!-- Go to www.addthis.com/dashboard to customize your tools -->
Hardinvestor HardinvestorTraduire: TraductionSuivre:  Hardinvestor sur TwitterHardinvestor sur FacebookVidéos Hardinvestor DailymotionVidéos Hardinvestor YoutubePartager:  Partager

Hardinvestor- Investir sur l’or et l’argent Hard Investor   |  Silver is King, Go gold!

Pourquoi et comment investir dans l’or et l’argent ? Plus qu’un placement d’opportunité, il s’agit avant tout de sécuriser le pouvoir d’achat de votre épargne contre l’érosion monétaire et les conséquences de la crise systémique mondiale, tout en déjouant les pièges que réserve le marché de l’or et de l’argent, à l’investisseur non averti.


 

 Partagez  |

troisième guerre mondiale sinon rien

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
MessageAuteur
Messagetroisième guerre mondiale sinon rien
par tripben Lun 6 Mar 2006 - 21:07

je vous encourage à lire l art au complet
mais voilà ce qui me parait pas mal
Citation :
Ce qui nous amène à poser la question suivante : comment convaincre l’opinion publique des Etats-Unis d’entrer dans une guerre potentiellement destructrice et prolongée contre l’Iran ?

Une attaque terroriste sur le territoire US ferait l’affaire. Considérez ce qu’il a fallu comme valses-hésitations au Congrès avant d’autoriser une prolongation du Patriot Act, et la rapidité avec laquelle les sénateurs qui s’y opposaient ont finalement cédé après une alerte d’attaque au gaz contre le Sénat. L’alarme était fausse, mais le Patriot Act a finalement été prolongé.

Considérez à présent le fait que l’ancien officier de la CIA, Philip Giraldi, a déclaré que le Pentagone a dressé ses plans d’attaque contre l’Iran « en réponse à une autre attaque terroriste du type de celui du 11 septembre aux Etats-Unis ». Dans The American Conservative daté d’août 2005, Giraldi écrivait « comme pour l’Iran, la riposte ne serait pas conditionnée par l’implication ou non de l’Iran dans l’attaque terroriste dirigée contre les Etats-Unis. »


Vous pouvez ruminer ça pendant quelques minutes. Les plans du Pentagone seraient utilisés en réponse à une attaque terroriste contre les Etats-Unis, que l’Iran en soit responsable ou non. Un tel scénario serait inconcevable : un autre attaque de type 11 septembre frappe les Etats-Unis, l’administration affirme avoir des informations secrètes qui accusent l’Iran, l’opinion publique étasunienne exige une punition et les bombes commencent à tomber sur Téhéran.

Ce serait le pire des scénario, mais même le meilleur n’est pas brillant. Admettons que l’administration Bush choisit le Conseil de Sécurité de l’ONU de préférence à l’option militaire. Ceci nous laisse avec la bourse de pétrole, et les retombées économiques qui suivraient sur les pays membres de l’OPEP boudent le billet vert pour lui préférer un pétro-euro. Au minimum, le dollar chuterait et l’inflation exploserait, et on pourrait en déduire que l’administration serait en train de prendre les mesure pour serrer la ceinture économique du pays. Pas du tout. Le déficit commercial US a atteint un nouveau record de 725,8 milliards de dollars en 2005, et Bush et Compagnie on prévu pour l’année fiscale 2007 un budget qui accroîtra le déficit d’encore 192 milliards de dollars au cours des cinq prochaines années. Le pays connaît une hémorragie d’environ 7 milliards de dollars par mois dans les opérations militaires en Afghanistan et en Irak, et on prévoit pour le mois prochain que le déficit atteigne le sommet de 8,184 mille milliards de dollars.


La ca fait carrement réflechir ...
car c vrai autant catho que musul croit à en un HARMAGEDDON.. et le chemin a l air tt tracé ..
Citation :
Considérez que nombreux sont ceux qui aux Etats-Unis et en Iran cherchent leur salut par une explosion du Moyen-Orient. Les chrétiens intégristes de la « fin des temps » croient en un Armageddon cataclysmique qui permettrait le retour du Messie et leur accès au paradis, en abandonnant les Musulmans et autres incroyants aux fléaux et à une mort violente. Le nouveau président chiite de l’Iran, Mahmoud Ahmadinejad, adhère quant à lui à une version concurrente du retour du Messie, où les cieux s’enflammeront et le sang coulera lors d’un affrontement final entre le bien et le mal. L’Imam caché reviendra et apportera la paix mondiale et instaurera l’Islam comme religion globale.

Les Etats-Unis et l’Iran ont tous les deux des présidents qui se considèrent comme des élus et cherchent l’adhésion de leurs électeurs intégristes et partisans de l’apocalypse respectifs. Et dans cette poudrière, Bush propose d’introduire l’arme nucléaire.



Que le Gold vous protége !! Y a que la vérité qui compte Wink

 


   tripben

  Chef cuistot
 Chef cuistot

  avatar

  Inscription :   07/02/2005
  Messages :   2115

Revenir en haut Aller en bas
MessageRe: troisième guerre mondiale sinon rien
par g.sandro Lun 6 Mar 2006 - 21:59

Tu encourages à lire l'article entier, mais t'as pas mis le lien



Silver is king, Go Gold !
© G.Sandro Forum Argent Or, pas de copier collé, faire un lien vers ce post
Suivez Hardinvestor sur Twitter et sur Facebook


   g.sandro

  Captain
 Captain

  avatar

  Inscription :   04/02/2005
  Messages :   12406

Revenir en haut Aller en bas
MessageRe: troisième guerre mondiale sinon rien
par tripben Mar 7 Mar 2006 - 18:05

AH CA VA PLUS ;; LIEN
C GD SOIR



Que le Gold vous protége !! Y a que la vérité qui compte Wink

 


   tripben

  Chef cuistot
 Chef cuistot

  avatar

  Inscription :   07/02/2005
  Messages :   2115

Revenir en haut Aller en bas
MessagePour plusieurs gourous de la bourse, une guerre se prépare
par g.sandro Lun 19 Nov 2012 - 21:03


Pour plusieurs gourous de la bourse, une guerre se prépare bon sang , bien sur
19 nov. 2012 par Audrey Duperron
http://www.express.be/business/fr/economy/pour-plusieurs-gourous-de-la-bourse-une-guerre-se-prepare/181219.htm


« Des milliers de milliards de dollars de dettes seront restructurés et des millions d’épargnants prudents vont perdre des pourcentages importants de leur pouvoir d’achat réel exactement au pire moment de leur vie. Cette fois-ci encore, ce ne sera pas la fin du monde, mais le tissu social des nations dépensières sera étiré et dans certains cas il se déchirera. Il est triste de constater que bien trop souvent dans l’histoire économique, la guerre a toujours été la conclusion logique de la dynamique du chaos économique. Nous pensons que la guerre est une conséquence inévitable de la situation économique mondiale actuelle », écrit Kyle Bass, un investisseur américain qui parie sur l’effondrement des pays d’Europe, cité par le blog financier américain Zero Hedge.

