!-- Go to www.addthis.com/dashboard to customize your tools -->
Hardinvestor HardinvestorTraduire: TraductionSuivre:  Hardinvestor sur TwitterHardinvestor sur FacebookVidéos Hardinvestor DailymotionVidéos Hardinvestor YoutubePartager:  Partager

Hardinvestor- Investir sur l’or et l’argent Hard Investor   |  Silver is King, Go gold!

Pourquoi et comment investir dans l’or et l’argent ? Plus qu’un placement d’opportunité, il s’agit avant tout de sécuriser le pouvoir d’achat de votre épargne contre l’érosion monétaire et les conséquences de la crise systémique mondiale, tout en déjouant les pièges que réserve le marché de l’or et de l’argent, à l’investisseur non averti.


 

 Partagez  |

Chypre innove avec taxe sur dépots bancaires

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
MessageAuteur
MessageRe: Chypre innove avec taxe sur dépots bancaires
par g.sandro Jeu 21 Mar 2013 - 8:50

Pas certain que l'OTAN l'envisage de la même manière Dup... n81



Silver is king, Go Gold !
© G.Sandro Forum Argent Or, pas de copier collé, faire un lien vers ce post
Suivez Hardinvestor sur Twitter et sur Facebook


   g.sandro

  Captain
 Captain

  avatar

  Inscription :   04/02/2005
  Messages :   12406

Revenir en haut Aller en bas
MessageRe: Chypre innove avec taxe sur dépots bancaires
par tripben Jeu 21 Mar 2013 - 11:43

Citation :
"On ne peut pas acheter, on ne peut pas vendre", a résumé Costakis
Sophoclides, directeur d'une société de produits surgelés, s'inquiétant
pour ses 25 employés.

euh ca vous rappelle pas un autre passage cette phrase ....
"Et nul ne pourra acheter ou vendre, s'il ne porte la marque"

d ailleurs je ne sais pas si vous avez noté le discours du président de la Deutsch Bank du week end dernier ..mais ç est encore dans le même style ...

http://www.businessinsider.com/only-jesus-can-save-the-euro-area-2013-3

et sinon Mahendra dans sa new letter de hier confirme ... l Euro et l Europe sont dans la merde ... et 2015 2016 sera sans doute l année du plongeon.... mais les usa devraient aussi nous suivre en attendant il est toujours ultra haussier et je sais pas si vous avez l envolée de freddie et fanie mac ... les morts vivants sont de retour ...
http://www.mahendraprophecy.com/latest-news.php?id=783



Que le Gold vous protége !! Y a que la vérité qui compte Wink

 


   tripben

  Chef cuistot
 Chef cuistot

  avatar

  Inscription :   07/02/2005
  Messages :   2115

Revenir en haut Aller en bas
MessageUn autre éclairage sur le problème Chypriote
par phv Jeu 21 Mar 2013 - 13:10

(Le Contrarien.com)

- Un peu d’histoire sur les origines de Chypre
- Chypre c’est un problème greco-turc
- Le gaz chypriote est un enjeu pour l’indépendance énergétique européenne
- L’hypocrisie hallucinante des dirigeants européens
- Alors pourquoi l’Europe n’est pas d’accord
- L’Europe organise le blocus monétaire de Chypre
- Comment peut-on avoir confiance dans les institutions européennes alors que...

Lire les détails et la suite ici

   phv

  Barreur
 Barreur

  avatar

  Inscription :   02/03/2009
  Messages :   245

Revenir en haut Aller en bas
Message Après Chypre, la Belgique ?
par contact.lecteurs Jeu 21 Mar 2013 - 14:15

Citation :
Pillage annoncé des épargnants
Après Chypre, la Belgique ? Who's next ?
http://www.contrepoints.org/2013/03/19/118657-epargne-des-belges-chronique-dun-pillage-annonce
Notez la petite phrase "qui tue" : Fina­le­ment, il ne reste qu’une
alter­na­tive : conver­tir son épargne en pièces d’or et les enter­rer au fond
du jar­din.

Marc


Pour toutes suggestions / questions /  infos à partager sur nos forums publics: Argent Or
N'hésitez pas à m'en faire part Ici  

   contact.lecteurs

  Staff
 Staff

  avatar

  Inscription :   16/03/2005
  Messages :   303

Revenir en haut Aller en bas
MessageChypre: la BCE pose un ultimatum, Nicosie exclut toute taxe sur les dépôts
par marie Jeu 21 Mar 2013 - 15:08

Chypre: la BCE pose un ultimatum, Nicosie exclut toute taxe sur les dépôts



Paralysée par la crise financière, Chypre était suspendue jeudi à la présentation d'un "plan B" par les autorités pour éviter une faillite de ses banques désormais exposées à un ultimatum de la BCE.

Le président du pays, Nicos Anastasiades, a réclamé qu'une décision soit prise "jeudi au plus tard" par les élus chypriotes sur une version amendée du plan de sauvetage européen. Sur l'île, les banques, fermées depuis le week-end dernier, vont le rester jusqu'à la semaine prochaine.

Face à cette paralysie, la BCE a indiqué qu'elle maintenait la fourniture de liquidités d'urgence pour Chypre jusqu'à lundi. Mais cette bouée de sauvetage s'accompagne d'un ultimatum car, après cette date, ces liquidités d'urgence "ne pourront être envisagées que si un programme UE/FMI est en place qui assure la solvabilité des banques concernées", a ajouté la BCE.

Pour Marie Diron, économiste du groupe de conseil et d'audit Ernst & Young, la BCE vient de poser un ultimatum aux négociateurs du plan d'aide chypriote.

"Elle veut montrer l'urgence des choses à Chypre, à l'Union européenne mais aussi à Moscou", a-t-elle déclaré à l'AFP. La Russie s'est invitée dans les négociations avec Nicosie en raison des sommes énormes déposées par ses ressortissants auprès des banques de l'île méditerranéenne.



Le "plan B" exclut toute taxe sur les dépôts bancaires, une disposition qui avait provoqué le rejet mardi par le Parlement de l'île méditerranéenne d'une première mouture du plan de sauvetage européen.

Le président Anastasiades a rencontré les responsables politiques du pays jeudi matin et le nouveau plan pourrait être présenté au parlement dans l'après-midi, selon des sources gouvernementales.

"Le sujet de la taxe n'était pas sur la table", a déclaré à l'issue de la réunion le président du Parlement Yiannakis Omirou.

Le porte-parole du gouvernement a indiqué de son côté que ce plan prévoyait la création d'un fonds d'investissement de solidarité.

Les responsables européens faisaient également monter la pression sur les autorités chypriotes. La crise à Chypre pose un "risque systémique" pour la zone euro, a affirmé le chef de l'Eurogroupe Jeroen Dijsselbloem. "Nous devons travailler à un programme qui mettra fin à ce risque", a-t-il souligné devant le Parlement européen.

Chypre, membre de l'UE depuis 2004 et de la zone euro depuis 2008, doit trouver les moyens de financer sa part du plan de sauvetage européen qui s'élève à 7 milliards d'euros sur un total de 17 milliards d'euros. Le plan initial prévoyait que 5,8 milliards proviennent de la taxe sur les dépôts bancaires.

Paralysie économique



Ses partenaires européens lui apporteront en échange 10 milliards d'euros pour renflouer ses banques et payer ses dettes.

Nicosie s'est aussi tournée vers Moscou, partenaire économique de premier plan et avec lequel les liens culturels sont très forts, pour demander de l'aide.

Le ministre chypriote des Finances Michalis Sarris est en Russie depuis mardi pour essayer d'obtenir une extension du crédit de 2,5 milliards d'euros accordé à Nicosie en 2011 et qui arrive à terme en 2016.

La crise chypriote a provoqué une forte tension entre la Russie et l'Union européenne, les Russes ayant protesté contre les projets de taxer les dépôts des sociétés et ressortissants russes à Chypre qui dépasseraient, selon certaines estimations, 20 milliards d'euros.

Le Premier ministre russe Dmitri Medvedev a ainsi menacé jeudi de revoir la part de l'euro dans les réserves du pays si le règlement de la crise financière à Chypre lèse les intérêts russes, une déclaration fait cependant avant l'annonce des Chypriotes disant que la taxe était désormais exclue.

