!-- Go to www.addthis.com/dashboard to customize your tools -->
Hardinvestor HardinvestorTraduire: TraductionSuivre:  Hardinvestor sur TwitterHardinvestor sur FacebookVidéos Hardinvestor DailymotionVidéos Hardinvestor YoutubePartager:  Partager

Hardinvestor- Investir sur l’or et l’argent Hard Investor   |  Silver is King, Go gold!

Pourquoi et comment investir dans l’or et l’argent ? Plus qu’un placement d’opportunité, il s’agit avant tout de sécuriser le pouvoir d’achat de votre épargne contre l’érosion monétaire et les conséquences de la crise systémique mondiale, tout en déjouant les pièges que réserve le marché de l’or et de l’argent, à l’investisseur non averti.


 

 Partagez  |

Inflatio, ergo sum : la BCE ne tient pas ses objectifs

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
MessageAuteur
MessageInflatio, ergo sum : la BCE ne tient pas ses objectifs
par lenonce Ven 28 Oct 2005 - 13:57

Bonjour tout le monde,

Tout plein de statistiques intéressantes pour la zone euro sont tombées ce matin. Elles confirment ce que l'on savait déjà : la BCE n'a pas l'air de respecter le rôle qui lui est dévolu par les traités.

Tiré du site de la BCE, un petit rappel du Traité instituant l'Union européenne :

Citation :
Objectives
"The primary objective of the ESCB shall be to maintain price stability".
And: "without prejudice to the objective of price stability, the ESCB shall support the general economic policies in the Community with a view to contributing to the achievement of the objectives of the Community as laid down in Article 2." (Treaty article 105.1)

The objectives of the Union (Article 2 of the Treaty on European Union) are a high level of employment and sustainable and non-inflationary growth. ///

Tout cela se traduit par des "objectifs" chiffrés. La cible d'inflation à 2 % est la plus connue, mais ce n'est pas la seule. Pour preuve, voilà ce qu'on peut lire dans le discours prononcé par le gouverneur Christian Noyer le 25 octobre 1999.

Citation :
http://www.ecb.int/press/key/date/1999/html/sp991025_5.fr.html

Comme vous le savez, l'objectif principal de l'Eurosystème, que lui assigne le Traité de Maastricht (article 105 notamment), est la stabilité des prix.

Pour atteindre cet objectif, la stratégie de l'Eurosystème repose tout d'abord sur un objectif de prix quantifié. La stabilité des prix est définie comme une progression sur un an de l'indice des prix à la consommation harmonisé (IPCH) inférieure à 2 % dans la zone euro. En outre, il a été annoncé que la stabilité des prix doit être maintenue à moyen terme, conférant une orientation à moyen terme à l'ensemble de la stratégie.

Outre cet objectif de prix, la politique monétaire se fonde sur ce que l'on a coutume d'appeler deux "piliers". Le premier est constitué d'un agrégat monétaire (M3 en l'occurrence). L'idée sous-jacente, validée empiriquement par de nombreuses études, est qu'il existe une relation stable à moyen terme entre la masse monétaire et le niveau de prix. Le Conseil des gouverneurs a fixé le 1er décembre 1998 cette valeur de référence de progression annuelle de l'agrégat M3 à 4,5 %. Conformément à l'orientation à moyen terme de la stratégie, cette valeur de référence a été calculée de manière à être compatible avec le maintien de la stabilité des prix à moyen terme, en se fondant sur des hypothèses relatives à l'évolution à moyen terme du PIB réel et à la vitesse de circulation de la monnaie. ///
A ma connaissance, ces deux objectifs n'ont pas été modifiés. Il se trouve même que dans un document de présentation, la BCE fait même primer le second sur le premier. La preuve dans le texte d'un doc PDF présentant la Banque daté de septembre 2002 :

Citation :
http://www.ecb.int/pub/pdf/infobr/ecbbrfr.pdf

Ce qu’on appelle la stratégie de politique monétaire définit la manière dont la BCE poursuit son objectif principal, qui est de maintenir la stabilité des prix. Le Conseil des gouverneurs a choisi une stratégie de politique monétaire qui assure la plus grande continuité possible avec celles que les banques centrales nationales mettaient en oeuvre avant l’instauration de l’union monétaire. Parallèlement, le lancement de l’euro crée une situation entièrement nouvelle. L’Eurosystème doit en tenir compte lorsqu’il élabore la politique monétaire.

