

  Barreur
 Barreur

  avatar

  Inscription :   02/03/2009
  Messages :   245

Revenir en haut Aller en bas
MessageEurope-Russie : qui s'y frotte s'y pique... surtout à Chypre !
par phv Mer 20 Mar 2013 - 13:17

(Chronique Agora / Dan Denning)

"Cela ressemble à du travail bâclé, improvisé, peu professionnel -- un tâtonnement qui ne qui ne fait pas grand cas des signaux que cela renvoie",
affirme Alessandro Leipold, ancien haut responsable du FMI. Il parlait bien sûr du plan européen de sauvetage de Chypre consistant à taxer les
dépôts bancaires des épargnants.

"Ce n'est pas une façon sérieuse de gérer une crise".

Nous ne sommes pas d'accord ! Une bonne crise est comme un film à suspense. Il nécessite un scénario à rebondissements et des révélations
surprises. Il y faut également des méchants, des victimes et des cadavres. Nous avons tous les ingrédients d'un grand thriller à l'européenne !

Des politiciens incompétents et maladroits essaient de "réparer" la situation en commettant encore plus de crimes. Les victimes sont principalement
des épargnants qui ont fait l'erreur stupide de croire que lorsque vous mettez votre argent à la banque, cela reste votre argent.
Comme le fait remarquer notre collègue Nick Hubble, un déposant dans une banque n'est vraiment qu'un créditeur sans garantie.

On peut imaginer la surprise de celui qui se rend compte que son argent peut lui être pris sans son consentement. C'est le genre de choses qui fait
que les banques font faillite. Cela rend également les investisseurs nerveux. Au lendemain du week-end, les valeurs japonaises ont chuté de 2,71%.
L'indice S&P/ASX 200 a décroché de plus de 2%. Le Dow Jones Industrials comme le S&P 500 étaient tous deux en recul à la Bourse de New York.

Les élites européennes, ces voleurs, font frénétiquement marche arrière aujourd'hui pour éviter que Chypre ne devienne un autre Lehman Brothers
-- l'événement à partir duquel a débuté la crise. Lundi dernier étant un jour férié à Chypre, les banques étaient fermées. Le gouvernement a ensuite
annoncé que les banques resteront fermées jusqu'à jeudi tandis que les responsables politiques tentent de trouver un compromis qui dispenserait les
comptes de moins de 100 000 euros de cette "juste" taxation.

Le nouvel accord augmenterait la taxation des dépôts à 12,5% mais la réduirait pour les plus petits dépôts à "seulement" 3% -- soit environ le taux
d'inflation, selon le Financial Times. Cela apaisera le peuple. Et que vont faire les riches de toute façon ? S'ils n'ont pas déjà sorti leur argent du pays,
cela leur sera difficile à présent.

▪ Et les Russes dans tout ça ?
N'oublions pas les Russes. Les citoyens russes ont entreposé près de 31 milliards de dollars dans les banques chypriotes selon Moody's.
Cela signifie que leur addition s'élèvera à près de quatre milliards de dollars. C'est cher payé pour entreposer son argent. On peut même appeler cela une rançon.

Le Premier ministre russe Dimitri Medvedev est plus direct : "je le dis nettement : cela s'apparente à de la pure confiscation".
Cela ne "s'apparente" pas seulement, il s'agit bien de cela. Et c'est normal pour un pays dont le système bancaire ou le gouvernement est en faillite.

Vous prenez l'argent là où il se trouve. Cela pourrait être un fonds de pension ou une propriété privée. Mais de toute évidence, c'est dans les
comptes en banque qu'il faut chercher. Certes, il faut oser. Mais qui n'ose rien n'a rien, n'est-ce pas ?

Ceci étant, nous ne voudrions pas froisser les Russes. En Allemagne, Angela Merkel semble être celle qui tire les ficelles de l'accord chypriote.
C'est qu'une élection l'attend en septembre. Avant cela, elle doit "sembler" ne pas dilapider l'argent allemand pour sauver les gouvernements
et les économies d'Europe du Sud.

Mais du coup, les Allemands et les Russes sont à nouveau en désaccord. D'un point de vue historique, cela n'a jamais été bon pour l'Europe
que les Allemands et les Russes en viennent aux mains pour une question d'argent. Remarquez que les Allemands ont attendu la fin de l'hiver,
très froid cette année en Europe, pour déclencher leur action sur l'argent russe à Chypre. Les Russes ne tarderont sans doute pas à fermer le
robinet du gaz qui alimente l'Europe occidentale.

