!-- Go to www.addthis.com/dashboard to customize your tools -->
Hardinvestor HardinvestorTraduire: TraductionSuivre:  Hardinvestor sur TwitterHardinvestor sur FacebookVidéos Hardinvestor DailymotionVidéos Hardinvestor YoutubePartager:  Partager

Hardinvestor- Investir sur l’or et l’argent Hard Investor   |  Silver is King, Go gold!

Pourquoi et comment investir dans l’or et l’argent ? Plus qu’un placement d’opportunité, il s’agit avant tout de sécuriser le pouvoir d’achat de votre épargne contre l’érosion monétaire et les conséquences de la crise systémique mondiale, tout en déjouant les pièges que réserve le marché de l’or et de l’argent, à l’investisseur non averti.


 

 Partagez  |

chômage, statistiques réelles de l'emploi, Nairu

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
MessageAuteur
Messagechômage, statistiques réelles de l'emploi, Nairu
par GdB Ven 19 Jan 2007 - 1:45

chômage, statistiques réelles : ça va vous changer des statistiques officielles de l'emploi



http://travail-chomage.site.voila.fr/chomage/chom_reel_1996_2005.htm
http://travail-chomage.site.voila.fr/chomage/chom_reel2005.htm
http://travail-chomage.site.voila.fr/ancien/chom_reel96.htm



adresse du site où il y a plein d'autres données et analyses "non orthodoxes" sur le chômage:

http://travail-chomage.site.voila.fr/index2.htm

Voir aussi cette page qui complète remarquablement le sujet (toujours de l'excellent Actuchomage!)

http://www.actuchomage.org/modules.php?op=modload&name=News&file=article&sid=2434

Ces pages sont à mon avis les meilleures analyses sur la question que j'ai pu trouver au cours de mes propres recherches. Il faut savoir que jusqu'à il y a peu de temps, un recoupement des statistiques permettant d'avoir une vision d'ensemble du tableau était quasiment impossible (je m'y suis frotté avec grande difficulté, tentant d'obtenir ici et là des chiffres).

Bien sûr, ces chiffres globaux reconstitués ne sont pas communiqués au grand public bien que depuis quelques mois, on entend ici et là dans les médias dire qu'il y aurait polémique sur les chiffres publiés, la DARES sortant recemment du chapeau le chiffre de 4,4 millions (au lieu des 2,2 millions du petit refrain mensuel...), et le dernier recensement en relevant 3,3... La vérité est manifestement au-delà!

Il faut juste savoir que LE jour de la publication des chiffres du chômage du mois écoulé (petit refrain mensuel), aucun directeur d'agence d'ANPE n'est habilité à les commenter dans la presse: il y a monopole exclusif du ministère du travail voire... du premier ministre pour la communication aux médias!


Bref, les pages ci-dessus ont été complétées récemment et expliquent bien je trouve comment deux stratégies complémentaires ont année après année (et avec des gouvernements de gauche comme de droite) été mises en oeuvre pour contenir les chiffres officiels:

PREMIERE GRANDE STRATEGIE:

Jouer sur la définition "d'emploi" (et donc de chômeur): qu'appelle t-on un emploi (et donc aussi un chômeur)? Et ce sans même aller sur la question qualitative, et en restant donc sur l'aspect quantitatif du nombre d'heures travaillées.

D'où l'introduction dans son analyse ci-dessus d'un "coefficient de travail" (ex: 0,5 pour un mi-temps) et donc d'un calcul de chômeurs (ou d'emplois manquants) en EQUIVALENTS TEMPS PLEIN, soit environ... 5,85 MILLIONS EN 2005!!!

Il faut faire remarquer bien sûr qu'il y a une différence importante entre un mi-temps choisi et un mi-temps subi par exemple, le premier devant ainsi être retiré du calcul en toute logique. Mais bon, ce n'est pas la majorité des temps partiels quand même... En clair, cette stratégie consiste à conserver pour les chiffres officiels surmédiatisés à destination du public une définition très BINAIRE du chômage et de l'emploi (le monde en noir et blanc: il y aurait les Kienont et les Kinenonpas, de job...) et dans les faits à faire grandir autour de cette approche BINAIRE, très restrictive, le fameux HALO (non médiatisé au niveau du grand public) des gens qui bossent sans bosser et qui chôment sans chômer... D'où l'apparition comme par miracle (et certains semblent du coup le découvrir aujourd'hui!) des "working poors" chez nous, comme aux US (travailleurs pauvres). A ce sujet je vais contacter d'ici peu Jacques Cotta, journaliste, qui vient d'écrire un livre "7 millions de travailleurs pauvres", qui était récemment dans un débat à Mots Croisés sur France 2, et qui écrit et affirme clairement lui aussi que LA PRECARITE EST VOULUE...


DEUXIEME GRANDE STRATEGIE:

Sortir des personnes de la population dite "active", en clair mettre des gens étant au chômage dans la catégorie des inactifs. C'est le cas par exemple des 420 000 DRE en France. La Grande Bretagne a été la grande spécialiste de cette méthode puisque depuis Thatcher, le nombre de personnes mises en invalidité et touchant ainsi une pension a été multiplié par 3, soit 2,5 millions de personnes et donc... 9% de la population active! Par ailleurs récemment, un rapport a mis en évidence le fait que 1,2 millions de jeunes anglais de 16 à 24 ans ne seraient... nul part dans les chiffres! Pas en emploi, pas à l'école,mais pas chômeurs!

On pourrait appeler cela une nouvelle forme de négationnisme de la barbarie sociale qui est au fondement de la société et de l'économie moderne: tricher sur les chiffres décrivant l'ampleur du SACRIFICE HUMAIN en cours...

GdB

PS: Je rajoute à cette liste ce lien car ACDC fait son retour (ou plutôt son arrivée!) pour dénoncer l'escroquerie à la démocratie que constitue la manipulation historique (mais surtout depuis une dizaine d'années) des "chiffres du chômage"...

ACDC: Les Autres Chiffres Du Chômage, donc!

http://www.agirensemblecontrelechomage.org/spip.php?article1431

Et comme je ne me lasse pas pour les nouveaux arrivés sur le forum de leur faire découvrir ma dernière pêche d'avant Noël sur le théme du NAIRU selon lequel oui, le chômage est bien un outil macro-économique de régulation de l'économie moderne au plus haut niveau, et qu'à ce titre, il est délibérement maintenu à un niveau "suffisamment élevé" en général supérieur au NAIRU, la PREUVE (enfin une parmi bien d'autres!) en VIDEO en News sur mon site:

http://lenairu.free.fr/pages/17alhomepag.html

lire la suite post suivant



et aussi mon autre site
http://linflation.free.fr

 


   GdB

  Piano bar
 Piano bar

  avatar

  Inscription :   03/04/2006
  Messages :   1366

http://lenairu.free.fr
Revenir en haut Aller en bas
MessageRe: chômage, statistiques réelles de l'emploi, Nairu
par marie Ven 26 Jan 2007 - 19:12

excellente et terrifiante synthése chinois chinois chinois



© Marie Forum Argent Or. reproduction interdite : pas de copier-coller. Faites un lien vers ce post. Suivez Hardinvestor sur Twitter et sur Facebook

   marie

  Skipper
 Skipper

  avatar

  Inscription :   05/02/2005
  Messages :   19730

Revenir en haut Aller en bas
MessageRe: chômage, statistiques réelles de l'emploi, Nairu
par g.sandro Ven 26 Jan 2007 - 19:49

diffuse ça en forum public histoire, à défaut de copistes, de faire naître des vocations de moines "cop/collistes"


et vengez listes...



Silver is king, Go Gold !
© G.Sandro Forum Argent Or, pas de copier collé, faire un lien vers ce post
Suivez Hardinvestor sur Twitter et sur Facebook


   g.sandro

  Captain
 Captain

  avatar

  Inscription :   04/02/2005
  Messages :   12320

Revenir en haut Aller en bas
MessageSur les VRAIS chiffres du chômage et de son HALO... SUITE
par GdB Ven 26 Jan 2007 - 22:24

Donc, toujours vu sur l'excellent Actuchomage... sur base d'enquête du Canard Enchainé du 24 Janvier (un des rares journaux qui fait encore son boulot, à savoir servir de contre-pouvoir, rôle essentiel dans une démocratie; et ce sans aucune pub tout en étant rentable, IL FAUT LE PRECISER!)