Dans un email adressé aux adhérents de ses bulletins d’avis boursiers, Larry Edelson, un gourou de la bourse américaine, prophétise lui aussi la guerre. Il y explique qu’il a étudié depuis une trentaine d’années les « cycles de guerre », c'est-à-dire, les cycles qui prédisposent les sociétés à entrer dans le chaos et la haine, qui aboutissent à des guerres civiles et des guerres internationales. « Je ne suis probablement pas le premier à examiner ces modèles très distinctifs dans l’histoire. Il y en a eu d’autres avant moi, Raymond Wheeler en particulier, qui a publié la chronique qui fait le plus autorité en matière de guerre, et qui couvre une période de 2.600 années de données. Toutefois, très peu de personnes sont disposées à discuter de ce problème de nos jours. Et si je me base sur ce que je vois, les implications pourraient être absolument énormes pour 2013 ».

Charles Nenner, un analyste de Goldman Sachs réputé pour la justesse de certaines de ses prévisions, prédit quant à lui une « guerre majeure qui devrait débuter à la fin de 2012 jusqu’en 2013 ».

Quant à Jim Rogers, un autre investisseur américain influent, pense aussi qu’il pourrait y avoir une guerre. « Une poursuite des plans de sauvetage en Europe pourrait aboutir à déclencher une autre guerre mondiale », a-t-il affirmé. « Ajoutez de la dette, la situation empire, puis c’est l’effondrement. A ce moment-là, tout le monde recherchera un bouc émissaire. Les politiciens accusent les étrangers, et nous revoilà dans la seconde guerre mondiale, ou une guerre mondiale de toute façon », explique-t-il.

Marc Faber, un analyste en investissement suisse, estime qu’une guerre serait plus le fait des Américains. Selon lui, ils pourraient la provoquer pour détourner l’attention des électeurs de la mauvaise situation économique du pays. Il croit que le pétrole du Moyen-Orient pourrait fournir le prétexte d’un conflit pour les Etats Unis, la Chine, mais aussi la Russie.


bon sang , bien sur bonnet d'âne fire kiiil mitraillette gloobe crane no comment ! affraid yeuxx en bille berk non ! siffflet



Silver is king, Go Gold !
© G.Sandro Forum Argent Or, pas de copier collé, faire un lien vers ce post
Suivez Hardinvestor sur Twitter et sur Facebook


   g.sandro

  Captain
 Captain

  avatar

  Inscription :   04/02/2005
  Messages :   12406

Revenir en haut Aller en bas
Messageidem chez Hayman Capital Management
par marie Lun 19 Nov 2012 - 21:53

devant cette unanimité des gourous, la réflexion de Silver's Doctors est interessante ( surlignée en bleu par mes soins ) :



Citation :




In the latest Hayman Capital Management newsletter,Kyle Bass states that quantitative easing will not lead to prosperity and will result in leading the American sheep to slaughter, exposes the fallacy of the European bank bailouts, and states that the Western debt crisis is likely to lead to all-out war.

How convenient for our bankster friends! Blame the Western financial collapse on WWIII, when in reality, it is the collapse of the Keynesian fraudulent Western fiat system that will likely instigate WWIII.

Hayman’s full MUST READ latest below

:

source



© Marie Forum Argent Or. reproduction interdite : pas de copier-coller. Faites un lien vers ce post. Suivez Hardinvestor sur Twitter et sur Facebook

   marie

  Skipper
 Skipper

  avatar

  Inscription :   05/02/2005
  Messages :   19752

Revenir en haut Aller en bas
MessageRe: troisième guerre mondiale sinon rien
par du-puel Mar 20 Nov 2012 - 11:16

Citation :
How convenient for our bankster friends! Blame the Western financial collapse on WW III, when in reality, it is the collapse of the Keynesian fraudulent Western fiat system that will likely instigate WW III.

je pense que Keynes n'y sera pour rien en tant que tel et que Kyle Bass aurait même plutôt du dire "... Blame the Western financial collapse on WWIII, when in reality, it is the collapse of the Friedmanian fraudulent Western fiat system that will likely instigate WWIII." Puisque c'est bien la version néo-libérale des Chicago Boys qui constitue la doctrine et la doxa actuelles.

et même, plus correctement à mon sens :
"... Blame the Western financial collapse on WWIII, when in reality, it is the collapse of the fraudulent Western fiat system that will likely instigate WWIII."



© Armand Du-Puel /Hardinvestor
reproduction interdite : pas de copier / coller : utilisez un lien vers cet original.

   du-puel

  Chef table à cartes
 Chef table à cartes

  avatar

  Inscription :   18/08/2005
  Messages :   3543

Revenir en haut Aller en bas
MessageRe: troisième guerre mondiale sinon rien
par g.sandro Mar 20 Nov 2012 - 13:08

tchin chinois chappo
Je me faisais exactement la même remarque (très tard) cette nuit, mais mon ordi a (encore) planté juste au moment où j'allais l'écrire bon sang , bien sur (en moins bien que toi Wink ) et du coup, j'ai tout éteint et j'ai eu la flemme de rallumer I don't want that pour poster ça.

Cela ne fait pas de moi un Keynesien pour autant (j'ai vraiment du mal avec le concept de relique barbare) aaarf r.ire , mais tu as tout à fait raison mon Dup.
king



Silver is king, Go Gold !
© G.Sandro Forum Argent Or, pas de copier collé, faire un lien vers ce post
Suivez Hardinvestor sur Twitter et sur Facebook


   g.sandro

  Captain
 Captain

  avatar

  Inscription :   04/02/2005
  Messages :   12406

Revenir en haut Aller en bas
MessageEn route vers la 3ème Guerre Mondiale
par g.sandro Mer 26 Déc 2012 - 1:41

En route vers la 3ème Guerre Mondiale

remarquable synthèse: Brève (13 MINUTES), concise, claire, factuelle et...indispensable.

Sous-titrée en français en plus...




Vidéo censuré pas grave J'en ai trouvé une copie LOL
elle a été retirée suite plainte prétendument pour atteinte aux droits d'auteur, mais c'est bidon àmha
alors j'ai fait une recherche "en route vers la " sur youtube et il y en a une qui est passée au travers de la censure




Silver is king, Go Gold !
© G.Sandro Forum Argent Or, pas de copier collé, faire un lien vers ce post
Suivez Hardinvestor sur Twitter et sur Facebook



Dernière édition par g.sandro le Dim 6 Jan 2013 - 18:34, édité 1 fois

   g.sandro

  Captain
 Captain

  avatar

  Inscription :   04/02/2005
  Messages :   12406

Revenir en haut Aller en bas
Message jean Bricmont sur ce sujet
par marie Mer 26 Déc 2012 - 19:04

très interessante mise en perspective de Jean Bricmont sur le rôle de la gauche prétendument "antiguerre" dans cette affaire



Citation :
Incapable de se reconstruire idéologiquement depuis la disparition de son grand frère soviétique, la gauche européenne s’est abîmée dans les combats sociétaux à l’intérieur et l’interventionnisme humanitaire à l’extérieur. En pleine incohérence, elle appelle à la protection des peuples par l’impérialisme états-unien. Mais comment peut-on souhaiter protéger qui que ce soit quand on a soi-même renoncé à sa liberté ?



http://www.voltairenet.org/article176897.html



© Marie Forum Argent Or. reproduction interdite : pas de copier-coller. Faites un lien vers ce post. Suivez Hardinvestor sur Twitter et sur Facebook

   marie

  Skipper
 Skipper

  avatar

  Inscription :   05/02/2005
  Messages :   19752

Revenir en haut Aller en bas
MessageDRONES • Un ancien "pilote" américain raconte
par g.sandro Dim 6 Jan 2013 - 15:10

À PROPOS DE LA "MENACE TERRORISTE", DU "CHOC DES CIVILISATIONS" ET DES "VALEURS OCCIDENTALES"
--------------------------------------------------------------------------------------------
Je recommande la lecture d'un article, paru dans le journal allemand "Der Spiegel" et qui vient d'être traduit et publié en français dans le magazine "Courrier International". (cf. lien ci-dessous).