Le président de la Commission européenne, José Manuel Barroso, également présent dans la capitale russe jeudi, a rejeté les critiques russes soulignant que Bruxelles avait été "en consultations avec la Russie depuis un certain temps" sur le sujet.

Dmitri Medvedev a indiqué que la délégation chypriote avait "apporté toute une série de propositions concernant notamment des actifs que la Russie serait intéressée d'acquérir".

Des informations de presse ont évoqué de possibles rachats d'actifs dans le secteur bancaire ou énergétique, l'île méditerranéenne disposant d'importantes réserves d'hydrocarbures au large de ses côtes méridionales.

A Chypre, les habitants pouvaient encore retirer de l'argent aux guichets, mais tous les virements sont bloqués.

Le "plan B" doit permettre à l'île, touchée de plein fouet par la crise grecque et la récession économique, de se sortir de la paralysie tout en garantissant la viabilité à long terme de son économie. Celle-ci repose essentiellement sur le tourisme et les placements étrangers, compte tenu du régime fiscal favorable aux entreprises.

La Commission européenne a souligné que Nicosie devait présenter une solution garantissant que la dette publique chypriote reste soutenable. Or, si Chypre sollicitait un prêt plus important que les 10 milliards d'euros accordés par la zone euro et le FMI, sa dette publique dépasserait mécaniquement le seuil de 100% du PIB en 2020 retenu dans le plan de sauvetage initial.



source



© Marie Forum Argent Or. reproduction interdite : pas de copier-coller. Faites un lien vers ce post. Suivez Hardinvestor sur Twitter et sur Facebook

   marie

  Skipper
 Skipper

  avatar

  Inscription :   05/02/2005
  Messages :   19752

Revenir en haut Aller en bas
MessageRe: Chypre innove avec taxe sur dépots bancaires
par nofear Jeu 21 Mar 2013 - 15:46

Si je n'étais pas trop c... dans un pays avec des banques encore ouvertes je me dépêcherais NOW de transformer en CASH tous mes investissements y compris immobiliers sauf mon logement pour ensuite le SORTIR du système financier (filet ) et transformer ce cash en métal jaune ou silver bien à l'abri... Les plus grands gangsters sont les Etats , ils le démontrent ouvertement aujourd'hui . Il faudrait être aveugle , sourd et muet ou lobotomisé pour ne pas comprendre cette réalité FACTUELLE présentée comme une "taxe". Le bank holiday a débuté en EUROPE , le dormeur doit se réveiller .

La sauvegarde salvatrice sera dans l’autosuffisance , dans la terre à la campagne... Les villes sont devenues un enfer. Le payday financier est proche . Votre papier monnaie ne vaut rien, c'est une arnaque de banquier et il vous sera en plus spolié pour leur permettre de survivre le plus longtemps possible car le plus idiot dans l'histoire c'est qu'ils croient (encore) dur comme fer au bien fondé de leur système monétaire arnaqueur...

Nigel Farage appelle au bank run , ce n'est rien d'autre ! retirer le cash c'est un bank run !

http://www.youtube.com/watch?v=JMf_KwQ2Xlk&feature=player_embedded

Controle des capitaux en vigueur dans très peu de temps , LA NASSE EST EN TRAIN DE SE REFERMER , il est quasi trop tard pour les retardataires avant la curée spoliatrice...

http://www.reuters.com/article/2013/03/20/us-banking-cyprus-idUSBRE92J00K20130320


© Nofear / Hardinvestor / On appelle esprit libre celui qui pense autrement qu'on ne s'y attend de sa part en raison de son origine, de son milieu, de son état et de sa fonction, ou en raison des opinions régnantes de son temps. Il est l'exception, les esprits asservis sont la règle. Ce que ceux-ci lui reprochent, c'est que ses libres principes, ou bien ont leur source dans le désir de surprendre ou bien permettent de conclure à des actes libres, c'est-à-dire de ceux qui sont inconciliables avec la morale asservie." (Friedrich NIETZSCHE, Humain, trop humain) mon tweet perso: @ghostbikerman


Dernière édition par nofear le Jeu 21 Mar 2013 - 16:04, édité 1 fois

   nofear

  Chef cuistot
 Chef cuistot

  avatar

  Inscription :   03/10/2009
  Messages :   2397

Revenir en haut Aller en bas
Messageun fonds d'investissement de solidarité... Super, mais alimenté par quoi ???
par phv Jeu 21 Mar 2013 - 16:03

Ils me font marrer aussi les politicards Chypriotes...

«Un fonds d'investissement de solidarité»...
Mais ils envisagent de l'abonder / alimenter par des fonds qui vont provenir d'où, et fournis par qui ???

- Par la Russie (l'État Russe...) qui protègerait ainsi les intérèts PRIVÉS de Russes ? GRRR
En effet, le plus gros actionnaire de Bank of Cyprus est :
«Russian oligarch Dmitry Rybolovlev is the largest shareholder in the Bank of Cyprus, with a 9.9% stake in the company.
Read more: http://www.businessinsider.com/dmitry-rybolovlev-bank-of-cyprus-2013-3#ixzz2OBcMk3AG»

et ceci aussi :
http://www.bloomberg.com/news/2012-07-16/russia-may-grant-loan-for-bank-of-cyprus-stakes-alithia-reports.html

   phv

  Barreur
 Barreur

  avatar

  Inscription :   02/03/2009
  Messages :   245

Revenir en haut Aller en bas
Messagel'UE demande un blocage des capitaux
par marie Jeu 21 Mar 2013 - 17:17




© Marie Forum Argent Or. reproduction interdite : pas de copier-coller. Faites un lien vers ce post. Suivez Hardinvestor sur Twitter et sur Facebook

   marie

  Skipper
 Skipper

  avatar

  Inscription :   05/02/2005
  Messages :   19752

Revenir en haut Aller en bas
Messageça donne des idées à l'espagne ?
par marie Jeu 21 Mar 2013 - 17:25




© Marie Forum Argent Or. reproduction interdite : pas de copier-coller. Faites un lien vers ce post. Suivez Hardinvestor sur Twitter et sur Facebook

   marie

  Skipper
 Skipper

  avatar

  Inscription :   05/02/2005
  Messages :   19752

Revenir en haut Aller en bas
MessageHeureusement, les agences de notation veillent !
par phv Jeu 21 Mar 2013 - 22:04

Chypre: SP abaisse la note d'un cran et redoute un défaut de paiement

Standard and Poor's (SP) a annoncé jeudi avoir abaissé d'un cran la note de la dette de Chypre et mis en garde contre une faillite du pays à l'heure où Nicosie négocie un nouvel plan d'aide avec ses créanciers de l'Union européenne et du FMI.

"Tout plan d'aide risque d'être impopulaire et difficile à appliquer dans un contexte de long et profond repli de l'économie (...). En conséquence, nous pensons que les risques d'un défaut sur la dette sont en train d'augmenter", écrit l'agence de notation dans un communiqué.

Paralysée par la crise financière, Nicosie cherchait jeudi, sous la pression d'un ultimatum européen, à éviter la ruine et la faillite de ses banques grâce à un plan B protégeant les petits épargnants mais qui reste encore suspendu à l'aval des Européens.

Un premier plan, qui accordait 10 milliards d'euros de prêts en échange d'une taxation de l'ensemble des comptes bancaires de l'île, a été rejeté par le Parlement chypriote.

"En l'absence d'un plan alternatif crédible de recapitalisation et de financement du budget, le risque d'un évènement de crédit chaotique augmente", écrit l'agence, soulignant que la perspective du pays reste "négative" et que la note pourrait donc encore baisser dans les prochains mois.

Jeudi soir, la zone euro s'est dite prête à discuter avec les autorités chypriotes d'un plan B de sauvetage du pays.

Standard and Poor's s'inquiète également d'un possible mouvement de fuite des capitaux une fois que les banques chypriotes, actuellement fermées, rouvriront leurs portes.

