!-- Go to www.addthis.com/dashboard to customize your tools -->
Hardinvestor HardinvestorTraduire: TraductionSuivre:  Hardinvestor sur TwitterHardinvestor sur FacebookVidéos Hardinvestor DailymotionVidéos Hardinvestor YoutubePartager:  Partager

Hardinvestor- Investir sur l’or et l’argent Hard Investor   |  Silver is King, Go gold!

Pourquoi et comment investir dans l’or et l’argent ? Plus qu’un placement d’opportunité, il s’agit avant tout de sécuriser le pouvoir d’achat de votre épargne contre l’érosion monétaire et les conséquences de la crise systémique mondiale, tout en déjouant les pièges que réserve le marché de l’or et de l’argent, à l’investisseur non averti.


 

 Partagez  |

J'évoquais il y a peu la bulle des LBO...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
MessageAuteur
MessageJ'évoquais il y a peu la bulle des LBO...
par GdB Ven 14 Nov 2008 - 16:09

ça arrive tranquillement le pétage de bulle...


http://www.boursorama.com/opcvm/detail-actualite-opcvm.phtml?&news=6093139


Citation :
M-P Peillon, Groupama AM : "la bulle des LBO est sur le point d'exploser"

(Newsmanagers.com) - Prochainement, les montages viciés de leverage buy-out vont entraîner de nouvelles pertes pour les banques, estime la spécialiste du secteur bancaire européen.

Hormis la "defeasance", que peut-on faire pour empêcher les actifs toxiques de nuire ?

Marie-Pierre Peillon : L’urgence, c’est l’aménagement de la norme IAS 39 pour les banques. Les Britanniques, qui étaient les plus critiques, sont les premiers à utiliser cet aménagement. Ils démontrent une fois de plus leur pragmatisme légendaire.

Les normes comptables devraient évoluer, mais pour le moment, le simple reclassement est une mesure utile pour éviter des dépréciations trimestre après trimestre.

L’inconvénient est que chaque banque le fait à sa manière, rendant très difficile la lecture des résultats du troisième trimestre. Ce principe de reclassification ne règle pas le problème de la qualité des actifs.

NM : Quelle est la prochaine bombe à retardement ?

Marie-Pierre Peillon : Sans parler de bombe à retardement, les LBO peuvent constituer un nouveau risque en 2009.

Les banques les plus exposées aux montages de Leverage Buy-Out étant en Europe la Deutsche Bank, Royal Bank of Scotland et Barclays.

Les derniers LBO mis en place en 2007 relèvent de la folie furieuse : dans un climat de concurrence exacerbée, les banquiers ont accordé des LBO à des entreprises comptant des ratios d’endettement astronomiques. Il n’y avait plus de "convenance", plus de sens de la mesure !

Quel est le risque avec les LBO ?

Marie-Pierre Peillon : Le montage tient pendant les deux premières années. Mais s’il est fragile, il peut craquer au cours de la troisième, risque accentué si la détérioration de l’environnement est forte.

Or nous arrivons dans la période de débouclage des LBO de masse, accordés en 2006-2007. Les banques vont connaître des pertes supplémentaires.

Une véritable bulle des LBO est prête à exploser.

Qu’en est-il des hedge funds ? Les banques ne se sont-elles pas engagées au-delà du raisonnable ?

Marie-Pierre Peillon : Elles disent toutes "nous avons débouclé nos positions". Du côté des hedge funds, on constate effectivement des débouclages, qui précipitent d’ailleurs la chute des marchés financiers. Mais de leur côté, les banques nous donnent peu d’informations à ce sujet.

Un grand nombre d’entre elles ont, semble-t-il, abandonné cette activité. Les grands spécialistes de ce secteur subsisteront : Goldman Sachs, Morgan Stanley, Deutsche Bank et peut-être aussi Barclays.

NM : L’année 2009 sera donc encore une année difficile pour les banques ?

Marie-Pierre Peillon : Il faudra en effet un long chemin pour retrouver un modèle de financement et de croissance du secteur bancaire. L’année 2009 paraît plutôt inquiétante, car la crise économique va ajouter ses effets négatifs. Cette fois, nous aurons les effets de crise bancaire classique avec une remontée des créances douteuses.

Quel paysage bancaire est en train de se dessiner ?

Marie-Pierre Peillon : Le modèle de la titrisation, permettant l’accès à l’argent facile, est sévèrement touché. Les dépôts sont maintenant le nerf de la guerre. On va donc assister à une course aux dépôts, qui avantage la banque de détail.

Le poids de la banque de financement et d’investissement au sein des banques devrait être réduit. Les activités chères en fonds propres, comme les filiales d’assurance, vont tendre à être vendues ; le problème étant de savoir qui va les acheter.

On va également assister à un recentrage de l’activité bancaire par zones géographiques : quand l’Etat est au capital, la croissance externe transfrontalière devient plus difficile.

Enfin, cette crise marque aussi le coup d’arrêt de la course au gigantisme. La taille des bilans devrait fortement se réduire, comme ce fut le cas au Japon au début des années 90. A quelque chose, malheur est bon : grossir pour grossir n’est pas la meilleure stratégie possible pour les banques.


GdB



et aussi mon autre site
http://linflation.free.fr

 


   GdB

  Piano bar
 Piano bar

  avatar

  Inscription :   03/04/2006
  Messages :   1366

http://lenairu.free.fr
Revenir en haut Aller en bas
J'évoquais il y a peu la bulle des LBO...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hardinvestor :: Argent - Or - Monnaie - Géopolitique / Forums publics :: Economie/Monnaie, Géopolitique, Environnement-Santé-
Sauter vers:




cours de l’or en dollar   cours de l’argent en dollar   cours du Hui   cours de l’or en euro   cours de l’argent en euro   ratio or argent