Citation :

"Avec la plus grande discrétion, l'INSEE (Institut national de la statistique et des études économiques) vient de prendre une décision unique dans son histoire : la publication de ses chiffres du chômage est renvoyée au lendemain de la présidentielle. Tout commence, voilà deux semaines, par une tempête sans précédent dans les étages du siège de l'INSEE, un grand immeuble en bordure du boulevard périphérique : les ordinateurs "sortent" des résultats calamiteux qui montrent que le chômage ne baisse pas.

Contrairement aux déclarations triomphales de Villepin et aux statistiques publiées mensuellement par Borloo, le taux de chômage ne serait pas descendu à 8,7% de la population active (niveau record depuis 2002) mais se stabiliserait à 9,2%, soit le chiffre d'avril/mai dernier. Pas question d'avouer cet échec.

[...]

La deuxième semaine de janvier, les principaux dirigeants de l'INSEE se réunissent à huis clos et jugent plus prudent d'en référer à leur autorité de tutelle, le ministère de l'Economie. La décision qui tombe fait hurler les spécialistes des études statistiques de l'Institut : leurs conclusions ne seront pas divulguées avant le lendemain des élections."

lire la totalité de l'affaire ici:

http://www.actuchomage.org/modules.php?op=modload&name=News&file=article&sid=2455

et aussi

http://www.actuchomage.org/modules.php?op=modload&name=News&file=article&sid=2446

Cette affaire des chiffres du chômage commence à sentir le roussi. Chose étonnante vous remarquerez qu'aucun parti en course pour la présidentielle ne se hasarde à lancer la polémique... Devinez pourquoi!

Pour mémoire, selon des recoupements sérieux de diverses sources, il y aurait en France environ 5,8 millions de chômeurs en équivalents temps plein, soit 22% de la population active, c'est-à-dire le même chiffre à
peu de choses près qu'en... 1996! La DARES avance elle depuis peu le chiffre de 4,4 millions, ce qui prouve que ce sujet tabou commence à bouger un peu...

A SUIVRE DONC

GdB



et aussi mon autre site
http://linflation.free.fr

 


   GdB

  Piano bar
 Piano bar

  avatar

  Inscription :   03/04/2006
  Messages :   1366

http://lenairu.free.fr
Revenir en haut Aller en bas
MessageRe: chômage, statistiques réelles de l'emploi, Nairu
par GdB Lun 29 Jan 2007 - 12:58

Je poursuis dans la communication ici des travaux de ce collectif d'économistes et d'associations, Les Autres Chiffres Du Chômage (ACDC) qui a décidé de taper du pied dans la fourmilière.

http://acdc2007.free.fr/

Ils viennent de sortir leur note de synthèse N°2: "Chômeurs et chiffres sous pression" .

Une synthèse claire et CHIFFREE sur la " fausse réalité" de la baisse du chômage. Et un morceau de choix en provenance d'un récent rapport sur l'emploi de l'OCDE: voir l'extrait de la note ACDC ci-dessous qui va vite se retrouver très vite sur la page citations de mon site sur le NAIRU, sous la définition du "taux de sacrifice" ( http://lenairu.free.fr/pages/citationspag.html )

Citation :

"A quoi sert la pression sur les chômeurs ?

Si l’on ne peut évidemment pas espérer éliminer le chômage de masse en « activant » les chômeurs, pourquoi cette tendance générale, dans l’Union Européenne (cf. les réformes Hartz en Allemagne), à renforcer la pression sur les chômeurs ? L’OCDE, à sa manière cynique, apporte la réponse dans son récent rapport sur l’emploi :

« Les réformes structurelles, qui commencent par générer des coûts avant de produire des avantages, peuvent se heurter à une opposition politique moindre si le poids du changement politique est supporté dans un premier temps par les chômeurs. En effet, ces derniers sont moins susceptibles que les employeurs ou les salariés en place de constituer une majorité politique capable de bloquer la réforme, dans la mesure où ils sont moins nombreux et souvent moins organisés » .

Perspectives de l'emploi de l'OCDE (2006). Stimuler l'emploi et les revenus ; cité par Laurent Cordonnier dans un article récent du Monde Diplomatique (« Economistes en guerre contre les chômeurs ».

Autrement dit, pour réduire le coût du travail, précariser l’emploi et intensifier le travail de tous les salariés, il est sage de s’attaquer d’abord aux chômeurs. Telle est la fonction de ces politiques de « chasse aux mauvais pauvres » que sont les réformes récentes du contrôle des chômeurs.


Bon, je crois que c'est clair, et c'est l'OCDE qui l'écrit! Si ce n'est pas encore une fois une preuve du caractère éminemment opératoire du principe actif derrière le NAIRU, je ne sais pas ce qu'il faut de plus!

C'est la définition même du sacrifice ou du bouc émissaire...

Vous pouvez trouvez en avant première ce document Word sur le site Actuchomage (il n'est pas encore sur le site ACDC):

http://www.actuchomage.org/modules.php?op=modload&name=News&file=article&sid=2461

GdB



et aussi mon autre site
http://linflation.free.fr

 


   GdB

  Piano bar
 Piano bar

  avatar

  Inscription :   03/04/2006
  Messages :   1366

http://lenairu.free.fr
Revenir en haut Aller en bas
MessageRe: chômage, statistiques réelles de l'emploi, Nairu
par GdB Mar 30 Jan 2007 - 2:39

Désolé de poursuivre dans les preuves du cynisme généralisé de certains milieux sur la question du chômage, mais ce n'est pas que du cynisme gratuit: c'est surtout le reflet d'une politique construite car mûrement réflechie et élaborée par de nombreux économistes depuis plusieurs décennies.

Et donc une autre courte citation qu'un lecteur de mon blog vient de signaler (je compte monter une brigade de NAIRUbusters, comme les Ghostbusters en leur temps! Avis aux amatrices et aux amateurs...):

Citation :

"La profitabilité des entreprises restera structurellement élevée, grâce à la mondialisation, la productivité élevée, la faiblesse des créations d'emplois et la faiblesse des charges financières", selon Jean-Pierre Petit, responsable de la recherche économique et de la stratégie
d'investissement chez Exane BNP-Paribas.


http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0@2-3234,36-860954@51-790726,0.html
2007 : vers une nouvelle année faste pour les Bourses ?

Mince, c'est pas possible diraient certains, y'a une faute de frappe: il voulait dire le contraire sans doute?

Vous en êtes bien sûr? Car ça rappelle furieusement la fameuse déclaration d'un certain François Chevalier, il y a quelque temps sur France Info:


Citation :

27 MAI 2005, 12h59, France Info, La Bourse:

Le chef stratégiste de chez VP finance, François Chevalier, alors qu'on l'interroge sur les perspectives boursières dans les mois à venir, répond : " Le pire ennemi des profits financiers c'est le plein emploi [...] or, nous sommes loin du plein emploi.


Tous ces gens ne sont pas ni des gauchistes ni des illuminés sous la dépendance de drogues hallucinogènes dures (si ce n'est l'économie comme pseudo science...). Leurs déclarations sont sous-tendues par l'existence du caractère opérationnel du NAIRU, tout simplement!

Dans un essai de sociologie des milieux financiers, intitulé "Les traders" (La découverte/Poche), Olivier Godechot nous décrit l'univers de la "salle des marchés" d'une grande banque française (qu'il appelle la Compagnie Universelle) et réalise un certain nombre d'enquêtes et d'observations de terrain.

On trouve dans son livre, p.212 à 214, un passage fort intéressant qui se rapporte étroitement à notre sujet. Son but étant de mettre en évidence quels sont les types de raisonnements économiques qui sont majoritairement adoptés par les opérateurs boursiers pour orienter leurs décisions, il essaie de déterminer lequel des deux sytèmes de pensée économique semble dominer l'autre: l'approche keynésienne (hétérodoxe) ou l'approche dite néoclassique d'inspiration monétariste. Mais ce qui nous intéresse encore plus, c'est que pour cerner la réponse, il choisit deux questions censées être centrales pour départager les opinions, car omniprésentes en pratique dans les milieux boursiers. Et bien sûr, l'une des ces questions porte, vous l'aurez deviné, sur le trio "chômage-profits financiers-cours de bourse"!


Après avoir rappelé, p.212, le principe de la courbe de Philips et de la relation inverse entre chômage et inflation, il nous livre les résultats de son enquête.

A la question

"Une baisse du chômage aux Etats-Unis signifie t-elle pour vous",


*une hausse des salaires, donc du taux d'inflation, donc du taux d'intérêt, donc une baisse des cours des actions?


