!-- Go to www.addthis.com/dashboard to customize your tools -->
Hardinvestor HardinvestorTraduire: TraductionSuivre:  Hardinvestor sur TwitterHardinvestor sur FacebookVidéos Hardinvestor DailymotionVidéos Hardinvestor YoutubePartager:  Partager

Hardinvestor- Investir sur l’or et l’argent Hard Investor   |  Silver is King, Go gold!

Pourquoi et comment investir dans l’or et l’argent ? Plus qu’un placement d’opportunité, il s’agit avant tout de sécuriser le pouvoir d’achat de votre épargne contre l’érosion monétaire et les conséquences de la crise systémique mondiale, tout en déjouant les pièges que réserve le marché de l’or et de l’argent, à l’investisseur non averti.


 

 Partagez  |

Doug Casey sur l'or et sa relation avec le $

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
MessageAuteur
MessageDoug Casey sur l'or et sa relation avec le $
par toza Lun 13 Juin 2005 - 19:15

L'or monte par rapport à ses récents plus bas, et de nombreux investisseurs se demandent si ce rebond n'est qu'une hausse de court terme -- ou une tendance qui s'installe. Doug Casey, lui, s'intéresse plus à la relation entre l'or et le dollar...

============
REPENSONS A L'OR -- 1ère PARTIE
============

Par Doug Casey

Il y a quelques semaines de ça, l'or chutait à 416,10 $ -- et les investisseurs se demandaient jusqu'où il pourrait descendre. A présent que le métal jaune a repassé la barre des 420 $, de telles réflexions pourrait se transformer en questions : "l'or peut-il tenir à ces niveaux ?" et "a-t-il encore assez de potentiel pour atteindre 500 $ d'ici la fin de l'année ?"

J'ai tendance à ne pas trop me préoccuper de l'évolution des prix à court terme, mais plutôt de me concentrer sur la recherche de bonnes sociétés, ayant des structures financières solides, utilisant des techniques d'exploration prouvées sur des cibles multiples et pleines de potentiel. En d'autres termes, des sociétés qui vous rendront plus riche dans n'importe quel scénario où l'or est à des niveaux raisonnables. La volatilité des prix -- sauf en cas d'effondrement dramatique, qui me semble peu probable -- n'est donc pas si handicapante, dans la mesure où elle me permet de a) acheter d'excellentes sociétés pour peu cher lorsque les cours baissent et b) vendre avec profit lorsque les prix retournent en territoire positif. Simple mais efficace. Et en ce moment, je suis un acheteur très actif.

Mais revenons au sujet que nous préoccupe. Lorsque l'or a brièvement atteint les 416,10 $ suite au déraillement de l'euro, nombre de gens ont commencé à s'inquiéter de ce qu'il pourrait retourner à son plancher récent de 379 $ l'once, atteint en mai de l'année dernière. Cependant, il faut noter que l'or est au-dessus des 400 $, en moyenne, depuis plus d'un an. Et la moyenne à 200 jours est de plus de 426,72 $. L'or au-dessus des 400 $ n'est donc pas un pic de court terme, mais une tendance bien installée.

Il est également important de prendre en compte le contexte historique au regard des prix actuels. Si l'on tient compte de l'inflation, 400 $ aujourd'hui ne représentent que 175 $ environ en dollars de 1980, année où l'or a atteint son sommet de 850 $. Plutôt que d'être historiquement haut, l'or est en fait assez bon marché, et il lui reste une bonne marge de manoeuvre avant de revenir menacer ses précédents sommets.

La chose la plus intrigante, cependant, c'est la relation entre le dollar américain et l'or. Comme le sait toute personne investissant dans ce secteur, ces dernières années, l'or a suivi en grande partie un schéma inverse à celui du dollar, prenant le plus de valeur lorsque le dollar chute, et se dépréciant lorsque le billet vert se reprend.

A court terme, cela joue en faveur de l'or, parce que les problèmes du dollar sont légion, et que rien ou presque ne peut l'empêcher de continuer à baisser. Et baisser encore. Evidemment, le gouvernement américain pourrait freiner cette érosion en revenant à l'étalon-or, étayant ainsi la devise avec quelque chose de plus tangible que le mode de fonctionnement d'une planche à billets. Mais revenir à l'étalon-or -- qui exigerait 5 000 $ pour une once d'or -- est une hypothèse qui n'a aucune chance de se produire dans un futur proche. Ce qui signifie que la voie est libre pour que le dollar se déprécie plus ou moins régulièrement jusqu'à atteindre sa valeur intrinsèque... qui frôle le zéro absolu.