"Le risque demeure qu'une nouvelle fuite des dépôts bancaires aggrave la situation économique, rende nécessaire des mesures de contrôle des capitaux et augmente le besoin d'un soutien supplémentaire aux banques", écrit Standard and Poor's.

http://www.boursorama.com/actualites/chypre-sp-abaisse-la-note-d-un-cran-et-redoute-un-defaut-de-paiement-59279db66bf1f746c5b3e007fbeeeec1


MORT DE RIRE !

   phv

  Barreur
 Barreur

  avatar

  Inscription :   02/03/2009
  Messages :   245

Revenir en haut Aller en bas
MessageFarage sous-titré Français : "sortez votre argent pendant que
par RobertConrad Ven 22 Mar 2013 - 8:46


   RobertConrad

  Chef table à cartes
 Chef table à cartes

  avatar

  Inscription :   07/02/2005
  Messages :   3128

Revenir en haut Aller en bas
MessageRe: Chypre innove avec taxe sur dépots bancaires
par du-puel Ven 22 Mar 2013 - 11:02

cette taxe sur les dépôts est le moyen de dévaluer la monnaie lorsqu'on ne peut pas le faire autrement.

Habituellement, lorsqu'on contrôle sa monnaie, deux méthodes.

La lente, comme le fait actuellement Bernanke[1], avec des taux réels négatifs où l'érosion par l'inflation s'étale dans le temps, selon l'ajustement des prix, et parait moins douloureuse, mais le résultat reste le même : tout le monde est appauvri du même % ;

ou la brutale : la bonne vieille dévaluation par rapport à toutes les autres monnaies, avec le même résultat sur les dépôts en monnaie courante, les prix devant s'ajuster dans la foulée selon leur composante import/local. Les plus vifs d'esprit s'en sortant toujours mieux.

Lorsqu'on ne contrôle pas l'impression (électronique) de sa monnaie, on procède par cette sorte de taxe rapide, donc visible et sensible, mais qui peut être ventilée selon le degré de "richesse" mesuré par le montant du dépôt. Mesure douteuse puisque ne tenant pas compte de l'endettement ni de la nature du dépôt.

L'Argentine avait gardé la marque "pesos" bien qu'il fût lié fixement à l'USpeso, il lui suffisait de couper se lien pour dévaluer. Les US avaient imposé leur USpeso "as good as gold" car convertible à parité fixe, il leur a suffit de renier brutalement cet engagement pour défaillir. Chypre possède la même monnaie, non différentiable, que d'autres (Allemagne) qui ne sont pas concernés par sa dévaluation. Les méthodes précédentes sont inopérantes.

Cette taxe me semble une bonne idée, quoique inapplicable de manière équitable. Elle laisse aux plus éveillés la possibilité des espèces tout comme, dans les autres cas, ceux qui conservaient sous leur contrôle direct une partie de leurs trésorerie en papier-monnaie étranger ou en cette monnaie saine qu'est l'or sous forme physique.

[1] : http://www.streettalklive.com/daily-x-change/1598-the-fed-has-already-imposed-a-cyprus-tax-on-u-s-savers.html



© Armand Du-Puel /Hardinvestor
reproduction interdite : pas de copier / coller : utilisez un lien vers cet original.

   du-puel

  Chef table à cartes
 Chef table à cartes

  avatar

  Inscription :   18/08/2005
  Messages :   3543

Revenir en haut Aller en bas
Messageen Slovénie ...
par contact.lecteurs Ven 22 Mar 2013 - 11:49

Citation :

Slovénie :1 milliards d'euro pour les 3 principales banques du pays
http://www.businessweek.com/news/2013-03-20/slovenia-s-top-banks-may-need-1-billion-euros-of-funds-imf-says

message perso des Russes : sortez votre pognon des banques occidentales
http://www.eutimes.net/2013/03/russian-leader-warns-get-all-money-out-of-western-banks-now/

Jean


Pour toutes suggestions / questions /  infos à partager sur nos forums publics: Argent Or
N'hésitez pas à m'en faire part Ici  

   contact.lecteurs

  Staff
 Staff

  avatar

  Inscription :   16/03/2005
  Messages :   303

Revenir en haut Aller en bas
MessageRe: Chypre innove avec taxe sur dépots bancaires
par du-puel Ven 22 Mar 2013 - 14:01

du-puel a écrit:
cette taxe sur les dépôts est le moyen de dévaluer la monnaie lorsqu'on ne peut pas le faire autrement.

Habituellement, lorsqu'on contrôle sa monnaie, deux méthodes.

La lente, comme le fait actuellement Bernanke[1], avec des taux réels négatifs où l'érosion par l'inflation s'étale dans le temps, selon l'ajustement des prix, et parait moins douloureuse, mais le résultat reste le même : tout le monde est appauvri du même % ;

ou la brutale : la bonne vieille dévaluation par rapport à toutes les autres monnaies, avec le même résultat sur les dépôts en monnaie courante, les prix devant s'ajuster dans la foulée selon leur composante import/local. Les plus vifs d'esprit s'en sortant toujours mieux.

Lorsqu'on ne contrôle pas l'impression (électronique) de sa monnaie, on procède par cette sorte de taxe rapide, donc visible et sensible, mais qui peut être ventilée selon le degré de "richesse" mesuré par le montant du dépôt. Mesure douteuse puisque ne tenant pas compte de l'endettement ni de la nature du dépôt.

L'Argentine avait gardé la marque "pesos" bien qu'il fût lié fixement à l'USpeso, il lui suffisait de couper se lien pour dévaluer. Les US avaient imposé leur USpeso "as good as gold" car convertible à parité fixe, il leur a suffit de renier brutalement cet engagement pour défaillir. Chypre possède la même monnaie, non différentiable, que d'autres (Allemagne) qui ne sont pas concernés par sa dévaluation. Les méthodes précédentes sont inopérantes.

Cette taxe me semble une bonne idée, quoique inapplicable de manière équitable. Elle laisse aux plus éveillés la possibilité des espèces tout comme, dans les autres cas, ceux qui conservaient sous leur contrôle direct une partie de leurs trésorerie en papier-monnaie étranger ou en cette monnaie saine qu'est l'or sous forme physique.

[1] : http://www.streettalklive.com/daily-x-change/1598-the-fed-has-already-imposed-a-cyprus-tax-on-u-s-savers.html

EDIT : le cas des dettes est intéressant. Elles demeurent en monnaie forte et ne sont pas dévaluées, mais elles ont été contractées à un taux plus faible puisque le créditeur ne risque pas la dévaluation dans ce cas. A l'image d'un emprunteur qui préfère s'endetter à un taux plus faible dans une monnaie étrangère, mais qui prend le risque de devoir subir une érosion du pouvoir d'achat de ses revenus qu'il lui faudra augmenter. Dans le cas "taxe à la chypriote" les revenus restent à pouvoir d'acaht constant vis-à-vis de la dette.



© Armand Du-Puel /Hardinvestor
reproduction interdite : pas de copier / coller : utilisez un lien vers cet original.

   du-puel

  Chef table à cartes
 Chef table à cartes

  avatar

  Inscription :   18/08/2005
  Messages :   3543

Revenir en haut Aller en bas
MessageLa partie d'échecs de Poutine...
par phv Ven 22 Mar 2013 - 14:38

(snip)
«Le Premier ministre russe Dmitri Medvedev a assuré vendredi que la Russie "ne fermait pas la porte" à un soutien à Chypre,
mais que Nicosie devait d'abord s'accorder avec l'UE pour trouver une issue à la crise.»
à la fin de ce papier ici :
http://lci.tf1.fr/monde/europe/lache-par-les-russes-chypre-cherche-les-milliards-7889955.html

La manière dont je comprends de ce que dit Poutine à Chypre, en réalité, c'est ceci :

1) Accordez vous avec l'UE pour trouver une issue à la crise (C'est-à dire à ce que mes copains / concitoyens puissent
récupérer TOUT leur pognon, grâce aux liquidités que la BCE (re)fournira aux banques Chypriotes en cas «d'accord» avec l'UE.

2) Comme, de toutes façons, Chypre se cassera de nouveau la figure quelques mois plus tard, et qu'elle aura de nouveau
besoin de la Russie (en étant dans une m.... encore bien pire que l'actuelle, puisqu'on aura entre temps siphoné tout le fric
de vos banques), ou pourra (en nous présentant en outre comme des «sauveurs») récupérer, à bien moindre frais :

a) Les réserves gazières de l'île
b) Les bases militaires des Anglais (qui nous manqueront bientôt, à cause de la chute probable de la Syrie)
c) Disposer d'un «porte avion insubmersible» en Méditerranée, qui plus est juste en face de la Turquie (OTAN),
et à 100 Km des côtes Israéliennes.