Il s'agit d'un reportage terrible sur le pilotage à distance de "drones tueurs" par des militaires américains, qui peuvent tuer des dizaines d'Afghans (civils, femmes et enfants notamment, et militaires) à partir d'une base aux États-Unis, située confortablement à 12000 km de distance, au Nouveau-Mexique

En restant dans l'OTAN et dans l'UE (placée sous la tutelle de l'OTAN par l'article 42 du traité sur l'Union européenne), la France de François Hollande, - tout comme celle de Nicolas Sarkozy -, se rend complice de ces crimes de guerre et de cette barbarie.

FA

François Asselineau - Union Populaire Républicaine il y a 14 heures


Lire l'article en cliquant ici : http://www.courrierinternational.com/article/2013/01/03/un-ancien-pilote-americain-raconte

Attention à penser à bien "développer" l'article entier en bas du 1er extrait

Je l'ai sauvegardé car avec le temps, pas mal de liens ont la fâcheuse manie de disparaitre:

Citation :
DRONES • Un ancien "pilote" américain raconte

Brandon Bryant était pilote de drone au sein d’une unité spéciale de l’armée de l’air américaine. Depuis l’Etat du Nouveau-Mexique, il a tué des dizaines de personnes. Jusqu’au jour où il a déclaré forfait.
Der Spiegel |Nicola Abé |3 janvier 2013| 0
Réagir

Imprimer
Envoyer
Un drone MQ-1 Predator lors d'une sortie d'entraînement sur la base de Creech, dans le Nevada - US Air Force/Brian Ferguson
Pendant plus de cinq ans, Brandon Bryant a travaillé dans un container allongé de la taille d’une caravane, sans fenêtres, à température constante de 17 °C, et dont la porte était condamnée par mesure de sécurité. Devant les yeux de Brandon et de ses collègues scintillaient quatorze écrans. Sous leurs doigts, quatre claviers. Il suffisait que Brandon presse un bouton au Nouveau-Mexique pour qu’un homme meure à l’autre bout de la planète.

A l’intérieur du container, des ordinateurs ronronnent. C’est le cerveau d’un drone. Dans l’US Air Force, on appelle cette pièce un “cockpit”. A cette différence près que les pilotes du container ne volent pas – ils se contentent de piloter.

Brandon était l’un d’entre eux. Il se souvient très précisément des huit que décrivait le Predator dans le ciel afghan, à plus de 10 000 kilomètres de l’endroit où il se trouvait. Dans le réticule du drone, une maison aplatie en terre, avec une étable pour les chèvres, se rappelle-t-il. Lorsque l’ordre de faire feu tombe, Brandon presse un bouton de la main gauche, “marque” le toit au laser, et le pilote assis à côté de lui déclenche le tir à l’aide d’un joystick. Le drone lance un missile de type Hellfire. Il reste alors seize secondes avant l’impact. “Les secondes s’écoulent au ralenti”, se souvient Brandon aujourd’hui. Enregistrées au moyen d’une caméra infrarouge orientée vers le sol, les images sont transmises par satellite et apparaissent sur son moniteur avec un décalage de deux à cinq secondes.

Plus que sept secondes, pas l’ombre d’un humain. A cet instant, Brandon aurait encore pu détourner le missile roquette. Trois secondes. Brandon scrute le moindre pixel sur l’écran. Soudain, un enfant qui court à l’angle de la maison. Au moment de l’impact, le monde virtuel de Brandon et le monde réel d’un village situé entre Baghlan et Mazar-e Charif se télescopent.

Brandon voit une lueur sur l’écran – l’explosion. Des pans du bâtiment s’écroulent. L’enfant a disparu. Brandon a l’estomac noué.

“On vient de tuer le gamin ?” demande-t-il à son collègue assis à côté.
“Je crois que c’était un gamin”, lui répond le pilote.
“C’était un gamin ?” continuent-ils de s’interroger dans la fenêtre de messagerie instantanée qui s’affiche sur leur écran.
C’est alors que quelqu’un qu’ils ne connaissent pas intervient, quelqu’un qui se trouve quelque part dans un poste de commandement de l’armée et qui a suivi leur attaque : “Non, c’était un chien.”

Ils se repassent l’enregistrement une nouvelle fois. Un chien sur deux jambes ? Lorsque Brandon Bryant sort de son container ce jour-là, le cœur de l’Amérique profonde s’étale devant lui : l’herbe drue de la steppe à perte de vue, des champs, l’odeur du lisier. A intervalles de quelques secondes, la tour de radar de la base de Cannon [au Nouveau-Mexique] de l’US Air Force projette un éclair dans le crépuscule. Une guerre est en cours.

La guerre moderne est invisible, la distance lui ôte de sa gravité. C’est une guerre larvée, contrôlée, téléguidée depuis de petites unités high-tech disséminées en différents points du globe. La guerre nouvelle se veut plus précise que l’ancienne. Pour cela, beaucoup la disent “plus humaine”. C’est la guerre d’un intellectuel : plus qu’aucun autre avant lui, Barack Obama l’a encouragée.


Deux pilotes aux commandes d’un drone Predator en Irak, à la Balad Air Base, en août 2007. US Air Force/CC

Une guerre lointaine et intime

C’est dans un couloir lambrissé de bois sombre du Pentagone, le ministère qui conçoit cette guerre, que les responsables de l’US Air Force ont leurs bureaux. Aux côtés des portraits des chefs militaires, on découvre le tableau d’un Predator, une peinture de drone. Si l’on en croit l’armée, aucune autre invention n’a autant fait la preuve de son utilité ces dernières années dans la “guerre contre le terrorisme”.

L’armée télécommande des drones à partir de sept bases militaires sur le territoire américain, auxquelles il faut ajouter les bases de l’étranger, notamment à Djibouti, en Afrique. Depuis son siège de Langley, dans l’Etat de la Virginie, la CIA opère au Pakistan, en Somalie et au Yémen.

Jusqu’à sa promotion voilà quelques mois au ministère de la défense au poste de responsable de la force d’intervention Drones, William Tart était commandant de la base aérienne de Creech, au Nevada, près de Las Vegas, où il dirigeait l’engagement des drones.

Il évoque l’usage humanitaire des drones après le tremblement de terre de Haïti et les succès militaires pendant le conflit libyen : il raconte comment ses hommes ont détruit un camion qui lançait des roquettes sur Misrata, comment ils ont traqué le convoi dans lequel fuyaient Kadhafi et ses partisans. Il ajoute que les troupes terrestres engagées en Afghanistan ne tarissaient pas d’éloges sur l’appui aérien. “Nous sauvons des vies”, affirme-t-il.

Il sera moins disert sur les exécutions ciblées. Pendant ses deux années à la tête de la base de Creech, il n’a vu mourir que des combattants, jure-t-il. Les cibles n’étaient abattues que lorsque les femmes et les enfants étaient dehors. Quand on lui pose des questions sur la chaîne de commandement, le colonel Tart renvoie à un document de 275 pages énonçant que les attaques de drones sont soumises aux mêmes autorisations que toutes les autres attaques conduites par l’US Air Force. Un officier basé dans le pays en question doit donner son feu vert.