*une hausse de la consommation, donc des profits, donc une hausse des cours?


45% des opérateurs interrogés optent pour la première réponse!


Seuls 29% choississent la seconde...

Voilà qui explique bien des choses.


GdB



et aussi mon autre site
http://linflation.free.fr

 


   GdB

  Piano bar
 Piano bar

  avatar

  Inscription :   03/04/2006
  Messages :   1366

http://lenairu.free.fr
Revenir en haut Aller en bas
MessageTaux chômage /NAIRU / l'OCDE prise en flagrant délit
par marie Ven 18 Jan 2008 - 19:39

Taux Chômage /NAIRU / l'OCDE prise en flagrant délit

pour mémo, le NAIRU c'est le taux de chômage délibérément entretenu

ça va faire rigoler GDB, ça ...Christine Lagarde affiche un nairu à 5%..

Certain qu'en trafiquant les vrais chiffres du chomage, ET en radiant sans état d'âme ... tes 10% NAIRU, vrai .... pourraient devenir du 5%, créativité comptable oblige ...

mais ce qui st interessant, c'est que Christine Lagarde reconnait, pratiquement EXPLICITEMENT, le concept du nairu !

http://www.boursorama.com/international/detail_actu_intern.phtml?&news=5048225



*****************

AFP le 18/01/2008 19h14
France/emploi: Christine Lagarde table sur un "mieux" de l'emploi en 2007

La ministre française de l'Economie et de l'Emploi Christine Lagarde a parié sur un "mieux" en matière de créations d'emploi et de baisse du chômage en France en 2008, lors de ses voeux vendredi à la presse.

Se félicitant du taux de chômage de 7,9% au troisième trimestre 2007, niveau "jamais atteint depuis des années", elle a rappelé l'objectif de 5% de chômage en 2012, "qui correspond au taux de chômage structurel" car "le rêve serait 0% de chômage mais avec 0% de chômage l'économie serait en surtension".

L'Insee table sur une décrue ralentie du chômage à 7,7% d'ici au mois de juin, et des créations d'emploi "toujours importantes" en 2008, quoique moins vives.

"Pour arriver à 5%, il faut que l'on rapproche de l'emploi 900.000 demandeurs d'emploi", a souligné la ministre.

Il faut donc "rétablir un dispositif de marché qui permette aux offres de rencontrer les demandes", a-t-elle estimé, ajoutant que "c'est tout l'objet de la loi de fusion entre l'ANPE et les Assedic", qui a été votée par le Sénat et qui passera en seconde lecture à l'Assemblée nationale à partir de mardi.

"La mise en oeuvre de ce projet nécessitera évidemment de la formation, du temps, de la patience, car on ne crée pas un nouvel être juridique en un temps aussi rapide que l'on met à faire voter une loi", a ajouté Mme Lagarde.

Interrogé sur le rythme de créations d'emploi en 2008, alors que la croissance attendue sera "dans la fourchette basse de 2% à 2,25%", Mme Lagarde a espéré que "ce serait mieux" qu'en 2007. "Il faut se fixer des objectifs ambitieux", a-t-elle dit.

"En 2007, l'économie a très bien tourné pour les créations d'emploi, 312.000 c'est un très bon chiffre, et j'espère qu'en 2008 nous allons poursuivre cet effort", a-t-elle expliqué.

Outre la fusion ANPE-Unedic, Mme Lagarde prépare une réforme de la formation professionnelle pour le deuxième semestre, sur la base notamment d'un récent rapport du sénateur UMP Jean-Claude Carle, jugé par la ministre "excellent".

La ministre entend, dans ce domaine, prendre "le temps du dialogue et de la concertation".

Affirmant n'avoir "pas d'idée arrêtée" sur le scénario de la réforme, elle a néanmoins déclaré que "si l'apprentissage était bien financé et la collecte de l'apprentissage correctement affecté, il y avait beaucoup de travail à faire en matière de formation continue, pour soutenir ceux qui en ont le plus besoin".



© Marie Forum Argent Or. reproduction interdite : pas de copier-coller. Faites un lien vers ce post. Suivez Hardinvestor sur Twitter et sur Facebook


Dernière édition par marie le Mar 11 Oct 2011 - 21:36, édité 2 fois

   marie

  Skipper
 Skipper

  avatar

  Inscription :   05/02/2005
  Messages :   19730

Revenir en haut Aller en bas
MessageRe: chômage, statistiques réelles de l'emploi, Nairu
par tripben Sam 19 Jan 2008 - 14:04

Hier soir j ai assisté à la projection du film "L emploi du temps" film belge diffusé par le comité local d ATTAC ...
film sur le travail excellentissme qui aborde le Nairu ....
vraiment à conseiller ..
sinon les pauvres d ATTAC ont vu leur effectifs fondre .... comme glace au soleil .. il y avait à peine le nb de candidats pr les postes d animateurs a remplacer ... bref et au niveau national c pas mieux
j ai vu aussi ce matin que le PS avait perdu 1/4 de ces aderents en un an .... ca me rappelle aussi la reunion de la FNSEA auquel j ai assisté l annee derniere où le president FNSEA appellait à voter pr lui en Dordogne afin qu on se batte localement car au niveau de Paris les choses étaient déja PERDU D AVANCE....
et oui nos élites quelqu soit la structure ont oublié la France d en Bas ..
mais la France d en bas ne les oublient pas ... !!!
gouter du rouleau à gouter du rouleau à



Que le Gold vous protége !! Y a que la vérité qui compte Wink

 


   tripben

  Chef cuistot
 Chef cuistot

  avatar

  Inscription :   07/02/2005
  Messages :   2115

Revenir en haut Aller en bas
MessageL'OCDE prise en flagrant délit de NAIRU!
par GdB Ven 6 Juin 2008 - 10:30

Pour tous ceux qui ne connaîtraient pas encore ce fameux petit taux de chômage minimum à ne pas dépasser... par le BAS (en anglais le Non Accelerating Inflation Rate of Unemployement ou NAIRU), où tous ceux qui le connaîtraient mais n'en reconnaîtraient pas l'usage actuel aux plus hauts niveaux,encore une preuve (de plus) de ses bienfaits, et décidément c'est l'OCDE qui en parle le mieux dans un article du Monde, intitulé "L'OCDE estime que le pire de la crise est sans doute passé":

"

L'inflation, elle, est de moins en moins atténuée par la mondialisation. Le baril de pétrole au-dessus de 130 dollars comme les poussées de fièvre des métaux et des céréales au cours du premier trimestre font craindre que la hausse des prix dans l'OCDE accélère à 3 % en 2008 après 2,2 % en 2007. La trajectoire d'inflation que nous avons calculée engrange les hausses déjà enregistrées, tempère Jean-Luc Schneider, directeur adjoint du département des affaires économiques, ce qui signifie qu'en l'absence d'inflation importée, nous assisterons à une baisse automatique, sauf si les hausses suscitent des poussées sur les salaires." Le retour à un taux d'inflation de 2,1 % est en vue pour 2009.

L'OCDE juge qu'un retour de la progression du chômage sous l'effet du ralentissement facilitera cet apaisement des prix. Elle appelle les pouvoirs publics à résister aux demandes de mesures compensatrices suscitées par le renchérissement des prix de l'énergie et de l'alimentation.



http://mobile.lemonde.fr/economie/article/2008/06/04/l-ocde-estime-que-le-pire-de-la-crise-est-sans-doute-passe_1053489_3234.html

Ce qui est tout à fait révélateur, c'est que le titre de l'article est bien "L'OCDE estime que le pire de la crise est sans doute passé"... Or pour le retour de la progression du chômage l'OCDE en parle au futur:

"facilitera"

!!!!!!!!!

Conclusion évidente: la remontée du chômage à venir n'est pas le pire de la crise! Car en fait bien sûr (mais on ne prend même plus la peine de la préciser), ce pire de la crise dont l'OCDE parle s'adresse avant tout une certaine catégorie d'acteurs et sans doute pas aux salariés et encore moins aux (futurs) chômeurs...

On aime décidément beaucoup le chômage (à défaut d'aimer les chômeurs) à l'OCDE...

Déjà il y a peu ce beau passage d'anthologie en apprenait beaucoup sur les stratégies d'utilisation du chômage dans certains milieux:

"« Les réformes structurelles, qui commencent par générer des coûts avant de produire des avantages, peuvent se heurter à une opposition politique moindre si le poids du changement politique est supporté dans un premier temps par les chômeurs. En effet, ces derniers sont moins susceptibles que les employeurs ou les salariés en place de constituer une majorité politique capable de bloquer la réforme, dans la mesure où ils sont moins nombreux et souvent moins organisés » .