Si ceci se réalisait à terme, ce serait alors le «Échec et Mat» non seulement contre ces cons d'Européens (pour le gaz),
mais aussi contre Obama / Netanyahu et consors...


   phv

  Barreur
 Barreur

  avatar

  Inscription :   02/03/2009
  Messages :   245

Revenir en haut Aller en bas
MessageÇa bouge, ça bouge, mais ça n'avance toujours pas !!!
par phv Ven 22 Mar 2013 - 17:17

«It seems that the Cypriot government is going full circle on its plans to save its nation and its people. As UK Think Tank Open Europe notes, “
it now seems we have come all the way back round to the deposit levy as a solution in Cyprus. Overnight, the EU/IMF/ECB Troika rejected
the plans for a Cypriot solidarity fund, particularly one based on pension assets and gas reserve revenues (which German Chancellor Angela Merkel
specifically spoke out against).” The new – Plan ‘D’ - (Plan A – Haircuts; Plan B – Beg Russia for Bailout; Plan C – Solidarity Fund) appears to be
moar haircuts and double-dip on the large depositors (seemingly what Brussels wants anyway). Plan ‘D’ – a restructuring and bigger deposit levy
(a 12.2% tax on deposits above €500,000 or a 9.46% deposit on deposits above €100,000 would yield the necessary €3.5bn) - “may amount
to trying to burn the larger depositors twice,” as the plan to shift bad assets to a bad bank (along with the large uninsured depositors) and wound
down (meaning 20-40% losses) and still face the initial large-deposit-tax – leaving the Russians large depositors with 50%-plus losses.

Détails et la suite ici :
http://investmentwatchblog.com/whatever-it-takes-cyprus-and-the-euro-on-the-brink-cyprus-shifts-to-plan-dd-douple-dip-the-large-depositors-spain-to-go-with-cyprus-type-tax-ireland-the-market-is-afraid-that-the-obvious/

et ici :
http://www.zerohedge.com/news/2013-03-22/cyprus-shifts-plan-dd-douple-dip-large-depositors

et encore ici :
(regardez la tronche de Draghi... Comme pour Nixon, à l'époque du Watergate : "Would you buy a car from this man?")
http://www.forbes.com/sites/karlwhelan/2013/03/22/whatever-it-takes-cyprus-and-the-euro-on-the-brink/


   phv

  Barreur
 Barreur

  avatar

  Inscription :   02/03/2009
  Messages :   245

Revenir en haut Aller en bas
Messagece sera la taxe + le fonds de solidarité
par marie Ven 22 Mar 2013 - 23:28

ce sera la taxe ( vote à venir sur les modalités )

+ le fonds de solidarité ,



Chypre: le Parlement adopte le plan de restructuration des banques

Le Parlement chypriote, réuni en session extraordinaire, a adopté vendredi soir une loi sur la restructuration du système bancaire, dans le cadre du plan de sauvetage que Nicosie doit conclure avant lundi avec ses partenaires européens pour éviter la banqueroute.

Les députés ont ensuite levé la séance, remettant à plus tard l'examen de cinq autres textes liés à ce plan, dont le plus controversé doit établir une taxe exceptionnelle, qui pourrait s'élever à 15% selon la télévision publique, sur les dépôts bancaires à partir de 100.000 euros.

Signe de l'importance du dossier pour l'Union européenne, le sommet UE-Japon prévu la semaine prochaine a été officiellement reporté, et les ministres des Finances de la zone euro vont se réunir dimanche en fin d'après-midi à Bruxelles pour trouver une solution à la crise chypriote, selon plusieurs sources.

Sur l'île, où les banques sont fermées depuis le 17 mars et où tous les virements sont interdits, la situation devenait critique pour nombre d'entreprises, incapables de payer leurs fournisseurs ou d'être payées. Et dans le reste de l'UE, l'énervement des partenaires de Chypre se fait de plus en plus palpable.

Réunis en session extraordinaire vendredi dans la soirée, les députés chypriotes ont approuvé un texte créant un fonds de solidarité et un autre limitant les mouvements de capitaux pour éviter une trop forte pression sur les banques à leur réouverture, prévue mardi.

Ils doivent encore examiner six autres textes, dont l'un destiné à instaurer finalement une taxe exceptionnelle sur les dépôts bancaires. Selon la télévision locale, elle pourrait être de 15% à partir de 100.000 euros.

Des manifestants, en particulier des employés des banques menacées de restructuration ou de faillite, se sont rassemblés vendredi soir devant le Parlement, où une trentaine de jeunes au visage cagoulé ont brûlé un drapeau européen devant les barricades de la police aux cris de "La taxe c'est du vol".

Chypre doit trouver d'ici lundi 7 milliards d'euros -- plus du tiers de son PIB annuel --, pour débloquer l'aide internationale et obtenir que la Banque centrale européenne (BCE) continue de fournir des liquidités d'urgence aux banques chypriotes, dont certaines feraient alors immédiatement faillite.

Mardi, le Parlement avait rejeté l'idée d'une taxe exceptionnelle allant jusqu'à 9,9% sur tous les dépôts bancaires, censée rapporter 5,8 milliards d'euros, en contrepartie d'une aide de 10 milliards d'euros de la troïka BCE-Union européenne-Fonds monétaire international (FMI).

"Le Parlement va bientôt être invité à adopter des décisions difficiles. Certains aspects seront douloureux, mais il faut sauver le pays", a prévenu le président chypriote Nicos Anastasiades dans un tweet vendredi.

"Nous sommes engagés dans les négociations les plus cruciales de notre histoire. Cela aura un coût pour tout le monde, mais cela va nous permettre de prendre un nouveau départ", a déclaré à la télévision le porte-parole du gouvernement, Christos Stylianides, assurant aussi que Chypre resterait dans la zone euro.

Les deux grandes banques de Chypre, Bank of Cyprus et Popular Bank (Laiki en grec), ont plaidé vendredi en faveur d'un prélèvement sur les dépôts supérieurs à 100.000 euros.

La mesure semble d'autant plus inévitable que l'option d'une aide russe, caressée par Nicosie afin d'obtenir une partie de l'aide nécessaire, s'est refermée.

Après deux jours de discussions à Moscou avec le ministre chypriote des Finances Michalis Sarris, la Russie a indiqué ne pas être intéressée par les propositions de Nicosie. Le Premier russe Dmitri Medvedev a assuré cependant que la Russie "ne fermait pas la porte" à un soutien à Chypre, mais que Nicosie devait trouver avec l'UE une issue à la crise.

Dans la journée, le président de l'Eurogroupe, Jeroen Dijsselbloem, a dit attendre les nouvelles propositions de Nicosie. "La situation est très incertaine, nous attendons que Chypre propose des alternatives", a-t-il dit selon l'agence de presse néerlandaise ANP.

Du côté de l'Union européenne et de la zone euro, dont Chypre fait respectivement partie depuis 2004 et 2008, l'énervement monte, en particulier à Berlin.

La chancelière allemande Angela Merkel a prévenu vendredi matin qu'il ne fallait "pas abuser de la patience des partenaires de la zone euro", selon des propos rapportés par des députés de sa coalition, à qui elle s'est adressée lors de réunions fermées à la presse.

Le fonds de solidarité voté vendredi soir doit utiliser en particulier les liquidités des fonds de retraites de la fonction publique, et pourrait également être garanti sur les revenus à venir dégagés par l'exploitation, encore à l'étude, des importantes réserves de gaz naturel récemment découvertes au large des côtes de l'île.

Mais l'Allemagne refuse un alourdissement de la dette chypriote, de même qu'une implication des fonds de pension dans le plan d'aide. Selon un porte-parole du ministère allemand des Finances, la troïka avait déjà rejeté une telle proposition le week-end dernier.

A Nicosie, où l'activité semble tourner au ralenti, de nombreux cafés, restaurants ou stations-service refusent désormais les paiements par carte de crédit ou par chèque.