Puis le colonel Tart sort de ses gonds. Il n’aime pas entendre parler de frappes “chirurgicales”. Cela le fait penser à ces vétérans du Vietnam qui lui reprochent de n’avoir jamais pataugé dans la boue, de n’avoir jamais senti l’odeur du sang, de ne pas avoir la moindre idée de ce qu’est la guerre.

Faux, rétorque le gradé. L’heure de trajet qui sépare Las Vegas de son lieu de travail lui a souvent été nécessaire pour prendre du recul. “Nous observons des hommes pendant des mois, nous les voyons jouer avec leurs chiens, étendre leur linge. Nous connaissons leurs habitudes comme nous connaissons celles de nos voisins, nous allons même à leur enterrement.” Cela n’a pas toujours été simple, assure-t-il. “Avec le drone, la guerre a quelque chose de personnel”, fait observer William Tart.

Jamais il n’aurait imaginé tuer tant de gens

Une maison de bois jaune en périphérie de la petite ville de Missoula, dans le Montana. En toile de fond, des chaînes de montagnes, des bois et des nappes de brouillard. Les premières neiges s’accrochent. Brandon Bryant, 27 ans, est installé sur le canapé de sa mère. Il est revenu vivre chez elle depuis qu’il a quitté l’armée, porte une barbe de trois jours et se rase la tête. “Cela fait quatre mois que je ne rêve plus en infrarouge”, confie-t-il en souriant. Une victoire pour lui.

Il a fait six ans dans l’US Air Force et totalise 6 000 heures de vol. “Pendant ces six ans, j’ai vu mourir des hommes, des femmes et des enfants”, raconte-t-il. Jamais il n’aurait imaginé tuer tant de gens. En fait, il n’aurait même jamais imaginé en tuer un seul.

A la sortie du lycée, Brandon voulait devenir journaliste. A l’époque, il allait encore à l’église le dimanche et “flashait” sur les pom-pom girls rousses. Après un semestre d’études, il avait plusieurs milliers de dollars de dettes.

Son engagement dans l’armée tient du hasard : il accompagne un ami venu signer, entend que l’US Air Force dispose de sa propre université et qu’il pourrait y étudier sans débourser un centime. Brandon se sort si brillamment des épreuves qu’on le destine au service de renseignements. Il apprend à guider les caméras et les lasers d’un drone, à analyser les images du sol, les cartes et les données météo.

Il a 20 ans lorsqu’il participe à sa première mission au-dessus de l’Irak. Ce jour-là, un soleil de plomb brûle dans le ciel du Nevada, mais le container est dans la pénombre. Au Proche-Orient, la nuit se termine. Un détachement de soldats américains regagne son camp de base. La mission de Brandon est de surveiller l’itinéraire, d’être leur “ange gardien” dans le ciel.

Il distingue un “œil”, une forme sur le macadam. “J’avais appris ce qu’était un œil pendant ma formation”, raconte-t-il. Lorsqu’il veut enfouir un engin explosif artisanal sous une route, l’ennemi brûle un pneu pour attendrir le goudron, et la partie brûlée ressemble à un œil.

Le convoi de soldats est encore à plusieurs kilomètres de là. Brandon informe ses supérieurs, qui informent à leur tour le haut commandement. Sa mission, pendant les minutes qui suivent, est de scruter le comportement des véhicules sur place.

“Qu’est-ce qu’on doit faire ?” s’enquiert-il auprès de son coéquipier. Mais le pilote est novice, lui aussi. Impossible d’entrer en contact radio avec les soldats au sol, ils ont activé un brouilleur. Brandon voit un premier véhicule passer sur l’œil. Rien. Un deuxième engin arrive. Brandon voit un éclair sous le véhicule, puis une explosion à l’intérieur. Cinq soldats américains viennent de perdre la vie.

Depuis ce jour, Brandon se dit qu’il a la mort de cinq de ses compatriotes sur la conscience. Il entreprend alors de tout apprendre par cœur, les manuels sur le Predator, sur les missiles. Il se familiarise avec tous les scénarios possibles. Il veut devenir le meilleur pour qu’une telle chose ne se reproduise jamais.

Il travaille jusqu’à douze heures d’affilée. L’US Air Force n’a pas encore assez de personnel pour la guerre télécommandée en Irak et en Afghanistan. Les pilotes de drones passent pour des couards qui se contentent d’appuyer sur un bouton. Le poste a si mauvaise presse que l’on va même chercher des retraités pour l’occuper.


La première fois

Brandon se souvient de son premier tir de missile : deux hommes meurent sur le coup et il assiste à l’agonie du troisième. L’homme a perdu une jambe, il se tient le moignon, son sang chaud ruisselle sur l’asphalte. La scène dure deux minutes. En rentrant chez lui, Brandon appelle sa mère en pleurant. “Pendant une semaine, j’étais comme coupé du reste du monde”, glisse-t-il. Il est attablé dans l’un de ses cafés préférés de Missoula. Ça sent le beurre et la cannelle. Il vient souvent ici, observe les gens, lit des livres de Nietzsche ou de Mark Twain, et change de place – dès qu’il reste trop longtemps au même endroit, il angoisse.

Sa petite amie vient de rompre. Elle lui avait demandé de lui parler de ce poids qu’il avait sur les épaules. Il s’en est ouvert, et elle ne s’est pas sentie de taille, elle ne voulait pas partager ce fardeau avec lui.

Lorsque Brandon traverse sa ville natale en voiture, c’est avec des lunettes d’aviateur sur le nez et un keffieh. Il a tapissé l’intérieur de sa Chrysler des insignes de ses unités. Sur Facebook, il présente une galerie photo de ses médailles, des décorations non officielles qui lui ont été décernées. Il n’a pas d’autre passé que celui-là, qui est à la fois un ennemi contre lequel il doit lutter et un motif de fierté.

Il est envoyé en Irak en 2007. “Prêt à en découdre”, poste-t-il sur son profil Facebook. Depuis une base militaire américaine située à une centaine de kilomètres de Bagdad, il a pour mission de faire décoller et atterrir des drones. Deux ans plus tard, l’US Air Force l’envoie dans une unité spéciale. Il est muté sur la base de Cannon. Là, il partage un pavillon avec un de ses collègues dans la petite ville poussiéreuse et très isolée de Clovis, laquelle se compose essentiellement de caravanes, de stations-service et d’églises évangéliques.

Brandon préfère l’équipe de nuit, car il fait alors jour en Afghanistan. Au printemps, le paysage afghan lui rappelle son Montana natal, avec ses sommets enneigés et ses vallées verdoyantes. Il voit les gens travailler aux champs, les jeunes jouer au football, les hommes embrasser leurs femmes et leurs enfants.

Lorsque la nuit tombe, Brandon enclenche la caméra infrarouge. En été, de nombreux Afghans dorment sur leur toit, à cause de la chaleur. “Je les voyais faire l’amour. Ce sont deux points infrarouges qui fusionnent.” Il observe certaines personnes pendant des semaines, notamment des talibans qui dissimulent des armes, ou ceux qui figurent sur une liste parce que l’armée, les services secrets ou des informateurs présents sur place savent quelque chose à leur sujet.

“J’apprenais à les connaître. Jusqu’à ce que quelqu’un placé plus haut dans la hiérarchie donne l’ordre de tirer.” Le fait de priver des enfants de leur père lui donne mauvaise conscience. A ses heures perdues, Brandon joue aux jeux vidéo ou à World of Warcraft sur Internet, ou va boire un verre avec les autres.