Source: Perspectives de l'emploi de l'OCDE (2006). Stimuler l'emploi et les revenus, page 76

Que ne ferait-on pas sans chômage!!! requin

Dans l'article du Monde, la mise en relation de la baisse du potentiel désinflationniste de la mondialisation (du travail) par rapport au boom inflationniste de la mondialisation financière (des capitaux) est tout à fait révélateur: en clair, la pression sur le marché du travail mondialisé ne parvient plus à masquer les effets inflationnistes de politiques monétaires ultrainflationnistes (sur les masses monétaires) qui sont évidemment le carburant des bulles de la mondialisation spéculative des capitaux... ET comme les chômeurs sont, pour le dire vite, moins "organisés" que les banquiers et les acteurs de la finance, on sait qui sert d'objet sacrificiel dans ce jeu de dupes (pas Dup' hein! cool)

Sur cette affaire du NAIRU et du chômage comme outil de pression sociale, plus d'info sur la page Monnaie d'Hardin:

http://www.hardinvestor.net/Ressources-monnaie-la-selection-d-Hard-investor-h14.htm

et notamment sur ce lien:

http://www.lenairu.free.fr

A revoir aussi (avec cet article en tête) un extrait de la chaine Bloomberg qui illustre encore que quand le chômage baisse Trichet flippe et met sa main sur le révolver pour dégainer une hausse des taux:

http://www.dailymotion.com/video/x10ix3_le-chomage-voulu_politics

GdB



et aussi mon autre site
http://linflation.free.fr

 



Dernière édition par GdB le Ven 6 Juin 2008 - 11:33, édité 2 fois

   GdB

  Piano bar
 Piano bar

  avatar

  Inscription :   03/04/2006
  Messages :   1366

http://lenairu.free.fr
Revenir en haut Aller en bas
MessageRe: chômage, statistiques réelles de l'emploi, Nairu
par g.sandro Ven 6 Juin 2008 - 11:20

Ils ne se cachent même plus...

bon sang , bien sur requin pinochio affraid siffflet



Silver is king, Go Gold !
© G.Sandro Forum Argent Or, pas de copier collé, faire un lien vers ce post
Suivez Hardinvestor sur Twitter et sur Facebook


   g.sandro

  Captain
 Captain

  avatar

  Inscription :   04/02/2005
  Messages :   12320

Revenir en haut Aller en bas
MessageRe: chômage, statistiques réelles de l'emploi, Nairu
par GdB Ven 6 Juin 2008 - 11:59

Tu sais Sandro, depuis le temps que je fais mes recherches sur le sujet je me suis rendu compte qu'ils ne se sont jamais vraiment cachés en réalité. Dans certains milieux cette approche est aussi naturelle que l'air que tu respires... Sauf que bien sûr pour le commun des mortels qui gobent le discours de nos gouvernants depuis 30 ans sur le chômage, ce genre d'extrait paraît ultra choquant une fois qu'il est mis en exergue comme je le fais. MAis pour essayer de l'expliquer et de le vulgariser comme tu le sais depuis plusieurs années, je peux te dire que même en mettant les personnes en face de multiples preuves (et celle-ci ne fait que s'ajouter à ma longue liste dans la veille que je mène) ELLES TROUVENT CA TELLEMENT GROS QUE BEAUCOUP VEULENT PAS Y CROIRE!!!!

On n'efface pas 30 ans de bourrage de crâne pluriquotidien sur la supposée lutte contre le chômage comme cela...

J'ai en stock des enregistrements d'économistes de l'OCDE et de l'économiste en chef de la plus grosse banque européenne (pour ne pas la nommer) qui en parlent d'une manière tellement libre qu'heureusement j'ai pu les réécouter pour me convaincre que je n'avais pas rêvé!!!!!

"Mais enfin, imaginez que demain il n'y ait une baisse du chômage importante et une tension sur le marché du travail. Ben les contrats précaires, CDD intérim etc,plus personne n'en voudrait..."

Entendu et enregistré, j'ai les preuves.

En plus c'est tellement évident quand on y pense. ET pourtant tellement éloigné du sens commun de l'opinion publique un chouia formatée...

Je continue mon petit bonhomme de chemin de vulgarisation. Rencontré il y a une semaine (pour autre chose) un député, je lui ai passé mes liens et un dossier sur le sujet....

Sinon, et pour illustrer un exemple (parmi d'autre) du chômage version "c'est pas la crise pour tout le monde", lis cet article, ça c'est le futur une fois ANPE/ASSEDIC fusionnée en France Emploi (c'est déjà le cas mais ce sera accentué après):

http://www.actuchomage.org/modules.php?op=modload&name=News&file=article&sid=3750

C'est pas beau ça: des précaires au service des chômeurs?

Le but de la stratégie étant de monter certaines populations les unes contre les autres (avec je le rappelle comme cible ultime es salariés et pas les chômeurs, les chômeurs ne sont que l'outil sacrificiel (et c'est sûr que du coup c'est douloureux aussi pour eux...)

Et à tous ceux qui me font braire avec leur exemples anglosaxons à deux dollars, faut lire aussi cet article sur la réalité du chômage et de son "halo" autour des chiffres officiels y compris aux US:


[URL] http://www.marianne2.fr/13-de-chomeurs-aux-Etats-Unis-!-Qui-le-sait-_a87886.html [/URL]

GdB



et aussi mon autre site
http://linflation.free.fr

 


   GdB

  Piano bar
 Piano bar

  avatar

  Inscription :   03/04/2006
  Messages :   1366

http://lenairu.free.fr
Revenir en haut Aller en bas
MessageRe: chômage, statistiques réelles de l'emploi, Nairu
par marie Ven 6 Juin 2008 - 16:58

merci GDB, toujours essentiel à rappeler, ce concept du NAIRU chappo chappo chappo

par ailleurs,j'avoue que le coup des précaires au servive des chomeurs, me laisse pantoise .. quelle créativité ..GRRR
qunad à la créativité statistique des chiffres du chomage ...c'est comme la hausse des prix .. il parait que c'est notre ressenti qui nous fait voir une hausse des prix ou du chomage .. mais qu'il n'en est rien .. les chiffres officiels, sont bien la, pour nous le rappeler ..
ouf, nous voici remis dans le droitchemin !



© Marie Forum Argent Or. reproduction interdite : pas de copier-coller. Faites un lien vers ce post. Suivez Hardinvestor sur Twitter et sur Facebook

   marie

  Skipper
 Skipper

  avatar

  Inscription :   05/02/2005
  Messages :   19730

Revenir en haut Aller en bas
MessageRe: chômage, statistiques réelles de l'emploi, Nairu
par GdB Dim 8 Juin 2008 - 0:23

Je rajoute ici cet article qui illustre à quel point cette idée de pression sociale exercée sur certaines parties de la population, cette nouvelle forme de sacrifice sociétal (et tout sacrifice avait aussi pour objectif oar exemple chez les aztèques de foutre les jetons et d'impressionner le peuple...) est une tendance "du moment", politiquement correcte et humainement barbare, qui se répand depuis déjà un certain temps dans les divers pays comme ici l'Allemagne.

http://allemagne-et-plus.a18t.net/?p=40

le zèle (parfois contraint) de salariés ou d'agents de l'état ayant le doigt sur la couture amène à des dérives inquiétantes voire totalement illégales. La remarque sur la contradiction patente entre droits des citoyens et objectifs (obsessions) de réduction des coûts et des budgets est tout à fait pertinente et ouvre la voie à un arbitraire inquiétant afin de "bricoler" autour de ces contradictions...

GdB



et aussi mon autre site
http://linflation.free.fr

 


   GdB

  Piano bar
 Piano bar

  avatar

  Inscription :   03/04/2006
  Messages :   1366

http://lenairu.free.fr
Revenir en haut Aller en bas
MessageRe: chômage, statistiques réelles de l'emploi, Nairu
par g.sandro Dim 8 Juin 2008 - 1:34

Effrayante démonstration de la perversité absolue des notions "d'objectifs" quantitaifs dans les services publics...