"Durant ces trois derniers jours, j'ai constaté une baisse de 70% de la fréquentation. Généralement, les réservations sont complètes le vendredi et durant le week-end. Mais je n'ai presque aucune réservation pour les jours à venir. Je ne sais pas si je vais ouvrir la semaine prochaine", a ainsi déclaré Demos Strouthos, le gérant d'un restaurant dans le centre de Nicosie.



http://www.boursorama.com/actualites/chypre-le-parlement-adopte-le-plan-de-restructuration-des-banques-515f6d94f766703a696e05b1021aa2a6



© Marie Forum Argent Or. reproduction interdite : pas de copier-coller. Faites un lien vers ce post. Suivez Hardinvestor sur Twitter et sur Facebook

   marie

  Skipper
 Skipper

  avatar

  Inscription :   05/02/2005
  Messages :   19752

Revenir en haut Aller en bas
MessageUn problème se pose (notamment)
par phv Sam 23 Mar 2013 - 12:58

Dans le papier de Bourso :
«Réunis en session extraordinaire vendredi dans la soirée, les députés chypriotes ont approuvé un texte créant un fonds de solidarité et
un autre limitant les mouvements de capitaux pour éviter une trop forte pression sur les banques à leur réouverture, prévue mardi

Ou encore :
«Chypre doit décider un contrôle des capitaux
Ce sera le cas à l'ouverture des banques, mardi, qu'il y ait eu accord sur le plan de sauvetage ou non. S'il n'y a pas d'accord et que la BCE ne
prolonge pas sa ligne de liquidités d'urgence, Nicosie ne pourra faire face aux demandes de retraits de billets, car ses banques ne seront plus alimentées.
Si, au contraire, la BCE accepte de prolonger ses financements, elle ne le fera pas sans imposer une limite aux retraits.
Car l'enjeu du plan de sauvetage européen est de conserver les dépôts à Chypre pour recapitaliser les banques.»
(dans Le Figaro, ici :
http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2013/03/22/20002-20130322ARTFIG00600-trois-jours-a-haut-risque-pour-nicosie-et-la-zone-euro.php

Question :
Comment l'Europe pourra-t'elle concilier «la libre circulation des biens et des personnes» avec le projet Chypriote ?


Définition Française ici :
Libre circulation des biens dans l'Union européenne
«Les biens peuvent circuler librement à l'intérieur de l'Union européenne (UE). Il n'existe plus de formalités fiscales et douanières au franchissement des frontières.
Toute personne peut transférer des biens mobiliers dans un autre pays européen. Elle peut également acheter, pour ses besoins personnels, des biens
sans limitation de quantité ou de valeur. Toutefois, certains produits sensibles restent soumis à des contrôles et/ou à déclaration ou interdits d'entrée.»
http://vosdroits.service-public.fr/F800.xhtml

Définition de la Commission Européenne ici :
La libre circulation des capitaux
La libre circulation des capitaux est au cœur du marché unique, dont elle constitue l’une des « quatre libertés ».
C’est grâce à elle que nous pouvons profiter de marchés et de services financiers européens intégrés, ouverts, compétitifs et efficaces.
Elle permet aux citoyens d’effectuer de nombreuses opérations à l’étranger, par exemple d’ouvrir un compte bancaire, d’acheter des parts
dans des entreprises d’autres États membres, d’investir là où le rendement est le meilleur ou d’acquérir un bien immobilier.
Les entreprises peuvent quant à elles investir dans d’autres entreprises européennes, en devenir propriétaires et participer activement à leur gestion.
http://ec.europa.eu/internal_market/capital/index_fr.htm

et aussi, surtout ceci :
Qu'entend-on par «mouvements de capitaux»?
Les «mouvements de capitaux» désignent toutes les opérations mentionnées ci-après, lorsqu'elles sont transfrontalières (autrement dit, lorsqu'elles sont
réalisées entre un investisseur dans un pays membre et un établissement financier dans un autre pays membre):

- investissement direct étranger (IDE), y compris les investissements destinés à établir ou à maintenir des liens durables entre un
investisseur et une entreprise (création ou rachat d'une société ou d'un établissement, ou prise de participation importante);
- investissements ou achats immobiliers;
- investissements mobiliers (actions, obligations, fonds commun de placement, p. ex.);
octroi de crédits et de prêts;
- autres opérations avec des établissements financiers, y compris les transactions à caractère personnel: dots, legs, dotations, etc.
http://ec.europa.eu/internal_market/capital/overview_fr.htm#what


D'autant que :
«La solution de Nicosie doit être validée par l'Eurogroupe
Les ministres des Finances de la zone euro vont se réunir dimanche soir à Bruxelles. Le FMI doit aussi donner son aval. Tout projet qui s'éloignerait
du plan de sauvetage initialement agréé à Bruxelles risque d'être retoqué. Le compromis le plus probable reste un accord sur la taxation des dépôts
supérieurs à 100.000 euros, c'est-à-dire non couvert par la garantie des dépôts européenne»
http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2013/03/22/20002-20130322ARTFIG00600-trois-jours-a-haut-risque-pour-nicosie-et-la-zone-euro.php

Cela risque de tenir occupés bien des juristes (et des tribunaux Européens...) pour un bon moment !


   phv

  Barreur
 Barreur

  avatar

  Inscription :   02/03/2009
  Messages :   245

Revenir en haut Aller en bas
MessageLOL: C'est contraire à leur article 63 scélérat (c'est les rats aussi)...=>
par g.sandro Sam 23 Mar 2013 - 13:11

LOL: C'est contraire à leur article 63 scélérat (c'est les rats aussi)...=>

On va maintenant assister à des travaux (pas du tout) pratiques pour l'oppresseur qui ambitionne de les mettre en oeuvre et qui vont se confronter avec sa propre règle qui INTERDIT toute restriction à la liberté de circulation des capitaux... aaarf r.ire

Citation :
L'article 63,

(Ex-article 56 TCE)

1. Dans le cadre des dispositions énoncées dans le présent chapitre, toutes les restrictions aux mouvements decapitaux entre les États membres et entre les États membres et les pays tiers sont interdites..

2. Dans le cadre des dispositions énoncées dans le présent chapitre, toutes les restrictions aux paiements entre les États membres et entre les États membres et les pays tiers sont interdites.

Gageons que l'embarras inévitable des "décideurs" sera dissimulé par les merdias,... aussi, citoyens, c'est à vous, individuellement et collectivement, qu'échoit le noble devoir de propager la nouvelle; de vous faire l'ambassadeur et le messager de cette flagrante démonstration d'incohérence qui porte en elle tous les gènes de la dictature qui ose tout.
Faites savoir à tous et partout que contre nous, l'étendard sanglant de la tyrannie €uropéiste est levé.





Silver is king, Go Gold !
© G.Sandro Forum Argent Or, pas de copier collé, faire un lien vers ce post
Suivez Hardinvestor sur Twitter et sur Facebook


   g.sandro

  Captain
 Captain

  avatar

  Inscription :   04/02/2005
  Messages :   12406

Revenir en haut Aller en bas
MessageIl semble cependant que des exceptions ont été prévues :
par phv Sam 23 Mar 2013 - 15:09

Au bas de la page
http://ec.europa.eu/internal_market/capital/framework/treaty/index_fr.htm

(snip)
«Exceptions établies par la jurisprudence de la Cour de justice de l'Union européenne (CJUE) sur la base des exceptions prévues par le traité
La CJUE estime que la libre circulation des capitaux, en tant que principe fondamental du traité, ne peut être limitée par une réglementation
nationale que si celle-ci est justifiée par des raisons visées à l'art. 65, par. 1, TFUE ou par des raisons impérieuses d'intérêt général
(voir p. ex. les affaires C-463/00, Commission contre Espagne, point 68, et C-174/04, Commission contre Italie, point 35, dans laquelle
la Cour note que «afin d'être ainsi justifiée, la réglementation nationale doit être propre à garantir la réalisation de l'objectif qu'elle poursuit
et ne pas aller au-delà de ce qui est nécessaire pour qu'il soit atteint, en vue de répondre au critère de proportionnalité »).
Si ces considérations d'intérêt général ne figurent pas explicitement dans le TFUE, certaines ont été fixées par la jurisprudence de la CJUE.
Voici quelques exemples:
Dans le domaine des services d'intérêt général, la Cour reconnaît que, pour protéger la solvabilité et la continuité du prestataire du service
postal universel, «la garantie d'un service d'intérêt général, tel que le service postal universel, peut constituer une raison impérieuse d'intérêt
général qui pourrait justifier une entrave à la libre circulation des capitaux
» (voir les affaires jointes C-282/04 et C-283/04, Commission
contre Pays-Bas, points 38 et 39).
En ce qui concerne les secteurs du pétrole, des télécommunications et de l'électricité, la CJUE estime qu'«il ne saurait être nié que l'objectif
de garantir la sécurité de l'approvisionnement de tels produits ou la fourniture de tels services en cas de crise, sur le territoire de l'État membre
en cause, peut constituer une raison de sécurité publique […] et, partant, justifier éventuellement une entrave à la libre circulation des capitaux»
(affaire C-463/00, Commission contre Espagne, point 71). Dans les affaires jointes C-388/00 et C-429/00 (Radiosistemi, point 44, libre
circulation des marchandises), la Cour juge que «l'homologation nationale des équipements hertziens est de nature à être justifiée par
des considérations de sécurité publique ainsi que par des exigences impératives tenant au bon fonctionnement du réseau public de
télécommunications».».