La stratégie repose sur deux piliers

Le premier pilier

Un rôle de premier plan est assigné à la monnaie. Ce rôle est souligné par l’annonce d’une valeur de référence pour la croissance de la masse monétaire au sens large, l’inflation étant considérée comme la conséquence du fait que la monnaie disponible est trop importante par rapport à l’offre de biens et de services. L’agrégat monétaire appelé M3 comprend la monnaie en circulation, les dépôts à court terme auprès des établissements de crédit (et des autres institutions financières) ainsi que les titres de créance à court terme émis par ces établissements. La valeur de référence pour le taux annuel de croissance de M3 (fixée à 4,5 % depuis 1999) aide le Conseil des gouverneurs à analyser et à présenter les informations contenues dans les agrégats monétaires d’une manière qui fournisse une orientation cohérente et crédible pour sa politique monétaire.

Le second pilier

Une évaluation, reposant sur une large gamme d’indicateurs, des perspectives d’évolution des prix et des risques pour la stabilité des prix dans la zone euro. Cette appréciation s’appuie sur de nombreux indicateurs économiques, qui fournissent des informations sur l’évolution future des prix. La gamme d’indicateurs englobe notamment les salaires, le taux de change, les taux d’intérêt à long terme, diverses mesures de l’activité économique, des indicateurs de la politique budgétaire, des indices de prix et de coûts et des enquêtes auprès des entreprises et des consommateurs.


En définitive, la combinaison des deux éléments de la stratégie de la BCE garantit que les évolutions monétaires, financières et économiques font l’objet d’un suivi attentif et d’une analyse approfondie. Cette analyse permet à la BCE de fixer ses taux d’intérêt à un niveau qui sert le mieux le maintien de la stabilité des prix. En sauvegardant le pouvoir d’achat de l’euro de cette manière, la politique monétaire de la BCE soutient également la valeur externe de l’euro, mesurée par son taux de change par rapport aux autres monnaies.

Toutefois, le taux de change n’est pas, en soi, un objectif de la politique monétaire. Pour atteindre son objectif principal, qui est de maintenir la stabilité des prix, l’Eurosystème dispose d’une gamme d’instruments de politique monétaire. Ces instruments servent à piloter les taux d’intérêt du marché, à régler la liquidité bancaire et à indiquer l’orientation générale de la politique monétaire. Le conseil des gouverneurs de la BCE définit la politique monétaire, mais la mise en oeuvre de cette politique est largement décentralisée, la majeure partie des opérations étant effectuées par les banques centrales nationales.
Or qu'apprend-on aujourd'hui ? De par son obligation d'information, la BCE communique des chiffres régulièrement. Voilà ceux du jour, tirés de Reuters :

Citation :
Le taux d'inflation annuel dans la zone euro s'est replié à 2,5% en octobre, selon la première estimation d'Eurostat. Les économistes tablaient en moyenne sur une baisse plus prononcée à 2,4%, contre 2,6% en septembre.

L'estimation flash de l'institut européen de la statistique n'inclut pas de comparaison mensuelle.

Dans la zone euro, la masse monétaire mesurée par l'agrégat M3 euro a augmenté de 8,5% sur les douze derniers mois à fin septembre, contre 8,2% (8,1% en première estimation) à fin août, selon la Banque centrale européenne (BCE). Le consensus de Reuters donnait 8,2%. En moyenne mobile sur trois mois, la croissance annuelle de M3 s'établit à 8,2% sur la période juillet-septembre contre 7,9% confirmés sur juin-août et un consensus de 8%.

La croissance annuelle des prêts au secteur privé est de 8,6% en septembre contre 8,4% confirmés en août. ///
Malgré de savants tripatouillages, l'indice d'inflation IPCH (harmonisé pour toute la zone euro) grimpe d'un peu plus de 2 %, alors que la masse monétaire croit pratiquement deux fois plus que la "valeur de référence" !

Ce n'est pas nouveau, mais il me semblait bon de le rappeler. L'un des principes de la BCE n'est-il pas "la neutralité à long terme de la monnaie sur la formation des prix" ?