Un drone survole l'Afghanistan - US Air Force/CC


Une mère pilote

A Holloman, une base de l’US Air Force située au Nouveau-Mexique, le major Vanessa Meyer – [sur son uniforme vert de l’armée de l’air] son vrai nom est recouvert d’un ruban adhésif noir – présente la formation des pilotes de drones. En 2013, l’US Air Force devrait enfin bénéficier d’effectifs suffisants pour répondre aux besoins.

Gloss sur les lèvres et diamant au doigt, Vanessa Meyer, 34 ans, a piloté des avions-cargos avant de téléguider des drones. Aujourd’hui, elle est formatrice. Revêtue de son uniforme, elle a pris place dans le cockpit d’entraînement et fait une démonstration de téléguidage d’un drone au-dessus de l’Afghanistan. Sur le moniteur, le réticule suit un véhicule blanc jusqu’à un village de maisons en terre. Le joystick oriente l’appareil tandis que la main gauche actionne le levier permettant de contrôler la vitesse. Sur un terrain d’aviation situé derrière le container, Vanessa Meyer nous présente le Predator, un oiseau délicat et argenté, et son grand frère le Reaper – la Faucheuse –, qui transporte quatre missiles et une bombe : “D’excellents appareils. Sauf par mauvais temps, auquel cas on ne peut pas les utiliser.”

C’est non loin de Las Vegas, depuis la base de Creech, qu’elle pilotait ses drones, même quand elle était enceinte de son premier enfant. Au neuvième mois de grossesse, elle était encore dans son cockpit, le ventre appuyé contre le clavier. Quand on planifie une attaque [de drone], dit-elle, il n’y a “pas de place pour les sentiments”. Naturellement elle sentait bien, alors, que son cœur battait plus fort et que l’adrénaline se diffusait dans son corps. Mais elle s’en tenait rigoureusement aux consignes, se concentrait sur le positionnement de l’appareil : “Quand l’ordre tombait et qu’il s’agissait d’un ennemi qui l’avait mérité, cela ne me posait aucun problème.”

Chez elle, il n’y a pas de place pour la méchanceté de ce monde. Avec son époux, un pilote de drone, elle ne parle pas travail. Elle regarde des dessins animés en pyjama à la télé ou joue avec son bébé. Aujourd’hui, Vanessa Meyer a deux enfants en bas âge. Elle veut leur montrer que “maman fait du bon travail”. Son emploi actuel de formatrice lui apporte beaucoup de satisfaction, assure-t-elle. Mais elle aimerait revenir aux opérations de combat.

Un jour, il s’est effondré

Un beau jour, Brandon Bryant n’a plus eu qu’une seule envie, partir, faire autre chose. Il avait été renvoyé à l’étranger quelques mois, en Afghanistan cette fois. A son retour au Nouveau-Mexique, il s’est mis à haïr ce cockpit qui sentait la sueur et qu’il aspergeait de désodorisant. Il voulait sauver des vies humaines, se disait-il, et non les détruire. Organiser des stages de survie, par exemple. Ses amis ont essayé de l’en dissuader.

Les jours où il trouvait le temps long, il écrivait son journal dans le cockpit : “Sur le champ de bataille, il n’y a pas de belligérants, juste du sang, la guerre totale. Je me sens tellement mort. Je voudrais que mes yeux se décomposent.” Il se disait qu’ils ne le laisseraient faire autre chose que s’il avait la forme physique ad hoc. Le problème, c’est qu’il était plutôt bon dans ce qu’il faisait.

Et puis, un jour, il n’a plus éprouvé le moindre plaisir à retrouver ses amis. La jeune fille qu’il fréquentait s’est plainte de ses accès de mauvaise humeur. “Il n’y a pas d’interrupteur, je ne peux pas changer comme cela”, lui a-t-il rétorqué. Quand il rentrait chez lui et ne parvenait pas à dormir, il faisait de la muscu. Il a commencé à répondre à ses supérieurs.

Et puis un jour il s’est effondré au bureau, s’est plié en deux, a craché du sang. Le médecin lui a prescrit un arrêt de travail. Il pourrait revenir lorsqu’il dormirait plus de quatre heures par nuit pendant quinze jours d’affilée.

“Six mois plus tard, j’étais de retour dans le cockpit à faire voler des drones”, raconte Brandon, installé dans le salon de sa mère, à Missoula. Son chien gémit et appuie sa tête contre sa joue. Brandon n’a pas encore récupéré ses meubles. Ils sont au garde-meubles et il n’a pas d’argent pour régler la facture. Il n’a plus que son ordinateur.

La nuit précédant notre entrevue, Brandon a posté un dessin sur Facebook. On y voit un couple d’amoureux se tenir par la main dans une prairie verdoyante, le regard tourné vers le ciel. Dans l’herbe, un enfant et un chien sont accroupis. Mais cette prairie ne représente qu’une partie du monde. Dessous, on voit une marée de soldats à l’agonie qui tentent de soutenir la prairie avec la dernière énergie, une marée de cadavres, de membres arrachés et de sang.

Les médecins du département des anciens combattants lui ont diagnostiqué un syndrome post-traumatique. L’espoir d’une guerre confortable, sans séquelles psychologiques, a fait long feu. Le monde de Brandon s’est confondu avec celui de ce petit Afghan, comme s’il y avait eu un court-circuit dans le cerveau du drone.

Pourquoi Brandon Bryant a-t-il quitté l’US Air Force ? Un beau jour, il a compris qu’il ne signerait pas le nouveau contrat qu’on lui proposait – le jour où il est entré dans le cockpit et s’est entendu dire à ses collègues : “Hey, lequel de ces fils de pute on se fait aujourd’hui ?”


Der Spiegel



Silver is king, Go Gold !
© G.Sandro Forum Argent Or, pas de copier collé, faire un lien vers ce post
Suivez Hardinvestor sur Twitter et sur Facebook


   g.sandro

  Captain
 Captain

  avatar

  Inscription :   04/02/2005
  Messages :   12406

Revenir en haut Aller en bas
MessageLa Suisse se préparerait militairement à des soulèvements violents en Europe
par Lumiere Ven 18 Jan 2013 - 13:48

L’opération baptisée Stabilo due a consisté à déployer ses troupes le long des frontières avec l’Italie et la France afin de les entraîner à prévenir ou contenir l’entrée massive de migrants en provenance de ces pays. Berne s’inquiète ouvertement d’une désorganisation des armées voisines liée à la crise de l’euro et les mesures d’austérité imposées par Bruxelles qui force les Etats à réduire les budgets destinés à la sécurité (police, gendarmerie, armée).






En septembre dernier, l’armée suisse s’est entraînée sur des scénarios de violences civiles liées à l’instabilité économique de l’Europe. L’opération baptisée Stabilo due a consisté à déployer ses troupes le long des frontières avec l’Italie et la France afin de les entraîner à prévenir ou contenir l’entrée massive de migrants en provenance de ces pays. Berne s’inquiète ouvertement d’une désorganisation des armées voisines liée à la crise de l’euro et les mesures d’austérité imposées par Bruxelles qui force les Etats à réduire les budgets destinés à la sécurité (police, gendarmerie, armée).