   phv

  Barreur
 Barreur

  avatar

  Inscription :   02/03/2009
  Messages :   245

Revenir en haut Aller en bas
MessageBeau florilège vidéo .....pas vu à TF1
par g.sandro Dim 24 Mar 2013 - 16:24

Beau florilège vidéo .....pas vu à TF1




Silver is king, Go Gold !
© G.Sandro Forum Argent Or, pas de copier collé, faire un lien vers ce post
Suivez Hardinvestor sur Twitter et sur Facebook


   g.sandro

  Captain
 Captain

  avatar

  Inscription :   04/02/2005
  Messages :   12406

Revenir en haut Aller en bas
MessageLes Significations Plus Profondes De Chypre - Charles Hugh Smith version Française et VO
par g.sandro Dim 24 Mar 2013 - 17:31

Citation :
Les Significations Plus Profondes De Chypre - Charles Hugh Smith
oftwominds.com
18 mars 2013


http://goldsilver.com/news/the-deeper-meanings-of-cyprus-charles-hugh-smith/?utm_medium=email&utm_campaign=Gold%20%20Silver%20Weekly%20-%203%20-%2019%20-%202013&utm_content=Gold%20%20Silver%20Weekly%20-%203%20-%2019%20-%202013+CID_9c6f51aeea02e8e2183b53133ad1cb5b&utm_source=GoldSilver%20Email%20Marketing&utm_term=read%20more


Le dépôt confiscation "plan de sauvetage" de Chypre révèle beaucoup sur la zone euro fondamentale néo-coloniale, la structure neofeudal.

Après une longue attente, les façades fragiles de l'Europe de la souveraineté des États, la démocratie et capitalisme de libre marché se sont effondrés, et nous voyons le mécanisme réel mis à nu: politico-financière de la zone euro aristocratie sera stripmine citoyens de chaque nation pour préserver leur pouvoir et de protéger les banques et les détenteurs d'obligations des pertes d'absorption.

Le dépôt confiscation "plan de sauvetage" de Chypre confirme fondamentale néo-coloniale de la zone euro, la structure et la remise neofeudal politique de la région à la financiarisation.


Voyons ce que la liste Chypre révèle au sujet de l'état réel du pouvoir politique financière, en Europe:

1. Les masques centre-périphérie terminologie de la structure réelle: l'UE fonctionne sur un modèle néocolonial. Dans l'ancien colonialisme 1,0 modèle, la puissance colonisatrice conquis ou cooptés les élites au pouvoir des régions périphériques, et se mit à exploiter les nouvelles colonies «ressources et de main-d'œuvre pour enrichir la base impériale.

En néocolonialisme, les forces de la financiarisation de la dette (effet de levier et contrôlé par l'Etat-forcées cartels bancaires) sont utilisés pour les élites locales acte et de la population à la base financière: les périphériques "colons" emprunter de l'argent pour acheter les produits finis fabriqués dans les principales économies , enrichissant les élites impériales avec A) les bénéfices en vendant les biens des débiteurs B) les intérêts sur les crédits accordés aux colonies périphériques d'acheter des principales économies »des biens et des« vivre de grands ", et C), le transactionnel écrémé de financializing actifs périphériques tels que l'immobilier et de la dette d'Etat.

En substance, les principales banques de l'UE ont colonisé les pays périphériques via l'euro financializing, ce qui a permis une expansion massive de l'endettement et de la consommation dans la périphérie. Les banques et les exportateurs du noyau exigé d'énormes profits de cette expansion de la dette et de la consommation.

Maintenant que le modèle financiarisation de l'euro a suivi son cours, debout néocoloniale la périphérie est nettement révélé: les actifs et les revenus de la périphérie coulent au cœur que les intérêts sur les dettes privées et souveraines qui sont dus à la banque centrale du coeur et son copinage argent de centre-banques privées.

Ce n'est pas seulement la perfection de néo-colonialisme mais de neofeudalism ainsi. Les pays périphériques de l'UE sont débiteurs efficacement néocoloniales du noyau (quasi-impériale), les banques et les contribuables des nations de base (aujourd'hui réduit à l'Allemagne et les Pays-Bas) sont maintenant des serfs féodaux dont le travail est consacrée à faire bonne sur tous les prêts bancaires à la périphérie qui vont mal.

Bien que nous pouvons appeler l'UE une ploutocratie ou oligarchie, la structure neofeudal nous oblige à distinguer une classe de richesse les détenteurs du pouvoir politique et qui n'est pas limitée aux frontières nationales: il s'agit d'une aristocratie.

Au service de l'aristocratie est une classe de technocrates bien payé de factotums, des laquais, lèche-bottes et des exécutants. En dessous de cette caste bien rémunérés de technocrates est la plus grande classe de la dette serfs, esclaves de paiements d'intérêts sur leurs dettes, soit propres ou les dettes des autres, et liés par leur impuissance classe à la protection des berges et des détenteurs d'obligations contre les pertes.

Chypre ne fait qu'ajouter une touche d'expropriation à ce pillage bien huilée: les dépôts seront expropriés pour assurer directement aucun impériales (de base) des banques ou des détenteurs d'obligations perdre de l'argent sur ​​leurs prêts risqués absurdement aux pays périphériques et les serfs.

2. C'est un pillage supranationale. Alors que les commentateurs peuvent wile loin année débattre combien l'Allemagne a bénéficié de l'euro, le véritable noyau n'est pas nationale, ce sont les banques supranationales et de la machinerie politique de l'UE, les banques ont effectivement capturé.

Les citoyens de l'Allemagne peut approuver ou de désapprouver l'expropriation Chypre, mais ce n'est pas grave de toute façon: leur servage propre aux banques et obligataires est simplement masquée: les plans de sauvetage des pays périphériques sont transparente plans de sauvetage des banques centrales et des obligataires.

Les États-nations de la périphérie néocoloniale sont simplement des espaces réservés propagande pratiques, utiles erronées visant à les naïfs et sentimentale, évidés structures nationales calé pour masquer la triste réalité néocoloniale de la servitude et de pillage.

3. La démocratie est une fiction quand, peu importe pour qui vous votez, les banques et les détenteurs d'obligations gagner le contrôle du flux de revenu national et de la richesse privée. démocratie en Europe est une parodie de parodie d'un simulacre, un jeu absurde qui est agi comme une forme de sang-sport cirque pour distraire les masses de leur impuissance et de la dette servage.

La démocratie est une fiction où les politiques de protection des banques et des détenteurs d'obligations contre les pertes restent en place quel que soit le parti politique, d'une coalition ou politico est nominalement au pouvoir.

La richesse des contribuables allemands privée est exproprié par l'intermédiaire de taxes pour renflouer les banques centrales et les détenteurs d'obligations, comment est-ce différent de l'expropriation flagrante des actifs privés à Chypre?

Il ya seulement une différence dans la technique, le résultat est le même: le transfert forcé de la richesse de ceux qui l'ont gagné par leur travail aux banques et obligataires qui, dans une économie véritablement capitaliste serait immédiatement forcés d'absorber les pertes de leur effet de levier, très paris risqués.

4. La fiction idéologique du capitalisme est mort en Europe. capitalisme est une fiction si le capital qui est placé au risque d'un retour ne peut pas être perdu.