Bien entendu, pour que le dollar chute, il doit chuter par rapport à quelque chose. Jusqu'à ses récents déboires, l'euro était la devise alternative préférée des traders des marchés des changes du monde entier, simplement parce que "ce n'est pas le dollar". Maintenant que la Constitution européenne semble avoir été reléguée aux poubelles de l'histoire, les incertitudes règnent, et la monnaie unique semble tout à coup nettement moins attirante. Les Italiens réfléchissent même à abandonner l'euro.

Mais je vois une étincelle d'espoir pour l'or dans les mésaventures européennes : après avoir bien évidemment subi une baisse suite au rebond du dollar par rapport à l'euro, l'or a réussi un rebond assez inattendu et plutôt impressionnant. De l'abîme du seuil -- techniquement important -- de 417 $, l'or a grimpé assez rapidement jusqu'au niveau où il est aujourd'hui, aux environs de 425 $. Certes, il reste encore du chemin avant d'atteindre des cours vraiment excitants, mais il est encourageant de constater que l'or a grimpé même les jours où le dollar n'évoluait pas beaucoup, voire grimpait... ce qui pourrait être les prémisses d'un "découplage" de l'or et du dollar.

Il y a une explication plausible à ce phénomène : depuis les attentats du 11 septembre, les investisseurs en général et ceux du Moyen-Orient en particulier ont retiré de l'argent des dollars pour le remettre dans des euros -- comme moyen de se diversifier par rapport à un dollar faible, mais également pour réduire les risques de voir leur patrimoine confisqué purement et simplement par un gouvernement américain tentant d'atteindre des terroristes réels et imaginaires partout dans le monde. En d'autres termes, si vous étiez un riche Syrien ou Jordanien -- ou un citoyen de n'importe quel potentat du Moyen-Orient -- quelle proportion de votre fortune placeriez-vous en dollars ? Surtout lorsqu'on sait que le Trésor américain affirme contrôler tous les instruments financiers libellés en dollars, quels que soient la banque ou le pays dans lesquels ils sont déposés...

La suite dès demain.

Meilleures salutations,

Doug Casey

source chronique agora

http://www.la-chronique-agora.com

   toza

  Mousse
 
  avatar

  Inscription :   17/03/2005
  Messages :   22

Revenir en haut Aller en bas
Message...
par toza Mar 14 Juin 2005 - 18:29

2eme partie

*** La Chronique Agora présente ***

Doug Casey continue d'examiner l'euro et le dollar... et surtout l'influence qu'ils ont sur les cours de l'or...

============
REPENSONS A L'OR -- 2ème PARTIE
============

Par Doug Casey

Lorsque l'euro a commencé à vaciller -- et on ne sait pas encore ce qui l'attend -- je pense que de nombreux investisseurs ont décidé de se retirer et de passer à l'étape suivante. Mais quelle est-elle ? Un pourcentage de cet argent a fini -- et continuera de le faire -- dans l'or... un ruisselet qui pourrait se transformer en rivière puis en fleuve une fois que le dollar reprendra son inévitable baisse.

Et pour étayer cet argument, notons que la consommation d'or saoudienne a augmenté de 10%, passant à 37,3 tonnes durant les trois premiers mois 2005, comparé avec la même période il y a un an de ça.

Tout cela pour dire que je ne vois rien qui puisse empêcher l'or de trouver un public plus vaste -- tant au niveau individuel qu'institutionnel -- au cours de l'année qui vient. Et je pourrais nommer bien d'autres raisons pour lesquelles le dollar américain devrait continuer sa glissade avant la fin de l'année -- bien plus, en tout cas, que je ne peux en trouver pour qu'il continue à défier les lois de la gravité. Je dirais donc que les probabilités de voir l'or se tenir au dessus de 400 $ sont extrêmement importantes, et franchir le seuil des 500 $ d'ici la fin de l'année me semble parfaitement faisable.