La populace est ravie de voir ses "serviteurs" se voir (enfin...)allouer de tels objectifs, ces cons là ne réalisent pas qu'ils applaudissent le tisserand de la corde qui les pendra... resssssort

J'ai chambré un motard qui s'était fais niquer son précieux carton rose fffuck à force de petites infractions...il avait voté pour Sarkoléon Bonaparteid...

je lui ai glissé en souriant une Lafontainitude de la mort qui tue:


" vous votiez? Et bien marchez maintenant...!
Cette leçon vaut bien une carte orange sans doute..."


il ne jura (même pas un peu tard) qu'on ne l'y prendrait plus... bon sang , bien sur

aaarf



Silver is king, Go Gold !
© G.Sandro Forum Argent Or, pas de copier collé, faire un lien vers ce post
Suivez Hardinvestor sur Twitter et sur Facebook


   g.sandro

  Captain
 Captain

  avatar

  Inscription :   04/02/2005
  Messages :   12320

Revenir en haut Aller en bas
MessageRe: chômage, statistiques réelles de l'emploi, Nairu
par GdB Ven 20 Juin 2008 - 16:15

D'un côté, le NAIRU et le principe actif de pression sociale délibérément maintenue par le haut sur un marché du travail non libre et faussé...

Et de l'autre l'acharnement et la stigmatisation en direction des chômeurs, boucs émissaires de ces politiques et je le rappelle instruments à leur insu de pression sur les salariés et les citoyens par la PEUR engendrée...

Encore un exemple patent:


Citation :


EMPLOI
Dassault s'insurge contre les aides aux chômeurs
NOUVELOBS.COM | 19.06.2008 | 16:46
141 réactions
"C'est quand même anormal de vouloir donner de l'argent de l'Etat, qui n'en a pas beaucoup, à des gens qui ne veulent pas travailler parce qu'on les paye trop et coûtent aussi beaucoup d'argent à l'Etat", déclare le maire UMP de Corbeil-Essonnes qui suggère de "réduire carrément les aides".



Serge Dassault, sénateur UMP et maire de Corbeil-Essonnes (AFP)


Le sénateur UMP Serge Dassault (Essonne) estime "anormal", jeudi 19 juin, que l'Etat aide les chômeurs, "des gens qui ne veulent pas travailler" et suggère de "réduire carrément les aides".
"Le problème n'est pas seulement de trouver de l'emploi mais aussi que l'assistance et les aides diverses aux chômeurs sont trop élevées, à mon avis, pour qu'ils aient une certaine envie de travailler", a exposé Serge Dassault, à l'ouverture d'une audition de plusieurs dirigeants du service public de l'emploi devant la commission des Finances du Sénat.

"Si on veut les faire travailler..."

"Prime pour l'emploi, et bientôt RSA... c'est quand même anormal de vouloir donner de l'argent de l'Etat qui n'en a pas beaucoup à des gens qui ne veulent pas travailler parce qu'on les paye trop et coûtent aussi beaucoup d'argent à l'Etat", a ajouté le maire de Corbeil-Essonnes, rapporteur spécial du budget de l'Emploi.
"On réduirait carrément les aides aux chômeurs, ce serait quand même plus efficace si on veut les faire travailler que de vouloir donner de l'argent sur denier de l'Etat", a ajouté celui qui est également propriétaire du Figaro.

http://tempsreel.nouvelobs.com/actualites/politique/20080619.OBS9269/dassault_sinsurge_contre_les_aides_aux_chomeurs.html


C'est à force d'entendre ce genre d'hypocrisie ignoble que l'énergie me vient pour expliciter encore et encore ce qu'est ce foutu NAIRU et le trompe l'oeil coupable qu'il induit. Honteux et scandaleux.

QUand on connaît le parcours de ce vieux c.. enrichi par les Mirage vendus à l'Etat ,condamné à plusieurs reprises pour escroquerie, il est le Peter Hartz français: des voyous en cols blancs qui dégoisent des insanités pour faire oublier leur turpitudes...

Citation :
selon wikipedia.org

• En 1998, Serge Dassault est condamné en Belgique à deux ans de prison avec sursis pour corruption dans le cadre de l'affaire Agusta (vente d'hélicoptères italiens à l'armée belge).

• La Cour de Cassation (compétente pour les affaires impliquant des ministres) condamnera le 23 décembre 1998 Willy Claes à trois ans de prison avec sursis et interdiction de cinq ans d'exercice d'une fonction publique ; Guy Coëme et Guy Spitaels seront condamnés à deux ans de prison avec sursis et à cinq ans d'interdiction d'une fonction publique. L'industriel français Serge Dassault, également mis en cause dans cette affaire, sera condamné à deux ans de prison avec sursis.


A vomir.

GdB



et aussi mon autre site
http://linflation.free.fr

 


   GdB

  Piano bar
 Piano bar

  avatar

  Inscription :   03/04/2006
  Messages :   1366

http://lenairu.free.fr
Revenir en haut Aller en bas
MessageNAIRU: une nouvelle perle pour illustrer la chose!
par GdB Mer 17 Sep 2008 - 14:11

En farfouillant sur Dailymotion, je découvre en fait cet extrait d'un film de Spike Lee, "La 25ème heure" datant de 2002:


http://www.dailymotion.com/video/x460hi_la-25ieme-heure-extrait-la-scene-du_politics


Cette extrait manquait à ma collection, c'est certain!!!!

En tout cas cet extrait n'a pas été inspiré par illumination du Saint Esprit, et je serais curieux de savoir comment le réalisateur à eu l'idée de cette scène...

Elle retranscrit selon moi très bien l'ambiance d'une salle de marché avant l'annonce d'un tel chiffre.

D'ailleurs ceci est corroboré par l'extrait d'un bouquin d'Olivier Godechot sur la sociologie des traders, je vous remets ici l'article que j'avais écrit sur le sujet sur mon blog:



Citation :


De retour de congés, j'ai découvert sur un blog un petit article qui va me permettre de vous montrer que les "traders boursiers" dans les salles de marché ne pensent décidément pas comme le commun des mortels. En revanche, il semblerait bien que leur raisonnement soit quelque peu influencé par une logique NAIRUesque...

L'article en question, tout d'abord, avec les réactions des lecteurs, est consultable ici:

http://20six.fr/aurelianobuendia/art/1295950

L'auteur réalise en fait un décryptage autour d'un évènement ponctuel qui l'a quelque peu surprise, à savoir l'évolution du CAC40 le 4 août 2006 à 15h.

Je cite:
Vous voyez le boost à 14h25 ? il intervient 5 minutes après la publication de chiffres moins bons que prévus sur le nombre d'emplois créés (NDLR, aux USA)!!!
Et je vous assure que je ne délire pas, ça donne ce genre de truc dans les depêches AFP :
"Après cette publication, le CAC 40 a nettement accéléré, une "réaction logique" selon un courtier: "ces mauvais chiffres pourraient inciter la Fed à ne plus augmenter ses taux", expliquait-il."

Et elle ajoute: On apprécie la "logique" de la réaction...
La logique de certains (et en particulier la logique dominante) n'est pas toujours la logique du sens commun. Elle n'en reste pas moins une logique et non une aberration pontuelle.

Les lecteurs les plus assidus de mon blog et de mes sites se rappelleront une autre citation d'un Stratégiste financier reprise dans ma page Citations-Ils ont dit http://lenairu.free.fr/pages/citationspag.html



27 MAI 2005, 12h59, France Info, La Bourse:

Le chef stratégiste de chez VP finance, François Chevalier, alors qu'on l'interroge sur les perspectives boursières dans les mois à venir, répond : " Le pire ennemi des profits financiers c'est le plein emploi [...] or, nous sommes loin du plein emploi".

Voilà qui est clairement dit et montre pour le moins une certaine similitude avec la logique boursière du 4 Août 2006 à 14h25!

Je ne peux que vous rappeler par ailleurs ce que j'écrivais dans mon article du 26 Octobre 2005, intitulé: Finance, chômage et modes de pensée dominants...


Pour poursuivre cette petite escapade au sein de la finance, je me dois de préciser que l'observation de ce milieu m'a amené progressivement à me rendre compte que les logiques de raisonnement induites par le NAIRU étaient belles et bien présentes dans les salles de marchés et les explications des commentateurs financiers de tous horizons. Ce qui me conduisit, à une période où mon intérêt pour l'étrange animal était encore incertain et plein de questionnements, à me rendre à l'évidence: le dogme du NAIRU semblait avoir pénétré ces milieux...