La combinaison d’un possible chaos social et de l’incapacité de le maîtriser conduit les Suisses à se préparer car il leur semble évident que leur pays serait parmi les premières destinations des migrants si cette perspective devenait réalité. Le ministre de la Défense suisse souligne : « Je n’écarte pas la possibilité que nous aurons besoin de l’armée dans les années à venir ». Il a d’ailleurs pressé la Confédération de procéder à des achats d’avions de combats Saab Gripen pour étoffer les escadrilles de défense aérienne. John R. Schindler, professeur d’affaires en sécurité nationale à l’US Naval War College a également déclaré sur le site web du Comité XX : « Si un terroriste similaire au norvégien Anders Brievik cible des musulmans, les choses pourraient devenir incroyablement dangereuses très rapidement, ce qui pourrait déclencher des soulèvements généralisés de musulmans à travers toute l’Europe ».

Ce que le ministre Mauer tente de faire comprendre aux Suisses, c’est que la crise politique et fiscale européenne pourrait prendre une ampleur plutôt déplaisante si elle débouche sur une instabilité sociale. « Les exercices menés par les militaires suisses – poursuit John R. Schindler – sont basés sur l’éventualité d’une instabilité européenne devenue hors de contrôle ».

Cette éventualité, décriée comme parfaitement fantasque ou paranoïaque par les tenants de l’establishment européen, n’a en soi rien d’étonnant quand on considère les innombrables émeutes et soulèvements populaires qu’ont connu depuis un an ou deux la France, l’Angleterre, l’Italie, la Grèce, le Portugal et plus récemment l’Espagne. Dans ce dernier pays, le taux de chômage des jeunes excède désormais 50 % et les aides sociales ont été fortement réduites. Le taux de chômage espagnol s’élève à 25,1 %.

La Suisse, en comparaison, a un taux de chômage de 2,8 %. C’est là l’avantage certain d’un petit pays libre et souverain de pouvoir anticiper des problèmes pour ne pas y être confronté lorsqu’il sera trop tard. Dans l’Union européenne, par contre, la classe politique et les médias nient les risquent que font courir aux populations la politique irresponsable qui a été menée depuis des années. Le contact avec la réalité est perdu ; la secousse sera d’autant plus violente.

(C. B. C.)
Correspondance européenne



http://www.observatoiredeleurope.com/La-Suisse-se-preparerait-militairement-a-des-soulevements-violents-en-Europe_a1844.html



Le 11 janvier 2013

   Lumiere

  Piano bar
 Piano bar

  avatar

  Inscription :   03/01/2012
  Messages :   881

Revenir en haut Aller en bas
MessageLa chine accumule du lait du riz et des metaux précieux sans raison apparente
par Lumiere Ven 18 Jan 2013 - 14:39

Si nous attendions encore une preuve que quelque chose cloche, alors la voici.


Les experts des Nations Unies spécialisés dans l’agriculture se sont trouvés pour le moins confus après que des données aient démontré que la Chine a importé 2,6 millions de tonnes de riz en 2012, soit quatre fois plus que les 575.000 tonnes importées en 2011.


Leur confusion est liée au fait qu’il n’y ait aucune raison qui justifie une telle croissance des importations, puisque la Chine n’a jusqu’à présent pas souffert de pénurie de riz. Certains pensent que les importateurs Chinois tirent avantage des prix très bas à l’international, mais cela signifie également que les importantes réserves de riz produit à l’intérieur du pays s’accumulent.


Pourquoi la Chine se mettrait-elle à accumuler des millions de tonnes de riz sans aucune raison apparente ?


Peut-être est-ce lié au développement agressif de son secteur militaire et à l’éventualité de guerres dans le Pacifique et en Asie Centrale.


Si une augmentation de 400% des importations de riz de la Chine en seulement un an ne suffit pas à vous convaincre, sachez qu’en Australie, les deux principaux distributeurs de lait maternel ont récemment déclaré ne plus être capables de satisfaire la demande en lait maternel en poudre. Les rayons de lait maternel des magasins du pays ont tous été dévalisés en raison des importations massives de la Chine.


La très forte hausse de ventes enregistrée par les fabricants principaux de lait pour nourrisson a entraîné un phénomène encore jamais vu dans le riche pays qu’est l’Australie : une restriction d’accès au rayon de lait maternel et un rationnement de nourriture pour bébé dans certains magasins.


Si le scandale du lait frelaté s’était développé récemment en Chine, des achats en masse de lait maternel par les citoyens du pays auraient pu paraître justifiés. Mais le problème, c’est que le scandale du lait frelaté a eu lieu il y a quatre ans. Devrions-nous penser que les Chinois réalisent tout juste que leur nourriture pour bébé est contaminée ?


En plus de cette accumulation apparente de réserves de nourriture, la Chine continue de diversifier ses réserves de devises en dehors du dollar. En 2012, en l'espace d'un seul mois, les Chinois ont importé plus d’or que les réserves d’or totales stockées dans les coffres de la BCE (oui, j’ai bien dit en un mois).


Leurs réserves de métaux précieux ont tant augmenté au cours de ces dernières années que les réserves officielles de la Chine demeurent un mystère pour le moins entier pour les gouvernements Occidentaux, et certains pensent même que la Chine pourrait aujourd’hui détenir la deuxième plus importante réserve d'or du monde après les Etats-Unis.


Nous n’aurons aucun moyen d’en savoir plus avant que la Chine ne l’annonce officiellement, mais à un rythme de 1000 tonnes d’or importées chaque année, il se pourrait bien qu’elle ait déjà accumulé plus d’or que les 3395 tonnes de l’Allemagne.


Et les Chinois n’achètent pas que des métaux précieux. Ils accumulent également d’importantes quantités de métaux industriels.


Le prix du fer a récemment atteint un record à la hausse sur 15 mois avec 153,90 dollars par tonne. La hausse de son prix, qui a débuté en décembre 2012, est principalement due à l’accumulation de fer de la Chine qui en augmente la demande.


L’explication officielle qui veut que la Chine accumule des métaux en vue de stimuler la croissance de son économie est assez amusante si l’on considère les rapports publiés par Reuters il y a 8 mois qui expliquaient que la Chine est sur-approvisionnée au point de ne plus savoir où stocker les métaux nouvellement importés.


Lorsque les hangars de stockage Chinois sont pleins à tel point que leurs employés commencent à empiler du fer dans des greniers et du cuivre sur des parkings, c’est que l’économie globale ne va pas bien.


Au port de Qingdao, plus important centre de stockage de minerai de fer du pays, des piles de minerai plus hautes que des immeubles de trois étages s’élèvent dans une zone supposée être réservée aux céréales.


Plus au Sud, à Shanghai, des entrepôts utilisent également des parkings pour stocker leurs réserves de cuivre – un phénomène qui soulève de nombreuses questions quant à la capacité de la Chine à maintenir sa croissance économique à une heure où le reste du monde vacille.


Pourquoi la Chine accumulerait-elle des minerais de fer au point d’en faire flamber le prix si elle disposait encore d’excès de réserves pas plus tard que l’an dernier ?


Quelque chose me dit que tout cela n’a rien à voir avec un rétablissement économique ou avec quelque théorie économique que ce soit.


Pourquoi la Chine aurait-elle besoin de quatre fois plus de riz que l’an dernier ? Pourquoi acheter plus de fer lorsque vous en possédez déjà à ne plus savoir où le mettre ? Pourquoi acheter de l’or si, comme le suggère Ben Bernanke, il n'est pas une monnaie réelle ? Pourquoi construire des villes capables d’héberger des millions de personnes si c’est pour qu’elles se retrouvent complètement vides ?