Les prix des actifs n'entraient pas en ligne de compte à l'origine, les banquiers centraux se focalisant sur les prix à la consommation. Mais les choses changent. Même Greenspan a déclaré récemment que la Fed ne pouvait négliger l'évolution des prix des actifs. Qu'elle a contribué à gonfler comme des baudruches…

Face à de telles "fiat moneys", la réserve de valeur que constitue l'or a de beaux jours devant elle…

Le Nonce

   lenonce

  Matelot
 Matelot

  avatar

  Inscription :   14/10/2005
  Messages :   121

Revenir en haut Aller en bas
MessageComplètement fou
par lenonce Ven 28 Oct 2005 - 14:01

Après les stats du matin, la déclaration de la Commission de l'après-midi.

Elle se passe de commentaires, et me laisse sans voix...

Citation :
Reuters le 28/10/2005 13h13
Zone euro/L'inflation n'est plus un problème- Amelia Torres (CE)

BRUXELLES, 28 octobre (Reuters) - L'inflation ne représente plus un problème pour les pays de la zone euro, a déclaré vendredi Amelia Torres, porte-parole de la Commission européenne.

"Je pense que l'inflation n'est plus un problème, car au cours des 10 dernières années, nous sommes parvenus à consolider les finances publiques", a-t-elle déclaré au cours d'une réunion d'information.

Elle avait été invitée à commenter des propos du président du Conseil italien Silvio Berlusconi. Celui-ci avait déclaré jeudi avoir proposé aux autres dirigeants de l'Union européenne de modifier le mandat de la Banque centrale européenne (BCE), l'inflation ne constituant d'après lui plus un problème pour la zone euro./SEW
Elle parle bien de NOTRE zone euro ? Sûr de sûr ? kis tu dis?


Dernière édition par le Ven 28 Oct 2005 - 14:14, édité 1 fois

   lenonce

  Matelot
 Matelot

  avatar

  Inscription :   14/10/2005
  Messages :   121

Revenir en haut Aller en bas
MessageRe: Inflatio, ergo sum : la BCE ne tient pas ses objectifs
par marie Ven 28 Oct 2005 - 14:03

ba comme dab , ya pas d'inflation .. r.ire

par contre quand on remplit le caddy .. on dit pas pareil ... faut vraiment prendre les gens pour des nouilles ..



© Marie Forum Argent Or. reproduction interdite : pas de copier-coller. Faites un lien vers ce post. Suivez Hardinvestor sur Twitter et sur Facebook

   marie

  Skipper
 Skipper

  avatar

  Inscription :   05/02/2005
  Messages :   19733

Revenir en haut Aller en bas
MessageBien vu Emmanuel !
par du-puel Ven 28 Oct 2005 - 15:56

Bien vu Emmanuel !

Ces empafés GRRR se foutent vraiement de la gueule du monde (mais ont-ils tort ? pourquoi se gêner ? )baston

Si l'on parle "inflation", avec ce mot seul et sans autre précision, on doit entendre "inflation de la masse monétaire" à mon sens. Et M3 en est une très bonne mesure, qui comme tu le rappelles fort judicieusement, explose depuis plusieurs années gouter du rouleau à

Certes, on ne retrouve pas toute cette inflation dans l'augmentation des prix des produits et services de consommation courante, mesuré par le fameux / fumeux "indice dse prix à la consommation", et dont on connait par ailleurs les différentes techniques statistiques de "lissage" (comprendre : de minimisation -- à ce propos merci pour le nouvel artifice "d'harmonisation" qui à mon avis ne sert pas qu'à sortir un chiffre à l'échelle de l'Europe entière ...). Ces prix sont d'ailleurs fortement déflatés par la globalisation.

Mais une grande partie de cette monnaie de singe part dans les actifs et notamment l'immobilier. Et là l'inflation des prix est plus que visible.

Si visible que même Alan la bulle a fini par l'apercevoir à travers ses gros verres.

Comme Alan l'avait fait remarqué dasn son "testament contrarien", à 2% de l'an, Jean-Claude et ses sbires détruisent en 34 ans et en toute légalité la moitié de leur bout de papier.

   du-puel

  Chef table à cartes
 Chef table à cartes

  avatar

  Inscription :   18/08/2005
  Messages :   3543

Revenir en haut Aller en bas
Inflatio, ergo sum : la BCE ne tient pas ses objectifs
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hardinvestor :: Argent - Or - Monnaie - Géopolitique / Forums publics :: Economie/Monnaie, Géopolitique, Environnement-Santé-
Sauter vers:




cours de l’or en dollar   cours de l’argent en dollar   cours du Hui   cours de l’or en euro   cours de l’argent en euro   ratio or argent