5. Chypre est un test pour voir comment flagrante de l'expropriation de biens privés peuvent devenir sans déclencher le renversement et la révolution. Si la fureur s'apaise assez tôt, alors la même technique d'expropriation seront imposées ailleurs. Si la réaction est maintenue et menaçant de l'aristocratie, d'autres expropriations moins flagrants seront testés dans d'autres néo-colonies.

6. Diviser pour régner est de l'ordre de la propagande de la journée. Les élites au pouvoir tentent de définir les serfs de la périphérie contre les serfs de la base, le but étant de garder les deux ensembles de serfs de se rendre compte qu'ils sont également sous contrat à la de base de pathologique aristocratie politico-financière.

***



Commentaire Goldsilver: En tant que banque de dépôt Chypre confiscation domino tombe, qui peut dire où ce précédent pourrait entraîner?

Vos dépôts bancaires sont les obligations des institutions financières qui sont censées les protéger. Comme à Chypre, où les pouvoirs en place sont confrontés à des choix économiques difficiles, ils choisissent leur propre instinct de conservation sur leurs citoyens et leurs économies.

Demandez-vous combien de temps jusqu'à ce que votre gouvernement et les institutions financières peuvent être confrontés à des choix judicieux Chypre?

Nous avons deux réponses à cette menace permanente. Nous possédons Gold Bullion & Silver Bullion dans la main et dans Vaults Distincts en dehors du système défaillant financière internationale.


The Deeper Meanings Of Cyprus - Charles Hugh Smith
oftwominds.com
MARCH 18, 2013

The deposit-confiscation "bailout" of Cyprus reveals much about the Eurozone's fundamental neocolonial, neofeudal structure.

At long last, Europe's flimsy facades of State sovereignty, democracy and free-market capitalism have collapsed, and we see the real machinery laid bare: the Eurozone's political-financial Aristocracy will stripmine every nation's citizenry to preserve their power and protect the banks and bondholders from absorbing losses.

The deposit-confiscation "bailout" of Cyprus confirms the Eurozone's fundamental neocolonial, neofeudal structure and the region's political surrender to financialization.



Let's list what Cyprus reveals about the true state of financial-political power in Europe:

1. The Core-Periphery terminology masks the real structure: the E.U. operates on a neocolonial model. In the old Colonialism 1.0 model, the colonizing power conquered or co-opted the Power Elites of the periphery regions, and proceeded to exploit the new colonies' resources and labor to enrich the Imperial core.

In Neocolonialism, the forces of financialization (debt and leverage controlled by State-enforced banking cartels) are used to indenture the local Elites and populace to the financial core: the peripheral "colonials" borrow money to buy the finished goods manufactured in the core economies, enriching the Imperial Elites with A) the profits made selling goods to the debtors B) interest on credit extended to the peripheral colonies to buy the core economies' goods and "live large", and C) the transactional skim of financializing peripheral assets such as real estate and State debt.

In essence, the core banks of the E.U. colonized the peripheral nations via the financializing euro, which enabled a massive expansion of debt and consumption in the periphery. The banks and exporters of the core exacted enormous profits from this expansion of debt and consumption.

Now that the financialization scheme of the euro has run its course, the periphery's neocolonial standing is starkly revealed: the assets and income of the periphery are flowing to the core as interest on the private and sovereign debts that are owed to the core's central bank and its crony money-center private banks.

This is not just the perfection of neocolonialism but of neofeudalism as well. The peripheral nations of the E.U. are effectively neocolonial debtors of the core (quasi-Imperial) banks, and the taxpayers of the core nations (now reduced to Germany and The Netherlands) are now feudal serfs whose labor is devoted to making good on any bank loans to the periphery that go bad.

Though we can term the E.U. a plutocracy or oligarchy, the neofeudal structure compels us to distinguish a class of those holding wealth and political power that is not limited to national border: this is an Aristocracy.

Serving the Aristocracy is a well-paid technocrat class of factotums, lackeys, toadies and enforcers. Below this well-compensated caste of technocrats is the larger class of debt-serfs, enslaved to interest payments on either their own debts or the debts of others, and bound by their class powerlessness to protecting banks and bondholders from losses.

Cyprus merely adds an expropriation twist to this well-oiled plunder: deposits will be expropriated directly to insure no Imperial (core) banks or bond holders lose money on their absurdly risky loans to periphery nations and serfs.

2. This is a supranational plunder. While commentators can wile away years debating how much Germany benefited from the euro, the real core is not national, it is supranational banks and the political machinery of the E.U. the banks have effectively captured.

The citizenry of Germany may approve or disapprove of the Cyprus expropriation, but it doesn't matter either way: their own serfdom to banks and bondholders is simply being masked: the bailouts of periphery nations are transparently bailouts of core banks and bondholders.

The nation-states of the neocolonial periphery are simply convenient propaganda placeholders, useful misdirections aimed at the naive and sentimental, hollowed-out national structures propped up to mask the ugly neocolonial reality of servitude and plunder.

3. Democracy is a fiction when no matter who you vote for, the banks and bondholders win control of the national income stream and private wealth. Democracy in Europe is a travesty of a mockery of a sham, an absurd play which is acted out as a form of blood-sport circus to distract the masses from their powerlessness and debt-serfdom.

Democracy is a fiction when the policies protecting banks and bondholders from losses remain in place regardless of which political party, coalition or politico is nominally in power.

The German taxpayers' private wealth is being expropriated via taxes to bail out core banks and bondholders; how is this any different from the blatant expropriation of private assets in Cyprus?

It is only a difference in technique; the result is the same: the forced transfer of wealth from those who earned it from their labor to banks and bondholders which in a truly capitalist economy would be immediately forced to absorb the losses of their leveraged, highly risky bets.

4. The ideological fiction of capitalism is dead in Europe. Capitalism is a fiction if capital that is placed at risk for a return cannot be lost.

5. Cyprus is a test to see how blatant the expropriation of private assets can become without triggering overthrow and revolution. If the furor dies down soon enough, then the same technique of expropriation will be imposed elsewhere. If the reaction is sustained and threatening to the Aristocracy, other less blatant expropriations will be tested in other neocolonies.

6. Divide and conquer is the propaganda order of the day. The Power Elites are attempting to set the serfs of the periphery against the serfs of the core, the goal being to keep both sets of serfs from realizing they are equally indentured to the core's pathological political-financial Aristocracy.

***




Silver is king, Go Gold !
© G.Sandro Forum Argent Or, pas de copier collé, faire un lien vers ce post
Suivez Hardinvestor sur Twitter et sur Facebook


   g.sandro

  Captain
 Captain

  avatar

  Inscription :   04/02/2005
  Messages :   12406

Revenir en haut Aller en bas
MessageRe: Chypre innove avec taxe sur dépots bancaires
par g.sandro Lun 25 Mar 2013 - 2:25

LA PHOTO-MONTAGE DU JOUR ===
Elle nous vient du journal satyrique espagnol "El Jueves" et décrit sans paroles le sentiment de révolte et d'impuissance de la population chypriote devant le racket européen sur les comptes bancaires, et devant l'intransigeance particulièrement prêtée à l'Allemagne.

Ce dimanche 24 mars 2013, on a d'ailleurs appris que les deux plus grandes banques de Chypre, également les plus menacées de faillite imminente, ont décidé une nouvelle limitation des retraits d'espèces à leurs distributeurs. Alors que toutes les banques de Chypre sont fermées depuis le 16 mars et que les files d'attente s'allongent devant les distributeurs d'argent, les clients de la Bank of Cyprus, la première du pays, ne peuvent désormais plus retirer que 120 euros par jour, et ceux de la Popular Bank ("Laiki", en grec) 100 euros.