Rien de tout cela n’a de sens à mes yeux.


A moins que la Chine sache quelque chose que je ne sache pas encore.


Il est possible, dans un monde où des centaines de trillions de dollars sont dus, où les Etats-Unis contrôlent la majeure partie des réserves de pétrole, et où les superpuissances ont construit des dizaines de milliers d’armes nucléaires et dépensé des centaines de milliards de dollars en matériel de guerre (en armes, en vraies, je ne parle pas ici des jouets que sont les fusils d’assaut semi-automatiques), que les Chinois pensent que les choses soient sur le point de mal tourner.


La Chine achète des actifs physiques et non des reçus papier qui en représentent. Et elle les stocke à l’intérieur de ses frontières. Peut-être pense-t-elle que les économies Américaine et Européenne sont sur le point de subir un effondrement total.


Au mieux, ce que tout ceci nous indique est que la République Populaire de Chine s’attend à ce que la valeur des devises (elle possède l’équivalent de trillions de dollars de devises Occidentales) se détériore par rapport aux ressources physiques. Elle prend des précautions avant que s’installe la catastrophe et avant que ses réserves de devises ne subissent une trop forte dose d’hyperinflation.


Le pire des scénarios serait qu’elle se prépare actuellement contre ce dont nous a mis en garde l’analyste géopolitique Joel Skousen dans son documentaire Strategic Relocation, dans lequel il explique qu’au cours de la prochaine décennie, les Chinois et les Russes pourraient utiliser leur force thermonucléaire pour s’allier contre les Etats-Unis.


Difficile à croire ? Peut-être bien.


Mais la Chine prend aujourd’hui des mesures qui suggèrent que nous soyons sur le point d’assister aux prémices d’une troisième guerre mondiale. La Chine a déjà cartographié les réseaux des Etats-Unis (eau, électricité, raffineries, chaines de distribution, voies routières…). Elle est directement impliquée dans le piratage des réseaux informatiques gouvernementaux et commerciaux et est responsable de ce que l’on appelle déjà le plus important transfert de richesses de l'Histoire du monde. Pour ce qui est du secteur militaire, la Chine développe déjà des technologies telles que la bombe EMP, capable de mettre hors service la flotte militaire et les infrastructures électriques des Etats-Unis tout entiers, et a été prise la main dans le sac en train de manufacturer des puces contrefaites destinées à être utilisées dans les armes de l’US Navy.


Si vous doutez toujours des intentions de la Chine, observez l’attitude des autres gouvernements dont le vôtre. Quelqu’un, quelque part, se prépare certainement au pire.



Peut-être existe-t-il une raison pour laquelle l’ancien membre du Congrès Roscoe Bartlett a conseillé à ceux qui le pouvaient de se déplacer hors des villes et d’emmener leur famille avec eux.


Comme l’a dit Kyle Bass, ‘tout n’est plus que question de savoir quand et comment l’entente se détériorera’.


Compte tenu de ce que nous avons pu voir à travers l’Histoire, nous pouvons devinez comment cela se terminera.


Par la guerre.


Les gouvernements du monde accumulent de la nourriture, des métaux précieux et des munitions. Tout le monde sait ce qu’il finira par se produire.


Devrions-nous faire la même chose ?





Source : http://www.24hgold.com/francais/actualite-or-argent-la-chine-accumule-du-lait-du-riz-et-des-metaux-precieux-sans-raison-apparente.aspx?article=4180214994G10020&redirect=false&contributor=Mac+Slavo.


   Lumiere

  Piano bar
 Piano bar

  avatar

  Inscription :   03/01/2012
  Messages :   881

Revenir en haut Aller en bas
Messagere /La chine accumule du lait du riz et des metaux précieux sans raison apparente
par contact.lecteurs Ven 18 Jan 2013 - 16:43

Citation :
Bonjour,
je souhaite réagir à l'article sur la Chine posté par Lumière

La
Chine a importé en 2011 575.000 tonnes de riz et 2,6 millions de tonnes en 2012.
Bien qu'il y ait un quintuplement des importations, il faut rappeler que la
consommation annuelle de riz de la Chine est d'un tout autre ordre de grandeur :
en 2010, la Chine a consommé 135 millions de tonnes de riz.

Ainsi les
importations de 2011 et 2012 ne représentaient que 0,5% et 2% de la consommation
annuelle du pays le plus peuplé.
Comme toute l'agriculture, la production de riz
est soumise à de nombreux aléas météorologiques et il peut y avoir de fortes
variations d'une année sur l'autre.
Que la Chine importe 0,5% à 2% de ses
besoins annuels ne signifie pour le moment rien. On reste donc pour le moment
dans l'épaisseur du trait.

De surcroît il ne faut pas oublier que la
production alimentaire en Chine est de plus en plus contrainte du fait de la
pollution ou par l'essor du désert de Gobi aux détriments des terres arables.
Donc cet article de Mac Slavo me semble non concluant sur le volet alimentaire.


Cordialement.

Bilbo


Pour toutes suggestions / questions /  infos à partager sur nos forums publics: Argent Or
N'hésitez pas à m'en faire part Ici  

   contact.lecteurs

  Staff
 Staff

  avatar

  Inscription :   16/03/2005
  Messages :   303

Revenir en haut Aller en bas
Messagel'étau militaire se resserre autour de la chine
par Lumiere Jeu 31 Jan 2013 - 14:58

L'étau militaire se resserre autour de la Chine

30 Janvier 2013 par Addison Wiggin



La guerre entre les Etats-Unis et la Chine... En voilà une pensée déplaisante... à moins d'être une entreprise dans la défense. La menace d'une guerre pourrait suffire à augmenter la croissance des bénéfices de l'industrie de la défense sur plusieurs années.

Nous n'aborderions pas ce sujet macabre -- qui consiste à rentrer dans une danse de la mort version marché financier -- si les pontes de Washington comprenaient que la Chine est simplement en train de mettre en oeuvre sa propre version de la doctrine de Monroe.


.../...






http://la-chronique-agora.com/etau-militaire-resserre-autour-chine/

   Lumiere

  Piano bar
 Piano bar

  avatar

  Inscription :   03/01/2012
  Messages :   881

Revenir en haut Aller en bas
MessageTerrorisme d’Etat ?Drones : comment des milliers de personnes sont exécutées en dehors de tout cadre légal
par marie Ven 18 Oct 2013 - 15:00

Terrorisme d’Etat? Drones : comment des milliers de personnes sont exécutées en dehors de tout cadre légal

http://www.bastamag.net/article3403.html



© Marie Forum Argent Or. reproduction interdite : pas de copier-coller. Faites un lien vers ce post. Suivez Hardinvestor sur Twitter et sur Facebook


Dernière édition par marie le Sam 19 Oct 2013 - 4:05, édité 1 fois

   marie

  Skipper
 Skipper

  avatar

  Inscription :   05/02/2005
  Messages :   19752

Revenir en haut Aller en bas
Messagere/Terrorisme d’Etat?Drones
par g.sandro Ven 18 Oct 2013 - 21:05

Citation :
Terrorisme d’Etat?Drones : comment des milliers de personnes sont exécutées en dehors de tout cadre légal

http://www.bastamag.net/article3403.html
il est essentiel de conscientiser les enjeux philosophiques et moraux soulevés par cet excellent article dont la lecture et la diffusion sont un devoir sacré...à vos souris citoyens...!!! partagez et faites tourner ce lien, ou condamnez vos descendants à vivre sous l'épée de Damocles et réduisez les sciemment à survivre dans l'angoisse comme des bêtes traquées, c'est une option binaire....fromage ou dessert...choisir, c'est renoncer dit l'adage, alors choisissez de vous indigner et de contribuer à l'indignation, ou renoncez une fois pour toutes à la notion de liberté de conscience, mais définitivement, pour vous et vos descendants..... tâchez de vous sourire en vous rasant (maquillant) demain dans le miroir si vous n'avez pas fait le minimum consistant à arroser vos contacts.....et dans cette hypothèse, ne venez pas chialer après, vous seriez bien reçus.... j'y veillerai....A vos souris donc....!!!!