Mais qu'en est-il de l'interférence des banques centrales ? Si l'on en croit les gens du Gold Anti-Trust Action Committee (www.gata.org), des gouvernements désespérés et leurs banques centrales feront n'importe quoi pour que l'or reste inenvisageable en tant qu'alternative viable aux devises... c'est-à-dire pour que le prix du métal jaune reste bas. Qu'il s'agisse d'une conspiration ou simplement du fait que les banques centrales vendront lorsque les prix seront élevés -- comme le ferait tout investisseur ayant acheté au plancher --, la question revient simplement à ceci : combien d'or les banques centrales peuvent-elles mettre sur le marché ?

De nombreuses banques de métal déclarent posséder de grandes quantités, mais nombre d'entre elles accordent également des crédits basés sur leurs détentions, et bien peu acceptent des audits venant de l'extérieur. Avec toutes ces manoeuvres, il est difficile de dire combien d'or elles détiennent vraiment. Mais même si les banques centrales en possèdent des quantités qui pourraient perturber le marché, nombre d'entre elles ont diverses restrictions sur ce qu'elles peuvent faire de leur or. Le récent commentaire de Jim Turk sur les perspectives de vente d'or de la part du FMI suggère en tout cas que c'est plus facile à dire qu'à faire. Le FMI aurait une réserve équivalente à 15 mois de production aurifère mondiale. Vendre autant d'or sur une courte (ou moins courte) période aurait évidemment un profond impact sur le prix de l'or. Mais le FMI doit obtenir l'approbation de 85% de sa base de souscripteurs -- dont les Etats-Unis ne représentent que 17%, et le Congrès a renâclé la dernière fois qu'il en a été question. Les banques centrales et les dépôts gouvernementaux, eux, sont soumis à d'innombrables formalités selon ce qu'ils souhaitent faire de leur or ; en-dehors des régimes totalitaires, tout changement majeur dans ce domaine sera visible bien à l'avance.

Ceci dit, les actions des banques centrales -- même autres que la vente de métal -- peuvent certainement influer sur le prix de l'or. Prenez par exemple l'annonce faite fin février 2005 par la Banque de Corée, qui diversifiait ses réserves (elle se débarrassait du dollar, en d'autres termes) : elle a envoyé le billet vert par le fond (temporairement), et fait grimper l'or. Le fait que ces institutions aient assez de poids pour faire bouger les marchés mondiaux est une arme à double tranchant, mais à terme, même elles ne pourront plus lutter contre la tendance. Et une faiblesse persistante du dollar finira sans doute par pousser d'autres banques centrales -- en particulier en Asie -- à augmenter leurs réserves d'or, et non à les vendre.

Je reste convaincu qu'une prolongation du marché haussier des matières premières en général et des métaux précieux en particulier est une quasi-certitude -- et ce pour bon nombre de raisons : les fondamentaux de l'offre et de la demande... des sous-investissements en matière de recherche et de développement de nouveaux gisements de matières premières durant le long marché baissier qui s'est terminé en 2002... la phase actuelle du cycle d'exploration... la hausse inexorable du consumérisme indien et chinois... la concurrence entre pays pour s'assurer des ressources mondiales à long terme... et bien d'autres encore. Tout ça dans un climat de "guerre éternelle" contre l'Islam qui menace de faire grimper les prix de l'énergie, augmenter l'inflation et finalement causer l'effondrement du château de cartes construit sur la dette américaine.

Mais plus que tout, je vois l'or à 500 $ d'ici la fin de l'année parce que l'or se tient bien par rapport à ses concurrents de papier -- le dollar américain et l'euro pour ne citer qu'eux. Tôt ou tard, à mesure que les gens commenceront sérieusement à rechercher des refuges financiers, ils commenceront à se détourner des titres américains et de l'immobilier surévalué... pour s'intéresser à l'or et à l'argent, des actifs qui sont à la fois tangibles et pratiques.

Meilleures salutations,

Doug Casey
Pour la Chronique Agora

http://www.la-chronique-agora.com

   toza

  Mousse
 
  avatar

  Inscription :   17/03/2005
  Messages :   22

Revenir en haut Aller en bas
Doug Casey sur l'or et sa relation avec le $
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hardinvestor :: Argent - Or - Monnaie - Géopolitique / Forums publics :: Forum Or, Argent, Métaux précieux-
Sauter vers:




cours de l’or en dollar   cours de l’argent en dollar   cours du Hui   cours de l’or en euro   cours de l’argent en euro   ratio or argent