Affaire à suivre. Une bonne vieille crise économique en Europe tourne généralement à la crise politique. Et une crise politique peut virer assez
rapidement. Notre conseil à Frau Merkel : qui s'y frotte s'y pique !



   phv

  Barreur
 Barreur

  avatar

  Inscription :   02/03/2009
  Messages :   245

Revenir en haut Aller en bas
MessageJim Sinclair
par marie Mer 20 Mar 2013 - 15:52

très interessants commentaires de Jim Sinclair sur le fiasco du FMI et de l'union européenne



http://kingworldnews.com/kingworldnews/KWN_DailyWeb/Entries/2013/3/20_Sinclair_-_The_Next_Danger_After_Putin_Crushes_IMF_In_Cyprus.html



© Marie Forum Argent Or. reproduction interdite : pas de copier-coller. Faites un lien vers ce post. Suivez Hardinvestor sur Twitter et sur Facebook

   marie

  Skipper
 Skipper

  avatar

  Inscription :   05/02/2005
  Messages :   19752

Revenir en haut Aller en bas
MessageIl y a ceci aussi : Cyprus: Will the Mouse That Roared be Gored?
par phv Mer 20 Mar 2013 - 16:02

http://www.nakedcapitalism.com/2013/03/cyprus-will-the-mouse-that-roared-be-gored.html

Cyprus, as its President Nicos Anastasiades predicted but no one outside Cyprus quite believed would happen, has resoundingly defied the will of the Eurozone in failing to surrender a single Parliamentary vote to a diktat to haircut depositors to save its number two bank, whose failure would in all likelihood bring down Cyprus’s entire banking system. The members of the President’s own party abstained despite his resigned support for the deal. And mind you, this was after the terms revised to allow for deposits under €20,000 to be spared.

The EU was utterly unprepared for this rebellion. Heretofore, threat of withholding of funds and financial armageddon were sufficient to bring legislatures and national leaders to heel. Anastasiades, by contrast, didn’t even try to keep Parliament voting until the results changed. The finance minister tendered his resignation as an admission of failure but Anastasiades rejected it and has him negotiating with the Russians, at a minimum to restructure a €2.5 billion loan from 2011 but clearly to see if Russia will ride in to the rescue.

Although I have not seen an official announcement that banks will remain closed beyond their last scheduled opening time of this Thursday, it now appears the new target date is next Tuesday. Cyprus seems to be working on several backup plans in parallel (more on that later): a good bank/bad bank plan, trying to persuade Russia to bail it out, and leaving the Eurozone. Note that it is also working to put capital controls in place; these seem inevitable even if, miraculously, the Russians decide to write a very large check (although those controls might be less restrictive than under other scenarios). But absent a retreat by the Troika (which seems extremely unlikely) or a big Russian bailout (which is also unlikely but less so), it seems difficult to imagine than any other plan could be implemented by next Tuesday (eg, either a bank restructuring or a Euroexit). So considerable dislocation is likely to result, with unknown but potentially serious knock-on effects.

The reaction from Germany was vitriolic. From the BBC:

Germany’s finance minister has warned Cyprus that its crisis-stricken banks may never be able to reopen if it rejects the terms of a bailout.

Wolfgang Schaeuble said major Cypriot banks were “insolvent if there are no emergency funds”.

In reality, this was merely repeating the ultimatum he’d apparently issued when delivering the deposit haircut, um, tax ultimatum last week, but there’s a big difference between a private threat and a public one.

But despite the browbeating, the Germans appear to realize they’ve created a huge problem for themselves. It’s key to understand that this crisis was created by the Troika. Cyprus asked for a bailout nine months ago and the deadline is a bond payment this June. And while it has become fashionable to pin the blame for this mess on Cyprus, the backstory is more complicated. From Cyprus.com:

Not all the banks are in the same condition.

(a) Cyprus has two money-center type banks: Laiki (Popular) Bank and Bank of Cyprus.

(b) Laiki was purchased by a Greek vehicle (Marfin Investment Group) backed by Gulf money. Marfin’s purchase of Laiki took Laiki from being a fairly conservative local bank to being highly exposed to Greece. Laiki is definitely insolvent and needs to be restructured.

(c) Bank of Cyprus has been more conservative vis-a-vis Greece, but still has meaningful exposure. It is conceivable that, given time, Bank of Cyprus could survive.

(d) Beyond the main two banks, there is Hellenic Bank (a much smaller bank with much less Greek exposure), Cyprus Development Bank (no Greek exposure), the Co-ops (no Greek exposure) and the Cyprus subsidiaries of foreign banks (aka, Russian, English, etc banks), also with no Greek exposure.