Dans un essai de sociologie des milieux financiers, intitulé "Les traders" (La découverte/Poche), Olivier Godechot nous décrit l'univers de la "salle des marchés" d'une grande banque française (qu'il appelle la Compagnie Universelle) et réalise un certain nombre d'enquêtes et d'observations de terrain. On trouve dans son livre, p.212 à 214, un passage fort intéressant qui se rapporte étroitement à notre sujet. Son but étant de mettre en évidence quels sont les types de raisonnements économiques qui sont majoritairement adoptés par les opérateurs boursiers pour orienter leurs décisions, il essaie de déterminer lequel des deux sytèmes de pensée économique semble dominer l'autre: l'approche keynésienne (hétérodoxe) ou l'approche dite néoclassique d'inspiration monétariste. Mais ce qui nous intéresse encore plus, c'est que pour cerner la réponse, il choisit deux questions censées être centrales pour départager les opinions, car omniprésentes en pratique dans les milieux boursiers. Et bien sûr, l'une des ces questions porte, vous l'aurez deviné, sur le trio "chômage-profits financiers-cours de bourse"!


Après avoir rappelé, p.212, le principe de la courbe de Philips et de la relation inverse entre chômage et inflation, il nous livre les résultats de son enquête.
A la question


"Une baisse du chômage aux Etats-Unis signifie t-elle pour vous",


*une hausse des salaires, donc du taux d'inflation, donc du taux d'intérêt, donc une baisse des cours des actions


*une hausse de la consommation, donc des profits, donc une hausse des cours


45% des opérateurs interrogés optent pour la première réponse!


Seuls 29% choississent la seconde, qui pourtant dans les faits fut observée aux Etats Unis dans la période récente (faible inflation officielle, faible chômage officiel lui aussi...)

Je complète ainsi ma conclusion de l'époque:


Ainsi, la réponse faite par le chef stratégiste interrogé sur France Info n'est-elle pas un avis personnel à caractère exotique. Il en est de même du comportement boursier du 4 Août 2006 à 14h25, ainsi que des analyses qui ont suivi. Ce sont là des révélateurs tangibles et évidents d'un schéma de pensée dominante ayant cours dans ces milieux. Il reflète comment le dogme économique actuel est empreint "d'évidences" pour certains milieux qui orientent aujourd'hui le sens d'évolution de nos sociétés.



GdB



et aussi mon autre site
http://linflation.free.fr

 


   GdB

  Piano bar
 Piano bar

  avatar

  Inscription :   03/04/2006
  Messages :   1366

http://lenairu.free.fr
Revenir en haut Aller en bas
MessageNairu et Maurice ALLAIS, tout se tient
par g.sandro Lun 1 Nov 2010 - 22:26

En complément de notre dossier NAIRU, (chômage délibérément entretenu) un article des plus intéressants:


Source:
http://www.egaliteetreconciliation.fr/Comment-au-surlendemain-de-sa-mort-le-comite-Nobel-a-tue-Maurice-Allais-4395.html

Comment, au surlendemain de sa mort, le comité Nobel a tué Maurice Allais






Le 9.10.10, s’éteignait à l’âge de 99 ans Maurice Allais, prix Nobel d’économie de 1988.Le surlendemain, le comité suédois attribuait ce même prix Nobel à trois chercheurs, deux américains – dont l’un a été le professeur au MIT de Ben Bernanke, actuel président de la Fed - et un britannique, pour leurs travaux sur l’influence de l’ajustement entre offre et demande sur certains marchés, en particulier le marché du travail.Selon eux, il existe des frictions entre les acheteurs potentiels d’un bien et les vendeurs de ce même bien, freinant la réalisation de leur volonté, pourtant commune, que l’échange ait lieu. Cette friction se retrouve dans l’ensemble des marchés existants, y compris dans le marché du travail, et prend en particulier la forme de la protection sociale du chômeur.
C’est ainsi qu’on nous explique que "plus les allocations chômage sont importantes, plus le taux de chômage est élevé et la durée de recherche est longue". On sait que le système économique a besoin d’un certain taux de chômage, appelé taux de chômage optimal, pour permettre à la machine de tourner sans heurts.Cette masse de travailleurs sans emploi est un vivier dans lequel peuvent puiser les entreprises, mais aussi la condition nécessaire à la souplesse d’un marché du travail que l’on veut dynamique, pour autant que cette masse – parce qu’on lui donne les moyens de continuer à vivre à peu près décemment - reste apte au travail, physiquement et mentalement.Elle est donc un rouage essentiel à la machine économique, et l’indemnisation des chômeurs est alors comparable à l’huile que l’on met dans les moteurs pour éviter qu’ils se grippent. La friction, telle qu’elle est vue par notre trio gagnant, serait donc un trop-plein de cette graisse mise dans le système pour permettre aux travailleurs sans emploi de maintenir leurs forces productives en attendant d’en retrouver un à la hauteur de leurs compétences et de leurs désirs.Mais c’est là que le bât blesse : pour faire coïncider les offres d’emplois aux demandes, puisqu’on ne peut modifier les postes qui doivent être pourvus, il faut modifier les critères du travailleur sans emploi.

Et l’une des façons de le forcer à modifier ses critères rapidement est de le prendre à la gorge, de rapprocher le mur qui le fera tomber hors de l’assurance-chômage, ou que ses indemnités soient si faibles qu’il ne puisse faire face à ses obligations, bref, qu’il devienne plus flexible encore et se loge dans le trou qu’on lui demande d’occuper et non dans celui qui serait à sa juste mesure.

Et s’il refuse encore, tant pis ou tant mieux, puisqu’il sortira des statistiques, réduisant le taux de chômage visible. "De la graisse, oui, mais pas trop" semblent dire nos économistes. Et c’est ainsi parce que l’huile est trop grasse que le travailleur ne renonce pas assez vite à ses ’prétentions’, qu’il ne veut pas rentrer dans le trou, et qu’elle devient cause de ces frictions dénoncées par nos Nobel 2010. C’est donc le système social qui serait la cause d’un trop fort taux de chômage au regard du ratio offres d’emploi/travailleurs sans emploi. Depuis l’angle de vue libéral choisi par nos chercheurs, c’est vrai. Mathématiquement il n’y a rien à dire. Il n’y qu’à pousser les billes dans les trous. Avec le moins de frictions possibles... À la veille de leur couronnement mourait donc Marcel Allais. Polytechnicien, il passa de la physique – il observa des déviations du plan d’oscillation d’un pendule, anomalie qui porte son nom, l’effet Allais, et suggéra que son origine était due à une anisotropie de l’espace - à l’économie, poussé par les questions posées par la Grande dépression qui suivi le krach de 29 et par les troubles sociaux de 1936 en France. Le début de sa carrière le voit aux côtés des chantres du libéralisme, en particulier lors de sa participation en 1947, avec Friedrich Hayek, Ludwig von Mises et Milton Friedman, à la création de la Société du Mont Pèlerin - en partie financée par le haut-patronat suisse - qui face au keynesianisme (État-providence) de l’après-guerre, veut promouvoir un État non interventionniste en matière économique.En 1988, il reçoit le prix Nobel pour sa théorie des marchés et l’utilisation efficace des ressources. Mais à partir de 1994, il abandonne les théories reaganiennes, dénonce les politiques libre-échangistes et montre qu’il y a à partir de 1974 une nette cassure sur les courbes du chômage, du taux de croissance et du PIB par habitant (diminution de 30 à 50% selon les pays), cassure qu’il attribue à l’abandon de la préférence communautaire décidée par Bruxelles à cette date-là.
En 2009 il dénonce ce qu’il appelle « l’aveuglement de la logique néolibérale et de la libéralisation totale du commerce international » et plaide pour un « protectionnisme éclairé ». Il alerte sur la destruction de l’agriculture et de l’industrie, sources profondes du chômage français, et en appelle à des solidarités régionales. "Ce danger est réel et j’emploie le mot destruction car il est représentatif de la réalité. Un tel risque provient du mouvement incessant des délocalisations, elles-même dues aux différences de salaires entre, d’une part, des pays développés tels que ceux de l’Amérique du Nord ou d’Europe de l’Ouest, et, d’autre part, ceux d’Asie ou d’Europe orientale, par exemple la Roumanie ou la Pologne", accuse t-il. "Un écart de salaire élevé, aussi extrême qu’un rapport de un à six par exemple, n’est pas supportable sur le long terme par les entreprises des pays où le revenu est plus élevé." Il se voulait à la fois libéral et socialiste, libéral pour optimiser la production de la richesse, socialiste pour l’équité de la redistribution de cette même richesse : "le libéralisme ne saurait être un laisser-faire", disait-il tout récemment. Après le récent G20 réuni pour trouver une « solution » à la crise, qui met en garde contre une « montée du protectionnisme », il réagit dans un article paru dans Marianne en décembre 2009 (1) en établissant une différence entre deux sortes de protectionnismes : "dans la première catégorie se trouve le protectionnisme entre pays à salaires comparables, qui n’est pas souhaitable en général.Par contre, le protectionnisme entre pays de niveaux de vie très différents est non seulement justifié, mais absolument nécessaire. C’est en particulier le cas à propos de la Chine, avec laquelle il est fou d’avoir supprimé les protections douanières aux frontières. Mais c’est aussi vrai avec des pays plus proches, y compris au sein même de l’Europe.Il suffit au lecteur de s’interroger sur la manière éventuelle de lutter contre des coûts de fabrication cinq ou dix fois moindres – si ce n’est des écarts plus importants encore – pour constater que la concurrence n’est pas viable dans la grande majorité des cas.".Il poursuit en proposant sous forme de boutade de délocaliser Pascal Lamy, le maître de l’OMC !
Plus sérieusement, il avertit que si aucune limite n’est posée on verra une augmentation de la destruction d’emploi et une croissance dramatique du chômage et informe le lecteur que s’il voulait bien "reprendre mes analyses du chômage, telles que je les ai publiées dans les deux dernières décennies, il constaterait que les événements que nous vivons y ont été non seulement annoncés mais décrits en détail.
Pourtant, ils n’ont bénéficié que d’un écho de plus en plus limité dans la grande presse. Ce silence conduit à s’interroger." Effectivement, alors que Maurice Allais avertissait depuis dix ans qu’une crise sérieuse se profilait à l’horizon, il n’était invité sur aucun plateau de télévision, malgré ses efforts pour se faire entendre. Aujourd’hui que la crise est là, ce sont toujours les mêmes experts qui sont invités, nous dit-il : ceux qui se trompent ou trompent leurs auditeurs. Il met cette volonté de laisser les Français dans l’ignorance des causes réelles de la crise économique sur le compte des intérêts particuliers des multinationales qui sont "les principales bénéficiaires, avec les milieux boursiers et bancaires, d’un mécanisme économique qui les enrichit, tandis qu’il appauvrit la majorité de la population française mais aussi mondiale".