Silver is king, Go Gold !
© G.Sandro Forum Argent Or, pas de copier collé, faire un lien vers ce post
Suivez Hardinvestor sur Twitter et sur Facebook


   g.sandro

  Captain
 Captain

  avatar

  Inscription :   04/02/2005
  Messages :   12406

Revenir en haut Aller en bas
MessagePOURQUOI LES ÉTATS-UNIS VEULENT-ILS LA GUERRE ?
par g.sandro Lun 20 Oct 2014 - 23:36

POURQUOI LES ÉTATS-UNIS VEULENT-ILS LA GUERRE ?

http://www.vineyardsaker.fr/2014/10/20/les-etats-unis-veulent-guerre/
bon sang , bien sur fire bonnet d'âne kiiil mitraillette non ! yeuxx en bille affraid yeuxx en bille siffflet Thumb down



Silver is king, Go Gold !
© G.Sandro Forum Argent Or, pas de copier collé, faire un lien vers ce post
Suivez Hardinvestor sur Twitter et sur Facebook


   g.sandro

  Captain
 Captain

  avatar

  Inscription :   04/02/2005
  Messages :   12406

Revenir en haut Aller en bas
MessageAlain Soral - une 3 ème guerre mondiale, quand et pourquoi ?
par g.sandro Sam 25 Oct 2014 - 16:22

Alain Soral - une 3 ème guerre mondiale, quand et pourquoi ?

NDLR: Vous imaginez volontiers que j'ai pas mal atermoyé et hésité à publier cet extrait d'interview en forum public...pas besoin de vous faire un dessin sur le fait que le polémiste Alain  Soral est un personnage "sulfureux" ou, au moins, réputé comme tel.

Cependant:  car il y a un gros MAIS

1°) Notre ligne éditoriale a toujours été de donner la parole à ceux que le système prive de droit d'expression. Notre parti pris pour les valeurs de responsabilité implique de facto que nous donnions la parole à celles et ceux que le système vous INTERDIT d'entendre et de voir.
Ce parti pris n'implique absolument pas que nous partagions tout ou partie des valeurs, des  préceptes et des convictions de celles et ceux à qui nous permettons de s'exprimer.

2°) Nous savons que, pour arriver sur ce site, vous avez dû pas mal slalomer et galérer, car nous ne sommes pas un site "vedette" du web et, de facto, votre présence ici constitue un gage de détermination et de culture géopolitique.

3°) Nous avons délibérément pris, d'emblée, le parti de faire confiance à votre intelligence et à votre faculté de recul et d'analyse; bref, nous avons fait le choix assumé de laisser la conscience de chacun décider de ce qui est digne POUR LUI d'être visionné ou pas.

4°) Enfin, nous restons convaincus que pour avoir la prétention de porter une opinion légitimement, il faut être capable de la défendre par l'argumentation et que cette condition requiert que ce soit VOTRE opinion librement formée et pas l'idée que vous vous faites de l'opinion de tel ou de tel autre parce que vous avez entendu et cru l'homme qui a vu l'homme qui a vu l'ours.

Faites vous votre propre opinion...!!! Tel est et a toujours été notre crédo.

Ah, bah oui, mais du coup, il vous faut accéder aussi aux avis que les merdias prohibent...faute de quoi vous seriez (et choisiriez de demeurer) coincé(s) dans les débats consanguins entre cooptés qui finassent en feignant de se déchirer sur des détails mais en prenant surtout bien soin d'occulter le fond pour vous en distraire...Ah bah oui... des fois que vous puissiez penser par vous mêmes, vous imaginez le bordel?

Bon, trêve de précautions et de justifications, regardez-ça, et au moins, quand on vous en parlera, du moins si en parler n'est pas interdit, vous n'aurez pas l'air con de celui qui ne l'a pas vu !





Silver is king, Go Gold !
© G.Sandro Forum Argent Or, pas de copier collé, faire un lien vers ce post
Suivez Hardinvestor sur Twitter et sur Facebook


   g.sandro

  Captain
 Captain

  avatar

  Inscription :   04/02/2005
  Messages :   12406

Revenir en haut Aller en bas
Messageguerre cybernétique et robots tueurs
par marie Ven 4 Mar 2016 - 19:09

guerre cybernétique et robots tueurs:

ce n'est plus de la science fiction, hélas !

http://www.france-irak-actualite.com/2016/02/a-munich-une-avant-premiere-effrayante-de-l-apparition-des-robots-tueurs.html



© Marie Forum Argent Or. reproduction interdite : pas de copier-coller. Faites un lien vers ce post. Suivez Hardinvestor sur Twitter et sur Facebook

   marie

  Skipper
 Skipper

  avatar

  Inscription :   05/02/2005
  Messages :   19752

Revenir en haut Aller en bas
MessageRe: troisième guerre mondiale sinon rien
par nofear Ven 29 Avr 2016 - 0:28

marie a écrit:
guerre cybernétique et robots tueurs:

ce n'est plus de la science fiction, hélas !

http://www.france-irak-actualite.com/2016/02/a-munich-une-avant-premiere-effrayante-de-l-apparition-des-robots-tueurs.html

t inquiètes Marie. un flingos n'est qu'un robot tueur mécanique piloté par un non moins "robot" humain lobotomisé... 

générer de l'angoisse et de la peur ne fera qu'accentuer la faisabilité d'un potentiel futur catastrophique. Il se pourrait bien que ces robots ne soient qu'un tas de ferraille à bugs face à ce qui pourrait bien survenir.

Et pour être cynique ce sera peut être plus propre avec moins de femmes violées et autres joyeusetés guerrières barbares des "héros" combattants...


© Nofear / Hardinvestor / On appelle esprit libre celui qui pense autrement qu'on ne s'y attend de sa part en raison de son origine, de son milieu, de son état et de sa fonction, ou en raison des opinions régnantes de son temps. Il est l'exception, les esprits asservis sont la règle. Ce que ceux-ci lui reprochent, c'est que ses libres principes, ou bien ont leur source dans le désir de surprendre ou bien permettent de conclure à des actes libres, c'est-à-dire de ceux qui sont inconciliables avec la morale asservie." (Friedrich NIETZSCHE, Humain, trop humain) mon tweet perso: @ghostbikerman

   nofear

  Chef cuistot
 Chef cuistot

  avatar

  Inscription :   03/10/2009
  Messages :   2397

Revenir en haut Aller en bas
troisième guerre mondiale sinon rien
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hardinvestor :: Argent - Or - Monnaie - Géopolitique / Forums publics :: Economie/Monnaie, Géopolitique, Environnement-Santé-
Sauter vers:




cours de l’or en dollar   cours de l’argent en dollar   cours du Hui   cours de l’or en euro   cours de l’argent en euro   ratio or argent