(e) All the local oriented banks (BoC, Laiki, Hellenic, Coops) have exposure to the local real estate market that went through a bubble during the 2000-2009 period. This exposure however is not short-term and could be resolved over the period of years. It is a problem, not a crisis, and is offset by the fact that the two main banks have quasi-monopolistic earnings power locally. Given the time and some financial represssion (a la the United States) and the local issues would be manageable.

In other words, the bank that is the epicenter of the problem was driven into the ditch by foreign buyers. Now admittedly, the local bank supervisors did nothing to stop that, but can you point to a single national bank regulator (ex the Canadians) that put much in the way of constraints on their banks prior to the crisis?

And the idea that Cyprus is a hotbed of Russian Mafia money also appears to be exaggerated. This looks to be a combination of a need to scapegoat the latest supplicant to the Trokia plus Anglo-German prejudice against Central and Southern Europe.

Not to put too fine a point on it, Wachovia laundered over $800 million of Mexican drug money, and Standard Chartered admitted to “at least” $250 billion of Iran related money laundering. And HSBC, which paid the biggest fine ever in the US for drug-related money laundering for Central American groups, is now being charged by Argentina for similar activities. Let’s not kid ourselves. Citigroup has had a huge wealth management business, concentrated on Latin America, since the 1980s. What do you think that is about? To a significant degree, like Swiss private banks, Citigroup is the recipient of funds expropriated from national governments. For people like Martin Wolf of the Financial Times to get sanctimonious about what Cypriot banks are up to is more than a tad disingenuous, particularly when his own paper, the same day, describes how five Russian M&A transactions are having to be reworked due to the bank freeze in Cyprus. Yes, there is clearly dirty banking going on there. But it appears only 28% of the deposits are Russia related. A significant, if not overwhelming amount of that activity appears to be no worse than GE’s tax avoidance. And remember, depositors of every bank are being haircut to bail out the miscreant Laiki. That includes the roughly €3 billion of largely Russian deposits in the perfectly solvent Cyprus subsidiary of the Russian bank VTB.

The bail-in demand was sprung on Anastasiades with no warning, apparently in the hope that a new President would cave. That looks to have been a serious miscalculation.

Handelsblatt, for instance, was handwringing over the Cypriot refusal, stressing that it put the EU in an untenable situation. The second largest bank, Laiki, will become ineligible for ELA loans without a rescue. But as Schaeuble has said, Cyprus’s entire banking system is at risk under that scenario. And the EU has designated Cyprus as systemically important. So letting it founder would be “almost impossible”. At the same time, the Germans are acutely aware of the risk of letting a country defy them and win concessions as a result. In the charming broken English of Google Translate:

…the Euro-rescuers are in a dilemma: either they lose even more confidence or help Cyprus – no matter what the cost.

Buckling would be long-term effects. “The signal for future bailouts would be fatal,” says [Nicolaus] Heinen [Europe expert at German Bank Research]. “Conditions for future bailouts could be formulated even softer to prevent the negative attitude of the parliaments catching on.”

This issue was not lost on other countries. For instance, KeeptalkingGreece, in Greeks stunned to hear Cypriot MPs attacking EU and reject the bailout, wrote (hat tip Richard Smith):

Greeks are deeply stunned and green from envy, to hear the debate inside the Cypriot Parliament during the crucial voting on bank deposits tax….a friend called me.

“Look at them, look at them. They say NO to Troika, they will down vote the bank tax and our politicians said Yes to every dot and comma imposed by the Troika. Shame on them!”…

Unbelievable things are spoke, down there in the Cypriot Parliament.

Something that neither conservative Nea Dimocratia nor socialist PASOK ever did. Every parliament debate before loan agreement voting turned to a blame-game between the two parties that governed the country for almost four decades and ruined it with their policies.

Instead for fighting a minimum of negotiation, they instead signed one loan agreement after the one and caused sheer panic among the Greek citizens with the total economical state collapse. As if we the loan agreements, we do have heating oil or medicine for our patients….

And where might the Cypriots go from here? It’s important to understand that Cyprus only had options ranging from bad to worse, thanks to the ham-handed EU intervention. Even if the Parliament had accepted the depositor cram-down, the very announcement of the idea has done tremendous damage to the banking system. You can expect capital flight, even with controls in place. This bailout is certain to be inadequate merely due to the economic impact of the loss of wealth. That almost assures a second goring of depositors. Why sit around and wait for that to happen? And you can’t be an international banking center with capital controls in place.