En mai dernier, à l’âge de 99 ans, il écrivait encore un article, dans Réalités Industrielles, sur « Les causes véritables du chômage » dans lequel il pointait du doigt les responsabilités d’un système global, celui né de "la conséquence de la libéralisation inconsidérée du commerce international."

Apparemment il n’avait pas lu les travaux de nos trois primés sur les frictions du marché de l’emploi...

S’il était là aujourd’hui, peut-être ne parlerait-il pas du silence qui entoure sa parole, mais bien du bruit intempestif que vient d’émettre un comité de moins en moins indépendant, qui sur fond de crise et de désarroi, couronne trois compères montrant du doigt le pauvre pécule de survie du chômeur, étouffant plus encore la vision humaniste d’un homme qui venait de rendre son dernier soupir. 1. http://osonsallais.wordpress.com/20...



Silver is king, Go Gold !
© G.Sandro Forum Argent Or, pas de copier collé, faire un lien vers ce post
Suivez Hardinvestor sur Twitter et sur Facebook


   g.sandro

  Captain
 Captain

  avatar

  Inscription :   04/02/2005
  Messages :   12320

Revenir en haut Aller en bas
MessageRe: chômage, statistiques réelles de l'emploi, Nairu
par Invité Ven 21 Jan 2011 - 15:06

En plus, on peut offrir des cadeaux estampillés NAIRU à ses enfants pour leur anniversaire !

Et c'est un jeu hautement éducatif.

Le jeu de société où il faut... virer ses salariés : vous aimez ?



Tout le monde n'apprécie pas le troisième degré.



Jeu de cartes | Montage Le Post d'après MorgueFile




"C'est du troisième degré, de l'humour noir".

Mieux vaut être prévenu avant de découvrir la règle de ce jeu, distribué par Arplay et vendu à plus de 3.000 exemplaires en moins d'un mois.

Plan social, c'est un jeu de carte du type Uno où le but est de se débarrasser le plus vite possible de tous les salariés de son entreprise. Avec des primes pour les licenciements difficiles : femme enceinte, salarié handicapé, délégué du personnel... Et au bout du compte la possibilité d'aller s'implanter dans un pays où la main d'oeuvre est bon marché !

Cynique. "Ça parle aux gens", se défend l'un des inventeurs du jeu, un Rennais interrogé dans Ouest France.


Chiffres à l'appui, les concepteurs prouvent que les joueurs sont réceptifs au message. 3.000 jeux déjà écoulés. 10.000 ont été redemandés.

Mais ils avouent qu'ils reçoivent également des courriers de mécontents. Le "200% dérision" ne plaît pas à tout le monde. Surtout en temps de crise...



Pourtant, on aurait pu trouver bien pire comme jeu "politiquement incorrect", non ?
N'hésitez pas à nous faire part de vos idées !






//

http://www.lepost.fr/article/2011/01/20/2377624_le-jeu-de-societe-ou-il-faut-virer-ses-salaries-vous-aimez.html#xtor=AL-235

   Invité

  Invité
 
  


Revenir en haut Aller en bas
MessageRe: chômage, statistiques réelles de l'emploi, Nairu
par marie Ven 21 Jan 2011 - 18:56

p... merci Pascal, pour avoir dégotté cette trouvaille.. sont pas à court d'imagination !

le prétexte de la dérision a bon dos

c'est amah le même principe que la téléréalité où les candidats sont encouragés à exprimer et surtout mettre en acte, leurs pulsions les plus basses ..
et en plus..ça rend "anodin" ce genre de choses ... ce qui est probablement un des buts visés .. sans compter que ça foule au pied tout principe de solidarité

sauf que dans la réalité, les joueurs qui ne sont que des petites gens ordinaires font partie de ceux qui se feront virer.. et n'auront jamais d'autre pouvoir que de faire virer avant eux, leurs collégues de travail..( d'où le jeu qui permet de mettre en scène pour le plus gd nombre, cette pulsion )
récompense supréme ..etre viré oui ... mais pas dans la 1ere charette, tu parles d'une victoire ..

et puisquon demande de nouvelles id.. le plan social c'est bien trop cher..et démodé.. voyons ..
quand on peut faire " tout simplement" craquer la main d'oeuvre en trop .. une poignée de harcélement, savamment dosée.. et hop .. démission des intéressés ou suicide .. ou autres craquages variés permettant un licenciement sec et "sans douceurs"..



© Marie Forum Argent Or. reproduction interdite : pas de copier-coller. Faites un lien vers ce post. Suivez Hardinvestor sur Twitter et sur Facebook

   marie

  Skipper
 Skipper

  avatar

  Inscription :   05/02/2005
  Messages :   19730

Revenir en haut Aller en bas
MessageRe: chômage, statistiques réelles de l'emploi, Nairu
par g.sandro Ven 21 Jan 2011 - 23:28

Confidences d'un ami qui travaille dans le droit social ci après en italique:

"Sur les 5 derniers "gros" dossiers que j'ai reçus, j'en ai 4 "harcèlement moral" .

Alors, harcèlement réel ou "seulement" ressenti, on verra...la réalité, c'est comme les couleurs naturelles, rien n'est jamais vraiment blanc ou noir hormis le nacre et la neige d'une part et le pétrole, l'ébène et le basalte de l'autre.
Mais la fréquence des cas augmente de manière inédite et ça, ce n'est pas seulement un ressenti.

En cuisinant les protagonistes à petit feu, il s'avère souvent que le mobile du harceleur est essentiellement économique et qu'il vise à obtenir une rupture à moindre coût en éludant les (pourtant souvent modestes) indemnités conventionnelles de licenciement...
La logique de chasse au "gaspi" est banalisée: le délit de dévoiement de l'autorité organisationnelle est considéré comme un gisement de productivité qu'on aurait bien tort de laisser inexploité...
Citation :
"bah M'ssieur, vous croyez que les chinois ils s'encombrent d'une procédure de licenciement ?"
m'a rétorqué récemment un petit patron auquel je reprochais des atteintes délibérées à la dignité d'une femme d'expérience qui avait pour seul tort d'avoir de l'ancienneté...et la prime qui va avec.