Silver is king, Go Gold !
© G.Sandro Forum Argent Or, pas de copier collé, faire un lien vers ce post
Suivez Hardinvestor sur Twitter et sur Facebook


   g.sandro

  Captain
 Captain

  avatar

  Inscription :   04/02/2005
  Messages :   12406

Revenir en haut Aller en bas
MessageL'ACCORD ENTRE CHYPRE ET LA "TROÏKA" POURRAIT ENTRAÎNER UNE PROFONDE DÉFIANCE ENVERS TOUS LES PAYS FRAGILES DE LA ZONE EURO.
par g.sandro Lun 25 Mar 2013 - 8:18

L'ACCORD ENTRE CHYPRE ET LA "TROÏKA" POURRAIT ENTRAÎNER UNE PROFONDE DÉFIANCE ENVERS TOUS LES PAYS FRAGILES DE LA ZONE EURO.
par François Asselineau - Union Populaire Républicaine (Articles), lundi 25 mars 2013, 02:49

https://www.facebook.com/notes/fran%C3%A7ois-asselineau-union-populaire-r%C3%A9publicaine/laccord-entre-chypre-et-la-tro%C3%AFka-pourrait-entra%C3%AEner-une-profonde-d%C3%A9fiance-enver/10151322136347038



- à gauche, l'Indonésienne Sri Mulyani Indrawati, Directrice Générale de la Banque Mondiale ;
- à droite, des manifestants angoissés dans les rues de Nicosie en début de soirée, le 24 mars 2013.


La journée à haute tension du 24 mars a été marquée par la présence de centaines de manifestants dans les rues de Chypre et par les propos de la Directrice Générale de la Banque Mondiale, qui a mis en garde, depuis Pékin, contre un risque de contagion « psychologique » à d'autres pays vulnérables, notamment en Europe.


----------------------------------------------------------------------------------------------
LA MISE EN GARDE DE LA DIRECTRICE GÉNÉRALE DE LA BANQUE MONDIALE
----------------------------------------------------------------------------------------------
Dans un entretien à l'agence Reuters en marge d'un forum économique à Pékin, l'Indonésienne Sri Mulyani Indrawati, Directrice Générale de la Banque Mondiale, a tenu le 24 mars après-midi des propos beaucoup plus inquiétants que ceux de son homologue du FMI, l'Américano-française Christine Lagarde.

Elle a en effet affirmé que « les pays en développement doivent être prêts pour une vente massive sur les marchés financiers en cas d'effondrement du secteur bancaire chypriote. »

Réclamant une résolution rapide de la crise à Chypre, Mme Indrawati a souligné que la Banque Mondiale suivait « de très près » le résultat des négociations en cours visant à imposer une taxe exceptionnelle sur les dépôts chypriotes pour obtenir un renflouement de 10 milliards € de la part de l'UE.

Jetant la consternation dans la communauté financière asiatique, la Directrice générale de la Banque Mondiale a pris le contrepied des discours lénifiants des autorités allemandes et européennes, qui ont affirmé que le risque de contagion de la situation chypriote serait limité.

Mme Indrawati, tout au contraire, a insisté sur le fait qu'une mauvaise réception, par les investisseurs, du plan final qui sera adopté pour sauver l'économie chypriote, pourrait avoir un effet de contagion et menacer d'autres pays vulnérables, en particulier ceux en Europe.

Elle a souligné, depuis Pékin : « Le premier impact sur cet environnement global de cette situation de l'Europe vient de la perception, car elle est d'ordre psychologique. Et c'est cela qui est contagieux, car cela provient du marché des capitaux, du marché des valeurs, du secteur financier. »

Et cette femme, qui a été ministre des finances de l'Indonésie et qui est considérée par le magazine états-unien Forbes comme la "65è femme la plus puissante du monde", a conclu en enfonçant le clou : « Nous devons surveiller de très près ce qui se passe à Chypre. Non seulement la psychologie, mais aussi la façon dont seront réglés le système bancaire et le traitement des dépôts. »

« L'économie mondiale ne peut pas se permettre d'avoir de nouveau une plus grande volatilité. C'est pourquoi les décideurs doivent prendre la bonne décision de la façon la plus rapide afin de réduire la volatilité et l'incertitude. »

[source : http://dmnnewswire.digitalmedianet.com/articles/viewarticle.jsp?id=2496276 ]


------------------------------------------------------------------------------------
UN ACCORD A ÉTÉ TROUVÉ DANS LA NUIT DU 24 AU 25 MARS 2013
------------------------------------------------------------------------------------
Au moment où ce message est posté (25 mars - 2h30), les toutes dernières nouvelles venues de Bruxelles affirment qu'un accord de règlement aurait été trouvé entre les autorités chypriotes et les bailleurs de fonds européens du pays.

Cet accord prévoirait :
que la Bank of Cyprus, le premier établissement du pays, ne disparaisse pas, mais que les détenteurs de dépôts de cette banque subissent des pertes colossales, à hauteur de 40%, au dessus de 100.000 euros.
En revanche, que la banque Laïki soit définitivement fermée. Les petits déposants seraient, là aussi, épargnés, mais ceux avec des dépôts au-dessus de de 100.000 euros subiraient des pertes considérables.


[source : http://www.romandie.com/news/n/_Accord_final_sur_un_plan_de_sauvetage_pour_Chypre_33250320130225.asp]


--------------------
COMMENTAIRES
--------------------
Si ces informations se confirment dans les heures qui viennent, il serait logique d'assister à un double phénomène dans les prochains jours :
a)- d'une part, la protection des petits déposants devrait assez probablement conduire à la fin de l'atmosphère quasi-insurrectionnelle qui règne actuellement à Chypre ;
b)- mais d'autre part la spoliation, dans des proportions colossales, des gros déposants dans les deux plus grandes banques du pays pourrait provoquer une fuite de nombreux investisseurs internationaux. Non seulement de Chypre mais de tous les pays fragiles de la zone euro, comme l'a indiqué la Directrice générale de la Banque Mondiale. C'est d'ailleurs la menace explicite qu'ont déjà fait valoir les autorités russes il y a trois jours.

Dans ce cas, il serait probable d'assister à un flux massif d'euros quitter les pays en difficultés (Italie, Espagne, Portugal, Grèce,...) pour aller se réfugier en Allemagne dans des banques allemandes.

Le déséquilibre des soldes de Target 2, qui s'était un peu atténué depuis quelques semaines, aurait alors toute chance de se creuser de nouveau, et de provoquer une nouvelle fièvre sur les taux d'intérêt des obligations d'État espagnoles et italiennes.

En bref, si cet accord est confirmé puis voté par les députés chypriotes dans les heures qui viennent - comme c'est probable -, Chypre évitera à court terme la faillite et la sortie de l'euro en catastrophe, conformément à ce que les autorités de Washington ont certainement exigé en coulisses avec la plus grande fermeté.

Mais la crise n'en est pas finie pour autant. Des rebondissements sont à attendre dans toute la zone euro et dans toute l'UE.

FA
25 mars 2013
02h30



Silver is king, Go Gold !
© G.Sandro Forum Argent Or, pas de copier collé, faire un lien vers ce post
Suivez Hardinvestor sur Twitter et sur Facebook


   g.sandro

  Captain
 Captain

  avatar

  Inscription :   04/02/2005
  Messages :   12406

Revenir en haut Aller en bas
MessageRe: Chypre innove avec taxe sur dépots bancaires
par du-puel Lun 25 Mar 2013 - 8:55

pour rebondir sur cette hypothèse de la fuite des gros dépôts des banques du sud vers celles du nord :
1-. confiance maintenue dans l'euro, notamment par les étrangers (la note de l'euroland vient d'ailleurs d'être maintenues à AAA) ;
2-. pas de panique de la grande masse des petits déposants des banques du sud ;
3-. rebelote pour les banques du Sud en manque de capitaux, mais cette fois-ci leur faillite pure et simple peut être réalisée ;
4-. l'union bancaire de l'euroland est ainsi réalisée, les banques étant sous la protection des états solides (ou réputés tels) exportateurs net ;
5-. quelle différence pour les "petits" clients que leur banque ne soit pas nationale mais allemande p.ex. ?



© Armand Du-Puel /Hardinvestor
reproduction interdite : pas de copier / coller : utilisez un lien vers cet original.

   du-puel

  Chef table à cartes
 Chef table à cartes

  avatar

  Inscription :   18/08/2005
  Messages :   3543

Revenir en haut Aller en bas
Chypre innove avec taxe sur dépots bancaires
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


Page 2 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hardinvestor :: Argent - Or - Monnaie - Géopolitique / Forums publics :: Economie/Monnaie, Géopolitique, Environnement-Santé-
Sauter vers:




cours de l’or en dollar   cours de l’argent en dollar   cours du Hui   cours de l’or en euro   cours de l’argent en euro   ratio or argent