Now the IMF is supposedly working with Cyprus on a good bank/bad bank plan for its two biggest banks. But I can’t fathom how that works, since, as Macro Man pointed out, the real point of a good bank/bad bank plan would be to leave all those nasty English law bonds that would normally have been hard to restructure in the bad bank (now maybe the IMF is actually up for stiffing those investors, who knows). But you’d need also to have a hard look at what authority the local banking regulator has, and what resolution procedures are like (bank seizures and liquidations are basically special variants of bankruptcy law that apply only to banks). And as we indicated, this solution still torches the international banking business in Cyprus and thus will put the economy into a serious recession, if not a depression.

Second is to leave the Eurozone. This is not an idle threat.


   phv

  Barreur
 Barreur

  avatar

  Inscription :   02/03/2009
  Messages :   245

Revenir en haut Aller en bas
Messagela BCE organise le blocus monétaire de Chypre
par marie Mer 20 Mar 2013 - 16:32

La Banque centrale européenne (BCE) a prévenu qu'elle cessait d'alimenter en liquidités les banques chypriotes tant que Nicosie n'accepte pas le plan de sauvetage.




les banques ne risquent pas d'ouvrir de si tôt !



http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2013/03/20/20002-20130320ARTFIG00468-l-europe-organise-le-blocus-monetaire-de-chypre.php



© Marie Forum Argent Or. reproduction interdite : pas de copier-coller. Faites un lien vers ce post. Suivez Hardinvestor sur Twitter et sur Facebook

   marie

  Skipper
 Skipper

  avatar

  Inscription :   05/02/2005
  Messages :   19752

Revenir en haut Aller en bas
Messageprolongation bank holiday de 5 jours
par marie Mer 20 Mar 2013 - 23:08

prolongation bank holiday de 5 jours , soit je 28 mars





Chypre étudie un "plan B", les banques restent fermées:

Les banques chypriotes, fermées depuis cinq jours, le resteront cinq jours encore, pendant que les dirigeants étudient un "plan B" pour empêcher une faillite de l'île après le rejet par le Parlement d'une aide européenne prévoyant une taxe sur les dépôts bancaires.

Le président de Chypre, Nicos Anastasiades, a réclamé mercredi qu'une décision sur un plan de sauvetage européen soit prise jeudi, a rapporté l'agence de presse chypriote CNA.

Chypre est prise en tenailles entre les bailleurs de fonds européens -- qui exigent qu'elle mette sur la table au moins 7 milliards d'euros, dont 5,8 mds en taxant les dépôts bancaires, en échange d'un prêt de 10 milliards d'euros -- et son allié traditionnel russe.

Ses partenaires européens se sont dits prêts à examiner un plan de sauvetage remodelé.

Jörg Asmussen, membre du directoire de la Banque centrale européenne (BCE), s'est dit "persuadé" qu'un plan de sauvetage était "dans le meilleur intérêt de Chypre et de tous les Etats membres de la zone euro", dans un entretien à l'hebdomadaire Die Zeit à paraître jeudi.

La chancelière allemande Angela Merkel, qui s'est entretenue à plusieurs reprises avec le président chypriote Nicos Anastasiades, a pour sa part affirmé que trouver une solution pour Chypre était un "devoir" pour les pays de la zone euro.

Dans le même temps, le ministre chypriote des Finances, Michalis Sarris, était en Russie pour essayer d'obtenir une extension du crédit de 2,5 milliards d'euros accordé à Nicosie en 2011 et qui arrive à terme en 2016.

La mesure inédite de taxe sur les dépôts, qui met fortement à contribution les fortunes russes placées à Chypre, a provoqué la colère de Moscou.

Le Premier ministre russe Dmitri Medvedev a estimé que "toutes les erreurs possibles" avaient été commises dans l'approche de la crise financière à Chypre, et souhaité une approche "réfléchie" pour ne pas nuire aux relations Russie-UE.

lA Nicosie, les réunions se succédaient pour trouver une solution à la crise.

Le gouvernement s'est à nouveau réuni mercredi en fin d'après-midi, et le président Anastasiades a convoqué une réunion des chefs de file parlementaires jeudi à 07H30 GMT.

"Un groupe composé d'experts de chaque parti politique s'est rendu à la Banque centrale pour discuter d'un plan B pour le financement et la réduction du montant de 5,8 milliards d'euros", a déclaré le porte-parole du gouvernement, Christos Stylianides.



Selon la radio publique, les autorités chypriotes envisagent une loi restreignant les sorties en liquide du pays une fois les banques rouvertes, et scindant les établissements en deux catégories, bonnes et mauvaises banques.