Je lui ai rétorqué que les arguments de concurrence faussée n'excusaient pas tout, surtout quand on dirige......un salon de coiffure, lui expliquant que, dans le service, la menace chinoise n'était pas vraiment immédiate... du moins tant que ses clientes n'allaient pas se faire coiffer en Chine et que le jour où ça arriverait, lui, qui semblait si réactif, ne manquerait pas d'y délocaliser son salon; la mobilité n'étant qu'une des conditions de la compétitivité, et qu'acquis à l'inéluctabilité de la mondialisation comme il semblait l'être, il ne devrait pas s'offusquer de telles perspectives...il a trouvé ça moyennement amusant comme idée..."


Sinon, je confirme l'idée développée par Marie plus haut...les jeux TV basés sur l'exclusion, genre "Colle en tube" ou "colle en tas" ont beau être assez attirants à suivre une fois qu'on s'est laissé prendre au "jeu" et loin d'être les pires dans le genre, (car une véritable notion de mérite peut y être récompensée contrairement à d'autres), ils reposent bel et bien sur l'exclusion du plus faible ou la coalition des faibles contre le meilleur...bref, non seulement ils flattent les plus bas instincts de l'humain, mais en plus et surtout, ils ne sont pas innocents et je suis tenté de suivre Marie sur le fait qu'ils ont bel et bien un but....et ce but est de banaliser et de déculpabiliser l'élimination du semblable, pire, de l'allié.

C'est aussi Malthusien (ya pas assez à bouffer, on en sacrifie un) c'est la règle (comme en économie ultra-libérale dérégulée) on n'a pas le choix...c'est "normal"...



Silver is king, Go Gold !
© G.Sandro Forum Argent Or, pas de copier collé, faire un lien vers ce post
Suivez Hardinvestor sur Twitter et sur Facebook



Dernière édition par g.sandro le Mar 19 Mar 2013 - 19:20, édité 3 fois

   g.sandro

  Captain
 Captain

  avatar

  Inscription :   04/02/2005
  Messages :   12320

Revenir en haut Aller en bas
Message11 graphiques sur 11 ans
par du-puel Sam 31 Déc 2011 - 10:48

piqués chez ZH

http://www.zerohedge.com/news/11-ends-11-charts-11-disturbing-11-year-trends

J'aime particulièrement les deux graphiques qui concernent le cumul des révisions des inscriptions au chômage et le PIB : ils montrent combien ces "chiffres" sont biaisés dans le but d'obtenir un effet d'annonce (les révisions sont moins prises en compte par les marchés) : le cumul des révisions devrait osciller autour de 0, les révisions à la baisse des premières annonces sur-évaluées se compensant dans le temps avec les révisions à la hausse des chiffres initiaux sous-évalués).

La hausse continue du cumul des révisions des inscriptions au chômage montre que les "chiffres du chômage US" sont systématiquement sous-évalués à leur annonce ;

de même la baisse continue du cumul des révisions du PIB montre que les "chiffres de la croissance US" la sur-évaluent systématiquement à leur annonce.



© Armand Du-Puel /Hardinvestor
reproduction interdite : pas de copier / coller : utilisez un lien vers cet original.

   du-puel

  Chef table à cartes
 Chef table à cartes

  avatar

  Inscription :   18/08/2005
  Messages :   3543

Revenir en haut Aller en bas
MessageNAIRU statistiques réelles chomage
par g.sandro Sam 31 Déc 2011 - 14:23

reco.
pour ne pas rééditer ton post j'ajoute "NAIRU statistiques réelles chômage graphique chart révision" dans ma réponse pour le retrouver facilement avec le moteur de recherche interne



Silver is king, Go Gold !
© G.Sandro Forum Argent Or, pas de copier collé, faire un lien vers ce post
Suivez Hardinvestor sur Twitter et sur Facebook


   g.sandro

  Captain
 Captain

  avatar

  Inscription :   04/02/2005
  Messages :   12320

Revenir en haut Aller en bas
Messagere /graphes statistiques chomage US
par marie Sam 31 Déc 2011 - 16:14

Reco idem Dup



... et puisque ce qui nous interesse particulièrement dans ces 11 graphes, c'est ceux concernant les stats chomage, j'ai fusionné ton post avec la file de GDB



© Marie Forum Argent Or. reproduction interdite : pas de copier-coller. Faites un lien vers ce post. Suivez Hardinvestor sur Twitter et sur Facebook

   marie

  Skipper
 Skipper

  avatar

  Inscription :   05/02/2005
  Messages :   19730

Revenir en haut Aller en bas
Messageles graphiques de Shadow Stats sont édifiants !
par marie Mar 13 Mar 2012 - 14:38





Citation :


John Williams just warned that the ongoing financial problems have horrendous implications for the markets and systemic stability. Williams, who founded ShadowStats, also noted that U6 unemployment levels are not being reported by the mainstream media and they are at staggering levels. Here is what Williams had to say about the situation: “The outlook for the broad economy remains bleak, despite relatively upbeat February payroll data. Deterioration in the January trade deficit and related revisions suggest negative impact on first-quarter 2012 GDP reporting, along with increasing downside pressure on the U.S. dollar from underlying economic and political fundamentals.”

....

As with January, the February labor numbers involved massive seasonal adjustments...The reporting pattern in recent monthly payroll changes has been running in parallel with the trend forecast (200,000 for February, 215,000 is the trend forecast for March) generated by the Bureau of Labor Statistics’ (BLS) seasonal-adjustment model. That indicates that payroll activity is behaving as the BLS expects, but such “stability” in these unusual times is not likely to survive for long in the real world.





The headline February unemployment rate held at 8.3%. The broader U.6 and SGS-Alternate Unemployment measures came in at 14.9% and 22.4%, respectively. Again, the stability indicated by the headline number is not likely to continue in real-world reporting.





...As discussed in previous writings, an unemployment rate above 22% might raise questions in terms of a comparison with the purported peak unemployment in the Great Depression (1933) of 25%. The SGS level likely is about as bad as the peak unemployment seen in the 1973 to 1975 recession.





The Great Depression unemployment rate was estimated well after the fact, with 27% of those employed working on farms. Today, less that 2% work on farms. Accordingly, for purposes of Great Depression comparison, I would look at the estimated peak nonfarm unemployment rate in 1933 of 34% to 35%.”


http://kingworldnews.com/kingworldnews/KWN_DailyWeb/Entries/2012/3/11_John_Williams_-_Intensifying_Crisis_%26_Staggering_Unemployment.html



voir également le décryptage de USA watch dog

http://usawatchdog.com/collapse-coming-not-recovery/#more-7369



© Marie Forum Argent Or. reproduction interdite : pas de copier-coller. Faites un lien vers ce post. Suivez Hardinvestor sur Twitter et sur Facebook

   marie

  Skipper
 Skipper

  avatar

  Inscription :   05/02/2005
  Messages :   19730

Revenir en haut Aller en bas
Message22% pour mars 2012 / shadow stats
par marie Lun 9 Avr 2012 - 19:02

avec de nouveaux graphs mis à jour et comparaisons avec "la grande dépression"



Citation :
An unemployment rate above 22% might raise questions in terms of a comparison with the purported peak unemployment in the Great Depression (1933) of 25%. The SGS level likely is about as bad as the peak unemployment seen in the 1973 to 1975 recession. The Great Depression unemployment rate was estimated well after the fact, with 27% of those employed working on farms. Today, less that 2% work on farms. Accordingly, for purposes of Great Depression comparison, I would look at the estimated peak nonfarm unemployment rate in 1933 of 34% to 35%.



http://kingworldnews.com/kingworldnews/KWN_DailyWeb/Entries/2012/4/9_John_Williams_-_Unemployment_Rate_at_a_Staggering_22.2.html



© Marie Forum Argent Or. reproduction interdite : pas de copier-coller. Faites un lien vers ce post. Suivez Hardinvestor sur Twitter et sur Facebook

   marie

  Skipper
 Skipper

  avatar

  Inscription :   05/02/2005
  Messages :   19730

Revenir en haut Aller en bas
chômage, statistiques réelles de l'emploi, Nairu
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hardinvestor :: Argent - Or - Monnaie - Géopolitique / Forums publics :: Economie/Monnaie, Géopolitique, Environnement-Santé-
Sauter vers:




cours de l’or en dollar   cours de l’argent en dollar   cours du Hui   cours de l’or en euro   cours de l’argent en euro   ratio or argent