Les établissements financiers, qui n'ont pas réouvert après le week-end pour empêcher une ruée aux guichets de clients inquiets et une fuite massive de capitaux, vont rester fermer jusqu'à mardi, a indiqué la Banque centrale.

S'il est encore possible de retirer de l'argent aux guichets, tous les virements sont bloqués.

"On ne peut pas acheter, on ne peut pas vendre", a résumé Costakis Sophoclides, directeur d'une société de produits surgelés, s'inquiétant pour ses 25 employés.



Mercredi en fin de journée, aucun accord se dégageait sur une aide de Moscou, selon une source gouvernementale russe.

Selon les agences de presse russes, les négociations devaient se poursuivre jeudi, coïncidant avec une visite programmée du président de la Commission européenne, José Manuel Barroso à Moscou.

M. Medvedev a souligné que la crise chypriote ferait l'objet d'une "attention particulière", lors de la rencontre.

La Commission européenne a souligné que Nicosie devait présenter une solution garantissant que la dette publique chypriote reste soutenable -- or si Chypre sollicitait un prêt plus important que celui accordé par la zone euro et le FMI, sa dette publique dépasserait mécaniquement le seuil de 100% du PIB en 2020 retenu dans le plan de sauvetage initial.

Le président français François Hollande a souligné lors d'un entretien avec M. Anastasiades la nécessité que Chypre apporte la "contribution convenue" au plan d'aide européen.

Selon un porte-parole du gouvernement chypriote, une éventuelle nationalisation des fonds de pensions d'institutions publiques et semi-publiques pourrait rapporter 3 milliards d'euros. Une autre solution pourrait être la fusion des deux principales banques pour réduire le montant de la recapitalisation nécessaire.

Autre piste: une aide de la puissante Eglise orthodoxe de Chypre. Son chef, l'archevêque Chrysostomos II, a déclaré que l'Eglise était prête à mettre son énorme patrimoine foncier et ses avoirs à la disposition de l'Etat, sous forme de garantie.

Nicosie pourrait aussi jouer la carte énergétique grâce aux réserves de gaz récemment découvertes au large de ses côtes méridionales, qui laissent présager des revenus massifs d'ici une décennie.

Selon le quotidien russe Vedomosti, la banque russe Gazprombank, détenue à 41% par le géant public gazier Gazprom, a proposé à Chypre une aide financière en échange de licences d'exploitation du gaz naturel.



source



© Marie Forum Argent Or. reproduction interdite : pas de copier-coller. Faites un lien vers ce post. Suivez Hardinvestor sur Twitter et sur Facebook

   marie

  Skipper
 Skipper

  avatar

  Inscription :   05/02/2005
  Messages :   19752

Revenir en haut Aller en bas
MessageRe: Chypre innove avec taxe sur dépots bancaires
par du-puel Jeu 21 Mar 2013 - 8:37

marie a écrit:
(...)Selon le quotidien russe Vedomosti, la banque russe Gazprombank, détenue à 41% par le géant public gazier Gazprom, a proposé à Chypre une aide financière en échange de licences d'exploitation du gaz naturel.

ils ont lu mon post dans cette file ? un autre tuyau (!) pour Gazprom et la Russie : négocier une base militaire. Comme Chypre et la Syrie se font face à 100 km via une frontière maritime commune, la Russie prendrait pied militairement et énergétiquement directement en europe (!) en jouant à la fois sur le gazoduc "ami" et néanmoins concurrent Iran/Irak/Syrie/Europe et le projet "ennemi" du Qatar/Syrie (si elle tombe entre "nos" mains).

Elle aurait une influence sur son allié iranien, ses adversaires (alliés occidentaux), la Turkie et l'Irak.

Ensuite il s'agirait de prolonger de Chypre à la Grèce, la culture orthodoxe commune devrait aider.



© Armand Du-Puel /Hardinvestor
reproduction interdite : pas de copier / coller : utilisez un lien vers cet original.

   du-puel

  Chef table à cartes
 Chef table à cartes

  avatar

  Inscription :   18/08/2005
  Messages :   3543

Revenir en haut Aller en bas
Chypre innove avec taxe sur dépots bancaires
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


Page 1 sur 4Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hardinvestor :: Argent - Or - Monnaie - Géopolitique / Forums publics :: Economie/Monnaie, Géopolitique, Environnement-Santé-
Sauter vers:




cours de l’or en dollar   cours de l’argent en dollar   cours du Hui   cours de l’or en euro   cours de l’argent en euro   ratio or argent